La langue française

Idiot, idiote

Sommaire

  • Définitions du mot idiot, idiote
  • Étymologie de « idiot »
  • Phonétique de « idiot »
  • Citations contenant le mot « idiot »
  • Images d'illustration du mot « idiot »
  • Traductions du mot « idiot »
  • Synonymes de « idiot »
  • Antonymes de « idiot »

Définitions du mot idiot, idiote

Trésor de la Langue Française informatisé

IDIOT, IDIOTE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst. [En parlant d'une pers.]
A. − (Personne) dont les facultés intellectuelles sont très diminuées. Synon. arriéré, demeuré, simple d'esprit, innocent.Malebranche était idiot jusqu'à l'âge de dix-sept ans. Une chute le blesse à la tête, on le trépane, il devient un homme de génie. (Vigny, Journal poète,1842, p. 1186).Il y avait même Le Hir l'idiot, un de l'île de Sein, qu'ils avaient amené pour rire et qui buvait des ordures délayées dans un bol de rhum (Loti, Mon frère Yves,1883, p. 122).Honorine Porrichet (...) avait mené une enfance maladive. D'une intelligence lente et tardive, on l'avait d'abord crue idiote (A. France, Anneau améth.,1899, p. 55).
L'idiot du village. Il y a un long soldat au crâne pointu, aux cheveux rares. Mais il ne gêne pas. Il a l'air de l'idiot du village (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 261).Il me semble que mon prédécesseur ait été l'idiot du village. Ils [des forestiers] me font cinquante recommandations (Giono, Grds chemins,1951, p. 216).
MÉD. (Personne) dont l'âge mental ne dépasse pas deux ans, le quotient intellectuel 20, et qui est incapable de parler. Synon. débile profond.Idiot myxœdémateux. Si la glande thyroïdienne vient à manquer, voilà que le cerveau fonctionne mal, le goitreux devient idiot (Barrès, Cahiers, t. 9, 1912, p. 359).[Le] grognement de l'idiot glouton qu'il a vu un jour à la porte de l'asile cantonal, et dont les larmes et la salive coulaient ensemble dans la gamelle fumante (Bernanos, M. Ouine,1943, p. 1559).L'aspect de l'idiot est bestial, simiesque; les malformations somatiques sont fréquentes; le visage est inexpressif (Encyclop. Sc. Techn.,1972, p. 511b) :
1. Il y a quelques jours, j'ai rencontré trois pauvres idiotes qui m'ont demandé l'aumône. Elles étaient affreuses, dégoûtantes de laideur et de crétinisme, elles ne pouvaient pas parler; à peine si elles marchaient. Flaub., Corresp.,1845, p. 178.
Subst. + d'idiot(e).La maladie de la petite, qui l'immobilise sur une chaise dans un affaissement d'idiote (Goncourt, Journal,1885, p. 461).Cette petite fille, qu'une sœur retient, et qui pousse, toutes les minutes, un cri d'idiote (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1909, p. 120).
B. − P. exagér. (Personne) qui a l'esprit borné; qui manque d'intelligence, de finesse (habituellement ou dans certaines circonstances). Synon. bête, imbécile, niais, sot, stupide.Se sentir idiot; prendre qqn pour un idiot; un parfait, pur, sombre idiot; une brave idiote. Moi, je suis un idiot, vous m'entendez bien, un triple idiot. Jamais je n'aurais trouvé ça (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 54).Nous disons que le ministère Waldeck est composé d'idiots (A. France, Bergeret,1901, p. 155) :
2. T'épouser? t'épouser, toi! mais tu es folle, mais tu ne t'es pas regardée dans une glace, mais tu es immariable, laide, idiote. Tu es la reine des idiotes! il s'est payé ta tête, il s'est moqué de toi! Cocteau, Enf. terr.,1929, 2epart., p. 119.
En apostrophe (le mot peut aller de l'injure à l'appellation affectueuse). Espèce d'idiot! Quand on pense que tu délaisses une petite femme comme ça! mais, elle est adorable, idiot! (Feydeau, Dame Maxim's,1914, III, 16, p. 68).Mon petit nigaud... mon petit idiot... Combien de fois t'ai-je dit que tu n'es pas seul? Jésus habite les cœurs d'enfants (Mauriac, Myst. Frontenac,1933, p. 19).Idiot! cher idiot! penses-tu que je pourrais aimer un lâche? (Sartre, Huis clos,1944, 5, p. 160).
L'idiot de + nom désignant une pers.− Tiens! cet idiot de La Faloise! dit Georges tout à coup (Zola, Nana,1880, p. 1382).Et regarde, regarde, la grande idiote de fille, j'en étais sûre, elle pleure toutes les larmes de son corps. Mais oui, c'est logique : elle a perdu son bourreau, son tourment (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 204).
Faire l'idiot. Faire une bêtise, une action déraisonnable. − Ne faites pas l'idiot avec votre fusil, dit-il. Je ne viens pas vous faire du mal, au contraire (Giono, Bonh. fou,1957, p. 89).
Faire, jouer l'idiot, les idiots. Simuler la bêtise. Lerouge se montra (...) réticent, méfiant, disant oui et non, finaudant, faisant l'idiot, têtu, buté (...) bien que brûlant d'envie de voir son œuvre portée à l'écran (Cendrars, Homme foudr.,1945, p. 132) :
3. ... je me demande quel plaisir tu peux prendre à jouer les idiots. Voyons, Jean-Paul, tu es instruit, tu as même quelques diplômes (...). Et tu passes sournoisement ton temps à poser des questions qui pourraient nous faire croire que tu n'as pas plus d'intelligence qu'une sauterelle. Duhamel, Désert Bièvres,1937, p. 39.
Être idiot de + inf.Avoir tort de (faire quelque chose). Papa s'est levé pour aller chercher des vers que je venais de faire et que j'avais été idiot de lui montrer (Gide, Faux-monn.,1925, p. 958).
II. − Adj. [En parlant d'une chose]
A. − Qui est caractéristique d'une personne n'ayant pas toutes ses facultés mentales, d'un idiot (supra A 1). Regard, sourire idiot; prendre un air idiot. Le premier [prisonnier] avait une grosse face idiote, ivre et étonnée (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 502) :
4. Couchée sur le dos, immobile et les yeux fixes, elle discernait vaguement les objets, bien qu'elle y appliquât son attention avec une persistance idiote. Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 161.
B. − Qui dénote le manque d'intelligence, de discernement; qui est le fait d'un idiot (supra A 2). Le dévouement doit être toujours un peu idiot. Cela plaît bien plus à un maître, que ces gens qui tranchent du capable (Courier, Pamphlets pol., Livret de Paul-Louis, vigneron, 1823, p. 169).Il semble que (...) le ciel ait mis à dessein dans son cœur [de la femme] une vanité aveugle, une idiote crédulité (Sand, Indiana,1832, p. 235).J'avais envoyé Hirsch pour te guérir, mais tu as préféré la routine idiote de ce médecin de campagne à toute la science de notre ami (A. Daudet, Jack, t. 2, 1876, p. 176).
En partic., fam. (sans qu'il y ait nécessairement réf. immédiate à la pers. agissante).
[En parlant de manifestations, de productions de la pers.] Qui n'a pas de valeur, d'intérêt, inepte. Pensée, raisonnement, discours idiot, projet idiot; dire des choses idiotes; article, film, livre idiot. Des vers idiots, ça se voit tout de suite. La critique parle des bons vers, elle sait ce qu'ils valent, mais elle ne distingue pas une prose d'une autre (Renard, Journal,1908, p. 1168).La romance qui traîne sur sa lèvre est un air idiot qu'il a trop entendu grâce à la radio (Aragon, Crève-cœur,1941, p. 10) :
5. Même averti par le concert de louanges qui de partout monte vers cette Zazie, je m'entête à n'y rien voir qu'une histoire idiote (...). « Idiote exprès. C'est vous qui êtes idiot! » Je le crois volontiers : c'est ma faute si je demeure fermé à ce cynisme morne et rabâcheur. Mauriac, Nouv. Bloc-notes,1961, p. 175.
[En parlant du mode de vie] Qui n'a pas de sens, de valeur, stupide. [Il ] se trouva réduit au septième d'un million par an, qu'il consacra à cette existence idiote qu'on appelle, sans doute, par antiphrase, la haute vie (Péladan, Vice supr.,1884, p. 40).Andrée irait dans sa famille près de Biarritz. Elle vivrait de cette vie idiote de golf et de jazz (Mauriac, Trois récits,1929, p. 59).
[En parlant de certains actes, de certains faits] Qui n'a aucun sens, qui est absurde. À l'usine où pendant huit heures du jour des petits travaux idiots me grignotent la cervelle (Alain-Fournier, Corresp. [avec Rivière], 1905, p. 47).Je n'obéis pas aux ordres idiots qui sont fait exprès pour me ridiculiser (Sartre, Mains sales,1848, 3etabl., 2, p. 88) :
6. − Écrire s'il n'y a personne pour vous lire, quel jeu idiot! − Quand tout est foutu, il ne reste qu'à jouer à des jeux idiots. Beauvoir, Mandarins,1954, p. 36.
Qui n'est pas fondé. Valentin avait cru qu'Anne-Marie s'était laissée tracasser par les bruits idiots qui couraient (Pourrat, Gaspard,1931, p. 41).Ce soir-là, et jusqu'au milieu de la nuit, j'ai été pris d'un désespoir idiot (Aymé, Mais. basse,1934, p. 263).Nadine (...) : Pourquoi m'aimerais-tu? Qu'est-ce que je t'apporte? Je ne suis même pas jolie. − Ah! laisse tomber ces complexes idiots, dit Henri. Tu me plais comme tu es (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 567).
[Dans des tournures impers.] − C'est idiot, de pleurer des gens que tu détestais ou que tu n'avais pas vus depuis dix ans! (Renard, Journal,1896, p. 358).Le coup partit. Le pistolet n'était chargé qu'à blanc (...). Cependant la présidente se payait une crise de nerfs. On s'empressa. − C'est idiot des émotions pareilles! (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1174).
P. ext. Extravagant, ridicule. Et celui-là, hein [un chapeau]? On ne sait plus ce que c'est, il est tordant! Et ce petit dernier-là? Il est complètement idiot, on se l'arrache! (Colette, Pays. et portr.,1954, p. 153).
Rare, emploi subst. à valeur de neutre. Ce qui est idiot, regrettable. Rien d'étonnant si après l'effort de l'hiver tu t'es trouvé fatigué. L'idiot, c'est que tu n'aies pu goûter que d'un délassement médiocre (Gide, Corresp. [avec Valéry], 1919, p. 476).
REM.
Idiotissime, adj.,fam. Superl. de idiot. Il y a une liste de bouquins à choisir (...). Je prends Polyphème, le seul avec Heures de Corse (idiotissime) que je n'aie pas (Rivière, Corresp. [avec Alain-Fournier], 1907, p. 141).
Prononc. et Orth. : [idjo], fém. [idjɔt]. Var. région. (Est) en [-ɔ] (Passy 1914 et Rouss.-Lacl. 1927, p. 139). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. « Illettré, ignorant » 1. adj. fin xiies. idiote (Edouard Confesseur, 5716 ds T.-L.); 2. subst. ca 1225 (G. de Coinci, Mir. Vierge, éd. V.F. Koenig, II Mir 20, 200); 1370-72 (un) ydiot (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, L. III, 18, p. 213). B. « Sot » 1. adj. ca 1225 ydiotes (G. de Coinci, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, II Mir 21, 137); 2. subst. 1283 (Ph. de Beaumanoir, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, LXVI, §1874, p. 447). C. 1612 « qui dénote un manque d'intelligence » diotte coustume (Le Voy. de Me Guillaume en l'autre monde vers Henry le Grand, 18 ds Quem. DDL t. 19); 1719 idiot préjugé (La Motte, Fables, t. 9, livre 4, XI, p. 230, Paris, 1754). Empr. au lat. class.idiota ou idiotes (adj. en lat. chrét.) « homme qui n'est pas connaisseur, ignorant », gr. ι ̓ δ ι ω ́ τ η ς « simple particulier, homme étranger à telle ou telle spécialité », d'où « ignorant, homme sans éducation ». La forme idiot, qui remonte à Oresme (cf. supra) et remplace l'ancienne forme : idiote, peut avoir été formée sur sot* auquel elle est souvent associée ou représente plutôt, chez son premier utilisateur, le gréco-latin idiotes en regard de idiota, idiote. Fréq. abs. littér. : 1 657. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 358, b) 2 476; xxes. : a) 2 682, b) 3 692.
DÉR.
Idiotement, adv.,fam. D'une manière idiote. a) Idiotement + verbe.Nuit détestable; pas arrêté de causer, de me remémorer interminablement des foutaises (l'obsession de membres de phrases, de mots, qu'on se répète idiotement, irrésistiblement, je ne sais combien de fois) (Gide, Journal,1908, p. 261).− « Tu n'es pas bavard, reprenait M. Robert (...). − Pas bavard... pas bavard... » Il rit idiotement. « Je suis saoul, mon vieux » (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 116).b) Idiotement + adj.Ses yeux bruns retroussés vous envoient un regard idiotement profond qui déplaît tout en attirant (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 202).[idjɔtmɑ ̃]. 1reattest. 1845 (Richard Suppl. 1845); de idiot, suff. -ment2*.
BBG.Vrbková (V.). La Méthode struct. appl. à l'ét. du ch. conceptuel de la bêtise. Ét. rom. Brno. 1977, t. 9, p. 93, 94, 96, 103; pp. 106-109.

Wiktionnaire

Nom commun

idiot \i.djo\ masculin (pour une femme on dit : idiote)

  1. (Péjoratif) Personne considérée comme étant sans idées, sans connaissances, sans intelligence.
    • – Bigre ! — s’écria-t-il, avec un sentiment d’infinie vexation. — Quel idiot je suis ! J’aurais dû leur faire rendre leurs épées… — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 359 de l’éd. de 1921)
    • Les acceptions des mots, dit Voltaire, changent avec le temps; idiot ne voulait dire d'abord qu'un solitaire ; avec le temps il devint le synonyme de sot. — (« Idiot, ote », dans Philologie française ou dictionnaire étymologique, critique, […], par François Noël & L.J. Carpentier, Paris : Le Normant père, 1831, p. 3)
  2. (Médecine) Qui est atteint d’idiotie.
    • Il a connu aussi un idiot, qui vendait des journaux et auquel on n’a jamais pu repasser une pièce fausse ; il ne faudrait pas croire que les idiots soient plus bêtes que les autres. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • De plus en plus nombreux étaient les malheureux qui demandaient des soins et de la nourriture. C’était un défilé ininterrompu de clopineux, d’idiots de naissance, de rachitiques, d’épileptiques, d’ulcéreux, de variqueux perdus […]. — (Charles Le Quintrec, La Traversée du lac, chap. 4, Albin Michel, 1995)

Adjectif

idiot \i.djo\

  1. Ignare, ignorant.
    • Cette femme-là n’est pas si idiote que vous pensez.
  2. (Par extension) Sans réflexion, stupide, imbécile, sot.
    • À question idiote, réponse idiote.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IDIOT, OTE. adj.
T. de Médecine. Qui est atteint d'idiotie. En médecine, on distingue l'idiot de l'imbécile ou du débile. Dans un sens plus général, il signifie Qui est stupide, imbécile. Cette femme-là n'est pas si idiote que vous pensez. Substantivement, Un pauvre idiot. Une pauvre idiote. Faire l'idiot.

Littré (1872-1877)

IDIOT (i-di-o, o-t') adj.
  • 1Dépourvu d'intelligence. Ils rejetèrent cette friponnerie sur Ésope, ne croyant pas qu'il se pût jamais justifier, tant il était bègue et paraissait idiot ! La Fontaine, Vie d'Ésope. Ce n'est point du tout pour faire une mauvaise plaisanterie qu'on a remarqué qu'idiot signifiait autrefois isolé, retiré du monde, et ne signifie aujourd'hui que sot, Voltaire, Quelq. niais, ch. XX.

    Se dit aussi en parlant des choses. Les lois des Wisigoths sont puériles, gauches, idiotes, Montesquieu, Espr. XXVIII, 1. Quand je dirai que parmi les chrétiens il y a eu plus de cent mille victimes de cette jurisprudence idiote et barbare [les procès faits aux prétendus sorciers], et que la plupart étaient des femmes et des filles innocentes, je ne dirai pas encore assez, Voltaire, Polit. et législat. Avis au public, Exemples de fanatisme. Le dévouement doit toujours être un peu idiot ; cela plaît bien plus à un maître que ces gens qui tranchent du capable, Courier, Livret I, n° 3.

  • 2 Substantivement. Celui, celle qui manque d'intelligence. Pauvres gens ! idiots ! couple ignorant et rustre, La Fontaine, Fabl. III, 1. Cet idiot, qui, de sa vie, n'a fait à propos une démarche pour lui, donnait les meilleurs conseils du monde, D'Olivet, Hist. Acad. t. II, p. 333. C'est un vieux idiot, un homme qui végète, Qui ne sait ce que c'est que de rien refuser, Et dont, comme il lui plaît, elle peut disposer, Destouches, Diss. V, 9. Taisez-vous, idiote, lui dit Mme Dutoux, qui vit que j'étais fâchée, Marivaux, Marianne, 1re part.

    En médecine, celui qui est affecté d'idiotie.

    S. m. pl. Nom que l'on donnait aux frères convers qui ne savaient pas lire.

HISTORIQUE

XIIIe s. [Le moine] Qui tous est soz et ydiotes, G. de Coinsi, Du cierge.

XIVe s. Et pour ce nul ne peut ignorer, se il n'est insensible ou ydiot, que universellement touz habiz [habitudes] sont faiz et causez par ouvrer, Oresme, Eth. 77. Ydiot et non advenable en gouvernement du royaume, Chr. de St Denis, t. II, f° 60, dans LACURNE.

XVIe s. Il n'y a rien en quoy tant les savans que les idiots soyent plus discordans, Calvin, Instit. 23.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* IDIOT, adj. (Gramm.) il se dit de celui en qui un défaut naturel dans les organes qui servent aux opérations de l’entendement est si grand, qu’il est incapable de combiner aucune idée, ensorte que sa condition paroît à cet égard plus bornée que celle de la bête. La différence de l’idiot & de l’imbécille consiste, ce me semble, en ce qu’on naît idiot, & qu’on devient imbécille. Le mot idiot vient de ἰδιώτης, qui signifie homme particulier, qui s’est renfermé dans une vie retirée, loin des affaires du gouvernement ; c’est-à-dire celui que nous appellerions aujourd’hui un sage. Il y a eu un célebre mystique qui prit par modestie la qualité d’idiot, qui lui convenoit beaucoup plus qu’il ne pensoit.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « idiot »

(Date à préciser) Du latin idiota (« inexpérimenté », « inhabile », « sot ») [1] ; du grec ancien ἰδιώτης, idiốtês (« homme vulgaire, sans éducation, sot, qui ne participe pas à la vie politique de sa république »), de la racine ἴδιος idios (« propre », « particulier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. idiota, ignorant, sans instruction, dérivé de ἰδιώτης, qui, signifiant particulier, par opposition à magistrat, a fini par signifier homme du peuple, homme ignorant, et vient de ἴδιος, particulier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « idiot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
idiot idijɔt

Citations contenant le mot « idiot »

  • TikTok est le réseau social à la mode et, si on y trouve majoritairement des adolescents, il y a aussi de nombreux jeunes parents. Sur la plateforme, de nombreux challenges sont proposés aux utilisateurs, et certains sont particulièrement idiots. Il y a quelques mois, l'un d'eux consistait par exemple à jeter une tranche de fromage au visage de son bébé... Le "'Ah Eh' Baby Challenge", qui fait beaucoup réagir les internautes, est, lui aussi, loin d'être intelligent. Magicmaman.com, Asperger son bébé d'eau, le nouveau challenge idiot sur TikTok - Magicmaman.com
  • Les idiotes ne sont jamais aussi idiotes qu'on croit ; les idiots, si. Marcel Achard, L'Idiote, Gallimard
  • Ça peut être génial sans que ce soit idiot. Jacques Audiberti, L'Effet Glapion, Gallimard
  • Un des plus clairs effets de la présence d'un enfant dans le ménage est de rendre complètement idiots de braves parents qui, sans lui, n'eussent peut-être été que de simples imbéciles. Georges Moinaux, dit Georges Courteline, La Philosophie de G. Courteline, Flammarion
  • Un idiot pauvre est un idiot, un idiot riche est un riche. Paul Laffitte, Jéroboam ou la Finance sans méningite
  • Un idiot pauvre est un idiot, mais un idiot riche est un riche. De Paul Laffitte
  • Le patriotisme est l’ultime refuge d’un idiot. De Samuel Johnson
  • Idylle : ça commence comme idiot et ça finit comme imbécile. De Alfred Capus
  • Le nez est l'idiot du visage. De Marcel Mariën / La Licorne à cinq pattes
  • Etre triste, c'est idiot et inutile. De Laetitia Filion / Amour moderne
  • Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. De Proverbe chinois
  • Je ne suis pas bête pour deux sous. Mais pour un million, je deviens complètement idiot. De Pierre Daninos
  • C'est un homme bon donc il passe pour un idiot. De Francis Picabia / Ecrits
  • L'Homme est le seul animal suffisament intelligent pour être totalement idiot. De R. Burdet
  • Un homme qui n'est jamais idiot n'est pas tout à fait humain. De Gonzales Torrente Ballester
  • Le sage n'a pas besoin de demander, mais l'idiot demande en vain. De Ursula Le Guin / Terremer
  • Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est une volupté de fin gourmet. De Georges Courteline / La Philosophie de Georges Courteline
  • Etre roi est idiot ; ce qui compte c'est de faire un royaume. De André Malraux / La voix royale
  • Aussi intelligent qu’on soit, on passe une bonne partie de la journée a être idiot. De Scott Adams / Le Principe de Dilbert
  • C'est idiot la peur et c'est difficile à surmonter ! De Alice Parizeau / L'amour de Jeanne
  • "Un parfait idiot" : pourquoi le prince Harry s'est fait violemment insulter ? Public.fr, "Un parfait idiot" : pourquoi le prince Harry s'est fait violemment insulter ?
  • L'ancien eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit, proche d'Emmanuel Macron, estime dans un entretien au Journal du dimanche qu'il est «vraiment idiot» de la part de LREM d'avoir privilégié des alliances avec la droite plutôt qu'avec les Verts pour le deuxième tour des municipales. La Croix, Municipales: LR plutôt que les Verts, un choix de LREM «vraiment idiot», selon Cohn-Bendit

Images d'illustration du mot « idiot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « idiot »

Langue Traduction
Anglais idiot
Espagnol idiota
Italien idiota
Allemand dummkopf
Chinois 白痴
Arabe أحمق
Portugais idiota
Russe идиот
Japonais 馬鹿
Basque idiota
Corse idiota
Source : Google Translate API

Synonymes de « idiot »

Source : synonymes de idiot sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « idiot »

Partager