Lugubre : définition de lugubre


Lugubre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

LUGUBRE, adj.

A.− Relatif à la mort, aux funérailles; qui évoque la mort. Synon. funèbre, macabre.J'ai craint quelque temps de ne pouvoir supporter cette lugubre cérémonie, doublement lugubre quand je me retrace la gaîté, la grâce de celle que je voyais là renfermée dans un étroit cercueil (Constant, Journaux,1805, p. 246).Nous avons été retardés par un lugubre spectacle. Un Arabe (...) s'est noyé presque sous nos yeux (Gide, Retour Tchad,1928, p. 894):
1. En entrant dans la salle (...) quelque chose lui dit intérieurement que c'était entre ces murs lépreux et désolés que s'achèverait sa vie. Elle employa tout ce qu'elle avait de volonté pour dissimuler l'impression lugubre qui l'avait glacée. Murger, Scènes vie boh.,1851, p. 298.
[En parlant d'un bâtiment, d'un paysage, d'un élément du paysage] L'if lugubre et le cyprès funèbre, compagnons de la mort (Crèvecœur, Voyage,t. 1, 1801, p. 221).Un de ces édifices lugubres que la pitié publique et la prévoyance sociale consacrent aux cadavres inconnus (Hugo, Han d'Isl.,1823, p. 21).
[En parlant d'un son, d'un cri] Plainte, son lugubre d'une cloche; glas lugubre. On entendit un chien pousser un de ces plaintifs et lugubres hurlements que la superstition regarde comme un présage certain de mort (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 37).Un coup de vent, plus fort que les autres, rendant ses accents lugubres (...) disloquait le navire (...) et augmentait les plaintes de ceux qui allaient être offerts en holocauste à la mort (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 206).
[En parlant d'une ou plusieurs pers.] Mon palais même, et les jeunes esclaves qui en faisaient l'ornement, fortune passagère des songes, avaient fait place à la tente d'un guerrier blessé sous les murailles de Corinthe, et au cortège lugubre des officiers de la mort (Nodier, Smarra,1821, p. 100).Un homme vêtu de noir (...) parut sur le seuil [de la prison], environné de hallebardiers également vêtus de noir (...). Alors (...) il fit signe à Éthel (...) de suivre avec lui cette lugubre escorte (Hugo, Han d'Isl.,1823p. 447).
[En parlant de paroles, de propos] Complainte lugubre. Il s'était arrêté à ce passage lugubre de Thormodus Torfœus : « Quand un homme allume sa lampe, la mort est chez lui avant qu'elle soit éteinte... » (Hugo, Han d'Isl.,1823p. 67).J'ai dit plus d'une fois le non-sens que représente à mes yeux un enterrement chrétien avec ces draperies noires et ces chants lugubres (Green, Journal,1954, p. 305).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Certain paquet cacheté l'enragea, qui portait la mention « à brûler sans lire après ma mort ». Il eût pu lire et jeter ensuite, mais il n'osa pas. Tout cela rangé, il dîna comme quatre chez Chandelier, car le lugubre et le sublime affament (Montherl., Célibataires,1934, p. 910).
B.− P. ext.
1. [En parlant d'un lieu, d'un paysage, du temps considéré quant à la succession des événements, des phénomènes ou du temps comme état de l'atmosphère; en parlant d'un événement] Qui est ressenti comme inspirant une grande tristesse ou comme étant le signe d'une grande tristesse, d'un profond accablement. Synon. funeste, mortel (fam.), sinistre, triste.Il fait une pluie atroce, incessante, lugubre. Le soleil devient un mythe (Flaub., Corresp.,1858, p. 245).Hier, à minuit, sur le minuit lugubre accablé en un fauteuil, et d'un voile alangui de fumée environné, (...) j'étais triste à cause de vous (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1891, p. 62).Les hommes de Paris (...) ont des maisons pleines d'ombre. Il y a des coins lugubres où s'accumule une odeur à pleurer (...). Un ennui profond rêve et grelotte dans le fond des corridors (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 126):
2. Les fenêtres de l'autre côté laissaient voir un coin de campagne crépusculaire, une campagne souillée par la proximité des villes − sans air, sans espace, semée de baraques, coupée de fils télégraphiques et électriques (...). Une espèce de vague banlieue, industrielle, chaotique et lugubre. Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 102.
[P. méton. du déterminé] Certains aspects de Bordeaux, les plus banals, les plus inoffensifs, ont à mes yeux un caractère lugubre, tragique (Mauriac, Écrits intimes,Commenc. d'une vie, 1932, p. 51).Je me suis promené souvent dans ce passage dont le délabrement et l'atmosphère lugubre m'exaltaient (Carco, Nost. Paris,1941, p. 54).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Oh! étrangeté des rêves éveillés où l'esprit s'envole dans un monde irréel et possible! (...) la fantaisie débridée ne distingue plus le comique et le lugubre (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Endorm., 1889, p. 1171).
SYNT. Bâtisse, chambre, lieu, maison, paysage, ville lugubre; heures, jours, mois lugubres; dîner, tête à tête lugubre.
Rem. Le fait de percevoir, de sentir qqc. comme étant lugubre dépend surtout de l'état psychosomatique de la pers. portant ce jugement, ce qui est clairement explicité par Delacroix : C'est quand il fait nuit dans notre âme que tout nous paraît ou lugubre ou insupportable, et il ne suffit pas d'être libre de vrais sujets de tristesse; il suffit de l'état de santé pour tout changer (Journal, 1853, p. 66).
2. [En parlant d'une pers., de sa manière d'être, de sa physionomie en tant que reflet de son état moral, de ses propos] Qui inspire, qui exprime une grande tristesse. Air, face, mine, tête lugubre; histoire, propos, ton, voix lugubre. Comment se fait-il que la barbe, ce bouquet de poils, cette broussaille qui ne devrait rien avoir de physionomique, rende une figure triste (...) il y a les barbes lugubres et les barbes guillerettes (Goncourt, Journal,1893, p. 373).Il est rare qu'une voix sèche appartienne à un individu gras et qu'un timbre cristallin soit l'apanage d'un visage lugubre (Arts et litt.,1935, p. 36-08):
3. ... je ne suis pas gai. Je deviens même atrocement lugubre (...). Je passe de l'exaspération à la prostration, puis je remonte de l'anéantissement à la rage, si bien que la moyenne de ma température est l'embêtement. Flaub., Corresp.,1873, p. 110.
Avoir le vin lugubre. Synon. de avoir le vin triste.(Il serrait son verre dans sa main, le verre se casse (...). Héro (...) dit doucement) : Excuse-moi, mon vieux. J'aime casser. Le Comte : Tu es fou. Tu saignes (...). Tu as le vin lugubre, aujourd'hui. Héro (...) : Le vin est toujours lugubre, apprends-le (Anouilh, Répét.,1950, iii, p. 76).
Humour lugubre. Synon. de humour noir.Il se manifestait en lui par périodes une humeur triste et sauvage, une sorte d'humour lugubre qu'il réussissait à mener dans l'exécution jusqu'à une perfection inquiétante (Gracq, Beau tén.,1945, p. 53).
[P. méton. du déterminé; en parlant d'un affect] Ce n'était pas une de ces douleurs aiguës qui semblent tordre l'âme, mais une morne et lugubre tristesse (Maupass., Une vie,1883, p. 240).
Prononc. et Orth. : [lygybʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1300 « qui a le caractère du deuil » (Sermon lat.-fr., ms. de Salis, fo57 vods Gdf. Compl.); 2. 1666 « qui marque ou inspire une profonde tristesse » (Boileau, Satires VI, 1, éd. A. Cahen : lugubres cris). Empr. au lat. lugubris « de deuil, sinistre, triste, plaintif », dér. de lugere « se lamenter, être dans le deuil ». Fréq. abs. littér. : 1 307. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 694, b) 3 492; xxes. : a) 2 247, b) 889.

Lugubre : définition du Wiktionnaire

Adjectif

lugubre \ly.ɡybʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui marque ou qui inspire une sombre tristesse.
    • Et le roi éclata de rire, mais d’un rire si faux, que l’écho de la chambre le répéta d’un ton lugubre. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Enfin, cette nuit était une de celles qui, dans l’histoire de l’humanité, semblent destinées à voir s’accomplir de lugubres tragédies. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Des témoins décrivent ces nuits lugubres où l'on n'entend dans le hameaux que les pleurs suppliants des femmes! — (Pierre Nothomb Les barbares en Belgique., 1915)
    • Rien entre nous, que des souvenirs assez pitoyables, le tas lugubre des dèches quotidiennes, des privations et des désespérances. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 177)
    • Elle habitait au-dessus d'une boucherie qui s'appelait, sans que personne eût jamais relevé la lugubre antithèse : Boucherie de la Gaîté. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • L'accueil était plutôt lugubre : un employé au teint pâle revêtu d'un couvre-tout gris et dont le prénom devait être Urgel, comme dans Urgel Bourgie, demandait à la personne la raison de sa visite et la dirigeait généralement vers l'escalier menant à la morgue, en disant tout simplement sur un ton caverneux : « C'est en bas ». — (Robert Côté, Ma guerre contre le FLQ, Editions Trait d'union, 2003, p. 172)
    • Comme je te disais, la vie ici n’est pas la vie, c’est un gaspillage lugubre de temps. Je vis ou survis dans un hamac tendu entre deux piquets, recouvert d’une moustiquaire et avec une tente au dessus, qui fait office de toit et me permet de penser que j’ai une maison. — (Lettre de Ingrid Betancourt, 2007)

Adjectif

lugubre \Prononciation ?\ masculin et féminin identiques

  1. Lugubre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lugubre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUGUBRE. adj. des deux genres
. Qui marque, qui inspire une sombre tristesse. Voix lugubre. Cris lugubres. Cette cloche a un son lugubre. Pourquoi avez-vous un air, une mine lugubre? Contenance triste et lugubre. Spectacle lugubre. Pensées lugubres.

Lugubre : définition du Littré (1872-1877)

LUGUBRE (lu-gu-br') adj.
  • 1Qui est signe de deuil. Voiles, crêpes, habits, lugubres ornements, Corneille, Cid, IV, 1. Quand quelqu'un était mort dans une famille, tous les parents et tous les amis quittaient leurs habits ordinaires pour en prendre de lugubres, et s'abstenaient du bain, du vin et de tous mets exquis, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 83, dans POUGENS.
  • 2Qui marque, qui inspire les larmes, la douleur. Les îles ne trembleront-elles pas au bruit de votre chute et aux cris lugubres de ceux qui seront tués dans le carnage qui se fera au milieu de vous ? Sacy, Bible, Ézéch. XXVI, 15. Cette chanson me semble un peu lugubre ; elle endort, et je voudrais que vous la pussiez un peu ragaillardir par-ci par-là, Molière, Bourg. gent. I, 2. Dans une occasion plus lugubre, lorsqu'en punition de son péché il [David] fuyait devant Absalon, Bossuet, Polit. VII, III, 8. Là d'un enterrement la funèbre ordonnance D'un pas lugubre et lent vers l'église s'avance, Boileau, Sat. VI. Nous sommes dans l'année centenaire et dans le mois de la Saint-Barthélemi, fête un peu lugubre dans laquelle en effet les frères assommèrent leurs frères, Voltaire, Polit. et législ. Procès de Mlle Camp. Le croassement du corbeau, le cri du hibou pendant la nuit ne présagent non plus le malheur que le chant de l'alouette et du rossignol n'annonce un heureux événement ; mais ils sont lugubres…, Diderot, Claude et Nér. II, 98. Mais comment expliquer ces lugubres accès ? Ducis, Haml. II, 5. Ma vie est sans couleur, et mes pâles journées M'offrent de longs ennuis l'enchaînement certain, Lugubres comme un soir qui n'eût pas de matin, Chénier M. J. la Promenade. Où sont-ils les marins sombrés dans les nuits noires ? Ô flots ! que vous savez de lugubres histoires ! Hugo, Rayons et ombres, Oceano nox.

    Homme lugubre, celui dont l'air, la contenance, les paroles n'inspirent que des idées de tristesse.

HISTORIQUE

XVIe s. …Durant le quel temps les hoirs seront tenus de la nourrir [la veuve] et entretenir, et luy bailler les vestemens lugubres, Nouv. coust. génér. t. IV, p. 909.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Lugubre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

LUGUBRE, adj. (Gram.) qui marque la tristesse. Un vêtement est lugubre : un chant est lugubre. Il ne se dit guere des personnes ; cependant un homme lugubre ne déplairoit pas. C’est que notre langue commence à se permettre de ces hardiesses. Elles passent du style plaisant, où on les reçoit sans peine, dans le style sérieux.

Lugubre, oiseau, (Hist. nat. superstition.) c’est le nom que quelques voyageurs ont donné à un oiseau du Brésil, dont le plumage est d’un gris cendré ; il est de la grosseur d’un pigeon, il a un cri lugubre & affligeant, qu’il ne fait entendre que pendant la nuit, ce qui le fait respecter par les Brésiliens sauvages, qui sont persuadés qu’il est chargé de leur porter des nouvelles des morts. Léry, voyageur françois, raconte que passant par un village, il en scandalisa les habitans, pour avoir ri de l’attention avec laquelle ils écoutoient le cri de cet oiseau. Tais-toi, lui dit rudement un vieillard, ne nous empêche point d’entendre les nouvelles que nos grands-peres nous font annoncer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lugubre »

Étymologie de lugubre - Littré

Lat. lugubris, de lugere, pleurer, qui tient au radical sanscrit ruj, blesser, affliger, rauga, maladie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de lugubre - Wiktionnaire

Du latin lugubris.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lugubre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lugubre lygybr play_arrow

Citations contenant le mot « lugubre »

  • Résumé : Quel invité de cette luxueuse mais lugubre demeure anglaise tuera Evelyn Hardcastle ce soir à 23 heures ? C’est ce que doit découvrir Aiden Bishop, disposant pour cela de huit chances, de huit perspectives sur les vingt-quatre heures précédant le meurtre... Sans cela, il sera condamner à revivre éternellement cette journée, coincé dans une boucle temporelle infernale. Avoir Alire - aVoir-aLire.com, Les sept morts d'Evelyn Hardcastle - Stuart Turton - critique
  • Mais même si l’intrigue n’est pas d’une originalité folle, il est difficile de lâcher le jeu entre deux chapitres, tant on a envie de réussir à sortir de ce lugubre donjon. Numerama, Adventure Games - Le Donjon : le meilleur du point & click dans un jeu de société
  • Aujourd’hui, notre série musicale et médicale sort ses squelettes du placard et fait tinter leurs os en chansons ! Écoutons-les danser leur lugubre sarabande sur les mélodies romantiques de Camille Saint-Saëns ou les airs punks des Cramps. France Culture, Squelettes et écorchés - Ép. 2/5 - Précis d'anatomie musicale
  • Une ville médiévale lugubre et un univers Steampunk, un héros, Abel, recherché, maniant certains artifices et à l'aise aussi bien en combat (plutôt violent) que dans la pratique du parkour et la furtivité, un gameplay qui rappelle fortement Assassin's Creed, et une flèche dans la cuisse qui limite les déplacements... Beaucoup de choses à voir et un certain potentiel. Gameblog, Prophecy : Une démo d'un vieux projet de Sucker Punch fuite sur la Toile
  • Un retour de vacances plutôt lugubre. Nabila, une habitante du Rhône, se trouvait juste derrière la voiture au moment de l'atroce accident de ce lundi 20 juillet au soir. Elle a donc été témoin de la tragédie qui a coûté la vie à cinq enfants, âgés de 3 à 14 ans, sur l'autoroute A7, à  hauteur d'Albon, dans la Drôme. Les premiers éléments de l'enquête semblaient indiquer que le Renault Scenic aurait pris feu sur l'autoroute, d'après les premières images vidéo de Vinci autoroute. Planet, Accident funeste sur l'A7 : une témoin décrit la scène
  • Pourquoi donc n’est-il pas possible qu’après la mort nous gardions l’apparence parfaite des vivants, si les vivants peuvent dans le sommeil se faire semblables aux lugubres morts ? De Léonard de Vinci
  • Le chagrin est une sorte de chat sauvage, de couleur grise. Son cri est plutôt triste et lugubre. Il faut se mettre à plusieurs pour en venir à bout. Car, tout seul, on arrive mal à chasser le chagrin. De Francis Blanche / Signé Francis Blanche
  • Si l'homme connaissait toutes ses passions et pouvait les contrôler, quel univers lugubre nous aurions ! La beauté de l'amour, de la jalousie, de la haine n'est due qu'à l'imprévisible... De Jean-Paul Hamel / Quatre Fois rien
  • Que d'éternelles et incurables douleurs dans la gaieté d'un bouffon ! Quel lugubre métier que le rire ! De Victor Hugo / Choses vues
  • La gauloiserie trouve l'érotisme lugubre et la pornographie décourageante. De Jean-Jacques Pauvert / Anthologie des lectures érotiques

Images d'illustration du mot « lugubre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lugubre »

Langue Traduction
Corse disastru
Basque berriz
Japonais 陰惨な
Russe гнетущий
Portugais lúgubre
Arabe كئيب
Chinois 惨淡
Allemand düster
Italien triste
Espagnol triste
Anglais dismal
Source : Google Translate API

Synonymes de « lugubre »

Source : synonymes de lugubre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lugubre »



mots du mois

Mots similaires