Inintelligible : définition de inintelligible


Inintelligible : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ININTELLIGIBLE, adj.

Qui n'est pas (ou qui est mal) saisi et identifié par l'intelligence ou l'ouïe; qui n'est pas ou qui est peu intelligible.
A. − [Correspond à intelligible A] Qui n'est pas saisi ou qui est (plus ou moins) mal saisi et identifié par l'intelligence.
1. [Correspond à intelligible A 1; sans idée de degré] PHILOS., rare. Qui ne répond pas au principe de contradiction et/ou au principe de nécessité (d'apr. Goblot 1920). Dieu [pour Hobbes] étant inintelligible, puisqu'il est pour nous sans qualités, surpasse toutes nos idées et toutes nos recherches (Cousin, Hist. philos. mod., t. 3, 1847, p. 247).Un fait sans cause n'est pas inconcevable, mais inintelligible. Le contingent, l'arbitraire, le caprice dans la nature, l'indéterminisme, et par suite le libre arbitre, sont très concevables, mais inintelligibles (Goblot1920).
En partic. [P. réf. et p. oppos. à monde, ciel intelligible] Qui ne peut être saisi ni connu, même par l'intelligence :
1. Dépassement infini dans l'oubli, l'extase (...) : je vois, ce que jamais le discours n'atteignit. Je suis ouvert, brèche béante, à l'inintelligible ciel (...), perte dans l'entière absence de possible, dans la nuit opaque et morte, toutefois lumière, non moins inconnaissable, aveuglante, que le fond du cœur. G. Bataille, Exp. int.,1943, p. 96.
2. [Correspond à intelligible A 2; avec une idée de degré; le subst. déterminé désigne l'objet de l'intelligence] Dont on ne saisit pas ou dont on saisit mal la signification, que l'on ne comprend pas ou que l'on comprend mal. Votre relevé de compte est absolument inintelligible pour moi. En ma qualité d'artiste, je n'entends rien aux usages du commerce (Bloy, Journal,1900, p. 39).Il faut bien du parti-pris pour trouver inintelligibles des poèmes qui sont la lumière même (Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 162):
2. Ces livres constituaient, en effet, le plus incroyable des galimatias, le plus inintelligible des grimoires. Tout était en allégories, en métaphores cocasses et obscures, en emblèmes incohérents, en paraboles embrouillées, en énigmes bourrées de chiffres! Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 124.
SYNT. Déclaration, discours, explication, notion inintelligible; chapitre, document, texte inintelligible; lettres, notes, pensées inintelligibles; inintelligible patois; inintelligible charabia des télégrammes.
Inintelligible à/pour qqn.Formule, propos, technique, texte, paroles parfaitement/complètement inintelligible(s) pour qqn; langage inintelligible au commun des hommes. Argot intelligent quoique inintelligible pour tous ceux qui n'en ont pas la clef (Murger, Scène vie boh.,1851, p. 13).
[En parlant de qqn] Dont on ne comprend pas ou dont on comprend mal le discours. Le poëte (...) était une intelligence inintelligible, un esprit trouble en tout, un de ces hommes empêchés qui bredouillent en parlant et qui griffonnent en écrivant (Hugo, Rhin,1842, p. 237):
3. − Quelquefois, vous êtes inintelligible (...), expliquez davantage et en plus de mots ce que vous voulez dire, et que ces mots ne soient pas du patois normand. Il peut être plus énergique que notre français de Paris, mais personne n'y comprend rien. Stendhal, Lamiel,1842, p. 193.
En partic. Que l'on ne s'explique pas ou que l'on s'explique mal, faute d'en dégager la cause et d'en saisir le déroulement. Nulle vérité n'est plus difficile à comprendre qu'une autre, quand on sait bien tout ce qui est avant. Il n'y a d'inintelligible pour nous que ce qui est trop loin de ce que nous savons déjà (Destutt de Tr., Idéol. 1,1801, p. 14).Si la cause première n'existe pas, toute existence est inintelligible (Bourget, Actes suivent,1926, p. 35).
[À propos de la manière d'être ou d'agir d'une pers.] Refus inintelligible; attitude qui devient inintelligible. Les renversements sentimentaux étaient inintelligibles, venant d'elle. Ils ne lui ressemblaient pas (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 398).Rusés, méfiants, cupides [les paysans]? Non. C'est nous qui traduisons par des contresens (...). Quelle grandeur plutôt, insondable et inintelligible! (...) Il n'y a de grandeur que très obscure (Chardonne, Dest. sent., I, 1934, p. 172).
[En parlant de la pers. elle-même] Ne serai-je pas un homme d'autrefois, inintelligible aux générations nouvelles? Mes idées, mes sentiments, mon style même ne seront-ils pas (...) choses ennuyeuses et vieillies? (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 458).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui est inintelligible. Le peuple est comme l'enfant, il s'émerveille de ce qu'il ne comprend pas. Il aime l'inintelligible (Hugo, Rhin,1842, p. 162).Cet homme avait eu la singulière idée de vouloir que l'homme qui prie comprît ce qu'il dit. Mais le latin, c'est-à-dire l'inintelligible pour la masse, c'est l'arche sainte de la foi (Goncourt, Journal,1857, p. 319).
P. anal. [S'applique à ce qui, perçu par la vue, relève de la connaissance intellectuelle] Il y a bien des lacunes, bien des obscurités, dans cette science allégorique des tons. Dans (...) [le Couronnement de la Vierge de Fra Angelico] les marches du trône, par exemple, restent inintelligibles (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 195).
B. − Dans le domaine du lang. oral.[Correspond à intelligible B; avec l'idée de degré] Qui n'est pas correctement saisi et identifié par l'ouïe.
1. [Correspond à intelligible B 1; en parlant du son émis] Qui ne peut être distinctement perçu par l'ouïe et identifié par le récepteur. Grognement inintelligible; balbutiements inintelligibles. Elle voulait me parler, mais n'articulait que des sons inintelligibles (Proust, Guermantes 2,1921, p. 333).C'était une femme courageuse, bégaie le père de sa voix rendue presque inintelligible par le sifflement de ses poumons rongés d'alcool (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1315).
2. [Correspond à intelligible B 2; du point de vue du son et de sa signification conjugués, en parlant d'un mot ou d'un énoncé] Qui n'est pas distinctement entendu et compris par le récepteur, ou qui l'est mal. Des cris, des huées, des injures inintelligibles, coupés de sifflets stridents (Martin du G., J. Barois,1913, p. 400).
[P. méton., en parlant du locuteur lui-même] :
4. ... les paroles (...) se pressoient si tumultueusement qu'elles se confondoient (...) en je ne sais quel galimatias inextricable, dont il ne pouvoit débrouiller sa pensée. Il continuoit cependant, de plus en plus inintelligible, et substituant de plus en plus à la phrase naturelle et logique de l'homme simple le babillage de l'enfant qui ne sait pas la valeur des mots... Nodier, Jean-François,1832, p. 5.
P. anal. dans le domaine de la commun. écrite.[S'applique à ce qui, perçu par la vue, relève de la connaissance intellectuelle; en parlant d'un signe ou d'un énoncé graph.] Qui ne peut être correctement identifié, lu, déchiffré et compris par le lecteur. Une main (...) écrivit en caractères mystérieux et inintelligibles l'arrêt de ce prince (Delacroix, Journal,1822, p. 15).Dans une de ses lettres, au milieu d'un galimatias prophétique, se trouvaient quelques initiales inintelligibles, qui parurent un chiffre convenu entre conjurés (Mérimée, Hist. règne Pierre le Gd ds Journal des Savants, 1864-68, p. 762).
Prononc. et Orth. : [inε ̃tεliʒibl̥] et [-teli-]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. 1. 1640, 27 mai « qu'on ne peut comprendre par suite d'incohérence ou de trop grande abstraction » (Chapelain, Lettre à Balzac ds FEW t. 4, p. 739a); 2. 1657-62 « dont le comportement, le caractère est difficile à analyser » (Pascal, Pensées, éd. L. Lafuma, p. 516 : notre être inintelligible à nous-mêmes); 3. 1732 « dont on ne comprend pas les paroles » (Crébillon fils, Lett. Marq., p. 481). Dér. de intelligible*; préf. in-1*. Fréq. abs. littér. : 407. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 508, b) 436; xxes. : a) 650, b) 672.
DÉR. 1.
Inintelligibilité, subst. fém.[Correspond à A 2 supra] a) Au sing. Caractère inintelligible. Quels sont les résultats de cette analyse [de la jalousie chez Swann dans Proust]? L'inintelligibilité du psychique est-elle levée? (Sartre, Être et Néant,1943, p. 217).Ils (...) haïssent l'inintelligibilité systématique, voulant que les inventions du littérateur (...) soient pourtant « facilement conçues et entendues d'un chacun » (Benda, Fr. byz.,1945, p. 168).P. méton., souvent au plur. Chose inintelligible. Un rire d'homme fort (...) quand il découvre les absurdités, les inintelligibilités (Arnoux, Visite Mathus.,1961, p. 165).b) Incompréhension entre personnes. L'inintelligibilité qui résultait, dans notre conversation avec la jeune femme, du fait que nous avions vécu dans un certain monde à vingt-cinq ans de distance, me donnait l'impression et aurait pu fortifier chez moi le sens de l'Histoire (Proust, Temps retr.,1922, p. 964).[inε ̃tεliʒibilite] et [-teli-]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. a) av. 1714 « caractère de ce qui ne peut être compris » (Fénelon d'apr. Lar. Lang. fr.); 1724 (Rob.); av. 1745 (L'Abbé Des Fontaines, Observ. sur les Écrits mod. ds Trév. 1752 : L'inintelligibilité est le plus grand défaut d'un ouvrage...); b) 1922 « incompréhension entre personnes » (Proust, loc. cit.); de inintelligible, suff. -(i)té*. Fréq. abs. littér. : 11.
2.
Inintelligiblement, adv.De manière inintelligible. Anton. intelligiblement.Cette apologétique de pure logique historique, inintelligiblement jaillie de ses scepticismes accablés (Malègue, Augustin, t. 2, 1933, p. 447).[inε ̃tεliʒibləmɑ ̃] et [-teli-]. Att. ds Ac. 1935. 1resattest. av. 1622 parler... inintelligiblement (St François de Sales, Lettres, 581, XIV, 262 ds Hug.), attest. isolée; à nouv. au xixes. 1829 (Boiste qui cite B. Constant); de inintelligible, suff. -ment2*.
BBG. Gohin 1903, p. 272 (s.v. inintelligibilité).

Inintelligible : définition du Wiktionnaire

Adjectif

inintelligible \i.nɛ̃.tɛ.li.ʒibl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui n’est pas intelligible, qu’on ne peut comprendre par l'intelligence ou l'ouïe.
    • […] ainsi s’enroulent, pour ainsi dire, comme le fil sur le fuseau, tous ces commentaires ingénieux d’un texte inintelligible. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Il me salua gauchement, et prononça, en moldave, quelques paroles qui restèrent inintelligibles pour moi. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • Le charlatanisme des saints-simoniens fut aussi dégoûtant que celui de Murat; d’ailleurs l’histoire de cette école est inintelligible quand on ne la rapproche pas des modèles napoléoniens. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, note en bas de page 360)
    • C’est afin d’améliorer l’orthographe des écoliers qu’on se propose de rendre inintelligible pour eux tout ce qui a été imprimé jusqu’à cette époque. — (Pierre Louÿs, Une réforme dangereuse, 1904, dans Archipel, 1932)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Inintelligible : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ININTELLIGIBLE. adj. des deux genres
. Qui n'est pas intelligible, qu'on ne peut comprendre. Phrase inintelligible. Ce discours, ce langage, ce raisonnement est inintelligible. Écrivain inintelligible.

Inintelligible : définition du Littré (1872-1877)

ININTELLIGIBLE (i-nin-tèl-li-ji-bl') adj.
  • Qui n'est pas intelligible. Cet oracle parut encore plus inintelligible que l'autre, Voltaire, Blanc, noir.

    Il se dit aussi des personnes. Cet auteur est inintelligible. La réputation qu'eut Platon ne m'étonne pas ; tous les philosophes étaient inintelligibles ; il l'était autant que les autres, et s'exprimait avec plus d'éloquence, Voltaire, Mœurs, introduction.

SYNONYME

ININTELLIGIBLE, INCONCEVABLE, INCOMPRÉHENSIBLE. Le premier se sépare nettement des deux autres : être inintelligible est toujours un défaut ; l'inintelligibilité est non pas dans la faiblesse ou l'incapacité d'esprit de celui à qui l'on parle, mais dans la mauvaise manière de présenter la chose. Il n'en est pas de même d'inconcevable et d'incompréhensible ; là la faute n'est plus à la manière, elle est à nous : avec cette nuance cependant, que ce qui est inconcevable surpasse le pouvoir que nous avons de concevoir, d'imaginer, tandis que ce qui est incompréhensible ne peut pas être saisi, embrassé par l'intelligence.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inintelligible : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ININTELLIGIBLE, adj. (Gramm.) qu’on ne peut entendre. L’obscurité qui rend une chose inintelligible, vient ou de la chose même, ou de la maniere dont elle est présentée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « inintelligible »

Étymologie de inintelligible - Littré

Lat. inintelligibilis, de in… 1, et intelligibilis, intelligible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de inintelligible - Wiktionnaire

Dérivé de intelligible avec le préfixe in-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « inintelligible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inintelligible inɛ̃tɛliʒibl play_arrow

Citations contenant le mot « inintelligible »

  • Keneth (Kenny) McCormick est le personnage de dessin animé inintelligible préféré de tout le monde! Betanews.fr, South Park : 30 faits intéressant sur Kenny McCormick - Betanews.fr
  • "Le parc était plein, beaucoup de gens étaient assis pour boire un verre avec des amis quand une personne est arrivée, a soudainement crié des mots inintelligibles et est allée vers un groupe d'une dizaine de personnes, essayant de les attaquer au couteau", a raconté Lawrence Wort, témoin de la scène. LaProvence.com, France - Monde | GB: la piste "terroriste" retenue dans une attaque au couteau qui a fait trois morts | La Provence
  • "Tarantula" est un recueil de poésie en prose écrit par Bob Dylan, alors âgé de 23 ans. L’artiste y décrit l’absurdité du monde tel qu’il le perçoit. Devant paraître en 1966, l’ouvrage voit sa sortie repoussée suite à l’accident de moto dont est victime le chanteur. Les premières pages circulent néanmoins sous le manteau jusqu’en 1971, année où il est officiellement édité. En 2003, dans un article paru aux États-Unis, "Tarantula" arrive en première place du classement des phrases inintelligibles écrites par des stars du rock. Cela n’a pas empêché Bob Dylan de recevoir le prix Nobel de littérature en 2016 pour les nouveaux modes d’expression poétique qu’il a contribué à créer. Nostalgie.fr, Françoise Hardy, Paul McCartney, Serge Gainsbourg... Chanteurs, mais aussi écrivains - Nostalgie.fr
  • Ce qu'il lui reprochait ici, c'était un discours confus, voire inintelligible. CNEWS, «In petto», «poudre de perlimpinpin», «saut de cabri», «galimatias»... : les expressions étonnantes d'Emmanuel Macron | CNEWS
  • En l'absence de surtitres qui auraient dû être indispensables pour graver la plume de Rimbaud dans les yeux des spectateurs en salle, puisqu'elle ne le sera pas dans les oreilles des auditeurs, le texte demeure inintelligible pour qui ne connait pas déjà les Illuminations de Rimbaud mises en musique par Britten. Pourtant, l'articulation de Barbara Hannigan est très prononcée, mais l'articulation ne fait pas toujours, pas seulement la prosodie et les syllabes très détachées, les voyelles très claires ou fermées, les consonnes marquées ou allongées (justement parce que trop) ne se combinent pas en mots pour l'auditeur. Olyrix.com, Les Illuminations de Barbara Hannigan, le temps retrouvé à Radio France - Actualités - Ôlyrix
  • Dans le cas présent, les développeurs de ces applications n’ont pas vraiment renforcé la sécurité. Moins de la moitié (41 %) est protégée contre « l’obfuscation de code ». Ce processus consiste à rendre un programme inintelligible ou du moins le plus difficilement compréhensible en cas d’analyse binaire. Techniques de l'Ingénieur, Applications de contact-tracing : une sécurité prise à la légère | Techniques de l'Ingénieur
  • Une réponse inintelligible plus tard, Mohamed a ajouté, plus fort : "non mais donnez-moi un an de plus et je fais les démarches, je vous le promets. Je suis réglo." Le ministère public n'y croit plus et demande la confirmation de la peine. "En attendant, je peux sortir ?", essaye Mohamed. "Je prendrai ma décision le 24 juillet, Monsieur", lui répond la juge. "Mais je suis déjà en prison depuis vendredi... je vous promets, je reviens la semaine prochaine avec la preuve de mes démarches, laissez-moi juste sortir..." Mais rien n'y fait : "Je comprends bien Monsieur, mais il faut que je rédige mes jugements, et il me faut pour cela une quinzaine de jours." DH Les Sports +, Mohamed, 27 ans, risque la prison parce qu'il n'a pas de papiers - DH Les Sports+
  • Au(x) ministre(s) de l’Éducation qui semble(nt) se complaire dans une inintelligible improvisation, dans l’absence de mesures concrètes et adaptées qui ont pour effet de plonger les professeurs dans un chaos que l’écran interposé tentera plus ou moins de dissimuler ? Le Devoir, Défis et conséquences de l’enseignement à distance | Le Devoir
  • Chaque science, chaque étude, a son jargon inintelligible, qui semble n’être inventé que pour en défendre les approches. De Voltaire / Essai sur la poésie épique
  • La métaphysique consiste à essayer de prouver l'incroyable en faisant appel à l'inintelligible. De Henri Louis Mencken
  • Dieu est l'inintelligible par lequel tout le reste est intelligible. De Jean Daniélou / Dieu et nous
  • La technique nous écarterait-elle de notre passé, au point de nous le rendre inintelligible ? De Alexis Philonenko

Traductions du mot « inintelligible »

Langue Traduction
Corse inintelligibile
Basque ulertezina
Japonais 理解できない
Russe невразумительный
Portugais ininteligível
Arabe غير مفهوم
Chinois 难以理解
Allemand unverständlich
Italien incomprensibile
Espagnol ininteligible
Anglais unintelligible
Source : Google Translate API

Synonymes de « inintelligible »

Source : synonymes de inintelligible sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inintelligible »


Mots similaires