La langue française

Armer

Définitions du mot « armer »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARMER, verbe.

I.− Emploi trans.
A.− Munir d'armes, donner des armes.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une collectivité]
a) Vx. Revêtir quelqu'un d'une armure.
Armer qqn de pied en cap, armer qqn de toutes pièces. Revêtir quelqu'un d'une armure complète protégeant le corps de la tête aux pieds (infra B et armé* II A).
Armer qqn chevalier ou l'adouber*. Faire quelqu'un chevalier au cours d'une cérémonie où lui sont remises les armes (cf. Barante, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2, 1821-24, p. 185).
b) Armer qqn, armer un pays. Le munir d'armes défensives et offensives :
1. Mais il fallait aussi recruter, encadrer, armer, les éléments qui iraient, à mesure, renforcer ces avant-gardes, tant au Sahara que sur le Nil. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 120.
[Le compl. d'obj. peut ne pas être exprimé] Faire des préparatifs de guerre :
2. Vers le 13 février, les bonnets rouges se montrèrent dans les rues de Paris, et la municipalité fit fabriquer des piques. Le Manifeste des Émigrés parut le 1ermars. L'Autriche armait. Paris était divisé en sections, plus ou moins hostiles les unes aux autres. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 373.
Au fig. et p. méton. Inciter quelqu'un à prendre les armes :
3. L'hallucination collective, qui suscite et arme les fanatismes, ne naît pas d'un hasard, ne se dépense jamais en vain. Colette, La Jumelle noire,1938, p. 32.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose]
a) Vx, HÉRALD. Armer un écusson. Représenter les armoiries sur un écusson.
b) Armer une place, un fort. Lui fournir les armes nécessaires à sa défense :
4. Cependant, nous apprenions que tous les permissionnaires avaient été rappelés, qu'on continuait à armer les forts de l'Escaut et que la mise en état de défense d'Anvers était poussée activement. Joffre, Mémoires,t. 1, 1931, p. 215.
P. anal.
Armer un mur. Munir de pièces de fer, de pointes, de crocs pour en empêcher l'escalade :
5. Ils gagnèrent la terrasse du jardin, au-dessus du carrefour où la rue de Bourgogne débouche sur le boulevard Saint-Germain. Ils se penchèrent sur les artichauts de fer dont Madier de Montjau arma le petit mur, pour défendre le palais contre la colère du peuple. De Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 438.
Armer un arbre. Entourer son tronc d'épines ou d'un dispositif spécial pour le protéger (cf. Chénier, Élégies, Les Amours, 1794, p. 40).
P. méton. Armer une arme à feu (pistolet, fusil, revolver, carabine...). La mettre à l'armé, abattre le chien de la batterie, en tendant le ressort, pour permettre de faire feu dès que le besoin s'en fait sentir :
6. Il arma les chiens du fusil et resta debout, à trois pas. Pourrat, Gaspard des Montagnes,La Tour du Levant, 1931, p. 142.
Rem. En ce sens, peut s'employer absolument.
c) P. ext. Munir quelque chose de ce qui lui est nécessaire pour permettre son bon fonctionnement, sa protection.
BÂT. Armer du ciment, du béton. Les rendre plus résistants en y incorporant une armature de fers entrecroisés (cf. A. Brongniart, Traité des arts céram., 1844, p. 93).
MAR. Armer un navire. Le ,,pourvoir du personnel, du matériel et des approvisionnements nécessaires à la navigation que doit effectuer ce navire.`` (Le Clère 1960).
SYNT. Armer en guerre. Pourvoir un bateau de tout ce qui lui est nécessaire pour faire la guerre. Armer en guerre et en marchandise, ou armer en flûte. ,,Munir un navire de guerre de quelques-unes seulement des bouches à feu qui complèteraient son armement en guerre, et lui faire faire l'office d'une flûte ou d'un navire de transport de commerce.`` (Jal 1848). Armer en course. ,,Locution sans emploi depuis l'abolition de la course. (...) Transformer un navire de commerce en corsaire en le pourvoyant d'armes d'attaque et en munissant son capitaine d'une lettre de marque.`` (Le Clère 1960). Armer le cabestan. ,,Mettre les barres dans les trous pratiqués à la tête d'un cabestan pour faire virer cet engin.`` (Jal 1848). Armez! (les avirons). ,,Commandement ayant pour but de faire disposer les avirons pour ramer ou nager, de manière que les hommes n'aient qu'à agir dessus quand ils en recevront l'ordre.`` (Gruss 1952; cf. Verne, L'Île mystérieuse, 1874, p. 234).
P. ext., vx. [En parlant d'un marin] S'embarquer, faire partie de l'équipage.
MINÉR. Armer un puits. ,,L'équiper pour l'extraction.`` (Lar. encyclop.).
MUS. Armer la clé. ,,Garnir la portée des signes nécessaires pour indiquer la tonalité.`` (M. Brenet, Dict. pratique et hist. de la mus., 1926, p. 22).
TECHNOL. Armer un aimant. Le renforcer avec une plaque de fer doux.
Plus gén. Armer (un appareil quelconque, une machine...). Mettre en état de fonctionnement :
7. L'homme réduit de l'eau en vapeur pour armer des machines puissantes, et pour cela il ne change pas la proportion de vapeur d'eau dans l'atmosphère... C. Bernard, Principes de méd. exp.,1878, p. 70.
P. plaisant. [Il] arma ses yeux de son lorgnon puissant (A. France, Sur la pierre blanche,1905, p. 223)[il] arma son stylographe (Estaunié, L'Ascension de M. Baslèvre,1919, p. 244).
3. [Le compl. d'obj. désigne un animal; le suj. est l'arme naturelle de cet animal] Protéger, servir de moyens de défense ou d'attaque (cf. Cuvier, Leçons d'anat. comp., t. 2, 1805, p. 615).
[Le suj. est une pers.] Renforcer les armes naturelles d'un animal (en l'occurr. les ergots du coq) (cf. Van der Meersch, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 116).
FAUCONN. Armer un oiseau. ,,Lui attacher au pied des jets, des sonnettes, des vervelles, etc.`` (Baudr. Chasses 1834). Armer les cures de l'oiseau. ,,Mettre un peu de chair auprès des remèdes qu'on donne au faucon, pour les lui faire avaler.`` (Baudr. Chasses 1834).
B.− P. métaph. et au fig. Fortifier, fournir à quelqu'un les armes (intellectuelles, morales...) nécessaires pour supporter une situation quelconque, en particulier pour se défendre de quelque chose ou de quelqu'un :
8. Mais une autre phrase, plus rapide, plus sévère et plus forte, brillante comme une épée nue, vous armait de confiance et de courage. Guéhenno, Jean-Jacques,Grandeur et misère d'un esprit, 1952, p. 340.
Armer de pied en cap. Pourvoir de moyens de défense (comparables à une armure) (cf. Balzac, La Maison Nucingen, 1838, p. 642).
II.− Emploi pronom.
A.− Se munir d'une arme offensive ou défensive ou de toute chose pouvant en tenir lieu :
9. La résistance armée s'organisait, s'armait d'armes secrètes, prises un peu partout, volées dans les arsenaux, cachées en 1940, lors de l'armistice, parachutées par les Anglais... E. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 75.
P. iron. S'armer de pied en cap, s'armer jusqu'aux dents. S'armer plus que ne l'exige la situation (cf. Mérimée, Carmen, 1847, p. 5).
Empl. abs. Prendre les armes :
10. Elle [la reine] bombardait son premier ministre de notes belliqueuses. Les organisateurs de meetings pro-russes auraient dû être poursuivis. Qu'attendait-on pour s'armer? Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 290.
TAUROM. (cf. Montherlant, Les Bestiaires, 1926, p. 441).
P. ext., ÉQUIT. [En parlant d'un cheval] Résister ,,à l'action des mors de la bride, en se défendant contre son cavalier ou contre ses aides.`` (Privat-Foc. 1870).
P. anal. et p. ext. Se munir de tout ce qui est nécessaire pour mener à bien une tâche. [Il] s'arma d'une énorme paire de lunettes (About, La Grèce contemporaine,1854, p. 272);[ils] s'armèrent de marteaux et de clous (Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 111).
B.− Au fig. Se fortifier, se donner à soi-même les armes (intellectuelles, morales, etc.) qui permettent d'affronter une situation :
11. À ces mots, il ne put s'empêcher de tressaillir; cependant, voulant me dérober son émotion, il s'arma d'un front sévère; et, en élevant la voix : En effet, dit-il, je ne suis plus que ton juge. Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 3, 1795, p. 148.
12. Ces grands comédiens [les enfants] savent d'un seul coup se hérisser de pointes comme une bête ou s'armer d'humble douceur comme une plante et ne divulguent jamais les rites obscurs de leur religion. Cocteau, Les Enfants terribles,1929, p. 9.
Absol. S'armer ou s'armer contre.Se fortifier, se défendre contre quelqu'un ou contre quelque chose :
13. Celui qui chantait dans les supplices, qui avait injurié Dieu et la beauté, qui s'armait contre la justice et l'espérance, qui se séchait glorieusement à l'air du crime, veut seulement se marier avec quelqu'un qui « ait un avenir ». Camus, L'Homme révolté,1951, p. 116.
III.− Emploi intrans. [Le suj. désigne le navire] Être équipé (cf. Hamp, Marée fraîche, 1908, p. 30).
PRONONC. : [aʀme], j'arme [ʒaʀm].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 2emoitié xes. « munir d'armes offensives ou défensives » part. passé adj. (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 367 : Armaz vassalz dunc lor liuret, lo monument lor comandet); 1085-1110 armer (qqn) a chevalier « armer (qqn) chevalier » (Gormont et Isembard, fragm. éd. Heiligbrodt, 332 ds T.-L.); av. 1573 fig. « munir de force morale » (Gasp. de Tavannes, Mém., p. 300 ds Gdf. Compl. : La crainte de mort et perte de biens arment les femmes); 2. 1200-1206 mar. « équiper (un navire en hommes) » (R. de Clary, Constantinople, éd. Hopf, 36 ds T.-L. : je prendrai quatre galies avec mi, si les ferai armer de la plus aidant gent que nous arons); 1395 « id. (en matériel) » (Voyage de Jérusalem du seigneur d'Anglure, éd. F. Bonnardot et A. Longnon, 340, ibid.). Du lat. armare; 1, sens propre, Cicéron, Caecin., 2 ds TLL s.v., 617, 65; « armer chevalier », lat. médiév. av. 1143 Orderic Vidal, lib. 12, c. 18, éd. Leprévost, IV, 358 ds Nierm.; emploi fig. Cicéron, Dom., 141 ds TLL s.v., 619, 46; 2 mar., César, Gall., 3, 13, 1, ibid., 618, 72.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 007. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 242, b) 1 420; xxes. : a) 925, b) 1 050.
BBG. − Barber. 1969. − Baudr. Chasses 1834. − Gruss 1952. − Guilb. Aviat. 1965. − Jal 1848. − Le Breton Suppl. 1960. − Le Clère 1960. − Mots rares 1965. − Pierreh. Suppl. 1926. − Privat-Foc. 1870. − Rougnon 1935, p. 19. − Soé-Dup. 1906. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Verbe

armer \aʁ.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pourvoir d’armes ; équiper.
    • Cependant, par précaution, Jasper Hobson, le sergent et Mrs. Paulina Barnett elle-même s'armèrent de fusils. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Nos grandes places de guerre, Strasbourg et Metz, les véritables boulevards de notre défense, n’avaient été ni armées, ni approvisionnées. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.124, Bloud & Barral, 1883)
    • C’était précisément pour s’armer contre moi qu’elle était restée si longtemps sans paraître. — (André Gide, La porte étroite, 1909, Le Livre de Poche, pages 52-53)
    • Hébert leur avait déclaré toutefois que Clouet s’était armé d'un couteau pour frapper Latour et « qu'il n'était qu'un assassineur, un Barrabas et un empoisonneur». — (Paul d’Estrée, Le Père Duchesne: Hébert et la commune de Paris (1792-1794), Librairie Ambert, 1908, p.8)
    • Juste au moment du 18 brumaire, Burnel se faisait renvoyer de Guyane par les colons, sous l'accusation de négrophilie : en réalité, à un moment où la colonie étant menacée par les Anglais, il envisageait d’armer les Noirs. — (Yves Bénot & ‎Marcel Dorigny, Rétablissement de l'esclavage dans les colonies françaises - 1802, Éditions Maisonneuve et Larose, 2003, p. 60)
  2. Lever des soldats, lever des troupes.
    • Il attaquait dans le moment unique et irretrouvable d'une guerre civile qui armait les uns contre les autres les princes de la branche allemande ; […]. — (Auguste Simon Jean Chrysostome Poirson, Histoire du règne de Henri IV, 1865, préface, p.XLIV)
    • […]: après avoir harcelé la révolution dans l'Assemblée, elles l'attaquèrent plus tard à force ouverte, le clergé par des soulèvements intérieurs, la noblesse en armant l'Europe contre elle. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  3. (Marine) Équiper un bâtiment, le pourvoir de tous les objets nécessaires pour le mettre en état de prendre la mer, qu’il s’agisse d’un bâtiment de guerre, de commerce ou de loisir.
    • La délivrance des lettres de marque et le droit de course avec commission, c'est-à-dire après avoir reçu du roi l'autorisation d’armer des navires et de courir sus aux étrangers dont on avait à se plaindre, devinrent bientôt très profitables aux armateurs malouins et à leurs confrères des autres ports. — (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo : Les Corsaires chez eux, Édouard Champion, 1929, p.47)
    • L'année même de la prise de la Bastille, 1789, Paimpol n'armait plus que six terre-neuviers, quatre en 1790. — (Christian Querré, La Grande Aventure de Terre-Neuvas de la baie de Saint-Brieuc, 1998)
  4. (Par extension) (Marine) Enrôler un marin sur un navire.
  5. (Figuré) Exciter à prendre les armes.
    • Ses vices ont armé tous les honnêtes gens contre lui. - Armer le fils contre le père, l’ami contre l’ami.
  6. (Militaire) Garnir une Place de guerre, ses remparts, de pièces de canon.
  7. (Militaire) (Chasse) Mettre une arme en situation de fonctionner.
    • Tout à coup le marquis aperçut ses pistolets, en saisit un, l'arma lestement et le dirigea sur l'étranger. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • À ce cri « un homme ! » le général et les lanceros s’étaient à tout hasard préparés contre une attaque soudaine, en armant leurs fusils, …. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  8. (Par extension) Renforcer un objet ou un matériau par un autre objet ou matériau.
    • Armer un aimant.
    • Armer une poutre de bandes de fer.
    • Armer une meule de moulin avec des liens de fer.
    • Actuellement, l’architecture tient bien peu compte de la sculpture : où trouverait-elle sa place dans les cubes de béton armé qui constituent les maisons modernes ?— (Sculpture dans l'Encyclopédie anarchiste, texte établi par Sébastien Faure, La Libraire internationale, 1934, p. 2536-2541.)
    • L'usine [...] était également outillée pour transformer le papier d'emballage en papier goudronné, entoilé, armé, huilé et paraffiné, à usage industriel. — (Yannick Holtzer, Les Papeteries Mougeot : paysages et impacts d'une industrie située en milieu rural, Journées d'études vosgiennes, 2005)
  9. (Figuré) Munir de certains pouvoirs, de certains moyens intellectuels ou autres de défense ou d’attaque.
    • Bien que les ruminants soient les mieux armés stomacalement pour digérer la cellulose, il n'arrivent pas à la transformer complétement, […]. — (La culture de l'esparcette dans le canton de Vaud, page69, Association pour le développement de la culture fourragère, 1950)
    • Le gouvernement doit être armé contre les désordres. La justice est armée contre les délits de ce genre. J’étais bien armé pour répondre à cette objection.
  10. (Fauconnerie) Attacher des sonnettes au faucon.
    • Armer l’oiseau.
  11. (Musique) Mettre à la clef le nombre de dièses ou de bémols convenables pour indiquer le ton dans lequel est écrit l’air ou le morceau instrumental.
    • Armer la clef.
  12. (Équitation) Résister.
  13. (Marine) Garnir d’une protection une manœuvre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARMER. v. tr.
Pourvoir d'armes. Il y a dans cet arsenal de quoi armer cinquante mille hommes. Il en a coûté tant pour armer cette compagnie. S'armer d'une épée, d'une cuirasse. S'armer d'un bâton, d'une fourche, de tout ce qu'on trouve sous la main. Il signifie encore Revêtir d'armes. Armer quelqu'un de toutes pièces. Armer quelqu'un chevalier, se dit en parlant de la Cérémonie par laquelle on recevait quelqu'un chevalier. Armer un bâtiment, L'équiper, le pourvoir de tous les objets nécessaires pour le mettre en état de prendre la mer, qu'il s'agisse d'un bâtiment de guerre ou de commerce. Armer un navire de guerre, un navire de commerce. Armer en course. Voyez COURSE. Armer une batterie, La garnir de canons. On dit de même Armer une place de guerre, Garnir ses remparts de pièces de canon. Armer cent mille hommes, Lever une armée de cent mille hommes. Cet État peut armer un million d'hommes. Il s'emploie absolument pour dire Lever des soldats, lever des troupes. On arme de tous côtés. Toutes les puissances de l'Europe arment. Il signifie au figuré Exciter à prendre les armes. Ses vices ont armé tous les honnêtes gens contre lui. Armer le fils contre le père, l'ami contre l'ami. Il signifie aussi, par extension, en termes d'Arts, Garnir une chose avec une autre qui la fortifie, qui la met plus en état de servir. Armer un aimant. Armer une poutre de bandes de fer. Armer une meule de moulin avec des liens de fer. Béton, ciment armé. Voyez BÉTON, . Armer un fusil, un pistolet, Tendre le ressort qui fait partir le coup. En termes de Fauconnerie, Armer l'oiseau, Lui attacher des sonnettes. En termes de Musique, Armer la clef, Mettre à la clef le nombre de dièses ou de bémols convenables pour indiquer le ton dans lequel est écrit l'air ou le morceau instrumental.

ARMER, en parlant des Personnes, signifie au figuré Munir de certains pouvoirs, de certains moyens intellectuels ou autres de défense ou d'attaque. Le gouvernement doit être armé contre les désordres. La justice est armée contre les délits de ce genre. J'étais bien armé pour répondre à cette objection. S'armer contre les accidents de la fortune. S'armer contre les tentations, contre les préjugés, contre la calomnie. S'armer contre les maux. S'armer contre le froid, contre le mauvais temps. S'armer de courage, de résignation. En termes de Manège, Ce cheval s'arme contre le mors, Il place sa langue de manière à empêcher l'effet du mors. Il s'arme contre son cavalier, Il résiste aux aides et aux châtiments. Fam., Il est armé jusqu'aux dents, se dit d'un Homme qui est armé plus qu'on n'a coutume de l'être. Fig., Il est armé de pied en cap, se dit d'un Homme qui est prêt sur tous les points d'une affaire et en état de repousser toutes les attaques. À main armée, À force ouverte et les armes à la main. Entrer à main armée dans un pays. Ils enlevaient les troupeaux à main armée. Vol à main armée. La force armée. Voyez FORCE. Le participe passé

ARMÉ, ÉE, signifie adjectivement, en parlant des choses, Qui est garni, muni, pourvu de. Un bâton armé d'une pointe de fer. Une plante armée d'épines, d'aiguillons. La gueule de cet animal est armée de dents très aiguës.

Littré (1872-1877)

ARMER (ar-mé) v. a.
  • 1Munir d'armes. Il y a dans cet arsenal de quoi armer cinquante mille hommes.

    Revêtir d'armes défensives. Armer quelqu'un de toutes pièces, de pied en cap.

    Par analogie. Ma sœur du fil fatal eût armé votre main. Racine, Andr. II, 5.

    Armer quelqu'un chevalier, le recevoir dans l'ordre de la chevalerie avec le cérémonial d'usage.

    Armer une place, garnir ses remparts de canons.

    Armer une batterie, y établir le nombre de canons nécessaires.

    Armer un canon, y mettre le boulet.

  • 2Faire une armée ; mettre dans l'armée. Les Romains ont quelquefois armé des esclaves. Cet État peut armer cent mille hommes.

    Absolument. Les circonstances devenant menaçantes, la France arma. Si vous étiez crue, L'Égypte pour Pompée armerait à sa vue, Corneille, Pomp. II, 1. Après avoir armé pour venger cet outrage, D'une paix mal conçue on m'a faite le gage, Corneille, Rodog. III, 3. En Irlande où l'on veut armer pour le roi, Sévigné, 511. Les esclaves armèrent encore dans la Sicile, Bossuet, Hist. I, 9.

  • 3Exciter à prendre les armes, soulever, irriter. La cause des Stuarts arma longtemps une partie de l'Écosse contre le gouvernement anglais. Ma mère en sa faveur arma la Grèce entière, Racine, Andr. V, 2. Quelle aveugle fureur pourrait l'armer contre elle ? Racine, Iphig. II, 5. Je pourrais contre Achille armer Agamemnon, Racine, ib. IV, 1. Je sais que descendu de ce sang malheureux, Une éternelle haine a dû m'armer contre eux, Racine, Esth. II, 1. Avantage Qui dut à sa ruine armer votre courage, Corneille, San. II, 2.

    Fortifier, munir. Il faut d'un noble orgueil armer votre courage, Racine, Iphig. II, 4. Il n'est pas moins nécessaire d'armer votre vigilance, Massillon, Prof. 2.

  • 4Armer un fusil, un pistolet, tendre le ressort qui fait partir le coup.

    En termes de fauconnerie, armer l'oiseau, lui attacher des sonnettes.

    En termes de musique, armer la clef, indiquer le ton par un certain nombre de dièses et de bémols.

    En termes de manége, un cheval arme ses lèvres, c'est-à-dire qu'il couvre les barres avec ses lèvres, ce qui rend l'appui du mors trop ferme.

    En termes de marine, armer les avirons, les mettre sur le bord de la chaloupe, prêts pour l'usage.

    En termes de forges, aciérer, acérer.

  • 5Garnir, munir. Armer une poutre de bandes de fer. Armer un arbre, l'entourer d'épines. Armer un jeune arbre, en garnir la tige d'épines pour le protéger.
  • 6 En termes de blason, armer un écusson, en composer les armes.
  • 7Armer un bâtiment, l'équiper, le pourvoir de tout ce qui est nécessaire pour prendre et tenir mer.
  • 8 V. n. En termes de marine, armer sur un vaisseau, s'y embarquer pour faire partie de l'équipage. Cette expression a vieilli ; on dit maintenant embarquer ou s'embarquer.
  • 9S'armer, v. réfl. Se munir d'armes. S'armant aussitôt. Il s'arma d'une épée. Chacun s'arme au hasard du livre qu'il rencontre, Boileau, Lutr. v.

    Fig. Le ciel s'arma d'éclairs et de feux, Fénelon, Tél. XVIII.

    Prendre les armes. Il s'arma contre sa patrie. De ta gloire animé, lui seul de tant de rois S'arme pour ta querelle et combat pour tes droits, Racine, Esth. Prol. Mais s'arma-t-elle toute en faveur d'un proscrit ? Corneille, Sertor. II, 2. Toutes les familles s'armeraient les unes contre les autres, Fénelon, Tél. XII.

  • 10 Fig. S'armer de constance. S'armer contre la douleur. Le peuple s'était armé de résolution. J'ai pris soin de m'armer contre tous les poisons, Racine, Mithr. IV, 5. Armez-vous d'un courage et d'une foi nouvelle, Racine, Athal. IV, 1. Si de tous ses efforts mon cœur a dû s'armer, Racine, Mithr. III, 5. Tout fuit, et sans s'armer d'un courage inutile, Racine, Phèd. V, 6. Arme-toi de courage contre toi-même, Fénelon, Tél. XIX. Oubliant les injures… Ils s'arment de philosophie, Régnier, Épît. III. S'armer d'un généreux mépris, Molière, Mis. IV, 3. S'armant de toute son effronterie, Hamilton, Gramm. 11. Armez-vous de courage, et montrez-vous ma sœur, Corneille, Hor. II, 4. Il s'arme en ce besoin de générosité, Corneille, ib. III, 5. Armons-nous de courage, et nous ferons trembler Ceux dont les lâchetés pensent nous accabler, Corneille, Nicom. I, 1. S'armant à regret de générosité, Corneille, Pomp. I, 1.
  • 11 En termes de manége, ce cheval s'arme contre le mors, il place sa langue de manière à empêcher l'effet du mors.

    Ce cheval s'arme contre son cavalier, lorsqu'il n'obéit pas à la main, et lorsqu'il baisse la tête vers son poitrail pour résister à la bride.

HISTORIQUE

XIe s. Car à mes ieux [je] vi quatre cenz armez, Ch. de Rol. LIII.

XIIe s. Mil chevalier me remanront armé, Ronc. p. 35. Et vit Franzois qui s'arment par la prée, ib. p. 48. S'il voit cheoir un armé chevalier, ib. p. 189. Endementres s'armerent là fors li chevalier, E osterent les cotes, ceinstrent les brans d'acier, Th. le mart. 144.

XIIIe s. Et l'endemain par matin s'armerent li François et firent cinq escieles de lor gens, Chr. de Rains, p. 63. Et s'il sunt gentil home, il se doivent presenter sor cevax armés de toutes armes, Beaumanoir, LXIV, 4. Nous nous armasmes à l'anuitier, Joinville, 276.

XVe s. Si le roi est bien conseillé, il ne se mettra jà entre tel peuple qui vient contre lui à main armée, Froissart, II, II, 205. Et s'armoit d'argent à trois oreilles d'or [Rob. Bruce], Froissart, I, I, 47.

XVIe s. La lanterne provinciale du bas Poictou feut servye d'une chandelle armée [armoriée], Rabelais, Pant. V, 34. Ils ont, par complot, armé le monde à l'encontre de lui, Montaigne, I, 97. Les mains armées de fouets, Montaigne, I, 183. La nature eust armé d'une peau plus espesse ce qu'elle eust abandonné à la batterie des saisons, Montaigne, I, 259. Alexandre, le plus hazardeux capitaine qui feut jamais, s'armoit fort rarement, Montaigne, II, 94. Certains hommes d'armes, poisamment et malayséement armez, Montaigne, ib. Il obtint que le public luy armeroit 500 vaisseaux, Amyot, Pomp. 40. Il allongea un coup d'espée au cavalier qui se trouva armé, de sorte qu'il lui en fournit un second au deffaut de la cuirasse, D'Aubigné, Vie, XXVI. Il porte de gueule à un lion d'argent rampant, armé et lampassé d'or, D'Aubigné, ib. LXXI. En approchant de la contr'escarpe, ils plongerent plus bas et armerent les claies de dessus eux de madriers et de sacs de laine, D'Aubigné, Hist. II, 94.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ARMER (s’) en terme de Manege, se dit d’un cheval qui baisse sa tête, & courbe son encolure jusqu’à appuyer les branches de la bride contre son poitrail, pour résister au mors, & défendre ses barres & sa bouche.

On dit encore qu’un cheval s’arme des levres, quand il couvre ses barres avec ses levres, afin de rendre l’appui du mors plus sourd. Les chevaux qui ont de grosses levres sont sujets à s’armer ainsi. Le remede à cela est de lui donner un mors plus large, & qui soit mieux arrêté sur les barres.

Pour le premier cas, le remede est de lui attacher sous la bouche une boule de bois entourée d’étoffe entre les os de la mâchoire inférieure, qui l’empêche de porter sa bouche si près de son poitrail. (V)

Armer un vaisseau, c’est l’équiper de vivres, munitions, soldats, matelots, & autres choses nécessaires pour faire voyage & pour combattre. (Z)

Armer, terme de Fauconnerie. On dit armer les cures de l’oiseau. Voyez Cure. On dit aussi armer l’oiseau ; c’est lui attacher des sonnettes au pié.

Armer un Métier, terme de fabrique des étoffes de soie ; c’est par rapport à la chaîne, quand elle est passée au-travers du remisse, qu’elle est tirante, & qu’il s’agit de la faire mouvoir, pour former le corps de l’étoffe ; attacher des ficelles de moyenne grosseur aux lisserons par de longues boucles, enfiler les marches & les ajuster, pour faire lever ou baisser les lisses & partager la chaîne, de façon que l’ouvrier puisse mouvoir sa navette.

L’armure est très-peu de chose, pour ce qui concerne la chaîne : mais elle est de conséquence pour les lisses de poil : quant à cette opération, voyez l’article Armure.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « armer »

(Xe siècle) Du latin armare (« armer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. armar ; ital. armare ; du latin armare (voy. ARME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « armer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
armer arme

Évolution historique de l’usage du mot « armer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « armer »

  • Quand tu es malade, commence par t'armer de patience. De Zamakhschari
  • Quand on a affaire à la justice, il faut s'armer de patience. De Adrienne Maillet / Coeur d'or, coeur de chair
  • Il est préférable d’armer et renforcer un héros que désarmer et affaiblir un ennemi. De Anne Brontë / La Dame du manoir de Wildfell Hall
  • Il faut se motiver pour s’armer contre la terreur du défaitisme, contre l’hégémonie des cyniques. C’est un combat à mener. De David Foenkinos / Le Figaro Magazine, 2 janvier 2015
  • Le théâtre est le moyen le plus actif et le plus prompt d'armer invinciblement les forces de la raison humaine, et de jeter tout à coup sur un peuple une grande masse de lumière. De Louis-Sébastien Mercier
  • En dépit de votre fonction lors du premier tour, on vous a vu à de nombreuses reprises au Havre. Comment avez-vous construit avec votre équipe cette seconde étape si importante pourtant notamment au vu des intentions d’abstention ? Nous voulons protéger et armer Le Havre face à la crise. Nous avons tout d’abord réorganisé notre plan d’action autour de trois rendez-vous. Le premier, ce sont les six prochains mois, dans un moment qui sera celui de l’urgence et au cours duquel on doit soulager les Havrais qui souffrent ou vont souffrir de la crise… Le deuxième est celui des deux années à venir : c’est le temps nécessaire pour engager la ville dans la relance de l’économie locale, de l’activité culturelle, de l’activité touristique, du bâtiment. Enfin, le troisième sera à l’horizon des six ans à venir, pour atteindre les objectifs de modernisation et de transformation que nous nous sommes fixés pour Le Havre et son port : une ville plus verte, plus dynamique, plus agréable, et plus solidaire. , Municipales. Édouard Philippe veut "protéger et armer Le Havre face à la crise" | 76actu
  • Les opposants au droit de s’armer tentent de faire passer ce droit sacré pour désuet ou dangereux, alors même qu’il est protégé comme la liberté de la presse ou encore le principe d’un gouvernement restreint. Contrepoints, Violences urbaines en Amérique et droit du peuple de s’armer | Contrepoints
  • Une seule solution : s'armer de patience... peuple-libre.fr, Romans/ Bourg-de-Péage - Soins dentaires : il faut s'armer de patience
  • Le maire communiste Laurent Russier fait face au socialiste Mathieu Hanotin, qui veut armer la police municipale et diminuer la part de logements sociaux. L'Humanité, Saint-Denis. Une seule ville et deux projets opposés | L'Humanité
  • Ford a présenté hier la 14ème génération de Ford F-series et plus précisément le F-150 dont seront dérivés les Super-duty (F-250 et F-350). Cette nouvelle génération est une refonte en profondeur de la 13ème génération et bénéficie d’une électrification afin de mieux s’armer face à une concurrence qui s’annonce plus nombreuse. Autoactu.com, Pourquoi le renouvellement du pick-up F-150 est fondamental pour Ford ? | autoactu.com

Traductions du mot « armer »

Langue Traduction
Anglais arm
Espagnol brazo
Italien braccio
Allemand arm
Chinois
Arabe ذراع
Portugais braço
Russe рука
Japonais
Basque beso
Corse bracciu
Source : Google Translate API

Synonymes de « armer »

Source : synonymes de armer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « armer »

Armer

Retour au sommaire ➦

Partager