Félicité : définition de félicité


Félicité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FÉLICITÉ, subst. fém.

Littér. Jouissance extrême, bonheur parfait.
A.− Félicité parfaite, suprême, sans bornes; ère, état, vie de félicité. Synon. allégresse, béatitude, extase.Je n'ai point encore rencontré d'homme qui n'eût été trompé dans ses rêves de félicité (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 265).Ils s'avançaient, la tête haute, droits et souriants, au milieu d'un tel rayonnement de félicité, qu'ils semblaient marcher dans la gloire (Zola, Dr Pascal,1893, p. 184):
1. socrate. − Eh bien, ne te semble-t-il pas, Eryximaque, et à toi, mon cher Phèdre, que cette créature qui vibre là-bas [la danseuse] (...) a l'air de vivre, tout à fait à l'aise, dans un élément comparable au feu, − dans une essence très subtile de musique et de mouvement, où elle respire une énergie inépuisable, cependant qu'elle participe de tout son être, à la pure et immédiate violence de l'extrême félicité? Valéry, Eupalinos,1923, p. 39.
En partic., RELIG. CHRÉT. Bonheur parfait promis aux élus après leur mort. Synon. béatitude.Cet amour nous entraînant dans l'abîme de charité où respire Dieu lui-même, nous y puisons le besoin d'associer toutes les créatures à la perfection et à la félicité dont nous goûtons les prémices, dont nous attendons l'ultérieure révélation (Lacord., Conf. N.-D.,1848, p. 187).Il les entretient du néant du monde et de la félicité des élus (Flaub., Tentation,1874, p. 78):
2. Je me la représentais [cette porte étroite], dans le rêve où je plongeais, comme une sorte de laminoir, où je m'introduisais avec effort, avec une douleur extraordinaire où se mêlait pourtant un avant-goût de la félicité du ciel. Gide, Porte étr.,1909, p. 505.
P. méton., au plur. Jouissances célestes. En même temps que les âmes s'y purifient [au Purgatoire] des souillures de la terre, elles sont initiées aux félicités du ciel (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 154).Ce n'est pas en vain que notre grande éducatrice, l'Église, prêche aux pauvres d'intelligence, les félicités de son paradis (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 429).
B.− P. ext.
1. Bonheur domestique, tranquille et simple, bien-être matériel. Félicité domestique. Cette félicité bourgeoise qui se repaît d'un bouilli périodique, d'une douce bassinoire en hiver, d'une lampe pour la nuit et de pantoufles neuves à chaque trimestre (Balzac, Élixir,1830, p. 382).Vauvenargues le raille [Mirabeau] avec une légère ironie sur ce plan un peu trop doux de vie heureuse et toute privée, sur cette félicité tempérée et dans le goût d'Horace, qu'il se promet trop complaisamment (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, 1851-62, p. 43).Dix ans, je vécus dans l'aisance et la félicité, sur notre domaine dotal, dans la douce Provence (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 349):
3. Le soleil ayant reparu, des journées adorables se suivirent, des mois coulèrent dans une félicité monotone. Jamais ils ne savaient la date, et ils confondaient tous les jours de la semaine. Le matin, ils s'oubliaient très tard au lit, malgré les rayons qui ensanglantaient les murs blanchis de la chambre, à travers les fentes des volets. Puis, après le déjeuner, c'étaient des flâneries sans fin... Zola, Œuvre,1886, p. 158.
2. P. méton., au plur. Ce qui contribue au bonheur, le plus souvent matériel, d'une personne. Le comble des félicités humaines, pour un habitant du Maroc, c'est d'avoir des chevaux, des fusils et de la poudre; beaucoup de poudre (Stendhal, Mém. touriste,t. 2, 1838, p. 158).MlleElmire, était une somnambule extra-lucide qui me promit une vie interminable et des félicités sans nombre (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Père, 1887, p. 745).Type innocent de servilité heureuse, d'une calme vie en complaisances et en félicités matérielles (Bourget, Disciple,1889, p. 107).
En partic. Plaisirs de l'amour. Synon. voluptés.Un quart d'heure passé près de vous le soir, vaut mieux que toutes les félicités d'une nuit près de cette belle (Balzac, Corresp.,1832, p. 177).Il est certaines félicités de la chair que poursuit, et toujours plus vainement, le corps vieillissant, s'il n'en a pas été soûlé dans sa jeunesse (Gide, Journal,1929, p. 909):
4. Oh! Si je t'ai pu paraître froid, si mes satires sont rudes et te blessent, je veux, quand je te reverrai, te couvrir d'amour, de voluptés, d'ivresse. Je veux te gorger de toutes les félicités de la chair, t'en rendre lasse, t'en faire mourir. Je veux que tu sois étonnée de moi et que tu t'avoues dans l'âme que tu n'avais même pas rêvé des transports pareils. Flaub., Corresp.,1846, p. 253.
Prononc. et Orth. : [felisite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1265 felicité « état de contentement intense » (Brunet Latin, Trésor, éd. F. J. Carmody, p. 180, 50); 2. 1640 au plur. « bonheur causé par une circonstance particulière » (Corneille, Polyeucte, IV, 5, 1324 ds Œuvres, éd. Ad. Régnier, t. 3, p. 549). Empr. au lat. class. felicitas « bonheur, chance ». Fréq. abs. littér. : 1 281. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 463, b) 1 667; xxes. : a) 1 243, b) 855. Bbg. Vardar (B.). Struct. fondamentale du vocab. soc. et pol. en France, de 1815 à 1830. Istanbul, 1973, p. 240.

Félicité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

félicité \fe.li.si.te\ féminin

  1. Béatitude ; grand bonheur.
    • Quelle fut ma félicité, lorsque je me trouvai encore une fois dans la solitude avec Atala, avec Atala ma libératrice, avec Atala qui se donnait à moi pour toujours ! — (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • Charles trouva dans son premier compagnon de route un de ces cœurs si rares où il put verser tous ses chagrins en racontant ses félicités. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Et lui aussi, Jacques s’abandonnait à la félicité de l’heure… — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Il s'est consacré à la divinité et celle-ci généreuse ne tardera pas à lui faire connaître les suprêmes joies des grandes félicités nirvanesques. — (Pierre Dassier, Les sept fléaux du Tonkin : Mœurs européennes d'Hanoï, Paris : chez Louis Theuveny Éditeur; 1907, p. 316)
    • Le curé de Melotte […] n’était plus craint. Ses foudres de carton, ses tonnerres lointains, l’évocation des bûchers infernaux, la promesse des félicités paradisiaques dans un éden, somme toute, passablement morne et fort problématique, ne faisaient plus guère frémir que quelques vieilles dévotes et les gosses de neuf à onze ans […] — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Sa langue, d’une mobilité étonnante, courait amoureusement sur ses lèvres comme si elle se promettait de goûter à toutes les félicités d’ici-bas. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 12)

Forme de verbe

félicité \fe.li.si.te\

  1. Participe passé masculin singulier de féliciter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Félicité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉLICITÉ. n. f.
Béatitude, grand bonheur. La félicité éternelle. La suprême félicité. Être au comble de la félicité. Il se dit, au pluriel, des Choses qui contribuent à la félicité. Les félicités de ce monde sont peu durables.

Félicité : définition du Littré (1872-1877)

FÉLICITÉ (fé-li-si-té) s. f.
  • 1État où l'on jouit de ce qui contente. Qu'il semblait ne manquer plus rien à la félicité du royaume que de tirer du nombre des langues barbares cette langue que nous parlons, Pellisson, Hist. de l'Acad. I. Néron ne trouble point notre félicité, Racine, Brit. v, 1. Et déjà de soldats une foule charmée… Pousse au ciel mille vœux pour sa félicité, Racine, Iphig. I, 4. Quelle félicité peut manquer à vos vœux ? Racine, ib. II, 2. De toi dépend ma joie et ma félicité, Racine, Bajaz. II, 1. Les hommes dont ils auraient dû faire la félicité, Fénelon, Tél. XVIII. Félicité est l'état permanent, du moins pour quelque temps, d'une âme contente ; et cet état est bien rare, Voltaire, Dict. phil. Félicité. Le bonheur paraît plutôt le partage des riches qu'il ne l'est en effet, et la félicité est un état dont on parle plus qu'on ne l'éprouve, Voltaire, ib. Le plaisir est plus rapide que le bonheur, et le bonheur que la félicité, Voltaire, ib. Heureux. La félicité céleste qui n'est que la durée dans l'enthousiasme et la constance dans l'amour, Staël, Corinne, XX, 5.

    Au plur. en ce sens. Au milieu des faveurs que vous en recevez [de la fortune], vous cherchez encore des voluptés étrangères, et êtes sensible aux petites joies parmi les grandes félicités, Guez de Balzac, liv. IV, lett. 31. De quel comble de gloire et de félicités, Dans quel abîme affreux vous me précipitez ! Racine, Mithr. II, 6.

  • 2Il se dit aussi quelquefois au sens actif pour la félicité qu'une chose donne. Allez, honneurs, plaisirs, qui me livrez la guerre ; Toute votre félicité, Sujette à l'instabilité, En moins de rien tombe par terre, Corneille, Poly. IV, 2.
  • 3Chose qui contribue à la félicité. Seul entre tous les grands par la reine invité, Ressentez donc aussi cette félicité, Racine, Esth. III, 1.

    Il se dit en ce sens plus souvent au pluriel. Certes, ou les chrétiens ont d'étranges manies, Ou leurs félicités doivent être infinies, Corneille, Poly. IV, 5. Je m'élève aujourd'hui au-dessus de toutes les félicités humaines, Fléchier, Serm. I, 3. S'il [Boileau] a la bonté de vouloir s'amuser avec vous, c'est une des grandes félicités qui vous puisse arriver, et je vous conseille d'en bien profiter en l'écoutant beaucoup et en décidant peu avec lui, Racine, Lett. à son fils, VII. Ils vous répondront qu'ils ne changeraient pas leur tristesse prétendue contre toutes les félicités de la terre, Massillon, Carême, Salut. Que vos félicités, s'il se peut, soient parfaites ! Voltaire, Zaïre, I, 1. Allons apprendre au roi pour qui vous combattez, Mon crime, mes remords et vos félicités, Voltaire, Adél. du Guesclin. V. 5.

  • 4Fortune qui favorise, heureuse chance. S'ils sont arrivés au port, tenant une route qui apparemment les en éloignait, il ne faut pas se fier pourtant à cette félicité aveugle qui les a guidés, Guez de Balzac, De la cour, 2° disc.

REMARQUE

Voltaire dit que félicités ne se dit guère en prose au pluriel. Cette remarque n'est pas juste (voy. les exemples).

HISTORIQUE

XIIIe s. Felicités est une chose qui vient par vertu de l'ame, non pas dou cors, Latini, Trésor, p. 264. Felicitez n'est pas en jeuc, ne en choses qui sont de par jeuc, mais en celles qui sont de grant estude et travail, Latini, ib. p. 328.

XVe s. Je ne say en signorie felicité excepté en une seule chose. - Plaise vous nous dire en quoi. - Certes en puissance de faire bien à autruy [paroles du roi Charles V], Christine de Pisan, Charles V, III, 30. Prince, qui veut vivre en felicité, En l'amour Dieu, en honeur, en vaillance, Deschamps, Ce qui est nécessaire aux rois.

XVIe s. La memoire et la pronuntiation ne s'apprennent pas tant par le benefice des langues, comme elles sont données à chascun selon la felicité de sa nature, Du Bellay, J. I, 7, verso.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. FÉLICITÉ. Ajoutez :
5La 109e planète télescopique, découverte par M. Peters, en 1869.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Félicité : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FÉLICITÉ, s. f. (Gramm. & Morale.) est l’état permanent, du moins pour quelque tems, d’une ame contente, & cet état est bien rare. Le bonheur vient du dehors, c’est originairement une bonne heure. Un bonheur vient, on a un bonheur ; mais on ne peut dire, il m’est venu une félicité, j’ai eu une félicité : & quand on dit, cet homme joüit d’une félicité parfaite, une alors n’est pas prise numériquement, & signifie seulement qu’on croit que sa félicité est parfaite. On peut avoir un bonheur sans être heureux. Un homme a eu le bonheur d’échapper à un piége, & n’en est quelquefois que plus malheureux ; on ne peut pas dire de lui qu’il a éprouvé la félicité. Il y a encore de la différence entre un bonheur & le bonheur, différence que le mot félicité n’admet point. Un bonheur est un évenement heureux. Le bonheur pris indéfinitivement, signifie une suite de ces évenemens. Le plaisir est un sentiment agréable & passager, le bonheur considéré comme sentiment, est une suite de plaisirs, la prospérité une suite d’heureux évenemens, la félicité une joüissance intime de sa prospérité. L’auteur des synonymes dit que le bonheur est pour les riches, la félicité pour les sages, la béatitude pour les pauvres d’esprit ; mais le bonheur paroît plûtôt le partage des riches qu’il ne l’est en effet, & la félicité est un état dont on parle plus qu’on ne l’éprouve. Ce mot ne se dit guere en prose au pluriel, par la raison que c’est un état de l’ame, comme tranquillité, sagesse, repos ; cependant la poésie qui s’éleve au-dessus de la prose, permet qu’on dise dans Polieucte :

Ou leurs félicités doivent être infinies.
Que vos félicités, s’il se peut, soient parfaites.


Les mots, en passant du substantif au verbe, ont rarement la même signification. Féliciter, qu’on employe au lieu de congratuler, ne veut pas dire rendre heureux, il ne dit pas même se réjoüir avec quelqu’un de sa félicité, il veut dire simplement faire compliment sur un succès, sur un évenement agréable. Il a pris la place de congratuler, parce qu’il est d’une prononciation plus douce & plus sonore. Article de M. de Voltaire.

Félicité, (Mythol.) c’étoit une déesse chez les Romains, aussi bien que chez les Grecs, qui la nommoient Eudomonie, Εὐδαιμονία. Vossius, de Idololat. lib. VIII. c. xviij. ne la croit point différente de la déesse Salus ; mais il est presque le seul de son opinion.

Quoi qu’il en soit, on assûre que Lucullus, après avoir eu le bonheur dans ses premieres campagnes de conquérir l’Arménie, de remporter des victoires signalées contre Mithridate, de le chasser de son royaume, & de finir par se rendre maître de Sinope, crut à son retour à Rome devoir par reconnoissance une statue magnifique à la Félicité. Il fit donc avec le sculpteur Archésilas le marché de cette statue pour la somme de 60 mille sesterces ; mais ils moururent l’un & l’autre avant que la statue fût achevée : c’est Pline qui rapporte ce fait, lib. XXXV. c. xij.

On conçoit sans peine qu’il ne convenoit pas à César d’ériger à la Félicité une simple statue, lui qui en avoit une dans Rome qui marchoit à côté de la Victoire ; il falloit qu’un homme de cet ordre fît plus que Lucullus pour la déesse qui l’avoit élevé au comble de ses vœux : aussi Dion, lib. XLIV. raconte que dès que César se vit maître de la république, il forma le projet de bâtir à la Félicité un temple superbe dans la place du palais, appellée curia hostilia ; mais sa mort prématurée fit encore échoüer ce dessein, & Lépide le triumvir eut l’honneur de l’exécuter.

Alors les prêtres, toûjours avides de nouveaux cultes qui augmentoient leurs richesses & leur crédit, ne manquerent pas de vanter la gloire du temple fondé par Lépide, précédemment leur souverain pontife, & d’exagérer les avantages qu’auroient ceux qui feroient fumer de l’encens sur ses autels. On dit à ce sujet que l’un de ces prêtres, sacrificateur de Cérès, promettant un bonheur éternel à ceux qui se feroient initier dans les mysteres de la déesse Félicité, quelqu’un lui répondit assez plaisamment : « Que ne te laisses-tu donc mourir, pour aller joüir de ce bonheur que tu promets aux autres avec tant d’assûrance » ?

S. Augustin, dans son ouvrage de la cité de Dieu, liv. II. ch. xxiij. & liv. IV. ch. xviij. parlant de la Félicité, que les Romains n’admirent que fort tard dans leur culte, s’étonne avec raison que Romulus qui vouloit fonder le bonheur de sa ville naissante, & que Tatius, aussi-bien que Numa, entre tant de dieux & de déesses qu’ils avoient établis, eussent oublié la Félicité ; & il ajoûte à ce sujet, que si Tullus Hostilius avoit connu la déesse, il ne se seroit pas avisé de s’adresser à la Peur & à la Pâleur pour en faire de nouvelles divinités, puisque quand on a la Félicité pour soi, l’on a tout, & l’on ne doit plus rien appréhender.

Mais les Payens auroient pû répondre deux choses à saint Augustin sur sa derniere remarque : 1°. que Tullus n’avoit bâti des temples à la Peur & à la Pâleur, que pour prévenir la terreur panique dans son armée, & porter l’épouvante chez les ennemis ; c’est pourquoi Hésiode, dans sa description du bouclier d’Hercule, y représente Mars accompagné de la Peur & de la Crainte. 2°. L’on pouvoit répondre à S. Augustin, que les Romains pensoient qu’il étoit absolument nécessaire d’imprimer dans l’esprit des méchans la crainte d’être séverement punis, & que c’étoit par cette raison qu’ils avoient consacré des temples & des autels à la peur, à la fraude & à la discorde, &c.

Au reste, l’histoire ne nous apprend point si la déesse Félicité avoit beaucoup de temples à Rome ; mais nous savons qu’elle se trouve souvent représentée sur les médailles antiques, quelquefois avec figure humaine, & le plus souvent par des symboles. En figure humaine, c’est une femme qui tient la corne d’abondance de la main gauche, & le caducée de la droite. Les symboles ordinaires représentent la Félicité sous deux cornes d’abondance qui se croisent, & un épi qui s’éleve entre les deux. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « félicité »

Étymologie de félicité - Littré

Provenç. felicitat ; espagn. felicidad ; ital. felicità ; du latin felicitatem, de felix, heureux, qui se rapporte, selon Freund, à l'inusité feo, produire (voy. FÉCOND), et veut dire d'abord fécond : arbor felix, arbre qui porte des fruits.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de félicité - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin felicitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « félicité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
félicité felisite play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « félicité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « félicité »

  • Le Maroc s’est félicité, vendredi, de l’adoption de la résolution «Priorité Globale Afrique» à l’Unesco, dont il est co-auteur. Cette résolution a été adoptée par consensus, après d’âpres négociations, notamment sur la question de la restitution des biens culturels, dans le cadre de la 209e session du Conseil exécutif de l’Unesco qui a entamé ses travaux le 2 juillet dernier en présentiel. Elle prévoit le lancement d’un programme phare visant à rapatrier le patrimoine culturel des pays africains illicitement détenu dans plusieurs pays à travers le monde. Le texte demande à la «Directrice générale d’allouer un niveau adéquat de ressources et de capacités de l’Unesco à la mise en œuvre de la Priorité Globale Afrique par le biais d’une stratégie opérationnelle». Il s’agit là d’attribuer des ressources suffisantes du budget avec des ratios clairs qui permettent le suivi exact des ressources attribuées à l’Afrique. La résolution prévoit également d’affecter suffisamment de ressources humaines qualifiées dans les bureaux de l’Unesco déployés sur le continent, ce qui constitue un préalable essentiel à la mise en œuvre effective et efficace de la Priorité Globale Afrique. La crise du Covid-19 occupe une place importante dans cette résolution qui prévoit que le Secrétariat anticipe «les effets inévitables résultant de la crise sanitaire mondiale en mettant en place un mécanisme qui permet d’assurer la durabilité du financement prioritaire du programme de l’Unesco dans les pays du continent gravement affectés par la crise», au premier rang desquels figurent des pays africains. La résolution prévoit également d’aider les États membres africains à «conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines». Pour ce qui est de la préservation du patrimoine culturel et naturel de l’Afrique, la résolution prévoit «de renforcer la collaboration entre le Centre du Patrimoine mondial et le Fonds pour le Patrimoine mondial africain», entité qui relève de l’Union africaine. Dans ce cadre, la résolution demande à l’Unesco «de contribuer activement à l’objectif fixé par l’Agenda 2063 de l’Union africaine qui prévoit de rapatrier tous les biens du patrimoine culturel africain en renforçant la convention de 1970 concernant le trafic illicite des biens culturels». Co-auteur de ce texte, le Maroc se félicite de cette adoption, laquelle «ouvre une page nouvelle pour la Priorité Globale Afrique». Elle avait été décidée en 1989 sans que sa mise en œuvre puisse bénéficier de toute l’énergie et de tous les moyens nécessaires. Dans une déclaration devant le Conseil exécutif, à l’issue de cette adoption, l’ambassadeur, délégué permanent du Maroc auprès de l’Unesco, Samir Addahre, a félicité l’ensemble de ses collègues africains ainsi que les ambassadeurs des autres continents, lesquels, «à travers leur soutien, ont signifié de manière forte le nécessaire effort de re-conceptualisation de la Priorité Globale Afrique». L’ambassadeur du Maroc à mis l’accent sur «l’alignement de la stratégie de l’Unesco sur l’Agenda de l’Union africaine». «Nous avons besoin de l’émergence d’une Afrique forte, résiliente et capable de se prendre en charge», a plaidé M. Addahre, ajoutant que «les promesses que le continent laisse entrevoir sont exceptionnelles». «Le Maroc appelle à une réflexion qui implique l’ensemble des États membres pour que les espoirs d’un avenir de progrès partagé offerts par l’Afrique deviennent une réalité pour les peuples du continent», a conclu l’ambassadeur, délégué permanent du Royaume auprès de l’Unesco.  Le Matin, Le Matin - Le Maroc se félicite de l’adoption de la résolution «Priorité Globale Afrique», dont il est co-auteur
  • Après les résultats du baccalauréat, le président de la République avait félicité les bacheliers sur TikTok. Le patron de LFI a utilisé le même support pour s’en prendre à lui.  Valeurs actuelles, [Vidéo] Jean-Luc Mélenchon se ridiculise sur le réseau social TikTok | Valeurs actuelles
  • Le nouveau ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti s'est félicité mardi des taux d'occupation «historiquement bas» à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), choisie pour son premier déplacement, et a affirmé vouloir «poursuivre» sur cette voie. Le Figaro.fr, À la prison de Fresnes, Dupond-Moretti se félicite de taux d'occupation «historiquement bas»
  • Le mariage n'existe pas au Paradis. Sans doute pour éviter de troubler la félicité des lieux. De Samuel Butler
  • Rare félicité des temps, où il est permis de penser ce qu'on veut, et de dire ce qu'on pense ! De Tacite / Histoires
  • L'histoire n'est pas le lieu de la félicité. Les périodes de bonheur y sont ses pages blanches. De Friedrich Hegel
  • La lecture, une félicité qui se mérite. De Emile Ollivier / La discorde aux cent voix
  • La douleur est la monnaie de toute félicité. De Gabrielle Roy / Alexandre Chenevert
  • Plus on est content, plus on est gourmand de félicité. De George Sand / Les beaux messieurs de Bois-Doré
  • Le bonheur tient aux événements, la félicité tient aux affections. De Napoléon Bonaparte
  • L'ignorance fait notre tranquillité ; le mensonge, notre félicité. De Anatole France
  • Nulle félicité n’est de tout point parfaite. De Horace
  • Il n'est pas de créature qui n'ait plus de force pour supporter le chagrin que pour résister à l'extrême félicité. Honoré de Balzac, Les Secrets de la princesse de Cadignan

Traductions du mot « félicité »

Langue Traduction
Corse felicitatu
Basque zorionak
Japonais おめでとう
Russe поздравил
Portugais parabenizado
Arabe تهنئة
Chinois 恭喜
Allemand gratulierte
Italien congratulato
Espagnol felicitado
Anglais congratulated
Source : Google Translate API

Synonymes de « félicité »

Source : synonymes de félicité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « félicité »


Mots similaires