Cerner : définition de cerner


Cerner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CERNER, verbe trans.

A.− ARBORICULTURE
1. ,,Creuser un fossé autour d'un arbre, soit pour l'arracher avec ses racines, soit pour substituer de la bonne terre à celle que l'on a enlevée`` (Fén. 1970).
2. ,,Pratiquer une incision autour d'un tronc ou d'une branche en enlevant l'écorce pour arrêter la sève descendante et favoriser la formation des fruits ou bien entraîner la mort de l'arbre`` (Fén. 1970). Cerner l'écorce (d'un arbre) (cf. Crèvecœur, Voyage dans la Haute Pensylvanie, t. 3, 1801, p. 135).
B.− Entourer.
1. [Le suj. désigne une chose] Nous passerons ce soir par le pont et la voûte Et ce fossé profond qui cerne le rempart (Péguy, La Tapisserie de Notre-Dame,1913, p. 683):
1. L'ombre cernait des visages bouffis et pâles et entourait, d'un halo touffu, les lampes qui brûlaient encore. F. Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 75.
P. métaph. L'aura qui cerne les hautes naissances historiques se lit (...) pour nous d'abord dans les prunelles prédestinées des femmes (Gracq, Le Rivage des Syrtes,1951, p. 313).
Spéc., à la forme passive ou pronom. [En parlant des yeux; le compl. d'agent désigne souvent une certaine teinte] Yeux cernés de noir. Yeux cernés par une teinte bleuâtre (Mérimée, Arsène Guillot,1847, p. 86).Yeux cernés de larges cercles de bistre (T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 101).
Se cerner.Devenir cerné*. Jacques maigrissait déjà, ses beaux yeux bleus se cernaient (Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 139).
2. [Le suj. désigne une pers. ou par personnification, les éléments naturels; l'obj. désigne une pers., un coll. ou un lieu où se tiennent des pers.] Entourer de tous côtés de manière à ôter toute communication, tout moyen de fuite ou de secours extérieur. Un cordon de troupes cernant la ville et ne laissant entrer ni sortir personne (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 62).
[L'obj. désigne un animal] Un vieux sanglier qu'on n'arrivait pas à cerner dans sa bauge (Moselly, Terres lorraines,1907, p. 64).
P. métaph. Le public intervient, avec ses mœurs, sa vision du monde (...) il cerne l'écrivain, il l'investit (Sartre, Situations II,1948, p. 125):
2. Il ne paraissait pas vraisemblable que Mademoiselle Grandet voulût se marier durant son deuil. Sa piété vraie était connue. Aussi la famille Cruchot, dont la politique était sagement dirigée par le vieil abbé, se contenta-t-elle de cerner l'héritière en l'entourant des soins les plus affectueux. Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 228.
C.− B.-A. et PEINT. Marquer, souligner (le contour d'un dessin ou d'une peinture). Ce visage [du portrait de Dürer], que le trait cerne douloureusement (Du Bos, Journal,1924, p. 216).Son profil (...) cerné par le plomb d'un vitrail (Coppée, La Bonne souffrance,1898, p. 99):
3. Vous avez remarqué que la plupart des peintres cernent les objets (...) d'un contour arrêté, quelquefois même d'un trait noir... Toulet, Notes sur l'art,1920, p. 47.
Emploi pronom. Se cerner.Être cerné, marqué. Les contours (...) ne se cernent pas et ne s'arrêtent pas durement (T. Gautier, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,1872, p. 53).
P. anal. [En parlant d'un visage qu'on maquille, d'un obj. quelconque] Celle-ci [la neige] depuis trois jours (...) cernait d'un liseré blanc les branches des arbres (A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 200).Un dur trait de crayon dont elle cernait le beau dessin de sa paupière (Colette, Le Képi,1943, p. 18).
D.− Fig. Faire le tour de (quelque chose ou quelqu'un).
1. [Par les yeux et l'esprit; l'obj. désigne une pers., ses traits, sa nature] Observer, étudier :
4. Je cernais chaque détail de ses traits, j'observais son âge − quarante ans passés sans doute − l'expression d'énergie si manifeste, et, dans les plis de la bouche, une sorte d'amertume et de fierté qui frappait. Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?,1934, p. 358.
2. [Par l'esprit; l'obj. désigne une chose abstr. ou une réalité considérée abstraitement, qui passe pour difficile à saisir] Approcher en vue d'une saisie précise :
5. ... ses mensonges [au prévenu], autant que les documents exacts qu'on a par ailleurs sur son crime, aident à cerner la vérité, permettent d'approcher son âme. Barrès, Les Déracinés,1897, p. 470.
6. La compréhension, la connaissance de l'œuvre d'art ne percent pas son mystère, mais elles le cernent avec précision. Elles le définissent, au sens propre, en fixant la limite où il commence. Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 439.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. cernage (cf. Malraux, Les Voix du silence, 1951, p. 170). [Dans le domaine de la peint.] Fait de cerner, d'entourer d'un cerne (cf. Sartre, Situation II, 1948, p. 125).
Prononc. et Orth. : [sε ʀne], (je) cerne [sε ʀn]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1ertiers du xiiies. « entourer » (La Petite Philosophie, éd. P. Meyer ds B. de la Société des Anc. Textes Fr., Paris, 1880, p. 53); 2. 1273 « creuser un fossé autour d'un arbre » (Establissements de Saint Louis, I, 26 ds Gdf. Compl. : les arbres cerner); av. 1328 « détacher par une incision circulaire » (Ovide moralisé, Commentaire, éd. C. De Boer, Amsterdam, 1915-36, t. 4, 6544); 1403 cerner des noix (Chr. de Pisan, Le dit de la pastoure, v. 271-274 ds Œuvres poétiques de Chr. de Pisan, éd. M. Roy, t. 2, pp. 231-232); 3. 1694 part. passé et adj. les yeux cernés (Ac.); 4. 1798 milit. (Ac.); 5. 1867 chir. cerner une tumeur (Lar. 19e); 6. 1858 arts graph. (Th. Gautier, Le Roman de la Momie, 31 ds IGLF : toutes ces figurations, cernées d'un trait creusé dans le calcaire et bariolées des couleurs les plus vives, avaient cette vie immobile [...] de l'art égyptien); 1863 part. passé fém. substantivé (E. et J. de Goncourt, Journal, t. 1, p. 960 : c'est tout à fait la cernée de Decamps, que celle de la maison, de l'arbre, de la porte!); 1922 part. passé masc. substantivé, céramique (Lar. univ.). Du lat. class. circinare « parcourir en formant un cercle, arrondir », dér. de circinus (cerne*). Fréq. abs. littér. : 276. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 259, b) 165; xxes. : a) 317, b) 667. Bbg. Goug. Mots t. 2, 1966, p. 81. − Monnot (R.). Le Noyer. Vie Lang. 1963, pp. 383-386. − Sain. Sources t. 1, 1972 [1925], p. 150.

Cerner : définition du Wiktionnaire

Verbe

cerner \sɛʁ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Entourer, investir un lieu de manière à ôter toute communication, tout moyen de secours extérieur ou de fuite à ceux qui s’y trouvent.
    • Six jours après l’événement, Gendebien, collègue de d'Elhougne à la Chambre, écrivait au comte de Celles, le 18 août 1831 : « On nous a laissé ou plutôt fait cerner volontairement, de propos délibéré, et à dessein prémédité de faire passer notre armée sous les fourches caudines à Louvain. » — (Alexis Eenens, Les Conspirations militaires de 1831: Réponses au général hollandais P.-G. Booms, au général belge Kessels et au Baron de Failly, Bruxelles : Librairie européenne C. Mucquardt, 1875, page 13)
    • Il avait cependant assisté […] à une rafle sur les quais de tous les mendigots et clochards qu'une brigade de flics avait cernés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 79)
    • Cerner une place de guerre. Cerner un corps de troupes. Les gendarmes cernèrent la maison où il s’était réfugié.
    • Mon Dieu, en quel martyre vous m’avez condamnée à vivre, enveloppée de duplicités, environnée d’embûches, cernée de chausses-trapes. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
  2. (Par extension) Faire un creux autour d’un arbre pour l’enlever avec ses racines ou pour l’entourer de bonne terre, de fumier, etc.
    • Cerner un arbre au pied.
  3. Séparer les noix vertes, de leur coque.
    • Cerner les noix pour en faire des cerneaux..
  4. Appréhender, saisir les aspects d'une idée ou le caractère d'une personne.
    • Les enquêteurs essayent davantage de cerner le suspect pour comprendre ce qu’il avait dans la tête avant, pendant et après l’événement. — (Le Monde, Comment les enquêteurs font-ils parler les suspects ?, Le Monde. Mis en ligne le 16 juin 2018)
  5. (Arts) Délimiter des formes, tracer des contours, dans un dessin ou une peinture.
    • Ces images relèvent d’un style linéaire dont le trait cerne les figures et délimite des couleurs en aplat sans modelé où dominent les sempiternels rouges et jaunes dans une palette restreinte. — (Alain Salamagne, Le palais et son décor au temps de Jean de Berry, Presses universitaires François-Rabelais, 2013)
    • Hubert Damisch a souligné la parenté entre le contour, en tant qu'« objet d'un travail d'idéalisation portant sur la ligne qui cerne la figure d'un tracé continu », et la géométrie. — (Renaud d’Enfert, L’enseignement du dessin en France : figure humaine et dessin géométrique (1750-1850), page 91, Belin, 2003)
  6. (Vieilli) Faire autour des yeux un cercle livide.
    • La pâleur exsangue de son visage, les halos bleuâtres qui cernaient ses orbites, confortaient cette impression de veillée funèbre. Et pourtant ses yeux bougeaient sans fin, toupillaient, poulopaient, infatigables dans leur habitacle ; […]. — (Patrice Delbourg, Une douceur de chloroforme, Bègles : Le Castor Astral éditeur, 2017)
  7. (Vieilli) Couper en rond.
    • Cerner l'écorce d'un arbre.

Verbe

cerner \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Tamiser.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cerner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CERNER. v. tr.
Entourer, investir un lieu de manière à ôter toute communication, tout moyen de secours extérieur ou de fuite à ceux qui s'y trouvent. Cerner une place de guerre. Cerner un corps de troupes. Les gendarmes cernèrent la maison où il s'était réfugié. Par extension, Cerner des noix, Les séparer de leur coque. Cerner un arbre au pied, Faire un creux autour d'un arbre pour l'enlever avec ses racines ou pour l'entourer de bonne terre, de fumier, etc. Avoir les yeux cernés, Avoir les yeux entourés d'un cerne.

Cerner : définition du Littré (1872-1877)

CERNER (sèr-né) v. a.
  • 1Entourer comme d'un cerne. Dejà des bois épais qui cernent les remparts La vaste profondeur cache vos étendards, Viennet, Clov. III, 10.
  • 2 Par extension, investir, surveiller tout autour, de manière à empêcher de fuir, etc. La place, la maison fut cernée. Il fut immédiatement cerné par les assistants et désarmé.

    Fig. Cerner quelqu'un, l'obséder, l'entourer de conseils, de gens apostés, le circonvenir.

  • 3Enlever une bandelette circulaire. Cerner l'écorce d'un arbre. Vitruve dit qu'avant d'abattre les arbres il faut les cerner par le pied jusque dans le cœur du bois, et les laisser ainsi sécher sur pied, Buffon, Expér. sur les végét. 2e mém.
  • 4Détacher tout autour. Cerner des noix, en faire des cerneaux en les détachant de la coque.

    En chirurgie, cerner une tumeur, la circonscrire tout entière par une incision, pour l'extirper.

    Terme de jardinage. Cerner un arbre au pied, creuser tout autour pour l'enlever avec des racines ou pour y mettre du terreau tout autour.

  • 5Se cerner, v. réfl. Devenir cerné. Les yeux de cet enfant se cernent.

HISTORIQUE

XVIe s. Petitz demy coulteaux, dont les petiz enfans cernent les noix, Rabelais, Garg. I, 27. Faut tout premierement cerner le nombril, Paré, I, 1. Les mains de ceux qui cernent les noix nouvelles en sont noircies pertinacitement, Paré, XXV, 46.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cerner »

Étymologie de cerner - Littré

Circinare, de circinus (voy. CERNE) ; norm. cêner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cerner - Wiktionnaire

Du latin cernere (« trier, passer au crible, tamiser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de cerner - Wiktionnaire

Du latin circǐnāre (« parcourir en formant un cercle, arrondir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cerner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cerner sɛrne play_arrow

Conjugaison du verbe « cerner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe cerner

Évolution historique de l’usage du mot « cerner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cerner »

  • Un sondage pour cerner les envies des Creusois France Bleu, Des Creusois veulent lancer un nouveau journal, l'Hebdo Creuse
  • Est-ce qu'à vivre ensemble, on n'en vient pas à ne plus cerner le merveilleux dans l'amour ? Pour garantir leur amour, peut-être deux amants ne devraient-ils jamais se marier - ni cohabiter, qui sait ? De Jean Simard / La Séparation
  • L'homme a deux choix : ou descendre d'Einstein, ou descendre d'un singe ! Ou cerner des vérités afin d'en brûler les âmes d'un feu éternel, ou simplement s'amuser !
  • Apprendre à vivre, c'est apprendre à cerner son âme jusqu'en ses retraites les plus couvertes de nuit. De Adrienne Choquette / Laure Clouet
  • La vérité est la plus difficile à cerner quand tout peut être vérité. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées

Images d'illustration du mot « cerner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cerner »

Langue Traduction
Portugais identificar
Allemand ermitteln
Italien individuare
Espagnol identificar
Anglais identify
Source : Google Translate API

Synonymes de « cerner »

Source : synonymes de cerner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cerner »


Mots similaires