La langue française

Exorable

Sommaire

  • Définitions du mot exorable
  • Étymologie de « exorable »
  • Phonétique de « exorable »
  • Évolution historique de l’usage du mot « exorable »
  • Citations contenant le mot « exorable »
  • Traductions du mot « exorable »
  • Synonymes de « exorable »
  • Antonymes de « exorable »

Définitions du mot exorable

Trésor de la Langue Française informatisé

EXORABLE, adj.

Qui se laisse fléchir par des prières. (Quasi-)synon. indulgent. Anton. inexorable, inflexible.Qu'entends-je? À mes désirs seriez-vous exorable? Vous me comblez de joie, ô princesse adorable! (Hugo, Cromw.,1827, p. 215).Oui, certainement, la Vierge de Lourdes est exorable et avenante (Huysmans, Foules Lourdes,1906, p. 237):
J'ai le droit d'être injuste; je n'ai pas le droit d'être faible. Mes injustices ne nuisent qu'aux autres; une faiblesse me perdrait. Si l'on me savait exorable, mes prisonniers chercheraient des prières pour me vaincre au lieu de chercher de l'argent pour me payer. About, Roi mont.,1857, p. 123.
Prononc. et Orth. : [εgzɔ ʀabl̥]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. 1541 (Calv., Instit., 687 ds Littré). Empr. au lat. class. exorabilis « qu'on peut fléchir par des prières ». Fréq. abs. littér. : 11. Bbg. Gir. t. 1, 1834, p. 44. − Gohin 1903, p. 307.

Wiktionnaire

Adjectif

exorable \ɛɡ.zɔ.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui peut être fléchi ou apaisé.
    • O dieux qui comme vous la rendez adorable !
      Rendez-là comme vous à mes vœux exorable.
      — (Pierre Corneille, Cinna, ou La clémence d'Auguste, acte 3, scène 3.)
    • [Des] instruments rouillés à demi enfoncés dans le sol, eux de qui le travail avait fait des cadavres, mais à qui la terre donnait l'éternité, cette terre qu'ils avaient dû violer et qui se montrait plus exorable qu'eux. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 175)
    • Etait-ce la vieillesse qui le rendait à ce point exorable ? — (Henri Troyat, Les dames de Sibérie, Flammarion, Paris 1962, p. 67.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EXORABLE (è-gzo-ra-bl') adj.
  • Qui se laisse fléchir par des supplications. Ô dieux, qui comme vous la rendez adorable, Rendez-la comme vous à mes vœux exorable, Corneille, Cinna, III, 3. Le ciel à mon amour serait-il favorable, Jusqu'à rendre sitôt Ariane exorable ? Th. Corneille, Ariane, IV, 5. Qu'exorable à la prière, il [le prince] soit ferme contre les demandes, et qu'il sache que son peuple jouit de ses refus, et ses courtisans de ses grâces, Montesquieu, Esp. XII, 27. Voilà quel est le peuple ; violent, mais exorable ; excessif, mais généreux…, Mirabeau, Collection, t. IV, p. 314. Qu'entends-je ? à mes discours seriez-vous exorable ? Hugo, Cromwell, III, 7.

HISTORIQUE

XVIe s. Nous avons assez de matiere de là pour trouver Dieu exorable et debonnaire, Calvin, Instit. 687. Preste moy ton oreille exorable et benine, Ronsard, 713.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EXORABLE. - HIST. XVIe s. Ajoutez : Car plus il [l'Amour] est prié, moins il est exorable, Desportes, Imit. de la compl. de Bradamant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « exorable »

(1541) Du latin exorabilis[1] (« qu’on peut fléchir (par les prières) », « qui se laisse gagner », « qui se laisse séduire », « qu’on peut corrompre ») de exorare (« solliciter, implorer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. exorabilis, de exorare, vaincre par prière, de ex, et orare, prier (voy. ORAISON).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « exorable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
exorable œksɔrabl

Évolution historique de l’usage du mot « exorable »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « exorable »

  • On le sait, la vie n’est plus une scène de Bergman. Temps lointain et vaste où le désir était exorable (dixit Littré) «qu’on pouvait fléchir par la prière». Un... Libération.fr, Loi antiterroriste : deux mosquées fermées en 2019 - Libération
  • On le sait, la vie n’est plus une scène de Bergman. Temps lointain et vaste où le désir était exorable (dixit Littré) «qu’on pouvait fléchir par la prière». Un temps où le destin de l’amour semblait s’enlacer, s’enjailler et s’exténuer dans le verbal et le lacrymal - son acmé et sa chute. Non, aujourd’hui, le désir est inexorable : devant lui, il convient juste de consentir à son oui ou son non, à sa venue comme à son départ. «Elle a répété qu’elle en avait assez de moi.» Dès lors, comment entendre un non, un «non, c’est fini», non je ne veux pas, plus, de toi. Comment consentir au non, quand on est bien sûr homme ni de violence ni même d’obstination abusive ? Libération.fr, Philippe Limon, la vie conjugale sans scènes - Culture / Next
  • Cette divinisation immaculée du beau visage auquel on rend un culte absolu se lit dès le début : « Je la voulais devant moi, ses yeux dans mes yeux, être face à son mutisme exorable de déesse, et qu’importe que cela signifiât vie ou trépas », et jusqu’à la fin, dans le regard des collaboratrices du cabaret funèbre où Nada officie : « j’avais l’impression de salir son visage en apparaissant devant elle, nous avait avoué la jeune fille ». DIACRITIK, Pierre Cendors : Silens Moon, « miroir de nuit »
  • Car plus il est prié, moins il est exorable ! Ph. DESPORTES Femme Actuelle, Les plus belles citations d'amour : Femme Actuelle Le MAG
  • Allons mesurer notre croyance,ou pas,a cet exégèse de lieux communs de Bloy. Peut-être sera-ce « exorable » < ce mot inconnu est de Léon, ailleurs ou dedans je ne sais plus,mais ça prévient qu’il faudra être forgé en tungstène pour lui répliquer qui dit vrai,sans intérêts. AgoraVox, Croire en Dieu est-ce inné ou acquis ? - AgoraVox le média citoyen
  • Et personne ne le fait pour l’instant, en somme. Tout au plus pourrait-on citer, comme se rapprochant de ce concept, Dostoïevsky. Et encore est-il bien moins un réaliste surélevé qu’un socialiste évangélique, cet exorable Russe ! — en France, à l’heure présente, dans le discrédit où sombre la recette corporelle seule, il reste deux clans, le clan libéral qui met le naturalisme à la portée des salons, en l’émondant de tout sujet hardi, de toute langue neuve, et le clan décadent qui, plus absolu, rejette les cadres, les alentours, les corps mêmes, et divague, sous prétexte de causette d’âme, dans l’inintelligible charabia des télégrammes. En réalité celui-là se borne à cacher l’incomparable disette de ses idées sous un ahurissement voulu du style. Quant aux orléanistes de la vérité, Durtal ne pouvait songer, sans rire, au coriace et gaminant fatras de ces soi-disant psychologues qui n’avaient jamais exploré un district inconnu de l’esprit, qui n’avaient jamais révélé le moindre coin oublié d’une passion quelconque. Ils se bornaient à jeter dans les juleps de Feuillet les sels secs de Stendhal ; c’étaient des pastilles mi-sel, mi-sucre, de la littérature de Vichy ! , Là-bas - chapitre 1 - La Revue des Ressources

Traductions du mot « exorable »

Langue Traduction
Anglais exorable
Espagnol exorable
Italien exorable
Allemand entzückend
Chinois 可驱
Arabe رهيب
Portugais exorável
Russe exorable
Japonais 悔しい
Basque exorable
Corse esorable
Source : Google Translate API

Synonymes de « exorable »

Source : synonymes de exorable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « exorable »

Partager