La langue française

Sauf

Sommaire

  • Définitions du mot sauf
  • Étymologie de « sauf »
  • Phonétique de « sauf »
  • Citations contenant le mot « sauf »
  • Traductions du mot « sauf »
  • Synonymes de « sauf »
  • Antonymes de « sauf »

Définitions du mot sauf

Trésor de la Langue Française informatisé

SAUF1, SAUVE, adj.

A. − [En parlant d'une pers. ou d'un animal] Qui a échappé à un grave danger, à la mort. Sur le sol de l'arène, il lutte pour être sauf, comme le veut son instinct, qui gouverne sur ce sol, et c'est bien pourquoi on appelle ce sol le « terrain de la vérité » (Montherl.,Bestiaires, 1926, p. 524).
Avoir, conserver la vie sauve. Être épargné, rester en vie. Laisser la vie sauve à qqn; obtenir la vie sauve de qqn. Le laisser en vie; obtenir qu'il reste en vie. Nous avons répété à ces délégations que nous laisserions la vie sauve à ceux qui déposeraient les armes, que nous continuerons les subsides aux ouvriers nécessiteux (Thiers, 1871ds Rec. textes hist., p. 64).
[Souvent associé à sain] Sain et sauf, saine et sauve. Désiré Wasselin avait été mordu en deux places, à la main et au poignet. Pâle et sanglant, qu'il me parut admirable! Il me prit dans ses bras, encore que je fusse sain et sauf, et m'emporta dans l'escalier (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 80).
B. − P. anal. [En parlant d'une chose] Qui est intact, qui n'a pas subi de dommages. Curieux aussi d'apprendre si nos meubles sont saufs ou si les Allemands les ont pris (Green,Journal, 1944, p. 157).
C. − Au fig. Qui n'est pas atteint, touché. Synon. intact.L'honneur est sauf. Elle voulait donner un air « fiançailles » à cette liaison, pour que les apparences fussent sauves, mais seulement un air, pas de réalité (Montherl.,Pitié femmes, 1936, p. 1179).
Prononc. et Orth.: [so:f], fém. [so:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xes. salv « qui a le salut éternel » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 455); 2. 1130-40 « intact; qui n'est pas atteint » (Wace, Vie de Sainte-Marguerite, éd. E. A. Francis, 746); 1155 sains e salfs (Id., Brut, éd. I. Arnold, 8824). Du lat. salvus « entier, intact », en lat. chrét. « sauvé (du méchant ou du mal par le Sauveur) ». Bbg. Mantou (R.). La Lexicalisation dans la tournure adj.-art. In: [Mél. Pohl (J.)]. Bruxelles, 1980, pp. 150-151.

SAUF2, prép. et loc.

A. − Préposition
1. Loc., vieilli. Sauf le respect que je lui/vous dois; sauf votre respect. [Empl. parfois pour s'excuser de termes qui pourraient choquer] Sans qu'il soit porté atteinte à. Je ne sais pas quels rubans y mettre; Aimée les voudrait bleus... − Bleus? Ta sœur est une gourde, sauf le respect que je lui dois. Avec des yeux verts comme les tiens, on ne prend pas de rubans bleus, ça fait grincer des dents (Colette,Cl. école, 1900, p. 255).Pour ce qui est des fleurs... avec de bons bras... du goût, de l'eau... un bon paillis... et, sauf votre respect, madame la comtesse... beaucoup de fumier et d'engrais, on a ce qu'on veut (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 320).
2. Excepté s'il y a, sans exclure la possibilité, l'éventualité de. Synon. à moins de, sous réserve de.Sauf erreur de ma part; sauf avis contraire. Le projet arrêté dans ma tête, sauf ce que la destinée y changera, c'est de partir pour les herbages à son départ, d'y passer l'hiver en étudiant sans interruption (Constant,Journaux, 1804, p. 150).Sauf force majeure je te porterai le 15 février les 5 000 F que je te dois (Lamart.,Corresp., 1830, p. 70).
3. À l'exception de, à l'exclusion de; excepté. Synon. hormis, moins.Le mur noir forçait la lividité de leur chair nue, blême des pieds aux cheveux, couleur cadavre, sauf les deux cicatrices rouges de leurs pommettes brûlées (Hamp,Champagne, 1909, p. 103).
[Avec répétition d'une prép. citée précédemment] La présence que j'ai cherchée à évoquer, qui pendant une heure a eu l'air de nous unir, meurt sur place − pour le plus grand soulagement de tous, sauf de moi (Du Bos,Journal, 1923, p. 334).
B. − Locutions
1. Loc. prép. Sauf à + inf.
a) Sans que soit exclu le risque de. D'autres cherchent à leur méfiance un refuge dans la solitude (Tolstoï); ils se rapprochent des schizoïdes, sauf à voir leur retraite coupée de crises furieuses, telles que Balzac les a dépeintes chez le comte de Mortsauf dans Le Lys dans la vallée (Mounier,Traité caract., 1946, p. 550).
b) En se réservant le droit de, sans s'interdire de. Je lui fis connaître que j'acceptais ses propositions sous la seule réserve qu'il se retirât tout d'abord par l'est de Paris, c'est-à-dire derrière la Marne entre Meaux et Neuilly-sur-Marne, sauf à se reporter ensuite vers l'ouest en contournant Paris par le sud (Joffre,Mém., t. 1, 1931, p. 349).
2. Loc. conj. [Le verbe est souvent à l'ind.]
a) Sauf que. Mis à part le fait que, si l'on ne tient pas compte du fait que, à cette exception que. Ah! comme vous m'avez dit de jolies choses! J'avais tout prévu, sauf qu'il ferait trop chaud pour que vous puissiez traverser le boulevard (J. Bousquet,Trad. du sil., 1936, p. 254).
b) Sauf si. Excepté le cas où. Elle mettait son orgueil à ne pas ouvrir la bouche, sauf si l'on touchait à la question religieuse. Alors elle se précipitait au secours de M. Larroque (Mauriac,Th. Desqueyroux, 1927, p. 217).
c) Sauf quand, sauf lorsque. Excepté au moment où. Les gens sont bien curieux. Moi, je n'ai jamais été curieux, sauf quand j'ai été amoureux et quand j'ai été jaloux (Proust,Sodome, 1922, p. 702).Son apparence était des plus respectables, sauf, bien entendu, lorsqu'il se promenait boulevard du Palais, au milieu des tramways, vêtu d'un peplum noir, et une bavette au cou (Montherl.,Démon bien, 1937, p. 1271).
Prononc. et Orth.: [so:f]. Mart. Comment prononc. 1913, p. 114: ,,on trouve quelquefois sauf qui devient bref, surtout employé comme préposition`` (donc en position atone). Barbeau-Rodhe 1930 [sɔf], [so:f], Warn. 1968 [so:f] parfois [sɔf]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1170-83 « intact » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, III, 4361); 1174-76 sauf sun ordre formule restrictive dont on se sert pour excuser ses paroles (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 4127); ca 1210 save sa grace (Dolopathos, 253 ds T.-L.); 2emoit. xiiies. [ms.] salve s'onor (1reContinuation de Perceval, éd. W. Roach, t. 1, 1059); 1538 sauf votre honneur (Est.); 1548 saulve l'honneur de toute la compaignie (Rabelais, Quart Livre, éd. R. Marichal, p. 57); 1671 sauf le respect de la compagnie (Pomey); 1690 sauf le respect que je vous doy (Fur.); b) 1210 sauve « en laissant entier » (Ctesd'Artois, 36, A. Pas-de-Calais ds Gdf. Compl.); c) 1549 dr. « à l'exclusion de; excepté » (Est., s.v. forclusion: forclusion sauf trois jours); 1690 (Fur.: Les forclusions s'obtiennent sauf la huitaine, sauf quinze, passé lesquelles le procés est en état); 2. 1285 salf a « à la réserve de » (Lieu-Dieu, H 769, A. Indre ds Gdf. Compl.); ca 1500 sauf de (Philippe de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 68); 3. ca 1165 sauf çou que (Chrétien de Troyes, Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 1508); ca 1240 sauf tant que (Jehan de Tuim, Jules Cesar, 8, 19 ds T.-L.); ca 1500 sauf que + ind. (Philippe de Commynes, op. cit., t. 3, p. 132); 4. 1580 sauf si (Montaigne, Essais, I, 23, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 112). Empl. prép. de sauf1*.
STAT.Sauf1 et 2. Fréq. abs. littér.: 3 380. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 745, b) 5 136; xxes.: a) 4 269, b) 6 709.
BBG.Mantou (R.). Cf. bbg. sauf1. − Tobler (A.). Quitte à... sauf à... In: [Mél. Chabaneau (C.)]. Rom. Forsch. 1907, t. 23, pp. 466-467.

Wiktionnaire

Adjectif

sauf \sof\

  1. Qui n’a pas reçu d’atteinte, qui a échappé au péril.
    • Il a eu la vie sauve.
    • Il en est revenu sain et sauf.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SAUF, AUVE. adj.
Qui n'a pas reçu d'atteinte, qui a échappé au péril. Il a eu la vie sauve. On le joint souvent avec Sain. Il en est revenu sain et sauf.

SAUF est aussi préposition et se place devant le nom qu'il détermine; il signifie alors Sans blesser, sans porter atteinte à. Sauf votre honneur. Sauf votre respect. Sauf le respect que je vous dois. Il signifie aussi Sans exclure, sans préjudice de. Sauf meilleur avis. Sauf son recours contre un tel. Sauf correction. Sauf erreur ou omission, En réservant le droit de revenir sur le compte, s'il y a eu erreur ou omission.

SAUF, préposition, signifie encore Hormis, excepté. Il lui a cédé tout son bien, sauf ses rentes, sauf un domaine, sauf ses prétentions sur telle chose.

SAUF À, loc. prép. Sous la réserve de, quitte à. Sauf à déduire. Sauf à recommencer.

SAUF QUE, loc. conj. Sous la réserve que, excepté que. Il est bien remis de son accident, sauf qu'il se fatigue rapidement à marcher.

Littré (1872-1877)

SAUF (sôf, sô-v') adj.
  • 1Qui n'est point endommagé, qui est hors de péril. L'honneur est sauf. Que la seule Rahab courtisane ait la vie sauve, avec tous ceux qui se trouveront dans sa maison, Sacy, Bible, Josué, VI, 17.

    Il se joint souvent à sain : sain et sauf (voy. SAIN).

  • 2Sauf, prép. Sans blesser, sans porter atteinte à. En vérité, sauf le respect que je te dois, je crois que nous nous trompons, Voltaire, Amabed, 7e lettre. Sauf votre respect, sauf correction, ou révérence parler, locutions du dernier bourgeois, De Caillières, 1690.

    Sauf votre respect, sauf respect, sauf le respect de la compagnie, se disent quelquefois pour adoucir, pour excuser des paroles trop hardies ou trop libres.

    Les paysans disent sauf votre respect quand ils parlent à une personne respectable d'un sujet qu'ils jugent bas et indigne d'elle, par exemple de leur fumier, de leur cochon, etc.

  • 3Sans préjudice, avec réserve de. Vous devez payer cette somme, sauf votre recours contre qui de droit. Je pense, sauf correction, qu'il a le diable au corps, Molière, Avare, I, 3.

    Terme de palais. Adjudication sauf huitaine, sauf quinzaine, sans préjudice de pouvoir enchérir dans la huitaine, dans la quinzaine.

    Sauf l'appel, sans préjudice de l'appel.

    Terme de finance. Sauf erreur de calcul, sauf erreur ou omission, sans préjudice du droit de revenir à compte, s'il y a erreur dans le calcul.

    Terme de chancellerie. Sauf en autre chose notre droit et l'autrui en toutes, se disait pour exprimer que le roi n'entendait ni perdre ses droits ni préjudicier à ceux d'autrui.

  • 4Hormis, excepté. Il lui a légué tout son bien, sauf une terre.
  • 5Sauf à, loc. prép. à la réserve de, sans empêcher, quitte à. Faites vite, sauf à corriger plus tard. Faites-le ainsi, sauf à recommencer.

    Sauf à… de, même sens. Sauf à vous d'admettre ou rejeter mon opinion, quand vous saurez sur quoi je la fonde, Rousseau, Dial. 2.

  • 6Sauf que, loc. conj. avec l'indicatif, hormis que. Tout se passa bien, sauf qu'un moment on s'égara.

REMARQUE

On trouve quelquefois dans les écrits du jour sauf que, avec le subjonctif, pour à moins que. Cela est mauvais.

HISTORIQUE

XIe s. Si [il] recevrat la nostre lei [religion] plus salve, Ch. de Rol. XII.

XIIe s. Qu'il revenroit à lui sans detrier [retarder], Se il pooit sains et saus repairier, Bat. d'Aleschans, V. 7768. Quittement aler s'en poreient, Salvs lur membres e salvs lur cors, Rou, V. 9500.

XIIIe s. Si distrent que il rendroient à li la cité et toutes les choses, sauves lor vies, Villehardouin, XLVII. Qu'il venist à lui au parlement à Pieronne, sauf alant et sauf venant, Chr. de Rains, 170. Sire, sauve vostre grace, je n'entens que je tel ajornement deie acuillir come voz me faites, Ass. de J. I, 81. Et por ce acordons noz c'on mete en sauve main, por le [la] partie des enfans à naistre, por trois enfans, Beaumanoir, XX, 4. Quant li rois done, ou conferme, ou otroie aucunne coze, il est entendus, sauf le droit d'autrui, Beaumanoir, XLVI, 3.

XIVe s. Le droit de nostre seigneur et le nostre sauf en autres choses, et l'autrui en toutes, Lettre de Charles V, Bibl. des ch. 4e série, t. III, p. 426.

XVe s. Et fut bien dansé et bien jouté par l'espace de quinze jours, sauf tant que un moult gentil noble et jeune bachelier y fut tué au jouter, qui eut grand plainte, Froissart, I, II, 192. Le temps que le fruit est meur, cueilly et mis en sauf pour en proufitablement user, Christine de Pisan, Charles V, I, 13.

XVIe s. Donne-moi sauve assurance De tant d'ennemis inhumains, Marot, IV, 237. Les truyes en leur gesine, saulve l'honneur de toute la compagnie…, Rabelais, IV, 7. Sauf sa femme et ses enfants, aulcun ne parle au roy, Montaigne, I, 111. Je regarde non tant ce qu'on m'oste, que ce qui me reste de sauve, Montaigne, IV, 206.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sauf »

(Adjectif) Du latin salvus (sens identique).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. sauve, adj. des deux genres ; provenç. salv, salf, sal ; ancien cat. sal ; espagn. et ital. salvo ; du lat. salvus, qui se rattache au sanscr. sarva, entier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « sauf »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sauf sof

Citations contenant le mot « sauf »

  • Tout est vain sauf la bonté. De Alexandra David-Néel
  • Ne crains personne sauf tes péchés. De Hazrat Ali
  • Rien n’est réel sauf le hasard. De Paul Auster / Cité de verre
  • Tout se comprend, sauf la vulgarité. De Louis Pelletier-Dlamini / Pomme-de-pin
  • Les gens pardonnent tout sauf la beauté et le talent.
  • Tout passera, sauf le bien que tu as fait. De Anonyme
  • On peut tout fuir, sauf sa conscience. De Stefan Zweig
  • Les hommes ont tout perfectionné, sauf les hommes. De Proverbe américain
  • On se lasse de tout, sauf de l'argent. De Théognis de Mégare / Sentences
  • Rien n'est permanent, sauf le changement. De Héraclite d'Ephèse
  • Les bibliothèques devraient être ouvertes à tous sauf aux censeurs. De Anonyme
  • Dans les églises personne ne prie, sauf les bougies. De Christian Bobin
  • MONTRÉAL (awp/afp) - Le Canada a indiqué vendredi avoir de nouveau prolongé la fermeture de ses frontières, sauf aux Américains, et annoncé le lancement de son application mobile de traçage des contacts afin d'éviter la propagation de la pandémie de coronavirus. , Coronavirus: le Canada prolonge la fermeture de ses frontières, sauf aux | Zone bourse
  • OM - Coronavirus : toujours 5 000 spectateurs, sauf... LaProvence.com, OM | OM - Coronavirus : toujours 5 000 spectateurs, sauf exception | La Provence

Traductions du mot « sauf »

Langue Traduction
Anglais except
Espagnol excepto
Italien tranne
Allemand außer
Chinois
Arabe إلا
Portugais exceto
Russe кроме
Japonais を除いて
Basque ezik
Corse eccetto
Source : Google Translate API

Synonymes de « sauf »

Source : synonymes de sauf sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « sauf »

Partager