La langue française

Domination

Sommaire

Définitions du mot domination

Trésor de la Langue Française informatisé

DOMINATION, subst. fém.

A.− Au sing. Action ou fait de dominer, d'exercer une puissance souveraine ou une influence prépondérante.
1. Domaine pol., idéologique ou relig.Domination atroce, brutale, insupportable, tyrannique. Synon. autorité, dictature, empire, suprématie.Une guerre de despotes pour dépouiller les peuples et les réduire sous notre domination (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 2, 1870, p. 72).L'idée de pouvoir qui, à son tour, ne va pas sans celle d'ascendant, de maîtrise, de domination et, corrélativement, de dépendance et de subordination (Durkheim, Formes élém. vie relig.,1912, p. 522):
1. ... le haut clergé maronite, quoique simple et bon, ne pouvait voir d'un œil bienveillant l'établissement parmi eux d'un corps religieux qui aurait enlevé une partie des populations catholiques à leur domination spirituelle. Les Jésuites n'existent donc plus en Syrie. Lamartine, Voyage en Orient,t. 2, 1835, p. 125.
Domination de + subst. désignant l'agent.Sous la domination de l'oligarchie le peuple était en butte à beaucoup de vexations (Fustel de Coul., Cité antique,1864, p. 428).Dans la nuit du 4 août, l'Assemblée réalisa en principe l'unité juridique de la nation, anéantit, avec le régime féodal, la domination de l'aristocratie dans les campagnes (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 149).
P. méton., rare. Objet, territoire sur lequel s'exerce cette puissance, cette influence. Le 6 mai 1802, Napoléon est élu consul pour dix ans, et bientôt consul à vie. Il se trouve à l'étroit dans la vaste domination que la paix avec l'Angleterre lui avait laissée (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 375).
Spéc., ÉCON. ,,L'effet de domination consiste, (...) en une influence irréversible ou partiellement réversible exercée par une unité sur une autre. Une unité économique exerce cet effet en raison de sa dimension, de son pouvoir de négociation, de la nature de son activité ou de son appartenance à une zone d'activité dominante`` (Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 85).
Au fig. [L'agent désigne un inanimé concr. ou abstr.] La langue française s'est fixée; plus analogue que l'espagnole, elle a étendu et affermi en Europe sa domination (Bonald, Législ. primit.,t. 1, 1802, p. 345):
2. Avant même de traverser l'Adige, on sent que ce pays est dominé par de l'eau. On passe vingt petits ponts sur des canaux, sur des ruisseaux, sur des rivières et on voit luire des marais sous de grands joncs. Après Rovigo, cette domination se fait plus pesante. Nous avons vu en plein champ un chaland qui arborait un mât et des voiles. Giono, Voyage en Italie,1853, p. 185.
SYNT. Domination despotique, farouche, impitoyable, injuste; domination de l'argent, de la classe bourgeoise; besoin, désir, folie, instinct de domination; instrument de domination; être, tomber, vivre sous la domination de; subir la domination de; échapper à la domination de; établir sa domination sur un pays; affermir, appesantir, établir, étendre sa domination sur; exercer la domination sur; se disputer la domination de; renverser la domination de, se soustraire à la domination de; se défendre contre la domination de.
2. Domaine des relations entre pers. ou de la vie personnelle.Domination d'une belle-mère. Synon. ascendant, emprise.Sa femme dont il subissait vivement le charme physique et l'insensible domination (Maupass., Bel-Ami,1885, p. 229):
3. Henriette étudiait donc ses parents et leurs amis, pour bien se définir leur sincérité, ne s'affranchissant pas encore d'un certain respect envers leur autorité. Cependant, elle projetait d'échapper à la domination qui pesait sur elle, parce qu'elle en trouvait indignes ceux qui l'exerçaient. Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 262.
En partic. Domination de soi. Maîtrise, contrôle de ses réactions :
4. ... jamais il [Blaise] ne sourit; ou, s'il le fait, c'est avec une si évidente volonté de domination de soi, de laborieuse construction d'une façade destinée à la préserver que personne ne saurait s'en trouver dupe... Arnoux, Pour solde de tout compte,1958, p. 245.
3. Domaine des rapports d'une pers. avec des animaux ou des choses.Synon. asservissement, domestication, maîtrise.Taquine et emportée avec les autres, elle [ma jument] se pliait à ma domination de son plein gré, à coup sûr (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 266).Obtenir la plus parfaite domination sur son archet (Capet, Techn. sup. archet, 1916, p. 48).Tout part du fait, hélas! acquis pour toute l'architecture moderne, de la domination du fer (Gillet, Art fr.,1938, p. 205).
B.− P. méton., au plur., THÉOL. [Dans la hiérarchie céleste] Premiers anges de la seconde hiérarchie. Il y a trois hiérarchies d'esprits célestes la première comprend les Séraphins, les Chérubins et les Trônes; la deuxième, les Dominations, les Vertus et les Puissances (France, Révolte anges,1914, p. 101).V. chérubin ex. 2.
Prononc. et Orth. : [dɔminasjɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1remoitié xiies. dominaciun (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, CXLIV, 13); 1690 au plur. théol. (Fur.). Empr. au lat. class.dominatio, -onis « domination, souveraineté »; au plur. « les Dominations » (ordre angélique) en lat. chrétien. Fréq. abs. littér. : 1 336. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 978, b) 1 611; xxes. : a) 1 597, b) 2 169.

Wiktionnaire

Nom commun

domination \dɔ.mi.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de dominer par la puissance ou l’autorité. — Note : Il se dit tant au propre qu’au figuré.
    • Azemmour est une ville très ancienne. D'origine berbère ou carthaginoise, elle passa successivement sous la domination romaine, vandale, byzantine et arabe. En 1518, les Portugais s'en emparèrent, […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 145)
    • Dès qu'on le regarde mieux, on retrouve vite chez lui la tare habsbourgeoise qui, comme la lèvre proéminente de la famille se transmet de génération en génération : l'orgueil impérial, la volonté implacable de domination et le fanatisme de l'Allemagne. — (Ernest Denis, La Question d'Autriche ; Les Slovaques, Paris, Delagrave, 1917, in-6, p.60)
    • Encore plus que les armes, la force physique et les lois, l'idéologie assure la domination notamment en s'assurant la complicité forcée des dominés. — (Katherine Roussos, Décoloniser l'imaginaire, L'Harmattan, 2007, p. 74)
  2. (Spécialement) (Sexualité) Jeu où un partenaire domine l'autre.
  3. (Au pluriel) (Religion) Un des ordres de la hiérarchie des anges.
    • Les puissances, les trônes et les dominations.

Nom commun

domination féminin

  1. Domination.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DOMINATION. n. f.
Action de dominer par la puissance, l'autorité. Il se dit tant au propre qu'au figuré. Domination tyrannique, injuste, absolue. Vivre sous la domination française, anglaise. L'esprit de domination. Étendre sa domination. Affermir sa domination. La domination de l'âme sur le corps, sur les sens.

DOMINATIONS, au pluriel, et dans le langage mystique, désigne Un des ordres de la hiérarchie des anges. Les Puissances, les Trônes et les Dominations.

Littré (1872-1877)

DOMINATION (do-mi-na-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Autorité qui, acceptée ou non des subordonnés, s'exerce pleinement. Esprit de domination. Secouer une domination tyrannique. La domination de l'âme sur le corps. La flatterie bénit les dominations injustes et fait des vœux pour la prospérité des méchants, Guez de Balzac, le Prince, V. Il étendit sa domination sur la Syrie, Bossuet, Hist. I, 7. Que sur toute tribu, sur toute nation, L'un d'eux [fils de David] établirait sa domination, Racine, Athal. I, 1. Des hommes impies qui méprisent toute domination, Massillon, Carême, Vérité de la rel. Généralement parlant, de toutes les dominations étrangères, aucune ne fut jamais moins à charge que celle des Romains, à peine leur joug se faisait-il sentir, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. IX, p. 432, dans POUGENS. Voilà ce qui reste d'une vaste domination, un souvenir obscur et vain ! Volney, Ruines, 2. Quelque dure que fût pour moi la domination de ma belle-mère, je n'aurais peut-être jamais eu la force de changer de situation, Staël, Corinne, XIV, 3.
  • 2 Terme de théologie. Les dominations, un des ordres de la hiérarchie céleste, qui est le quatrième en commençant par les séraphins. Parmi tant de trônes, d'ardeurs, de dominations, nul ne se sentit assez de force pour s'offrir en sacrifice, Chateaubriand, Génie, I, V, 4.

HISTORIQUE

XIIe s. Le tuen regne, regne de tuz secles, e la tue dominaciun en tute generaciun e generaciun, Liber psalm. p. 225.

XIVe s. Concupiscence aura dominacion et seigneurie par dessus raison. - La mutation des dominations et majestez du monde, Oresme, Thèse de MEUNIER. Leurs dominations et seigneuries en eussent plus duré et en meilleur estat, Oresme, ib. Prol. Jà jour vous n'en arez la domination, Se par force n'avez conquis la mansion, Guesclin. 5060. Car encor revenrez en dominacion, Et de vos anemis vous prendrez vengison, ib. 8972. Sire, che dist Madoines, bien croire vous doit-on ; Car quant un chetis vient en domination, Plus d'orgeul a en lui qu'en un prinche de non, Baud. de Seb. XIII, 630.

XVIe s. Or estoit la domination de ces trois personnages qu'ilz appelerent le triumvirat, pour beaucoup de causes odieuse et haïe des Romains, Amyot, Anton. 24.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « domination »

Provenç. domination ; espagn. dominacion ; ital. dominazione ; du latin dominationem, de dominari, dominer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin dominationem, accusatif de dominatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin dominationem, accusatif de dominatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « domination »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
domination dɔminasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « domination »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « domination »

  • Le pouvoir s'il est amour de la domination, je le juge ambition stupide. Mais s'il est acte de créateur et exercice de la création alors le pouvoir je le célèbre. De Antoine de Saint-Exupéry / Citadelle
  • La domination, la domination totale et absolue de mon être, c’est là où je trouve ma liberté. De Toni Bentley / Ma reddition
  • Le cheval nous apprend ce qu’est la domination de soi. De Pam Brown
  • Il me semble obsolète désormais de continuer à parler de domination masculine dans la sphère occidentale. De Camille Froidevaux-Metterie / Télérama, 25 février 2015
  • La relation existant entre l'humanité et la nature doit être faite de respect et d'amour, non de domination. De René Dubos / Courtisons la terre
  • Dans tout l'univers de la civilisation industrielle, la domination de l'homme sur l'homme croît en étendue et en efficacité. De Herbert Marcuse / Le Marxisme soviétique
  • La ressemblance n'est pas propice à la domination de l'Un sur l'Autre. Au contraire, elle incite plutôt à la paix des sexes. De Elisabeth Badinter / L’Un est l’autre
  • En réduisant le corps féminin à l’instrument de la domination, on a contraint les femmes à dénier leur propre corporéité. De Camille Froidevaux-Metterie / Télérama, 25 février 2015
  • Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d'abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l'intérêt général. De Karl Marx / L'Idéologie allemande
  • La marque d'une domination est qu'elle déplace les problèmes et parvient à empêcher qu'on pose ceux qu'elle est incapable de résoudre. De Jean-Marie Domenach / L'Expansion
  • Dans sa grande ambition, à cause de son goût du pouvoir et de la domination, l'homme ne cesse de lutter pour regagner ce que l'homme ne cesse de lui ôter. De Jacques Ferron / Les Roses sauvages
  • Le sexe, c'est toujours une relation de pouvoir, qu'on le veuille ou non. Il faut une lutte, une domination de l'un sur l'autre ! Sinon, ça ne marche pas. De Monique Larue / Copies conformes
  • Le langage est foncièrement lié au désir de domination sociale. Il cherche l'ascendant. Sa fonction est le dialogue et le dialogue, quoi qu'on en dise de nos jours, c'est la guerre. De Pascal Quignard / Entretien avec Catherine Argand - Février 1998
  • Les deux piliers de la domination masculine résident dans le contrôle social de la fécondité des femmes et dans la division du travail entre les deux sexes. De Françoise Héritier / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • C'est une maxime bien essentielle dans le gouvernement, de prévenir que les peuples ne tombent dans une sorte d'indifférence qui leur fasse penser qu'il est égal de vivre sous une domination ou sous une autre. De Louis XVI / Réflexions
  • Les origines – et donc, les causes profondes – de la domination masculine sont une question fascinante, et d’autant plus difficile que nous ne possédons hélas aucun moyen direct de connaître le lointain passé des rapports entre les sexes. L’archéologie, au-delà de quelques milliers d’années, n’est plus d’aucun secours : les rapports sociaux, d’une manière générale, ne laissent que bien peu de traces matérielles et celles-ci sont d’autant plus maigres que la période considérée est reculée. C’est donc avant tout par d’autres approches que l’on a tenté de mener les investigations. Afis Science - Association française pour l’information scientifique, À la recherche des origines de la domination masculine
  • L’indépendance le 30 juin 1960 du Congo est le fruit d’un grand mouvement panafricain composé de grands idéologues et militants tels que Kwame Nkrumah, Franz Fanon et Patrice Lumumba. Pour ces grands hommes, le colonialisme était un système de domination qui devait prendre fin et la Belgique a semé de nombreux obstacles pour entraver la réelle indépendance du Congo. Club de Mediapart, Belgique et Congo: de la domination coloniale à une domination par des échanges inégaux | Le Club de Mediapart
  • Ses pratiques sont le reflet de systèmes d’inégalités et de dominations sociales et ethno-raciales qui ne sont pas propres à la police. Mais cela ne signifie pas qu’il est impossible d’agir sur l’institution policière. Pour qu’elle puisse rompre avec des comportements hérités d’un passé ancien, une reconnaissance du caractère collectif, et non individuel, de certaines pratiques racialisées et illégales est nécessaire. Les autorités policières ont tendance à considérer que les personnes qui militent contre de telles pratiques portent une parole de défiance systématique et montent en épingle les actes de quelques « brebis galeuses ». Ce qui revient à refuser de réfléchir aux mécanismes institutionnalisés, qui ont pourtant été mis au jour au Royaume-Uni dès les années 1980. Le Défenseur des droits a d’ailleurs repris à son compte la notion de « discrimination systémique » pour qualifier les pratiques policières de contrôle et d’éviction de jeunes qualifiés d’« indésirables ». Le déni du caractère institutionnel de certaines discriminations empêche que la police, dans ses programmes de formation ou de contrôle de ses pratiques internes, tienne compte de ce qu’ont montré les sciences sociales, les ONG et le Défenseur des droits. L’institution policière française est, plus que dans d’autres pays, imperméable au regard citoyen, médiatique, et plus encore à celui des sciences sociales. Politis.fr, « Les pratiques policières sont le reflet de systèmes de domination » par Nadia Sweeny | Politis

Images d'illustration du mot « domination »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « domination »

Langue Traduction
Anglais domination
Espagnol dominación
Italien dominio
Allemand herrschaft
Chinois 统治
Arabe هيمنة
Portugais dominação
Russe доминирование
Japonais 支配
Basque dominazioaren
Corse a duminazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « domination »

Source : synonymes de domination sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « domination »

Partager