La langue française

Mangeur, mangeuse

Définitions du mot « mangeur, mangeuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANGEUR, -EUSE, subst.

A. −
1. [Correspond à manger1A]
a) Personne qui mange, qui est en train de manger. La grande salle était pleine de mangeurs (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Fic., 1883, p. 125):
1. Le cousin Jules, chargé du gigot, le découpait en grosses tranches massives qu'il tendait aux mangeurs du bout de son couteau. Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 225.
b) Personne qui mange habituellement (dans telles ou telles proportions ou conditions). Grand, petit, solide, puissant mangeur. C'est une grande mangeuse (Ac.). Je ne suis pas gros mangeur et m'accommodais fort bien, à Tunis, de la disette, ou des monotones menus de Rabat (Gide, Journal, 1944, p. 258).La rage masticatoire des mangeurs insatiables (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 252).
2. [Correspond à manger1A ou B; souvent en appos.] Mangeur, -euse de.Personne ou animal qui se nourrit habituellement de quelque chose. Mangeur de viande; chat mangeur d'oiseaux; poisson mangeur de plancton; vautour mangeur de charognes. Les chevaux, les boeufs et autres mangeurs de grains et de verdure (Zola, Contes à Ninon, 1864, p. 338).Un homme (...) mangeur de choux comme Jeannot lapin (Claudel, Feuilles Saints, 1925, p. 649).V. allah ex. 2.
Loc., vx, fam.
,,Un mangeur de charrettes ferrées, un mangeur de petits enfants`` (Ac. 1835, 1878). ,,Un fanfaron`` (Ac. 1835, 1878).
,,Un mangeur de viandes apprêtées, de soupe apprêtée`` (Ac. 1835, 1878). ,,Un fainéant qui aimerait à bien vivre, sans se donner la peine de gagner sa vie`` (Ac. 1835, 1878).
,,Un mangeur de crucifix, un mangeur d'images, un mangeur de saints`` (Ac. 1835, 1878). ,,Un bigot, un faux dévot`` (Ac. 1835, 1878).
[P. allus. à la communion] Mangeur de bon Dieu. Dévot. Je n'ai pas voté les lois de sang Parbleu! Je haïssais d'instinct les mangeurs de bon Dieu (Coppée, Théâtre, t. 4, 1890, p. 161).
En partic.
[Le mot désigne un animal] Mangeur de fourmis. Fourmilier. (Dict. xixeet xxes.). Mangeur de noyaux. Gros-bec (Dict. xixeet xxes.).
[Le mot désigne une pers.] Fam., gén. péj. Mangeur de choucroute. Allemand. [Le] général Sacken (...) ce brave mangeur de choucroute (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 165).
[D'apr. les Anglais] Mangeur de grenouilles. Français. L'aquafortiste français Legros (...) ayant épousé une Anglaise et resté douloureusement au fond de lui français (...) en une famille pleine de froideur pour le mangeur de grenouilles (Goncourt, Journal, 1888, p. 738).
Mangeur de macaroni. Italien. Une jeune commère (...) m'envoie, d'un coup de son épaule élastique et puissante (...) dans les bras d'un mangeur de macaroni qui me reçoit en souriant. Je suis à Naples (A. France, Bonnard, 1881, p. 302).
Mangeur d'opium. Personne qui se drogue avec de la gelée d'opium. Un mangeur d'opium est trop heureux pour observer la fuite du temps (Baudel., Paradis artif., 1860, p. 415).Le mangeur d'opium, pour profiter de la rêverie calmante, doit avoir de «vastes loisirs» (Bachelard, Poét. espace, 1957, p. 174).
Mangeur de pommes. Normand. (Dict. xixeet xxes.).
P. exagér., fam. [Le compl. prép. introduit par de désigne une pers. considérée du point de vue de son appartenance à un groupe quelconque] Personne qui est violemment hostile à quelqu'un. Mangeur de curé. Qui dit «homme de lettres» dit «mangeur de confrères et déchiqueteurs de renommées» (Renard, Écorn., 1892, p. 36).Radical-socialiste, mangeur de frocards (Arnoux, Zulma, 1960, p. 36).V. encenseur ex.
Au fig. et pop. ,,Un mangeur de chrétiens`` (Ac. 1835, 1878), ,,Un homme de chicane, un homme qui vexe, qui tourmente le peuple`` (Ac. 1835, 1878).
Au fig. Mangeur de livres. ,,Celui qui lit beaucoup, un homme studieux`` (Guérin 1892). ,, − Moi qui étais déjà un mangeur de livres, j'étudiais activement le passé et l'avenir de la chirurgie (About)`` (Guérin1892).
B. − [Correspond à manger1D] Personne qui anéantit, qui fait disparaître, qui cause du tort. Mangeur de temps:
2. ... c'était un mangeur de coeurs, un irrésistible, un de ces beaux gars de demi-ton qui ont de grands succès sans qu'on sache au juste pourquoi. Maupass., Contes et nouv., t. 2, Blanc et bleu, 1885, p. 1311.
En partic. Personne qui dépense beaucoup, qui dilapide son bien. Mangeur d'argent, mangeuse de fortune. Tous ces braves gens de bourgeois (...) ont (...) l'idée (...) qu'un artiste est (...) un mangeur, un dépensier, un luxueux! (Goncourt, Man. Salomon, 1867, p. 253).Un appétit de dépense toujours éveillé, un dédain naturel de l'homme qui payait, un continuel caprice de mangeuse et de gâcheuse, fière de la ruine de ses amants (Zola, Nana,1880, p. 1350):
3. [La duchesse Daisy] s'est toquée d'une villa du xviesiècle (...). Heureusement que le père Brigham a laissé plusieurs millions de dollars. Car, pour une mangeuse, c'est une mangeuse. Bourget, Némésis, 1918, p. 13.
Mangeuse d'hommes. Femme qui ruine ses amants. Nana souriait toujours, mais d'un sourire aigu de mangeuse d'hommes (Zola, Nana,1880, p. 1118).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃ ʒoe:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1erquart xiiies. cas suj. mangiere (Reclus de Moilliens, Miserere, 43, 2 ds T.-L.); 1263-65 mangeor (Rutebeuf, Des jacobins, 35 ds Œuvres, éd. Faral et J. Bastin, t. 1, p. 316). Dér. de manger1*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér.: 261. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 94, b) 770; xxes.: a) 508, b) 310. Bbg. Quem. DDL t. 17.

Wiktionnaire

Nom commun

mangeur \mɑ̃.ʒœʁ\ masculin (pour une femme on dit : mangeuse)

  1. Celui qui mange. — Note : S’emploie ordinairement avec une épithète.
    • Mon oncle avait une longue canne, terminée par une brochette de fer, au moyen de laquelle il enfilait les limaces et les escargots, mangeurs de salades. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Lorsque a commencé en Afrique la colonisation à proprement parler, la métaphore du cannibalisme a été adoptée par les Européens, qui l’ont retournée contre les Africains. C’étaient maintenant les Africains qui étaient les cannibales, mangeurs de missionnaires. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 320)
  2. (Figuré) Ce qui consomme ; ce qui absorbe ; ce qui détruit.
    • Nana souriait toujours, mais d’un sourire aigu de mangeuse d’hommes. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • C’étaient de grosses voix, fortes, malgré le vent et la présence de la mer, mangeuse de bruits. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 155.)
  3. (Didactique) Consommateur de produits alimentaires.
    • Au-delà de ce risque politique, les distanciations géographiques, économiques, cognitives et politiques, génèrent une crise de confiance des mangeurs vis-à-vis de leur système alimentaire, accentuée par les asymétries de pouvoir. — (Nicolas Bricas, « Les enjeux de l'urbanisation pour la durabilité des systèmes alimentaires », chap. 1 de Construire des politiques alimentaires urbaines: Concepts et démarches, ouvrage collectif, Éditions Quæ, 2017, page 31)

Nom commun

mangeuse \mɑ̃.ʒøz\ féminin (pour un homme on peut dire : mangeur, mangeux)

  1. Personne (du sexe féminin) qui mange.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANGEUR, EUSE. n.
Celui, celle qui mange. Il s'emploie ordinairement avec une épithète. Un gros mangeur, Celui qui mange beaucoup. Un petit mangeur, Celui qui mange peu. C'est une grande mangeuse.

Littré (1872-1877)

MANGEUR (man-jeur, jeû-z') s. m.
  • 1Celui, celle qui mange. Par lui [l'amour] les loups deviennent des moutons ; Il fait si bien que l'on n'est plus le même, Témoin Hercule, et témoin Polyphême, Mangeur de gens…, La Fontaine, Court. Le sens de la présence réelle nous conduit à des prodiges, à renverser les lois de la nature… à nous rendre mangeurs de chair humaine, Jurieu, dans BOSSUET 6e avert. 30. Il [un synode] conclut que la doctrine des luthériens, qu'il appelle de grossiers mangeurs de chair humaine…, Bossuet, Euchar. II, 9. Polyxène et Apicius portaient à la table bien des sensations inconnues à nous autres mangeurs vulgaires, Montesquieu, Goût, délicatesse.

    Celui, celle qui est dans l'habitude de manger beaucoup. Mme de Saint-Géran était mangeuse, aimant la bonne chère, Saint-Simon, 42, 247.

    Un gros mangeur, celui qui mange beaucoup. Un petit mangeur, celui qui mange peu. Les Grecs croyaient que les hommes des temps héroïques étaient plus grands, et Homère les fait grands mangeurs, Fleury, Mœurs des Israël. titre IV, 1re part. p. 29, dans POUGENS. Le plus plaisant c'est qu'elles s'imaginaient elles-mêmes être de très petites et très sobres mangeuses, Marivaux, Pays. parv. 1re part.

    Mangeur de pommes, se dit des Normands par plaisanterie, la Normandie abondant en pommes.

    Fig. C'est un mangeur de viandes apprêtées, se dit d'un fainéant, aimant à bien vivre sans se donner de la peine.

    On a dit dans un sens analogue : mangeur de pain mollet. Tant de fainéants soi-disant abbés et tant de mangeurs de pain mollet, Anti-Menagiana, p. 233.

    Fig. Un mangeur de charrettes ferrées, de petits enfants, un fanfaron.

  • 2 Fig. et familièrement. Un mangeur, un prodigue, un dissipateur.
  • 3 Fig. Celui qui gruge les autres, qui vit à leurs dépens, qui leur extorque leur avoir. Les partisans et autres mangeurs du peuple, Patin, Lettres, t. II, p. 404. Il leur apprit à leurs dépens, Que l'on ne doit jamais avoir de confiance En ceux qui sont mangeurs de gens, La Fontaine, Fabl. X, 4. Nous ne trouvons que trop de mangeurs ici-bas ; Les uns sont courtisans, les autres magistrats, La Fontaine, ib. XII, 13.

    Un mangeur de chrétiens, un homme qui vexe, qui tourmente les autres.

  • 4 Fig. Mangeur de livres, un homme studieux.

    Un mangeur de crucifix, un mangeur d'images, un mangeur de saints, un bigot, un faux dévot.

  • 5 Terme d'ancienne jurisprudence. Homme que la justice envoyait en garnison dans les maisons des débiteurs, pour y vivre aux frais de ces derniers, jusqu'à l'entier payement.
  • 6Mangeur de fourmis, le fourmilier. Les mangeurs de fourmis dont le corps est couvert de poils ne se trouvent que dans les parties méridionales du nouveau monde, Buffon, Quadrup. t. IV, p. 58.

    Mangeur de pierre, petit ver qui se trouve dans l'ardoise.

    Mangeur de poire, petite chenille.

    Mangeur de riz, l'ortolan riz et un gros-bec.

    Mangeur de vers, espèce de fauvette.

    Mangeur de noyaux, gros-bec.

HISTORIQUE

XIIIe s. Je ne di pas ce soient li frere prescheor ; Ançois sont une gent qui sont bon pescheor [pêcheurs], Qui prenent tel poisson dont il sont mengeor, Rutebeuf, 178.

XVIe s. C'estoit un mangeur excessif, Despériers, Contes, LXXV. Aux emprunts de ville, quand on ne paye à jour nommé ce à quoy l'on est cottizé, l'on envoye aux maisons des garnisons d'hommes que l'on appelle mangeurs, Pasquier, Lettres, t. I, p. 529. Un fierabras, un rodomont, un taillant, fendant, mangeur de charrettes ferrées, Pasquier, ib. t. I, p. 576. Les cordeliers et les autres moines ensemble, tous les mangeurs de crucifix, H. Estienne, Apol. d'Hérod. p. 331.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MANGEUR. Ajoutez :
7Mangeur de vipères, nom d'un pitre chez deux célèbres charlatans du Pont-Neuf, l'Orviétan et Bary, du temps de la jeunesse de Molière. Tu [Molière] briguas chez Bary le quatrième emploi ; Bary t'en refusa, tu t'en plaignis à moi ; Et je m'en souviens bien qu'en ce temps-là mes frères T'en gaussaient, t'appelant le mangeur de vipères, Élomire.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mangeur »

(Date à préciser) Dérivé de manger avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. manjaire, manjador ; cat. menjador ; ital. mangiatore ; voy. MANGER. Le prov. manjaire, le français mangere est le nominatif ; manjador en prov. et mangeor en français est le régime.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mangeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mangeur mɑ̃ʒœr

Citations contenant le mot « mangeur »

  • Le week-end du 4 juillet, alors que des torrents de sueur coulaient sur son visage, Joey Chestnut a battu son propre record du monde de mangeur de hot-dogs, en descendant soixante-quinze de ces sandwichs à la saucisse en dix minutes, lors du célèbre concours de mangeurs de hot-dogs de Nathan. C'était sa treizième victoire à ce concours annuel. Slate.fr, On sait combien de hot-dogs un humain peut ingurgiter en dix minutes | Slate.fr
  • Tous les mangeurs de gens ne sont pas grands seigneurs ; Où la guêpe a passé, le moucheron demeure. Jean de La Fontaine, Fables, le Corbeau voulant imiter l'Aigle
  • Les grands mangeurs et les grands dormeurs sont incapables de quelque chose de grand. De Henri IV
  • Dans la documentation actuelle, il existe quatre profils de mangeurs : le prudent, l’inattentif, le professionnel des régimes et le mangeur intuitif. L'Hebdo Journal, Quel type de mangeur êtes-vous? - L'Hebdo Journal
  • L’Américain de 36 ans a de nouveau remporté le traditionnel concours de mangeurs de hot-dogs de la fête nationale des États-Unis. TVA Nouvelles, Nouveau record pour le plus célèbre des mangeurs de hot-dogs | TVA Nouvelles
  • Au Danemark, un glacier a rebaptisé une de ses glaces, appelée « Eskimo », parce que le nom était jugé offensant pour le peuple inuit, signifiant « mangeur de viande crue » selon l’AFP. « Il est devenu clair pour nous que les peuples estiment que le nom esquimau leur rappelle un passé d’humiliation et de traitement injuste », écrit la marque centenaire Hansens Is sur sa page Facebook. Elle ajoute : « Après mûre réflexion, nous avons décidé de donner à notre bâtonnet glacé un nouveau nom plus approprié ». , « Esquimaux » : On vous explique pourquoi le mot blesse les Inuits et les Groenlandais
  • Un cas d'amibe mangeuse de cerveau a été confirmé aux Etats-Unis dernier avec la mort d'une personne. Ces micro-organismes vivent dans les eaux... , amibe | Jean-Marc Morandini
  • Une forme de décès rarissime. Un cas d'amibe mangeuse de cerveau a été confirmé aux Etats-Unis le 3 juillet dernier avec la mort d'une personne. CNEWS, Un cas d'amibe mangeuse de cerveau confirmé en Floride | CNEWS
  • Tous les mangeurs de gens ne sont pas grands seigneurs ; Où la guêpe a passé, le moucheron demeure. Jean de La Fontaine, Fables, le Corbeau voulant imiter l'Aigle
  • Si la lumière est braquée sur les Minahouets et les Culs-salés, il ne faudrait pas oublier leurs voisins : les tudchentil (Port-Louis) et les mangeurs d’oreille (Gâvres). Les premiers sont littéralement les gentilshommes, les bourgeois, soit tout le contraire des seconds, dont le surnom, pas très affectueux, est hérité d’un match de foot qui aurait mal tourné dans les années 1960. Un footballeur gâvrais aurait croqué le lobe d’un adversaire en plein match… Mike Tyson n’a rien inventé ! Le Telegramme, Les tribus bretonnes (9/36) : Minahouet et Cul-salé, histoire de rivalité en Terre Sainte - Un été avec les tribus bretonnes - Le Télégramme
  • Atelier décoration du poisson « mangeur de déchets » organisé par l’association Zéro Déchets au local de la Malle à Case. Activité destinée aux familles, enfants de plus de 6 ans. Réservation au 02 40 75 6 74. Unidivers, Atelier décoration du poisson « mangeur de déchets » La Malle à Case Nantes mardi 7 juillet 2020
  • Pourtant, le lendemain, l’homme avait de la fièvre et le doigt piqué était noirci. Après avoir été hospitalisé, l’individu s’est vu diagnostiquer une fasciite nécrosante, une maladie dite «mangeuse de chair», causée par des bactéries résistantes à la plupart des antibiotiques et qui peut être fatale si elle n'est pas traitée rapidement, comme l’indique la source. , Un nettoyage de crevettes tourne au drame pour un Singapourien - photo choc - Sputnik France
  • De Marie « Pantalon », il ne reste qu’une signature, mais c’est une proclamation de bravoure, un défi féministe avant l’heure. Le paraphe écrase tous les autres sur le document. Une pétition, en date de 1869 : les prospecteurs réclament un meilleur système d’adduction d’eau sur les mines d’or, le genre de questions sur lesquelles seuls les hommes ont voix au chapitre. Non seulement la Savoyarde s’est permis de s’en mêler, mais elle l’a fait en grand. Sur la liste des quelque cent signataires, on ne voit que son nom, Marie Suize Pantalon. Chercheuse d’or (à succès), fumeuse de pipe, meneuse d’hommes (mais pas mangeuse). Première femme à produire des spiritueux en Californie. La badass originelle dans un Etat à l’avant-garde du féminisme. Le Monde.fr, Ruée vers l’or : Marie Suize, la fortune en pantalon

Images d'illustration du mot « mangeur »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mangeur »

Langue Traduction
Anglais eater
Espagnol comensal
Italien mangiatore
Allemand esser
Chinois 食者
Arabe الآكل
Portugais comedor
Russe пожиратель
Japonais 食べる人
Basque eater
Corse manghjà
Source : Google Translate API

Synonymes de « mangeur »

Source : synonymes de mangeur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mangeur »

Mangeur

Retour au sommaire ➦

Partager