La langue française

Goinfre

Sommaire

  • Définitions du mot goinfre
  • Étymologie de « goinfre »
  • Phonétique de « goinfre »
  • Citations contenant le mot « goinfre »
  • Images d'illustration du mot « goinfre »
  • Traductions du mot « goinfre »
  • Synonymes de « goinfre »
  • Antonymes de « goinfre »

Définitions du mot goinfre

Trésor de la Langue Française informatisé

GOINFRE, subst. masc.

A. − Vieilli. Parasite. Ne demande rien; un mendiant est un voleur timide. Accepte rarement; un obligé est un demi-serf. Es-tu si mou de corps et de cœur qu'il te faille vivre du labeur d'autrui? Estime-toi beaucoup, et, à cause de cela, ne sois pas un simple goinfre (Taine, Notes Paris,1867, p. 269).
B. − Fam. Personne qui mange avec excès, avidement et salement. Synon. glouton, goulu, vorace; anton. frugal, gourmet, sobre.Ces goinfres qui se font vomir pour pouvoir encore manger (Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 37) :
... si l'on ne se paie qu'un gueuleton par-ci, par-là, on serait joliment godiche de ne pas s'en fourrer jusqu'aux oreilles (...). Ils pétaient dans leur peau, les sacrés goinfres! La bouche ouverte, le menton barbouillé de graisse... Zola, Assommoir,1877, p. 579.
Rem. On relève, notamment chez Balzac, le syntagme part à goinfre. Profit abusif et plus ou moins honnête, acquis dans une opération financière. Ce que la Bourse nomme les parts à goinfre, commissions exigées pour les moindres services, comme d'appuyer une entreprise de leur nom et de la créditer (Balzac, C. Birotteau, 1837, p. 271). L'intérêt de du Tillet fut de cinq cent mille francs. Dans le vocabulaire financier, ce gâteau s'appelle part à goinfre! (Id., Mais. Nucingen, 1838, p. 641).
Prononc. et Orth. : [gwε ̃:fʀ ̥]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1611 goinfre, gouinfre « joyeux compagnon, débauché » (Cotgr.); 1622 « libertin, gros mangeur » (Sonnet de Courval, Contre les Garde Dismes in Fleuret et Perceau, Les Satires fr. du xviiesiècle, I, 152 ds Quem. DDL t. 15). Orig. inc. (FEW t. 21, p. 461); sur une hyp. rattachant goinfre à Galafre, Golafre, noms de héros de chansons de geste ou de romans de chevalerie, cf. Sain. Sources t. 1, pp. 27-33. Fréq. abs. littér. : 30. Bbg. Quem. DDL t. 15 - Sain Sources t. 1 1972 [1925], p. 20, 33, 296; t. 2 1972 [1925], p. 395; t. 3 1972 [1930], pp. 411-412.

Wiktionnaire

Nom commun

goinfre \ɡwɛ̃fʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Celui qui a l’habitude de manger gloutonnement.
    • C’est un goinfre.
  2. (Vieilli) Parasite.

Forme de verbe

goinfre \ɡwɛ̃fʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de goinfrer.
    • Franz, arrêtons les frais, veux-tu, ça suffit, tu m’avais promis une émission culturelle, cinéma, littérature, des actrices en pagaille, j’ai passé l’été à m’imaginer minaudant comme une pouffe devant Emmanuelle Béart défendant je ne sais quels nègres télégéniques, Léa Seydoux et son museau timide faisant la promotion de ses seins aussi lourds qu’un secret, ou même dans le genre littéraire, le nouveau recueil de l’anxiogène Claire Castillon, bref de la meuf mutine, spirituelle ou engagée, à la place de quoi voilà plusieurs semaines que je me goinfre de l’Attali, du Bruckner et autres d’Ormesson, certes encore très séduisant, mais à qui j’ai plus envie de demander des conseils qu’un numéro de portable, sans parler de Fabius et son regard d’homme politique battu – Fabius qui la semaine dernière nous a quand même fait perdre 25 points d'audimat rien qu’en disant « Bonsoir» ! — (Nicolas Bedos, Journal d’un mythomane, 2011)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de goinfrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de goinfrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de goinfrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de goinfrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GOINFRE. n. m.
Celui qui a l'habitude de manger gloutonnement. C'est un goinfre. Il est familier.

Littré (1872-1877)

GOINFRE (goin-fr') s. m.
  • Terme familier. Celui qui mange beaucoup et salement ; c'est toujours un mot d'injure. C'est un prêtre qui vit en goinfre, fort déréglé et fort dissolu, Patin, Lett. t. II, p. 179. S'il faut rire ou chanter au milieu d'un festin, Un docteur est alors au bout de son latin : Un goinfre en a toute la gloire, Boileau, Poésies div. I. Vitellius est gras, mais il ne faut pas voir en lui seulement le goinfre inoffensif ; un buste souvent reproduit, admirable d'exécution, mais qui peut-être appartient à la renaissance, a fait prévaloir sa réputation de sensualité sur le renom de cruauté qu'il méritait aussi bien et que d'autres portraits lui restituent, Ampère, Hist. rom. à Rome, Introd. p. LI.

    Adj. Qui a rapport à la goinfrerie. Toujours quelque mot goinfre est dans tous ses discours, Scarron, Jodelet maître et valet, V, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. Goimphre et goinfre, Cotgrave Il usoit des termes sales de goinfre et de cabaret à sa mode accoustumée, Sully, dans le Dict. de DOCHEZ.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « goinfre »

(1611) Attesté sous la forme goinfre, gouinfre[1]. L'origine est incertaine.
  1. Une hypothèse rattache ce mot à Galafre ou Golafre, noms de héros de chansons de geste ou de romans de chevalerie.
  2. Voir l’ancien français goufre (« gourmand, goinfre »)[2] ou golfarin[3] de même sens qui relèvent de gouffre, golfe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Origine inconnue. Diez le rattache au radical god qui est dans godinette (voy. ce mot). Il rappelle aussi gouliafre, qui semble avoir de l'analogie avec goinfre sans qu'on puisse dire comment (voy. GOULIAFRE). Scheler demande si goinfre n'est pas une altération de goufre ou de gonfler.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « goinfre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
goinfre gwɛ̃fr

Citations contenant le mot « goinfre »

  • On se goinfre de progrès. En une minute, on peut appeler Bogota. D’abord, c’est faux. Ensuite on ne sait qui appeler ni quoi dire. De Jean-Luc Godard
  • Quelques années de plus dans un mode de fonctionnement archaïque, clanique, goinfre, paternaliste, raciste et méprisant, le sempiternel « hiver marseillais ». Non Stop People, Élections municipales à Marseille : le rappeur Akhenaton pousse un coup de gueule | Non Stop People
  • En sous-main, la sarkozie est à l'oeuvre. C'est un très mauvais signal donné à la France responsable, fatiguée de la politique spectacle qui conduit le pays au décrochage économique et civique pendant qu'une minorité se goinfre. ladepeche.fr, Remaniement du gouvernement : Eric Dupond-Moretti et Roselyne Bachelot créent la surprise - ladepeche.fr
  • La cinéaste a toujours su, au fil d’une filmographie gracieuse, préserver le mystère de ses personnages et ainsi leur vérité, l’inattendu de leur rencontre. Ici, avec Tokue et Sentaro, l’esquive se fait malice : en nous privant des secrets de la cuisine, elle semble nous rappeler, à l’heure où la téléréalité s’en goinfre, que l’art de la gastronomie ne s’apprend jamais vraiment que dans l’intimité partagée des corps au-dessus des fourneaux, les murmures sibyllins, et les rencontres qui nourrissent le cœur. Le Monde.fr, « Les Délices de Tokyo » : la cuisine intimiste de Naomi Kawase
  • Pour vous prouver qu’en cette période de confinement je ne me goinfre pas que de gâteaux ou de mets sucrés, une recette simple, avec les ingrédients de ma réserve : une tarte aux poireaux que l’on peut manger aussi bien chaude que froide.  De plus, c’est encore de saison. www.lamontagne.fr, #Entreconfinés à Vichy : la recette de la tarte aux poireaux - Vichy (03200)
  • Subsiste une question qui turlupine : pourquoi s’empiffrer de plats jusqu’à l’overdose, jusqu’à plus faim, jusqu’à plus soif… quitte à en laisser la moitié dans son assiette et rien pour les autres ? Une tendance goinfre manifestement synchrone avec notre société de consommation overdosée d'accumulations, selon le psychologue Samuel Comblez, joint par LCI ce lundi 19 août : "De nos jours, la mode est au remplissage ! Il faut accumuler des richesses, les likes sur les réseaux sociaux, les expériences nouvelles, remplir son frigo, son temps, son environnement sonore... Il faut se dépêcher de posséder et faire en sorte d'en avoir toujours plus. Le temps des vacances n'échappe pas à cette escalade, et l’observation des touristes à table le montre bien. La mode est vraiment aux vacances "all inclusive" : pas de limites, pas de contrainte. Le touriste peut se gaver sans penser au gaspillage et aux excès pour sa santé." LCI, Se gaver au buffet à volonté : pourquoi une telle avidité pendant les vacances "all inclusive" ? | LCI

Images d'illustration du mot « goinfre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « goinfre »

Langue Traduction
Anglais glutton
Espagnol glotón
Italien ghiottone
Allemand vielfraß
Chinois 馋嘴
Arabe الشره
Portugais glutão
Russe обжора
Japonais 食いしん坊
Basque glutton
Corse glutoni
Source : Google Translate API

Synonymes de « goinfre »

Source : synonymes de goinfre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « goinfre »

Partager