Con : définition de con


Con : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CON, subst. masc. et adj.

A.− Subst., trivial. Région du corps féminin où aboutissent l'urètre et la vulve. Ces mégères révolutionnaires, qui pissent à con béant sur les cadavres des gens qu'elles ont égorgés (E. et J. de Goncourt, Journal,1885, p. 429).
En partic. Sexe (organes génitaux externes) de la femme :
1. C'est une impiété inepte d'avoir fait du mot con un terme bas, une injure. Le mépris de la faiblesse? Mais nous sommes si heureux qu'elles soient faibles. C'est non seulement le propagateur de la nature, mais le conciliateur, le vrai fond de la vie sociale pour l'homme. Michelet, Journal,1857, p. 331.
2. Chez lui [Paul Gavarni], l'obsession presque morale du cul, du con. Sa fascination est là et c'est comme un éblouissement. Ses divagations, ses systèmes, sa philosophie y reviennent sans cesse, comme à un centre de l'humanité, l'anneau où passe la succession des générations. E. et J. de Goncourt, Journal,1868, p. 404.
P. méton., vieilli. Les choses du con. Rapports sexuels :
3. ... Daudet, comme un peu grisé par l'électricité de l'orage, dit : « Oh! c'est positif : dans les choses du con, j'ai été un scélérat, ... E. et J. de Goncourt, Journal,1892, p. 287.
B.− P. méton., au fig., vulg. [P. réf. au sexe de la femme pris comme symbole de l'impuissance et de la passivité]
1. Subst. Personne idiote, bête. Vieux con, espèce de con :
4. « Mon cher maître, vous avez un merveilleux talent pour faire le portrait de vos amis. Quelle magistrale galerie de cons! » E. et J. de Goncourt, Journal,1894, p. 589.
SYNT. Grand, petit, sale con; une bande de cons; avoir l'air d'un con; être le roi des cons.
Piège à cons. Attrape-nigaud.
Ne fais pas le con (fam.). Sois raisonnable.
Loc. À la con. Ridicule, sans valeur.
2. [En constr. d'attribut ou d'appos., avec valeur d'adj.; le plus souvent inv. en genre] Bête, stupide.
a) [En parlant d'une pers.] Tu es encore plus con que tu n'en as l'air (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 170).
Loc. Con comme la lune. Tout à fait idiot. Je le trouvais con comme la lune (Céline, Mort à crédit,1936, p. 155).
b) [En parlant d'une chose abstr.] Ton histoire est drôlement con. C'est con, ce que tu dis là! (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 42).
Par atténuation, fam. Naïf :
5. − Vous vous trompez, Annie. Si nous faisons mieux connaissance, vous vous apercevrez que « l'édification du socialisme » est la seule et unique tâche que je prenne au sérieux, ... ça a l'air un peu con de le dire comme ça... mais c'est vous qui m'y obligez... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 158.
Rem. On rencontre également le fém. conne (qui atteste le passage définitif du mot à l'emploi fig. comme subst. adjectivé). Eh conne, dit la voix de Gabriel, si y a personne tu boucles la lourde (Queneau, Zazie dans le métro, 1959, p. 179).
Prononc. : [kɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1. Ca 1195-1200 physiol. subst. (Roman de Renart, éd. M. Roques, 14568); 2. 1831 arg. adj. (Mérimée à Stendhal, Corr. gén., 1, 90 ds Quem.); 1872 conne (Larch., p. 101). 1 du lat. class. cunnus physiol.; 2 prob. réfection de conard* (FEW t. 2, p. 1541a). Fréq. abs. littér. : 184. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 69, b) 214; xxes. : a) 247, b) 727.
DÉR. 1.
Connard, conneau, connaud, conno(t),(conno, connot) subst. masc.,vulg. Triple idiot. Je me demande un peu! ... Où qu'il peut percher son connard qui va lui racheter des telles ordures? (Céline, Mort à crédit,1936, p. 616).Quand il rentrera l'autre guignol! ... on fera les connos et puis c'est tout! (Céline, Mort à crédit,1936p. 671). 1reattest. a) 1280 conart lecture jugée possible par A. Långfors ds Romania t. 58, p. 288 (Clefs d'amors, éd. Doutrepont, 1315 : covart; var. B. Cornart); xives. (J. Le Senechal, Cent Ballades, éd. G. Raynaud); b) av. 1896 conneau (Verlaine, Correspondance, t. 3, p. 251); de con, suff. -ard*, -eau*. Le mot est peut-être dû à une altération de cornard* (cf. bon(n)e pour borne). Fréq. abs. littér. Con(n)ard : 12.
2.
Connasse, subst. fém.,vulg. Femme très sotte. Tu veux partir, connasse. Oui, partir, cavaler ailleurs (A. Arnoux, Zulma l'infidèle,1960, p. 40). 1reattest. a) 1610 anat. (Beroalde de Verville, Le Moyen de parvenir, Kalendrier II, 212 ds Hug.); b) ca 1810 « femme ou homme bête » appliqué à la femme honnête et à la prostituée inexperte (d'apr. Esn. 1966); de con, suff. péj. -asse*.
3.
Connement, adv.,vulg. Bêtement. Faut pas, Pierrot, que tu te froisses; j'ai fait ça un peu connement hier, sous le coup d'une mauvaise impression (A. Simonin, Touchez pas au grisbi,1953, p. 200).1reattest. 1953 id.; de con, suff. -ment2*.

Con : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

con \kɔ̃\ masculin

  1. (Vulgaire) (Vieilli) Sexe de la femme.
    • Pourvu que je foutisse un jeune con, que m’importait ?… J’allai nu au lit ; je trouvai des tétons naissants, un conin qui tressaillait. Je dépucelai… — (Nicolas Edme Restif de La Bretonne, L’Anti-Justine ou Les Délices de l’amour, chapitre VI)
    • Ces mégères révolutionnaires, qui pissent à con béant sur les cadavres des gens qu’elles ont égorgés. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1885, page 429)
    • C’est une impiété inepte d’avoir fait du mot con un terme bas, une injure. Le mépris de la faiblesse ? Mais nous sommes si heureux qu’elles soient faibles. C’est non seulement le propagateur de la nature, mais le conciliateur, le vrai fond de la vie sociale pour l’homme. — (Jules Michelet, Journal, 1857, page 331)
    • C’est la plus jolie des trois. Ses cheveux tombent jusqu’aux talons. Elle a des seins et des fesses de statue. Le plus beau con de la famille, c’est le sien […] — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre II)
  2. (Par métonymie) (Vieilli) Rapport sexuel, dans l’expression les choses du con.
    • Daudet, comme un peu grisé par l’électricité de l’orage, dit : « Oh ! c’est positif : dans les choses du con, j’ai été un scélérat. » — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1892, page 287)
  3. (Vulgaire) (Injurieux) Personne stupide, désagréable ou mauvaise à force de bêtise. (pour une femme on dit : conne)
    • Et tous deux qui font des conserves, ont parlé de la disette prochaine, qu'il fallait faire du lard « fumé » et que le Ministre du Ravitaillement, Boret, par l'établissement de ses taxes, était un « con » etc etc. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 98, page 65, 24 octobre 1918)
    • « Un grand con de quatorze ans qui vient toujours nous emmerder quand on est après nos vaches. On ne lui demandait rien, on était là... — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 65.)
    • Alors, y dort le gros con ? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! — (Dialogue de Michel Audiard, Les Tontons flingueurs, film de Georges Lautner, 1963)
    • Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les r’connaît. — (Dialogue de Michel Audiard, Les Tontons flingueurs, film de Georges Lautner, 1963)
    • Un jour, je découvris une inscription toute fraîche sur le mur de l’École, je m’approchai et lus : « Le père Barrault est un con. » Mon cœur battit à se rompre, la stupeur me cloua sur place, j’avais peur. « Con », ça ne pouvait être qu’un de ces « vilains mots » qui grouillaient dans les bas-fonds du vocabulaire et qu’un enfant bien élevé ne rencontre jamais ; court et brutal, il avait l’horrible simplicité des bêtes élémentaires. C’était déjà trop de l’avoir lu : je m’interdis de le prononcer, fût-ce à voix basse. Ce cafard accroché à la muraille, je ne voulais pas qu’il me sautât dans la bouche pour se métamorphoser au fond de ma gorge en un claironnement noir. — (Jean-Paul Sartre, Les Mots, I, 1964)
    • Je dépassai la cage et m’engageai dans une allée bordée de buissons fleuris lorsque j’entendis crier : « Pauvre con ! » derrière mon dos. Je me retournai : c’était effectivement le perroquet, qui répétait maintenant : « Pôv’ con ! Pôv’ con ! » avec une excitation croissante. — (Michel Houellebecq, Rudi, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, pages 15-16.)
    • Eh ben casse-toi alors, pauv’ con ! — (Nicolas Sarkozy, lors de l’épisode Casse-toi, pauv’ con !, 23 février 2008)
    • Fallait qu’ils jactent, qu’ils fanfaronnent, qu’ils racontent tout fort leurs petites astuces cheloues, pour faire les malins. Et ça finissait toujours à leur désavantage, ces cons. — (François Pelosse, Virtuelle Affaire , TheBookEdition, 2014, page 63)
    • Au lieu de traiter quelqu’un de con, traitez-le de benêt (prononcer beunet), de faquin, d’olibrius, de cuistre, de paltoquet, etc. — (Alain Bouissière, Le Bar du subjonctif, Hatier, 1999, page 42)
    • Je n'aimerais pas ressembler à tout le monde, ni m'exprimer comme ces petits cons qui portent leur casquette à l'envers en sortant des « wesh ! » et des « yo ! ». — (Denis Labbé, Les Errants, tome 2 : Évolution, Éditions du Chat Noir, 2014)

Nom commun 2

con \kɑ̃.tɔ̃\ masculin

  1. Canton.
    • Asperomontais, d’Apremont-la-Forêt, cne du con de Saint-Mihiel, arrt de Commercy, dépt de la Meuse. — (Lucien Merlet, « Dictionnaire des noms donnés aux habitants des diverses localités de la France » (1re partie), Mélusine, (no. 5, première année), Librairie mythologique de Viaut, Paris, 5 mars 1877, p. 120)

Adjectif

con \kɔ̃\

  1. (Populaire) Bête, désagréable ou mauvais. Note : En ce sens, peut être invariable en genre (voir exemple).
    • Le type qu’ils passent en entrevue est vraiment con. (bête)
    • Ils sont tous cons dans ce magasin. (plutôt désagréables ou méchants)
    • Le temps ne fait rien à l’affaire
      Quand on est con, on est con.

      — (Le temps ne fait rien à l’affaire, chanson de Georges Brassens)
    • Les bourgeois, c’est comme les cochons : plus ça devient vieux, plus ça devient c — (Les Bourgeois, chanson de Jacques Brel)
    • Elle est con, parfois, c’te fille ! ou encore Elle est conne, parfois, c’te fille !
  2. (Populaire) Se dit de quelque chose de négatif, de surprenant, de déroutant, dont on peut dire que c’est dommage, qui ne se passe pas d’une bonne manière.
    • Ah ! C’est trop con que le 1er janvier, cette année, tombe un dimanche !
  3. (Populaire) Évident, simple, qui ne réclame pas une grande intelligence.
    • Comment résoudre ce problème ? C’est tout con en fait.
  4. (Populaire) Inepte, stupide.
    • C’est complètement con, ce que tu viens de dire !
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « con »

Étymologie de con - Wiktionnaire

(Nom 1) (XIIe siècle) De l’ancien français conil (« sexe de la femme / lapin »), venant du latin cuniculus (« lapin / terrier ») à rapprocher du grec ancien κόνικλος, koniklos (« à la fois galerie de mine, lapin et sexe de la femme. »). La forme féminine "conne", au sens de "stupide", est attestée sous forme adjectivale en 1831 chez Mérimée à Stendhal.
(Nom 2) (Abréviation) de canton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « con »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
con kɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « con »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « con »

  • Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin. Nice-Matin, "J'ai été con". L'aveu du chauffeur roumain interpellé sur l'A8 par les douaniers pour 82kg d'herbe de cannabis - Nice-Matin
  • Nick Kyrgios n'est pas content. L'Australien, connu pour ses prises de position franches, a tiré un bilan catastrophique de l'Adria Tour, tournoi organisé ces derniers jours par Novak Djokovic. Plusieurs cas de coronavirus y ont été détectés, y compris chez deux joueurs, à savoir Borna Coric et Grigor Dimitrov. Les règles de distance sociale n'ont pas été respectées, le public répondant en masse à l'invitation. Les joueurs, eux, se sont offerts des bains de foule et ont disputé des matchs de football et de basket entre les rencontres. RTL sport, "Une décision à la con": Nick Kyrgios DÉTRUIT le tournoi de Djokovic après la détection de cas de coronavirus (photos) - RTL sport
  • Suisse : l’homme qui a été découvert dans le Valais et qui a été testé scientifiquement comment étant « con comme ses pieds » était en réalité un pied, reconnait l’institut clinique de Sion qui a mené une expertise approfondie de l’individu de 35 ans. Francheinfo, Flash : l'homme con comme ses pieds était en réalité un pied
  • INFO FRANCE INTER - MEDIAPART - Quatre familles ont porté plainte après l'interpellation de leurs enfants. Quatre collégiens de 14 ans ont passé 24 heures en garde à vue au Kremlin-Bicêtre, pendant lesquelles ils ont subi des insultes racistes et homophobes, racontent-ils. Nous avons recueilli leur témoignages. France Inter, "Nègres", "pédés", "con de maghrébin" : des collégiens racontent leur interpellation
  • Maintenue contre vents et marées jusque-là, la Comic Con de Paris vient d'être annulée par les organisateurs, en raison des inquiétudes persistantes liées à la Covid-19. Jeuxvideo.com, Coronavirus : La Comic Con de Paris est annulée - Actualités - jeuxvideo.com
  • Depuis la sortie de la Nintendo Switch en mars 2017, de nombreux joueurs ont eu affaire au Joy-Con drift, un problème matériel provoquant des déplacements et des actions non désirés. Le problème a pris de l'ampleur en 2019, lorsqu'un recours collectif a été déposé aux États-Unis, et que diverses associations de consommateurs ont épinglé Nintendo. Jeuxvideo.com, Joy-Con Drift : Shuntaro Furukawa présente des excuses - Actualités - jeuxvideo.com
  • Chômage partiel : 850 suspicions de fraude sur 3 000 contrôles dans les entreprises Le Monde.fr, « Le football français n’est pas plus con que les autres, il est juste à sa place »
  • Depuis ce lundi, une vidéo particulièrement choquante circule sur Facebook. On y voit un homme, en pleine nuit, ouvrir le coffre de son véhicule, immatriculé en Corse. À l’intérieur, se trouve un veau beige. « Oh, il a pissé le con ! », s’exclame l’individu avant de sortir l’animal en le prenant par les pieds. En quelques secondes, il le jette du haut du pont où il s’était garé alors que la pauvre bête est toujours vivante. sudinfo.be, «Oh, il a pissé le con!»: honteux en France, ils enferment un veau dans un coffre avant de le jeter vivant depuis un pont (vidéo choc)
  • L'échec, c'est la réussite du con. De Frédéric Dard / Les Cons
  • Rien n'est plus voluptueux pour un pas-con que d'être pris pour un con par un con. De Frédéric Dard
  • Le public est un con, le grand public est un grand con. De Jean-Marie Laclavetine / Première ligne
  • Il y a plusieurs façons d'être con, mais le con choisit toujours la pire. De Frédéric Dard
  • Le temps ne fait rien à l'affaire ; quand on est con, on est con. De Georges Brassens
  • Plus on est con, plus on a peur de passer pour un con. De François Cavanna / Le saviez-vous ?
  • Le whisky est le cognac du con. De Pierre Desproges / Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis
  • Noël au balcon, enrhumé comme un con
  • Le vrai con est presque toujours béni. De Georges Filioux
  • Noël au balcon, enrhumé comme un con. De Proverbe
  • Son chromosome est plus con que génital. De Anonyme
  • Je suis objecteur de science-con. De Roland Bacri
  • "Con" exige un adjectif qui l'accompagne. Le vrai con, le sale con, le petit con, le pauvre con, etc. Sinon ça ne veut rien dire. De Jean Rigade
  • Le vrai con est con. Celui qui n'est pas un vrai con n'est pas plus con qu'un autre. De Frédéric Dard

Images d'illustration du mot « con »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « con »

Langue Traduction
Corse con
Basque con
Japonais 詐欺
Russe против
Portugais vigarista
Arabe يخدع
Chinois 骗局
Allemand con
Italien contro
Espagnol estafa
Anglais con
Source : Google Translate API

Synonymes de « con »

Source : synonymes de con sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « con »



mots du mois

Mots similaires