Souffleter : définition de souffleter


Souffleter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SOUFFLETER, verbe trans.

Vieilli ou littér.
A. − [Le suj. désigne une pers.]
1. [Le compl. désigne les joues et, p. méton., une pers.] Donner un soufflet; frapper (quelqu'un) sur la joue avec le plat ou le dos de la main. Synon. gifler.Souffleter un enfant, un insolent, un malappris; souffleter qqn sur une joue, sur les deux joues. Le père demanda: − Sur quelle joue as-tu reçu le soufflet? − Sur la joue gauche. Le père souffleta la joue droite et dit: − Te voilà contente. Va dire à ton mari qu'il a souffleté ma fille, mais que j'ai souffleté sa femme (Hugo,Misér., t. 2, 1862, p. 331).Le gardien entra, souffleta l'homme à toute volée et ressortit en emportant le bol (Malraux,Cond. hum., 1933, p. 389).
Empl. pronom. Réciproque. Se donner des soufflets, des gifles l'un à l'autre. Deux hommes qui ne s'étaient pas contentés de se souffleter mais dont l'un, pour plus humilier l'autre, lui avait envoyé comme témoins son concierge et son maître d'hôtel (Proust,Temps retr., 1922, p. 949).Réfl. [Le suj. désigne le Christ] Se donner une gifle à soi-même. Il ne pouvait, le tout-puissant, ni se souffleter, ni se cracher à la figure, ni se flageller, ni se crucifier lui-même (Bloy,Journal, 1903, p. 151).
Empl. abs. Je ne crois pas Qu'il soit digne du peuple en qui Dieu se reflète De joindre au bras qui tue une main qui soufflette (Hugo,Voix intér., 1837, p. 222).
2. [Le compl. désigne un animal ou un inanimé concr.] Frapper vivement de la main. L'infâme Marneffe souffleta le bonnet de sa femme, et la retira violemment de la fenêtre (Balzac,Cous. Bette, 1846, p. 258).Elle souffletait la chèvre, elle dispersait les poules à coups de pied (Zola,Faute Abbé Mouret, 1875, p. 1457).
B. − P. anal. [Le suj. désigne une chose concr.] Frapper vivement, comme d'un soufflet. Lorsque la jeune femme ouvrit la porte, le battant souffleta presque sa belle-sœur (Zola,Curée, 1872, p. 577).Il marchait dans le corridor (...) et ses pantoufles souffletaient furieusement le dallage (Arnoux,Chiffre, 1926, p. 234).
En partic. [Le suj. désigne un élément atmosphérique, en partic. le vent] Souffler avec force en frappant quelque chose. Synon. cingler, fouetter.Pluie, neige qui soufflette qqc. Ces jours aux ciels bouleversés où le vent de Sienne souffletait à tours de bras les pavés secs, chassant leur poussière dans tous les sens (Larbaud,Barnabooth, 1913, p. 196).
[Le compl. désigne une pers., en partic. son visage] Souffler avec force en frappant le visage. Synon. cingler, fouetter.Bise qui soufflette le visage. Il y a des soirs sinistres où la tramontane vous soufflette à tous les coins de rues (Larbaud,Barnabooth, 1913, p. 130).Et moi, tête nue, le vent me souffletait à droite, à gauche, coup sur coup, en boxeur qui donne des crochets, me faisait osciller comme un mât, m'emportait ma cigarette de la bouche (Montherl.,Pte Inf. Castille, 1929, p. 618).Au passif. Être frappé par quelque chose. Les visages étaient souffletés par le froid (Estaunié,Empreinte, 1896, p. 323).
C. − Au fig., mod. Traiter de façon humiliante. Synon. blesser, humilier, insulter, offenser.
Souffleter qqc.Toujours prêt pour de l'or à souffleter la loi (Hugo,Voix intér., 1837, p. 370).Cet amour mal satisfait qu'on venait de souffleter si cruellement (Alain-Fournier,Meaulnes, 1913, p. 355).
Souffleter qqn
Qqc. soufflette qqn.Parole qui soufflette qqn. Ils ont souffleté Jésus en croix (...). Ce n'est pas le premier soufflet qu'il a reçu. Et nos péchés le soufflettent outrageusement tous les jours. Nos péchés l'outragent et le soufflettent tous les jours (Péguy,Myst. charité, 1910, p. 53).Un tollé furieux éclate dans la salle; des ricanements soufflettent l'avocat (Martin du G.,J. Barois, 1913, p. 385).
Qqn soufflette qqn de qqc.J'ai aimé deux êtres, Jacques et Madeleine, et ces deux êtres me soufflettent à cette heure (Zola,M. Férat, 1868, p. 238).Quand la parole lui revint, ce fut pour insulter Dieu (...) Elle avait les yeux torves; et de basses injures elle le souffletait (Rolland,Âme ench., t. 2, 1925, p. 210).
Empl. pronom. réfl. Qqn se soufflette (de qqc.).S'humilier, s'insulter soi-même (en...). Elle le prit [son livret d'enfant assistée] au fond du bahut, le feuilleta, se souffleta à chaque page de la bassesse de sa naissance, affamée d'un ardent besoin d'humilité (Zola,Rêve, 1888, p. 163).
REM. 1.
Souffletant, -ante, part. prés. en empl. adj.,vieilli, rare, au fig. Humiliant, insultant. Lu (...) la Promenade dans la Lande, de Guérin. Poésie souffletante pour MM. les poëtes de ce temps, qui ne sentiront pas le soufflet! (Barb. d'Aurev.,Memor. 3, 1856, p. 45).
2.
Souffleté, -ée, subst.Personne qui a reçu un soufflet. Le souffleteur et le souffleté se sont réconciliés (Raymond1840).V. souffleteur infra dér. ex. de France.
Prononc. et Orth.: [sufləte], (il) soufflette [suflεt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Av. 1525 « frapper (en parlant du faucon) » (G. Crétin, Débat entre deux dames, 405 ds Œuvres poét., éd. K. Chesney, p. 109); b) 1542 [éd.] « donner un soufflet à quelqu'un » (N. de Bris, Instit. à porter les adversités du monde patiemment, Paris, f o128 v o); c) 1552 « frapper d'une manière vive, comme d'un soufflet » (Ronsard, Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 3, p. 111, 246); 2. 1832 « humilier, insulter, outrager » (Borel, Heur et malheur, p. 110). Dér. de soufflet*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 247. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 193, b) 547; xxes.: a) 698, b) 169.
DÉR.
Souffleteur, -euse, subst.,vieilli. Personne qui a donné, qui donne un soufflet. Synon. gifleur, souffleur.Une main, passant par la croisée, lui donna sur la joue un soufflet (...) Puis la belle souffletée disparut et le souffleteur (...) se pencha sur la grille (France,Rôtisserie, 1893, p. 191). [suflətœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1611 (Cotgr.); de souffleter, suff. -eur2*.
BBG.Gohin 1903, p. 242 (s.v. souffleteur).

Souffleter : définition du Wiktionnaire

Verbe

souffleter \su.flə.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Donner un soufflet à quelqu’un, gifler.
    • L’index est sa femme, virago sèche comme une merluche, qui dès le matin soufflette sa servante dont elle est jalouse. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Elle conclut abruptement son discours en se levant et en souffletant Fermina. La jeune fille retint la main de sa tante, cette main qui venait de la frapper, et la baisa respectueusement. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 122)
    • Comme je ne leur adressais jamais la parole, parce que leur vue seule suffisait à m’écœurer, ils me prenaient pour un enfant arriéré, et me demandaient : « Comment je m’appelle, moi ? » Un jour, j’ai répondu à l’un d’eux, avec une lenteur et une douceur extrêmes : « Im-bé-ci-le ». Mon père m’a souffleté ; mais j’avais produit mon petit effet, je vous assure. — (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, réédition Le Livre de Poche, page 188)
  2. Humilier, insulter, outrager.
    • Admirateur de Clemenceau, il n’est pourtant pas allé aux cérémonies organisées en hommage à son héros, le 11 novembre : « J’ai reçu un coup de fil de l’Élysée à 21 heures pour me convier au discours d’hommages du lendemain. Il ne faut pas se foutre de la gueule du monde ! ». Gageons que Macron se remettra de s’être ainsi fait souffleter. — (Anne-Sophie Mercier, Épris de vestiges, Le Canard enchaîné, 29 novembre 2017, page 7.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Souffleter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUFFLETER. v. tr.
Donner un soufflet à quelqu'un. Il mérite d'être souffleté. Souffleter quelqu'un d'importance.

Souffleter : définition du Littré (1872-1877)

SOUFFLETER (sou-fle-té. Le t se double quand la syllabe qui suit est muette : il soufflette, il soufflettera) v. a.
  • 1Donner un soufflet à quelqu'un. Ainsi je crois, monsieur, qu'un soufflet qui se donne D'une main attachée à choisir la personne, Offense beaucoup plus que quand le souffletant S'emporte à souffleter sans connaître…, Hauteroche, Nobles de province, IV, 5. Elle avait au bout de ses manches Une paire de mains si blanches, Que je voudrais en vérité En avoir été souffleté, Scarron, Poés. div. Œuvr. t. VII, p. 139, dans POUGENS. On le veut lier [Jésus], il présente les mains ; on le veut souffleter, il tend les joues, Bossuet, 1er sermon sur la passion, II. Depuis la veille du dimanche des Rameaux jusqu'à la seconde fête de Pâques, il était permis dans la ville de Béziers de souffleter tous les juifs qu'on rencontrait, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvr. t. v, p. 370, dans POUGENS.

    Absolument. Et moi, je ne crois pas Qu'il soit digne du peuple en qui Dieu se reflète De joindre au bras qui tue une main qui soufflette, Hugo, Voix, II.

  • 2 Fig. Faire insulte à. Souffleter le bon sens, la raison.

HISTORIQUE

XVIe s. Callicles, en Platon, dit l'extremité de la philosophie estre dommageable… qu'elle rend un homme sauvage et vicieux… propre à estre impunéement souffletté, Montaigne, I, 225. Or comme un feu qui aux buissons se prend, Puis soufleté par les vents se respand De tous costez trouvant pasture preste, Ronsard, 740.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « souffleter »

Étymologie de souffleter - Littré

Soufflet. Ronsard l'a pris au sens propre de souffler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de souffleter - Wiktionnaire

De soufflet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souffleter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souffleter suflœte play_arrow

Conjugaison du verbe « souffleter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe souffleter

Citations contenant le mot « souffleter »

  • A l’étranger, question lisibilité des augures, on n’est pas plus avancé. Ça grince et ça grogne, ça avance et ça régresse à la fois. Les illibéraux font leur miel de l’angoisse ambiante, même s’ils se font souvent claquer le beignet. Moqué pour son incompétence supposée et détesté pour ses inconséquences isolationnistes, Trump survit et sadise la planète. Il pourrait même glaner une incroyable réélection. Johnson l’ébouriffé a mis en plis la réaffirmation conservatrice du désir british d’en finir avec l’Europe. Lassée et contrariée, l’UE, elle, devrait se souvenir qu’il ne sert à rien de baffer la souveraineté populaire, sauf à se voir souffleter en retour par des bulletins de vote entêtés. En Italie, Salvini a manqué son putsch. Mais le Raminagrobis caresse son reflet dans l’eau trouble où scintillent les émergentes «sardines», mouvement de dépassement des clivages anciens, qu’il équeuterait bien d’un coup de patte, comme il l’a fait pour les Cinq Etoiles de Grillo. Libération.fr, 2019 à la rue - Libération
  • 8. Que Jean Todt reprenne la main en F1, où il s'est fait souffleter copieux à plusieurs reprises depuis qu'il préside la FIA. Formule 1, Formule 1: Archives décembre 2011
  • Le problème avec les rêves, c’est qu’il n'y a personne aux manettes. Chaque nuit devrait être une nouvelle opportunité : de sillonner les mers en caravelle-papillon, de tromper Scarlet Johansson avec sa sœur jumelle ou souffleter son chef à coups d’espadrilles. Au lieu de quoi l'on se retrouve à discuter comptabilité analytique avec Harvey Weinstein. www.pourquoidocteur.fr, Rêve lucide : le mode d’emploi pour contrôler ses songes
  • Mais très vite, en l’an 140 avant McDo, les patrons vignerons revoient leur copie. Plutôt que souffleter les mauvais, flatter les bons. Le principe en demeure : jeudi, la Fête ouvrira avec le couronnement des meilleurs vignerons. « Un incroyable moment d’émotion d’être élu devant son oncle ou sa tante » apprécie François Margot. La Fête a deux pieds. L’un dans les top 50 du New York Times et du National Geographic. L’autre dans la boue des coteaux de Lavaux, moins glam en décembre, que sur les photos Insta. Encore que ce n’est pas vrai : Lavaux, c’est beau tout le temps, dans la brume comme sous le plomb fondu d’août. , Annemasse | La folle Fête des Vignerons qui ne passe qu’une fois par génération
  • Auto-affublée du titre pompeux de thawra, tu t’es éclatée dans les rues mêmes de la ville « outragée » qui, il n’y avait pas trop longtemps, avait offert ses clés à Ghazi Kanaan, en signe de gratitude, ce qui veut dire en jargon baassiste, en guise de soumission. Contestataires, votre rébellion a lavé les affronts que certains proconsuls ont infligés à notre capitale, eux qui ont toujours veillé à la souffleter pour lui apprendre soi-disant la retenue et les bonnes manières. Le 17 octobre 2019, était-ce un point de départ, une séquelle, une excroissance ou la suite logique d’un 14 mars 2005 dévoyé par l’incurie même de ses leaders patentés ? Difficile à caractériser ce hirak (1) qui fut plus révolte que révolution, tant il incarnait un acte désespéré face à une situation intolérable. Jacques Ellul décrit le révolté comme une personne qui « n’a pas de futur parce que ce futur ne peut être que l’aggravation du présent, et ce présent, il n’en veut plus ». L'Orient-Le Jour, La « Thaoura » désamorcée - L'Orient-Le Jour
  • Quel autre personnage public peut se permettre de souffleter Emmanuel Macron et Angela Merkel quand le couple franco-allemand désire ardemment la mégafusion du ferroviaire européen entre Siemens et Alstom ? Quelle autre femme politique est aussi redoutée par les milliardaires de la Silicon Valley, lesquels, s'ils n'y prennent gardent, risquent, chaque fois qu'elle se penche sur leurs petites affaires, des amendes record de plusieurs milliards d'euros avec, en cas de manquement grave, la perspective de l'éventuel démantèlement de leur groupe ? Margrethe Vestager est ce personnage qui, dit-on... Le Point, Margrethe Vestager, personnalité de l'année - Le Point

Images d'illustration du mot « souffleter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souffleter »

Langue Traduction
Corse purtà
Basque kolpe
Japonais ブロー
Russe дуть
Portugais golpe
Arabe لطم
Chinois 打击
Allemand schlag
Italien soffio
Espagnol soplo
Anglais blow
Source : Google Translate API

Synonymes de « souffleter »

Source : synonymes de souffleter sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires