La langue française

Irréel, irréelle

Définitions du mot « irréel, irréelle »

Trésor de la Langue Française informatisé

IRRÉEL, -ELLE, adj. et subst.

I. − Emploi adj.
A. − Qui n'a pas de réalité, qui n'existe pas ou n'existe que dans l'imagination. Synon. imaginaire, fantastique.
1. [Appliqué à une pers.] Qui n'a pas d'existence réelle. Ce château de rêve et de fantasmagorie où d'irréels valets, des ombres l'avaient reçu! (Lorrain, Contes chandelle,1897, p. 2).Les romantiques (...) ne sont pas ces créatures évanescentes, irréelles et trop angéliques (Béguin, Âme romant.,1939, p. 152):
1. Ô hommes! Cette forme émouvante, ce n'est pas une forme irréelle, ce n'est pas le fantôme d'un paradis de mensonge : c'est le fils Guillet, le fils du plombier, celui qui démonte et remonte tout le temps sa bécane. Montherl., Olymp.,1924, p. 345.
2. [Appliqué à un inanimé] Qui n'a pas de réalité matérielle. Cela [son mariage] me semblait irréel, mais en ce temps-là la vie était folle et tout se faisait très vite (Maurois, Climats,1928, p. 159).Il vit dans un univers irréel que son imagination mystique a créé de toutes pièces (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 806):
2. Un homme est doué à un bon degré de la mémoire visuelle et de la mémoire verbale simple; s'il décrit un paysage, même imaginaire, même fantastique, même irréel, c'est qu'il le voit. Gourmont, Esthét. lang. fr.,1899, p. 287.
B. − Qui ne paraît pas réel, semble vivre, se situer ou se dérouler dans un autre monde, généralement étrange et fantastique.
1. [Appliqué à une pers.] Qui paraît ailleurs ou venu d'ailleurs, lointain, absent des réalités de la vie. Son père était plus bienveillant mais plus irréel que jamais (Maurois, Disraëli,1927, p. 24):
3. Je l'ai trouvée pourtant moins irréelle qu'au temps où nous jouions dans notre enfance, aux jardins de Sancergues. Son corps léger et son visage m'étaient merveilleusement devenus insaisissables. Il n'en restait qu'une fragile et indéfinissable transparence au fond de laquelle un contour, aussi doux que ce corps évanoui, décelait tous les mouvements de l'âme. Bosco, Mas Théot.,1945, p. 345.
2. [Appliqué à un inanimé] Souvenir des récits évoquant les régions lointaines, irréelles (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 11).Toute cette chambre était blanche, opaline, irréelle de blancheur (Morand, Parfaite de Saligny,1947, p. 140):
4. C'était irréel et charmant cette terrasse où ces deux femmes en toilettes un peu raides regardaient une mer en tulle, tandis qu'au-dessus d'elles descendait obliquement un amour. Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1908, p. 372.
II. − Emploi subst. masc.
A. − Sing. à valeur de neutre. (Tout) ce qui n'est (ou ne paraît) pas réel. Synon. imaginaire, fantastique.Ma prière s'enfuit dans l'irréel, dans l'impossible (Loti, Jérusalem,1895, p. 173).J'étais en plein irréel et jamais je n'ai été aussi heureux ni aussi accablé que ce jour-là (Cendrars, Lotiss. ciel,1949, p. 281):
5. ... mes intentions sont comme désincarnées, cérébrales et menacent sans cesse de virer à l'irréel, à cet imaginaire qui annule la réalité au lieu d'annoncer sa transformation. Ricœur, Philos. volonté,1949, p. 133.
PSYCHOL. Sentiment d'irréel. ,,Impression d'étrangeté, de non-réalité du monde, éprouvé par les psychasthéniques (P. Janet) et aussi par de nombreux schizophrènes (Sivadon)`` (March. 1970; également ds Pierron 1973). Ils [ces malades] ont donc un sentiment fondamental de rêve, d'irréel (Janet, Obsess. et psychasth.,1903, p. 42).
B. − GRAMM. Mode irréel ou irréel. Forme verbale du conditionnel exprimant une hypothèse irréalisable soit dans le passé (irréel du passé) soit dans le présent (irréel du présent). Certaines langues comme le latin distinguent l'irréel (réalisation impossible) du potentiel (action non réalisée, mais possible) (Mounin1974).
REM.
Irréellement, adv.De manière irréelle. Dolorès sourit de nouveau doucement, presque irréellement (Gracq, Beau tén.,1945, p. 166).
Prononc. et Orth. : [iʀ(ʀ)eεl]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1794 sans précision de sens (Pougens, Vocab. des Privatifs fr. ds Brunot t. 10, p. 603); ds la lexicogr. à partir de 1840 (Ac. Compl. 1842 au sens de « qui manque de réalité »); d'où 1890 subst. (Courteline, Femmes d'amis, Violette, p. 166 : l'irréel et ... l'inconcevable); 2. 1907 gramm. mode irréel ou irréel (Lar. pour tous). Dér. de réel*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 329. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) néant, b) 7; xxes. : a) 431, b) 1 135.

Wiktionnaire

Adjectif

irréel \i(ʁ).ʁe.ɛl\

  1. Qui n’est pas réel, qui est illusoire.
    • Vos craintes sont irréelles.
  2. (Par hyperbole) Qui semble être sorti de la réalité.
    • […] notre appareil était balloté par un vent de trois quart debout. Nous étions à 4.000 mètres d'altitude. C'était à la fois irréel et fantastique. Je zigzaguais pour trouver le moyen de sortir de ces masses de vapeur d'eau. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Les clients paraissent se mouvoir lentement, comme pris dans une espèce de torpeur, celle que dégage la vision quasi irréelle de l’amoncellement de nourriture et d’objets. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, p. 54.)
  3. (Philosophie) Qui n’existe qu’à l’état d’invention imaginative ou de conception logique.
    • Spéculations irréelles.

Nom commun

irréel \i(ʁ).ʁe.ɛl\ masculin singulier

  1. (Par substantivation) Ce qui paraît ne pas être réel.
    • Ma myopie renforçait encore l'impression d'irréel, de cauchemar que je ressentais et contre laquelle je m'efforçais de lutter, dans la crainte de voir se briser ma volonté. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (Linguistique) (Grammaire) Variante du conditionnel (au sens linguistique abstrait de ce mode, non au sens formel de la conjugaison qui en porte le nom) au moyen de quoi, en général pour des raisons dialectiques, on envisage comme réelle une situation sans conteste fictive, on envisage comme vraie une proposition de la fausseté de laquelle on ne disconvient pas. En français comme en latin, l'irréel du présent se rend par l'imparfait du subjonctif, l'irréel du passé par le plus-que-parfait du subjonctif (où, en français, il se confond avec ce que les grammaires appellent la seconde forme du conditionnel passé).
      • Irréel du présent :
        Je suppose que, devant cette violation du droit, les juges de votre cour royale se rassemblassent et rendissent un arrêt qui déclarerait le gouverneur prévenu de crime de haute trahison, et qu'alors le gouverneur envoyât une escouade de soldats qui chassât les juges de leur siège, au milieu de leur délibération solennelle. Je suppose encore qu'en présence de ces attentats, les honnêtes citoyens de votre île se réunissent dans les rues, prissent les armes, fissent des barricades, et se missent en mesure de résister à la force au nom du droit, et qu'alors le gouverneur les fît mitrailler par la garnison du fort ; je dis plus, je suppose qu'il fît massacrer les femmes, les enfants, les vieillards, les passants inoffensifs et désarmés pendant toute une journée, qu'il brisât les portes des maisons à coups de canon, qu'il éventrât les magasins à coups de mitraille, et qu'il fît tuer les habitants sous leurs lits à coups de baïonnette. Si le gouverneur de Jersey faisait cela, que diriez-vous ?
        — (Victor Hugo, Guernesey, 1855: Expulsion de Jersey, dans Œuvres de Victor Hugo, tome XXIV: Écrits autobiographiques ; Éditions Rencontre, Lausanne, 1962, pages 422-423.)
      • Irréel du présent :
        Lui alléguassiez vous la Genèse et l'Exode,
        Il ne réformera son train ni sa méthode.

        — (Jacques Du Lorens, Satires, livre II, satire 1ère.)

Note :

  1. Si le ciel tombait, il y aurait bien des alouettes prises, n'est pas linguistiquement un cas d'irréel, car ce sont des considérations non grammaticales de réalité objective qui comportent une irréalité par impossibilité ; ce n'est qu'une tournure conditionnelle dont la protase subordonne à une circonstance impossible la réalisation de l'événement signifié par l'apodose. Dieu! Si j’eusse étudié au temps de ma jeunesse folle ! n'est pas non plus un cas d'irréel, mais plutôt de subjonctif désidératif exprimant le regret.
  2. Il ne faut pas, non plus, confondre l'irréel avec le potentiel (encore appelé éventuel), qui s'exprime également au moyen de l'imparfait du subjonctif :
    Hélas ! On ne craint pas qu'il venge un jour son père,
    On craint qu'il n’essuyât les larmes de sa mère.

    — (Racine, Andromaque, acte Ier, scène 4.)

Forme d’adjectif

irréelle \i.ʁe.ɛl\

  1. Féminin singulier de irréel.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IRRÉEL, ELLE. adj.
T. de Philosophie. Qui n'existe qu'à l'état d'invention imaginative ou de conception logique. Spéculations irréelles. Substantivement, Vous raisonnez dans l'irréel. Il s'emploie aussi dans le langage courant et signifie Qui n'est pas réel, qui est illusoire. Vos craintes sont irréelles.

Littré (1872-1877)

IRRÉEL (i-rré-èl, è-l') adj.
  • Qui manque de réalité. L'administration allemande qui, ayant sa tête à Vienne, rayonne à travers l'empire entier, confondant toutes les races en un même peuple idéal mais irréel, le peuple autrichien, Revue de Paris, 15 nov. 1857, p. 224.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « irréel »

Ir…, et réel.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIIe siècle) Dérivé de réel avec le préfixe négatif ir-, variante de in- devant r.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irréel »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irréel ireœl

Citations contenant le mot « irréel »

  • Faut-il donc que ce qui est le plus vrai, le meilleur ait l'air si irréel, et que ce qui est irréel paraisse si vrai ? De Novalis
  • Il y a le réel et il y a l'irréel. Au-delà du réel et au-delà de l'irréel, il y a le profond. De Henry de Montherlant
  • L'irréel n'a pas d'être. De La Bahgavad-Gîtâ
  • Les mathématiques, science de l’éternel et de l’immuable, sont la science de l’irréel. De Ernest Renan
  • Le monde est irréel, sauf quand il est chiant. De Frédéric Beigbeder / 99 francs
  • De l’irréel résulte l’impuissance ; ce que nous ne pouvons concevoir, nous ne pouvons le maîtriser. De Wilhelm Reich
  • Un être privé de la fonction de l'irréel est un névrosé aussi bien que l'être privé de la fonction du réel. De Gaston Bachelard
  • Quand vous aurez reconnu que le monde est irréel et éphémère, vous ne l'aimerez plus, votre esprit s'en détachera ; vous y renoncerez et vous vous libérerez de tous vos désirs. De Râmakrishna / Enseignement de Râmakrisma
  • L'amour n'est significatif que parce que fragile. Le langage du coeur amoureux est délicieusement irréel, et c'est peut-être cela qui en fait la force. De Vasco Varoujean / Le Moulin du diable
  • Les filles sont irréelles, elles se promènent comme des anges sur l’arc-en-ciel de nos rêves. De Frédéric Beigbeder / Mémoires d’un jeune homme dérangé
  • L'annonce de ce prix m'a paru irréelle et j'avais hâte de savoir pourquoi vous m'aviez choisi. De Patrick Modiano / Discours de réception de son prix Nobel de littérature
  • La précédente parution des Editions des Petits Papiers était un recueil de nouvelles d’une écrivaine agenaise. Christine Reinoso, par ailleurs secrétaire dans la vraie (?) vie, aime écrire. Depuis l’âge de 12 ans, elle tient son journal intime. "Le temps d’un passage", elle batifole dans un univers irréel où l’absurde le dispute à un imaginaire débridé. Trois nouvelles qui défrisent par l’inattendu d’une phraséologie singulière. Si, dans "le choix", l’une des trois, Marie son héroïne est dévorée par les hôtes d’un restaurant où elle a eu le malheur d’aller dîner seule, elle a déjà écrit la suite. Dans "le temps d’un repassage", Marie parait devant le tribunal du jugement avant dernier, pour composer avec la table de multiplication des pains". Autant dire que Christine Reinoso poursuit son voyage en absurdie, tout en traitant, mine de rien, quelques sujets d’actualité, comme les ruptures de la vie où les lourdeurs administratives. Disponible chez Martin Delbert. petitbleu.fr, Les écrivains locaux s’en donnent à cœur joie - petitbleu.fr
  • Si une ­poignée d'activistes continue de se mobiliser, la majorité de la population n'a plus la force de lutter contre une oligarchie politico-financière qui, après avoir mené le pays à sa faillite, entrave désormais son sauvetage. "C'est irréel, ça fait sept mois que tous les acteurs politiques et financiers sont atones, les Libanais comprennent qu'il n'y a personne pour tenir la barque", s'alarme Karim El Mufti, professeur de droit à l'université La Sagesse de ­Beyrouth. "Le chemin est là devant nous, mais ils refusent de l'emprunter", poursuit le chercheur. lejdd.fr, Liban : l'élite corrompue bloque le sauvetage économique du pays
  • Durant son procès, Anna Lindstedt a nié toute responsabilité: "Au cours de mes 30 années en tant que diplomate, j'ai été indéfectiblement fidèle à la Suède et aux valeurs suédoises, y compris dans ce cas. C'est irréel, pour ne pas dire kafkaïen, d'être poursuivie pour des crimes contre la sécurité du royaume". Le Point, Affaire Gui Minhai: l'ex-ambassadrice de Suède à Pékin relaxée - Le Point
  • Il y a quelque chose de rassurant, et d’un peu irréel, dans ce Sel des Larmes, dernier film de Philippe Garrel présenté à la Berlinale et qui arrive enfin sur les écrans français en ce mois de juillet, après les péripéties que l’on connaît. Rassurant de voir se déployer à nouveau sous nos yeux une méthode désormais bien connue, programme initié avec La Jalousie, poursuivi avec l’Ombre des Femmes et l’Amant d’un jour, et répondant autant à des aspirations esthétiques – noir et blanc argentique et ascèse scénaristique – qu’à des contingences économiques – tourner peu, tourner bien. Irréel, parce le cinéma de Garrel creuse un langage sans ancrage, aux inflexions parfois désuètes, en décalage avec le temps et le ton d’une jeunesse qu’il filme pourtant toujours aussi superbement. Il était une fois le cinéma, LE SEL DES LARMES - Il était une fois le cinéma
  • «Je dois me pincer, a dit Hamilton. Ça me semble irréelLa Voix de l’Est, GP de Hongrie: la pole pour Hamilton, tandis que Stroll partira troisième | Sports | La Voix de l’Est - Granby
  • Au creux d’une vallée Normande, derrière l'église du Pré-d'Auge, un arbre à loques aux feuilles de soin, un spectacle mystérieux, irréel France Culture, L’arbre à loques guérisseur - Ép. 2/4 - Des arbres et des hommes

Traductions du mot « irréel »

Langue Traduction
Anglais unreal
Espagnol irreal
Italien irreale
Allemand unwirklich
Chinois 虚幻
Arabe غير حقيقي
Portugais irreal
Russe нереально
Japonais 非現実的
Basque irreala
Corse irreale
Source : Google Translate API

Synonymes de « irréel »

Source : synonymes de irréel sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « irréel »

Irréel

Retour au sommaire ➦

Partager