La langue française

Infatuer

Définitions du mot « infatuer »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFATUER, verbe trans.

A. − Emploi trans.
1. Vx et littér.
a) [Le suj. désigne une pers.] Au passif. S'éprendre. Quand cette belle princesse mourut, Charlemagne ne pouvait se séparer de ce corps dont il était follement infatué, et les jours passaient (Barrès, Génie Rhin,1921, p. 239).
b) [Le suj. désigne une chose] Séduire. On songe à ce lac bleu des Vosges dont les eaux glacées avaient infatué Charlemagne (Barrès, Colline insp.,1913, p. 254).
2. Gonfler d'orgueil et de sottes prétentions. Ce fut cet amour romanesque, raffiné jusqu'au ridicule, qui infatua les précieuses (Marmontel, Essai sur rom.,1799, p. 309).Ce succès, loin de l'infatuer, allait devenir un jeu qui serait au jeu ce que la pêche à la ligne est au travail de la ville (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 73).
B. − Emploi pronom. Afficher une trop haute opinion de soi. Un autre vice de ce fatalisme, c'est qu'à force de se confondre avec la divinité, il arrive que l'humanité s'infatue jusqu'à la folie (Quinet, All. et Ital.,1836, p. 121).
Prononc. et Orth. : [ε ̃fatɥe]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. « rendre inepte » (Roques t. 2, 5891); 2. a) 1488 [éd. 1491] infatué de « rempli d'une passion ridicule (pour) » (Mer des Histoires, I, 49d, ds Rom. Forsch. t. 32, p. 88); b) 1530 « rendre ridiculement passionné de quelqu'un ou de quelque chose » (Palsgr., p. 591b); 1530 pronom. « s'enticher de quelqu'un, de quelque chose » (ibid., p. 553b); 3. a) 1689 être infatué de soi « devenir excessivement content de soi » (La Bruyère, De la Société et de la conversation, § 11 ds Œuvres compl., éd. G. Servois, t. 2, p. 131); b) av. 1704 s'infatuer de « id. » (Bourdaloue, Pensées, t. 2, p. 172 ds Littré). Empr. au lat.infatuare « rendre sot, déraisonnable ».

Wiktionnaire

Verbe

infatuer \ɛ̃.fa.tɥe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’infatuer)

  1. (Désuet) S’exagérer le mérite ou l’importance d’une personne ou d’une chose, s’enticher, s’engouer de ….
    • S’infatuer de quelqu’un.
    • S’infatuer d’une opinion.
  2. (Transitif) Séduire.
    • La Chine est comme une courtisane habile qui parviendrait à faire oublier ses innombrables imperfections physiques sans même les dissimuler, et qui infatuerait tous ses amants. — (Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, Albin Michel, Paris, 1993, p. 9)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFATUER (S'). v. pron.
S'exagérer le mérite ou l'importance d'une personne ou d'une chose. S'infatuer de quelqu'un. S'infatuer d'une opinion. Il est infatué de sa personne. Il est trop infatué de son mince talent.

Littré (1872-1877)

INFATUER (in-fa-tu-é), j'infatuais, nous infatuions, vous infatuiez ; que j'infatue, que nous infatuions, que vous infatuiez v. a.
  • 1Donner une prévention folle pour une personne ou pour une chose. Et, de quelque bon sens que Dieu l'ait pourvu, n'est-ce pas [une passion] ce qui l'infatue, ce qui pousse sa raison à bout, ce qui le met dans l'impuissance de s'en aider ? Bourdaloue, Carême, Sur l'impureté. Succomba-t-il [Salomon] à cette aveugle passion qui l'infatua dans la suite jusqu'à lui faire adorer les dieux de ses concubines ? Bourdaloue, Dim. de la Septuagés. dominic. t. I, p. 358. Nous sommes infatués du monde comme s'il ne devait jamais finir, Fénelon, t. XVIII, p. 48. Celui qui n'est connu que par les lettres n'est pas infatué de cette gloire s'il est ambitieux, Vauvenargues, l'Orateur chagrin.
  • 2S'infatuer, v. réfl. Devenir infatué. Un orgueilleux qui s'infatue de ses prétendues bonnes qualités, Bourdaloue, Pensées, t. II, p. 172. Des scolastiques s'en infatuèrent [de la philosophie d'Aristote], Montesquieu, Espr. XXI, 20.

SYNONYME

INFATUER, ENTÊTER. D'après l'étymologie s'infatuer d'une chose, c'est s'y attacher d'une manière folle ; s'y entêter, c'est la fixer dans sa tête d'une manière opiniâtre. Il y a donc dans infatuer une idée de folie qui n'est pas dans entêter. On peut s'entêter d'une idée vraie contre l'opinion commune ; on ne peut pas s'en infatuer.

HISTORIQUE

XVIe s. La religion catholique et romaine est le breuvage qui nous infatue et endort, comme une opiate bien succrée, Sat. Mén. 161.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFATUER, infatuare, (Hist. anc.) préoccuper, prévenir tellement quelqu’un en faveur d’une personne ou d’une chose qui ne le mérite pas, qu’on ait de la peine à l’en desabuser.

Ce mot vient du latin infatuare, qui signifie rendre fol, mettre une personne hors de son bon sens. Ce verbe vient de fatuus fol, dérivé du verbe fari, qui est tiré du grec φάγαμαι, d’où vient φάγης, qui signifie la même chose que vates en latin, & devin en françois ; à cause que les devins étoient saisis d’une espèce de fureur ou de folie, quand ils alloient prononcer leurs prédictions & leurs oracles. Voyez Prophéties & Enthousiasme.

Les Romains appelloient infatués, infatuati, ceux qui croyoient avoir des visions, qui s’imaginoient avoir vû le dieu Faune, qu’ils appelloient Fatuos. Voyez Fatuaires. Diction. de Trévoux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infatuer »

Du latin infatuare, de fatuus, « sot ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. infatuare, rendre fou, de in… 2, et fatuus, fou (voy. FAT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « infatuer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infatuer ɛ̃fatµe

Traductions du mot « infatuer »

Langue Traduction
Anglais infatuate
Espagnol enamorar locamente
Italien infatuare
Allemand betören
Chinois 痴情
Arabe مفتون
Portugais apaixonado
Russe вскружить голову
Japonais 夢中になる
Basque infatuate
Corse infatelu
Source : Google Translate API

Synonymes de « infatuer »

Source : synonymes de infatuer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « infatuer »

Infatuer

Retour au sommaire ➦

Partager