La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « hercule »

Hercule

Variantes Singulier Pluriel
Masculin hercule hercules

Définitions de « hercule »

Trésor de la Langue Française informatisé

HERCULE, subst. masc.

I.
A. − [Dans la myth. gréco-romaine] Nom du demi-dieu, fils de Jupiter et d'Alcmène, célèbre par ses luttes et ses douze travaux, symbole de la force physique. Colonnes d'Hercule. V. colonne ex. 4 :
Un peu plus tard, ces mêmes dieux dégagent leur humanité ensevelie dans les énergies brutes de la nature, et (...) l'Apollon libérateur, l'Hercule dompteur des monstres (...) forment le noble chœur des figures (...) que les poèmes d'Homère vont asseoir sur des trônes d'or. Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 346.
P. méton. Sculpture antique représentant le demi-dieu. L'art romain nous a laissé beaucoup d'Hercules qui ne sont que des copies des Héraclès grecs (Lavedan1964).
Loc. exclam. Par Hercule. Par Hercule! on est prêt à jurer que ce vieux Un beau matin germa dans ce bloc chassieux [le pilier de l'église] (Hugo, Toute la lyre, t. 2, 1885, p. 108).
Rem. Lar. 19e-Lar. encyclop., Quillet 1965 enregistrent les syntagmes travaux d'Hercule, un treizième travail d'Hercule, souvent p. iron. « travail demandant une force et une énergie exceptionnelles ».
B. − P. ext. Homme le plus souvent de forte carrure, doué d'une grande force physique; personne capable d'exploits de tous ordres. Bâti, taillé en hercule; fort comme un hercule; bras, épaules, poings d'hercule; c'est un hercule. Une âme chaste, mais logée dans un corps puissant d'hercule (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Pte Roque, 1885, p. 1039).Le capitaine, sorte de colosse à figure éteinte, d'hercule grisonnant, farouche et grave (Loti, Matelot,1893, p. 35).Ce cou de taureau, Dont se prévaudrait un hercule (Ponchon, Muse cabaret,1920, p. 214).V. essayer ex. 10.
En partic. Homme faisant des tours de force dans les spectacles forains. Hercule de foire; l'hercule de la troupe. Ce gaillard-là, qui (...) ferait fortune à poser pour les hercules dans les troupes de saltimbanques (Balzac, Splend. et mis.,1847, p. 504).Au milieu du groupe, écartant les autres d'un geste circulaire, comme un hercule forain qui va faire des poids, Hamel, les manches retroussées, donnait une exhibition (Dorgelès, Croix bois,1919, p. 183).
II. − Arg., vx. Billet de mille francs; forte somme (d'apr. France 1907 et Esn. 1966). Huit « hercules », huit billets de mille (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 71).
REM.
Héraclide, subst. masc. et adj.a) Subst. masc., le plus souvent au plur. Descendant d'Hercule. Les Héraclides s'établirent dans le Péloponnèse (Littré). b) Adj., rare, littér. Qui ressemble à Hercule. Un pauvre homme (...) se nommait assez cocassement Hercule Joly et c'était bien le personnage le moins héraclide qu'on pût voir (Bloy, Femme pauvre,1897, p. 258).
Prononc. et Orth. : [ε ʀkyl]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1550 (Ronsard, Odes, éd. P. Laumonier, livre V, 90, t. 3, p. 95). Empr. au lat.Hercules (à rapprocher du gr. Η ρ α κ λ η ̃ ς), demi-dieu rendu célèbre par ses travaux et sa force, attesté comme nom propre ca 1150, Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 9487. Le juron Hercules « par Hercule » (Rabelais, Tiers Livre, Prologue, éd. M. A. Screech, p. 18, 255), reprend le juron du lat. class. hercules, déjà sous la forme hercle chez Plaute, d'orig. controversée (v. Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér. : 140. Bbg. Migl. 1968 [1927], p. 143.

Wiktionnaire

Nom commun - français

hercule \ɛʁ.kyl\ masculin

  1. Homme d’une force physique extraordinaire.
    • Tous s’empressèrent de déguerpir, à l’exception du gardien en chef, Jean Sabarat, sorte d’hercule aux proportions athlétiques, qui respirait à la fois la force, le calme et la bravoure. — (Arthur Bernède, Belphégor, page 1927)
    • Ces victoires, que nous laissons aujourd’hui à des hercules de foire, paraissent alors les premières de toutes. — (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, page 110)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HERCULE. n. m.
Homme d'une force physique extraordinaire, en souvenir du demi-dieu de ce nom. C'est un hercule. Il est fort comme un hercule. Il est taillé en hercule. Un hercule de foire.

Littré (1872-1877)

HERCULE (èr-ku-l') s. m.
  • 1Terme du polythéisme. Nom d'un demi-dieu, fils de Jupiter, et célèbre par sa force et par ses travaux. Je ne sais point au ciel placer un ridicule, D'un nain faire un Atlas, ou d'un lâche un Hercule, Boileau, Disc. au roi. Tel Hercule filant rompait tous les fuseaux, Boileau, Lutr. V. Hercule à désarmer coûtait moins qu'Hippolyte, Racine, Phèdre, II, 1.
  • 2 Familièrement. Homme fort et robuste. C'est un Hercule. Il y a des hommes beaucoup plus robustes que les autres ; il y a aussi des Hercules en fait de pensées ; mais, au fond, cette supériorité est fort peu de chose, Voltaire, Philos. ignor. Quest. 9.

    Personnage des spectacles forains, remarquable par sa force. L'Hercule de la troupe.

  • 3 Terme d'astronomie. Constellation de l'hémisphère boréal.

HISTORIQUE

XVIe s. …Sembloit Hercule ayant cueur de lyepart, Marot, J. V, 97. Jamais Herculle n'en combattit deux, comme dit le proverbe, qui pourtant est pedantesque, Brantôme, Sur les duels, p. 204, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « hercule »

Antonomase de Hercule.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. Hercules, qu'on tire ordinairement de Ἡρϰυλῆς ; mais les étymologistes doutent de cette assimilation, et croient qu'Hercules est un nom d'origine latine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « hercule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hercule ɛrkyl

Fréquence d'apparition du mot « hercule » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « hercule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « hercule »

  • Vous avez empoigné les crins de la DéesseAvec un tel poignet, qu’on vous eût pris, à voirEt cet air de maîtrise et ce beau nonchaloir, Pour un jeune ruffian terrassant sa maîtresse.L’œil clair et plein du feu de la précocité, Vous avez prélassé votre orgueil d’architecteDans des constructions dont l’audace correcteFait voir quelle sera votre maturité.Poëte, notre sang nous fuit par chaque pore ;Est-ce que par hasard la robe de Centaure, Qui changeait toute veine en funèbre ruisseau, Était teinte trois fois dans les baves subtilesDe ces vindicatifs et monstrueux reptilesQue le petit Hercule étranglait au berceau ?
    Baudelaire — Les Fleurs du mal

Traductions du mot « hercule »

Langue Traduction
Anglais hercules
Espagnol hércules
Italien ercole
Allemand herkules
Chinois 大力神
Arabe هرقل
Portugais hércules
Russe геркулес
Japonais ヘラクレス
Basque hercules
Corse erculu
Source : Google Translate API

Synonymes de « hercule »

Source : synonymes de hercule sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « hercule »

Combien de points fait le mot hercule au Scrabble ?

Nombre de points du mot hercule au scrabble : 12 points

Hercule

Retour au sommaire ➦