La langue française

Décorer

Sommaire

  • Définitions du mot décorer
  • Étymologie de « décorer »
  • Phonétique de « décorer »
  • Évolution historique de l’usage du mot « décorer »
  • Citations contenant le mot « décorer »
  • Traductions du mot « décorer »
  • Synonymes de « décorer »
  • Antonymes de « décorer »

Définitions du mot décorer

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCORER, verbe trans.

A.− [P. réf. à décor A et décoration A]
1. [Gén. avec une idée d'intention marquée, de recherche] Orner, parer, agrémenter de décors ou de décorations un édifice, un appartement, une pièce d'ameublement, etc.
a) [Le suj. désigne une pers.] Garnir d'accessoires destinés à embellir ou à être un élément d'embellissement. Décorer un appartement, un édifice. Décorer les couvertures de leurs dictionnaires de dessins ingénieux à l'encre (Champfl., Souffr. profess. Delteil,1853, p. 101).Décorer les façades de pilastres, d'ornements de toute provenance (Viollet-le-Duc, Archit.,1872, p. 319).
Spéc., ART CULIN. Une nouvelle manière de décorer la table avec des guirlandes de fruits (Proust, Guermantes 2,1921, p. 457):
1. Les tables de 24 à 40 couverts n'étaient point rares. On les décorait suivant un rite immuable. Je copie... « Pour le milieu, un surtout, garni (...). Pour les quatre coins, quatre buissons, montés à fond crud... etc. » Je ne soulignerai pas l'abondance « de cette garniture et de ces enjolivements » du dessert, ni la richesse de tant de pièces de métal ciselé et de porcelaines fines... Pesquidoux, Le Livre de raison,1925, p. 115.
b) [Le suj. désigne des obj. qui servent à la décoration] Servir d'ornement à, être l'ornement de. (Quasi-) synon. agrémenter, enjoliver, enrichir.Les portraits qui décoraient les murs du salon (Sandeau, Sacs,1851, p. 37).Les figures mythologiques, les animaux chimériques qui décorent les montants des meubles sous la Renaissance et l'Empire (Viaux, Meuble,1962, p. 11).
Emploi pronom. passif. Les murs se décoraient d'un lambris en bois des îles, espèce de luxe alors dans sa nouveauté (Sainte-Beuve, Portraits littér.,t. 2, 1844-64, p. 283).
Rem. On rencontre dans la docum. a) l'emploi adj. du part. prés. décorant, ante, au sens de « qui décore, sert à orner, embellir ». La 3esérie de matières décorantes [céramiques] comprend les métaux (A. Brongniart, Traité des arts céramiques, 1844, p. 504); b) l'adj. décoratoire. Qui se rapporte à la décoration ou qui a une valeur de décoration (v. ce mot A). L'artiste [Hubert Robert] (...) le crayonneur agréable, l'aquarelliste à l'aquarelle à la fois délicate et décoratoire (E. de Goncourt, La Maison d'un artiste, 1881, p. 142). La cervelle d'un artiste occidental, dans l'ornementation d'une assiette ou de n'importe quoi, ne conçoit et ne crée qu'un décor placé au milieu de la chose, un décor unique ou un décor composé de deux, trois, quatre, cinq détails décoratoires (Goncourt, Journal, 1884, p. 334).
2. P. anal. [Gén. sans idée d'intention, de recherche] Parer, rendre plus beau, plus éclatant par des moyens concrets, à effet décoratif. L'espèce d'amphibie auquel appartenait cette tête conique à gros yeux, que décoraient des moustaches à longs poils soyeux (Verne, Île myst.,1874, p. 149).Quelques nuages décorent le ciel de leurs fresques légères et charmantes (Mirbeau, Journal femme,1900, p. 70).
Emploi pronom. passif, poét. Ce chêne ne se décore plus de son propre feuillage (Chateaubriand, Œuvres complètes,t. 16, René, Paris, Ladvocat, 1826 [1805], p. 155).
3. P. métaph. Rehausser quelqu'un ou quelque chose par des qualités d'ordre moral. Ta jeune sœur que la pudeur décore (Sainte-Beuve, Poésies,1829, p. 117).L'enfant que sa grâce innocente décore (Samain, Chariot,1900, p. 57):
2. Il y a un mois, je ne savais pas au juste à qui je voulais plaire, mais je savais que cette personne viendrait. C'est pour honorer sa venue que je décorais de gloire toute ma vie, que je faisais de ma vie un beau palais qu'elle viendrait habiter. Larbaud, Fermina Marquez,1911, p. 140.
B.− [P. réf. à décor A 2 p. anal. rem. et décoration B]
1. Remettre une décoration à quelqu'un en marque d'honneur. Décorer un héros, un soldat; décorer qqn de la Légion d'honneur ou absol. décorer. Ceux qui tenaient encore les yeux ouverts faisaient le rêve (...) qu'ils étaient des braves et qu'on les décorait (Zola, Fortune Rougon,1871, p. 247).
P. ext. Honorer quelqu'un d'un titre, d'une dignité. Décorer du titre de comte. On vous décorera de tous les ordres imaginables, on vous sanglera de tous les cordons fameux (Bloy, Journal,1907, p. 353).
2. P. métaph., péj. Décerner abusivement à quelqu'un ou à quelque chose une distinction imméritée. Les petites règles tatillonnes de politique prudente, que le monde décore du nom de morale (Rolland, J.-Chr.,Adolesc., 1905, p. 267).
Emploi pronom. Se décorer du titre de savant. Des gens froids, privés d'imagination, dont l'impuissance se décore du vain nom de raisonnables (Stendhal, Hist. de la peinture en Italie,t. 2, 1817, p. 57):
3. Je ne citerais même pas comme appartenant probablement au genre romantique les ouvrages que je viens de vous rappeler, si la plupart de ceux qui les ont faits ne se décoraient dans le monde du beau nom d'écrivains romantiques avec une assurance qui doit vous désespérer. Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 2, 1825, p. 73.
Prononc. et Orth. : [dekɔ ʀe], (je) décore [dekɔ:ʀ]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1350 « honorer » (G. Le Muisit, Poésies, I, 214 ds T.-L.) − xvies., Paré ds Littré; b) 1795 « remettre à quelqu'un une décoration » (S. de Genlis, Les Chevaliers du cygne, t. 3, p. 351); d'où 1812 décoré adj. « qui porte une décoration » (Jouy, Hermite, t. 2, p. 261); 1832 subst. (Musset, Chronique de la quinzaine ds Revue des Deux-Mondes, 14 déc., p. 736); 2. 1370 décorer « pourvoir d'accessoires destinés à embellir » (N. Oresme, Ethiques, 24 ds Gdf. Compl.); 1563 « embellir quelque chose (en parlant d'objets) » (B. Palissy, Recepte veritable, p. 98); 1767 « couvrir d'une apparence trompeuse » (Voltaire, Triumv., III, 1 ds Littré). Empr. au lat. class. decorare, au propre « orner, parer », au fig. « honorer ». Fréq. abs. littér. : 580. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 065, b) 912; xxes. : a) 918, b) 514. Bbg. Duch. Beauté. 1960, pp. 90-93.

Wiktionnaire

Verbe

décorer \de.kɔ.ʁe\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Orner ou parer, en parlant d’ornements d’architecture, de peinture, de sculpture, etc.
    • A l'instar de sa localisation, une vieille bâtisse fougeraise, la Tivabro est décorée à la mode Bretagne d'antan, avec goût et sans folklore tartignole. — (Jean-Paul Labourdette, Le Petit Futé Bretagne, p. 399, 2009)
    • Le sanctuaire, dont les piliers sont décorés des statues des Apôtres, était entièrement peint. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • — Non, dit Gabel. Vous avez oublié la perte de mon pucelage à quinze ans et demi avec ma prof de musique et la tache de vin qui me décore la fesse gauche ! — (Jean-François Coatmeur, Narcose, Albin Michel, 1987)
    • Je suis venue dans votre belle maison pour profiter de vous, des petits tout excités qui gambadent et virevoltent comme des tourbillons de vie autour du lourd sapin que vous avez décoré de guirlandes, de boules de chocolat faites maison, de bonshommes en pain d'épice, illuminé de vraies bougies. — (Dominique Lecomte, La Maison du mort, Librairie Arthème Fayard, 2010, prologue)
    • (Figuré) La grâce décore son visage et ses discours.
  2. Revêtir d’un titre, d’une dignité.
    • Décorer quelqu’un de la médaille militaire. Se décorer d’un titre qu’on n’a pas mérité.
    • Un lourd chariot, traîné par des bœufs, recevait ces présents sur son passage, et nous, enfants de ces contrées, nous formions le cortège avec nos arcs et nos flèches, nous décorant du titre de chevaliers. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
  3. (Absolument) Décorer de la Légion d’honneur.
    • Mme Pasteur pouvait bientôt écrire : « Grandeau vient d'annoncer au laboratoire que Roux et Chamberland sont décorés et que Pasteur est grand-cordon . On s'est embrassé cordialement au milieu des cochons d'Inde et des lapins. » — (Victor Fraitot, Une page d'histoire du XIXe siècle - Pasteur (l’œuvre, l'homme, le savant), Paris : librairie Vuibert, 1905, p.47)
  4. (Figuré) Embellir une chose par des expressions excessives.
    • Les Belges obtinrent la réforme de la constitution par une dé­monstration que l'on a décorée, peut-être un peu ambitieusement, du nom de grève générale. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.213)
    • Ils décorent du nom de sagesse leur insensibilité.
    • Ils décorent du nom de château une misérable bicoque.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCORER. v. tr.
Orner, parer. Il se dit surtout à propos d'Ornements d'architecture, de peinture, de sculpture. Décorer un théâtre, un temple, un édifice public, etc. La salle était magnifiquement décorée. Les œuvres d'art qui décorent un palais. Le jardin est décoré de statues. Un salon décoré avec élégance. Fig., La grâce décore son visage et ses discours. Il signifie aussi Revêtir d'un titre, d'une dignité. Décorer quelqu'un de la médaille militaire. Se décorer d'un titre qu'on n'a pas mérité. Absolument, en parlant de la Légion d'honneur, On va le décorer. Il est décoré, il n'est pas décoré. Il signifie figurément Embellir une chose par des expressions excessives. Ils décorent du nom de sagesse leur insensibilité. Ils décorent du nom de château une misérable bicoque.

Littré (1872-1877)

DÉCORER (dé-ko-ré) v. a.
  • 1Orner, parer. Décorer un édifice, un théâtre.

    Fig. Cette multitude d'étoiles qui décorent le firmament. Les génies qui ont décoré le siècle de Louis XIV. Le cygne décore, embellit tous les lieux qu'il fréquente, Buffon, Cygne. Les dons les plus heureux décorent ce guerrier, Lemercier, Bruneh. II, 2. La grâce décorait son front et ses discours, Chénier, la Jeune captive. Si je ne voyais pas ton céleste regard, je perdrais ici jusqu'au souvenir des œuvres de la divinité qui décorent le monde, Staël, Corinne, XIII, 1. De tant de monuments des arts et de l'industrie qui décoraient ces cités et qui passaient pour les merveilles du monde, il ne reste plus qu'une tradition confuse et quelques débris épars dont l'origine est le plus souvent incertaine, mais dont la grandeur atteste la puissance des peuples qui ont élevé ces monuments, Laplace, Expos. V, 1.

  • 2Cacher sous des dehors trompeurs. Ils ont décoré du nom de sagesse leur insensibilité. Et les flatteurs tremblants, sur un tas de victimes, Déjà du nom d'Auguste ont décoré tes crimes, Voltaire, Triumv. III, 1.
  • 3Donner l'honneur de. Il ne se trouva que le Languedoc à lui donner [à Villars], pour le décorer au moins de finir cette petite guerre [des Cévennes], Saint-Simon, 130, 190.
  • 4Donner une décoration, l'insigne d'un ordre de chevalerie. Décorer quelqu'un de l'ordre du St-Esprit.

    Absolument. Donner la Légion d'honneur. Il fut décoré sur le champ de bataille.

  • 5Se décorer, v. réfl. Devenir orné. Quelle est cette vierge sacrée Qui sort sur un char lumineux ? Des éclairs de son front l'univers se décore, Et la nuit se revêt des couleurs de l'aurore, Gilbert, Ode à la reine. Nommé membre de ce comité [pour le perfectionnement de la mouture] qui voulait se décorer d'un nom si célèbre, Condorcet, Duhamel. De nouveaux noms la France se décore ; à l'aigle éteint nous redevons des pleurs, Béranger, Malade.

    Prendre pour soi un honneur. Il se décora d'un titre qu'il n'avait pas mérité.

HISTORIQUE

XIVe s. Parce que sa felicité est de tielx biens de fortune decorée, parée et aornée, Oresme, Eth. 24. Je regarde, o dame honorée, Que Dieu vous a tant decorée Qu'il a mis pour tous les humains Ce qu'il leur fault entre les mains, l'Alchim. à nat. 58.

XVIe s. Encores moins veux je que l'on me donne Le mol rameau en Cypre decoré [honoré], Du Bellay, J. II, 8, recto. Le ciel en rid, et le soleil encore De nouveaux rays ses blons cheveux decore, Du Bellay, J. III, 3, verso. Villon, Cretin ont Paris decoré [illustré], Marot, III, 160. Fais donc, seigneur, que son nom decoré [illustré] En soit chanté par tous les coings du monde, Amyot, Flamin. 25. Antonius Musa fut decoré et honoré d'une statue d'or par Auguste, Paré, Préf. Et quant aux jeunes hommes qui y estoient entrez pour leur plaisir, et honneur acquerir, les decora selon leur qualité, Du Bellay, M. 552. Cestuy-là [le soleil] de ses yeux Enlustre, enflamme, enlumine les cieux, Et cestuy-ci nostre France decore, Ronsard, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décorer »

Du latin decorare, de decor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. decorare, de decus, ornement, même radical que decere (voy. DÉCENT) ; provenç. et espagn. decorar ; ital. decorare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « décorer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décorer dekɔre

Évolution historique de l’usage du mot « décorer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décorer »

  • Les femmes ne prennent pas d’amants pour courir les garçonnières mais pour décorer leurs salons. De Michel Audiard / Les Lions sont lâchés
  • La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements. C’est un instrument de guerre offensive contre l’ennemi. De Pablo Picasso
  • La députée socialiste aimerait décorer officiellement les trains de la SNCB afin de soutenir des grandes causes, telles que le racisme ou les violences envers les femmes. Elle annonce qu’elle va envoyer une demande en ce sens au ministre de la Mobilité François Bellot. sudinfo.be, La députée Latifah Gahouchi veut décorer les trains de la SNCB pour soutenir les grandes causes comme le racisme ou les violences envers les femmes

Traductions du mot « décorer »

Langue Traduction
Anglais decorate
Espagnol decorar
Italien decorare
Allemand schmücken
Chinois 装饰
Arabe تزيين
Portugais decorar
Russe украсьте
Japonais 飾る
Basque apaintzen
Corse decorate
Source : Google Translate API

Synonymes de « décorer »

Source : synonymes de décorer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décorer »

Partager