La langue française

Grossi

Sommaire

  • Définitions du mot grossi
  • Phonétique de « grossi »
  • Citations contenant le mot « grossi »
  • Images d'illustration du mot « grossi »
  • Traductions du mot « grossi »
  • Synonymes de « grossi »
  • Antonymes de « grossi »

Définitions du mot « grossi »

Trésor de la Langue Française informatisé

GROSSIR, verbe

I. − Emploi trans.
A. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Rendre plus gros. Je grossissais mes dossiers port-royalistes : de là deux volumes, au lieu d'un seul que j'avais promis (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 11) :
1. ... de grandes rivières qui tombent des monts, le Tésin, l'Adda, etc., contribuent toutes pour grossir le Pô, et lui donnent un caractère d'inconstance et de fougue momentanée qu'on n'attendrait pas d'un fleuve qui arrose des plaines si unies. Michelet, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 7.
Emploi pronom. Le nuage s'épaissit, se grossit (Ac. 1798-1932).
En partic. Accroître temporairement le volume. Les pluies ont grossi la rivière (Ac. 1798-1932). Les premiers rayons qui fondent les neiges et précipitent les avalanches, qui grossissent du matin au soir les torrents en coupant les chemins (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 34).
Le vent grossit la mer encore... Elle gicle en gerbes haut sur le phare... Elle s'emporte au ciel (Céline, Mort à crédit,1936, p. 141).
B. − [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose ou une pers.] Faire paraître plus gros. Il avait des guêtres en drap noir qui lui montaient jusqu'aux genoux et rembourrées de manière à lui grossir les jambes (Balzac, Splend. et mis.,1844, p. 270).Oui, elle avait beau porter des jupes à volants (...) et se grossir le derrière avec des serviettes, le par-dessous n'en était pas meilleur, au contraire (Zola, Terre,1887, p. 136) :
2. Elle portait un petit tailleur sombre, une écharpe verte, elle avait relevé ses cheveux : elle était ravissante. − Tu ne trouves pas qu'il me grossit ce tailleur? − Non. Beauvoir, Mandarins,1954, p. 278.
Emploi abs. Les jupes plissées grossissent (Rob.).
OPT. Verre qui grossit les objets. Le télescope d'Herschell grossit quatre mille fois un objet (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 344).
C. − P. ext. Augmenter, rendre plus considérable.
1. En nombre. Trois Paturot, les seuls qui fussent électeurs, grossirent la liste des votes sur lesquels on pouvait compter avec certitude (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 327).Les observateurs en ballon ne cessent pas de signaler des colonnes ennemies gravissant les pentes et venant grossir le nombre des assaillants (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 236) :
3. Après avoir fait à Paris d'excellentes études médicales, il s'était retiré à Plassans par goût, malgré les offres de ses professeurs. (...) il ne s'inquiéta nullement de grossir sa clientèle. Très sobre, ayant un beau mépris pour la fortune, il sut se contenter des quelques malades que le hasard seul lui envoya. Zola, Fortune Rougon,1871, p. 67.
Emploi pronom. à sens passif. On compte que ces trois corps d'armée se grossiraient infiniment par tous les gens du parti antipatriotique (Marat, Pamphlets, C'en est fait de nous, 1790, p. 202).
2. En importance. Grossir une fortune. C'était une partie du revenu des particuliers qui allait grossir les capitaux productifs du royaume (Say, Écon. pol.,1832, p. 189) :
4. Les créanciers de Birotteau trouvèrent les moindres choses que l'infortuné possédât. Ils ont trouvé, messieurs, ses vêtements, ses bijoux, enfin les choses d'un usage purement personnel, non seulement à lui, mais à sa femme qui abandonna tous ses droits pour grossir l'actif. Balzac, C. Birotteau,1837, p. 409.
Emploi pronom. Comme elle dépensait à peine huit cents francs par an pour elle, ses rentes se grossissaient d'année en année (Champfl., Bourgeois Molinch.,1855, p. 66).
3. En intensité. L'écho grossit les bruits. Les anciens (...) grandissaient l'acteur par le cothurne, grossissaient sa voix par le masque (Vigny, Journ. poète,1840, p. 1130) :
5. Il feignait que ce doigt continuât de disposer de la note (...) et se donnait ainsi l'illusion d'en grossir ou d'en diminuer le son et de le modeler à son gré, suivant qu'il enfonçait ce doigt plus avant sur la touche ou au contraire le ramenait à lui. Gide, Si le grain,1924, p. 459.
D. − Au fig. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose] Donner une ampleur démesurée. Grossir une affaire, une nouvelle; grossir des faits. La nuit qui grossit tous les périls et multiplie toutes les terreurs (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 55).Il est évident que les gens d'imagination se grossissent trop les obstacles (Amiel, Journal,1866, p. 92).Les enfants, qui grossissent naturellement ce qui est humeur, voient presque toujours mal leurs parents et leurs maîtres (Alain, Beaux-arts,1920, p. 294).
Emploi pronom. Les objets se grossissent au sein des ténèbres. Tout paraît dans l'ombre hostile et gigantesque (Constant, Princ. pol.,1815, p. 77).
II. − Emploi intrans.
A. − Devenir (plus) gros.
1. [Le suj. désigne une chose dont on considère le volume] Arbre qui grossit. Après cette pluie, les raisins vont grossir à vue d'œil (Ac.1798-1932).Anna l'écoutait, bouche ouverte, pendant que des larmes grossissaient encore dans les coins de ses yeux. Mais, au bout d'un instant, le chagrin était dissipé (Reider, MlleVallantin,1862, p. 41).J'emprunte un chalumeau, de l'eau savonneuse, et je souffle. La bulle grossit, s'irise. Je n'ai rien ajouté, qu'un peu d'air, mais je m'émerveille (Estaunié, Empreinte,1896, p. 312) :
6. L'écriture, assez appliquée et fine au commencement, s'altérait et grossissait par un progrès rapide, jusqu'à devenir informe aux dernières lignes. A. France, Pt Pierre,1918, p. 272.
2. [Le suj. désigne un animal ou une pers.] Poulet qui grossit; régime qui empêche de grossir; grossir du visage. À mesure que saint Antoine regarde les animaux, ils grossissent, grandissent, s'accroissent, et il en vient de plus formidables et de plus monstrueux encore (Flaub., Tentation,1849, p. 407) :
7. Lantier (...) se trouvait très bien, il ne voulait ni grossir ni mincir, par coquetterie. Cela le rendait difficile sur la nourriture, car il calculait tous les plats de façon à ne pas changer sa taille. Zola, Assommoir,1877, p. 647.
[Le suj. désigne une partie du corps humain] :
8. ... mais comme tu n'es pas assez fort pour manier le poignard, fais-toi voleur, en attendant que tes membres aient grossi. Et, pour qu'ils grossissent plus vite, je te conseille de faire de la gymnastique deux fois par jour... Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 176.
Devenir plus grossier, perdre de sa finesse, de sa grâce :
9. Sous les brouillards incessants, les traits grossissent et se déforment. Alors, ce ne sont plus que de gros poupards bouffis, remarquables pourtant par l'acuité du regard, et, sous la lourde paupière, par je ne sais quelle discrète et minutieuse observation. Michelet, Chemins Europe,1874, p. 46.
B. − Dépasser son volume habituel.
1. [Le suj. désigne une chose] Les rivières grossissent à la fonte des neiges (DG).
En partic. La mer grossit. Elle devient houleuse. La mer qui grossissait, et le vent qui forçait, pouvaient nous contraindre à appareiller pour sauver nos vaisseaux (Voy. La Pérouse,t. 3, 1797, p. 54).
2. [Le suj. désigne une partie du corps humain] Devenir temporairement plus gros, enfler. La glande mammaire multiplie ses cellules, grossit, et commence à fonctionner avant l'accouchement (Carrel, L'Homme,1935, p. 236).Il eut tout à coup l'impression que ses aines grossissaient et que ses bras se mouvaient difficilement autour de l'aisselle. Il pensa que c'était la peste (Camus, Peste,1947, p. 1382) :
10. Une formidable colère passa sur son front et sur son visage en signes évidents; toutes les veines grossirent, les yeux s'injectèrent de sang, le teint se marbra. Balzac, Cous. Bette,1846, p. 249.
En partic. [Le suj. désigne une grosseur pathologique] Se développer. Abcès qui grossit. Une tumeur venimeuse qui grossissait dans sa poitrine, lui emplissait la bouche d'une âcre et fielleuse amertume (Genevoix, Raboliot,1925, p. 272).
C. − Paraître de plus en plus gros. Le rapace s'avançait (...). Il grossissait à l'horizon de minute en minute (Pesquidoux, Livre raison,1925, p. 224) :
11. En examinant avec attention cette raie jaune de la route, j'y remarquai, à un quart de lieue environ, un petit point noir qui marchait. Cela me fit plaisir, c'était quelqu'un (...). Je hâtai le pas et je gagnai du terrain sur cet objet, qui s'allongea un peu et grossit à ma vue. Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 32.
Au fig. Prendre une ampleur exagérée. Les nouvelles grossissent. Comme les rumeurs sur son compte continuaient, grossissaient, devenaient générales, je résolus d'essayer de voir moi-même cet étranger (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Main, 1883, p. 890).
D. − Augmenter, devenir plus considérable.
1. En nombre. Foule qui grossit. Saccard, à son pilier, voyait grossir autour de lui la cohue de ses flatteurs et de ses clients (Zola, Argent,1891, p. 322).À une heure et demie, nous commencerons la vente! dit le notaire (...) le public n'était pas encore nombreux, mais il grossissait peu à peu (R. Bazin, Blé,1907, p. 254).
2. En importance. Fortune, somme d'argent qui grossit :
12. Ces petites actions-là, c'est plus maniable, mon ami, ça peut grossir d'une façon plus naturelle. − Et ça grossit? fit Laurent en frappant le tapis de la voiture à coups de talon. − Mais oui, mon petit frère, ça grossit. Ça repart à 329 et voilà déjà 422. Et... ça retombe à 402. Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 36.
3. En intensité. Bruit qui grossit. L'orgie seule déploya sa grande voix, sa voix composée de cent clameurs confuses qui grossissent comme les crescendo de Rossini (Balzac, Peau chagr.,1831, p. 52).Un vent d'orage, Un vent sonore et lourd qui grossit par degrés, Emplit l'espace au loin de nuages et d'ombres (Hugo, Feuilles automne,1831, p. 805).
REM.
Grossisseur, -euse, adj.Qui exagère l'importance d'une chose. La renommée qui n'est que grossisseuse et pas toujours menteuse, vous a dit trop vrai sur mon peu de relations actuelles avec Hugo (Sainte-Beuve, Corresp., t. 2, 1818-69, p. 171).
Prononc. et Orth. : [gʀosi:ʀ], (il) grossit [gʀosi]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. 1317 [date ms.] « devenir gros, s'enfler » (ici en parlant d'un cours d'eau) (Fierabras, var. ms. Vatican Chr. 1616, fo64b ds Gdf. Compl.); 2. 1644-45 au fig. ici en parlant de la colère comparée à un torrent (Corneille, Rodogune, IV, 3); 1662 « s'amplifier » (Id., Sertorius, I, 1). B. Trans. 1. 1368 réfl. « devenir plus considérable » (Lett. de Ch. V, G. 4063, A. Seine-Inférieure ds Gdf. Compl.); 2. a) mil. xvies. « rendre plus intense, plus fort (concrètement) » grossir sa voix (Amyot, César, 46 ds Littré); b) mil. xvies. « rendre plus intense, amplifier » ici, le courage de quelqu'un (Du Bellay, Œuvres poétiques, éd. H. Chamard, VI, 344 ds IGLF); 3. a) 1580 « faire paraître plus important, amplifier, exagérer » (Montaigne, Essais, I, XX, éd. A. Thibaudet, p. 115); b) 1671 « faire apparaître plus gros par un procédé optique » (Pomey d'apr. FEW t. 4, p. 275a); 4. 1595 « rendre plus gros, plus volumineux » (Montaigne, Essais, I, XXVI, éd. A. Thibaudet, p. 190); 5. 1647 « apporter du renfort à, rendre plus puissant en se joignant à » (Corneille, Heraclius, I, 3). Dér. de gros1*, grosse adj.; dés. -ir. Fréq. abs. littér. : 1 178. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 723, b) 1 698; xxes. : a) 1 440, b) 1 761.

Wiktionnaire

Forme de verbe

grossi \ɡʁo.si\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe grossir.

Forme d’adjectif

grossi \ˈɡrɔs.si\ masculin

  1. Masculin pluriel de grosso.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GROSSIR. v. tr.
Rendre gros, plus ample, plus volumineux. Elle a un manteau qui la grossit, qui lui grossit la taille. Les pluies ont grossi la rivière. Les arrérages ont grossi la somme. L'arrivée des renforts a grossi son armée d'un quart, de la moitié. Ces notes grossiront beaucoup le volume. Par analogie, il signifie Faire paraître plus gros. Lunette qui grossit les objets. Fig., La peur grossit les objets, On s'exagère ce qu'on craint. Grossir sa voix, Lui donner plus de volume et de gravité, faire la grosse voix. Figurément, il se dit pour Exagérer. Il cherche à grossir mes torts. La nouvelle s'est grossie de mille détails absurdes.

SE GROSSIR ou plus souvent GROSSIR, intransitif, signifie Devenir gros. Le nuage s'épaissit, se grossit. La foule se grossissait. Vous avez grossi depuis un an. Après cette pluie, les raisins vont grossir à vue d'œil. La somme était petite, mais en vingt ans elle a bien grossi, à cause des intérêts. Je trouve que la rivière a grossi. Un torrent a grossi par les pluies. Son armée grossit tous les jours. Aller en grossissant.

Littré (1872-1877)

GROSSI (grô-si, sie) part. passé de grossir
  • 1Devenu plus gros. C'est un torrent… Qui, grossi des débris de cent peuples divers…, Racine, Alex. I, 2. Depuis Thompson, tout le monde a été mélancolique, tout le monde a entendu mugir les vents, les torrents grossis se précipiter…, Villemain, Litt. fr. 18e siècle, 2e part. 2e leç. Fig. Mon cœur, grossi par mes pensées, Comme tes flots dans ton bassin, Sent, sur mes lèvres oppressées, L'amour déborder de mon sein, Lamartine, Harm. II, 5.
  • 2En un sens détourné. Qui a perdu sa délicatesse. Cette femme a eu les traits grossis par la petite vérole.
  • 3 Fig. Exagéré. Des dangers grossis par l'imagination.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grossi »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grossi grosi

Citations contenant le mot « grossi »

  • Le remords, ça pousse comme une fleur empoisonnée, comme un fruit vénéneux qui grossit, grossit et finit pas prendre toute la place. De Claire de Lamirande / La Baguette magique
  • La rivière ne grossit pas sans être trouble. De Proverbe français
  • La grandeur est comme certains verres qui grossissent tous les objets. De Fénelon
  • Un baiser est une gourmandise qui ne fait pas grossir. De Anonyme
  • La plus grosse coopérative agricole française, Agrial, qui a grossi jusqu'à réaliser plus de 6 milliards de chiffre d'affaires en 2019, va réduire ses investissements du fait de la crise sanitaire. , Après avoir beaucoup grossi, Agrial met la "pédale douce" sur ses investissements, Actualités générales - Pleinchamp
  • C’est faire un mauvais procès que d’accuser la Société sénégalaise du droit d’auteur et droits voisins (Sodav) de mal gérer le fonds culturel Force Covid-19. C’est du moins l’avis de son directeur général. Aly Bathily a expliqué que la Sodav n’a pas d’autorité sur ce fonds et qu’elle a juste servi de support technique pour «la distribution de cette aide publique». Là où elle a autorité, c’est la répartition des droits d’auteur. Et cette année, l’enveloppe a grossi de 25% et les charges de la boîte aussi. , FONDS COVID-19 Aly Bathily, dg de la Sodav, sur la distribution : «Il n’appartient pas à la Sodav de dire comment ce fonds doit être distribué» | Lequotidien Journal d'informations Générales

Images d'illustration du mot « grossi »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grossi »

Langue Traduction
Anglais magnified
Espagnol magnificado
Italien ingrandita
Allemand vergrößert
Chinois 放大的
Arabe مكبر
Portugais ampliado
Russe возвеличил
Japonais 拡大
Basque magnified
Corse magnificatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « grossi »

Source : synonymes de grossi sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « grossi »

Partager