Imiter : définition de imiter


Imiter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

IMITER, verbe trans.

I. − [Le suj. désigne un animé]
A. − [Le suj. désigne une pers. ou un animal]
1. [L'obj. désigne également un animé ou, plus fréq., son comportement, un de ses moyens d'expression] Faire ou s'efforcer de faire (ce que fait une personne ou un animal) dans le seul but de reproduire dans sa particularité (une attitude, un comportement, une façon de s'exprimer). Synon. copier, simuler (qqn, qqc.), répéter (qqc.).Imiter les manières, les gestes. Quelques oiseaux peuvent imiter les accents de l'homme, comme le perroquet, la pie, le corbeau, etc., mais ils ne s'en servent pas d'eux-mêmes (Broussais, Phrénol., leçon 17, 1836, p. 618).J'imitais donc sa réserve, et, comme j'étais assise à côté de lui, notre silence, dans l'animation générale, formait un petit îlot de froideur (Gide, École femmes,1929, p. 1257) :
1. ... les yeux proéminents, les joues gonflées, un bout de langue violette entre les dents serrées, elle tâchait d'imiter l'image qu'elle se faisait d'une personne noyée. Schwob, Monelle,1894, p. 50.
Emploi abs. :
2. ... assis au fond d'une barque amarrée, j'attendais le vol approcher. − Hubert, quand il fut bien caché, commença d'appeler le canard. Il employait à cet effet deux pipeaux : l'un d'appel, l'autre de réponse. Le voilier lointain entendait; il entendait cette réponse : le canard est si bête qu'il la croyait de lui; de sorte qu'il arrivait vite − pour l'avoir faite, chère Angèle. − Hubert imitait parfaitement. Gide, Paludes,1895, p.135.
Emploi pronom. passif :
3. ... c'est justement qu'on peut contrefaire l'apparence sans avoir l'essence, c'est qu'imiter [it. ds le texte] est toujours « paraître » et qu'on n'imite l'« être » que si l'on est à son tour et pour sa part. C'est pourquoi la mimique, fût-elle pantomime, n'est jamais que mimique, c'est-à-dire à la fois imitation (ou mimétique) et gesticulation... Ressembler, n'est-ce point sembler sans être? Les gestes et conduites s'imitent, mais l'impalpable intention, comme l'amour lorsqu'il est sincère, s'éprouve toujours pour la première fois. Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 154.
[P. méton du suj.] Ses gestes imitent ceux de qqn. Qu'est-ce qui ne va pas? dit Dubreuilh d'une voix qui imitait à merveille la sollicitude (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 239).
2. En partic. [Avec une intention de moquerie] Synon. mimer, parodier, singer (fam.), caricaturer.Servigny, un peu gris, imitait l'ouvrier pochard, appelait la marquise la patronne (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Yvette, 1884, p. 547).J'en refaisais moi des grimaces, je me les imitais tout seul! Je me refaisais la gueule à Antoine, pendant qu'il chiait aux cabinets (Céline, Mort à crédit,1936, p. 302).
3. [L'obj. désigne un bruit, un phénomène naturel] Reproduire aussi fidèlement que possible. L'ingénieur-géophysicien a imité les tremblements de terre par des explosions et créé ainsi des ondes artificielles (Rothé, Géophys.,1943, p. 300).
B. − [Le suj. désigne une pers.; l'obj. désigne une pers. ou un comportement considérés comme un exemple]
1. Adopter les façons de, se conformer à l'exemple de. Synon. aller sur les brisées, les traces de qqn, marcher sur ses pas; suivre son exemple, sa trace.Imiter ses ancêtres, un maître, les anciens; imiter le courage de qqn; imiter beaucoup, tout, l'essentiel de qqn. Peuple qui a beaucoup imité d'un autre. Imitez le Juif qui ne perd jamais son temps à venger des blessures d'amour-propre. Il prend les hommes comme des faits. On ne se venge pas d'une tuile qui tombe (Barrès, Cahiers, t. 9, 1911, p. 141).Modèle unique, où toute femme trouvera de quoi imiter, tout homme de quoi comprendre et aimer toute femme (Alain, Propos,1928, p. 805).Ainsi le cavalier a-t-il en main deux paires de rênes... Des rênes que le Moyen Âge, imitant en cela les Huns et les Mongols, ne manque pas de décorer (P. Rousseau, Hist. transp.,1961, p. 82) :
4. ... l'église s'était corrompue en imitant le monde profane: elle avait pris les allures d'une administration impériale et les factions qui la déchiraient étaient bien plutôt exaltées par l'appétit du pouvoir que par des raisons religieuses. Sorel, Réflex. violence,1908, p. 127.
Imiter un exemple, un modèle. Dans notre métier, on reçoit souvent des lettres; il n'est point de chroniqueur qui n'ait communiqué au public quelque épître de ces correspondants inconnus. Je vais imiter cet exemple (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Lettre, 1885, p. 579) :
5. M. Lainé fut, depuis, mon maître. Si j'avais un jour une patrie à servir et une tribune à remplir, le souvenir de son patriotisme et de son éloquence poserait devant moi comme un modèle non à égaler jamais, mais à imiter de loin. Lamart., Raphaël,1849, p. 273.
Imiter un comportement, une action. Son invention fut bientôt copiée et imitée (Bassermann-Jordan, Montres, horl. et pend.,1964, p. 168).L'initiative française a été imitée dans un assez grand nombre de pays (Traité sociol., 1968, p. 223).
2. Faire la même chose que quelqu'un mais sans chercher à copier son geste. MlleSergent tire sa montre; nous ne la quittons pas des yeux. Elle se lève; nous l'imitons si brusquement que des chaises tombent (Colette, Cl. à l'école,1900, p. 214).
3. PSYCHOL. [Le suj. désigne souvent un être jeune] Copier presqu'instinctivement, consciemment ou non, quelqu'un de plus âgé, de plus averti, ou qui est envié. Le fils imite son père, l'apprenti son patron. Des enfants caractériels imitant le petit frère par jalousie ou la mère par désir de compensation (Jeux et sports,1967, p. 125).V. imitation I B 2 :
6. Tout ce qu'on invente sur l'éducation est misérable, faute d'avoir réfléchi sur la difficulté de penser. On admire le parler de l'enfant, sorte de chant d'oiseau qui imite sans savoir, et qui imite aussi bien le vieux merle, si bien dressé, j'entends l'homme important qui interroge. Alain, Propos,1929, p. 826.
C. − [Le suj. désigne un artiste, un créateur, un savant]
1. BEAUX-ARTS. [Le suj. désigne un peintre, un sculpteur] Reproduire à travers son art les apparences, les formes d'(objets réels pris pour modèles). Les ajustements des femmes, leurs aigrettes, leurs colliers, leurs éventails, les papillons de leurs coiffures, leurs robes à queues traînantes, sont imités d'après les insectes et les oiseaux les plus brillants (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 329).Il [l'automate] est si parfaitement imité qu'il est comme tout le monde : on le prend vraiment pour un homme (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 168).
− Dans le domaine des arts et de la littérature.Imiter la nature. Imiter la nature [en art], ce n'est pas copier servilement un objet, c'est surprendre les procédés par lesquels elle le crée pour notre œil, et c'est faire comme elle (Séailles, E. Carrière,1911, p. 66).Pour tenter, sinon une rénovation du théâtre, du moins un effort personnel, j'ai pensé qu'il fallait revenir à la nature même, mais sans l'imiter à la manière des photographes (Apoll., Tirésias,1918, p. 865).
P. méton. [Le suj. désigne l'objet créé, l'œuvre d'art, les sons émis] Musique imitant le bruit d'une source. La couleur cendrée imite la transparence nocturne, ou la pâle clarté qui tombe de la lune sur les villages endormis [toiles de Cazin] (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 404).
2. [Le suj. désigne un savant, un écrivain, un artiste] Prendre pour modèle les méthodes, le style, la manière de. Synon. emprunter à (qqn), s'inspirer de (qqn).Imiter un chef d'école, un maître. En effet, Buffon, à l'aide de Daubenton, est le premier qui ait uni d'une manière continue l'anatomie à l'histoire naturelle. Pallas a suivi son exemple, mais il n'a point été imité par les naturalistes de l'école linnéenne (Cuvier, Anat. comp., t. 3, 1805, p. xx) :
7. Les grands classiques du xviiesiècle ont été imités servilement pendant plus de cent ans. Victor Hugo l'était encore au début de ce siècle. Les maîtres du symbolisme, et aussi les Goncourt, le furent presque une dizaine d'années. Cette proportion décroissante est significative. On n'est imité que dans la mesure où les imitateurs se croient originaux en imitant. Thibaudet, Réflex. litt.,1936, p. 157.
P. méton. La coiffure des modèles et des maîtresses de peintres, apparaissant aux vernissages avec des bandeaux à la Vierge et des têtes imitant les têtes des tableaux primitifs (Goncourt, Journal,1892, p. 244).Quoique Elstir ait fait un beau portrait de moi (...). Cela imite les Régentes de l'hôpital de Hals (Proust, Guermantes 2,1921, p. 523).
Péj. Synon. de copier, plagier.Imiter servilement, platement, sans goût. Après avoir imité Delacroix, après avoir singé les coloristes, les dessinateurs français et l'école néo-chrétienne d'Owerbeck, M. Ary Scheffer s'est aperçu (...) qu'il n'était pas né peintre (Baudel., Salon,1846, p. 170).Les musiciens français qui admirèrent le maître de Bayreuth (...) surent pour la plupart assimiler ses théories sans imiter servilement son style (Dumesnil, Hist. théâtre lyr.,1953, p. 187).
Emploi abs. On imita, traduisit, compila, et de nouveau on compila, traduisit, imita (Quinet, All. et Ital.,1836, p. 91).
Emploi pronom. passif. Un poème surréaliste s'imite plus aisément qu'un sonnet (Paulhan, Fleurs Tarbes,1941, p. 145) :
8. La délicatesse et la finesse sont seules les véritables indices du talent. Tout s'imite, la force, la gravité, la véhémence, la légèreté même; mais la finesse et la délicatesse ne peuvent être longtemps contrefaites. Sans elles, un style sain n'annonce rien qu'un esprit droit. Joubert, Pensées, t. 2, 1824, p. 76.
Emploi pronom. réfl. :
9. Il est essentiel pour l'artiste qu'il sache s'imiter soi-même. C'est le seul moyen de bâtir une œuvre, − qui est nécessairement une entreprise contre la mobilité, l'inconstance de l'esprit, de la vigueur, et de l'humeur. Valéry, Tel quel II,1943, p. 69.
D. − Tenter de reproduire (un document, un titre de paiement) dans l'intention de faire passer la copie pour authentique. Synon. contrefaire, falsifier.Imiter un document, un acte; imiter des billets de banque. Imagine que papa s'est avisé d'imiter ma signature. Ce qu'on appelle un faux (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 254).
II. − [Le suj. désigne une chose] Produire le même effet que. Synon. rappeler, ressembler à.Çà et là, des talus à pic imitent la forme des montagnes, et des filets d'eau gros comme le pouce parodient les torrents (Hugo, Rhin,1842, p. 382) :
10. Le nervosisme est un pasticheur de génie. Il n'y a pas de maladie qu'il ne contrefasse à merveille. Il imite à s'y méprendre la dilatation des dyspeptiques, les nausées de la grossesse, l'arythmie du cardiaque, la fébricité du tuberculeux. Capable de tromper le médecin, comment ne tromperait-il pas le malade? Proust, Guermantes 1,1920, p. 305.
[Gén., le suj. désigne un article destiné à prendre la place d'une matière ou d'un objet plus riche] Depuis quelques années, le tissage des articles imitant la fourrure s'est beaucoup développé (Thiébaut, Fabric. tissus,1961, p. 110).Les chaises en (...) bois imitant le bambou (Viaux, Meuble Fr.,1962, p. 171).Strass. Inventé par Strasser de Vienne pour imiter le diamant et diverses pierres précieuses (C. Duval, Verre,1966, p. 86).
REM.
Imité, -ée, part. passé adj.[Correspond à imiter I A 2, 3] Simulé, factice. Marbre imité. Angélo était si fatigué qu'il n'y fit pas attention [au charme d'une jeune dame dans la diligence]. La politesse froide qui semblait imitée et pouvait passer pour de l'insolence (Giono, Bonh. fou,1957, p. 77).
Prononc. et Orth. : [imite], (il) imite [imit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1493 « chercher à reproduire ce que fait qqn, de manière à suivre son exemple » (O. de Saint-Gelais, Euraclius et Lucrèce, fol. 65 vods Gdf. Compl.); 2. 1549 « prendre pour modèle l'œuvre de qqn (domaine littér., artistique) » (J. du Bellay, Illustr. I, 8, éd. H. Chamard, p. 46); 3. 1674 B.-A. « reproduire par les moyens de l'art l'aspect sensible de la réalité » (Boileau, Art poét., III, éd. A. Adam et F. Escal, p. 169 : Il n'est point de Serpent ni de Monstre odieux, Qui, par l'art imité ne puisse plaire aux yeux); 4. 1690 (Fur. : le perroquet imite la voix de l'homme); 5. 1789 arts mét. « contrefaire une substance, une marchandise » (Encyclop. méthod., Arts mét. mécan. t. 6, p. 347 : Pierres précieuses. Art de les imiter). Empr. au lat.imitari « reproduire par imitation; être semblable à; exprimer, représenter (d'une peinture, par ex.); simuler », spéc. en lat. chrét. « reproduire par imitation des exemples de vertu, reproduire un modèle idéal » (viies. v. D.B. Botte ds ALMA t. 16, pp. 149-154). Fréq. abs. littér. : 2 737. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 544, b) 3 556; xxes. : a) 3 541, b) 3 726.

Imiter : définition du Wiktionnaire

Verbe

imiter \i.mi.te\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire ou s’efforcer de faire exactement la même chose que fait une personne.
    • Imitez-le dans tout ce que vous lui verrez faire.
    • Le singe imite l’homme.
    • Imiter les manières, la voix de quelqu’un.
  2. (En particulier) Prendre la conduite, les actions d’une personne pour modèle.
    • Il y a toujours, dans l'imagination d'un gamin de quinze ans, quelque modèle dont il imite jusqu'à la voix. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.174, Hartmann, 1937)
    • Imiter ses ancêtres; imiter leurs vertus.
  3. (Beaux-Arts) Faire l’image, la ressemblance d’une chose.
    • Ce peintre, ce sculpteur s’attache à bien imiter la nature.
    • La musique imite le bruit du tonnerre, les gémissements, les cris, etc.
  4. S’efforcer de prendre, dans ses compositions, le style, le genre, la manière d’un autre, en parlant d’un écrivain, d’un artiste.
    • Il se souvint tout à coup d'une vieille chronique où il avait […] projeté le feu rouge des catachrèses les plus imprévues, des synecdoches les plus arbitraires, des antonomases les plus follement tirées par les cheveux, imitant et plagiant même, en ces débordement insensés, la phraséologie vitupérante et l'inouïssime du dénommé Léon Bloy, magicien de l'Expression, brasseur de bran, tritureur de matière fécale et orfèvre du sublime. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 81-82)
  5. Faire un ouvrage dont l’idée principale, le plan, etc., lui ont été suggérés par l’ouvrage d’un autre.
    • Imiter Cicéron, Virgile, etc.
    • Imiter la manière des grands maîtres.
    • Ce tableau est imité de Raphaël.
  6. Ressembler à, en parlant des choses.
    • Cette pierre imite bien le rubis.
    • Ce papier imite le velours.
    • Le bruit de cette cataracte imite celui du tonnerre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Imiter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMITER. v. tr.
Faire ou s'efforcer de faire exactement la même chose que fait une personne. Imitez-le dans tout ce que vous lui verrez faire. Il imite tout ce qu'il voit faire. Le singe imite l'homme. Imiter les manières, la voix de quelqu'un. Il signifie particulièrement Prendre la conduite, les actions d'une personne pour modèle. Imiter ses ancêtres. Imiter leurs vertus. Imiter l'exemple, la conduite de quelqu'un. Il signifie aussi, en termes de Beaux-Arts, Faire l'image, la ressemblance d'une chose. Ce peintre, ce sculpteur s'attache à bien imiter la nature. La musique imite le bruit du tonnerre, les gémissements, les cris, etc. Il se dit encore d'un Écrivain, d'un artiste qui s'efforce de prendre, dans ses compositions, le style, le genre, la manière d'un autre, ou qui fait un ouvrage dont l'idée principale, le plan, etc., lui ont été suggérés par l'ouvrage d'un autre. Imiter les anciens. Imiter Cicéron, Virgile, etc. Imiter le Poussin. Imiter la manière des grands maîtres. Ce tableau est imité de Raphaël.

IMITER se dit des Choses et signifie alors Ressembler. Celle pierre imite bien le rubis. Ce papier imite le velours. Le bruit de cette cataracte imite celui du tonnerre.

Imiter : définition du Littré (1872-1877)

IMITER (i-mi-té) v. a.
  • 1Chercher à reproduire ce qu'un autre fait. Le singe imite l'homme. Imiter les manières de quelqu'un. Ses gardes affligés Imitaient son silence autour de lui rangés, Racine, Phèd. V, 6. Elle [Rome] se tait du moins : imitez son silence, Racine, Brit. III, 8. Et nous n'avons du ciel imité que la foudre, Voltaire, Alz. I, 1. Imiter un ingrat, c'est le justifier, Imbert, Jaloux sans amour, III, 8.

    Contrefaire, copier. Ils s'efforcent d'imiter les produits de nos fabriques. Imiter l'écriture, la signature d'une personne.

  • 2Prendre la conduite, les actions d'une personne pour modèle. Imiter la nature. Alexandre affecta d'imiter Bacchus, non-seulement aux victoires qu'il avait remportées sur les Indiens, mais aussi en la forme de son triomphe, Vaugelas, Q. C. IX, 10. Ma valeur n'a point lieu de te désavouer, Tu l'as bien imitée…, Corneille, Cid, III, 6. Si nous n'avons pas le courage d'imiter le P. Bourgoing en ses austérités, Bossuet, Bourgoing. L'archevêque lui répondit : vous l'avez imité en son péché, imitez-le donc en sa pénitence, Fléchier, Hist. de Théodose, IV, 7. Ainsi dans leurs excès vous n'imiteriez pas L'infidèle Joram, l'impie Ochosias ? Racine, Ath. IV, 2. Imitez sa justice ainsi que sa vaillance, Voltaire, Mérope, I, 3.

    Imiter l'exemple de quelqu'un, faire ce qu'il a fait. Imite mon exemple ; et, lorsqu'une cabale, Un flot de vains auteurs follement te ravale, Profite de leur haine, Boileau, Épît. VII. Toutefois en ces lieux je ne connais personne Qui ne doive imiter l'exemple que je donne, Racine, Mithr. I, 3.

  • 3 Terme de littérature et de beaux-arts. Prendre pour modèle le style, le genre, la manière d'un autre. Ce tableau est imité de Raphaël. Il semble qu'à ce qu'il imite, Ajoutant un nouveau mérite, Il le crée encor une fois, Lamotte, Od. t. I, p. 360, dans POUGENS. Vous croyez imiter Cicéron ; et vous n'imitez que maître Jean, Voltaire, Dict. phil. Style.

    Cet ouvrage est imité de l'espagnol, il est imité d'un ouvrage espagnol.

    Absolument. Imiter ainsi, ce n'est point être plagiaire, c'est lutter, comme dit Boileau, contre son original, Voltaire, Ess. poés. épique, ch. 9. Celui qui imite toujours ne mérite assurément pas d'être imité, Voltaire, Exam. des 3 der. ép de J. B. Rousseau.

  • 4Dans les beaux-arts, faire l'image, la ressemblance d'une chose. Ce peintre, ce sculpteur s'attache à bien imiter la nature. La musique imite le bruit du tonnerre, les gémissements, les cris.
  • 5Ressembler, en parlant des choses. Cette composition imite le diamant. Ce papier peint imite le velours. Le bruit de cette cataracte imite celui du tonnerre.
  • 6S'imiter, v. réfl. Faire ce qu'on a fait. La nature s'imite : une graine jetée en bonne terre produit ; un principe jeté dans un bon esprit produit, Pascal, Pensées diverses, 71, éd. FAUGÈRE.

    S'imiter l'un l'autre. Si l'on devait s'imiter constamment les uns les autres, à quoi bon une âme et un esprit pour chacun ? Staël, Corinne, IX, 1.

SYNONYME

IMITER, COPIER. Copier, c'est reproduire exactement, sans s'écarter en rien du modèle. Imiter, c'est reproduire librement, sans s'astreindre à l'exactitude, et en s'écartant du modèle là où cela convient.

HISTORIQUE

XVIe s. Tout ainsi que ce fut le plus louable aux anciens de bien inventer, aussi est-ce le plus utile de bien imiter, Du Bellay, J. Illustr. de la langue franç. I, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « imiter »

Étymologie de imiter - Littré

Lat. imitari, imiter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de imiter - Wiktionnaire

Du latin imitari (« reproduire par imitation, être semblable à, exprimer, représenter, simuler »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « imiter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
imiter imite play_arrow

Conjugaison du verbe « imiter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe imiter

Citations contenant le mot « imiter »

  • Le King s’est expliqué à ce sujet, et disons qu’il n’est pas un grand fan de la mesure. Il aurait notamment bien aimé être consulté à ce sujet avant l’élaboration de la liste, ce qui n’a pas été le cas. Aux Lakers, il ne sera en tout cas pas le seul à choisir de snober cette initiative : Anthony Davis a décidé d’imiter son partenaire. Parlons Basket, NBA - Anthony Davis imite LeBron James pour la reprise
  • Peut-on imaginer dans un futur proche des villes françaises imiter Lisbonne ? Face à la hausse des loyers dans les grandes villes, à Paris en particulier, l'idée fait son chemin. Dans la capitale, Ian Brossat estime qu'en l'espace de 5 ans, plus de 20.000 logements ont été retirés du parc locatif, une situation critique dont Airbnb est souvent accusé d'être à l'instigatrice. LCI, Lisbonne veut "se débarrasser d'Airbnb" : des villes françaises peuvent-elles l'imiter ? | LCI
  • Depuis, sous l’influence de son mentor et coach Youcef Brakni, dont le virulent discours anti-police ne doit pas faire oublier l’engagement passé auprès du Mouvement Islamique de Libération, le positionnement de l’icône s’est subtilement décalé vers les États-unis et la cause noire américaine. Assa Traoré, coupe afro et poing levé, est la nouvelle Angela Davis. Une rencontre entre le modèle et la copie a d’ailleurs été organisée en 2018, marquant l’adoubement de la mouvance indigéniste française par l’activisme noir américain. Pas question ici de filiation historique, qu’on serait d’ailleurs bien en peine de trouver. Pas question de filiation théorique, la pensée d’Assa Traoré se résumant aux slogans que lui écrit Youcef Brakni et qu’elle récite en public. Il ne s’agit en réalité que d’imiter les signifiants visuels du mouvement noir américain des années 60 et 70. Les médias adorent, les vieux retrouvent leur jeunesse, les jeunes, s’ils ne comprennent pas nécessairement la référence, trouvent ça cool. Le Figaro.fr, «Assa Traoré ne fait qu’imiter les mouvements noirs américains des années 60»
  • Il y a plusieurs années, il m'a donné le conseil d'être moi-même. Cela vaut toujours. Chercher à l'imiter serait vain et je ne fais pas semblant. Les gens seront heureux de se réveiller avec moi s'ils sentent que je le suis. J'espère qu'ils continueront à m'accueillir chez eux. leparisien.fr, Apolline de Malherbe : «Chercher à imiter Jean-Jacques Bourdin serait vain» - Le Parisien
  • Il n’y a rien de mal à imiter, l’essentiel est de savoir pourquoi on le fait. De Constantin Fédine / Gorki parmi nous
  • Il faut imiter la source qui ne se tarit pas et non pas l’averse qui inonde la montagne. De Proverbe chinois
  • La meilleure façon de se défendre est de ne pas imiter l'offenseur. De Marc-Aurèle / Pensées pour moi-même...
  • La bière anglaise est ce qui a été fabriqué de mieux pour imiter la pisse. De Michiel Heyns / Le Passager récalcitrant
  • La grandeur, pour se faire reconnaître, doit souvent consentir à imiter la grandeur. De Jean Rostand / Pensées d'un biologiste
  • Souvenez-vous : les dieux n'aiment pas qu'on cherche à les imiter. De Jean-Christophe Grangé / Le Concile de pierre
  • Parmi la foule de ceux qui prétendent croire en Dieu, combien cherchent vraiment à l’imiter. De Alexandra David-Néel
  • Proposons-nous de grands exemples à imiter, plutôt que de vains systèmes à suivre. De Jean-Jacques Rousseau / Lettres
  • Le juste doit imiter le bois de santal : il parfume la hache qui le frappe. De Proverbe indien
  • Vouloir exactement le contraire c'est aussi une façon d'imiter. De Anonyme
  • Faire exactement le contraire s'appelle aussi imiter, c'est même expressément imiter le contraire. De Georg Christoph Lichtenberg
  • Cybernétique : l'homme est plus apte à imiter la pensée qu'à imiter la vie. De Jean Rostand / Pensées d’un biologiste
  • Les bons romans collent au réel sans l'imiter. De Madeleine Chapsal / Oser écrire
  • Le mensonge cherche toujours à imiter la vérité. De Denis Fustel de Coulanges / La Cité antique
  • Il est plus facile de critiquer que d'imiter. De Zeuxis
  • Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas. Louis XIV, Mémoires
  • Il n'y a qu'une méthode pour inventer, qui est d'imiter. Il n'y a qu'une méthode pour bien penser, qui est de continuer quelque pensée ancienne et éprouvée. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur l'éducation, P.U.F.

Traductions du mot « imiter »

Langue Traduction
Corse imitate
Basque imitatu
Japonais 真似する
Russe имитируют
Portugais imitar
Arabe التقليد
Chinois 模拟
Allemand imitieren
Italien imitare
Espagnol imitar
Anglais imitate
Source : Google Translate API

Synonymes de « imiter »

Source : synonymes de imiter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « imiter »



mots du mois

Mots similaires