La langue française

Inventer

Sommaire

  • Définitions du mot inventer
  • Étymologie de « inventer »
  • Phonétique de « inventer »
  • Citations contenant le mot « inventer »
  • Traductions du mot « inventer »
  • Synonymes de « inventer »
  • Antonymes de « inventer »

Définitions du mot inventer

Trésor de la Langue Française informatisé

INVENTER, verbe trans.

A. −
1. Trouver par la force de l'imagination créatrice et réaliser le premier quelque chose de nouveau. Inventer un instrument, un jeu, une machine, un médicament, une mode, un procédé. Ces gens-là ne purent s'empêcher de rire du cérémonial inventé par M. le comte de Ségur pour le mariage de Napoléon avec Marie-Louise d'Autriche (Stendhal, Souv. égotisme,1832, p. 34).La soupe fumait dans la cuisine, une soupe que Justin avait inventée seul et qui n'était pas immangeable (Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 139):
1. Es-tu femme ou statue? hélas! j'ai beau m'user Par des raffinements inouïs que j'invente Pour forcer ta chair à devenir vivante; (...) Tu n'as jamais senti la luxure savante De mon baiser. Rollinat, Névroses,1883, p. 107.
− Domaine de l'art.Il [l'artiste médiocre] ne peut qu'inventer timidement et que copier servilement (Delacroix, Journal,1854, p. 174).L'histoire de l'art est celle des formes inventées contre les formes héritées (Malraux, Voix sil.,1951, p. 357):
2. C'est une qualité rare chez les peintres que l'invention; elle est rare même chez les grands maîtres (...). Le plus souvent, lorsqu'ils inventent, les peintres ne font que trouver, invenire, (...) des sujets déjà inventés par les poëtes. Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p. 495.
Expr. fam. Il n'a pas inventé la poudre. Il est très naïf, ou, il n'est pas très intelligent. Cet excellent maître de forges n'a pas inventé la poudre, mais il sait quelquefois suivre un bon conseil, faire des sacrifices à propos (Stendhal, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 83).
2. Au fig.
a) Inventer qqc.Façonner, forger. J'ai besoin de réfléchir (...) j'invente ma vie, j'essaie mon cœur (L. de Vilmorin, Julietta,1951, p. 174):
3. ... la première différence entre le grand homme et l'homme du commun, c'est que le grand connaît sa puissance et sait qu'il peut inventer l'avenir. Maurois, Dialog. commandement,1924, p. 19.
b) Inventer qqn.Faire exister, faire connaître. Il a inventé le peintre Courbet, lequel a fait un ferme propos de ne jamais embellir la nature et n'a jamais enfreint son serment (Veuillot, Odeurs de Paris,1866, p. 388).Il dirige la cristallerie de Saint-Florent, à trois lieues de Bourges (...). C'est le préfet du Cher qui l'a inventé (Zola, E. Rougon,1876, p. 75):
4. Les chefs radicaux pouvaient-ils résister à cette intrigue opportuniste? L'appui populaire leur manquait depuis qu'ils avaient renié sans motif suffisant un général inventé par eux comme le moyen décisif de la démocratie. Barrès, Appel soldat,1900, p. 196.
Emploi pronom. réfl. On s'invente quand on médite sur soi (Arnoux, Zulma,1960, p. 22).
B. − P. ext.
1. Imaginer, concevoir. Inventer une excuse, un prétexte. Tout ce qu'une amour pure ou délirante invente De bonheurs, oui, pour toi je les inventerai (Dumas père, Monte-Cristo,1848, I, 3, p. 218).Quand ils auront leur saoul d'argent, ils se mettront peut-être à inventer le bonheur (Bernanos, Enf. humil.,1948, p. 138):
5. L'orgueil! ce péché capital inventé par ceux qui ont voulu abâtardir l'homme pour en faire un automate dont ils manieraient les ressorts... Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 218.
Absol. Le duc fut obligé, pour la première fois de sa vie, de penser et d'inventer. Il eut bientôt trouvé un moyen (Stendhal, Lamiel,1842, p. 150).Dans le meuble, la verrerie, les tissus, le papier peint, on pouvait et même on devait inventer car la clientèle bourgeoise était avide de nouveauté (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 346).
Emploi pronom. réfl. indir. Je m'inventai des liens passionnés qui ne m'attendaient pas en effet; je m'imaginai une famille et me mis à rêver à des parents que j'avais à peine connus (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 180):
6. Stendhal écrit vers 1820. Les jeunes Français de cette époque s'inventèrent des raisonnements et des sentiments si peu analogues aux raisonnements et aux sentiments de leurs pères du xviiiesiècle, qu'une étiquette nouvelle devint nécessaire. Bourget, Essais psychol.,1883, p. 101.
Inventer de + inf.Avoir l'idée de. La baronne inventa de faire tapisser l'intérieur de la grotte en bois rustique alors à la mode pour les jardinières (Balzac, A. Savarus,1842, p. 83).
P. iron. Est-ce que le père Soupe, ce jour-là (à cent lieues de soupçonner l'arrivée prématurée de son collègue), n'avait pas inventé de se laver les pieds? Et ce dans la cuvette commune? (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 4etabl., 1, p. 123).
Emploi pronom. réfl. indir. Il s'inventa de nouer dans le coin d'un mouchoir blanc la fève qu'il avait gagnée la veille en tirant le gâteau, et d'attacher ce mouchoir aux barreaux de la fenêtre de Jeannette (Sand, F. le Champi,1848, p. 117).
2. En partic. Imaginer et donner comme réel, dans le seul but de tromper, quelque chose qui n'existe pas réellement. Inventer un mensonge. Paul avait proposé la chose comme une personne découverte en flagrant délit prend un air enjoué et invente une bourde quelconque (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 115):
7. Sur votre passé, oui, j'aurais bien aimé inventer quelques calomnies sordides. Mais je me suis aperçu qu'on en savait beaucoup plus que moi. En inventant, je risquais de me mettre en contradiction avec des faits matériels connus, et de me discréditer... Romains, Hommes bonne vol.,1939, p. 173.
Absol. Il [Pierre le fou] inventait à mesure; il avait l'air faux (Sartre, Mur,1939, p. 60).
Emploi pronom. réfl. indir. Il n'avait pas l'air d'un miché. Mais il n'était certainement plus « du milieu » depuis longtemps. (Il avait parfois besoin de s'inventer des biographies complètes, mais rarement.) (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 363).
Je n'invente rien. Ce que je dis est vrai. (Dict. xxes.).
Ce sont des choses qui ne s'inventent pas. Cela est sûrement vrai. (Dict. xxes.).
REM.
Inventé, -ée, part. passé adj.Original, neuf. Saint-Simon était possédé (...) de la passion d'observer, de creuser les caractères (...), dans un style vif, ardent, inventé, d'un incroyable jet, et d'un relief que jamais la langue n'avait atteint jusque-là (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 3, 1851, p. 274).Cette langue si inventée et si neuve (Bourget, Nouv. Essais psychol.,1885, p. 195).
Prononc. et Orth. : [ε ̃vɑ ̃te], (il) invente [ε ̃vɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2emoitié xves. « créer quelque chose de nouveau » (Mistere du vieil Testament, éd. J. de Rothschild, 6612); 2. 1522 « imaginer, trouver par son imagination » (J. Bouchet, Regnars traversans, sign. L 2 ro, éd. 1522 ds Gdf. Compl.); 3. 1640 « imaginer ce que l'on voudrait faire passer pour vrai » (Oudin Curiositez). Formé sur inventeur*; dés. -er, cf. FEW t. 4, p. 790b. Fréq. abs. littér. : 4 196. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 231, b) 4 667; xxes. : a) 5 808, b) 7 385. Bbg. Quem. DDL t. 17.

Wiktionnaire

Verbe

inventer \ɛ̃.vɑ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’inventer)

  1. Concevoir, avoir l’idée le premier, de quelque chose de nouveau ayant une utilité pratique (sans concrétisation).
    • Léonard de Vinci a inventé l’hélicoptère, le parachute et le char d’assaut.
    • Le projet de transport révolutionnaire, à mi-chemin entre le Concorde (pour la vitesse) et le canon à propulsion électromagnétique (pour la technologie utilisée) inventé par le milliardaire américain Elon Musk a enfin été dévoilé. — (« Hyperloop : le métro qui fonce à 1.200 km/h entre San Francisco et Los Angeles », Challenges, 13 août 2013)
  2. (Spécialement) Trouver et mettre au point un système, une machine ou un procédé nouveau éligible pour un brevet d’invention.
    • Thomas Edison a inventé le gramophone, l’ampoule électrique et l’éclairage électrique urbain.
    • […] aussi prétendit-il à l’honneur d’avoir inventé le parachute, lorsque Jacques Garnerin fit, le 1er brumaire an VI, sa première descente dans la plaine Monceaux. — (Julien Turgan, Les Ballons, Plon frères, Paris, 1851, p. 137)
    • Gutenberg, en réalité, n’invente pas grand-chose : il recombine des technologies existantes. Il n’est à l’origine ni des caractères mobiles (inventés en Orient cinquante ans auparavant), ni de l’encre, ni de la presse (utilisée dans le textile), ni des poinçons (utilisés dans l’orfèvrerie). Il imagine simplement une façon de répondre à la demande croissante de documents imprimés. Il perfectionne ce qui existe et l’adapte à son sujet. Il « fait la synthèse ». — (Nicolas Bouzou, On entend l’arbre tomber mais pas la forêt pousser, J.-C. Lattès, 2013)
  3. (Linguistique) Créer, forger des néologismes et des noms de marques.
    • Horace Walpole inventa le mot de sérendipité pour désigner cette faculté de trouver par hasard et sagacité une explication à quelque chose alors qu’on ne la cherchait pas.
    • Comment on invente un nom de marque. Trouver un nom sympa et porteur de sens dans toutes les langues, c’est le premier souci quand on lance ou qu’on rebaptise une marque. Bienvenue chez le premier fabricant mondial de noms de marques. Créateur des Vivendi, Vinci, Arcelor, Thales, Safran. Inventeur des Vivarte, Clio, Wanadoo. Géniteur des Altadis, Yaris, PriceMinister, Skyteam. — (Capital.fr, 13 février 2014)
    • Cet auteur a toujours aimé jouer avec les mots : il en a inventé deux ou trois : branduit, warketing, zadigacité.
    • Il eut même cette bonne fortune d’inventer à plusieurs reprises un de ces vocables essentiellement parisiens que la mode consacre pendant quelques mois et qui reçoivent toujours l’accueil le plus enthousiaste […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
  4. (Droit) Découvrir, en parlant d’un trésor ou d’un site archéologique.
    • Mais je m'écarte de l'histoire Hapley-Pawkins.
      Elle a commencé, il y a bien des années , à l'occasion d'un dénombrement, fait par Pawkins, des microlépidoptères (dont je ne veux rien dire), dans lequel il portait comme disparue une nouvelle espèce inventée par Hapley.
      — (H. G. Wells, Le phalène, dans L'Ile de l'Æpyornis, traduit de l'anglais par Michel Laurent, Paris : Albin Michel, 1929, p.234)
    • Le fait de découvrir un trésor confère à celui qui l’invente le statut juridique d’inventeur avec les droits correspondants attachés.
  5. Imaginer.
    • Je passai les heures qui suivirent à rédiger des missives à ce joueur de golf. Monsieur Saito rythmait ma production en la déchirant, sans autre commentaire que ce cri qui devait être un refrain. Il fallait à chaque fois inventer une formulation nouvelle. — (Amélie Nothomb, Stupeur et tremblements, Éditions Albin Michel S.A., 1999, p. 11)
    • Seul au mitan de la nuit, les yeux mi-clos de minuit, il inventait des histoires sans histoires. — (Jean-Pierre Octavius, La Vierge et le bandit, L’Harmattan, 2011, p. 170)
    • Pour supporter cette anxiété, nous inventons des mythologies personnelles ou collectives. Plutôt que de céder à la panique, nous construisons des mondes. C’est le moment. Il ne durera peut-être pas. — (Michel Eltchaninoff, « Carnet de la drôle de guerre », dans la newsletter du 21/03/220 de Philosophie Magazine.)
  6. Imaginer de fausses histoires, des excuses, un alibi avec l’intention de tromper.
    • Des traitans inventaient de nouveaux offices, de nouveaux droits sur les consommations, réveillaient d’anciennes prétentions domaniales , inventaient des priviléges exclusifs , des lettres de maîtrise, fesaient revivre des arrérages d’impôts. — (Voltaire, Henriade et poèmes historiques, dans les Œuvres complètes de Voltaire, vol. 8, Veuve H. Perronneau & Ceriou aîné, Paris, 1817, p. 235)
    • Je n'ai aucune envie de tricher, d’inventer une romance où j'aurais le rôle flatteur de l'amoureux triomphant ; parallèlement, lui présenter mon idylle comme un foirage complet risquerait de voiler l'image du macho insubmersible à laquelle il est attaché. — (James Fillol, Une autre gloire : Souviens-toi d'où tu es tombé, Société des Écrivains, 2011, p. 192)
    • À cet âge, les garçons inventent des jeux stupides, comme le chat-bite dont le but est de saisir les attributs d'un partenaire. — (Thomas Lélu, Perdu de vue, Éditions Léo Scheer, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INVENTER. v. tr.
Trouver quelque chose de nouveau, par la force de son esprit, de son imagination. Inventer un système, une machine, un procédé. Inventer un moyen, un expédient. Celui qui a inventé l'imprimerie a fait faire de grands progrès à l'instruction des peuples. Inventer une mode, un jeu. Ce procédé est bien inventé; heureusement inventé. Il signifie aussi Controuver, présenter comme réelle une chose qu'on a imaginée. C'est un menteur, il a inventé cette anecdote à son profit. Inventer une fausseté, une calomnie. Il a inventé cette histoire, ce conte. Fig. et fam., Il n'a pas inventé la poudre, se dit d'un Esprit borné.

Littré (1872-1877)

INVENTER (in-van-té) v. a.
  • 1Créer quelque chose de nouveau par la force de son esprit. Ces foudres de bronze que l'enfer a inventés pour la destruction des hommes, Fléchier, Tur. Personne n'inventa l'art entier : les architectes ne sont venus que des milliers de siècles après les huttes et les cavernes, Voltaire, Tactique, note b. On a cru qu'un physicien, d'ailleurs grand observateur, inventa il y a quelques années les fours à poulets, inventés depuis environ quatre mille ans par les Égyptiens, Voltaire, Dict. phil. Abeilles. Qu'il [votre élève] ne sache rien, non parce que vous le lui avez dit, mais parce qu'il l'a compris lui-même ; qu'il n'apprenne pas la science ; qu'il l'invente, Rousseau, Ém. III.

    Absolument. Il n'est pas si aisé d'inventer, que d'ajouter aux inventions des autres, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. V, p. 110, dans POUGENS. Jadis on inventait, inventons aujourd'hui ; Nos pères l'ont bien fait ; ne pourrions-nous le faire ? Lamotte, Fabl. IV, 3.

    Fig. Il n'a pas inventé la poudre, se dit d'un homme sans esprit. Votre président de Bouc me voit quelquefois ; je ne crois pas que ce soit lui qui ait inventé la poudre à canon et l'imprimerie, Sévigné, à Mme de Grignan, 16 mai 1672.

  • 2Imaginer. Que pourrais-je inventer pour ce coup nécessaire ? Molière, l'Ét. I, 2. Que ne puis-je à mon traître inspirer le souci D'inventer quelque chose à me tirer d'ici ? Molière, Fâch. II, 4. Que pourront inventer les enfants d'Adam, pour combattre, pour couvrir ou pour effacer cette égalité qui est gravée si profondément dans toute la suite de notre vie ? Bossuet, Gornay. C'est ce qui nous avait fait inventer des dieux semblables à nous ; des dieux qui en effet n'étaient que des hommes sujets à nos passions, à nos faiblesses et à nos vices, Bossuet, Hist. II, 11. Inventez des raisons qui puissent l'éblouir, Racine, Mithr. II, 6. J'inventai des couleurs, j'armai la calomnie, Racine, Esth. II, 1. Pour vous perdre il n'est point de ressorts qu'il n'invente, Racine, Athal. I, 1.
  • 3Supposer, controuver. Ciel ! rien de plus cruel peut-il être inventé ? Molière, Mis. IV, 3. Elle me l'a dit ; c'est un fait constant ; je n'invente rien, moi, Lesage, Turc. II, 3. Apprenez-moi l'histoire du monde, si vous la savez, mais gardez-vous de l'inventer, Voltaire, Lett. M. L. C., 23 déc. 1768, sur les qualités occultes. Irai-je, Quand tout semble tranquille, inventer des dangers… Pour exhaler sans crainte une haine inutile ? Delavigne, Vêpr. sic. II, 2.

    Absolument. Tu dis qu'en un complot j'ai voulu t'engager ? Fourbe ! invente donc mieux, si tu veux te venger, Legouvé, Épichar et Nér. III, 6.

  • 4S'inventer, v. réfl. Être inventé. Les découvertes qui se font, les machines qui s'inventent.

    Être controuvé. Cela ne s'invente pas.

HISTORIQUE

XVIe s. L'imitation du juger, de l'inventer, ne va pas si vite [que celle du parler], Montaigne, I, 192. Or est-ce bien un grand abus, s'on cuide Que d'inventer la fontaine soit vuide, La Boétie, 479.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « inventer »

(Vers 1450) Du latin classique invenire (« trouver, inventer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. inventum, supin d'invenire (voy. INVENTION) ; Berry, s'inventer, s'aviser ; norm. il ne sait de quoi s'inventer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « inventer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
inventer ɛ̃vɑ̃te

Citations contenant le mot « inventer »

  • Demain est moins à découvrir qu’à inventer. De Gaston Berger / Phénoménologie du temps et prospective
  • Les meilleures méthodes pour rendre compte restent à inventer. De Marie Darrieussecq / Bref séjour chez les vivants
  • Ne t'es-tu jamais dit qu'il vaudrait mieux t'inventer qu'inventer Dieu ? De Lemaire-Closset / Dissonances
  • L'homme n'est heureux que de vouloir et d'inventer. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur le bonheur, Gallimard
  • Il n'y a qu'une méthode pour inventer, qui est d'imiter. Il n'y a qu'une méthode pour bien penser, qui est de continuer quelque pensée ancienne et éprouvée. Émile Chartier, dit Alain, Propos sur l'éducation, P.U.F.
  • Jusqu'ici, les romanciers se sont contentés de parodier le monde. Il s'agit maintenant de l'inventer. Louis Aragon, Blanche ou l'Oubli, Gallimard
  • L'extraordinaire du roman, c'est que pour comprendre le réel objectif, il invente d'inventer. Louis Aragon, Les Cloches de Bâle, Denoël
  • Un pays aussi beau que celui qu'on invente À l'âge où le désir ignore encore sa voix. Louis Émié, Nocturnes
  • On n'invente qu'avec le souvenir. Alphonse Karr, Les Guêpes
  • L'homme est à inventer chaque jour. Jean-Paul Sartre, Situations II, Gallimard
  • On ment plus qu'il ne faut par manque de fantaisie : la vérité aussi s'invente. Antonio Machado, Nuevas canciones
  • Vivre c'est inventer. De Maurice Blanchard / Journal de poètes
  • Pour inventer, il faut penser à côté. De P. Souriau
  • L’homme est à inventer chaque jour. De Jean-Paul Sartre / Situations II
  • Penser, c'est inventer sans croire. De Alain / Propos
  • On ne peut survivre sans s’inventer. De Mario Claudio / Evene.fr - Octobre 2006
  • Pour atteindre le bonheur il faut l'inventer. De Anonyme
  • Si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer. De Voltaire / Epître
  • Exagérer, c'est commencer d'inventer. De Anonyme / Slogan - Mai 68
  • L’homme n’aurait jamais pu inventer l’éléphant. De Ylipe / Textes sans paroles
  • Chaque homme doit inventer son chemin. De Jean-Paul Sartre / Les Mouches
  • Il faut inventer en même temps que l'on apprend. De Plutarque
  • Les grandes villes doivent en effet se réinventer pour promouvoir un modèle de développement urbain viable, « en innovant en matière de développement économique pour accélérer la reprise », vivable, « en intégrant la question environnementale... La Tribune, Inventer le modèle urbain du futur
  • Le Montpelliérain Vincent Thevenet vient d'inventer le masque pour les instruments à vent, bois ou cuivres. Cette protection permet d'éviter toute propagation des postillons donc potentiellement du coronavirus par les pavillons. France Bleu, VIDÉO - Un Montpelliérain invente le masque pour instrument afin de lutter contre le coronavirus

Traductions du mot « inventer »

Langue Traduction
Anglais invent
Espagnol inventar
Italien inventare
Allemand erfinden
Chinois 发明
Arabe يخترع
Portugais inventar
Russe выдумывать
Japonais 発明する
Basque asmatu
Corse inventà
Source : Google Translate API

Synonymes de « inventer »

Source : synonymes de inventer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « inventer »

Partager