Embrasé : définition de embrasé


Embrasé : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBRASÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de embraser*.
II.− Emploi adj.
A.−
1. Mis en braise, en feu. Bûcher, charbon embrasé; fournaise, lave embrasée; embrasé et consumé. La rouge clarté des copeaux embrasés (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 234).Il considéra quelques secondes le bout embrasé de sa cigarette (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 301).
2. P. anal.
a) [P. anal. avec la chaleur dégagée par le feu] Rendu brûlant. Air, souffle, vent embrasé; atmosphère embrasée; sable embrasé. Le vent d'autan soufflait toujours à pleine gueule son haleine embrasée sur la ville (Fabre, Le Roman d'un peintre,1878, p. 167):
1. Par ce matin de juillet embrasé et lourd, sous un soleil de métal en fusion qui argentait tout le ciel, la rivière fumait immobile et silencieuse... A. Daudet, La Petite paroisse,1895, p. 13.
b) [P. anal. avec la lumière rougeoyante qui rayonne du feu] Très éclairé, éclatant de lumière. Ciel, horizon embrasé; route embrasée de lumière; embrasé des feux du couchant. Synon. illuminé.Il y avait des baies embrasées de lumière où des gens parlaient et criaient (Green, Autre sommeil,1931, p. 133).
Spéc. Illuminé par un ensemble de projecteurs électriques. Il [Bouteiller] traversa la place de la Concorde dans la direction de l'Arc de Triomphe, embrasé de feux magnifiques (Barrès, Déracinés,1897, p. 286).
P. métaph. :
2. ... à gauche, une grille livre aux regards le jardin embrasé d'héliotropes, de géraniums, de pétunias. Mauriac, Thérèse Desqueyroux,1927, p. 84.
B.− Au fig.
1. [Avec un compl. causal introd. par de] Soumis à une passion irrésistible. Embrasé de désirs. L'affreuse réponse tomba comme la mort dans cette âme [de Pierre] embrasée d'amour et de bonheur (Sand, Compagn. Tour de Fr.,1840, p. 189).J'étais parti embrasé d'une de ces saines colères qui semblaient flamber toutes les scories de mes sentiments (Vialar, Clos Trois Mais.,1946, p. 278).
2. Agité, en pleine effervescence. Âme embrasée. L'atmosphère embrasée du temps [1815] ne se traduit point au milieu de ces justes, mais froides analyses (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 4, 1863-69, p. 239).
Fréq. abs. littér. : 366. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 897, b) 428; xxes. : a) 473, b) 276.

Embrasé : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

embrasé \ɑ̃.bʁa.ze\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe embraser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embrasé : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBRASER. v. tr.
Mettre en feu. Embraser des charbons. Une poutre qui s'embrase. Il signifie par analogie Rendre d'une chaleur ardente. Le soleil embrase l'air. Atmosphère embrasée. Figurément, il signifie Emplir d'une passion ardente. Un cœur embrasé de l'amour de Dieu. Il signifie spécialement Illuminer à l'occasion d'une fête, d'une solennité. Embraser un édifice.

Embrasé : définition du Littré (1872-1877)

EMBRASÉ (an-brâ-zé, zée) part. passé.
  • 1Mis en feu. Un tison embrasé. Des charbons embrasés. Les Turcs entouraient cette maison toute embrasée, Voltaire, Charles XII, 6. Je vois ces murs sanglants, ces portes embrasées, Voltaire, Mérope, I, 1.

    Fig. Et des mêmes ardeurs dont il fut embrasé, Corneille, Cinna, IV, 6. Et d'un indigne amour lâchement embrasé, Corneille, Nicom. V, 1. Quoi ! venir, embrasé d'une aveugle furie, Verser le sang des siens, ruiner sa patrie ! Rotrou, Antig. IV, 1. Toujours de son amour votre âme est embrasée, Racine, Phèd. II, 5.

    Il se dit aussi quelquefois du courroux, de la passion, etc. Il est vrai que des dieux le courroux embrasé Pour nous faire périr semble s'être épuisé, Racine, Théb. V, 3.

    Racine le fils, dans ses Remarques, blâme cet emploi ; mais, figurément, un courroux, une passion peut être comparée à un tison. On en trouvera un exemple à l'historique : mautalent [colère] embrasez.

  • 2Extrêmement chaud. Une atmosphère embrasée. Sous ce ciel embrasé j'ai suivi votre frère, Ducis, Abuf. I, 5.

    Fig. J'ai perdu temps, Seigneur, et cette âme embrasée Met trop de différence entre Aemon et Thésée, Corneille, Œd. I, 4. Si mon courage est haut, mon cœur est embrasé, Corneille, Cid, I, 4. Et pour dire à quel point mon cœur est embrasé, Rotrou, Vencesl. IV, 6. Le langage du cœur est toujours fervent et embrasé, Massillon, Carême, Prière 2.

  • 3Livré au feu des discordes, des guerres. Toute la France était embrasée de guerres civiles, Bossuet, Var. XII, § 21.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Embrasé : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* EMBRASÉ, adj. (Gramm.) un corps est embrasé lorsque le feu dont il est pénétré dans toute sa substance, est sensible pour les yeux à sa surface, mais ne paroît plus s’étendre au-delà. Voici presque tous les degrés par lesquels un corps combustible peut passer, depuis son ignition ou le moment auquel le feu lui a été appliqué, jusqu’au moment où il est consumé. Il étoit froid, il devient chaud, brûlant, ardent, enflammé, embrasé, consumé. Tant qu’on en peut supporter le toucher, il est chaud ; il est brûlant, quand on ne peut plus le toucher sans ressentir de la douleur ; il est ardent, lorsque le feu dont il est pénétré s’est rendu sensible aux yeux, par une couleur rouge qu’on remarque à sa surface ; il est enflammé, lorsque le feu dont il est pénétré s’élance & se rend sensible aux yeux au-delà de sa surface ; il est embrasé, lorsque le feu a cessé de s’élancer & de se rendre sensible aux yeux au delà de sa surface, & qu’il en paroît seulement pénétré dans toute sa substance, à-peu-près comme dans le cas où il n’étoit qu’ardent ; il est consumé, lorsqu’il n’en reste plus que de la cendre. L’acception du substantif embrasement, n’est pas exactement la même que celle du participe embrasé : on dit un corps embrasé, quel que soit ce corps, grand ou petit ; mais on ne dit pas l’embrasement d’un petit corps : embrasement porte avec soi une grande idée, celle d’une masse considérable de matieres allumées.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « embrasé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrasé ɑ̃brase play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « embrasé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrasé »

  • Les pompiers ont œuvré toute la nuit pour maîtriser le feu, en l'encerclant pour laisser le foin se consumer au centre. Le bâtiment de 500 m² s'est totalement embrasé et il n'en restait plus rien samedi matin. ladepeche.fr, Hautes-Pyrénées : un bâtiment agricole de 500 m² détruit par les flammes - ladepeche.fr
  • Trois véhicules et une camionnette sont impliqués dans l’accident qui a causé la mort de deux personnes et a fait cinq blessés. En effet, sous la violence du choc une des voitures percutée à pris feu. Mais à l’arrivée des secours, le véhicule s’était totalement embrasé. Les sapeurs-pompiers n’ont rien pu faire pour sauver les deux passagers.  , Leur voiture prend feu lors d'un carambolage en Alsace : l'accident fait deux morts | Actu Strasbourg
  • À l'arrivée des secours, le chalet d'alpage situé à Beaufort en Savoie s'était déjà embrasé. , Faits-divers - Justice | Beaufort : un chalet d'alpage s'est embrasé hier soir

Traductions du mot « embrasé »

Langue Traduction
Corse brillante
Basque glowing
Japonais 輝く
Russe пылающий
Portugais brilhando
Arabe متوهجة
Chinois 发光的
Allemand glühend
Italien raggiante
Espagnol brillante
Anglais glowing
Source : Google Translate API

Synonymes de « embrasé »

Source : synonymes de embrasé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « embrasé »


Mots similaires