La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « toute-puissance »

Toute-puissance

Définitions de « toute-puissance »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOUTE-PUISSANCE, subst. fém.

A. − THÉOL. Attribut divin consistant en un pouvoir absolu sur toutes choses. Synon. omnipotence.La nature se trouble-t-elle ou est-elle aveugle? Une matière rebelle ou indomptable résiste-t-elle à la toute-puissance divine? Telles sont les objections que fait naître l'étude des espèces (Nouv. dict. d'hist. nat., t. 10, 1817, p. 460, s.v. espèce). D'autres attributs divins apparaissent, incidemment énoncés ou supposés. Tels, l'éternité et l'immutabilité, la toute-puissance, notre absolue dépendance à l'égard de Dieu (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1062).
B. − P. ext.
1. Puissance, autorité absolue qu'exerce une personne, un groupe sur une collectivité. Synon. despotisme.La théorie de la séparation des pouvoirs, que formulera Montesquieu, est ainsi préfigurée dans les résultats qu'a obtenus le Parlement par sa lutte contre la toute-puissance royale (Vedel, Dr. constit., 1949, p. 35).La toute-puissance de la presse inquiète, depuis longtemps, ceux qui redoutent l'omnipotence de ce quatrième pouvoir (Coston, A.B.C. journ., 1952, p. 75).
2. Pouvoir considérable, influence très forte d'une personne; p. méton., personne très influente. Saccard avait remarqué que la jolie MmeMichelin, qui se glissait si humblement par les portes entrebâillées, était une toute-puissance (Zola, Curée, 1872, p. 394).
3. Caractère de ce qui a un pouvoir illimité, une efficacité absolue, de ce qui produit des effets considérables. Si Lambert pressentait d'ailleurs par la toute-puissance de sa pensée l'importance des faits, il était loin de deviner d'abord leur entière portée (Balzac, L. Lambert, 1832, p. 78).Le pessimisme, y a-t-on réfléchi, laisse éclater une immense et invincible confiance dans la toute-puissance de la volonté puisqu'elle semble et nécessaire et suffisante pour produire la douleur de l'existence comme aussi pour créer le bienheureux anéantissement qui ne serait pas sans elle (Blondel, Action, 1893, p. 36).
Prononc. et Orth.: [tutpɥisɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1694 (1718: toute puissance). Plur. des toutes-puissances. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. Mots comp., p. 317: toute puissance plur. des toutes puissances. Étymol. et Hist. 1. 1377 en parlant de Dieu (Nicole Oresme, Ciel et Monde, éd. A. D. Menut et A. J. Denomy, 66 c, 8-9: Dieu createur qui a en Soy eternité et [...] toute-puissance); 2. a) 1447 en parlant d'une puissance humaine (Jean Wauquelin, Girart de Roussillon, éd. L. de Montille, p. 88); 1652 (Corneille, Pertharite, I, 4); b) ca 1590 la toute-puissance de nostre volonté (Montaigne, Essais, I, 21, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 102); 3. 1868 « personne jouissant d'un pouvoir, d'une influence importants » votre toute-puissance (Hugo, Corresp., p. 131). Comp. de tout1* et de puissance* d'apr. le b. lat. omnipotentia, souvent utilisé dans la lang. chrét. en parlant de Dieu (Blaise Lat. chrét.). Fréq. abs. littér.: 303. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 313, b) 452; xxes.: a) 551, b) 446.

Wiktionnaire

Nom commun - français

toute-puissance \tut.pɥi.sɑ̃s\ féminin singulier (pluriel à préciser)

  1. Puissance absolue et illimitée.
    • Il sait, fit-elle d’une voix ferme, qu’il ne peut atteindre au bonheur de l’amour que lorsque je lui aurai donné la toute-puissance de la royauté ; à ce moment-là seulement, Concino me tuera. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • M. de Chemillé, vieux libertin, vous dirait que, dans le cas qui nous a retenus, il n'y a aucune intervention surhumaine, mais la manifestation de la toute-puissance de l'Amour, qui règne sur l'univers immense. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 163)
    • Ce moment particulier de toute-puissance des médias s’est refermé. Aujourd’hui, le prétendu premier pouvoir est mal en point. — (Bernard Poulet, La fin des journaux et l’avenir de l’information, Gallimard, 2009, page 96)
    • Le mythe de la toute-puissance paternelle joue un rôle fondamental dans la constitution de l'identité masculine. — (Antoine Bello, Scherbius (et moi), Gallimard, 2018, page 35)
    • Ikarus l’admet : provoquer la mort lui donne un sentiment de toute-puissance. — (Antoine Flandrin, Surfe-qui-peut sur les rames du métro parisien, Le Monde. Mis en ligne le 11 octobre 2019)
  2. Celui qui a une puissance absolue et illimitée.
    • Saccard avait remarqué que la jolie madame Michelin, qui se glissait si humblement par les portes entrebâillées, était une toute-puissance. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TOUTE-PUISSANCE (tou-te-pui-san-s') s. f.
  • 1Pouvoir de la Divinité, lequel est sans bornes. Dès le temps nouveau-né, quand la toute-puissance D'un mot forma le ciel, l'air, la terre et les flots, Boileau, Sat. XI.
  • 2 Par exagération, il se dit d'une puissance humaine. Ce n'est plus la valeur, ce n'est plus la naissance Qui donne quelque droit à la toute-puissance, Corneille, Perthar. I, 4. Et peut-on se venger de la toute-puissance ? Oui, quand on ne craint rien, Voltaire, Triumv. IV, 1.

    Par plaisanterie. Du côté de la barbe est la toute-puissance, Molière, Éc. des fem. III, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. La toute-puissance divine, Montaigne, I, 124.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « toute-puissance »

(Date à préciser) → voir toute et puissance
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « toute-puissance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
toute-puissance tutœpµisɑ̃s

Citations contenant le mot « toute-puissance »

  • Les miracles n'ont pour l'objet que de témoigner de la toute-puissance de Dieu. De Eduardo Mendoza / L'île enchantée
  • Votre sexe n'est là que pour la dépendance : Du côté de la barbe est la toute-puissance. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, L'École des femmes, III, 2, Arnolphe
  • Ce n'est pas la toute-puissance de Dieu qui nous menace... mais sa douceur. De André Frossard / Il y a un autre monde
  • Dieu est innocent de la toute-puissance dont on a voulu l’accabler. De Albert Jacquard / Conférence - 10 Avril 2001

Images d'illustration du mot « toute-puissance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « toute-puissance »

Langue Traduction
Anglais omnipotence
Espagnol omnipotencia
Italien onnipotenza
Allemand allmacht
Chinois 万能
Arabe كلية الوجود
Portugais onipotência
Russe всемогущество
Japonais 全能
Basque ahalguzti
Corse omnipotenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « toute-puissance »

Source : synonymes de toute-puissance sur lebonsynonyme.fr

Toute-puissance

Retour au sommaire ➦

Partager