Interpréter : définition de interpréter


Interpréter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

INTERPRÉTER, verbe trans.

I. − Traduire (un texte ou des paroles) d'une langue dans une autre. Les Septante ont interprété l'Ancien Testament (Ac. 1835-1935; dict. xixeet xxes.).
II. − P. ext.
A. −
1. Expliquer, chercher à rendre compréhensible ce qui est dense, compliqué, ambigu. Synon. commenter, déchiffrer, élucider.Interpréter un document, un message. Michaëlis a étudié les langues, les antiquités et l'histoire naturelle de l'Asie, pour interpréter la Bible (Staël, Allemagne, t. 5, 1810, p. 42).J'ai mal interprété le quatrième hiéroglyphe de la cinquième ligne perpendiculaire où se trouve la conjuration des serpents (Gautier, Rom. momie,1858, p. 326):
1. ... Émile Gavelle avait déjà cru pouvoir interpréter la fameuse inscription « Johannes de Eyck fuit hic » placée au fond des Arnolfini comme une affirmation que le peintre s'identifiait à celui près duquel il l'avait tracée : « Jean van Eyck a été ce miroir ». Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 68.
Emploi pronom. à sens passif. Les Saintes Écritures s'interprètent, s'expliquent par la tradition (Dupanloup, Journal,1849, p. 87).
2. DR. PUBL. Interpréter une loi, un arrêt. ,,Dégager le sens exact d'un texte qui serait peu clair, en déterminer la portée, c'est-à-dire le champ d'application temporel, spatial et juridique, ainsi que l'éventuelle supériorité vis-à-vis d'autres normes`` (Jur. 1974). Les règles de bon sens ou de logique d'après lesquelles les juges devront interpréter et appliquer les lois écrites (Cournot, Fond. connaiss.,1851, p. 409).Cette loi fut mal interprétée : ainsi en 1895 la Cour Suprême se refusa à dissoudre l'American Sugar Refinery Co, sous prétexte que la loi Sherman n'était applicable qu'à une entente restreignant le commerce (Lesourd, Gérard, Hist. écon.,1966, p. 442).
B. −
1. Donner un sens personnel, parmi d'autres possibles, à un acte, à un fait, dont l'explication n'apparaît pas de manière évidente. Synon. analyser, comprendre.Interpréter un phénomène, un événement de diverses façons; interpréter un comportement, une expression du visage, une phrase, un silence. Il me semblait qu'on pouvait interpréter le décret en question non comme une preuve que la guerre serait courte, mais comme l'imprévoyance qu'elle le serait (Proust, Temps retr.,1922, p. 744).Il feignit d'interpréter comme un congé le regard surpris, vaguement soupçonneux de son chef (Bernanos, Crime,1935, p. 776):
2. ... on entendit ma tante approcher. Sans doute voulait-elle nous avertir, car elle faisait beaucoup plus de bruit qu'il n'était nécessaire (...). Craignait-elle de nous surprendre? Du coup, j'interprétai différemment sa continuelle présence durant la leçon du docteur. Gide, Geneviève,1936, p. 1406.
Emploi pronom. à sens passif. La gravité douce et tendue avec laquelle il lui parlait pouvait s'interpréter comme un hommage à l'intelligence qui perçait dans sa grâce attentive (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 184).
En partic. (notamment dans l'Antiq.). Donner un sens allégorique, symbolique, mystique à. Interpréter un rêve, un présage, le vol des oiseaux, un oracle. On peut donc espérer que la théorie cérébrale conduira finalement à bien interpréter les songes, et même à les modifier, suivant le vœu prématuré de toute l'antiquité (Comte, Catéch. posit.,1852, p. 160).
2. En partic. Déformer la réalité de, donner un sens le plus souvent défavorable à. Quant à la masse du public, elle interpréta cette hécatombe dans le sens de ses désirs, c'est-à-dire comme une délivrance de toutes ses obligations (Bainville, Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 36).Mais Testevel interprétait les moindres mots, les moindres signes, dans le sens le plus favorable (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 216):
3. De son aveu, jamais le curé de Luzarnes ne se sentit plus injustement mortifié. − M. Saint-Marin, confia-t-il à son ami Gambillet, m'a paru plus poète que philosophe et capable d'interpréter à sa guise les paroles d'autrui. Mais quelle raison de se mettre en colère? Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 285.
Emploi pronom. à sens passif. Tu sais aussi bien que moi que dans les villes de province tout se remarque, tout s'interprète et tout se découvre (Sand, Jacques,1834, p. 270).
Loc. verb. Interpréter à mal. Donner un sens défavorable à. La crainte que j'éprouvais qu'on interprétât à mal mon silence (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 744).On interpréta à mal quelques lignes à la louange du roi (About, Grèce,1854, p. 342).
Absol. Je crois qu'elle interprète, juge, parle et tranche beaucoup trop (...). Son mari, qui est un serin, l'écoute bouche bée (Gyp, Mmela Duchesse,1893, p. 76).Ne déraillons pas; procédons avec méthode et par ordre; ne cherchons pas à interpréter et à extrapoler avant d'avoir établi des repères (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 228).
PSYCH. Attribuer une signification déformée ou erronée (à un fait réel ou à un événement). Elle [la constitution paranoïaque] est caractérisée par une hypertrophie du sentiment de sa propre personnalité (...), par la tendance à interpréter les circonstances ou les actes d'autrui dans un sens hostile (Codet, Psych.,1926, p. 133).
III. − Domaine artistique
A. − THÉÂTRE, CIN., MUS. Jouer un rôle ou un morceau de musique en traduisant de manière personnelle la pensée, les intentions d'un auteur ou d'un musicien. Interpréter Don Juan; interpréter une fugue, une sonate. Peu de mois avant sa mort, Sarah Bernhard interpréta le rôle d'Athalie (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 194).Le groupe orchestral souffrira d'une impression d'affaiblissement, d'inefficacité en interprétant une œuvre mal composée orchestralement (Arts et litt.,1935, p. 38-11):
4. Ceux qui ont eu la bonne fortune d'entendre M. Faure interpréter Rédemption [de Gounod] n'ont pas oublié l'intensité d'expression de plusieurs récitatifs, parfois renfermés dans quelques notes... Saint-Saëns, Portr. et souv.,1909, p. 101.
[P. méton. de l'obj.]
[L'obj. désigne un aut.] Interpréter Racine, Shakespeare; interpréter Beethoven, Chopin. C'est navrant pour un homme de valeur, d'être interprété dans une telle salle par de tels comédiens (Goncourt, Journal,1874, p. 1001).Loc. verb. Interpréter à faux. Ne pas respecter les intentions de l'auteur ou du musicien. On en voit beaucoup d'autres qui l'interprètent à faux [Gluck] (P. Lalo, Mus.,1899, p. 316).
[L'obj. désigne une œuvre] Interpréter Le Médecin malgré lui. Cet hiver de 1629 où le jeune Corneille voyait Montdory, Jodelet, Le Noir et sa femme, interpréter sa gracieuse et libre comédie [Mélite] (Brasillach, Corneille,1938, p. 99).
B. − GRAV., PEINT., SCULPT. Reproduire (un modèle ou la nature) de manière personnelle, selon sa propre vision des choses. Suivant ce que l'on veut faire, on aborde directement le cuivre, ou bien, dans le cas d'un dessin à interpréter dans les mêmes dimensions, on se sert du calque (M. Lalanne, Grav. eau-forte,1866, p. 23).[Dessins de Boucher dans la collection Thibaudin] Le trait reste gras et puissant; mais à l'exécution de l'ouvrage c'est déjà une génération nouvelle de graveurs qui interprète Boucher (Nolhac, Boucher,1907, p. 190).
Absol. Ce malheur d'avoir trop bien fait doit arriver aux graveurs qui interprètent, et il n'y a peut-être qu'un peintre de génie qui puisse pardonner à son copiste d'avoir eu plus de talent que lui (Sand, Hist. vie, t. 4, 1855, p. 272):
5. Le dessin est une lutte entre la nature et l'artiste, où l'artiste triomphera d'autant plus facilement qu'il comprendra mieux les intentions de la nature. Il ne s'agit pas pour lui de copier, mais d'interpréter dans une langue plus simple et plus lumineuse. Baudel., Salon,1846, p. 150.
REM. 1.
Interprétable, adj.Que l'on peut interpréter. Parmi les faits les plus difficilement interprétables, il y a surtout ceux qui touchent (...) aux virus provisoirement ou définitivement endormis (P. Morand, Confins vie,1955, p. 162).
2.
Interprétateur, subst. masc.Celui qui explique, cherche à rendre compréhensible. Cette exégèse biblique que Richard Simon conciliait encore avec la foi par la subtile hypothèse que les interprétateurs des livres inspirés étaient eux-mêmes inspirés (Philos., Relig., 1957, p. 34-5).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tε ʀpʀete], [-pʀ ε-], (il) interprète [-pʀ εt]. Ac. 1694, 1718 interpreter, ensuite -préter. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 « expliquer ce qu'il y a d'obscur dans un récit » (Wace, Brut, 7540 ds T.-L.); b) 1485 « tirer un présage de (ici en parlant d'un songe) » (Myst. V. Testament, éd. J. de Rothschild, 19126); c) 1538 « donner à une chose telle ou telle signification » (Est.); d) 1844 « jouer un rôle sur scène, exécuter une œuvre musicale » en interprétant Mozart et Beethoven (Balzac, Splend. et mis., p. 342); 2. ca 1434 « traduire d'une langue en une autre » ([Advis à Isabelle de Bavière ds] Bibl. des Chartes, 6esérie, t. II, p. 134 ds Littré). Empr. au lat. class.interpretari « expliquer, éclaircir; prendre dans tel ou tel sens; traduire », lui-même dér. de interpres, -etis, v. interprète. Fréq. abs. littér. : 1 092. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 205, b) 857; xxes. : a) 1 484, b) 2 262.

Interpréter : définition du Wiktionnaire

Verbe

interpréter \ɛ̃.tɛʁ.pʁe.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Désuet) Traduire d’une langue en une autre.
    • Si le latin avoit été aussi répandu que l'affirment Libanius et Plutarque, les évêques grecs l'eussent certainement entendu : pourquoi cependant fut-on obligé d’interpréter, sur-le-champ, en grec, le discours que Constantin prononça en latin , à l'ouverture du concile de Nicée ? La raison en est, sans doute, parce que peu de Pères grecs entendoient le latin. — (M. Schwab, Dissertation sur les causes de l'universalité de la langue françoise et la durée vraisemblable de son empire, traduit de l'allemand par D. Robelot, Paris : chez Lamy, 1803, page 179)
  2. (En particulier) (en usage) Traduire à l’oral d’une langue vers une autre.
    • Cet ambassadeur fit à ce prince un discours qui fut interprété en français.
    • L’interprète interpréta. — (Ruth Rendell, Le paradis à la carte, nouvelle, 1999, traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel Guedj, page 29.)
  3. Expliquer ce qu’il y a d’obscur et d’ambigu dans un écrit, dans une loi, dans un acte.
    • Les professeurs de l'Académie appréciaient particulièrement les œuvres parénétiques, qu'ils interprétaient devant leurs élèves selon la méthode psychagogique, ou bien en les traduisant et en les enseignant en néo-grec,[…]. — (Études byzantines et post-byzantines, sous la direction de Eugen Stănescu & Nicolae-Șerban Tanașoca, Editura Academiei Republicii Socialiste România, 1979, vol. 1, page 128)
    • Suivant les positions qu'ils adoptent à l'égard de l'évolution politique de Thèbes et des cités béotiennes, les commentateurs de Ps-Xénophon interprètent son allusion à l'intervention athénienne en Béotie de façons très différentes. — (La Constitution d'Athènes attribuée à Xénophon, traduite et commentée par Claudine Leduc, Annales littéraires de l'Université de Besançon, 1976, page 223)
    • Dans son ouvrage sur Sainte-Sabine, Gisela Jeremias interprète la scène du registre supérieur comme une vision à caractère apocalyptique, eschatologique et parousiaque, que renforcent la présence des lettres alpha et oméga ainsi que celle des Vivants. — (Anne-Orange Poilpré, Maiestas Domini: une image de l’Église en Occident, Ve-IXe siècle, Éditions du Cerf, 2005, p. 91)
    • (Droit) Interpréter une loi, en expliquer, en déterminer le sens par une loi supplémentaire.
  4. Expliquer, deviner, induire, conclure ou tirer d’une chose quelque indication, quelque présage, etc.
    • On a abusé des prophéties de deux manières : premièrement en publiant de fausses prophéties ; secondement, en interprétant les vraies à la légère, c'est-à-dire avec, une idée préconçue. C'est par ce dernier abus qu'on est arrivé à fausser les avertissements célestes, à les faire mentir et, par suite, à en dégouter tout le monde. — (Le Grand Coup, avec sa date probable, c'est-à-dire le grand châtiment du monde et le triomphe universel de l’Église, probablement le 19-20 septembre 1896, par un prêtre du diocèse de Moulins, Vichy : à l'imprimerie de P. Vexenat, 1894)
    • Dans la scène d’accouplement, c'est peut-être un bélier qui flèche (ou un étalon). […]. J'ai une hypothèse pour interpréter cette partie de saute-mouton : dans la Genèse XXX, 10, la vision de Jacob grâce à laquelle il accrut son troupeau aux dépens de Laban, une histoire de béliers noirs en rut... — (Olivier Pagès, Le Temple de Lanleff: Dossier, La TILV éditeur, 1998)
    • Si j’interprète bien vos sentiments, voilà quel était votre projet. — Je ne sais comment interpréter leur silence. — Interpréter les songes. — Interpréter le vol des oiseaux.
  5. Prendre des paroles ou des actes de bonne ou en mauvaise part.
    • Un soir pluvieux, Corinne laissa entendre qu'elle était amoureuse. J'allais m'en montrer consterné mais je craignis que ma consternation ne prêtât à confusion et ne fût mal interprétée : il ne fallait pas qu'elle m’imaginât épris d'elle. — (Thomas Baudouin, Iñés, Nouvelles Éditions Latines, 1957, chap. 4)
    • Il a fait, il a dit telle chose, je ne sais comment cela sera interprété.
  6. (Théâtre) Jouer ; représenter.
    • Eh bien ! au risque de tout déranger et de m'attirer les reproches des spectateurs bien élevés, je dis que les comédiens du Théâtre-Français interprètent Molière d'une façon infidèle. — (Gustave Planche, « Molière à la Comédie-Française », dans la Revue des deux mondes, 2e période, tome 2, Paris, 1856, p. 911)
    • Metteur en scène, Jean Vilar joue aussi le Roi ; Chimène est interprétée par Françoise Spira ; tandis que, « couronnée de blond », Jeanne Moreau reprend le rôle de l'Infante. — (Jean-Claude Moireau, Jeanne Moreau, l'insoumise: Biographie, éd. Flammarion, 2011)
  7. (Musique) Jouer ou chanter une œuvre musicale.
    • Il y avait un chanteur qui s'accompagnait d'un accordéon, un joueur de guitare et un mandoliniste le secondaient. Les airs que le trio interprétait étaient tantôt gais et entraînants, tantôt plus langoureux […]. — (Richard Dourdea, Une année très particulière, page 258, éd. Le Manuscrit, 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Interpréter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTERPRÉTER. v. tr.
Traduire d'une langue en une autre. Les Septante ont interprété l'Ancien Testament. Cet ambassadeur fit à ce prince un discours qui fut interprété en français. On dit plutôt aujourd'hui dans ce sens TRADUIRE. Il signifie aussi Expliquer ce qu'il y a d'obscur et d'ambigu dans un écrit, dans une loi, dans un acte. Ceux qui ont interprété l'Écriture sainte. Comment interprétez-vous ce passage? Les jurisconsultes interprètent cette disposition de plusieurs manières. Les clauses d'une convention doivent s'interpréter les unes par les autres. En termes de Législation, interpréter une loi, En expliquer, en déterminer le sens par une loi supplémentaire.

INTERPRÉTER signifie, dans une acception plus étendue, Expliquer, deviner une chose par induction ou Tirer d'une chose quelque indication, quelque présage, etc. Est-ce à vous à interpréter ma pensée, ma volonté, mes intentions? Si j'interprète bien vos sentiments, voilà quel était votre projet. Je ne sais comment interpréter leur silence. Interpréter les songes. Interpréter le vol des oiseaux. Il signifie encore Prendre des paroles ou des actes de bonne ou en mauvaise part. Il a fait, il a dit telle chose, je ne sais comment cela sera interprété. Cette action peut s'interpréter en bien, s'interpréter en mal, s'interpréter en mauvaise part. Votre langage peut être diversement interprété. Interpréter malicieusement, malignement, favorablement. En termes d'Art dramatique, Interpréter une pièce, un rôle, Les comprendre et les traduire à la représentation d'une certaine façon.

Interpréter : définition du Littré (1872-1877)

INTERPRÉTER (in-tèr-pré-té. La syllabe pré prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'interprète ; excepté au futur et au conditionnel : j'interpréterai, j'interpréterais) v. a.
  • 1Traduire d'une langue dans une autre. Le discours fut interprété en français.
  • 2Expliquer ce qu'il y a d'obscur et d'ambigu dans un écrit, dans une loi, dans un acte. Ceux qui ont interprété l'Écriture sainte.

    Terme de législation. Interpréter une loi, en expliquer le sens par une loi supplémentaire.

    Terme de pratique ancienne. Interpréter un arrêt, l'expliquer par un second arrêt.

  • 3Donner à une chose, par de certaines règles ou inductions, un sens réel ou imaginaire. C'est à l'aide des connaissances positives sur l'électricité qu'on a interprété les phénomènes de la foudre. Interpréter le vol des oiseaux. Interpréter les songes. Daniel en interpréta le sens [du songe du roi], Bossuet, Hist. II, 4. Mais vous interprétez les volontés célestes, Voltaire, Sémiram. III, 2.

    Par extension. Ce vœu du désespoir fut mal interprété ; Et je n'étais pas fait pour tant de lâcheté, Briffaut, Nin. II, III, 7.

  • 4Prendre en bonne ou en mauvaise part. Un lièvre, apercevant l'ombre de ses oreilles, Craignit que quelque inquisiteur N'allât interpréter à cornes leur longueur, La Fontaine, Fabl. V, 4. Je dois interpréter à charitable soin Le désir d'embrasser ma femme ! Molière, Tart. V, 3. Un plus long séjour serait interprété à oisiveté, Bossuet, Lett. quiét. 105. Il faut l'avouer : il n'y a personne qu'on ne puisse perdre en interprétant ses paroles, Voltaire, Mœurs, 73. On interprète Souvent le bien en mal, jamais le mal en bien, Imbert, Jaloux sans amour, II, 7.
  • 5 Terme de théâtre. Rendre, dans un rôle, les intentions de l'auteur. Cet acteur interprète bien, interprète mal le Tartuffe. Dans le langage des arts, on dit qu'un graveur interprète bien, interprète mal un tableau.
  • 6S'interpréter, v. réfl. Être interprété. C'est en contraire sens qu'un songe s'interprète, Corneille, Hor. I, 3. …Aux faux soupçons la nature est sujette ; Et c'est souvent à mal que le bien s'interprète, Molière, Tart. V, 3.

HISTORIQUE

XIIIe s. Nule descorde qui soit devant toi, ne enterpreter par doubles paroles, mais garde l'equalité dou corage, Latini, Trésor, p. 405.

XVe s. Et se interprete Seraphim ardent charité en amour de Dieu, Bibl. des chartes, 6e série, t. II, p. 134.

XVIe s. Ce voyage ne fut approuvé de gueres de gens, pour ce que l'on l'interpretoit, que c'estoit une occasion cherchée pour eviter d'aller après Mithridates, Amyot, Pompée, 58.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

INTERPRÉTER. - ÉTYM. Ajoutez : D'après M. Bréal, ce n'est pas le radical pret, signifiant connaître, qui est dans interpréter ; c'est le radical pre, qui se trouve dans le latin pre-tium, prix, et dans le grec πρί-ασθαι, acheter. Interpres est proprement un terme de la langue du négoce, désignant le courtier, l'intermédiaire qui conclut un achat ou une vente, proprement celui qui est entre les prix.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « interpréter »

Étymologie de interpréter - Littré

Provenç. interpretar, enterpretar ; esp. interpretar ; ital. interpretare ; du lat. interpretari, mot que Curtius croit composé de inter, entre, et d'un radical pret, signifiant connaître, et qu'on trouve dans le lithuanien protas, intelligence, goth. frathjan, penser ; mais qui plutôt répond au sanscr. prach, demander, interroger ; allem. fragen.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de interpréter - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin interpretor (« interpréter ») → voir interprète.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « interpréter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
interpréter ɛ̃tɛrprete play_arrow

Conjugaison du verbe « interpréter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe interpréter

Citations contenant le mot « interpréter »

  • La compagnie Nina la Graine sera présente ce dimanche dans les Jardins de la Cure pour y interpréter son spectacle A la renverse. , Mortagne-sur-Sèvre. Théâtre d’objets et d’images dans les Jardins de la Cure - La Roche sur Yon.maville.com
  • Lire c'est toujours interpréter. De Henry Miller / Lire aux cabinets
  • Rêver c'est scruter les étoiles et savoir interpréter leur message. De Anonyme
  • On peut toujours interpréter ses rêves et ceux d'autrui ; dans ce domaine aux limites imprécises, une interprétation en vaut une autre, et la logique en est habituellement pour ses frais. De Jean Tétreau / Prémonitions

Traductions du mot « interpréter »

Langue Traduction
Corse interpretà
Basque interpretatzeko
Japonais 解釈する
Russe интерпретировать
Portugais interpretar
Arabe للتفسير
Chinois 解释
Allemand interpretieren
Italien interpretare
Espagnol interpretar
Anglais to interpret
Source : Google Translate API

Synonymes de « interpréter »

Source : synonymes de interpréter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires