La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « géant »

Géant

Variantes Singulier Pluriel
Masculin géant géants
Féminin géante géantes

Définitions de « géant »

Trésor de la Langue Française informatisé

GÉANT, -ANTE, subst. et adj.

I. − Substantif
A. − Être fabuleux d'une taille colossale. Ces pierres gigantesques ont été remuées (...) par ces premières races d'hommes que toutes les histoires primitives appellent géants (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 175).Voir la sombre Allemagne et ses contes de fée, Ses fleuves, ses géants, ses nains et ses trésors (Noailles, Ombre jours,1902, p. 43) :
1. ... le mont voisin, le tombeau du géant, s'est brusquement présenté à moi. Du point où j'étais, le rocher dessine à la base de la montagne, tout près du Rhin, le profil colossal d'une tête renversée en arrière, la bouche béante. On dirait que le géant qui, selon les légendes, gît là sur le ventre, étouffé sous le poids du mont, était parvenu à soulever un peu l'effroyable masse... Hugo, Rhin,1842, p. 131.
2. Holopherne est un géant. Ses mains sont des mains géantes. Ses doigts sont géants, ses phalanges géantes. Giraudoux, Judith,1931, I, 5, p. 61.
B. −
1. Être humain d'une taille anormalement grande; p. ext. personne de grande taille. Synon. colosse, malabar (fam.), hercule; anton. nain, pygmée.Tu m'en réponds sur ta vie? Le geôlier, géant de six pieds de haut, eut peur et se retira vers la porte (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 455).J'eusse aimé vivre auprès d'une jeune géante, Comme aux pieds d'une reine un chat voluptueux (Baudel., Fl. du Mal,1857, p. 35).
Au fig. Personne remarquable qui domine ses semblables par des qualités exceptionnelles. Synon. génie, héros, surhomme.Mithridate. Ce géant, cet homme indestructible aux fatigues comme au poison, cet homme qui parlait toutes les langues savantes et barbares (Michelet, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 216).
Géant de + subst. déterminé.Géant de l'histoire, de la littérature, de la pop-music. Il possédait toutes les qualités qui caractérisent un géant du jazz : technique fastueuse, sonorité personnelle, imagination jamais prise en défaut (Elle,14 avr. 1969, p. 211, col. 4).
P. hyperb. C'est un géant de l'appétit, un héros de la tartine, un demi-dieu de la pomme de terre frite (Duhamel, Suzanne,1941, p. 154).
Géant de la route. Coureur cycliste de grand renom.
Loc. verb. Avancer à, marcher à, progresser à, faire des pas de géant. Marcher à grandes enjambées; faire des progrès rapides. Le haut enseignement qui doit faire faire des pas de géant aux connaissances humaines (Balzac, L. Lambert,1832, p. 128).
2. Animal, végétal ou chose qui domine ses semblables par des dimensions colossales :
3. Certains arbres atteignent des dimensions stupéfiantes; pourtant leur cime n'échappe plus aux regards comme celle des géants de la forêt équatoriale; c'est une énormité trapue; et, tout autour du tronc, s'étend un vaste espace ombreux, que l'arbre investit, sur lequel il règne, étalant ses branches colossales comme pour repousser toute autre végétation. Gide, Retour Tchad,1928, p. 870.
En partic. Société, firme dont la puissance économique et l'implantation sont d'une très grande importance. Géant de la construction électrique, de la finance, du pétrole, de l'informatique. L'intérêt porté par deux des géants de la distribution (...) à cette formule tient évidemment à la difficulté d'obtenir des permis d'ouverture pour des magasins de grande surface (Le Monde,29 sept. 1978, p. 29, col. 1).
II. − Adjectif
A. − [En parlant d'une pers., d'un animal ou d'un inanimé concr.] Qui est d'une grande taille. Séquoia géant; cellule, tortue géante; ville géante. Cf. supra ex. 2.
B. − [En parlant d'un inanimé abstr.] Qui est d'une importance considérable. Les fonctions de chef économique dans la grande entreprise ou l'entreprise géante de l'économie organisée sont si lourdes et si complexes (Perroux, Écon. xxes., 1964, p. 623).
Prononc. et Orth. : [ʒeɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Ds Ac. dep. 1694. Buben 1935, § 75 rappelle que ai devant voyelle a été remplacé par é (jaiant = géant). D'apr. Nyrop Phonét. 1951, § 65 fait partie des mots dans lesquels on peut entendre un h aspiré emphatique : [ʒehɑ ̃]. De même dans monstrueux [mɔ ̃stʀyhø], fléau [fleho], créer [kʀehe]. Étymol. et Hist. Ca 1100 jaianz (Roland, éd. J. Bédier, 3253). Du lat. vulg. *gagantem, forme issue par assimilation du class. Gigas,-antis (gr. Γ ι ́ γ α ς, -α ν τ ο ς), plur. Gigantes (Γ ι ́ γ α ν τ ε ς, -ω ν), les Géants, monstrueux fils de la Terre, qui, ayant voulu escalader l'Olympe pour détrôner Jupiter, furent foudroyés par lui. Fréq. abs. littér. : 2 124. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 805, b) 4 255; xxes. : a) 3 357, b) 2 339. Bbg. Guéret (J.). La Constr. aéron. Banque Mots. 1972, no4, p. 180. - Quem. DDL t. 9, 13 (s.v. gigantosité).

Wiktionnaire

Nom commun - français

géant \ʒe.ɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : géante)

  1. (Mythologie) (Fantastique) Créature mythologique qui est semblable à un homme, mais de très grande taille.
    • Le lézard se traîne où se promenait jadis la belle Geneviève songeant à son amant parti en Trébizonde combattre les géants. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 207, 2012)
  2. Personne qui excède de beaucoup la stature ordinaire.
    • — […] je ne sais pas ce que c’est ; il y a donc des géants dans ce pays-ci ?
      — Oui, quand ils sont montés sur des échasses.
      — (Hector Malot, Sans famille, 1887)
    • Il se redressa, et Laura, qui approchait, inquiète, du lieu d'où venaient ces cris, vit un spectacle étrange : le baron, fluet, maigrelet, dans la position du savateur — art noble qu'il avait pratiqué dans sa jeunesse — tournant autour d'un géant qui se contentait de tendre ses poings énormes. — (Bernard Fauconnier, L'Incendie de la Sainte Victoire, Grasset & Fasquelle, 1995, Monaco : Éditions Motifs, 2019, chapitre 7)
  3. (Par extension) Ce qui excède ses semblables par sa taille.
    • Parmi les autres grands projets miniers mis en place par des compagnies chinoises, on relève le géant de l’aluminium Chinalco qui a investi 4,82 milliards de dollars dans la mine de cuivre de Toromocho. — (Daniel Krajka, Le cuivre, c’est aussi le Pérou, dans L'Usine nouvelle, le 27 août 2014)
    • Le géant chinois offrait de construire les 24 voitures pour 69 millions $, alors que l’AMT avait prévu 103 millions $ dans son budget. — (Julien Mcevoy, Autre retard de livraison des trains chinois d’exo, Le Journal de Montréal, 28 novembre 2020)
  4. (Par extension) Celui ou celle qui surpasse ses semblables par son talent. → voir Himalaya
    • La fin du XIXe siècle a connu deux géants de la lexicographie, Pierre Larousse et Émile Littré qui ont fait des choix opposés et également féconds. L'un a fait un grand dictionnaire encyclopédique, l'autre un grand dictionnaire de langue. — (Jacqueline Picoche, La descendance de Littré, dans Littré au XXIe siècle: le colloque du bicentenaire, sous la direction de Michel Mourlet, Éditions France Univers, 2003, page 151)
    • « Il était au-dessus de tous. Un homme de passion, d’autorité, d’honnêteté, d’humour, de courage extraordinaire. Il ne faut jamais oublier son nom. C’était un géant parmi les autres héros de la Résistance » — (Sir Thomas Macpherson, Hommage à Bernard Cournil lors de l'inauguration du monument commémoratif du Terrain « Chénier » à Saint-Saury (Cantal), 9 avril 2006)
    • Le cul su'l'bord du Cap Diamant, les pieds dans l'eau du St-Laurent
      J'ai jasé un p'tit bout d'temps avec le grand Jos Monferrand
      D'abord on a parlé de vent, de la pluie puis du beau temps
      Puis j'ai dit : «Jos dis-moi comment que t'es devenu aussi grand
      Que t'es devenu un géant».
      — (Gilles Vigneault, chanson Jos Montferrand, album Ma jeunesse, 2018)
  5. (Ski alpin) (Par ellipse) Slalom géant, discipline de ski.

Adjectif - français

géant \ʒe.ɑ̃\ masculin

  1. Excédant de beaucoup la stature ordinaire, très grand.
    • L'air maussade, il portait un jean et un tee-shirt orné d'un vélociraptor qui montrait les crocs, à cheval sur un chat géant arborant lui-même un tee-shirt sur lequel était écrit « XPTDR ». — (Chloe Neill, Les Vampires de Chicago, tome 7 : Permis de mordre, traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Barthélémy, Paris : éditions Milady, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GÉANT, ANTE. n.
Celui, celle qui excède de beaucoup la stature ordinaire. Taille de géant. Stature de géant. On voit à la foire une géante. Par extension, L'éléphant, ce géant des animaux. Adjectivement, Un arbre géant. Un navire géant. Fig., Aller, marcher à pas de géant, Aller fort vite, faire de grands progrès dans quelque chose que ce soit.

Littré (1872-1877)

GÉANT (jé-an, an-t') s. m.
  • 1 Terme de la mythologie. Nom d'êtres fabuleux d'une taille énorme, qui étaient fils de la Terre, avaient des pieds de serpents, et essayèrent de détrôner Jupiter ; ils furent foudroyés.

    Il se dit aussi d'êtres à forme plus ou moins humaine et d'une très grande taille. Que n'ont tant de géants accourci mon destin ! Rotrou, Herc. mour. III, 3. Et les os dispersés du géant d'Épidaure, Racine, Phèdre, I, 1.

    Le Géant, se dit quelquefois de la constellation d'Orion.

  • 2Dans la Bible, nom des êtres nés du commerce des anges avec les femmes. Tout ce pays de Basan est appelé la terre des géants, Sacy, Bible, Deutéron. III, 13. Les anciens géants n'ont point obtenu le pardon de leurs péchés, ils ont été détruits à cause de la confiance qu'ils avaient en leurs propres forces, Sacy, ib. Ecclésiastique, XVI, 8.
  • 3 Par extension, personne qui excède de beaucoup la taille ordinaire. Quel géant ! Une géante. Stature de géant. Des faits dignes de foi attestent qu'il peut exister des hommes de deux mètres soixante centimètres et plus. Le géant qu'on a vu à Paris en 1735 et qui avait six pieds huit pouces huit lignes était né en Finlande sur les confins de la Laponie méridionale ; le géant de Thoresby en Angleterre, haut de sept pieds cinq pouces anglais ; le géant, portier du duc de Wirtemberg, en Allemagne, de sept pieds et demi du Rhin, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuv. t. XI, p. 122, dans POUGENS. Le courrier des Lapons, dans ses turlupinades, Veut qu'on aille au détroit où vogua Magellan, Pour se former l'esprit, disséquer un géant, Voltaire, les Systèmes. J'ai d'un géant vu le fantôme immense Sur nos bivouacs fixer un œil ardent ; Il s'écriait : mon règne recommence ; Et de sa hache il montrait l'occident ; Du roi des Huns c'était l'ombre immortelle, Béranger, Chant du Cosaque.

    Aller, marcher à pas de géant, aller, marcher à très grands pas. Il [Dieu se faisant homme] ne s'est point arrêté aux anges, quoiqu'ils fussent, pour ainsi dire, les plus proches de son voisinage ; il est venu à pas de géant, sautant, dit l'Écriture, toutes les montagnes, Bossuet, 3e sermon, Annonciation, 2. Punira-t-il des pygmées de n'avoir pas su marcher à pas de géant ? Diderot, Nouv. pens. phil. 13.

    Fig. Faire des progrès rapides. Marchez à pas de géant dans la voie de Dieu, Massillon, Carême, Laz.

    Fig. Géant, se dit quelquefois d'un génie prodigieux. Michel-Ange est un géant. Tel s'imagine être un géant Qui n'a pas plus d'une coudée, Lamotte, Fables, I, 13. Me conseilleriez-vous d'y ajouter quelques petites réflexions détachées sur les Pensées de Pascal ? il y a déjà longtemps que j'ai envie de combattre ce géant, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 28. Périsse enfin le géant des batailles [Napoléon] ! Disaient les rois : peuples, accourez tous, Béranger, Waterl.

  • 4Il se dit quelquefois des animaux d'une taille colossale. La baleine, ce géant des mers.

    Terme d'histoire naturelle. Tout corps organisé dont la stature dépasse les proportions communes des individus de son espèce.

  • 5Il se prend quelquefois adjectivement. Le grand Darès seul se présente, Darès à la taille géante, Scarron, Virg. v. On ne peut pas douter qu'il n'y ait eu des individus géants dans tous les climats de la terre, puisque de nos jours on en voit encore naître en tout pays, Buffon, Notes justif. Ép. nat. Œuvres, t. XIII, p. 304.

    Fig. De la servile Égypte on vante les tombeaux, Les lacs, les murs géants, le tortueux dédale, Almanach des Muses, pour 1791. Puis la mer furieuse et tombée en démence, Et de son lit silencieux Se redressant géante, et de sa tête immense Allant frapper les sombres cieux, Barbier, Iambes, popularité.

REMARQUE

On a dit au féminin géane, qui n'est plus usité et qui n'aurait jamais dû l'être. Il [M. Lecat] cite la fille géane vue par Goropius qui avait dix pieds de hauteur, Buffon, Suppl. à l'hist. nat. Œuvres, t. XI, p. 123.

HISTORIQUE

XIe s. La premiere [eschele, escadron] est des jaians de Malperse, Ch. de Rol. CCXXXVI.

XIIe s. Cume jaianz, forz en bataille, Que n'i a cors le suen i vaille, Benoit de Sainte-Maure, II, 8410. Il s'esleechat [se réjouit] si cume gaianz à curre sa veie, Liber psalm. p. 22. E vesti hauberc aussi come gyant, Machab. I, 3. Sephi ki fud del lignage Arapha del parented as geanz, Rois, p. 204.

XIIIe s. Là sunt li genestes jaiant Et pin et cedre nain seant, La Rose, 5985.

XVe s. Isle aux geans [l'Angleterre], Deschamps, Poésies mss. f° 16.

XVIe s. Il dit ainsi ; le gean d'autre part Le mesuroit d'un terrible regard, Ronsard, 618. Son corps estoit geant, et au milieu du front Contournoit un grand œil comme un grand boucler rond, Ronsard, 749. Celui qui est sur les espaules du geant voit plus loing que celui qui le porte, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « géant »

Du grec ancien γίγας, gígas, désignant, dans la mythologie grecque, les Géants qui tentèrent de détrôner Zeus en escaladant l’Olympe. Zeus les foudroya en route.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, gaiâ ; génev. géane au lieu de géante ; wallon, agèian, ajoan ; du latin gigantem, qui vient du grec γίγας, que l'on tire de γῆ, la terre, et une forme irrégulière γας, tenant au radical qui veut dire naître. On a indiqué aussi le sanscrit jigat, qui veut dire naître ou marcher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « géant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
géant ʒeɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « géant » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « géant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « géant »

  • Kangourou, puce géante.
    Jules Renard — Journal
  • Si vous apercevez un géant, regardez d'abord la position du soleil, et voyez si le géant n'est pas l'ombre d'un pygmée.
    Novalis
  • Internet ressemble à une méduse géante. On ne peut pas marcher dessus. On ne peut pas en faire le tour. Il faut passer au travers.
    John Evans
  • Un nain assis sur la plus haute marche est plus haut qu’un géant dressé sur la plus basse.
    Adage arabe
  • Quel amour de Nymphe peut suffire à contenter celui d'un Géant ?
    Luís Vaz de Camões — Les Lusiades, V, 53
  • Le talent arrive tant bien que mal aux conclusions alors que le génie fait des sauts de géant.
    Edwin Percy Whipple — Literature and Life : Genius
  • J'ai vu plus loin que les autres parce que je me suis juché sur les épaules de géants.
    Isaac Newton
  • L'admiration change les proportions entre les hommes, fait de l'un un géant et de l'autre un lilliputien.
    Martine Le Coz — Céleste
  • Peut-être est-on les fourmis de quelque géant invisible.
    Marc Gendron — Les Espaces glissants
  • Le nain voit plus loin que le géant, lorsqu'il a l'épaule de celui-ci sur laquelle monter.
    Samuel Taylor Coleridge — In le journal The Friend
Voir toutes les citations du mot « géant » →

Traductions du mot « géant »

Langue Traduction
Anglais giant
Espagnol gigante
Italien gigante
Allemand riese
Chinois 巨人
Arabe عملاق
Portugais gigante
Russe гигант
Japonais 巨人
Basque erraldoi
Corse gigante
Source : Google Translate API

Synonymes de « géant »

Source : synonymes de géant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « géant »

Combien de points fait le mot géant au Scrabble ?

Nombre de points du mot géant au scrabble : 5 points

Géant

Retour au sommaire ➦