Esquinter : définition de esquinter


Esquinter : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ESQUINTER, verbe trans.

Familier
A.−
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Mettre à mal, blesser. Protège la vertu des femmes, ça vaudra mieux que d'assommer Grenais et Beuillard, de faire esquinter par tes flics roumains la pauvre petite garce qui les a donnés... (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 141).
Se faire esquinter. Gaspard, en avançant, regarda son pied, son unique pied, et il dit à mi-voix : − Nous, on s'ra fait esquinter, pis ces gosses-là qu'auront l'profit, ils nous grimperont dessus!... (Benjamin, Gaspard,1915, p. 158).Sa fureur était telle qu'il se demandait s'il n'allait pas, au risque de se faire esquinter, foncer dans le tas [d'étudiants] (Magnane, Bête à concours,1941, p. 401).
2. En constr. pronom.
a) réfl. indir. [Avec un obj. dir. désignant une partie du corps] Blesser. Il s'est esquinté la cheville en dégringolant d'un tas de pierres (Aymé, Uranus,1948, p. 36).
b) réfl. dir. Se blesser. J'ai rien eu en sautant du train, et je m'esquinte comme un couillon en tombant d'un mur d'un mètre de haut!... (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 253).
c) réciproque, arg., vx. Se battre au point de se blesser. J'ai bien cru qu'ils [des voleurs] s'esquintaient, rapport au pèze (Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 196).
B.− P. hyperb.
1. [Le compl. désigne une pers. ou un attribut de la pers.]
a) Fatiguer à l'excès. Synon. éreinter, vanner (fam.).Ô paysan cassé sur tes sillons, Pâle ouvrier qu'esquinte la machine (Verlaine, Œuvres compl.,t. 1, Sagesse, 1881, p. 204).Elle a les nerfs délicats; sa sensibilité est extraordinaire (...) un rien l'esquinte, et quand elle est exténuée, vous la trouverez incertaine (Morand, Homme pressé,1941, p. 169):
Il dirige le jet sur Brunet, flageole et repose soudain le tuyau. Il dit : « Ça me fatigue. » Ils se rhabillent. (...). Lambert s'est réveillé, il les regarde en rigolant : « Vous ne marchez pas droit; vous avez l'air bourrés. » Le frisé se laisse choir sur la toile de tente, il grogne : « Ça m'a esquinté, on ne m'y reprendra plus. » Sartre, Mort ds âme,1949, p. 228.
b) En constr. pronom.
réfl. indir. [Avec un obj. dir. désignant un attribut de la pers.]
Loc. fig. S'esquinter le tempérament. Se fatiguer à l'excès, se faire beaucoup de soucis. Quand on a des rentes, sacristi! il faudrait être jobard pour s'esquinter le tempérament (Maupass., Pierre et Jean,1888, p. 323).
réfl. dir. Se fatiguer beaucoup. Synon. se crever (fam.).Des journées passées comme ça, à faire le feignant, ça vaut mieux que les journées où l'on s'esquinte sans profit (Zola, Terre,1887, p. 205).C'est qu'on est trop bête après tout, de s'esquinter ainsi et crever à la peine, quand les gens se moquent de vous (Ramuz, A. Pache,1911, p. 179).
S'esquinter à + verbe à l'inf.Quand on les [les cultivateurs] envoie chez eux, ils s'esquintent à travailler dans les champs pour vous revenir un peu plus malades (Aymé, Jument,1933, p. 198).
2. [Le compl. désigne une chose concr.] Abîmer, détériorer. Elle avait esquinté sa robe sur ces mousses (Montherl., Encore inst. bonh.,1934, p. 706).« Esquintez surtout pas mes gogs! j'ai vu la cuvette! elle était intacte! faites attention à mon évier! ça coûte deux cents francs pour un neuf!... » (Céline, Mort à crédit,1936, p. 558).
Spéc., arg., vx. Fracturer, voler avec effraction (d'apr. Dict. arg., 1847, p. 160 et France 1907).
C.− Au fig. [Le compl. désigne une pers., une œuvre] Critiquer violemment. Synon. éreinter (fam.).Je vois ce que c'est. C'est la mère Taupin qui m'a esquintée auprès de Madame, parce que j'ai connu l'histoire du grenier (L. Daudet, Bacchantes,1931, p. 204).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Le part. présent en emploi adj. esquintant, ante, fam. Qui fatigue beaucoup. Le bourreau du bagne a une poigne esquintante (Sers, Intérieur bagnes, 1842, p. 55). Les samedis et dimanches et jours de fête c'est esquintant, mais les autres jours on est assez peinard (Queneau, Pierrot, 1942, p. 104). b) Le subst. masc. esquintement. Grande fatigue. Peuple qu'on pousse et qu'on abuse (...) le vaincu des balles et de la privation dans l'esquintement (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, Mes hôp., 1891, p. 316). Arg., vx. Effraction. Cambriolle tu maquilleras Par carouble et esquintement (Vidocq, Voleurs, t. 1, 1836, p. XXXV). c) Le subst. fém. esquinte, arg., vx. Synon. d'esquintement. Vol à l'esquinte (Rigaud, Dict. arg. mod., 1881, p. 156).
Prononc. et Orth. : [εskε ̃te], (j')esquinte [εskε ̃:t]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1800 « démolir, abîmer » (ds Esn.); 1861 pronom. « se fatiguer à l'extrême » (ibid.). Empr. au prov. esquinta « déchirer, fatiguer » (a. prov. esquintar « déchirer », P. Cardenal ds Bartsch Chrestomathie, p. 193, 22) qui suppose un lat. vulg. *exquintare proprement « mettre en cinq » (lat. quintus « cinquième », préf. ex-). Fréq. abs. littér. : 28. Bbg. Chautard (É.). La Vie étrange de l'arg. Paris, 1931, p. 591. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 238. − Sain. Lang. par. 1920, p. 317, 511.

Esquinter : définition du Wiktionnaire

Verbe

esquinter \ɛs.kɛ̃.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’esquinter)

  1. Fatiguer excessivement.
    • Dites donc, vous autres, – les apostropha-t-il, […], – je meurs de fatigue, et je ne me tiens plus sur les jambes d’avoir été si longtemps en selle. Impossible de vous accorder une seule seconde d’entretien, je suis fourbu, esquinté. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 31 de l’éd. de 1921)
    • C'est qu'on est trop bête après tout, de s'esquinter ainsi et crever à la peine, quand les gens se moquent de vous. — (Charles Ferdinand Ramuz, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911)
  2. (Par extension) user, délabrer quelque chose.
    • Ce livre est entièrement esquinté par manque de soin.
    • À sauter sur ce fauteuil, tu vas l'esquinter.
    • Non, ne t'inquiète pas. Si tu crois que j'ai envie d'esquinter la voiture sur cette route. — (Myriam Ben, Ainsi naquit un homme: nouvelles, 1993)
  3. (Désuet) Fracturer, dans le sens de « entrer par effraction ».[note 1]
  4. (Argot) Battre, abîmer.
    • Il y a longtemps qu’il aurait ses trois ficelles, mais les Buls l’ont emboîté un soir de coup de main, après l’avoir bien esquinté. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 41.)

Verbe

esquinter

  1. Abîmer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Esquinter : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESQUINTER. v. tr.
Fatiguer excessivement. Cette longue course m'a esquinté. Par extension, Un livre esquinté. Un fauteuil esquinté. Il est familier.

Étymologie de « esquinter »

Étymologie de esquinter - Wiktionnaire

Du latin exquintare (« Mettre en cinq »), du latin quintus (« cinquième ») et du préfixe ex-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de esquinter - Wiktionnaire

De l’occitan esquintar.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « esquinter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
esquinter ɛskɛ̃te play_arrow

Conjugaison du verbe « esquinter »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe esquinter

Évolution historique de l’usage du mot « esquinter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « esquinter »

  • Malgré l'offre abondante dans le domaine, le public ne semble pas se lasser d'esquinter du streum en multijoueur. Et les développeurs texans auront du nouveau dans les mois à venir, pour étoffer leur monde mourant où se retranchent les derniers hommes. Dès demain, les détenteurs du titre auront l'occasion de repousser la corruption extraterrestre en mode Hardcore, une expérience garantissant de belles récompenses mais s'arrêtant pour de bon à la mort du personnage. , Remnant : From the Ashes a mobilisé un million de survivants - Actu - Gamekult
  • «Je veux bien lire mais je ne veux pas m’esquinter les yeux, et puis je n’ai pas le temps». Et puis, quoi encore? Le360.ma, Ecouter un livre? Non, merci! | www.le360.ma
  • Elle présente des paysages méconnus qui ont des allures de l’étranger, comme « En pampa auvergnate » qu’elle décrit comme « La Patagonie argentine à 5 heures de Paris ». Les photographies de cette micro-aventure sentent déjà le dépaysement, et il ne reste plus qu’à suivre l’itinéraire : un grand tour en ski de fond sur le plateau du Cézallier.  Pour le coucher, Amélie Deloffre nous propose différentes alternatives, le camping ou un lit dans un refuge pour randonneurs. Quelques conseils utiles pour être un vrai aventurier sont aussi présentés comme des achats utiles et « 3 façons de passer les barbelés sans s’esquinter ». Businesstravellerfrance, 2 jours pour vivre : l’art de la micro-aventure
  • Soleil, sel de mer, chlore de piscine sont autant de facteurs qui peuvent esquinter la peau l'été. Mais parfois, les rougeurs ne sont pas de simples allergies ou coups de soleil. Il peut s'agir d'eczéma ou de psoriasis. Comment faire la différence ? La dermatologue et vénérologue Marie-Estelle Roux explique comment "lire" les maux de sa peau. Topsante.com, Eczéma, allergies, excès de soleil, psoriasis : comment faire la différence ? - Top Santé
  • Les alarmes antivol sont insupportables et ne servent à rien, bien au contraire on risque davantage de se faire esquinter sa voiture par un voisin furieux que de se la faire voler. De Helen Fielding / Le Journal de Bridget Jones

Traductions du mot « esquinter »

Langue Traduction
Corse naufragio
Basque wreck
Japonais 大破
Russe развалина
Portugais destruir
Arabe حطام سفينة
Chinois 破坏
Allemand wrack
Italien relitto
Espagnol ruina
Anglais wreck
Source : Google Translate API

Synonymes de « esquinter »

Source : synonymes de esquinter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « esquinter »



mots du mois

Mots similaires