La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « enseveli »

Enseveli

Définitions de « enseveli »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSEVELIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− [Le procès est volontaire; le compl. d'obj. désigne un être animé qui a perdu la vie]
1. Envelopper (un cadavre) dans un linceul. Parions que vous n'avez pas chez vous un drap pour l'ensevelir? C'est pitié de voir ici comme ils font la toilette des morts (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1332).
2. Mettre dans une sépulture. Synon. enterrer, inhumer.Les projets les plus bizarres avaient eu le temps de naître et de se développer : (...); de déterrer François de chez les pestiférés, pendant la nuit, et de l'ensevelir en tombe chrétienne (Queffélec, Recteur,1944, p. 219):
1. Mon avis est que ni l'un ni l'autre des deux seigneurs que nous représentons ne peut décemment (...) quitter le terrain avant que l'un ou l'autre y soit enseveli. − Enseveli? dit Jose. Comment entendez-vous enseveli? − Mais enterré, monsieur. Feuillet, Onesta,1848, p. 353.
P. métaph. ou au fig. [Le compl. désigne des choses concr. ou abstr. que l'on abandonne définitivement] Les tribuns proclament que le luxe licencieux des tyrans est à jamais enseveli et que l'on doit saluer avec respect l'avènement de la simplicité (Stéphane, Art coiff. fém.,1932, p. 152):
2. ... j'abaissai les yeux sur mon modeste jardin, comme un homme qui perd une espérance. Sterne a, le premier, observé ce mouvement funèbre chez les hommes obligés d'ensevelir leurs illusions. Balzac, Théorie de la démarche,1833, p. 639.
B.− P. ext. [Le procès est volontaire; le suj. désigne un animé, le compl. d'obj. un inanimé]
1. Vieilli. [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.]
a) [Gén. avec un locatif métaph. : dans le silence, la nuit; dans son cœur...] Tenir caché, ne pas révéler. Ensevelir un secret dans son cœur. Pas une indiscrétion, pas un traître. Des femmes ont enseveli nos secrets dans leur sein (Lemercier, Pinto,1800, IV, 12, p. 139).Cette scène étouffée, ces propos ensevelis aussitôt dans un silence chagrin, je me sentis oppressé d'un grand malaise (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 184):
3. Monsieur, me dit-elle en changeant de ton et prenant sa plus persuasive inflexion de voix, un hasard malheureux vous a livré des secrets jusqu'ici soigneusement gardés, promettez-moi d'ensevelir dans votre cœur le souvenir de cette scène. Balzac, Le Lys dans la vallée,1836, p. 80.
b) [Le compl. prép. désigne un lieu] Soustraire aux regards du monde. Je voulois fuir, ensevelir ma honte au fond des déserts (Guilbert de Pixér., Victor,1798, III, 6, p. 44).Elle est allée ensevelir sa douleur au fond d'un château de province (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 420).
2. Faire disparaître sous une couche de terre. Synon. enfouir, enterrer.Le chien se retourne, gratte frénétiquement le sol avec ses pattes de derrière, et ensevelit la touffe sous le sable (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1092).
P. ext. Faire disparaître dans quelque chose. Je le vois dans sa chambre de jeune homme, (...) tout d'un coup, ouvrant son tiroir, ensevelissant son manuscrit, et se mettant à sa table pour se tracer un « nouvel ordre systématique d'études... » (Bourget, Crit. doctr.,t. 1, 1912, p. 22).
C.− [Le procès est involontaire; le suj. désigne un inanimé]
1. Recouvrir entièrement. (Quasi-)synon. engloutir.Il était arrivé plus d'une fois que le sol sans consistance s'effondrât, ensevelissant les femmes et les enfants qui travaillaient au fond du trou (Gide, Voy. Congo,1927, p. 739):
4. Alexis allait aussi du côté de Fourvière, en dessous de la colline, d'où, voilà douze ans, avaient glissé de grands immeubles, s'écroulant en bas de la pente, ensevelissant leurs habitants sous les décombres de leur chez-soi. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 176.
Au passif. Toutes ces reliques des temps quaternaires ont été ensevelies progressivement sous les dépôts de remplissage (Boule, Conf. géol.,1907, p. 184).
2. P. exagér.
a) Recouvrir. Il dormait, la bouche ouverte, enseveli sous les couvertures (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Confess., 1884, p. 461).Ces arbres, dont quelques-uns sont de dimensions colossales, ensevelissent la maison de Clodius sous leurs frondaisons. On ne la voit plus (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 60).
b) [Gén. au passif; le compl. prép. est introduit par dans] Être complètement enveloppé (dans quelque chose). Ce personnage était un vieil officier décoré, (...) enseveli dans une ample redingote bleue comme une tortue sous sa carapace (Balzac, Illus. perdues,1843, p. 252).Des nourrissons ensevelis du crâne aux épaules dans des capuchons cylindriques (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 431).
c) Au fig. [Le suj. désigne une chose abstr.; le compl. prép. est souvent introduit par sous] Engloutir, accabler. Il est étouffé [l'héroïsme] par la vie courante, enseveli sous les lâchetés quotidiennes (Arland, Ordre,1929, p. 73).La solitude coloniale énorme (...) va les ensevelir bientôt eux et leur destin (Céline, Voyage,1932, p. 146).
3. P. anal. Faire disparaître du regard. Un paysage enseveli sous la pluie (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 195).Il essaie de voir le visage de Schneider, mais la nuit ensevelit la cour; on ne voit plus rien du tout (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 218).
4. Au fig. [Au passif; le compl. prép. introduit par dans désigne un état de conscience ou une activité intellectuelle] Être plongé (dans quelque chose), absorbé (par quelque chose). Le malheureux Ogier, enseveli dans les plus tristes réflexions, garda un morne silence pendant toute la route (Genlis, Chev. Cygne,t. 3, 1795, p. 163).Je restais ensevelie dans les réflexions que soulevait en moi ce double problème (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 402).
II.− Emploi pronom.
A.− Vx. Disparaître en s'enfonçant (dans quelque chose). La pesante artillerie s'ensevelit dans des marais (Chateaubr., Natchez,1826, p. 269).
Au fig. La cravate (...) à plis nombreux où le menton s'ensevelit (Balzac, Pts bourgeois,1850, p. 15).
B.− Vieilli
1. [Sens réfl., avec un compl. locatif] Se retirer. Il disparut et alla s'ensevelir dans un couvent de chartreux (Sand, Lélia,1839, p. 534).Je ne suis pas sans inquiétudes ni sans regrets d'être venue, à la suite d'un coup de tête, m'ensevelir dans ce fond perdu de province (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 14).
Expr. S'ensevelir vivant dans un tombeau. Se retirer en un endroit très isolé.
2. [Le compl. prép. désigne un état de conscience ou une activité intellectuelle] S'absorber dans. S'ensevelir dans son chagrin, dans l'étude, dans une rêverie. Synon. s'abîmer, se plonger.Le Comité des travailleurs s'ensevelit dans les enquêtes, les rapports, les discussions, les projets (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 158).Cette « Revue des Deux Mondes », lecture commode, peut-être n'était-il pas très aimable, ni très bien élevé, de s'y ensevelir (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 93):
5. ... il posa avec dépit la bouteille sur la table. − Tu ferais mieux de ne pas t'ensevelir dans le passé et de vivre un peu plus dans le présent, dit-il. − Oh! tu sais, le présent! elle jeta sur la table un regard aveugle. Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 282.
C.− Sens réfl. S'ensevelir sous les murs d'une place. La défendre jusqu'à la mort. Les voilà déterminés à s'ensevelir sous leurs murs, et mettant l'honneur d'une mort glorieuse bien au-dessus de la honte d'une longue vie (Cottin, Mathilde,t. 2, 1805, p. 13).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃səvli:ʀ], (j')ensevelis [ɑ ̃səvli]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. « mettre dans une sépulture » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, LXXVIII); 1130-40 « envelopper dans un linceul » (Wace, Conception ND, 1420 ds Keller, p. 184a). Soit (préf. en-*) de l'a. fr. sevelir (1remoitié xiies. Psautier de Cambridge, éd. Michel, Symbolum apostolorum 3, p. 287) du lat. class. sepelire « ensevelir »; soit directement issu du lat. chrét. insepelire « ensevelir dans » (Blaise). Fréq. abs. littér. : 1 587. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 287, b) 2 206; xxes. : a) 2 168, b) 1 453.

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSEVELIR. v. tr.
Mettre un corps dans le tombeau, inhumer dans le lieu de la sépulture. Les deux armées conclurent un armistice pour ensevelir leurs morts. Par analogie, Il périt enseveli sous les ruines de sa maison. On dit par extension S'ensevelir sous les ruines d'une place, Se faire tuer en défendant une place jusqu'à la dernière extrémité. Il signifie encore au figuré Cacher profondément. Ce sont des faits qu'il vaut mieux ensevelir dans l'oubli. Vous n'avez pas le droit d'ensevelir vos talents. Être enseveli dans sa rêverie, Rêver profondément. Être enseveli dans le chagrin, Avoir un chagrin profond. S'ensevelir dans la retraite, dans la solitude, Se retirer entièrement du monde. Il signifie spécialement Envelopper dans un linceul. Il est mort si pauvre qu'il n'a pas laissé un drap pour l'ensevelir.

Littré (1872-1877)

ENSEVELI (an-seu-ve-li, lie) part. passé d'ensevelir
  • 1Dans le style élevé. Mis dans la sépulture. Il est mort ; savons-nous s'il est enseveli ? Racine, Mithr. I, 3. Un éternel oubli Tient avec ce secret Hercide enseveli, Voltaire, Fanat. v, 1.
  • 2 Par extension, recouvert par quelque chose qui s'entasse. Ils sont ensevelis sous la masse pesante Des monts qu'ils entassaient pour attaquer les cieux, Quinault, Proserp. I, 1. Ton père, enseveli dans la foule des morts, Me laisse dans les fers à moi-même inconnue, Racine, Iphig. II, 1. Voudront-ils que leur temple enseveli sous l'herbe…, Racine, Athal. III, 3. Son vaisseau fut enseveli dans les ondes, Fénelon, Tél. I. Ulysse doit être enseveli dans les ondes, Fénelon, ib. VII. Ne sais-tu pas… Que l'insecte insensible enseveli sous l'herbe, Et l'aigle impérieux qui plane au haut du ciel…, Voltaire, Fanat. I, 4. Votre âme inflexible et superbe Voudrait voir nos remparts ensevelis sous l'herbe, Saurin, Spartacus, v, 4. Ou, si dans leur fureur le sort ne les seconde, Tomber enseveli sous les débris du monde, Delille, Parad. perdu, VI.
  • 3Mis en oubli. La France à l'Espagne s'allie, Leur discorde est ensevelie, Malherbe, VI, 2. Démons, détruisez ce palais ; Partons, et, s'il se peut, que mon amour funeste Demeure enseveli dans ces lieux pour jamais, Quinault, Armide, v, sc. dern. … Qu'en un profond oubli Cet horrible secret demeure enseveli, Racine, Phèd. II, 6. Ces blasphèmes qui auraient dû être ensevelis avec le paganisme, Massillon, Car. Injust. Ainsi le mal est en évidence, et le bien reste enseveli, Marmontel, Contes moraux, Misanthr. corr. Combien de vérités utiles, froidement et négligemment énoncées, y seraient restées ensevelies, si l'éloquence n'était venue les retirer comme du tombeau ! Marmontel, Élém. litt. Œuv. t. I, p. 109, dans POUGENS.
  • 4 Fig. Enfoncé, plongé dans ce qui est comparé à une sépulture. Et de mille pensers mon esprit agité Paraît enseveli dans la stupidité, Corneille, Héracl. II, 6. Nous ne sommes capables de connaître qu'un seul objet et une seule vérité à la fois ; le reste demeure enseveli dans notre mémoire comme s'il n'y était point, Nicole, Ess. de mor. 1er traité, ch. 8. Les hommes, ensevelis dans la chair et dans le sang, avaient pourtant conservé une idée obscure de la puissance divine, Bossuet, Hist. II, 2. Surtout je redoutais cette mélancolie Où j'ai vu si longtemps votre âme ensevelie, Racine, Andr. I, 1. Dans un lâche sommeil crois-tu qu'enseveli Achille aura pour elle impunément pâli ? Racine, Iphig. IV, 1. Ces siècles qu'il serait si avantageux de connaître sont ensevelis dans une profonde obscurité, Condillac, Études hist. part. I, Introduction. Il semble que notre saint prophète ait eu principalement en vue de nous priver de tout ce qui peut troubler notre raison ; il nous a interdit l'usage du vin qui la tient ensevelie, Montesquieu, Lett. pers. 56.

    Être enseveli dans le sommeil, dormir profondément.

    Être enseveli dans la débauche, dans la crapule, s'y abandonner sans retenue.

    Être enseveli dans les livres, lire sans cesse, étudier sans se donner de relâche.

    Être enseveli dans le chagrin, avoir beaucoup de chagrin. Enfin, depuis deux jours la superbe Athalie Dans un chagrin profond paraît ensevelie, Racine, Ath. I, 1.

  • 5Enveloppé d'un linceul. Enseveli dans le dernier drap qu'il possédait.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « enseveli »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
enseveli ɑ̃sǝvli

Évolution historique de l’usage du mot « enseveli »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « enseveli »

  • Tu ne luttes point contre la mort en ensevelissant les cadavres. De Antoine de Saint-Exupéry / Citadelle
  • Laissons le remords ensevelir le remords. Pierre Klossowski, La Révocation de l'édit de Nantes, Gallimard
  • Le passé n'est jamais qu'à demi enseveli sous des secrets pâlis. De Adrienne Choquette / Laure Clouet
  • Le mal que font les hommes vit après eux ; le bien est souvent enseveli avec leurs cendres. De William Shakespeare / Jules César
  • En temps de paix, les fils ensevelissent leurs pères ; en temps de guerre, les pères ensevelissent leurs fils. De Hérodote / Histoires
  • Où a-t-on vu la charité être ensevelie dans le silence de l'oubli ? De Edouard Duquet / Pierre et Amélie
  • La philosophie n'est peut être que l'art d'ensevelir nos doutes sous une avalanche de mots. De Emile Coderre / Jean Narrache chez le diable
  • Un ouvrier agricole se serait donné la mort en s’ensevelissant sous des cailloux. Journal L'Union, À Barenton-sur-Serre, un ouvrier agricole meurt enseveli sous des cailloux
  • Un dramatique accident s’est produit aux alentours de midi, à Paimpol. Un ouvrier de 49 ans, a trouvé la mort enseveli sous un tas de terre. , Paimpol : un homme décède enseveli sous un tas de terre | La Presse d'Armor
  • En France, il y a des châteaux de sable. En Inde, des châteaux dans le sable. À Perumallapadu, un temple enseveli depuis près de 80 ans vient d'être excavé. Les habitants de ce village à l'ouest de Nellore, dans l'État d'Andhra Pradesh, ont profité du confinement pour entreprendre des fouilles après avoir redécouvert certaines petites structures qui affleuraient dans cette région minière. Après moult efforts, le temple a enfin dévoilé ses lignes, comme le rapporte l'agence de presse indienne ANI. Le Figaro.fr, L'Inde redécouvre un temple de 300 ans enseveli sous des montagnes de sable
  • Marcel aimait le Ricard et l’Oriental, cela résume un peu les idées et l’élégance d’un journaliste sans concession, fidèle aux idéaux trotskistes de sa jeunesse et soucieux de perfection. Il pouvait rester des mois à n’écrire et parler que l’anglais et le thaï mais quand nous nous retrouvions devant son plat préféré (la cervelle d’agneau d’Himalichacha) son français était sans faute, toujours précis et jamais hésitant. Ses souvenirs d’une Thaïlande désormais transformée (certains diraient déformée) et d’un Cambodge enseveli gardaient toute leur clarté. , THAÏLANDE - HOMMAGE: Marcel Barang, une Thaïlande transformée, un Cambodge enseveli...
  • Le lendemain, les équipes de recherche ont fait la macabre découverte. Son corps était enseveli sous des feuilles mortes, dans une tombe peu profonde. Julia avait une corde autour du cou et des mouchoirs avaient été placés dans sa bouche. sudinfo.be, Julia, une étudiante de 21 ans portée disparue, a été retrouvée morte dans une tombe, une corde autour de la gorge

Traductions du mot « enseveli »

Langue Traduction
Anglais buried
Espagnol enterrado
Italien sepolto
Allemand begraben
Chinois 埋葬
Arabe مدفون
Portugais enterrado
Russe похороненный
Japonais 埋められた
Basque ehortzi
Corse intarratu
Source : Google Translate API

Synonymes de « enseveli »

Source : synonymes de enseveli sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « enseveli »

Enseveli

Retour au sommaire ➦

Partager