La langue française

Sédiment

Sommaire

  • Définitions du mot sédiment
  • Étymologie de « sédiment »
  • Phonétique de « sédiment »
  • Citations contenant le mot « sédiment »
  • Images d'illustration du mot « sédiment »
  • Traductions du mot « sédiment »
  • Synonymes de « sédiment »

Définitions du mot sédiment

Trésor de la Langue Française informatisé

SÉDIMENT, subst. masc.

A. − Dépôt qui se forme par la précipitation des matières en suspension ou dissoutes dans un liquide. On fait cuire cette racine [de dentelaire] dans l'huile d'olives, et après l'avoir fortement exprimé, on ramasse le marc ou sédiment qui se dépose (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 438).Au bout de ce temps, on le précipite [le suc d'érable] dans un troisième bassin, prenant soin de ne pas remuer le sédiment tombé au fond de la liqueur (Chateaubr., Voy. Amér. et Ital., t. 1, 1827, p. 175).
MÉD. Dépôt formé par des matières dissoutes ou en suspension dans un liquide organique. Urines jaunes, mêmes rouges et quelquefois noirâtres, qui sont troubles et déposent un sédiment couleur de briques [dans la jaunisse] (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 197).Les œufs devront être recherchés dans les matières fécales, les crachats et les sédiments urinaires (Brumpt, Parasitol., 1910, p. 314).
B. − GÉOL. Accumulation d'éléments provenant de la désagrégation, de la dissolution de roches préexistantes, transportés et déposés par les eaux, le vent, ou de matières d'origine organique. Mode de formation des sédiments; consolidation, cristallisation des sédiments; types de sédiments. Les chaînes de montagnes ont été formées aux dépens des 10 à 15 000 mètres de sédiments de faible profondeur accumulés dans les gouttières de subsidence, appelées géosynclinaux (Furonds R. gén. sc., t. 63, 1956, p. 39).Le fond des grands bassins océaniques est recouvert de sédiments minéraux à grains fins, ayant pour origine les sels insolubles élaborés par les organismes planctoniques pour la constitution de leur squelette externe (Géophys., 1971, p. 815 [Encyclop. de la Pléiade]).
Sédiment + déterm. indiquant l'orig. ou le milieu de dépôt.Sédiment (d'origine) biologique, chimique; sédiment (d'origine) fluviatile, lacustre, lagunaire; sédiment continental, côtier, littoral, marin, glaciaire, terrigène. La craie phosphatée est un sédiment franchement détritique, par ses éléments phosphatés, et pélagique, par sa gangue (Cayeux, Causes anc. et act. géol., 1941, p. 14).Tous les sédiments ne se déposèrent pas dans les eaux. Il y a des sédiments terrestres, éoliens par exemple, des déserts figés depuis les époques géologiques (Combaluzier, Introd. géol., 1961, p. 97).
Sédiment + détermin. indiquant son aspect, un composant essentiel.Sédiment cohérent, compact, meuble, plastique, à grains fins; sédiment calcaire, carboné, carbonaté, phosphaté, siliceux. Les sédiments argileux et charbonneux, par exemple, [diminuent] beaucoup plus de volume en se tassant pour devenir des roches que les sables et les calcaires (Géol.,t. 2, 1973, p. 500 [Encyclop. de la Pléiade]).
P. métaph. Dépouillé de son sédiment de charbon, Carl, vraiment n'était pas plus laid qu'un autre (Verne, 500 millions, 1879, p. 84).Cette lumière filtrée, glauque et d'un jaune doux (...) noyait d'une nappe uniformément chaude les régions inférieures de la salle, qui paraissait comblée d'un sédiment lumineux, compact et transparent (Gracq, Argol, 1938, p. 28).
C. − P. anal. ou au fig.
1. Élément impur. Synon. lie.C'est le rendez-vous monstrueux Des gens perdus, sans pain ni places, Du sédiment des populaces (Pommier, Paris, 1866, p. 408).À peine entrés dans le local surchauffé, ils [des miséreux] pissaient sous eux d'épuisement. Ils dégoulinaient. C'était la mistoufle. Un sédiment. De la substance humaine floconneuse en suspension (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 68).
2. Ce qui s'accumule peu à peu, ce qui subsiste, surcharge; traces que laissent une expérience, des événements. L'esprit des femmes est ainsi fait des sédiments successifs apportés par les hommes qui les ont aimées (Maurois, Climats, 1928, p. 25).On ne saurait plus être un critique à mon âge parce que les grandes œuvres ne nous apparaissent plus telles qu'elles sont. Nous ne pouvons plus les dégager des sédiments qu'y dépose notre vie à mesure qu'elle se retire (Mauriac, Mém. intér., 1959, p. 44).
Sédiment + déterm.Synon. accumulation, amas.Cette feuille stupide [un journal], sédiment de bêtise et de servilité (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1836, p. 36).La maladie a été trop longue pour que les parents ne portent au fond d'eux-mêmes un sédiment d'anxiété (La Varende, Saint-Simon, 1955, p. 373).
REM.
Sédimenteux, -euse, adj.a) Vx. Synon. de sédimentaire.Les rares empreintes végétales qu'on rencontre dans les couches sédimenteuses des terrains de transition (Ad. Brongniart, Graines foss., 1876, p. 4).b) Méd. Qui renferme un sédiment. Lorsqu'après une inflammation au foie, (...) les urines sont troubles et sédimenteuses, (...) la peau prend une teinte jaune (...), ce sont autant de preuves que l'inflammation dégénère en abcès (Geoffroy, Méd. prat., 1800, p. 268).
Prononc. et Orth.: [sedimɑ ̃]. Ac. 1694, 1718: sediment, dep. 1740: sé-. Étymol. et Hist. 1. 1564 méd. « parties solides que laisse déposer l'urine » (A. Paré, XV, 52, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 499); 2. 1611 « dépôt produit par la précipitation des matières dissoutes dans un liquide » (Cotgr.); 3. 1715 géol. (C.r. ds Journal des savants, 23 d'apr. R. Arveiller ds Fr. mod. t. 33, p. 229). Empr. au lat.sedimentum « tassement »; « fond, sédiment », dér. de sedere « être assis; séjourner; demeurer fixé ». Fréq. abs. littér.: 30. Bbg. Gohin 1903, p. 363.

Wiktionnaire

Nom commun

sédiment \se.di.mɑ̃\ masculin

  1. (Chimie) (Biologie) Dépôt ou suspension solide produit par la précipitation de matières dissoutes dans un liquide.
    • Il y a d’ordinaire beaucoup de sédiment dans cette solution.
    • Il n’y a pas de sédiment dans ses urines.
  2. (Médecine) Composés minéraux qui se déposent dans certains cas de lithiase.
    • Les œufs devront être recherchés dans les matières fécales, les crachats et les sédiments urinaires. — (Brumpt, Parasitologie, 1910, page 314)
  3. (Géologie) Couche solide, dépôt provenant de la désagrégation, de la dissolution de roches préexistantes, transportés et déposés par les eaux, le vent, ou de matières d'origine organique accumulées.
    • C'est le géologue H. Heinrich, de Hambourg, qui, scrutant au binoculaire les carottes forées dans les sédiments de l'Atlantique nord, a montré dans les années 1990 que les couches formées d'éléments plus grossiers interstratifiés dans les dépôts plus fins devaient provenir des débris arrachés par les glaciers au substrat rocheux des inlandsis. — (Bernard Francou & ‎Christian Vincent, Les glaciers à l'épreuve du climat, IRD Éditions, 2007, éd. revue en 2010, page 39)
  4. (Figuré)
    • La création littéraire est un torrent qui emporte tout ; dans ce flot, nos caractéristiques personnelles sont tout au plus des sédiments. La vanité ou la pudeur de l’écrivain compte peu en présence de ce grand phénomène naturel dont il est le théâtre. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 261)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SÉDIMENT. n. m.
Dépôt produit par la précipitation des matières dissoutes ou suspendues dans un liquide. Il y a d'ordinaire beaucoup de sédiment dans cette solution. Il n'y a pas de sédiment dans ses urines. Sol ou terrain de sédiment se dit, en termes de Géologie, des Couches formées par les matières qui se sont déposées à la surface du globe, principalement par l'action de la mer.

Littré (1872-1877)

SÉDIMENT (sé-di-man) s. m.
  • 1Dépôt produit par la précipitation des matières dissoutes ou suspendues dans un liquide. Oh ! que le temps sait bien, dans sa marche féconde, Sous mille aspects nouveaux reproduire le monde ! Qui l'eût cru qu'un amas de légers sédiments Brillerait en cristaux, luirait en diamants ? Delille, Trois règnes, V. La mer jette dans les ports, dans les anses, dans tous les lieux où ses eaux sont plus tranquilles, des vases et des sédiments, Cuvier, Révol. p. 39.

    Fig. Un autre monde pur est au-dessus de ce ciel par où sont les astres ; la terre que nous habitons n'est que le sédiment grossier de ce monde éthéré, Voltaire, Phil. Déf. de Bolingbr. Addition.

  • 2Il se dit, en médecine, des parties solides que laisse déposer l'urine, surtout en des états pathologiques. Un sédiment briqueté.
  • 3 Terme de géologie. Sol ou terrain de sédiment, ou, simplement, sédiments, couches formées par les matières que les eaux ont laissées en se retirant. Examinons de près la possibilité ou l'impossibilité de la formation d'une montagne dans le fond de la mer, par le mouvement et par le sédiment des eaux, Buffon, Hist. nat. 2e disc. t. I, p. 120. Si les couches des montagnes n'avaient été produites que par les accumulations de sédiments proprement dits, comme on le croit communément, il n'aurait point pu se former de couches dans une situation verticale, Saussure, Voy. Alpes, t. I, p. 269.

HISTORIQUE

XVIe s. Quand on voit en l'urine un sediment ou lie espaisse et visqueuse …, Paré, XV, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sédiment »

Lat. sedimentum, de sedere, être assis (voir SEOIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du latin sedimentum, de sedeo, sedere (« être assis, asseoir, poser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sédiment »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sédiment sedɛ̃

Citations contenant le mot « sédiment »

  • Des chercheurs sont parvenus à "réanimer" en laboratoire des bactéries remontées du sédiment du Pacifique sud. Avec un âge estimé à 101,5 millions d'années pour certaines, elles seraient les plus vieux organismes vivants jamais trouvés sur Terre. Sciences et Avenir, Nouveau record de longévité atteint par des bactéries ? - Sciences et Avenir
  • On se souvient, courant 2015-2016, de la vaste campagne de prélèvements de carottes de sédiment en rade de Brest effectuée par Ifremer. Plus de 30 points avaient été sondés pour rapporter, par carotte de 5 m de longueur, des milliers d’années de sédimentation (projet pépite). Il a fallu décortiquer, analyser, scruter ces épaisseurs de sédiments et particulièrement le maërl détenant des micro-organismes fossilisés pouvant être datés au carbone 14. Fascinant travail au carrefour de la géologie, des géosciences marines et de la paléoécologie… Le maërl, à partir de ce qu’il a emprisonné au fil des siècles, devient un formidable marqueur du temps et des conditions rencontrées en rade de Brest. Le Telegramme, Maërl : 2 000 ans d’histoire en rade de Brest - Brest - Le Télégramme
  • Nous savions qu’il y avait de la vie dans les sédiments profonds près des continents où il y a beaucoup de matière organique enfouie. Mais ce que nous avons découvert, c’est que la vie s’étend dans l’océan profond du fond marin jusqu’au sous-sol rocheux sous-jacent. Daily Geek Show, Des scientifiques parviennent à ressusciter des microbes vieux de plus de 100 millions d'années
  • Considérés comme des déchets dès leur dépôt à terre, les sédiments de dragage ne sont pas sans poser problème aux gestionnaires de voies d'eau ou de ports. Mais des travaux territoriaux laissent entrevoir des filières de valorisation prometteuses. Actu-Environnement, Sédiments de dragage : le casse-tête de leur valorisation n'est plus
  • Comment dater les prélèvements ? Les âges des différentes couches de sédiment ont été déterminés grâce à la téphrochronologie, c'est-à-dire par la recherche de dépôts pyroclastiques expulsés lors d'éruptions volcaniques connues (des particules de verre dans le cas présent). Les matières libérées par les volcans islandais Snæfellsjökullin, Helka et Öræfajökull (respectivement en 170, 1104 et 1362) et observées dans les sédiments ont par exemple chacune une signature chimique propre.  Futura, Vidéo : rien ne va vraiment plus en Arctique où le mercure s’affole au Svalbard
  • Les filières de valorisation se révèlent prometteuses aujourd'hui. Les chantiers tests sur le terrain ont rassuré les industriels et les collectivités, qui seront les premiers utilisateurs de ces nouveaux produits contenant des sédiments recyclés. Actu-Environnement, Les débouchés des sédiments marins et fluviaux se dessinent
  • Les Voies navigables de France prévoient l’implantation, entre Château-l’Abbaye et Mortagne-du-Nord, d’une zone de transit des sédiments dragués lors des campagnes d’entretien de l’Escaut. Riverains et élus font bloc contre ce projet qu’ils estiment désastreux pour l’environnement. On fait le point. La Voix du Nord, La zone de transit des sédiments de l’Escaut crée des remous politiques
  • Les sédiments s'accumulent dans le lit des fleuves. Leur extraction et leur stockage, très onéreux, remettent en cause la rentabilité du réseau fluvial. Entretien avec Olivier Matrat, porte-parole du projet Alluvio, qui réunit tous les acteurs concernés autour d'une meilleure gestion des sédiments. Actu-Environnement, “Dans la valorisation des sédiments fluviaux, il y a un intérêt immédiat à agir”

Images d'illustration du mot « sédiment »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « sédiment »

Langue Traduction
Anglais sediment
Espagnol sedimento
Italien sedimento
Allemand sediment
Chinois 沉淀
Arabe الرواسب
Portugais sedimento
Russe отстой
Japonais 堆積物
Basque sedimentu
Corse sedimentu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sédiment »

Source : synonymes de sédiment sur lebonsynonyme.fr
Partager