Accourcir : définition de accourcir


Accourcir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ACCOURCIR, verbe trans.

Vieux
A.− Emploi trans.
1. [L'obj. désigne une chose] Rendre court ou plus court. ,,Accourcir une robe, un manteau, un bâton, un ouvrage, une scène, un discours`` (Ac. 1835, 1878, 1932); ,,accourcir d'un doigt, d'un pied`` (Ac. 1835) :
1. J'ai honte de vous écrire des volumes, mais je pense que vous avez toujours le moyen de les accourcir si, comme il est probable, vous êtes devant votre cheminée. P. Mérimée, Une Correspondance inédite : Lettres à Madame de la Rochejacquelein,1870, p. 48.
2. ... il tournait son falot avec une capricieuse et sûre vélocité, dardait le faisceau blanc au travers de la plaine, l'allongeait, l'accourcissait, plus près, plus loin, à droite, à gauche, fauchant la nuit de cette lame gigantesque avec une adresse délicate. M. Genevoix, Raboliot,1925, p. 250.
2. [L'obj. désigne la durée d'un trajet] Faire paraître moins long de manière à rendre agréable. ,,La conversation accourcit le chemin`` (Besch. 1845).
Accourcir son chemin ou empl. absol. accourcir. ,,Prendre quelque route de traverse qui rende le chemin plus court.`` (Ac. 1835, 1878, 1932).
3. Emplois techn.
a) MAN. Accourcir la bride dans sa main. ,,Tirer les rênes par le bouton avec la main droite, en les faisant couler dans la main gauche, avec laquelle on les ressaisit pour s'élancer à cheval.`` (Besch. 1845).
b) VÉN. Accourcir le trait. ,,Le retirer à demi ou tout à fait pour retenir le limier.`` (Besch. 1845).
Rem. Attesté ds Littré, Guérin 1892.
c) PROSODIE CLASS. Accourcir une syllabe. ,,Rendre brève une syllabe qui est longue.`` (Littré).
B.− Emploi pronom. Devenir court ou plus court.
1. [En parlant d'un obj.] :
3. Le coup de théâtre est complet. De la momie grise ou noirâtre qui se sèche et s'accourcit, vous voyez l'être nouveau, le ressuscité, le phénix, s'arracher et resplendir dans tout l'éclat de la jeunesse. J. Michelet, L'Insecte,1857, p. 79.
4. Ces vers sont régis par le mouvement intérieur de la pensée, et non plus par un mouvement extérieur et imposé d'avance. L'alexandrin s'allonge et s'accourcit selon que l'idée a besoin d'ampleur ou de resserrement et le rejet, comme un rejeton de rosier planté en bonne terre, pousse et verdoie selon sa vie propre... R. de Gourmont, Esthétique de la langue française,1899, p. 242.
2. [En parlant d'un espace de temps] :
5. On cesse de bâtir, les naissances diminuent, les morts se multiplient, les nuits s'allongent et les jours s'accourcissent. M. Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 253.
Rem. C'est dans cet emploi que le mot est le mieux attesté, il est partout vieilli et remplacé par raccourcir. Suivant Littré, ,,proprement raccourcir devrait signifier accourcir de nouveau ce qu'on a déjà accourci.`` Pour Laf. 1858, ,,accourcir exprime une action modérée et un effet peu considérable (...) sous ces deux rapports raccourcir enchérit sur le verbe simple (...) raccourcir, c'est non-seulement accourcir beaucoup, mais souvent aussi accourcir trop... [De plus] on accourcit plutôt d'un coup (...). Mais, raccourcir est plus propre à marquer une action successive.`` Enfin, selon Platt (Dict. critique et raisonné du langage vicieux ou réputé vicieux, 1835), ,,[accourcir] ne doit s'employer qu'au figuré : Vous avez accourci votre chemin en passant par là. [Raccourcir] ne doit s'employer qu'au propre : Raccourcissez ma canne.`` Cependant raccourcir tend à supplanter accourcir dans tous les cas. Ce dernier verbe est d'une vitalité très faible à notre époque et témoigne chez l'auteur moderne soit d'un souci de purisme, soit d'un souci d'archaïsme.
Prononc. − 1. Forme phon. : [akuʀsi:ʀ]. 2. Dér. et composés : accourci, accourcie, accourcissement, raccourcir. Cf. court.
Étymol. ET HIST. − 1. 1162 trans. « rendre plus court » (Chrét. de Troyes, Muance de la hupe et de l'aronde et du rossignol ds R. Hist. litt. Fr., I, 486 : Se vos lui seule ne tolez Ma vie acourcir me volez); 2. début xiiies. intrans. « devenir plus court » (G. de Coincy, Les miracles de la Ste Vierge, 701, 603 ds T.-L. : le cler cressant Qui n'accourcist ne ne decraist); d'où 1558 pronom. « id. (des jours, après le solstice d'été) » (Lettre de Phil. II à ses plénipot., Pap. d'Et. de Granv. V, 251 ds Gdf. Compl. : Les jours s'accourcissans). Formé sur l'a. fr. acorcie, part. passé fém. de l'a. fr. acorcier « raccourcir » (xiies., du lat. *adcurtiare), issu régulièrement de la forme acorciee, Brüch ds Z. fr. Spr. Lit., XLIX, 290; voir aussi raccourcir.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 8.
BBG. − Bar 1960. − Baudr. Chasses 1834. − Bénac 1956. − Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 290. − Hanse 1949. − Remig. 1963. − Thomas 1956.

Accourcir : définition du Wiktionnaire

Verbe

accourcir \a.kuʁ.siʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’accourcir)

  1. (Désuet) ou (Acadie) Rendre plus court.
    • Une des plus difficiles entreprises du fondateur fut d’accourcir les robes & de faire raser les barbes de son peuple. — (Voltaire, Œuvres complètes, Tome Vingt-Quatrieme, De L’Imprimerie De La Société Littéraire-Typographique, 1784, page 405)
  2. (Désuet) ou (Acadie) (Spécialement) Prendre une route de traverse qui rende plus court le chemin habituel.
    • C’est avec le secours de cette Méthode, que le capitaine Marchand, assuré, autant qu’il est possible de l’être, de la véritable position du Vaisseau , pouvoit, par des routes directes , accourcir ses Traversées. — (Étienne Marchand, Voyage autour du monde, pendant les années 1790, 1791 et 1792, Imprimerie de la République, 1797)
  3. (Pronominal) (Désuet) Devenir plus court.
    • L’ombre des vieux platanes qui bordaient la route s’accourcissait de plus en plus. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Accourcir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACCOURCIR. v. tr.
Rendre plus court. Accourcir une robe, un manteau. Accourcir un ouvrage, une scène, un discours. Si cela est trop long, il faut l'accourcir.

S'ACCOURCIR signifie Devenir plus court. Les jours commençaient alors à s'accourcir. Robe accourcie au blanchissage. Accourcir son chemin, Prendre quelque route de traverse qui rende le chemin plus court. Si vous allez par là, vous accourcirez votre chemin. On le dit aussi de la Traverse même. La chaussée qu'on a faite en tel endroit accourcit le chemin d'une grande lieue. Absolument, Prenez le bois, vous accourcirez. Il a vieilli. Le participe passé

ACCOURCI, IE, s'emploie comme nom féminin dans la locution Prendre l'accourcie, Prendre le chemin le plus court.

Accourcir : définition du Littré (1872-1877)

ACCOURCIR (a-kour-cir) v. a.
  • 1Rendre plus court. Accourcir une robe, un bâton, un discours, une scène. Les Parques ont accourci le fil de ses jours, Fénelon, Tél. XIX. Et ma jalouse humeur t'est un monstre plus fort Que tous ceux dont tes bras ont accourci le sort, Rotrou, Herc. m. I, 3. Que n'ont tant de géants accourci mon destin ? Rotrou, ib. III, 3. Le beau fil de tes jours ne peut être accourci, Tristan, Mariane, III, 3.
  • 2Accourcir son chemin, prendre un chemin de traverse qui diminue la distance.

    Absolument : Prenez le bois, et vous accourcirez.

  • 3Rendre brève une syllabe qui est longue. Un Romain aurait sifflé un acteur qui eût allongé ou accourci une syllabe mal à propos, D'Olivet, Pros. Fr.
  • 4 Terme de chasse. Accourcir le trait, le ployer à demi ou tout à fait pour tenir le limier plus court.
  • 5S'accourcir, v. réfl. Devenir plus court. [Il] s'allonge, s'accourcit, Ses muscles étendant, Régnier, Sat. I. S'il arrive que ce muscle s'accourcit, Descartes, Pass. 7. Je souhaitai que ma vie pût s'accourcir, Fénelon, Tél. v. Lorsque les jours s'accourcissaient, le roi travaillait le soir chez Mme de Maintenon, Saint-Simon, 417, 13.

    Locut. vic. Les jours accourcissent. Dites : Les jours s'accourcissent, ou les jours diminuent. Accourcir n'est pas un verbe neutre.

SYNONYME

ACCOURCIR, RACCOURCIR. Proprement raccourcir devrait signifier accourcir de nouveau ce qu'on a déjà accourci. L'usage ne lui a pas laissé ce sens précis, et il l'a confondu avec accourcir. Il est fâcheux que la nuance que donnait la composition du mot ait disparu.

HISTORIQUE

XIIe s. Cortoisement se sont aparillié ; Li auquant ont lor estriers acorcié, R. de Cambrai, 94.

XIIIe s. Les quarante jours que li home poent prendre, ne lor pot li quens [comte] acorchier, mais alongier les pot, s'il veut, Beaumanoir, LXV, 4. Dieu a pooir d'alongier nos vies et d'acourcir, Joinville, 260. Car mains acorcent bien lor vie, Ains que l'umor soit defaillie, la Rose, 17193.

XVe s. Si le voyage y estoit accoursé, les chrestiens y viendroient communement, toujours conquerant avant, Froissart, III, IV, 15.

XVIe s. Ny les maladies ne l'accourcissent [l'espoir d'une longue vie], Montaigne, I, 78. Nous accourcirons le temps à force d'honnestes propos, Marguerite de Navarre, Nouv. 10. La main de Dieu n'est point accourcie, qu'il ne nous puisse sauver, et son oreille n'est point estoupée, qu'il ne nous puisse ouïr, Calvin, Inst. 589. Il s'avança pour desloger Pluviaud de Marans, et, par là, commencer d'accourcir le commerce et les vivres aux Rochelois, D'Aubigné, Hist. I, 325. Je ferai accourcir ceux qui s'eleveront contre moi, D'Aubigné, ib. III, 461. …la pauvreté, des muses l'héritage, La quelle est à ceux-là reservée en partage, Qui, dedaignant la cour, fascheux et mal plaisans, Pour allonger leur gloire accourcissent leurs ans, Du Bellay, J. le Poëte courtisan.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Accourcir : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACCOURCIR la bride dans sa main, c’est une action par laquelle le cavalier, après avoir tiré vers lui les rênes de la bride, en les prenant par le bout où est le bouton avec la main droite, les reprend ensuite avec la gauche qu’il avoit ouverte tant soit peu, pour laisser couler les rênes pendant qu’il les tiroit à lui. (V)

Accourcir le trait, terme de Chasse, c’est le ployer à demi ou tout-à-fait pour tenir le limier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « accourcir »

Étymologie de accourcir - Littré

À et court ; provenç. acorchar, accorsar ; catal. acursar ; espagn. acortar ; ital. accorciare. Dans l'ancien français le verbe est généralement de la première conjugaison, acorcier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de accourcir - Wiktionnaire

(1162) De l’ancien français acorcier, raccourcir, abréger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « accourcir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
accourcir akursir play_arrow

Conjugaison du verbe « accourcir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe accourcir

Évolution historique de l’usage du mot « accourcir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « accourcir »

  • Les mosquées ne seront pas fermées en Algérie, a fait savoir ce dimanche soir le ministre des Affaires religieuses Youcef Belmehdi sur le plateau du jt de 20h de l’ENTV. Parmi les mesures de prévention contre la propagation du coronavirus dans les mosquées annoncées par le ministre, après la réunion de la commission algérienne des fetwas : les imams sont appelés à accourcir au maximum les prêches de prière du vendredi, annuler les cours religieux. Les vieux, les enfants et les femmes ne seront pas autorisés à se rendre dans les mosquées. http://www.lebuteur.com, International : L’Allemagne accuse Trump d'avoir voulu s'approprier un projet de vaccin
  • Coronavirus: Les imams appelés à accourcir le prêche de la prière du vendredi INTERLIGNES Algérie, Coronavirus: dix patients guéris quittent l'hôpital | INTERLIGNES Algérie
  • Les imams sont appelés à alléger les prières, à les accomplir immédiatement après l’Adhan et à fermer immédiatement les portes des lieux de culte, accourcir au maximum les prêches de prière du vendredi, annuler les cours religieux. Algerie Eco, Coronavirus : Les mosquées ne seront pas fermées en Algérie - Algerie Eco
  • Pour le moment, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs s’est contenté de notifier, jeudi 12 mars, des mesures préventives légères aux mosquées du pays, pour contrer la propagation du Covid-19. Les imams ont été instruits d’accourcir les prêches du vendredi et d’aborder le thème de l’hygiène. Le ministère a également demandé aux malades chroniques de s’abstenir de se déplacer aux mosquées. Observ'Algérie, Coronavirus en Algérie : Appel à suspendre la prière du vendredi
  • Dans une déclaration à la presse au siège de son département, M. Belmahdi a précisé que « la tutelle avait pris toutes les mesures nécessaires pour éviter la propagation du coronavirus en instruisant les directeurs de wilayas, et par extension les imams, d’accourcir au maximum le prêche de la prière de vendredi », en abordant le thème des mesures préventives et l’importance de l’hygiène et des ablutions. Algerie Eco, Coronavirus : Les imams instruits d'accourcir au maximum le prêche de la prière de vendredi - Algerie Eco

Images d'illustration du mot « accourcir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « accourcir »

Langue Traduction
Corse scurzà
Basque shorten
Japonais 短くする
Russe укоротить
Portugais encurtar
Arabe تقصر
Chinois 缩短
Allemand verkürzen
Italien accorciare
Espagnol acortar
Anglais shorten
Source : Google Translate API

Synonymes de « accourcir »

Source : synonymes de accourcir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « accourcir »



mots du mois

Mots similaires