La langue française

Dauber

Sommaire

  • Définitions du mot dauber
  • Étymologie de « dauber »
  • Phonétique de « dauber »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dauber »
  • Citations contenant le mot « dauber »
  • Traductions du mot « dauber »
  • Synonymes de « dauber »
  • Antonymes de « dauber »

Définitions du mot dauber

Trésor de la Langue Française informatisé

DAUBER1, verbe trans.

GASTRON. ,,Accommoder une daube`` (Ac. 1932). ,,Dauber un lièvre`` (Ac. 1932). Synon. endauber*.
Rem. 1. ,,Dauber les viandes équivaut à les braiser`` (Lar. mén. 1926, s.v. daubière). 2. Attesté en outre ds Lar. encyclop., Quillet 1965.
Prononc. et Orth. : [dobe], (je) daube [do:b]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1743 « cuire en daube » (Trév.). Dér. de daube*; dés. -er.

DAUBER2, verbe.

A.− Rare. Frapper, rouer de coups. Ces écoliers se sont bien daubés (Ac.1798-1932).
Dauber sur.La querelle s'engageant, Judas qui a le sang chaud et la main prompte daube sur le maître du jardin et l'assomme d'un coup à la tête (Sainte-Beuve, Nouv. lundis,t. 3, 1863-69, p. 391).
B.− P. ext. et cour. Attaquer verbalement en raillant, en dénigrant. J'ai daubé d'importance les Américains, peuple de marchands sans génie, qu'un Tocqueville peut seul admirer (Barb. d'Aurev., 2eMemorandum,1838, p. 375).
Dauber sur :
7 juillet. À table, les passagers parlent beaucoup des grèves en Amérique et prévoient une guerre civile, « quelque chose comme en Espagne »! Tout le monde daube sur M. Roosevelt qui, paraît-il, aurait pu empêcher ces troubles et n'a rien fait, par on ne sait quel calcul démoniaque. Green, Journal,1937, p. 103.
Prononc. et Orth. : [dobe], (je) daube [do:b]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1507 dauber « frapper » (E. d'Amerval, Livre de la Deablerie, 156 b ds IGLF); 1661 dauber sur qqn « le maltraiter en paroles » (Loret, Muze histor., 21 mai ds Livet). Orig. obsc. Une extension de sens de l'a. fr. dauber « crépir, badigeonner » (dep. 1180, David la prophéite ds T.-L.), qui serait lui-même issu du lat. dealbare « blanchir » (d'où a. prov. dalbar « id. », cité ds FEW t. 1, s.v. albus; hyp. de DG, REW3no2488 a, R. Lévy ds Fr. St., t. 2, pp. 243-246, EWFS2), est difficile à admettre. L'hyp. d'une forme dial. d'adouber* (FEW t. 3, p. 168 b; Bl.-W5). qui présente des difficultés phonét., n'est plus retenue ds FEW t. 15, 2, s.v. dubban. Fréq. abs. littér. : 28.

Wiktionnaire

Verbe 1

dauber \do.be\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Frapper ; rouer de coups.
    • On le dauba, on l’assomma, on le dépouilla.
  2. (Par extension) Dénigrer ; railler. — Note : Plutôt intransitif dans ce sens.
    • Bogène, pris d’une vanité faite de vin, allait daubant Savva : « Mollusque d’eau douce, va ! » Et, satisfait, comme on ne peut l’être davantage, il s’en alla cuver sa supériorité.— (Alexeï Remizov, Savva Grouzdine. Traduction Armand Robin, 1986, p. 20.)
    • Les villageois la daubaient bien un peu à propos de ses pratiques anciennes. — (Camille Lemonnier, Un mâle, Marabout, 1977).
    • J’ai daubé d’importance les Américains, peuple de marchands sans génie, qu’un Tocqueville peut seul admirer. — (Jules Barbey d’Aurevilly)
  3. (Intransitif) (Familier) Dire du mal de quelqu’un ou de quelque chose ; dénigrer.
    • Deux personnes daubent sur un absent
    • Dans les visites qui sont faites,
      Le renard se dispense, et se tient clos et coi.
      Le loup en fait sa cour, daube au coucher du roi
      Son camarade absent.
      — (Jean de La Fontaine, Le Lion, le Loup et le Renard VIII, 3, 1678)
    • Tous se détestaient et tous, hommes et femmes, s’entendaient comme larrons en foire pour dauber les contre-maîtres. — (Joris-Karl Huysmans, Les Sœurs Vantard, 1879)
  4. (Intransitif) (Familier) En parlant d’un mets, tourner ou avoir tourné et sentir mauvais.
    • La soupe de poissons a daubé, on peut la jeter.
  5. (Intransitif) (Familier) (Par extension) Puer, sentir mauvais.
    • ’tain, ça daube là d’dans !!

Verbe 2

dauber \do.be\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Cuisine) Préparer une viande, une volaille en daube.
    • Il nous avait daubé un lapin aux petits oignons, un régal!
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DAUBER. v. tr.
Battre à coups de poing. Ces écoliers se sont bien daubés. Il est populaire. Il signifie, figurément et familièrement, Railler, dénigrer quelqu'un. C'est un homme qui daube tout le monde. Il a été cruellement daubé. On dit aussi intransitivement Dauber sur quelqu'un.

Littré (1872-1877)

DAUBER (dô-bé) v. a.
  • 1Frapper à coups de poing. Il a daubé vigoureusement celui qui l'avait insulté.
  • 2 Fig. et familièrement, railler quelqu'un, mal parler de lui, l'injurier. Je les dauberai tant en toutes rencontres, qu'à la fin ils se rendront sages, Molière, Crit. de l'Éc. des f. 6. On m'a dit qu'on va le dauber, lui et toutes ses comédies, de la plus belle manière, Molière, Impromptu, 3. Dans les visites qui sont faites Le renard se dispense et se tient clos et coi ; Le loup en fait sa cour, daube au coucher du roi Son camarade absent…, La Fontaine, Fabl. VIII, 3. À ce que je puis voir, vous daubez ma méthode, Montfleury, Femme juge et partie, III, 2. Ridicule jamais ne fut si bien daubé, Piron, Métrom. II, 1.

    Neutralement. Comme sur les maris accusés de souffrance Votre langue en tout temps a daubé d'importance, Molière, Éc. des f. I, 1.

  • 3Mettre en daube, faire une daube.
  • 4Se dauber, v. réfl. Se battre. Ces écoliers se sont bien daubés.

HISTORIQUE

XIIIe s. Papelart guilent moult de gent Por ce que daubé [garni] sont d'argent, Hist. de S. Leocade, ms. f° 31, dans LACURNE.

XVIe s. Frere Jan le daubba tant et trestant que je le cuydoys mort, Rabelais, Garg. IV, 16. L'un ne cherche que la paix ; l'autre daube, espoussette et estrille en toutes façons, Cholières, Contes, t. I, Matinée 8.

XVIIe s. Un cavalier suedois, après qu'il lui eut [à Tilly] deschargé un coup de pistolet, lui dobba la teste du canon et faillit de l'assommer, le Soldat suédois, p. 80 (1633)

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dauber »

Norm. dauber, prêter à usure ; génev. dauber, duper, tromper ; wallon, daubiner, taupiner, rosser ; angl. to daub, enduire, barbouiller ; de l'anc. allem. dubban, frapper, sens qui va avec toutes les significations, même celle de garnir, d'enduire ; car dubban est dans a-douber, qui, exprimant le coup donné au chevalier en l'armant, avait aussi pris le sens de munir, pourvoir. Dans les environs de Paris, on dit cela me daube, en parlant d'une douleur en un point du corps.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Verbe 1. Origine germanique dubban (« frapper ») dont est issu, avec préfixation, adouber.
Verbe 2. De daube issu de l’italien dobba (« marinade ») que certains étymologistes rapprochent du premier, la viande en daube devant être frappée pour l’attendrir.
Selon A. Rey cela viendrait probablement du latin dealbar (« blanchir »)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dauber »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dauber dobe

Évolution historique de l’usage du mot « dauber »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dauber »

  • On a beau dauber sur la « cancel culture » qui triomphe chez nos amis d'Amérique, il faut reconnaître à ses partisans qu'ils ont de la suite dans les idées, comme tous les fanatiques. Jour après jour, leurs exploits font la une de la presse, pour le bonheur des lecteurs chaque fois plus surpris. Même les sceptiques y prennent goût, par plaisir d'être étonnés. Dernier exemple : le Scrabble. On apprend par un article du Mondequ'un débat fait rage depuis quelques semaines au sein de l'Association nord-américaine des joueurs de Scrabble sur les mots autorisés lors des compétitions officielles. Le Point, Quiriny – Au « Scrabble », des mots comptent triple et d'autres bientôt interdits ? - Le Point

Traductions du mot « dauber »

Langue Traduction
Anglais dauber
Espagnol pintor malo
Italien imbrattatore
Allemand dauber
Chinois 涂抹
Arabe دوبر
Portugais dauber
Russe подушечка
Japonais ドーバー
Basque dauber
Corse dauber
Source : Google Translate API

Synonymes de « dauber »

Source : synonymes de dauber sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dauber »

Partager