Apetisser : définition de apetisser


Apetisser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APETISSER, verbe trans.

Rare, vx. Synon. plus usité, rapetisser.
I.− Emploi trans. Rendre plus petit. Cette figure est trop grande, il faut l'apetisser (Ac.1835-1932).
Apetisser un manteau. ,,On dit plus ordinairement rapetisser.`` (Littré). Anton. élargir, allonger.
Absolument :
1. Apetissir, v. a. Cette lunette apetissit. Dites : Cette lunette apetisse. L'infinitif de ce verbe est : Apetisser. J. Humbert, Nouv. gloss. genevois,1852, p. 20.
Au fig. :
2. Je crois avec La Fontaine, meilleur philosophe que Descartes, que les animaux, surtout à l'état de nature, sont ingénieux et pleins d'art. En les domestiquant, nous apetissons, nous dépravons leur cœur et leur esprit. Quelle pensée subsisterait dans des hommes réduits à l'état où nous réduisons les chiens, les chevaux, sans parler des bêtes de la basse-cour? A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 207.
II.− Emploi pronom. Devenir plus petit, se faire plus petit, se rapetisser :
3. La grève se peuple de flâneurs (...) des silhouettes se suivent (...) Dès qu'elles sont sur la grève immense, elles s'apetissent toutes, se réduisent toutes à de minces formes noires dont on voit tricoter les pattes, à des fourmis processionnaires. Genevoix, La Boîte à pêche,1926, p. 165.
Rem. Ac. 1835-1932 signale un emploi abs. non pronom. ayant le même sens : après le solstice d'été les jours apetissent. De 1835 à 1878 Ac. ajoutait : ,,on dit plus communément les jours raccourcissent``.
Se rétrécir. ,,Se rétrécir, se resserrer sont les seuls mots en usage aujourd'hui.`` (Lar. 19e) :
4. Une étoffe qui s'apetisse à l'eau. On dit plus communément, une étoffe qui se rétrécit, qui se resserre à l'eau. Ac.1878.
Au fig. :
5. On parlait de sa vie comme d'une chose morte, la certitude de ne plus revenir nous en séparait comme une mer sans limites, et l'espoir même semblait s'apetisser, bornant tout son désir à vivre jusqu'à la relève. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 316.
PRONONC. ET ORTH. : [aptise], j'apetisse [ʒaptis]. Fér. Crit. t. 1 1787, s.v. apetissement fait la rem. suiv. ,,Dans le Rich. Port. on met un accent sur l'é, quoique ces mots soient composés de petit, qui n'a pas d'accent; c'est une inattention. Trév. écrit appetissement, appetisser avec 2 p, et l'on a suivi cette orthogr. dans le Dict. Gramm.``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160 apeticier « rendre plus petit, diminuer » (B. de Ste Maure, Troie, éd. L. Constans 20839 ds T.-L. : Mout a laidi e maumené E. apeticié le tropel De celui cui n'ert mie bel : C'est Achillès, qui s'en enrage); 2. 2equart xiiies. apetisier « devenir plus petit, moindre » (Audefroy Le Bastard, Bele Isabeaus ds Gdf. Compl. : Quant voit Gerars, cui fine amors justise, Que sa dolors de noient n'apetise Lors se croisa de deul et d'ire esprise); l'usage plus fréquent de rapetisser est signalé pour l'emploi trans. à partir de Ac. 1798; pour l'emploi intrans. à partir de Ac. 1932; av. 1173 emploi pronom. apetisier « se rendre plus petit » (Aiol, éd. W. Foerster, 7481 ds T.-L. : Mar vous apetisiés, car poi estes assés). Dér. de petit* (avec élargissement du rad.); préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Canada 1930. − Darm. Vie 1932, p. 191. − Laf. 1878. − Laf. Suppl. 1878. − Noter-Léc. 1912.

Apetisser : définition du Wiktionnaire

Verbe

apetisser \a.pə.ti.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Acadie) Rendre plus petit.
    • Cette figure est trop grande, il faut l’apetisser.
  2. (Intransitif) (Acadie) Devenir plus petit.
    • Après le solstice d’été, les jours apetissent.
    • Le sable, ça change de place... ça fait que La Pointe apetissait tout le temps.— (Aline Martinet, La pointe de Grande-Entrée : un siècle de petite histoire, Éditions Arrimage.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apetisser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APETISSER. v. tr.
Rendre plus petit. Cette figure est trop grande, il faut l'apetisser. Il est aussi intransitif et signifie Devenir plus petit. Après le solstice d'été, les jours apetissent. On dit plus ordinairement dans les deux emplois RAPETISSER.

Apetisser : définition du Littré (1872-1877)

APETISSER (a-pe-ti-sé)
  • 1 V. a. Rendre plus petit. Apetisser un manteau. On dit plus ordinairement rapetisser. … Cadeaux, festins, bienfaits Apetissaient les fonds de l'ambassade, La Fontaine, Belph.
  • 2 V. n. Devenir plus petit. Ce tas apetisse tous les jours.
  • 3S'apetisser, v. réfl. Devenir plus petit, se raccourcir. Cette étoffe s'apetisse à l'eau. Dans la systole le cœur s'apetisse et s'allonge, Bossuet, Conn. de Dieu, II, 3.

HISTORIQUE

XIIe s. Quant voit Gerars, cui fine amours justise, Que sa dolors de neant n'apetise, Audefroi le Bastard, Romanc.

XIIIe s. Ele [la guerre] n'apetisa mie, ains crut plus et plus, Villehardouin, XCIX. Et li dist que la garnisons [les vivres] estoit jà si apeticie qu'il ne i avoit ou poi ou nient laiens, Chr. de Rains, p. 111. Touz jors [il] acroissoit les noveles, Quant el [elles] n'ierent bonnes ne beles, Et les bonnes apetissoit, la Rose, 14785. Si vorroit ele [l'envie] apetisier Sa proece au mains, et s'onor Par parole faire menor, ib. 276. Lonctens tenir mauvese coutume ne apetize pas pechié, ainz le croist, Liv. de just. 8. Meesmement quant li uzages n'apetice de riens le [la] droiture au segneur, Beaumanoir, XXVI, 8. Honneure et aime toutes les persones de sainte Esglise, et garde que en ne leur soustraie ne apetise leur dons et leur aumosnes que tes devanciers leur auront donné, Joinville, 301.

XIVe s. Et ainsi leur provende apetissoit toudis, Guesclin. Var. du vers 11241.

XVe s. Si là se fussent longuement tenus, leur troupeau fust de moult appetissé, Bouciq. II, ch. 22. Et si la hayne y avoit esté paravant grande, elle l'estoit encores plus, et du costé du connestable le cueur ne luy estoit point appetissé, Commines, III, 11. Et desiroient de voir appetissé [leur duc], pourveu qu'ilz n'en sentissent riens en leur pays, Commines, V, 16. Et desiroit ledit duc d'Orleans estre secouru, parce que ses vivres appetissoient, Commines, VIII, 7.

XVIe s. Les vivres leur appetissoient fort, et commenceoient à en avoir faulte, Amyot, Timol. 26. L'envie de quereller et de guerroyer se passoit au prix que la puissance leur apetissoit, Amyot, Philop. 31. Par discorde, les grandes choses s'apetissent, De Serres, 1001.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

APETISSER.
2 V. n. Ajoutez : Pourquoi, toujours apetissant, De lune [un fromage] devient-il croissant ? Saint-Amant, Œuv. t. I, p. 156, édit. JANET.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apetisser »

Étymologie de apetisser - Littré

À et petit ; génev. et Berry, apetissir. Pour l'orthographe par un seul p, voyez APAISER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de apetisser - Wiktionnaire

 Dérivé de petit avec le préfixe a-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apetisser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apetisser apœtise play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « apetisser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apetisser »

  • Comment le petit Poucet devint-il riche ? En volant le trésor de l’ogre ? Pas du tout.Avec ses bottes de sept lieues, il devint courrier. « Une infinité de dames lui donnaient tout ce qu’il voulait pour avoir des nouvelles de leurs amants, et ce fut là son plus grand gain », écrit Perrault. L’histoire ne dit pas s’il leur proposa la botte. Sans doute pas, puisqu’Il avait trouvé chaussure à son pied ; les bottes « avaient le don de s’agrandir et de s’apetisser selon la jambe de celui qui les chaussait ». Des bottes de sept lieues aux pantoufles de verre, il n’y a donc qu’un pas. Langue sauce piquante, 7 lieux, 7 lieues ou 7 lieus ? – Langue sauce piquante

Images d'illustration du mot « apetisser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apetisser »

Langue Traduction
Corse appetite
Basque gosea
Japonais 食欲
Russe аппетит
Portugais apetite
Arabe شهية
Chinois 食欲
Allemand appetit
Italien appetito
Espagnol apetito
Anglais appetite
Source : Google Translate API

Synonymes de « apetisser »

Source : synonymes de apetisser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « apetisser »



mots du mois

Mots similaires