Effrayant : définition de effrayant


Effrayant : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EFFRAYANT, ANTE, part. prés. et adj.

I.− Part. prés. de effrayer*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui frappe ou qui est susceptible de frapper de frayeur, d'effroi. Cauchemar, rêve effrayant. Un effrayant troupeau d'hommes et de femmes en haillons (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 466).L'agonisant tenait le mouchoir de Jean-Louis, et il fixait maintenant cette proie de ses yeux effrayants, aussi vides que ceux d'un mort (Bernanos, Crime,1935, p. 755):
1. L'escalier n'était pas moins effrayant; des chaînes, des carcans, des clefs de prison... pendaient aux murs. France, Le Livre de mon ami,1885, p. 75.
SYNT. Apparition, aventure, histoire effrayante; péril, personnage, récit, regard, rictus, spectacle, spectre effrayant; effrayant et fantastique; lugubre et effrayant.
Emploi subst. Je vais à cette porte, et je regarde. Voici l'effrayant qui commence (Hugo, Rhin,1842, p. 364):
2. ... il [Barnier] s'emportait contre le sentimentalisme scientifique de Malivoire... contre sa manie... de cacher l'effrayant des maladies sous les euphémismes mélodieux. Goncourt, Sœur Philomène,1861, p. 276.
B.−
1. Qui étonne, fait peur par son caractère extraordinaire. Des proportions effrayantes. C'est le fond de ce glacier surtout qui est effrayant. Il semble que ce soit là les bornes du monde (Chênedollé, Journal,1833, p. 104).Voilà le miracle, dans cette courte vie de Jacqueline Pascal : la jeune sœur d'un « effrayant génie » l'a toujours dominé (Mauriac, Pascal et sa sœur,1931, p. 6):
3. Me voilà dépouillé, Seigneur, comme vous seul savez dépouiller, car rien n'échappe à votre sollicitude effrayante, à votre effrayant amour. Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. p. 1170.
2. P. exagér. Qui surprend grandement.
a) [Suivi d'un compl. introduit par de, ce, comme, etc. souvent dans l'expr. c'est effrayant...] Je vis ses yeux [de Madeleine] effrayants de douceur tout près des miens (Fromentin, Dominique,1863, p. 137).Quand on aime quelqu'un, c'est effrayant comme on pense peu aux autres (Pagnol, Marius,1931, III, 2etabl., 1, p. 181):
4. ... fourrageant ses cheveux d'un beau châtain doré, il me confiait en souriant : « c'est effrayant ce que je suis compliqué! » Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 201.
b) Absol. (intensif). J'ai voulu savoir le nombre de mes minutes. C'est effrayant, 168 millions et quelque mille! (E. de Guérin, Journal,1840, p. 118).L'argent file entre mes doigts comme du sable, c'est effrayant (Bernanos, Journal curé campagne,1936, p. 1035):
5. ... cette assemblée apparaissait si policée et son luxe si effrayant que Janeway regarda ses bottes poussiéreuses, son habit souillé, ses culottes déchirées sans plus oser faire un pas. Morand, Parfaite de Saligny,1947, p. 96.
C.− Fam. Considérable, excessif. Bruit, vacarme, appétit effrayant. On me remit un effrayant paquet de lettres et de journaux (Maupass., Sur l'eau,1888, p. 325).Un secret (...) qu'elle ne retenait plus que par un effrayant effort (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 965):
6. La jalousie produit sur nous l'effet du sel sur la glace; elle opère avec une effrayante rapidité, la dissolution totale de notre être. France, La Vie littér.,t. 1, 1888, p. 353.
SYNT. Chiffre, consommation, gaspillage, mortalité, travail, vitesse effrayant(e); ravages effrayants; une masse effrayante de; d'une complication effrayante.
Rem. La docum. atteste l'adv. effrayamment. D'une manière effrayante. Ses yeux s'agrandirent effrayamment, ses lèvres frémirent (Goncourt, Ch. Demailly, 1860, p. 404).
Prononc. et Orth. : [efʀ εjɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Pour [ε] ouvert à l'initiale, cf. effrayer. Ds Ac. 1718-1932. Fréq. abs. littér. : 2 535. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 363, b) 4 913; xxes. : a) 4 813, b) 2 382.

Effrayant : définition du Wiktionnaire

Adjectif

effrayant \e.fʁe.jɑ̃\

  1. Qui fait peur ; qui donne de l’effroi ; qui effraye.
    • Des bruits effrayants.
    • […]; des multitudes éperdues grimpèrent par d’effrayants sentiers jusqu’à ces régions si élevées que les arbres ne poussaient plus. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Quant à moi, […], je souhaiterais que des châtiments vraiment effrayants frappassent ceux qui, médecins ou matrones, pour de l’argent, se font les instruments de tels crimes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • À la fin de la huitième lune, une chaleur lourde s'étendit sur la vieille cité et ramena avec elle une effrayante recrudescence de puanteur ambiante. — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.290)

Forme de verbe

effrayant \e.fʁɛ.jɑ̃\

  1. Participe présent de effrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Effrayant : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFRAYANT, ANTE. adj.
Qui effraie. Un spectacle effrayant. Une figure effrayante. Un songe effrayant.

Effrayant : définition du Littré (1872-1877)

EFFRAYANT (è-frè-ian, ian-t') adj.
  • Qui effraye ou est capable d'effrayer. Une pensée effrayante. D'effrayantes clartés. Mille oiseaux effrayants, mille corbeaux funèbres, De ces murs désertés habitent les ténèbres, Boileau, Lutr. III. Les cloches dans les airs, de leurs voix argentines, Appelaient à grand bruit les chantres à matines, Quand leur chef, agité d'un sommeil effrayant, Encor tout en sueur, se réveille en criant, Boileau, ib. IV. Quelque songe effrayant cette nuit l'a frappé, Racine, Esth. II, 1. Quels regards effrayants vous me lancez, hélas ! Voltaire, Zaïre, IV, 6.

    Il se dit quelquefois, par exagération, d'une personne qui intimide. Elle l'a considérée sans frayeur, parce qu'elle l'a trouvée infiniment moins effrayante qu'elle ne l'avait imaginé, Genlis, Adèle et Théod. t. II, lett. 12, p. 150, dans POUGENS.

SYNONYME

EFFRAYANT, EFFROYABLE. Ces deux mots ont même origine, puisque effrayer et effroyer sont deux formes d'un même mot ; il n'y a donc de différence que dans la finale : effrayant est le participe présent d'effrayer ; effroyable est l'adjectif verbal d'effroyer. La nuance est que effrayant est strictement limité à la crainte, tandis que à effroyable se joint l'idée accessoire d'horrible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effrayant »

Étymologie de effrayant - Wiktionnaire

Du participe présent du verbe effrayer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effrayant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effrayant efrejɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « effrayant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effrayant »

  • "C'est effrayant et effroyable ce qu'ils écrivent (sur Djokovic), mais nous y sommes habitués. Il est clair qu’ils espéraient simplement que quelque chose comme cela arriverait. De toute évidence, ils ont quelque chose contre Novak", a déclaré Dijana Djokovic. Tennis World FR, Dijana Djokovic : "C'est effrayant ce que certains écrivent sur Novak Djokovic"
  • C’est effrayant de songer que tu es fée, et que tu fais que quand tu n’es pas là, tu es énormément plus là que quand tu es là. De Paul Valéry / Lettres à Jean Voilier
  • Qu’on ne mette pas la crainte chez l’homme, qu’on lui procure une vie au sein de la paix, et que l’on obtienne qu’il donne volontiers ce qu’on lui prenait en l’effrayant. De Ptahhotep
  • Je ne sais pas ce que peut être la conscience d'une canaille, mais je sais ce qu'est la conscience d'un honnête homme : c'est effrayant. De Abel Hermant / Le bourgeois
  • Il y a un sentiment très fort, presque effrayant parfois, que la musique vous dépasse et ne peut être domptée. De José Van Dam / Le Figaro et vous, 27 février 2015
  • Ce qui est effrayant dans la mort de l'être cher, ce n'est pas sa mort, c'est comment on en est consolé. De Henry de Montherlant / La reine morte
  • C'est effrayant : être en vie, cela signifie avant tout se demander si oui ou non on sera encore en vie dans une heure. De Jacques Sternberg / Fin de siècle
  • C'est effrayant de vivre avec des gens qui vous connaissent. Ils vous empêchent de changer en ne s'apercevant pas que vous êtes un autre. De Robert Charbonneau / Ils posséderont la terre
  • Si Dieu n'existe pas tout est permis. Je crois que l'effrayant, c'est que tout est permis, même s'il existe. De Georges Perros / Papiers collés
  • Il est effrayant de penser que les admirations les plus sincères que nous ayons sont celles des personnes que ne nous ont pas compris. De Benito Pérez Galdos / Commentaire après la représentation de l’aïeul
  • C’est effrayant ce qu’on vieillit entre deux Expositions Universelles, surtout lorsqu’elles sont séparées par un laps considérable. De Alphonse Allais / A se tordre
  • L'homme est un animal assez effrayant pour faire fuir ou se terrer les autres bêtes à son approche. De Maurice Toesca / Le Livre dialogue
  • C'est effrayant, tout ce qu'on a envie de dire quand on atteint quarante ans. De Jean-Paul Fugère / L'Orientation
  • Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible, Dont le doigt nous menace et nous dit : Souviens-toi ! De Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal
  • Quand on aime quelqu'un, c'est effrayant comme on pense peu aux autres... De Marcel Pagnol / Marius

Images d'illustration du mot « effrayant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « effrayant »

Langue Traduction
Corse spaventosu
Basque beldurgarria
Japonais 怖い
Russe страшно
Portugais assustador
Arabe مخيف
Chinois 害怕
Allemand unheimlich
Italien pauroso
Espagnol de miedo
Anglais scary
Source : Google Translate API

Synonymes de « effrayant »

Source : synonymes de effrayant sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effrayant »



mots du mois

Mots similaires