La langue française

Intrépide

Sommaire

  • Définitions du mot intrépide
  • Étymologie de « intrépide »
  • Phonétique de « intrépide »
  • Citations contenant le mot « intrépide »
  • Traductions du mot « intrépide »
  • Synonymes de « intrépide »
  • Antonymes de « intrépide »

Définitions du mot intrépide

Trésor de la Langue Française informatisé

INTRÉPIDE, adj.

A. −
1. Qui ne tremble pas, qui demeure ferme devant le danger. Synon. brave, courageux, hardi.Déjà M. de Saint-Amans, précédé d'un intrépide escarpeur, s'approchait du sommet (Dusaulx, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 225).Rien n'est plus intrépide qu'un forçat (Hugo, Rhin,1842, p. 18):
1. ... il a fallu transporter à l'intérieur l'intrépide lieutenant Tournery, la tête traversée d'une balle, qui, mortellement frappé, mettra trois jours à mourir sans avouer ses tortures. Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 216.
Intrépide à.Le misérable était intrépide à l'attaque et rude à la défense (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 645).
Emploi subst. Toutes sortes d'intrépides affluèrent sous son drapeau, et il se composa une armée (Flaub., St Julien l'Hospitalier,1877, p. 102).Les intrépides, les casse-cou s'imaginent des modèles de prudence et de calcul (Arnoux, Double chance,1958, p. 26).
2. Qui manifeste, qui dénote ou qui implique une fermeté ou une détermination résolue. Bravoure, cœur, courage, fougue, valeur intrépide; regard intrépide; une intrépide décision. J'avais l'imagination intrépide, mais je l'ai dit, la réalité m'effarouchait aisément (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 260):
2. ... la vierge Orberose (...) s'avance vêtue de blanc sur la bruyère rose. D'un pas intrépide et modeste elle marche vers la bête qui (...) ouvre une gueule enflammée. France, Île ping.,1908, p. 122.
B. − P. ext. [L'adj. est associé à un nom d'agent] Qui est ferme dans sa conduite (dans l'action, le comportement que dénote le nom), qui n'est pas découragé par les difficultés, les obstacles; que rien ne rebute. Buveur, menteur intrépide. Un solliciteur intrépide (Ac.). Un bavard intrépide. (Ac. 1935). L'étudiant suédois, intrépide marcheur, dont les longues guêtres à boucles d'argent s'allongeaient minces et sèches à côté de son alpenstock (A. Daudet, Tartarin Alpes,1885, p. 236).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tʀepid]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1495 (J. de Vignay, Mir. hist., IX, 121, éd. 1531 ds Delb. Notes mss). Empr. au lat.intrepidus « id. ». Fréq. abs. littér. : 591. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 390, b) 1 389; xxes. : a) 431, b) 323.
DÉR.
Intrépidement, adv.D'une manière intrépide (supra A, B). Lutter intrépidement. Marcher intrépidement à l'ennemi (Ac.). La duchesse de Choiseul, la duchesse de Grammont (...) ont vécu assez (...) la seconde pour monter intrépidement à l'échafaud (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 4, 1831, p. 449).Au café (...) il buvait intrépidement, riant et plaisantant (Maupass., Contes et nouv., t. 1, 25 francs, 1888, p. 251).Mon enfance orgueilleuse et mon adolescence recueillie, passionnée, qui accueillit si intrépidement l'amour (Colette, Vagab.,1910, p. 160).[ε ̃tʀepidmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1762. 1reattest. 1691 (P. Danet, Magnum Dictionarium latinum et gallicum, s.v. intrepide); de intrépide, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 82.

Wiktionnaire

Adjectif

intrépide \ɛ̃.tʁe.pid\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne craint pas le péril et l’affronte volontiers.
    • Des clappements, des crissements et d’étranges grincements rythmiques s’éveillaient, aussitôt que l’intrépide pédaleur avait fait quelques tours de roue. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 45 de l’éd. de 1921)
    • […] il y a le nageur intrépide qui, sourd aux appels du maître baigneur, dépasse les limites du bain surveillé, gagne la pleine mer et est emporté par une lame de fond. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  2. (Familier) Qui s’obstine à quelque chose, qui n’est pas rebuté par les désagréments, par les obstacles.
    • Ils étaient là pourtant, nombreux, vieillis, fatigués, ces intrépides voyageurs que leur tempérament mobile promena dans les cinq parties du monde ! — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon)
    • Le capitaine Mondelli part pour Bordeaux afin d’y chercher des ordres. Les Allemands ne lui donnant pas de sauf-conduit, l’intrépide officier est contraint de se déguiser […] — (Général Ambert, Récits militaires : L’Invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, p. 439)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTRÉPIDE. adj. des deux genres
. Qui ne craint point le péril. Soldat intrépide. Par extension, Courage intrépide. Marche intrépide. Il signifie aussi Qui s'obstine à quelque chose, qui n'est point rebuté par les désagréments, par les obstacles. Un solliciteur intrépide. Un bavard intrépide. Ce sens est familier.

Littré (1872-1877)

INTRÉPIDE (in-tré-pi-d') adj.
  • 1Qui ne craint point, en parlant des personnes et de ce qui leur est propre. Mais avez-vous pris attache des grammairiens pour passer intrépide en notre langue ?… il est vrai que le bonhomme Malherbe s'est servi avant vous de cettui-cy…, quoi qu'il en soit, intrépide me plaît fort, et, si j'ai du crédit, je l'emploierai volontiers pour faciliter sa réception, Guez de Balzac, Lett. XV, liv. XVI. On dit que le cardinal Mazarin ne craint rien, et qu'il meurt intrépide, comme disent les Italiens, Patin, Lett. t. III, p. 328. Elle, toujours intrépide autant que les vagues étaient émues, rassurait tout le monde par sa fermeté, Bossuet, Reine d'Anglet. Le Tellier s'opposait à ses impatiences [de Mazarin] jusqu'à se rendre suspect, et, sans craindre ni ses envieux ni les défiances d'un ministre également soupçonneux et ennuyé de son état, il allait d'un pas intrépide où la raison d'État le déterminait, Bossuet, le Tellier. Pendant que la magnanime et intrépide régente était obligée à montrer le roi enfant aux provinces pour dissiper les troubles qu'on y excitait de toutes parts, Bossuet, ib. S'il y eut jamais une conjoncture où il fallut montrer de la prévoyance et un courage intrépide…, Bossuet, ib. Nous savons que jamais âme ne fut plus fière ni plus intrépide : on le vit à la bataille de Cerné charger trois fois les ennemis, Fléchier, Duc de Mont. Une mère m'attend, une mère intrépide Qui défendra son sang contre un père homicide, Racine, Iph. IV, 8. L'intrépide Hippolyte Voit voler en éclats tout son char fracassé, Racine, Phèdre, V, 6. Couronnons, proclamons Joas en diligence ; De là, du nouveau prince intrépides soldats, Marchons…, Racine, Ath. IV, 3. Ajoutez vos fureurs à mon zèle intrépide, Voltaire, Fanat. III, 7. Avec un cœur barbare on peut être intrépide, Ducis, Othello, I, 5.

    Intrépide à. Avec une gradation lente et ménagée, on rend l'homme et l'enfant intrépides à tout, Rousseau, Émile, I.

    Substantivement. Il [Pierre l'apôtre] présume, il s'engage, il renie ; une servante fait trembler cet intrépide, qui se vantait de ne rien craindre, Bossuet, Méd. sur l'Év. la Cène, 76e jour.

  • 2Qui ne se laisse pas rebuter. Un solliciteur intrépide.

HISTORIQUE

XVIe s. Il estoit docte, en beaux termes fecond, Noble d'engin, à escrire intrepide, J. Bouchet, dans FABRE, Études sur la bazoche, p. 198.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « intrépide »

(1495) Du latin intrepidus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. intrepido ; du lat. intrepidus, de in… 1, et trepidus, tremblant, timide (voy. TRÉPIDATION). Ce mot, usité dès le XVIe siècle et oublié, reparut au commencement du XVIIe comme un mot nouveau. Balzac et Gui Patin osent à peine s'en servir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « intrépide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intrépide ɛ̃trepid

Citations contenant le mot « intrépide »

  • La spiritualité... demande d'abord une culture du coeur, une immense force, une intrépide sans faille. Les couards ne peuvent satisfaire à une morale. De Gandhi
  • Vous êtes bon lorsque que vous marchez fermement vers votre but d'un pas intrépide. Pourtant, vous n'êtes pas mauvais lorsque vous y allez en boitant. Même ceux qui boitent ne vont pas en arrière. De Khalil Gibran
  • Un secret qu'on est vraiment seul à détenir, un tel secret rendrait malades les plus robustes, et on peut même se demander s'il existe une conscience assez intrépide pour supporter ce tête-à-tête, sans en mourir. De Vladimir Jankélévitch / L'Ironie
  • Skittles le chat a une réputation de chat intrépide, aventurier et un peu casse-cou. Wamiz, En voulant faire des acrobaties, ce chat intrépide s’est retrouvé coincé dans une posture embarrassante (Vidéo) - Vidéos - Wamiz
  • Pour le deuxième épisode de cette chronique estivale, un intrépide reporter à l’intimité discrète Le Temps, Cher Tintin, gai mystère - Le Temps

Traductions du mot « intrépide »

Langue Traduction
Anglais intrepid
Espagnol intrépido
Italien intrepido
Allemand unerschrocken
Chinois 强悍
Arabe شجاع
Portugais intrépido
Russe бесстрашный
Japonais 勇敢な
Basque ausart
Corse intrepidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « intrépide »

Source : synonymes de intrépide sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « intrépide »

Partager