Vénérable : définition de vénérable


Vénérable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

VÉNÉRABLE, adj. et subst.

I. − Adjectif
A. − Qui est l'objet d'un sentiment, d'un culte religieux rempli de respect. Vénérable bienheureux. La personne très-vénérable du Souverain Pontife (Claudel, Corresp. [avec Gide], 1913, p. 214).Le vénérable curé d'Ars (H. Bazin, Vipère, 1948, p. 98).
B. −
1. [En parlant d'une pers.] Qui est l'objet d'un attachement respectueux en raison de ses qualités, de son âge. Synon. estimable, honorable, respectable.Vénérable vieillard; vénérable maître. La vieille et vénérable famille des Bourbons (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 31).Le vénérable inventeur de l'imprimerie (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 136).
P. plaisant. Vénérable matrone. La cuisse restée légère de la vénérable gambadeuse (Proust, Sodome, 1922, p. 700).
P. méton. Qui est propre, qui appartient à une telle personne. Âge, air, aspect, barbe, tête vénérable. M. d'Andilly (...) devint ainsi par sa vieillesse prolongée et sereine, sous sa vénérable couronne de cheveux blancs, le vrai patriarche et comme le père de famille de Port-Royal (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 248).
2. [En parlant d'une chose] Qui inspire le respect en raison de son âge. Arbre, bouteille vénérable. Un magnifique et vénérable exemplaire de l'édition princeps (A. France, Bonnard, 1881, p. 442).Jacques Thiriet (...) rapporta triomphalement de la cave une bouteille de vin vieux. C'était un vin vénérable, récolté dans les temps anciens, et qu'on gardait pour les grandes occasions (Moselly, Terres lorr., 1907, p. 184).
II. − Subst. Personne qui est l'objet d'un attachement respectueux en raison de ses qualités, de son âge. Voici nos vénérables qui arrivent en corps pour fermer les portes de la guerre (Giraudoux, Guerre Troie, 1935, II, 2, p. 98).
En partic.
RELIG. CATH. ,,Serviteur de Dieu dont la cause de béatification est introduite à Rome`` (Foi t. 1 1968). S'il y a lieu (...), le Vénérable est béatifié, puis canonisé (Marcel1938).
Subst. masc. Président d'une loge maçonnique, d'une société secrète. Le vénérable Beauquier du Doubs, vénérable de la Loge (Barrès, Cahiers, t. 2, 1907, p. 188).V. vente E 2 ex. de Chateaubriand.
REM.
Vénérablement, adv.,p. plaisant. [Corresp. à supra I B 2] D'une manière qui inspire le respect; avec dignité. Une armée de valets (...) parés de livrées centenaires, galonnés d'armoiries sur toutes les coutures, avec tout le luxe vénérablement fané de la dernière des cours sacerdotales (Goncourt, MmeGervaisais, 1869, p. 94).
Prononc. et Orth.: [veneʀabl̥]. Ac. 1694, 1718: venerable; dep. 1740: vénérable. Étymol. et Hist. 1. a) xiiies. adj. « digne de respect, de vénération » (Règle du Temple, éd. H. de Curzon, p. 21: venerables freres); b) 1548 subst. désignant un prêtre (N. du Fail, Baliverneries, éd. G. Milin, p. 20, 240 [l'éd. de 1549 remplace ce terme par prebstre]); 2. 1829 titre de franc-maçonnerie (Boiste). Empr. au lat.venerabilis « digne de respect ». Fréq. abs. littér.: 1 093. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 222, b) 1 571; xxes.: a) 1 576, b) 961.

Vénérable : définition du Wiktionnaire

Adjectif

vénérable \ve.ne.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est digne de vénération ou de respect.
    • Le vénérable pont sur le Tarn a non seulement de hautes arches en ogive, mais ses piles de briques, entre les voûtes et au-dessus des avant-becs, sont percées de baies du même style. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Dans les environs, deux merveilleuses églises : celle de Ham-en-Artois, vestige imposant et vénérable de l'abbaye Saint-Sauveur; celle de Guarbecque, près de la petite ville de Saint-Venant, où triomphe aussi l'art roman. — (Pierre Pierrard, Flandre, Artois, Picardie, Arthaud, 1970, p.184)
    • C’était une table toute servie pour quatre convives, dont les quatre sièges étaient disposés autour d’un pâté revêtu de sa croûte dorée, d’un chapon flanqué de bécassines, d’autres victuailles et de nombreux flacons vénérables. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  2. (Par extension) Qui appartient à une personne digne de vénération ou de respect.
    • On distingua alors une barbe blanche, un visage vénérable, et des mains raidies par la mort. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VIII)
  3. (Par extension) (Par euphémisme) D’un grand âge.
    • Cependant, le caractère vraiment ornemental et architectural des armoiries, qui ne tolérait pas une représentation des objets sous leur forme parfaitement naturelle, se conserva […] jusqu’au milieu du 16e [siècle]. Depuis, les bonnes traditions allèrent s’affaiblissant, jusqu’au 19e qui a été témoin de la décadence complète de cet art vénérable, dont il semble qu’on eût oublié même les principes les plus élémentaires. — (Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : précédé d’un Dictionnaire des termes du blason, tome 1 (A–K), G. B. van Goor Zonen, Gouda, 1884)
    • C'est au Procope, vénérable institution sise près du carrefour de l'Odéon, que sont apparus les premiers garçons de café, à partir de 1686. — (Clémentine Gallot, Garçons de café : la risette du succès, dans Libération, n° 11163, du mercredi 12 avril 2017, p.19)
  4. Qui est consacré par la religion, ou qui réveille de grands souvenirs.
    • L’ossuaire de Douaumont est un monument vénérable.
  5. Qualificatif qu’on donne aux prêtres et aux docteurs en théologie, dans les actes publics, pour les honorer.
    • Fut présent discrète et vénérable personne N., prêtre, docteur en théologie, etc.
  6. Qualificatif donné à une personne dont la vertu et la piété notoires ont été reconnues au début d’un procès de béatification.

Nom commun

vénérable \ve.ne.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Titre que l’on donne à certains religieux monastiques.
    • Quant aux cent livres que les habitants payaient pour avoir le droit de cuire leur pain, non dans le four banal, mais chez eux, il résulte que malgré la suppression de ce droit, les habitants ont éprouvé encore un préjudice réel parce que les religieux ou prieurs qui se servaient des bois des habitants pour chauffer le four banal, ont obligé ces mêmes habitants à renoncer à la propriété de ces bois, comme on peut le voir dans le traité qui en a été fait le 2 mars 1742 par le notaire Molle l’aîné, et déposé aux Archives de Dijon. Ainsi les vénérables chauffaient le four banal avec le bois des habitants qui payaient encore les frais du chauffage. — (« François Landel », in Mémoires de l’Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, 1935)
  2. Titre que l’on donne, chez les francs-maçons, au président d’une de leurs loges.
    • Ma mère m’emmenait parfois au cimetière du Père-Lachaise, sur la tombe de ses parents où étaient exposés sous un globe de verre les insignes maçonniques de mon grand-père, haut fonctionnaire de la Troisième République qui avait été disciple d’Auguste Comte et vénérable de la loge « La Rose du Parfait Silence ». — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 28.)
    • Si le vénérable est absent, le premier surveillant le remplace : ce dernier est, à son tour, remplacé par le second surveillant dont le plateau sera occupé par un maître nommé d’office. — (Louis Pérouas, ‎Michel Laguionie, ‎Roger Mériglier, Franc-maçonnerie et antimaçonnisme en Limousin, 2002)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Vénérable : définition du Littré (1872-1877)

VÉNÉRABLE (vé-né-ra-bl') adj.
  • 1Digne de vénération. Éléazar l'un des premiers d'entre les docteurs de la loi, qui était un vieillard d'un visage vénérable, Sacy, Bible, Machab. II, VI, 18. Il y a deux choses dans les vérités de notre religion ; une beauté divine qui les rend aimables et une sainte majesté qui les rend vénérables, Pascal, Prov. X. Il [M. de Montausier] prit une profane nouveauté [le calvinisme] pour la vénérable antiquité de l'Église, Fléchier, Duc de Mont. Quand j'approchai de ces vieillards que l'âge rendait vénérables, sans leur ôter la vigueur de l'esprit, Fénelon, Tél. v. Nous eûmes le bonheur de voir le vénérable Massillon, Marmontel, Mém. I.

    Titre d'honneur qu'on donne aux docteurs en théologie dans les actes publics. Fut présent discrète et vénérable personne, un tel, docteur en théologie.

    Lieu, monument vénérable, lieu, monument consacré par la religion, ou par de grands souvenirs.

  • 2 S. m. Celui qui préside une loge de francs-maçons.

HISTORIQUE

XVIe s. Trahir nature et mepriser les cieux, Et resister à leur loi venerable, Ronsard, Élég. 17. Ce port et ce venerable maintien [d'Alexandre], soubs un visage si jeune, vermeil et flamboyant, Montaigne, III, 192.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « vénérable »

Étymologie de vénérable - Littré

Prov. et esp. venerable ; ital. venerabile ; du latin, venerabilis, de vener, vénérer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de vénérable - Wiktionnaire

(Date à préciser) → voir vénérer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « vénérable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vénérable venerabl play_arrow

Citations contenant le mot « vénérable »

  • Les bonnes familles américaines se font du souci pour l'une de leurs vieilles gloires. Après des années de ventes chancelantes, le coronavirus est venu porter le coup de grâce à Brooks Brothers. Cette vénérable maison, créée en 1817, lorsque les Etats-Unis n'étaient encore qu'un jeune Etat dans le concert des nations, fut le couturier de presque tous les présidents américains (sauf quatre) et la marque fétiche des BCBG et des Golden-Boys de Wall Street outre-Atlantique. Les Echos, Brooks Brothers, le chemisier des Golden-Boys et des présidents dans la tourmente | Les Echos
  • Il a été épargné par les flammes et par l’eau… Mais il a été recouvert de poussières et de débris… Les travaux de nettoyage commencent ce lundi pour le vénérable instrument qui date de 1733… Première étape : démontage de la console,  puis ce sera le tour des 8 000 tuyaux… A la fin, il faudra six mois pour l’accorder et l’harmoniser afin qu’il soit opérationnel en avril 2024, cinq ans après l’incendie, selon le vœu du président. France Musique, Classique info du lundi 03 août 2020
  • Il y a des jours qu'on aimerait ne jamais voir arriver et ce vendredi 31 juillet 2020 compte parmi ceux-là. Imaginez plutôt : demain, la Coupe de la Ligue n'existera plus. Rien que d'y penser, quel vertige, quel déchirement de voir balayée d'un revers de main cette vénérable compétition, qui nous contemplera pour la dernière fois, ce soir, du haut de ses vingt-six ans d'histoire ! Il y en a qui diront que ce n'est pas si vieux, 26 ans, mais c'est en tout cas plus vieux, par exemple, que l'un des débats les plus anciens, et les plus brûlants, du football français, à savoir « Faut-il supprimer la Coupe de la Ligue ? », une question pour la première fois apparue il y a environ vingt-quatre ans et demi. L'Équipe, La Coupe est pleine - Humeur - L'Équipe
  • Alors commencèrent des recherches, pas toujours faciles. Il est "étranger", les gens se méfient puis petit à petit il découvre, il se passionne, lit des archives. En 799, donation du roi des Francs et des Lombards au vénérable abbé Benoît du monastère d’Aniane, situé dans le pays de Maguelone. midilibre.fr, L’auteur Didier Amouroux publie "Les Étrangers du Val de Londres" - midilibre.fr
  • Il y aurait tant à dire sur la fête de ce vénérable bâtiment du XIIIe siècle que les moulins à paroles seraient assurément intarissables ! Ce samedi soir 1er août et ce dimanche 2 août à Hauville (Eure), une cohorte de visiteurs masqués a actionné la machine à remonter le temps en venant se plonger dans l’atmosphère de cette 20e édition de la fête médiévale, qui gravite autour d’un des plus vieux moulins de France. , La fête du moulin de pierre : plongée au cœur du Moyen Âge à Hauville | L'Éveil de Pont-Audemer
  • Arc France peut souffler. La cristallerie d'Arques a reçu l'aide de ses bonnes fées, qui se sont entendues pour lui apporter de l'oxygène financier - une nécessité provoquée par la crise sanitaire. L'actionnaire de référence, l'investisseur américain Dick Cashin, injecte 20 millions d'euros de fonds propres et renforce sa position au capital avec environ trois quarts des parts, tandis que l'Etat et les collectivités locales prêtent ensemble 108 millions d'euros. Le vénérable groupe nordiste, installé à Saint-Omer depuis 1825 et qui compte 9.000 salariés - dont 4.500 en France avait déjà bénéficié d'un prêt direct de l'Etat de 31 millions fin avril. Les Echos, La cristallerie d'Arques se donne de l'air | Les Echos
  • La vénérable servante de Dieu Maria Antonia Samà sera béatifiée : un miracle a été attribué à son intercession par la congrégation de la Cause des Saints. Cette fidèle laïque, née le 2 mars 1875 à Sant' Andrea Jonio en Italie, est morte dans cette même ville le 27 mai 1953. , Une nouvelle bienheureuse et quatre nouveaux vénérables - Vatican News

Traductions du mot « vénérable »

Langue Traduction
Corse venerabile
Basque agurgarri
Japonais 由緒ある
Russe почтенный
Portugais venerável
Arabe موقر
Chinois 可敬
Allemand ehrwürdig
Italien venerabile
Espagnol venerable
Anglais venerable
Source : Google Translate API

Synonymes de « vénérable »

Source : synonymes de vénérable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « vénérable »



mots du mois

Mots similaires