La langue française

Étriquer

Sommaire

  • Définitions du mot étriquer
  • Étymologie de « étriquer »
  • Phonétique de « étriquer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étriquer »
  • Citations contenant le mot « étriquer »
  • Traductions du mot « étriquer »
  • Synonymes de « étriquer »
  • Antonymes de « étriquer »

Définitions du mot étriquer

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRIQUER, verbe trans.

A.−
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose concr. et en partic. un vêtement] Rendre étroit, priver d'ampleur. Pourquoi ces fronces, qui étriquaient le vêtement? (Zola, Bonh. dames,1883, p. 634).Le personnel subalterne étriquait ses toques en moule à charlotte (Hamp, Marée,1908, p. 66).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une partie du corps humain] Serrer. Ce costume est mal taillé; il vous étrique (Ac.1932).Les corsets, les corps de jupe de nos femmes étriquent leur taille (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 299):
1. Ce genre d'accoutrement, si mal approprié à sa grande taille, qui l'étriquoit dans une sorte de fourreau prêt à éclater, et qui laissoit sortir des manches étroites de son frac vert plus de la moitié de l'avant-bras, avait quelque chose de tristement burlesque. Nodier, Jean-François,1832, p. 4.
Rem. Plusieurs dict. du xixes. enregistrent le sens en mar. ,,amincir (une pièce de bois) pour qu'elle s'applique exactement à une autre`` (DG).
B.− Au fig.
1. [Le compl. d'obj. désigne un discours, une œuvre...] Écourter, raccourcir :
2. ... ce serait trop étriquer le débat de réduire la protestation et la supplique de nos pétitionnaires à une plainte en faveur de pierres sculptées. Barrès, Cahiers,t. 9, 1911-12, p. 387.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Restreindre, empêcher le développement de. La raideur crée la raideur, une attention trop contrainte étrique l'action en rétrécissant le champ de conscience (Mounier, Traité caract.,1946, p. 462):
3. ... les deux côtés de la scène étaient comme envahis par des spectateurs privilégiés qui gênaient les passages, étriquaient l'action et ne laissaient que le fond du théâtre au décor. A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 208.
3. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Rendre mesquin, médiocre. Ils [le concours et la réclame] surmènent, étriquent, surexcitent et gâtent l'homme (Taine, Notes Paris,1867, p. 298).Au lieu d'étriquer la vie, il épanouit devant son intelligence la part de beauté qui sommeille dans le médiocre (Barrès, Homme libre,1889, p. 162).
Emploi pronom. réfl. Constantin Guys (...) a vieilli, s'est étriqué, estompé, engrisaillé (L. Daudet, Idées esthét.,1939, p. 250).
Arg. Étriquer la peau à qqn. ,,Le rosser`` (Esn. 1966). Rem. On rencontre ds la docum. a) Étriquage, subst. masc. Action d'étriquer. Des costumes bouffes pour des opéras-comiques, très bouffes, presque hoffmannesques, mais que l'étriquage du costumier a tout-à-fait déflorés comme extravagance de plis (Goncourt, Journal, 1861, p. 887). b) Étriquement, subst. masc. Action d'étriquer; état de ce qui est étriqué. L'aspect général manque de grandeur, avec l'étriquement moderne de la coiffure, du drap noir et de la redingote (A. Daudet, Rois en exil, 1879, p. 289). Pas un pli d'étriquement, une ampleur ajustée, une aisance stricte (Arnoux, Roi, 1956, p. 189).
Prononc. et Orth. : [etʀike], (il) étrique [etʀik]. Ds Ac. 1932. L'adj. étriqué est plus attesté (cf. Ac. 1798-1932). Étymol. et Hist. 1. a) Av. 1755 étriqué « qui n'a pas l'ampleur suffisante (d'un vêtement) » (Saint-Simon, Mémoires, éd. G. Truc, t. 2, p. 782); b) 1826 étriquer un habit (Mozin-Biber); 2. 1760 « raccourcir (un acte, dans une pièce de théâtre) » (Voltaire, Lettre à d'Argental, 28 oct. ds Littré); 3. 1831 « amincir (une pièce de bois) pour l'adapter à une autre » (Will.). Prob. issu d'un plus anc. étriquer « allonger, étendre » (un objet s'amincissant lorsqu'on l'étend), empr. au m. néerl. striken « s'étendre » (Verdam) : 1604 [éd.] estriquer ses pieds « appuyer ses pieds contre quelque chose en s'allongeant en arrière pour pouvoir tirer avec plus de force » (Gauchet, Plaisir des champs, p. 234 ds Gdf.; v. aussi Tilander, Glanures lexicogr., p. 99); 1625-55 en norm. étriquer « lancer; allonger », s'étriquer « s'élancer, s'étendre » (D. Ferrand, La Muse normande ds Héron). Étriquer « allonger, étendre » appartient prob. à la même famille que le plus anc. estrikier « caresser » (xiiies. ds T.-L.), « aplaigner (le drap) » (1275 ds De Poerck). Fréq. abs. littér. : 11.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTRIQUER, verbe trans.

A.−
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose concr. et en partic. un vêtement] Rendre étroit, priver d'ampleur. Pourquoi ces fronces, qui étriquaient le vêtement? (Zola, Bonh. dames,1883, p. 634).Le personnel subalterne étriquait ses toques en moule à charlotte (Hamp, Marée,1908, p. 66).
2. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une partie du corps humain] Serrer. Ce costume est mal taillé; il vous étrique (Ac.1932).Les corsets, les corps de jupe de nos femmes étriquent leur taille (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 299):
1. Ce genre d'accoutrement, si mal approprié à sa grande taille, qui l'étriquoit dans une sorte de fourreau prêt à éclater, et qui laissoit sortir des manches étroites de son frac vert plus de la moitié de l'avant-bras, avait quelque chose de tristement burlesque. Nodier, Jean-François,1832, p. 4.
Rem. Plusieurs dict. du xixes. enregistrent le sens en mar. ,,amincir (une pièce de bois) pour qu'elle s'applique exactement à une autre`` (DG).
B.− Au fig.
1. [Le compl. d'obj. désigne un discours, une œuvre...] Écourter, raccourcir :
2. ... ce serait trop étriquer le débat de réduire la protestation et la supplique de nos pétitionnaires à une plainte en faveur de pierres sculptées. Barrès, Cahiers,t. 9, 1911-12, p. 387.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] Restreindre, empêcher le développement de. La raideur crée la raideur, une attention trop contrainte étrique l'action en rétrécissant le champ de conscience (Mounier, Traité caract.,1946, p. 462):
3. ... les deux côtés de la scène étaient comme envahis par des spectateurs privilégiés qui gênaient les passages, étriquaient l'action et ne laissaient que le fond du théâtre au décor. A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 208.
3. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Rendre mesquin, médiocre. Ils [le concours et la réclame] surmènent, étriquent, surexcitent et gâtent l'homme (Taine, Notes Paris,1867, p. 298).Au lieu d'étriquer la vie, il épanouit devant son intelligence la part de beauté qui sommeille dans le médiocre (Barrès, Homme libre,1889, p. 162).
Emploi pronom. réfl. Constantin Guys (...) a vieilli, s'est étriqué, estompé, engrisaillé (L. Daudet, Idées esthét.,1939, p. 250).
Arg. Étriquer la peau à qqn. ,,Le rosser`` (Esn. 1966). Rem. On rencontre ds la docum. a) Étriquage, subst. masc. Action d'étriquer. Des costumes bouffes pour des opéras-comiques, très bouffes, presque hoffmannesques, mais que l'étriquage du costumier a tout-à-fait déflorés comme extravagance de plis (Goncourt, Journal, 1861, p. 887). b) Étriquement, subst. masc. Action d'étriquer; état de ce qui est étriqué. L'aspect général manque de grandeur, avec l'étriquement moderne de la coiffure, du drap noir et de la redingote (A. Daudet, Rois en exil, 1879, p. 289). Pas un pli d'étriquement, une ampleur ajustée, une aisance stricte (Arnoux, Roi, 1956, p. 189).
Prononc. et Orth. : [etʀike], (il) étrique [etʀik]. Ds Ac. 1932. L'adj. étriqué est plus attesté (cf. Ac. 1798-1932). Étymol. et Hist. 1. a) Av. 1755 étriqué « qui n'a pas l'ampleur suffisante (d'un vêtement) » (Saint-Simon, Mémoires, éd. G. Truc, t. 2, p. 782); b) 1826 étriquer un habit (Mozin-Biber); 2. 1760 « raccourcir (un acte, dans une pièce de théâtre) » (Voltaire, Lettre à d'Argental, 28 oct. ds Littré); 3. 1831 « amincir (une pièce de bois) pour l'adapter à une autre » (Will.). Prob. issu d'un plus anc. étriquer « allonger, étendre » (un objet s'amincissant lorsqu'on l'étend), empr. au m. néerl. striken « s'étendre » (Verdam) : 1604 [éd.] estriquer ses pieds « appuyer ses pieds contre quelque chose en s'allongeant en arrière pour pouvoir tirer avec plus de force » (Gauchet, Plaisir des champs, p. 234 ds Gdf.; v. aussi Tilander, Glanures lexicogr., p. 99); 1625-55 en norm. étriquer « lancer; allonger », s'étriquer « s'élancer, s'étendre » (D. Ferrand, La Muse normande ds Héron). Étriquer « allonger, étendre » appartient prob. à la même famille que le plus anc. estrikier « caresser » (xiiies. ds T.-L.), « aplaigner (le drap) » (1275 ds De Poerck). Fréq. abs. littér. : 11.

Wiktionnaire

Verbe

étriquer \e.tʁi.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre étriqué.
    • Pourquoi ces fronces, qui étriquaient le vêtement ? et celui-ci, carré des épaules, ne l’aurait-on pas dit taillé à coups de hache ? — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
  2. (Sens propre) fabriquer une chose de telle façon qu’elle sera trop étroite.
    • Le tailleur a trop étriqué cet habit.
  3. (Figuré) Ne pas avoir, ne pas donner l'ampleur suffisante.
    • Il a trop étriqué son discours...!
  4. (Charpenterie) Retirer du bois sur une pièce de charpente pour qu'elle s'applique exactement sur une autre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTRIQUER. v. tr.
Rendre étroit, fabriquer une chose de telle façon qu'elle sera trop étroite. Le tailleur a trop étriqué cet habit. On dit dans le même sens Ce costume est mal taillé : il vous étrique. Fig., Il a étriqué son discours.

Littré (1872-1877)

ÉTRIQUER (é-tri-ké) v. a.
  • 1Rendre étriqué. Le Kain m'a mandé qu'il avait en vain combattu Mlle Clairon quand elle m'étriquait le second acte [de Tancrède], auquel la dernière scène est absolument nécessaire, Voltaire, d'Argental, 28 oct. 1760.
  • 2 Terme de marine. Ajuster. Étriquer une pièce de bois, en retrancher les parties qui s'opposent à sa superposition exacte sur d'autres pièces.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étriquer »

Du moyen néerlandais striken.
Du proto-germanique *strīkaną.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

L'origine probable est le Hainaut étrique, rouleau de bois qui sert à raser les mesures de grain : d'où étriquer, mesurer rigoureusement, et, figurément, rendre trop juste, étroit. Étrique vient du flamand stryken, racler, allemand streichen. L'ancienne langue a estriquer, qui paraît un mot différent et signifie tantôt secouer (Si les estrique [les dés], puis li change, Fabl. mss n° 7218, f° 235, dans LACURNE), tantôt faire sortir un animal de son gîte ; en ce sens il paraît être pour es-traquer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « étriquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étriquer etrike

Évolution historique de l’usage du mot « étriquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étriquer »

  • On aime bien ce modèle qui allonge les jambes. Il a été pensé dans des proportions confortables, loin du skinny qui peut étriquer parfois. Celui-ci donc, moule les fesses et galvanise la jambe. On lui trouve un t-shirt vintage ou une chemise en soie à volants, une paire de boucles d'oreille massives, un blouson extra-large (ou une doudoune par les temps qui courent), voire un manteau douillet et on l'adopte pour un moment. Grazia.fr, Crush soldé : le jean qu'il nous faut pour attaquer 2020 - Grazia
  • En même temps que l'homme hyperconnecté, rivé à son Smartphone, voit ses capacités cognitives s'étriquer, les nôtres grandissent, se déploient. On gagne en performance, en autonomie, et, j'oserais dire, en conscience... Les transhumanistes eux-mêmes, qui placent tant d'espoir dans la technologie, considèrent que l'intelligence artificielle dépassera bientôt l'intelligence naturelle. Rappelez-vous de vos pires dystopies : 1984 d'Orwell et son Big Brother, ou Les Marteaux de Vulcain, de Philip K. Dick qui imaginait des super ordinateurs gouverner le monde ! Capital.fr, Dans la tête de l'enceinte connectée Google Home - Capital.fr

Traductions du mot « étriquer »

Langue Traduction
Anglais cramp
Espagnol calambre
Italien crampo
Allemand krampf
Chinois 抽筋
Arabe شد عضلي
Portugais cãibra
Russe судорога
Japonais けいれん
Basque cramp
Corse crampu
Source : Google Translate API

Synonymes de « étriquer »

Source : synonymes de étriquer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étriquer »

Partager