La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « gaulois »

Gaulois

Variantes Singulier Pluriel
Masculin gaulois gauloises
Féminin gauloise

Définitions de « gaulois »

Trésor de la Langue Française informatisé

GAULOIS, -OISE, adj. et subst.

A. − De Gaule.
1. (Celui, celle) qui habitait la Gaule. Chef gaulois; nos ancêtres les Gaulois. C'est le chêne, robuste, accueillant et gai, qui a fait le Gaulois (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 150).
[En parlant d'une collectivité] Peuple gaulois; tribus gauloises.
2. (Ce) qui était propre à la Gaule, à ses habitants. Religion gauloise. Tout le vocabulaire géographique y est imprégné de ces vieux noms gaulois d'eaux et de hauteurs (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 211).
Subst. masc. sing. Langue parlée par les Gaulois. Déclaration, rapidement débitée en cinq langues diverses, grec, latin, gaulois, libyque et baléare (Flaub., Salammbô, t. 1, 1863, p. 41).
B. − [P. anal. d'aspect, de traits de caractère]
1. (Celui, celle) qui est censé(e) rappeler les Gaulois par l'aspect physique ou le caractère. Cette légèreté, cette inconséquence, nous venaient de loin, (...) nous demeurions toujours Gaulois (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 472).Monsieur Dagincourt − un colosse trapu, bouclé, gaulois (Vialar, Clos Trois Mais.,1946, p. 69).
C'est un vrai Gaulois, un bon Gaulois. C'est un homme franc, sincère (Ac. 1798-1878).
2. [En parlant d'un inanimé] Qui est censé rappeler certaines caractéristiques physiques ou morales propres aux Gaulois. Probité gauloise. Franchise gauloise (Ac. 1798-1878). M. Barré, admirable de simplicité et de bonne humeur gauloise (Banville, Gringoire,1866, p. IV).
Loc. À la gauloise. À la manière des Gaulois. Chaque siècle a sa façon de plaisanter. Le xviiesiècle avait une manière un peu grosse, à la gauloise (...) celle de Molière (Feuillet, Morte,1886, p. 97).
Moustache(s) gauloise(s) ou à la gauloise. Moustache(s) longue(s) et tombante(s). Ce nouveau venu avait (...) des moustaches blondes et grises à la gauloise, des yeux bleu pur (Giraudoux, Bella,1926, p. 104).
3. En partic., cour. [P. réf. au caractère fruste, léger, gai qu'on attribue aux Gaulois]
a) (Celui, celle) qui aime la plaisanterie, les grivoiseries, qui est licencieux. Une lorette est plus amusante que la Vénus de Milo! Soyons Gaulois, nom d'un petit bonhomme! Et Régence si nous pouvons! (Flaub., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 74).Georges, (...) un vrai petit Gaulois qui se moque de tout (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1571).
b) [En parlant d'un inanimé] Qui se présente sous un jour libre, plaisant, grivois, licencieux. Esprit gaulois; plaisanteries gauloises. Devant les chenets de son feu, on doit toujours conter des histoires gauloises, impayables (Benjamin, Gaspard,1915, p. 105).
C'est gaulois. C'est comique, drôle :
1. Il m'a demandé de donner à ces Touareg une idée de la civilisation parisienne (...). Je vais retenir un cabinet (...) et dire à Gramont-Caderousse et Viel-Castel qu'ils amènent leurs folles maîtresses. Ce sera très gaulois de voir l'attitude des enfants du désert au milieu de cette petite partie. Benoit, Atlant.,1919, p. 215.
C. − Vieilli. [P. réf. à l'époque anc. où vécurent les Gaulois]
1. (Celui, celle, ce) qui appartient à certaines époques antérieures (Moyen Âge, Renaissance, parfois xviiesiècle). Commines (...) le vieux seigneur gaulois (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p. 97).Notre-Dame de Paris (...) la cathédrale gauloise (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 130).
En partic.
a) Subst. masc. sing. Langage parlé autrefois en France. (Dict. xixes.) :
2. ... quand une langue a eu plusieurs âges, comme la nôtre, les vieux livres sont bons à lire (...). Pour bien écrire le français, il faudrait entendre le gaulois. Notre langue est comme la mine où l'or ne se trouve qu'à de certaines profondeurs. Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 46.
b) [En parlant d'un inanimé] Écrit dans ce langage. Port-Royal (...) entreprit de les traduire [les Saintes Écritures] (...). Les traductions surannées et gauloises étaient imparfaites, difficiles d'ailleurs et de peu d'usage, à cause du grand changement survenu dans la langue (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 355).
2. [En parlant d'un aspect du comportement, d'un mode d'expression] Vieux, archaïque. Tournure, expression gauloise. Avoir les manières gauloises (Ac. 1835, 1878) :
3. On m'a (...) conté que vous n'approuviez pas certaines vieilleries dans mon style. (...) peut-être (...) trouverez-vous mes façons de dire un peu gauloises (...) à leur place dans une version de ce vieux conteur Hérodote. Courier, Lettres Fr. et It.,1823, p. 915.
D. − [P. réf. aux limites géogr. de la Gaule qui recouvrait approximativement le territoire français]
1. Synon. de français.L'allemand en donnait-il à garder au parisien? Le germain se gaussait-il du gaulois? (Hugo, Rhin,1842, p. 283) :
4. Vous planteriez, ô Melbournois! Sur vos coteaux barbares, Les plus fins de nos ceps gaulois, Nos « pineaux » les plus rares... Ponchon, Muse cabaret,1920, p. 85.
2. Subst. fém. Cigarette de fabrication française, commercialisée sous ce nom. Un paquet de gauloises. La nuit redevint parfaite, épaisse comme un rideau, à peine trouée par (...) quelques points rouges de gauloises (H. Bazin, Huile sur feu,1954, p. 24).
REM. 1.
Galles, subst. masc. plur.Synon. de Gaulois.Les Galles (...) avaient les pieds fort plats (Senancour, Obermann, t. 1, 1840, p. 100).
2.
Gallo, subst. masc.Dialecte français parlé dans l'est de la Bretagne. (Dict. xixeet xxes.). Certains dict. signalent des var. orth. du mot : gallot, gallec, gallek, gallais, gallic, gallou. Qq. dict. indiquent également que le mot peut être adj. et subst. avec les sens suiv. : « (Celui, celle) qui est originaire de l'est de la Bretagne »; [en parlant d'un inanimé] « relatif à cette région, à ses habitants, à leur parler ». Ils relèvent les formes fém. gallèse, gallote.
Prononc. et Orth. : [golwa], fém. [-wa:z]. Ds Ac. dep. 1694; ds Ac. 1694 et 1932 uniquement en tant qu'adj.; ds Ac. 1718-1878 en tant que subst. et adjectif. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 subst. masc. Gualeis « Gallois » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 13927); b) 1155 gualeis « la langue galloise » (Id., ibid., 14745); c) 1285 walois « la langue d'oïl » (J. Bretel, Tournoi de Chauvency, éd. M. Delbouille, 63); 2. a) ca 1205 adj. galois « gai, joyeux (en parlant d'un son) » (Renart, éd. E. Martin, branche 17, 1042); 1314 galoy « id. (en parlant d'une pers.) » (G. Du Bus, Fauvel, éd. A. Långfors, 1246); b) de nouv. 1640 gaulois « id. » (Anc. Th. fr., éd. Viollet-Le-Duc, t. 9, p. 222); c) 1844 « qui est d'une gaieté vive et assez libre » (Th. Gautier, Les Grotesques, X, p. 370 ds Rob.); 3. a) fin xive-début xves. Galois « habitant de la Gaule » (E. Deschamps, Ballades de moralitez, CCLIII ds Œuvres, éd. Queux de St-Hilaire et G. Raynaud, t. 2, p. 91); b) 1671 adj. gaulois « grossier, du vieux temps, suranné » (La Fontaine, Contes, les Rémois, 39 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 5, p. 68); 4. 1910 subst. fém. gauloise « cigarette de la Régie française des tabacs » (25 avr. 1910, date de lancement de cette marque de cigarettes ds Lar. Lang. fr.). De l'a. b. frq. *walhisk « roman », dér. de *walha « les Romans », cf. a. h. all. walahisc « roman ». En a. fr. galois se réfère surtout au celte, sans doute parce que le mot est très attesté dans le Roman arthurien (sens 1 a et b), mais il peut s'appliquer également au fr. dans les régions limitrophes aux parlers germ. (sens 1 c). *Walha est devenu Gaule (1155, Wace, Brut, éd. I. Arnold, 9905) d'où le dér. gaulois (sens 3). Galois (sens 2), dér. de l'a. fr. galer « s'amuser, mener joyeuse vie » (v. galant), s'est trouvé en homon. avec le résultat de walhisk, ce qui sera la base de esprit gaulois, gauloiserie*. Fréq. abs. littér. : 750 (gauloise : 155). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 659, b) 992; xxes. : a) 1 286, b) 467.

Wiktionnaire

Nom commun - français

gaulois \ɡo.lwa\ masculin au singulier uniquement

  1. (Linguistique) Langue que parlaient les Gaulois, habitants des Gaules.
    • Déclaration, rapidement débitée en cinq langues diverses, grec, latin, gaulois, libyque et baléare. — (Flaubert, Salammbô, tome 1, 1863, page 41)

Adjectif 3 - français

gaulois

  1. Relatif au Gault-Saint-Denis, commune de l’Eure-et-Loir.

Adjectif 2 - français

gaulois

  1. Qui se présente sous un jour libre, plaisant, grivois, licencieux.
    • Sous la IIIe république, les techniques d’élevage fabriquent en série de petits robots, respectueux des autorités, sexuellement refoulés, bon soldats, excellents travailleurs, anxieux, très portés au suicide. Mais les Français ont alors le droit compensatoire de faire des plaisanteries « gauloises » alors que les Allemands acceptent officiellement leur puritanisme. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 109)
  2. Qui est d’une gaieté vive et assez libre, joyeux, libertin.
    • Bocace surtout, Jean Bocace, ce joyeux enfant de Paris, qui respira dès le berceau un air imprégné de malice et de vieille gaîté gauloise, garda toujours quelque chose de l’humeur joviale et moqueuse de ceux qu’un caprice prophétique du hasard avait faits ses compatriotes. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • En fait, ils découvraient surtout un univers, celui de la presse, celui d’une certaine liberté de ton gauloise dont ils étaient curieux de savoir ce que j’avais à en dire. — (Aymeric Patricot, « Entre élèves et professeur, le gouffre du temps qui passe », Le Monde. Mis en ligne le 21 septembre 2020)

Adjectif 1 - français

gaulois \ɡo.lwa\

  1. En rapport avec la Gaule, la langue gauloise ou les peuples la parlant.
    • Nous croirions plutôt que le pur sang de la race gauloise primitive s’est conservé jusqu’à nos jours sans mélange, dans quelques tribus rustiques de nos provinces centrales. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Mars, identifié avec le dieu grec Arès, l'a été aussi avec le dieu gaulois Toutatis; Minerve, confondue avec la déesse grecque Athéna, l'a été aussi aussi avec la déesse gauloise Belisama, etc. — (Henri d'Arbois de Jubainville, Les druides et les dieux celtiques à forme d'animaux, Paris : chez H. Champion, 1906, page 66)
    • Les Bretons, ces émigrants celtiques venus de Grande-Bretagne au Ve siècle de notre ère, avaient ramené en Armorique une langue très analogue à ce parler gaulois que d’ailleurs employait encore à cette époque, la population d’Auvergne. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • En réalité, au ier siècle après Jésus on ne note encore sur le territoire gaulois, que la présence de quelques judéens de marque, déportés en Gaule par ordre de l’autorité romaine […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours - Avant-propos, 1937)
    • Les maisons gauloises, dans leur aspect extérieur, ressemblaient donc aux chaumières normandes : leur toiture était imposante, débordait largement des murs et descendait très bas, pour protéger ces derniers, vulnérables à la pluie. — (Jean-Louis Brunaux, Les Gaulois, vérités et légendes, 2018)
  2. Synonyme de français.
    • Vous planteriez, ô Melbournois !
      Sur vos coteaux barbares,
      Les plus fins de nos ceps gaulois,
      Nos « pineaux » les plus rares…
      — (Ponchon, Muse cabaret,1920, page 85)

Nom commun 1 - français

Gauloise \ɡo.lwaz\

  1. (France) Quelqu’une des cigarettes de la marque « Gauloises ».
    • Rabah et moi traversons la place, un homme nous présente quatre cartouches de 'Gauloises' sans filtre et nous harcèle : « Quarante mille! Quarante mille les quatre, mon frère! » — (Salim Hatubou, L'odeur du béton, page 55, L'Harmattan, 1999)
    • J'ai du mal à accepter l'idée que je ne pourrai plus jamais écouter un air d'accordéon sous le soleil de Paris, assis à une terrasse de café, un verre de vin dans une main et une Gauloise dans l'autre, en suivant du regard les passants. — (Allen Carr, Arrêter de fumer tout de suite sans prendre de poids, 2011)

Nom commun 2 - français

Gauloise \ɡo.lwaz\ féminin (pour un homme, on dit : Gaulois)

  1. (Antiquité) Habitante de la Gaule.
  2. (Argot) Française.
    • Et s'il est de bon ton pour un jeune Beur de sortir avec une Céfran hâtivement qualifiée de Gauloise, il tolère mal que sa sœur en fasse autant avec un Souchien, comme ils disent élégamment : que le mot existe en dit long sur la tolérance des uns et des autres. — (Jean-Paul Brighelli, « Les Lumières contre le racisme », dans Liberté, égalité, laïcité, Paris : Hugo Doc, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GAULOIS, OISE. adj.
On ne le met point ici comme terme de nation, mais parce qu'il s'emploie figurément dans le sens de Qui est d'une gaieté vive et assez libre rappelant celle de la vieille France. Esprit gaulois. Propos gaulois. Gaieté gauloise. Contes gaulois.

Littré (1872-1877)

GAULOIS (gô-loî, loî-z') adj.
  • 1Qui est de la Gaule. Les peuples gaulois.

    Fig. Qui a le caractère des vieilles et bonnes mœurs. Une probité, une franchise gauloise.

    En un autre sens. Qui a le caractère inculte et mal poli des vieux temps. Avoir les manières gauloises. Avant moi [François 1er], tout était grossier, pauvre, ignorant, gaulois ; je me suis fait nommer le père des lettres, Fénelon, t. XIX, p. 384. De la censure minutieuse et délicate de Vaugelas, le travail de l'Académie passa dans la main rude et encore un peu gauloise de Mézeray, qui, le meilleur de nos vieux historiens pour la liberté de jugement, la vigueur du récit et parfois l'éloquence, se trouva chargé de recueillir dans l'usage la belle langue française qu'il n'adoptait qu'à demi, Villemain, Dict. de l'Acad. préface, p. XII.

    Suranné. Tournure, expression gauloise.

    Esprit gaulois, mot gaulois, se dit d'un trait d'esprit, d'un mot dont la liberté n'observe pas toute les convenances, comme cela se voit dans les auteurs du XVIe siècle, à qui ces locutions s'appliquent particulièrement.

  • 2 S. m. et f. Celui, celle qui est du pays de Gaule. Gai ! gai ! serrons nos rangs, Espérance De la France, Gai ! gai ! serrons nos rangs, En avant, Gaulois et Francs, Béranger, Les Gaulois et les Francs.

    C'est un bon Gaulois, un vrai Gaulois, se dit d'un homme dont la conduite est sincère, franche et droite.

    Homme d'une certaine rudesse de manières ou de caractère… Les femmes ont fait passer pour Gaulois ridicules ceux qui ont voulu conserver la gravité et la simplicité des mœurs anciennes, Fénelon, t. XVII, p. 84.

  • 3 S. m. Langue parlée par les anciens Gaulois, qui était un dialecte des langues celtiques. Le gaulois.

    Gaulois se dit improprement du vieux français.

    Locution surannée. C'est du gaulois. Vous parlez gaulois.

HISTORIQUE

XVe s. À la vieille gauloise [à la vieille mode], Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 350.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gaulois »

La Gaule, lat. Gallia. Cette forme est insolite, attendu que le latin n'a pas gallensis, qui seul aurait pu donner gaulois ; quant à au, il paraît résulter de la résolution de la première l en u. Les peuples romans portent en ancien allemand le nom de walh ou walah ; vealh, en anglo-saxon ; wälsch, en allemand moderne ; c'est de là que vient wallon, nom d'un pays de langue française voisin de la langue allemande, et sans doute Wales ou pays de Galles en Angleterre : Scheler pense que ces mots représentent Gallus, mot celtique adopté par les Latins. Max Müller, au contraire (la Science du langage, 3e leçon, trad. Harris et Perrot), regarde walh ou walah comme une appellation donnée par les Germains à leurs voisins les Celtes et l'identifie avec le sanscrit mlechha, barbare, qui parle d'une manière indistincte. Mais, comme le mot walh ou walah ne se trouve qu'au VIIIe siècle, il est probable qu'il représente gallus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif 1, nom) (XVIIe siècle) Sous l’influence de Gaule, de l’ancien français galois, galeis, walois, de l’ancien bas francique *wahlisc (« roman, latinophone »), de Wahl (« pays romain ; Gaule »), du nom de la tribu gauloise des Volques ; → voir welsch (« romanophone ») en allemand, Waals (« wallon ») en néerlandais[1].
Ou bien du latin gallus, lui même issu du celtique galia (« force »)[2].
(Adjectif 2) De l’ancien français galois[3], dérivé de galer (« s’amuser ») qui nous donne aussi galant. Galois, gallois, devenu homophone du précédent, a subi la même évolution phonétique que le précédent et, rétroactivement, on a prêté aux Gaulois un caractère paillard, bon vivant, un « esprit gaulois ».
(Adjectif 3) Dérivé de Le Gault-Saint-Denis, avec le suffixe -ois.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gaulois »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gaulois golwa

Fréquence d'apparition du mot « gaulois » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « gaulois »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gaulois »

  • Si les Gaulois sont ardents et prompts à entreprendre une guerre, pour supporter les désastres leur esprit est mou et sans résistance.
    Caius Julius Caesar, en français Jules César — La Guerre des Gaules, III, 19
  • La gaminerie est une nuance de l’esprit gaulois. On pourrait dire que Voltaire gamine.
    Victor Hugo — Les Misérables, 1862
  • On s’est servi de l’esprit gaulois pour rigoler des défauts de ce peuple fort en gueule et volontiers querelleur.
    Albert Uderzo — Le Figaro et vous, 04 octobre 2014
  • Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin, Plus mon petit Liré, que le mont Palatin, Et plus que l'air marin la doulceur angevine.
    Joachim Du Bellay — Les regrets
  • Cabu, Charb maintenaient cette tradition du rire grotesque, gaulois, rabelaisien, carnavalesque, qui est l’un des traits les plus profonds de l’identité française.
    Antoine Compagnon — le Monde des Livres, 16 janvier 2015
  • Notre langue n'est qu'un mélange de grec, de latin et de tudesque, avec quelques restes confus de gaulois.
    Fénelon
  • Les gaulois n’ont pas changé. Leurs chefs détestent obéir. Mais ils adorent discuter.
    Charles de Gaulle
  • Jeudi 16 juillet : atelier d’initiation à l’orfèvrerie gauloise : chaque enfant réalise une fibule en cuivre à décor ciselé.
    midilibre.fr — Musée Prades : orfèvrerie gauloise et céramique grecque - midilibre.fr
  • Mais l’héritage majeur reste notre langue. Faut-il rappeler que nous possédons 200 mots d’origine gauloise (alouette, ambassade, cervoise, chamois, etc.) et que près de 80 % de notre vocabulaire est issu du latin, vulgaire puis classique (lui-même héritier du grec), modifié par les usages ? Nous le pratiquons toujours au quotidien. Pas mal pour une civilisation morte !
    Geo.fr — La Gaule au temps des Romains dans le nouveau numéro de GEO Histoire - Geo.fr
  • En ce mercredi 8 juillet, en fin d’après-midi, de nombreux curieux et gourmands avaient fait le déplacement au village gaulois de Saint-Julien pour la présentation d’une première bière : La gauloise de Haute-Garonne, nommée "Gauloise de Garonne".
    ladepeche.fr — Carbonne. Ils créent la "Gauloise de Garonne" - ladepeche.fr
Voir toutes les citations du mot « gaulois » →

Traductions du mot « gaulois »

Langue Traduction
Anglais gallic
Espagnol gálico
Italien gallico
Allemand gallisch
Chinois 高卢
Arabe غاليك
Portugais gaulês
Russe галлиев
Japonais ガリック
Basque galiar
Corse gallica
Source : Google Translate API

Synonymes de « gaulois »

Source : synonymes de gaulois sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « gaulois »

Combien de points fait le mot gaulois au Scrabble ?

Nombre de points du mot gaulois au scrabble : 8 points

Gaulois

Retour au sommaire ➦