Déroute : définition de déroute


Déroute : définition du Wiktionnaire

Nom commun

déroute \de.ʁut\ féminin

  1. (Militaire) Fuite de troupes qui ont été défaites ou qui ont pris l’épouvante d’elles-mêmes.
    • Je suis épris de passion pour les malheurs de la déroute de Moscou — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • La retraite avait continué en Pologne. Une retraite rapide et encore impressionnante, mais ce n'était pas une déroute. — (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 17)
  2. (Figuré) Perte de contrôle ou instabilité menant à un état difficile à gérer et augurant l’imminence d’une rupture dans le cours des événements (échec, ruine, revirement, faillite, nouvel ordre des choses, etc.).
    • Ce ne fut pas tout, cette déroute financière influa sur les immeubles de Paris de la façon la plus fâcheuse, et tous ceux qui se trouvèrent à ce moment en vente furent adjugés en baisse. — (Honoré de Balzac, Les petits bourgeois, 1855 (posthume))
    • « Ne restons pas ici, me dit-il au bout d’un instant, cela sent la déroute. Ce n’est pas qu’on s’y ennuie, mais on y contracte des envies de se laisser aller. » — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 134)
    • Dans l’état de faiblesse, de défaillance où vous êtes, il suffirait, pour vous mettre en déroute de si peu de chose, d’une figure déplaisante, d’un mot malheureux, d’un milieu antipathique, d’un rien….. est-ce vrai ? — (Joris-Karl Huysmans, En route, 1895)
    • Il a suffi de la présence aux adjudications de quelques amateurs étrangers à la région pour mettre en déroute les calculs de la prudence locale et dégager la valeur réelle des lots mis en vente. — (G. Géneau, Les ventes de coupes de bois in « Revue des eaux et forêts », 1937)
    • Malgré cette multitude de langues et de patois nés de la déroute de Babel, nous trouvions toujours moyen de nous comprendre, d’autant plus que mon frère m’enseignait le latin, ce qui me permettait d’échanger avec les plus savants de ces jacquets. — (Carole Martinez, Du domaine des Murmures, 2011)

Forme de verbe

déroute \de.ʁut\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de dérouter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de dérouter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de dérouter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de dérouter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de dérouter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déroute : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉROUTE. n. f.
Fuite de troupes qui ont été défaites ou qui ont pris l'épouvante d'elles-mêmes. Déroute complète. Dans la déroute, il se fit un grand carnage. Mettre une armée, mettre l'ennemi en déroute. Il se dit figurément de la Ruine des affaires de quelqu'un. Ses affaires sont en déroute. Cet accident a mis la déroute dans ses affaires. Fig. et fam., Mettre quelqu'un en déroute dans une dispute, Le déconcerter, le mettre hors d'état de répondre.

Déroute : définition du Littré (1872-1877)

DÉROUTE (dé-rou-t') s. f.
  • 1Fuite de troupes rompues et en désordre. Et contre son beau-père ayant besoin d'asiles, Sa déroute orgueilleuse en cherche aux mêmes lieux Où contre les titans en trouvèrent les dieux, Corneille, Pomp. I, 1. Je me vis en déroute avec toutes mes forces, Corneille, Attila, I, 1. À Paris on dit et on croit savoir que c'est une vraie déroute ; toute l'infanterie a été défaite, et la cavalerie en fuite et en désordre, Sévigné, 205. Les Assyriens furent mis en déroute, Bossuet, Hist. III, 4. Restait cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne, dont les gros bataillons serrés demeuraient inébranlables au milieu de tout le reste en déroute et lançaient des feux de toute part, Bossuet, Louis de Bourbon. Mais sans doute l'empereur croit, en datant cinq jours de cette ville, donner à une déroute l'apparence d'une lente et glorieuse retraite, Ségur, Hist. de Nap. X, 2.
  • 2Déroute se dit aussi de la déconfiture ou déconvenue qu'éprouve une personne ou un parti. Pour les mettre en déroute eux et tous leurs complices, Je n'ai qu'à déployer l'appareil des supplices, Corneille, Pomp. IV, 5. Le cavalier en désordre sortit en déroute, croyant être ensorcelé [il s'agit d'aiguillettes nouées], Sévigné, 37.

    Mettre quelqu'un en déroute, le battre dans une discussion, le mettre hors d'état de répondre.

    Familièrement. Être, se mettre en déroute, se déranger. Il ne travaille plus depuis huit jours, il s'est mis en déroute, en pleine déroute ; le voilà encore en déroute.

  • 3 Fig. Renversement total des affaires de quelqu'un. Elle en use comme on en use dans la déroute des familles, Massillon, Car. Jeûne. C'est ainsi que souvent par une forcenée Une triste famille à l'hôpital traînée Voit ses biens en décret sur tous les murs écrits De sa déroute illustre effrayer tout Paris, Boileau, Sat. X. J'ai parlé de la déroute de la Touanne et de Sauvion, Saint-Simon, 99, 53.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déroute : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉROUTE, s. f. (Art. Milit.) se dit de la défaite & de la fuite d’une armée. Les officiers tâchent de rallier les soldats dans une déroute. Voyez Ralliement & Défaite.

Les armées sont souvent battues sans être mises en déroute. Lorsqu’une armée conserve en se retirant son ordre de bataille, que les bataillons & les escadrons marchent en bon ordre, l’abandon que l’armée fait alors du champ de bataille s’appelle retraite. Voyez Retraite. Mais elle est en déroute lorsque les troupes ne sont plus ensemble, & que chacun s’en va sans ordre & sans arrangement. (Q)

Déroute, en terme de Commerce, signifie le desordre qui se met dans les affaires d’un marchand, négociant, ou banquier. Dictionn. de commerce & de Trév. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Déroute : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « déroute » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « déroute »

Étymologie de déroute - Littré

Ancien participe derout ou deront, qui signifie rompu, dispersé, du latin diruptus, de de ou di, et ruptus, rompu (voy. ROUTE et ROMPRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déroute - Wiktionnaire

Déverbal de dérouter[1] dérivé de route (« déroute ») en ancien français : Les Francs, joints avec les Allemans, mirent en route et blessèrent Constantin, lequel sauvé à Langres — (Cl. Fauchet, Antiq. gaul.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déroute »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déroute derut play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « déroute »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déroute »

  • Une ample victoire pour Anne Hidalgo, une gigantesque déroute pour Agnès Buzyn, et, pour Rachida Dati, un échec relatif qui laisse bien des espoirs. A l’issue d’une incroyable succession de rebondissements, la folle élection municipale parisienne a abouti au résultat inverse de celui prédit par beaucoup lorsque la précampagne a débuté. Le Monde.fr, Municipales 2020 : à Paris, la victoire d’Anne Hidalgo, la déroute d’Agnès Buzyn
  • Chaque poète se taille un langage dans le langage comme s'il découpait un étendard dans le parquet de l'univers, un tapis volant, un autre monde, un Mexique, un lexique. Mais c'est l'ensemble du langage ainsi, qu'il pervertit, déroute, exalte et restitue. De Jacques Audiberti / La Jeune poésie et ses harmoniques
  • Tout comme certaines sciences occultes, les statistiques possèdent leur propre jargon, volontairement mis au point pour dérouter les non-initiés. De G. O. Ashley
  • La déprime, pour un homme, c'est quand il ne peut pas la seconde fois pour la première fois. La déroute, c'est quand il ne peut pas la première fois pour la seconde fois. De Jacques Séguéla / Fils de pub
  • Il n’y a rien de plus agréable que de dérouter les gens. De Tristan Tzara / Merz - Janvier 1924
  • La vérité déroute à cause de ses nuances, quand le silence passe pour de l'érudition. De Pierre Billon / Le livre de Seul
  • Vivre me déroute plus que de mourir. De Jean Cocteau / La difficulté d'être

Images d'illustration du mot « déroute »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déroute »

Langue Traduction
Corse rout
Basque rout
Japonais 敗走
Russe раут
Portugais derrota
Arabe هزيمة
Chinois 溃败
Allemand rout
Italien rotta
Espagnol derrota
Anglais rout
Source : Google Translate API

Synonymes de « déroute »

Source : synonymes de déroute sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déroute »


Mots similaires