La langue française

Débiner

Définitions du mot « débiner »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBINER1, verbe trans.

A.− Fam. [L'obj. désigne une pers.] Dénigrer quelqu'un ou quelque chose en le discréditant par des propos malveillants ou calomnieux. Les copains existaient pour grignoter votre temps, débiner votre peinture (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 261):
1. Il fait des pièces de vers détachées superbes, mais ne trouve pas de sujet de drame : c'est là ce qui le désole et lui fait prendre le genre humain en haine. Il débine tout le monde. Flaubert, Correspondance,1868, p. 354.
Emploi pronom. réciproque. C'est étonnant comme, entre littérateurs, on peut s'aimer tout en se débinant! (Renard, Journal,1890, p. 69).
P. ext., arg. Débiner le pante. ,,Voler l'homme qu'un autre voleur s'était réservé`` (France 1907).
Rem. Attesté ds Larch. Nouv. Suppl. 1889.
B.− P. ext., pop. [L'obj. désigne une chose] Dévoiler le secret de quelque chose. Débiner le truc :
2. Mais le truc est débiné, ma chère! Un héros maintenant, nous savons ce que c'est! C'est un grotesque en zinc, avec un casque de zinc, un fusil en zinc, une capote et une culotte de zinc, des molletières de zinc, ... Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 959.
Prononc. : [debine], (je) débine [debin]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1790 intrans. « passer aux aveux, cesser de se défendre » (Le Rat du Châtelet, 18 ds Fr. mod. t. 14, p. 52); 1821 trans. « dire du mal de quelqu'un » (Fr. mod. t. 24, p. 308); 1867 débiner le truc « révéler un secret » (Delvau). Étymol. obscure, cf. m. fr. rebineur « qui se rétracte » (1571 La Porte ds Hug.), rangé par FEW t. 1, p. 371a, s.v. *binare, v. biner; cf. aussi bêcher « dire du mal de quelqu'un ».
DÉR. 1.
Débinage, subst. masc.,fam. Action de dénigrer quelqu'un ou quelque chose. Jamais non plus un mot de plainte, jamais un débinage contre ses maîtres (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 172). [debina:ʒ]. 1reattest. 1836 « médisance » (Les Voleurs de Vidocq d'apr. Esn.); de débiner1, suff. -age*. Fréq. abs. littér. : 20.
2.
Débineur, euse, subst. et adj.Qui discrédite quelqu'un ou quelque chose par ses propos malveillants. Je n'ai jamais trouvé la princesse si débineuse des gens avec lesquels elle vit tous les jours (Goncourt, Journal,1893, p. 454).Et j'écoute volontiers, car il y a souvent d'utiles indications à glaner dans les médisances baveuses de ce débineur toujours prêt à manger le morceau (Colette, Cl. s'en va,1903, pp. 281-282). [debinœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1reattest. 1875 (d'apr. Esn. 1966); de débiner1, suff. -eur2*, -euse. Fréq. abs. littér. : 13.
BBG. − Quem. 2es. t. 1 1970. − Quem. Fichier. − Sain. Lang. par. 1920, p. 104 (s.v. débinage).

Wiktionnaire

Verbe

débiner \de.bi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se débiner)

  1. Décrier quelqu’un, le desservir par des paroles malveillantes.
    • Le Géorgien Ordjonikidzé, son camarade des grandes roues du Caucase, […], le débine dans l’intimité, sans oser lui résister en face. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • On sent le bon petit camarade qui vous débinera en sortant. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 261)
    • (Absolument) Je suis installé à côté d’une dame un peu maigre, […]. C’est une actrice demi-célèbre, qui fut jadis maîtresse de plusieurs grands écrivains et qui débine avec frénésie. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 213)
  2. (Pronominal) (Familier) Fuir.
    • Ça ne t’a pas rendu aimable, la prison, et puis, tout de même, faudrait voir à nous raconter comment que tu t’es débiné de la tôle ? — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 690)
  3. (Viticulture) Donner un deuxième binage à une vigne pour en éliminer les mauvaises herbes. — Nota: En donner un troisième se dit: tiercer ou redébiner.
    • Avant de parler de la vendange, je crois devoir indiquer à combien sont évalués les frais de culture par ouvrée (4 ares 28 centiares ). Je suivrai l'ordre que j'ai adopté en décrivant chaque opération: 1° Arracher, aiguiser, mettre en tas les paisseaux: 0f. 50c.; 2° Déchausser les provins, faire d'hiver, provigner: 2f. 50c.; 3° Porter les terres: 1f. 50c.; 4° Tailler la vigne: 1f. 50c.; 5o Premier labour, sombrer ou bécher: 1f. 25c.; 6° Deuxième labour, biner ou refuer: 90c.; 7° Troisième labour, débiner ou tiercer: 80c.; [...] — (Denis Morelot, Statistique de la vigne dans le département de la Cote-d'Or, Chez Victor Lagier, Dijon, 1831, page 205)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBINER. v. tr.
Décrier quelqu'un, le desservir par des paroles malveillantes. Il est bas.

Littré (1872-1877)

DÉBINER (dé-bi-né) v. a.
  • Terme populaire. Mettre en débine ou, en général, dans un désarroi quelconque.

    Dire du mal de quelqu'un.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débiner »

Wallon, dibiner, dépérir, dibène, dépérissement ; rouchi, débiner, s'enfuir, qui vient du rouchi ou wallon biner, fuir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1790) Étymologie obscure. L’ancien français rebinee signifiait « reprise » et rebineur, « [personne] qui se rétracte », rebis « derechef » du latin bini (« deux fois ») → voir biner. Il faut peut-être imaginer une formation populaire (comme pour rambiner) avec substitution de préfixe avec dé- à partir de combiner et le sens de « défaire, démonter, mettre en pièces » → voir débine et combine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débiner debɛ̃e

Évolution historique de l’usage du mot « débiner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débiner »

  • Lâche de façon de vous débiner !  AgoraVox, La France serait-elle prête à affronter la deuxième vague de Covid-19… ou la première ? Didier Raoult aurait-il (parfois) raison ? - AgoraVox le média citoyen
  • Jair Bolsonaro, le président brésilien d'extrême droite, a critiqué les mesures de confinement et appelé ses concitoyens à ne "pas se débiner" face au coronavirus. , Bolsonaro demande aux Brésiliens de ne "pas se débiner" face au coronavirus
  • Les modalités de ce débat tant entendu ne sont pas encore connues. Il resterait une incertitude quant à la participation de l’actuel patron (secrétaire général) contesté de la COSYGA, lequel pourrait se débiner à la dernière minute malgré  son accord de principe. GABONACTU.COM, Vers la fin du bicéphalisme à la COSYGA ? – GABONACTU.COM
  • Filip De Wilde était un gardien sobre et est resté un homme de peu mots. Pas du genre pourtant à se débiner au moment de célébrer l'anniversaire le plus triste de sa carrière. Il y a 20 ans tout juste, le Diable aux 33 sélections lançait contre la Suède un Euro 2000 aux faux airs de Vaudeville pour la Belgique. De mouroir personnel pour le principal intéressé. Site-Sportmagazine-FR, Filip De Wilde: "Le lendemain de la Turquie, je suis parti à l'aube" - Foot national - Sportmagazine

Traductions du mot « débiner »

Langue Traduction
Anglais debunk
Espagnol desenmascarar
Italien debunk
Allemand entlarven
Chinois 揭穿
Arabe فضح زيف شيء ما
Portugais desmascarar
Russe развенчивать
Japonais 寝たきり
Basque debunk
Corse debunk
Source : Google Translate API

Synonymes de « débiner »

Source : synonymes de débiner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « débiner »

Débiner

Retour au sommaire ➦

Partager