La langue française

Désespérance

Sommaire

  • Définitions du mot désespérance
  • Étymologie de « désespérance »
  • Phonétique de « désespérance »
  • Évolution historique de l’usage du mot « désespérance »
  • Citations contenant le mot « désespérance »
  • Images d'illustration du mot « désespérance »
  • Traductions du mot « désespérance »
  • Synonymes de « désespérance »
  • Antonymes de « désespérance »

Définitions du mot « désespérance »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSESPÉRANCE, subst. fém.

État d'une âme qui tombe dans un découragement profond, un accablement propre à celui qui a perdu toute espérance. Une désespérance absolue, sans bornes; une mortelle, une noire désespérance; mourir dans la désespérance. Ce nihilisme, si élégant qu'il soit, ne saurait être qu'un abîme de mélancolie noire et de désespérance (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 207):
Il lui semblait, chaque nuit, qu'il descendait indéfiniment dans des abîmes sans lumière, au delà de toute profondeur connue, sans espérance de pouvoir remonter. Et, même après le réveil, persistait une tristesse, une désespérance voisine de l'anéantissement. Baudelaire, Les Paradis artificiels,Un Mangeur d'opium, 1860, p. 426.
Rem. 1. À noter la constr. rare tomber à la désespérance. Il [Pierre] se chagrinait et tombait à la désespérance (Zola, Rome, 1896, p. 143). 2. À la différence de son (quasi-)synon. désespoir, ce terme, peu usité au xxes., semble qualifier un mal plus profond, un pessimisme plus général.
Prononc. et Orth. : [dezεspeʀ ɑ ̃:s]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. Ca 1160 (B. de Sainte-Maure, Troie, 19440 ds T.-L.), ,,vieux`` ds Oudin Fr.-Esp. et Trév. Suppl. 1752; repris en 1801 (S. Mercier, Néol., t. 1). Dér. de espérance*; préf. dé(s)-*. Fréq. abs. littér. : 119. Bbg. Lew. 1960, p. 126, 128.

Wiktionnaire

Nom commun

désespérance \de.zɛs.pe.ʁɑ̃s\ féminin

  1. État d’une âme qui a perdu l’espérance.
    • […], tout cela lui semblait prenant, tyrannique, hostile jusqu’à la désespérance presque… — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • La silhouette d’une femme convoitée une heure alternait avec le décor du bar interlope où, un soir de spleen, j’avais grignoté les amandes salées de la désespérance. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 171)
    • Rien entre nous, que des souvenirs assez pitoyables, le tas lugubre des dèches quotidiennes, des privations et des désespérances. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 177)
    • Nos compatriotes souffrent, l’angoisse, la désespérance sociale sont fortes. — (Motion pour le congrès de Reims du Parti Socialiste, Un monde d’avance, la Gauche décomplexée, 2008)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉSESPÉRANCE. n. f.
État d'une âme qui a perdu l'espérance. Dans cet état de désespérance il ne tenait plus à la vie.

Littré (1872-1877)

DÉSESPÉRANCE (dé-zè-spé-ran-s') s. f.
  • État d'une âme qui perd l'espérance. Il ne vous a pas dit que, poëte et prophète, il a traîné dans les forêts de la Floride et sur les montagnes de la Judée autant de désespérances, de tristesses et de passions que vous avez d'espoir, de joie et d'innocence, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ. Sa désespérance de l'humanité, Chateaubriand, ib.

HISTORIQUE

XIIIe s. On le poroit si espoenter de ses peciés [péchés] qu'il en kieroit [choirait, tomberait] en desesperanche, Chron. de Rains, p. 105. Toute nostre gent s'enfuirent si laidement, que il en y ot pluseurs qui de desesperance se noierent en la mer, Joinville, 271.

XIVe s. Il met difference entre ceulx qui meurent pour fortitude et ceulx qui meurent par desesperance, Oresme, Eth. 82.

XVe s. Et crie par desperance, Ferant [frappant] ma poictrine du poing, Orléans, Rondel. 59.

XVIe s. Adonc Cleopatre, craignant sa fureur et sa desesperance, s'enfouit dedans la sepulture qu'elle avoit fait bastir, Amyot, Anton. 99.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désespérance »

Désespérant ; provenç. desperansa ; catal. desesperança ; anc. espagn. desesperanza ; ital. disperanza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

D’espérance précédé du préfixe dé-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désespérance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désespérance desɛsperɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « désespérance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désespérance »

  • Une dernière question, Martine, que je remercie pour ce moment passé ensemble et vos points de vue si franchement exprimés. Alors, désespérance ou prudence ? ladepeche.fr, Entre la prudence et… la désespérance - ladepeche.fr
  • Certes, les citoyens n’avaient pas la tête aux élections, mais le mal est plus profond. La vérité, c’est une crise démocratique profonde, en particulier dans les quartiers populaires. Ces élections municipales étaient le premier scrutin local depuis les élections présidentielle et législatives de 2017. Elles résonnent comme un signal d’alerte et de désespérance d’une partie de la population, notamment des populations en difficulté, qui semble ne plus rien attendre des représentants politiques. Le Monde.fr, Municipales : un scrutin marqué par l’abstention
  • S’il est vrai que la République, pas plus que ses institutions, ne peut se passer de vertu chez ses serviteurs, force est de reconnaître que le Mali, troisième république au compteur depuis 1960, connaît dramatiquement, depuis 2013, une gouvernance chaotique marquée par des prédations d’une ampleur génocidaire. En effet, l’écrasante majorité du peuple malien a la certitude que dès que IBK s’est emparé des rênes de leur pays, la saison désastreuse du délitement de l’État a été ouverte, marquée par une gestion littéralement calamiteuse à laquelle n’échappe aucun segment vital étatique. Cette situation de chaos et de désespérance est arrivée à un point si culminant que ce sont les cadres mêmes au cœur du système pourri qui révèlent désormais des secrets d’Alcove insoupçonnés. Récemment, l’un d’eux à qui nous exprimions notre étonnement quant à sa lassitude, nous répondit sur Telegam par le mot du grand Léon Bloy : “Que diriez-vous de celui qui laisserait empoisonner ses frères de peur de ruiner, en les avertissant, la considération de l’empoisonneur ?”Assurément, aujourd’hui comme hier, si tant est que les Maliens sont des frères et des soeurs, le Mansa IBK ne peut être que l’empoisonneur national. Voilà pourquoi les citoyens changent radicalement d’attitude face au régime dont les ravages dépassent l’entendement, comme s’ils se passaient régulièrement le mot de la bonne et combattante religieuse Sainte Catherine de Sienne : “《Assez de silence! Déliez des milliers de langues! Je vois qu’à force de silence, le monde est pourri…. Les Maliens, eux, réagissent selon l’injonction du curé d’Ars : “Il faut parler, il faut crier”. Deux étapes indispensables pour arriver à sonner le tocsin. , Le Mali entre chaos et désespérance : Quelles missions régaliennes IBK a- t- il réussi en 7 ans? - Bamada.net
  • En dix-neuf ans, il a connu quatre seconds tours. Dont trois perdants. Alors pas question de fanfaronner pour un Fabrice Loher qui jouait gros, dimanche. Il avait prévu un jogging. Sa journée, l’ancien opposant à Norbert Métairie l’a passée à courir les bureaux de vote. Dépité, comme les autres candidats, face aux petits 36,48 % de participation annoncés. « Les gens s’interrogent. Il y a une désespérance profonde ». Le Telegramme, Municipales à Lorient : Fabrice Loher et le soutien d’un certain Jean-Yves Le Drian - Lorient - Le Télégramme
  • Nombre de seconds rôles aux arcs narratifs riches, déjà présents dans les deux premières saisons, tissent une vision panoptique de l’Allemagne, dans laquelle les nazis attendent dans l’ombre de tirer profit de la désespérance humaine. Ces seconds rôles, tout aussi importants que les premiers, assurent la cohérence scénaristique et psychologique de la série. Le destin de Greta Overbeck - l’amie de Charlotte Ritter contrainte de participer au meurtre d’un chef de la police défenseur de la démocratie, meutre commis par des apprentis nazis embauchés par la Reichswehr noir œuvrant secrètement de remilitariser l’Allemagne - est, à ce titre, exemplaire. Dupée et sacrifiée, comme le sera le peuple allemand dans les années 30 et 40, Greta y laissera la vie. Marianne, "Babylon Berlin" : une série aux solutions mortifères
  • Pour Bruno Retailleau, « les deux grands perdants de la soirée sont LREM mais également une défaite pour le Rassemblement national qui perd la moitié de ses effectifs municipaux. Or c'est l'affiche que l'on nous offre au second tour des présidentielles dans deux ans. Cette impasse démocratique montre la désespérance des Français vis à vis de ce gouvernement (..) Le premier enseignement, c'est qu'il faut faire respirer la France. Tout ne peut pas être dirigé de Paris, nous allons proposer une grande loi de décentralisation pour essayer de libérer les énergies au niveau local ».  , Les 4 vérités - Bruno Retailleau - France 2 - 29-06-2020

Images d'illustration du mot « désespérance »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « désespérance »

Langue Traduction
Anglais despair
Espagnol desesperación
Italien disperazione
Allemand verzweiflung
Chinois 绝望
Arabe اليأس
Portugais desespero
Russe отчаяние
Japonais 絶望
Basque etsipen
Corse disperazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « désespérance »

Source : synonymes de désespérance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « désespérance »

Partager