La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mastoc »

Mastoc

Définitions de « mastoc »

Trésor de la Langue Française informatisé

MASTOC, adj. inv. et subst. masc.

Fam., péj.
I. − Adj. D'un aspect grossier, massif, lourd. La Grèce m'a rendu difficile sur l'art antique. Le Parthénon me gâte l'art romain, qui me paraît à côté mastoc et trivial (Flaub., Corresp., 1852, p.306).Claudel porte une petite jaquette trop courte qui le fait paraître encore plus ramassé sur lui-même et mastoc (Gide, Journal, 1905, p.187).On voit [sur les toiles de Delaunay] un trou béant lumineux et le toit de la maison d'en face à contre-jour, dur et solide, une première forme mastoc, angulaire, inclinée (Cendrars, Lotiss. ciel, 1949, p.225).
II. − Subst. masc., vieilli. Homme trapu, lourd, épais. Deux clients, un gros mastoc et un nabot (...), en train de s'embrasser comme du pain (Zola, Assommoir, 1877, p.707).Les boxeurs, toujours en vêtements de ville, sont mêlés au public (...). Ce petit aux traits délicats, que vient-il faire ici? Ce mastoc, même s'il cogne, ne peut avoir une boxe fine (Montherl., Olymp., 1924, p.343).
P. anal. Personnage important, qui se donne de l'importance. J'ignorais la décoration de Fabre, lequel est un de nos mastocs littéraires les mieux réussis (Flaub., Corresp., 1878, p.132).
REM.
Mastard, adj. inv. en genre et subst. masc.,arg. a) Adj. Gros, énorme. [La fille, essayant la chaussure] Il n'y a rien à chiquer (...) j'ai les pinceaux trop mastards (Stollé, Contes, Cendrillon, 1947, p.2).b) Subst. masc. Individu de forte carrure. Un mastard pour qui la vie des autres compte pas plus que celle d'un pou (Queneau, Loin Rueil, 1944, p.39).
Prononc. et Orth.: [mastɔk]. Ac. 1935 mastoc, adj. inv. Avec la marque du fém., elle était lourde et mastoque (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p.221). Avec la marque du plur., en tant que subst. (cf. Flaub., loc. cit.). Étymol. et Hist. 1. 1835 mastok subst. (Balzac, Le Père Goriot ds La Comédie humaine, éd. P.-G. Castex, t. 3, 1976, p.67, 1236: un grippe-sou, une bête, un sot, un mastok; le mot a été supprimé dans l'éd. Furne de 1843); 2. 1844 «homme trapu, épais» (Id., Modeste Mignon, p.42); 3. 1850 mastoc adj. «épais, grossier, lourd» (Flaub., Corresp., p.187); 4. 1852 «(chose) massive et sans grâce» (Id., ibid., p.306). Orig. incertaine. D'apr. Littré, DG et FEW t. 16, p.541, serait empr. à l'all. Mastochse «boeuf engraissé»; il est plus prob. issu de massif1* par substitution de suff. (G. Esnault ds Fr. mod. t. 19, 1951, pp.304-305). Fréq. abs. littér.: 20. Bbg. Baldensperger (F.). Notes lexicol. R. Philol. fr. 1927, t. 39, p.60.

Wiktionnaire

Nom commun - français

mastoc \mas.tɔk\

  1. Personne lourde, épaisse.
    • Nelis est un mastoc de vingt-deux ans — (Georges Eekhoud, Kermesses, éditeur Slatkine, 1985)

Adjectif - français

mastoc \mas.tɔk\ masculin et féminin identiques et singulier et pluriel identiques

  1. (Familier) Qui est lourd, épais.
    • Tout ce qu’elle contenait, solide, mastoc, pataud, affectait une étrange ressemblance avec le maître du logis. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, page 117)
    • Surtout qu’il en porte souvent une autre au petit doigt de la main droite, un genre de chevalière plutôt mastoc, qui n’arrête pas de se retourner quand il improvise et qu’il tripote distraitement lorsqu’il est embarrassé. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 228-229)
    • La mastoc devanture qui protégeait la joncaille des frères Barier semblait bien rebelle à tout fric-frac. — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes, Gallimard, 1999)
    • Des araignées grosses, poilues, toutes mastoc
      Avec des mandibules faites pour bouffer un steak

      — (Stupeflip, Les Monstres sur l’album Stupeflip, 2003)
    • Les trois hommes accédèrent à un salon petit-bourgeois, aux meubles mastoc sur un parquet ciré. — (Jean-Patrick Manchette, Ô dingos, ô chateaux !, 1972, Chapitre 19, Réédition Quarto Gallimard, page 285)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MASTOC. adj. inv.
Qui est lourd, épais. Cet homme, cette femme est mastoc. Un meuble mastoc.

Littré (1872-1877)

MASTOC (ma-stok) s. m.
  • Terme populaire. Homme lourd, épais et fort. C'est un mastoc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mastoc »

Allem. Mastochs, bœuf engraissé, de Mast, nourriture d'engrais, et Ochs, bœuf.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Origine incertaine :
  • peut-être de l’allemand Mastochse (« boeuf engraissé »),
  • ou dérivé de massif avec dérivation augmentative du suffixe -oc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mastoc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mastoc mastɔk

Citations contenant le mot « mastoc »

  • Découvrez le premier guide des défis de l'épreuve du gangrefeu sur Hearthstone. Ce guide se concentre sur la première partie des défis : Le mastoc et le méchant, et ses 5 boss. Millenium, Hearthstone Cendres de l'Outreterre : guide défis épreuve du gangrefeu Le mastoc et le méchant - Millenium

Traductions du mot « mastoc »

Langue Traduction
Anglais mastoc
Espagnol mastoc
Italien mastoc
Allemand mastoc
Chinois 马索克
Arabe ماستوك
Portugais mastoc
Russe mastoc
Japonais マストク
Basque mastoc
Corse mastoccu
Source : Google Translate API

Synonymes de « mastoc »

Source : synonymes de mastoc sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mastoc »

Mastoc

Retour au sommaire ➦

Partager