La langue française

Passionner

Sommaire

  • Définitions du mot passionner
  • Étymologie de « passionner »
  • Phonétique de « passionner »
  • Citations contenant le mot « passionner »
  • Traductions du mot « passionner »
  • Synonymes de « passionner »
  • Antonymes de « passionner »

Définitions du mot passionner

Trésor de la Langue Française informatisé

PASSIONNER, verbe trans.

A. − [Corresp. à passion C]
1. Vx ou littér. [Corresp. à passion C 1] Qqc./qqn passionne qqn.Inspirer de la passion, un intérêt puissant et exclusif chez quelqu'un. Synon. enflammer, enthousiasmer, exalter.Les idées qui passionnent mes contemporains me laissent absolument froid (Delacroix, Journal, 1853, p.12).Les seuls problèmes qui, en fin de compte, passionnent les hommes. Christianisme, métaphysique, origine de l'univers, destination suprême, rôle de l'humanité (Massis, Jugements, 1923, p.14).
Empl. pronom. Il se passionnait pour l'égalité des hommes, pour les idées modernes, pour les revendications des pauvres, des écrasés, des souffrants (Maupass., Mont-Oriol, 1887, p.19).
2. En partic. [Corresp. à passion C 2]
a) Vx. [Corresp. à passion C 2 a] Qqn passionne qqn.Donner de l'amour, faire devenir amoureux:
1. ... si, à la vérité, sous quelque habit que ce fût, une jeune fille m'eût vivement ému, sous l'aspect de celle-ci elle devait m'enflammer, me passionner sans mesure. C'est ce qui ne manqua pas d'arriver, en sorte que je me trouvai subitement épris de cette jeune Antigone. Toepffer, Nouv. genev., 1839, p.105.
Rare. Qqn passionne qqc.Donner à quelque chose le caractère de la passion amoureuse. L'amitié est le lien de deux âmes pareilles (...) je ne vous défends pas de passionner cette amitié, de la troubler par la voix de l'amour (Balzac, Mém. jeunes mariées, 1842, p.216).
b) [Corresp. à passion C 2 b] Qqc./qqn passionne qqc.Rendre intense le caractère de quelque chose. Synon. exacerber.C'est en passionnant le sentiment national (...) que les «militaristes» ont enlevé le vote (Jaurès, Armée nouv., 1911, pp.21-22).
c) [Corresp. à passion C 2 c β ] Qqc./qqn passionne qqc.Empreindre de passion; mettre de l'ardeur, de la chaleur, de la fièvre, du lyrisme dans. Synon. animer, enflammer.Passionner ses écrits, un discours. Écoutez du pigeon, épris de sa maîtresse, Le doux roucoulement exprimer sa tendresse; Il approche, il s'éloigne, il revient mille fois, Arrange son maintien, passionne sa voix (Delille, Trois règnes nature, 1808, p.208).
Absol., rare. [En parlant d'un moyen d'expression artist.] Qqc. passionne.Faire s'enflammer, faire vibrer. Alors, tandis que les musiques passionnaient en force, (...) un orage de voix patoises jaillit (D'Esparbès, Roi, 1901, p.43).
Empl. pronom. Qqc. se passionne:
2. Elle avait une jolie voix, et elle lui chantait les airs qu'elle aimait; mais, dès que son chant se passionnait un peu: Non! non! s'écriait le mari en bouffonnant, pas tant d'âme, ma chère, ou je m'évanouis! Feuillet, Hist. Paris., 1881, p.24.
d) [Corresp. à passion C 2 d] Qqc./qqn passionne qqn.Éveiller un très vif intérêt, un goût extrême pour. Synon. captiver, emballer (fam.), enthousiasmer, fasciner.Conversation, récit, spectacle qui passionne. Cette odeur sucrée des cotonnades bleues neuves, est-ce qu'elle me passionne, ou bien si elle me donne envie de vomir? (Colette, Cl. Paris, 1901, p.38).
B. − P. ext. [Corresp. à passion D]
1. Empl. pronom. Qqn se passionne de qqc. (vx), qqn se passionne pour qqc.S'intéresser vivement à. Synon. s'emballer (fam.), s'engouer, s'enthousiasmer, s'enticher, raffoler, se toquer (fam.); anton. détester, abhorrer.Mon ami, au lieu de se révolter contre ma barbarie, se passionna pour elle (Chateaubr., Mém., t.1, 1848, p.482).Spectacles, l'Odéon, Français... Je me passionnais pour tout. Toutes mes facultés étaient ardentes (Dupanloup, Journal, 1876, p.3).Il s'attacha à l'ethnographie; bientôt, il se passionna pour elle (Marin, Ét. ethn., 1954, p.17).
2. Qqc./qqn passionne qqc.Donner beaucoup d'intérêt à. Passionner un air. Il donnait un intérêt, une âme, une vie aux éléments les plus arides. Il arrivait à passionner la grammaire et l'arithmétique, les rendait pour ses élèves intéressantes comme des contes. Et il était vraiment l'instituteur-né (Zola, Vérité, 1902, p.43).Tirant de sa prodigieuse mémoire une multitude de faits curieux et d'amusantes historiettes, animant l'histoire et passionnant l'archéologie (A. France, Hist. comique, 1903, p.192).
C. − [Corresp. à passion E 1] Qqc./qqn passionne qqc.Susciter des réactions passionnées, de l'agressivité, de l'emportement, avec souvent du manque d'objectivité et du parti pris. Passionner un débat. Dix minutes après, un autre jeune homme (...) éleva la voix en passionnant une discussion politique (Balzac, Pts bourg., 1850, p.48).Les intérêts, enflammés par les événements, achevant de passionner les esprits, l'antagonisme religieux, politique, social, de la tradition et du rationalisme diviserait moralement la France nouvelle plus encore que l'ancienne (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.591).
Empl. pronom. S'emporter, faire preuve de passion partisane, manifester de la prévention, des opinions tranchées:
3. ... les conseillers municipaux (...) se passionnent lors des débats financiers pour quelques centaines de francs de subvention à telle ou telle association locale. Pour le reste du budget communal, ils sont sans réaction et expriment un vote sur des projets de plusieurs millions, sans savoir et sans comprendre. Fonteneau, Conseil munic., 1965, p.102.
Prononc. et Orth.: [pasjɔne], [pɑ-]. Martinet-Walter 1973 [a], [ɑ] (13/4). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.A. Faire souffrir 1. ca 1223 paissïoné de paissïon «tourmenté de souffrances physiques» ici, en parlant des damnés en enfer (Gautier de Coinci, Miracles, éd. V. F. Koenig, II Dout. 34, 774, t.4, p.470); 2. id. trans. «faire souffrir, tourmenter moralement» (Id., ibid., Li Salu Nostre Dame, II Sal 35, I, 365, t.4, p.561: Ave dame. Tes cuers mout fu passïonés Quant veïs que tes fius fu a passïon nés); 3equart xves. soi passionner de aucun «s'inquiéter de quelqu'un» (Georges Chastellain, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, t.2, p.186). B. 1. a) Rendre passionné, susciter, engendrer des réactions passionnées fin xves. passionné de «plein de colère, furieux de» (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, t.1, p.6, 18); 1559 soi passionner «se laisser emporter par la passion» (Amyot, trad. Plutarque, Hommes illustres, Fabius Maximus, § XXIII, éd. G. Walter, t.1, p.392); 1579 un passionné subst. masc. (P. de Larivey, Les escolliers, III, 4, éd. Anc. théâtre fr., t.6, p.138); b) av. 1577 «inspiré par la passion» calomnies passionnées (B. de Monluc, Commentaires, éd. P. Courteault, I, p.83); 2. 1554 passionner apres «s'éprendre, tomber amoureux de» (Ronsard, Le Bocage, XI, 12 ds OEuvres, éd. P. Laumonier, t.6, p.56); 1588 vers passionnés (Ollenix du Mont-Sacré, Sec. liv. des Berg. de Julliette, fol. 29 vods Gdf. Compl.); 1607 passionné de «fortement épris de (quelqu'un)» (H. d'Urfé, L'Astrée, 1repart., IV, éd. H. Vaganay, t.1, p.108); 3. 1580 se passionner de «s'intéresser avec passion à, être captivé par (quelque chose)» (Montaigne, Essais, I, XXXIX ds OEuvres, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p.242); 1588 trans. (Id., ibid., III, IX, p.997); 1857 passionnant «qui captive» (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], p.282); 4. 1675 «donner un caractère, un tour animé» (Bouhours, Rem. ds Littré: Passionner se dit depuis quelques années pour réciter avec ardeur, mettre de la passion dans ses paroles:... elle passionne tous les airs). Dér. de passion*; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 590. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 463, b) 650; xxes.: a) 1512, b) 855. Bbg. Gohin 1903, p.291.

Wiktionnaire

Verbe

passionner \pa.sjɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se passionner)

  1. Donner un caractère animé et qui marque de la passion.
    • Passionner le débat.
  2. (Pronominal) Se laisser entraîner par quelque passion, prendre un intérêt vif, violent à quelque chose.
    • Les hommes jouent gravement aux boules et se passionnent pour le foteballe ; ils prennent l'apéritif par habitude, rejoints par ceux qui le font par snobisme. — (Henri Wadier, La réforme de l'enseignement n'aura pas lieu, éd. Robert Laffont, 1970, p. 154)
    • Elle se passionnait pour la botanique depuis le jour où, encore petite fille, elle avait vu Joshua Pershore, le jardinier de ses parents, passer des heures à soigner amoureusement ses fleurs et ses légumes. — (Mary Nichols, L'ingénue scandaleuse éd. Harlequin, coll. Les Historiques, traduit par Jacques Cézanne, 2009, chap. 1)
  3. (Pronominal) Devenir amoureux.
    • Il se passionne pour toutes les femmes qu’il voit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PASSIONNER. v. tr.
Donner un caractère animé et qui marque de la passion. Passionner le débat.

SE PASSIONNER signifie Se laisser entraîner par quelque passion, prendre un intérêt vif, violent à quelque chose. Un homme sage agit toujours avec raison et évite de se passionner. Il se passionne fort pour cette affaire. Vous vous passionnez trop. Il signifie aussi Devenir amoureux. Il se passionne pour toutes les femmes qu'il voit.

Littré (1872-1877)

PASSIONNER (pa-sio-né ; en vers, de quatre syllabes) v. a.
  • 1Exciter la passion, un vif intérêt chez quelqu'un. Il est vrai néanmoins que les personnes passionnées nous passionnent, et qu'elles font dans notre imagination des impressions qui ressemblent à celles dont elles sont touchées, Malebranche, Rech. vér. II, III, 1. Il fallait tous les artifices de la rhétorique pour passionner des juges indifférents et étrangers à la cause qu'on porte à leur tribunal, Barthélemy, Anach. ch. 58.
  • 2Inspirer un vif attrait. La musique le passionne.
  • 3Désirer (sens vieilli). Si je passionnais moins le succès de cette affaire, Mascaron, Lett. à Mlle de Scudéry, 5 sept. 1675. Mme de Maintenon crut que Capres viendrait à bout de la chose du monde qu'elle passionnait le plus démesurément, Saint-Simon, 344, 2.

    Passionner quelque chose n'est pas un bon mot, bien qu'on dise se passionner, Chifflet, Gramm. p. 98. Cet emploi de passionner, qui est maintenant hors d'usage subsiste encore dans quelques provinces, à Genève, par exemple, où Humbert le condamne dans son Glossaire.

  • 4Donner un caractère animé, et qui marque de la passion. Passionner sa voix, son chant. Passionner se dit depuis quelques années pour réciter avec ardeur, mettre de la passion dans ses paroles ; on dira : Il est froid, il ne passionne rien, d'un mauvais comédien ; elle passionne tous les airs, d'une personne qui chante, Bouhours, Remarques. Vous embellissez et vous passionnez toute la nature, Fénelon, Dial. des morts anc. 48 (Horace, Virgile). La voix de Mentor n'avait aucune douceur efféminée ; mais elle était flexible, forte, et elle passionnait jusqu'aux moindres choses, Fénelon, Tél. VIII. Il est vrai que l'un de ses charmes était ce naturel brûlant qui passionnait son langage, Marmontel, Mém. VII.
  • 5Se passionner, v. réfl. Se préoccuper par l'effet de quelque passion. Quoi ! les noms de Descartes et de Newton deviendront des mots de ralliement ! et on se passionnera toujours quand il ne faut que s'instruire ! Voltaire, Physique, Défense du newtonian.

    Avoir une passion pour quelque chose. Tous les amusements dont nous nous passionnions successivement nous tenaient ensemble occupés dans la maison, Rousseau, Confess. I. C'est ainsi qu'aveugle et confiant dans mes espérances, je me suis toujours passionné pour ce qui devait faire mon malheur, Rousseau, ib. X.

    S'éprendre d'amour. À laquelle je ne fis pas alors une grande attention, mais dont je me passionnais huit ou neuf ans après, et avec raison ; car c'était une charmante fille, Rousseau, ib. IV.

    Se laisser aller à la colère. Ne vous passionnez donc point, Molière, Mal. imag. I, 6.

HISTORIQUE

XVe s. [La jeunesse] de laquelle tout sens bien ordonné doit avoir compassion comme de chose passionnée de divers desirs et assaults natureulz, Christine de Pisan, Charles V, I, 11. Dont, passionné en cuer, ne s'en est peu taire, et a osé mettre la campane au chat [attacher le grelot], Chastelain, Expos. sur vérité mal prise. Notre Seigneur fut mort et passionné, Petit Jeh. de Saintré, p. 73. dans LACURNE. À quoy le conte de Charolois par plusieurs fois voulut respondre comme fort passionné de ceste injure qui se disoit de son amy, Commines, I, 1. Les plus sages errent très souvent pour estre passionnez aux matieres de quoy l'on parle, Commines, II, 2.

XVIe s. Les anciennes accointances et amitiez saisissent nostre imagination, et la passionnent pour l'heure, Montaigne, I, 272. Ames actives qui embrassent tout et se passionnent de toutes choses, Montaigne, I, 280. Cette vieille Rome m'interesse et me passionne, Montaigne, IV, 140. Ne te passionne point [ne te tourmente pas], ma femme, pour ce que tu ne me peus donner ce que je te demande, La Boétie, 170. Mais quoy, diront quelques passionnez catholiques, comment pourrions-nous exterminer ceux de la nouvelle opinion ? Lanoue, 83. …Le tout representé si vifvement, que nous nous en trouvons passionnez de joye, de pitié, de peur et d'esperance, ne plus ne moins presque, que si nous estions sur le faict, Amyot, Préf. XIV, 42. Il reputoit ceux-là seuls estre moquez, qui se passionnent et se troublent pour des moqueries, Amyot, Fab. 23. Concluant pour blasmer l'injustice de ceux qui, estans sans passions, vouloient regler toutes les demarches d'un homme passionné, D'Aubigné, Vie, XCI. Et n'y a pas un de ceux-là qui ne se soit monstré aussi passionné que Paul Jove, tous-jours en protestant contre la passion, D'Aubigné, Hist. préf. 5. Vous me dites un soir comme passionnée : Je vous aime, Ronsard…, Ronsard, 265. Avec extresmes douleurs, et principalement la nuit, qui passionnent et font quasi desesperer les pauvres verollés, Paré, XXIV, 32.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PASSIONNER. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Ave, dame, tes cuers moult fu passionnez [affligé], Quant veïs que tes filz fu apassionnez, Gautier de Coinsy, les Miracles de la sainte Vierge, p. 745, éd. abbé Poquet.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « passionner »

Dénominal de passion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Passion ; prov. passionar, tourmenter ; ital. passionare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « passionner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
passionner pasjɔne

Citations contenant le mot « passionner »

  • Il faut passionner les masses pour les organiser. De Vladimir Jankélévitch
  • Se passionner pour tout et ne tenir à rien. De Jean-Louis Barrault
  • Avec de l'argent, il est facile de se passionner pour les belles choses. De Marie-Claude Bussières-Tremblay / Du diable au coeur
  • Les femmes commencent à se passionner pour la réussite professionnelle au moment où beaucoup d'hommes s'aperçoivent que c'est un attrape-nigaud. De Jacques de Bourbon Busset / Tu ne mourras pas
  • Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre : par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l'individu. De Victor Hugo / Marie Tudor
  • On peut comparer le monde à un bloc de cristal aux facettes innombrables. Selon sa structure et sa position, chacun de nous voit certaines facettes. Tout ce qui peut nous passionner, c’est de découvrir un nouveau tranchant, un nouvel espace. De Alberto Giacometti
  • Le casting de « Plus Belle la Vie » continue de passionner les foules. © FRANCE 3 , « Plus Belle la Vie » : pourquoi la série passionne-t-elle toujours autant ? - Toulon.maville.com
  • Pourtant, le sujet semble bien passionner les foules. Avant la crise du Covid-19, un sondage Ipsos pour Les Echos révélait que 43 % des personnes interrogées faisait passer ce sujet avant le pouvoir d’achat et la santé. Même après la crise sanitaire, 30 % des Français considèrent l'environnement comme prioritaire et le placent en troisième position. L'ADN, Les médias toujours en retard sur le sujet de l'environnement
  • Tony Dudognon est originaire de Poitiers. Il débute sa pratique musicale par le saxophone, avant de se passionner pour l’orgue et la musique ancienne. Il entre alors dans la classe d’orgue de Dominique Ferran, au conservatoire de Poitiers, puis dans celle de Marta Gliozzi, au conservatoire de Brest, où il est actuellement en cycle d’orientation professionnel. En 2019, il fait la rencontre de Pêr Vari et de Fañch et intègre leur projet d’associer l’orgue à leurs instruments. , Le Faouët. Un trio chante la Bretagne, dimanche, à l’église - Pontivy.maville.com
  • Le texte fait son retour devant l'Assemblée nationale à partir de ce lundi. Ce «bouleversement anthropologique» n'a pas l'air de passionner les députés de la majorité: ceux qui ont prévu d'assister aux débats sont juste assez nombreux pour constituer une équipe de rugby. Le Figaro.fr, La Lettre du Figaro du 27 juillet 2020

Traductions du mot « passionner »

Langue Traduction
Anglais enthrall
Espagnol cautivar
Italien affascinare
Allemand begeistern
Chinois 入迷
Arabe فتن
Portugais encantar
Russe увлекать
Japonais 魅了する
Basque enthrall
Corse incuntrà
Source : Google Translate API

Synonymes de « passionner »

Source : synonymes de passionner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « passionner »

Partager