La langue française

Fécondité

Définitions du mot « fécondité »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÉCONDITÉ, subst. fém.

A.− Capacité dont jouissent les femelles des êtres vivants organisés d'assurer la reproduction de l'espèce.
1. Domaine humain
a) Capacité de la femme à procréer. Les femmes faisaient des présens à leurs époux, et adressaient leurs prières au génie de la fécondité féminine (Juno Lucina) (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 28).La fécondité, qui produit des êtres semblables à leur auteur et semblables entre eux, est donc le principe naturel de l'unité dans la pluralité (Lacord., Conf. N.-D.,1848, p. 46).Sylvaine s'était fait conduire jusqu'à Nanterre pour baiser l'orteil d'une statue de Saint-Pierre qui donnait, paraît-il, la fécondité (Druon, Gdes fam.,t. 2, 1948, p. 132):
1. Après que le maire eut lié les fiancés dans la petite maison municipale, le curé les unit à son tour dans la modeste maison du Bon Dieu. Il bénit leur accouplement en leur promettant la fécondité, puis il leur prêcha les vertus matrimoniales... Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Père Amable, 1886, p. 223.
b) Fait d'avoir un certain nombre d'enfants. Il ne paraît pas que la Grèce soit plus peuplée aujourd'hui qu'il y a vingt ans, malgré la fécondité des mariages (About, Grèce,1854, p. 67).Les lois de Mendel sont des lois statistiques de grand nombre et la fécondité de l'espèce humaine est trop faible pour les vérifier avec quelque rigueur (Mounier, Traité caract.,1946, p. 53):
2. La fécondité est un phénomène plus complexe que la moralité. Aucune population n'atteint la fécondité physiologique que l'on pourrait concevoir dans des conditions idéales. Des phénomènes sociaux (célibat, veuvage, mariages non assortis, etc.) et physiologiques, mais d'origine sociale (maladies, privations, consanguinité, etc.), réduisent le nombre des naissances en dehors de toute volonté positive. Tiers monde,1956, p. 140.
En partic., DÉMOGR. Taux de fécondité. ,,Fréquence des naissances dans une population donnée`` (Envir. 1976).
2. Domaine animal.Capacité d'une espèce animale, et particulièrement d'une femelle, d'avoir une (abondante) progéniture. L'unique femelle de chaque essaim [de termites] a l'horrible fécondité de pondre, par jour, 80 000 œufs (Michelet, Oiseau,1856, p. 299).Elle [la chienne] produisait, avec une fécondité vraiment phénoménale, des multitudes de petits chiens de toutes les espèces connues (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Hist. chien, 1881, p. 766).
3. Domaine végétal.Capacité dont jouissent des végétaux de produire une récolte (abondante). Une grande baisse de prix était rendue nécessaire par la fécondité du plant américain greffé, par l'excellence de deux récoltes successives (Jaurès, Ét. soc.,1901, p. 10).
B.− P. ext. Capacité que possède la terre de produire. Il y a une vertu singulière d'élasticité dans ces anciennes civilisations fondées sur ce qui change le moins, la fécondité du sol, les forces réparatives de la terre (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 261).Le soleil et le laboureur se connaissent et collaborent à la fécondité de la terre (Béguin, Âme romant.,1939, p. 257):
3. Il en est, vous le savez, de l'activité humaine comme de la fécondité de la terre; dès que le bouleversement cesse, elle reparaît, elle fait tout germer et fleurir. Guizot, Hist. civilisation,1828, 7eleçon, p. 16.
C.− Au fig.
1. Production abondante et de grande valeur, dans le domaine intellectuel. Je n'ai pas pu travailler. Cependant ces jours ont été d'une assez grande fécondité intérieure et je regrette de n'avoir pas eu le temps de dicter (Du Bos, Journal,1922, p. 180):
4. ... il était alors dans une période d'abondance intérieure où il n'y avait nul interstice, par où le néant pût se glisser. Tout lui était un prétexte à cette fécondité intarissable : tout ce que voyaient ses yeux, tout ce qu'il entendait, tout ce que heurtait son être dans la vie quotidienne, chaque regard, chaque mot, faisait lever dans l'âme des moissons de rêves. Rolland, J.-Chr.,Révolte, 1907, p. 384.
2. Qualité d'un principe, d'une idée à fournir d'amples développements, à ouvrir un vaste champ de réflexion. La véritable fécondité d'un poète ne consiste pas dans le nombre de ses vers, mais bien plutôt dans l'étendue de leurs effets (Valéry, Variété II,1929, p. 150).
Prononc. et Orth. : [fekɔ ̃dite]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1050 fecunditét « aptitude à se reproduire » (Alexis, éd. Chr. Storey, 27); 1600 en parlant de la terre (O. de Serres, 88 ds Littré); 1690 fig. fecondité d'un esprit (Fur.). Empr. au lat. class. fecunditas, -atis « fécondité, fertilité ». Fréq. abs. littér. : 636. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 091, b) 952; xxes. : a) 848, b) 753.

Wiktionnaire

Nom commun

fécondité \fe.kɔ̃.di.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est fécond, qui produit.
    • A Singapour, en 1967, au moment même où la chute de la fécondité atteint sa vitesse maximale, se déclenche une épidemie de Koro, manifestation hystérique spécifiquement masculine. Les individus touchés craignent et perçoivent une rétraction de leur pénis, qui menace, disent-ils, de disparaître dans l'abdomen. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Le Livre de Poche, 1980, p. 22)
    • La fécondité est l’aptitude d’une femelle à donner la vie (= nombre d’animaux vivants auxquels une femelle a donné naissance au cours de sa carrière). C’est une caractéristique globale. — (Cirad/Gret/Ministère des affaires étrangères, Mémento de l’Agronome, 2002, p. 1257)
    • Les femmes de ce pays sont d’une fécondité remarquable.
    • La fécondité de la terre.
  2. (Figuré) Aptitude à produire ou induire des réflexions de qualité.
    • La fécondité d’un sujet, d’une matière.
    • La valeur des génies, il la faut mesurer, non pas d'après le contenu des cerveaux, variable selon les siècles, mais d'après la vigueur réelle des intelligences, la fécondité des idées. — (Remy de Gourmont, Promenades Philosophiques, Mercure de France, 1913, p. 182)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÉCONDITÉ. n. f.
Qualité de ce qui est fécond, au propre et au figuré. La fécondité des animaux. Les femmes de ce pays sont d'une fécondité remarquable. La fécondité de la terre. Fig., La fécondité de l'esprit. Cet écrivain est d'une déplorable fécondité. La fécondité d'un sujet, d'une matière.

Littré (1872-1877)

FÉCONDITÉ (fé-kon-di-té) s. f.
  • 1Faculté dont jouissent les corps vivants de se reproduire, c'est-à-dire de donner naissance à d'autres corps vivants organisés et conformés comme eux.

    En particulier, dans l'espèce humaine, production des enfants, en parlant des mariages ou des femmes. La diverse fécondité des mariages. La fécondité d'une femme. Son heureuse fécondité resserrait tous les jours les liens de leur amour mutuel, Bossuet, Reine d'Angl. Ce n'était pas le désir de satisfaire les sens, mais l'amour de la fécondité qui présidait à ces chastes mariages, Bossuet, Var. Déf. 1er disc. § 66. Dans l'espèce humaine, la fécondité dépend de l'abondance des subsistances, et la disette produit la stérilité, Buffon, Probab. de la vie, Œuv. t. X, p. 507, dans POUGENS.

  • 2Faculté que possède la terre de produire. Le Nil portait partout la fécondité, Bossuet, Hist. III, 3. La fécondité de la terre et celle des animaux est une source inépuisable des vrais biens ; l'or et l'argent ne sont venus qu'après, pour faciliter les échanges, Bossuet, Polit. X, I, 10. Et nos champs malheureux par leur fécondité, Voltaire, Tancr. I, 1.
  • 3 Par extension, il se dit de l'esprit qui produit. Cette fécondité de M. l'abbé Bignon, quoique peu commune, était moins remarquable que la facilité merveilleuse qu'il avait de parler sans préparation, Mairan, Éloges, l'abbé Bignon. Il semblait que l'idée de quelque application utile était nécessaire pour réveiller son génie qui déployait alors toute sa finesse, toute sa profondeur et toute sa fécondité, Condorcet, d'Alembert.

    Il se dit, dans un sens analogue, de ce qui prête beaucoup aux développements, aux aperçus.

  • 4 Fig. Il se dit des choses abstraites. Il y a deux fécondités : la première dans la nature, la seconde dans la charité, Bossuet, Sermon pour la fête du rosaire. Le sang des martyrs, par une merveilleuse fécondité, ne servait qu'à produire de nouveaux fidèles, Bourdaloue, Respect hum. 2e avent, p. 408. Il y a dans le cœur de l'homme, depuis sa corruption, une malheureuse fécondité pour le mal, qui altère bientôt dans les enfants le peu de bonnes dispositions qui reste, Rollin, Traité des Ét. 1er disc. prél.

HISTORIQUE

XIe s. Tant Dieu prierent par grant humilité, Que la muiler dunat fecunditet, St Alexis, VI.

XIVe s. Depuis qu'il virent que en toy avoit fecondité, et portoies enfans, Ménagier, I, 6.

XVIe s. Pline… celebrant plusieurs terres par leurs estranges fecondités, De Serres, 88.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FÉCONDITÉ, s. f. (Mythol. Médaill. Littérat.) divinité romaine, qui n’étoit autre que Junon : les femmes l’invoquoient pour avoir des enfans, & se soûmettoient volontiers pour en obtenir, à une pratique également ridicule & obscene. Lorsqu’elles alloient à ce dessein dans le temple de la déesse, les prêtres du temple les faisoient deshabiller, & les frappoient sur le ventre avec un foüet qui étoit fait de lanieres de peau de bouc.

Quelquefois on confond la fécondité avec la déesse Tellus, & alors elle est représentée nue jusqu’à la ceinture, & à demi-couchée par terre, s’appuyant du bras gauche sur un panier plein d’épis & autres fruits, auprès d’un arbre ou sep de vigne qui l’ombrage, & de son bras droit elle embrasse un globe ceint du zodiaque, orné de quelques étoiles ; c’est ainsi qu’elle est représentée dans quelques médailles de Julia Domna ; dans d’autres, c’est seulement une femme assise, tenant de la main gauche une corne d’abondance, & tendant la droite à un enfant qui est à ses genoux ; enfin, dans d’autres médailles c’est une femme qui a quatre enfans, deux entre ses bras & deux debout à ses côtés : voilà sans doute le vrai symbole de la fécondité.

Au reste, Tacite rapporte que les Romains pousserent la flaterie envers Néron jusqu’à ériger un temple à la fécondité de Poppée ; mais cet historien nous raconte lui-même bien d’autres traits de flaterie ; c’est un vice qui n’a point de bornes sous les tyrans & les despotes. Voyez Flaterie. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Fécondité, s. f. (Économ. anim.) c’est la faculté prolifique, la disposition dans l’homme & dans les animaux mâles & femelles à satisfaire à toutes les conditions requises (respectivement au sexe de chaque individu) pour l’ouvrage de la génération, pour la production de son semblable.

Comme il est nécessaire en traitant de cette disposition entant que lésée, d’exposer en quoi elle consiste dans l’état de perfection ; il est jugé convenable, pour éviter la répétition, de renvoyer aux articles où il sera question du défaut de fécondité, ce qu’il y a à dire sur cette faculté, & les conditions qu’elle exige pour être réduite en acte : ainsi voyez Impuissance, pour ce qui regarde le sexe maseulin ; Stérilité, pour ce qui est du féminin. Voyez surtout Génération. (d)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fécondité »

Du latin fecunditas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. fecunditat ; espagn. fecundidad ; ital. fecundità ; du lat. fecunditatem, de fecundus, fécond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fécondité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fécondité fekɔ̃dite

Évolution historique de l’usage du mot « fécondité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fécondité »

  • La pandémie pourrait avoir des effets négatifs sur le front de la natalité, et ce à cause de deux facteurs : d’un côté elle crée un climat d’incertitude et de peur, et de l’autre le coronavirus a engendré des difficultés de nature économique qui pourraient conditionner les choix de fécondité de nombreux couples italiens.” Courrier international, L’inarrêtable déclin de la natalité italienne
  • La fécondité n’est pas seulement une contrainte, mais aussi un privilège, qui peut devenir un pouvoir. De Evelyne Sullerot / Le fait féminin
  • Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d'invention et de fécondité. De George Sand / Contes d'une Grand-Mère
  • Croyez-moi ! Le secret pour récolter la plus grande fécondité, la plus grande jouissance de l'existence, consiste à vivre dangereusement ! De Friedrich Nietzsche / Le Gai Savoir
  • L’application de la fécondité artificielle panachée à l’art vétérinaire est d’une importance qui n’échappera à personne. Le produit incestueux de la carpe et du lapin cessera donc enfin d’être un mythe. De Alphonse Allais
  • La fécondité est la chose du monde la mieux partagée. Avec la plus modeste éjaculation convenablement diluée, on pourra engrosser toute une province. De Gaston Bouthoul / Cent millions de morts
  • La Nature, dans son inépuisable fécondité, est le plus précieux allié des médecins et se charge, sans en rien dire, de réparer leurs fréquentes erreurs. De Félix Léon
  • Ce n’est pas la quantité de tes paroles que je mesure, mais la fécondité du cœur d’où provient ce que tu dis. De Pierre Abélard / Lettres des deux amants, attribuées à Héloïse et Abélard , Paris, Gallimard, 2005
  • Maîtriser la fécondité, ce fut pour les hommes, instaurer le social en échangeant des femmes. Ainsi la différence des sexes apparaît-elle comme une norme essentielle. De Françoise Héritier / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Les deux piliers de la domination masculine résident dans le contrôle social de la fécondité des femmes et dans la division du travail entre les deux sexes. De Françoise Héritier / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) vient de publier son dernier rapport sur l’état de la population en 2020. Au Maroc, la part des enfants dans la population totale devrait diminuer en raison de la baisse de la fécondité et l’allongement de l’espérance de vie. Selon le rapport, le taux de fécondité s’établit à 2,4 enfants par femme en 2020 et l’espérance de vie des Marocains est de 77 ans. Le FNUAP relève que les femmes mariées âgées de 15 à 49 ans ont de plus en plus recours aux méthodes contraceptives modernes avec un taux qui s’élève à 60%. Elles sont 70% à utiliser des moyens de contraception. Cette dynamique de la planification familiale a induit des effets positifs, notamment sur la mortalité maternelle. A ce sujet, le document révèle que le taux de mortalité maternelle est de 70 décès au Maroc pour 100.000 naissances vivantes, alors que la moyenne enregistrée dans le monde arabe est de 151 pour 100.000 naissances vivantes. Aujourd'hui le Maroc, Démographie : Le taux de fécondité s’établit à 2,4 enfants par femme en 2020 | Aujourd'hui le Maroc
  • La crise entraîne une contraction du PIB et une baisse de la fécondité pesant sur le ratio entre dépenses sociales et création de richesses. L'Echo, Le Covid-19 rend la facture du vieillissement plus douloureuse encore | L'Echo
  • L’indice conjoncturel de fécondité* s’établit, en 2019, à 1,7 enfant par femme, contre 1,9 en France métropolitaine. En baisse depuis plusieurs décennies, il était de 2,6 enfants par femme, il y a 20 ans. , DÉMOGRAPHIE - On prend de l'âge et on fait moins d'enfants | La Dépêche de Tahiti
  • Ce vieillissement est également imputable à la baisse des naissances. Le taux de fécondité est de 1,55 enfant par femme. Le nombre de décès est supérieur à celui des naissances depuis 2012, cette baisse ayant été compensée par l’apport migratoire. La Croix, L’UE sonne l’alerte sur le vieillissement
  • Par comparaison, en 2014, l’excédent était de 8 600 individus. Ces nouvelles données extraites d’une étude réalisée sur 6 mois et mobilisant deux enquêteurs de l’Insee dont Roselyne Jourdan, jettent une ombre menaçante dans une région toujours très attractive où le solde migratoire reste le principal moteur de la croissance démographique. La diminution de la fécondité des femmes de 15 à 34 ans est à l’origine de la baisse récente des naissances, selon cette enquête. En parallèle, l’arrivée dans le grand âge des baby-boomers, ces personnes nées juste à la Seconde guerre mondiale, fait accroître le nombre de décès. Cette dégradation naturelle n’est pas spécifique à l’Occitanie, précise l’étude. « Après la Nouvelle-Aquitaine, la Corse, la Bretagne et la Bourgogne-Franche-Comté, l’Occitanie est la 5e région de métropole à avoir un solde naturel qui bascule en négatif ». ladepeche.fr, Depuis 2017 en Occitanie, les décès sont supérieurs aux naissances - ladepeche.fr

Traductions du mot « fécondité »

Langue Traduction
Anglais fertility
Espagnol fertilidad
Italien fertilità
Allemand fruchtbarkeit
Chinois 生育能力
Arabe خصوبة
Portugais fertilidade
Russe фертильность
Japonais 受胎能力
Basque emankortasuna
Corse fertilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « fécondité »

Source : synonymes de fécondité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fécondité »

Fécondité

Retour au sommaire ➦

Partager