Créature : définition de créature


Créature : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CRÉATURE, subst. fém.

I.− [La relation avec le créateur est nettement impliquée]
A.− [Le créateur est Dieu ou une puissance immanente]
1. Produit quel qu'en soit la nature spécifique. Les créatures de Dieu; la faiblesse de la créature; séparer le Créateur de la créature; le cantique de la créature au Créateur. Ô mon Dieu, n'abandonnez pas votre créature (Zola, Nana,1880, p. 1283).Chaque créature indique Dieu, aucune ne le revèle, ai-je lu quelque part. Dès que notre regard s'arrête à elle, chaque créature nous détourne de Dieu (Lorrain, Phocas,1901, p. 317).La relation de dépendance qui unit la créature à Dieu (Gilson, Esprit philos. médiév.,1931, p. 122):
1. l'abbé. − La souffrance de toute créature est voulue par Dieu, mon enfant, comme une condition, comme la condition même de la vie : et cela doit suffire pour courber votre orgueil qui se révolte. Martin du Gard, Jean Barois,1913, p. 223.
2. Élément de la création non doté du statut de « personne ». [Les] créatures innocentes des bois et des prairies (Mille, Barnavaux,1908, p. 275).Tu avais béni ce soleil qui se levait sur les côtes lorraines, sur les côtes de la Meuse (...). La créature soleil sur la créature Meuse (Péguy, Myst. charité,1910, p. 63).Pour comprendre la vie, il ne faut pas l'étudier dans l'homme et dans les animaux complexes, mais dans les créatures élémentaires (J. Rostand, La Vie et ses probl.,1939, p. 139).
2. Le bétail enfin délivré de l'étable entrait en courant dans les clos et se gorgeait d'herbe neuve. Toutes les créatures de l'année : les veaux, les jeunes volailles, les agnelets batifolaient au soleil et croissaient de jour en jour tout comme le foin et l'orge. Hémon, Maria Chapdelaine,1916, p. 246.
3. Élément de la création doté du statut de « personne ».
a) Attribut de Dieu, personnifié. Car mes trois vertus, dit Dieu. Les trois vertus mes créatures. Mes filles mes enfants. Sont elles-mêmes comme mes autres créatures (Péguy, Porche Myst.,1911, p. 173).
b) Être intermédiaire entre Dieu et l'homme. Créatures à deux dimensions. Créature descendue de quelque région séraphique (Balzac, E. Grandet,1834, p. 56):
3. Qui prétend que les anges ne peuvent pas pleurer? Est-ce que je ne suis pas une créature comme elle? Est-ce que les créatures de Dieu ne sont rattachées par aucun lien? Claudel, Le Soulier de satin,1944, 1repart., 1rejournée, 12, p. 982.
En partic. Être démoniaque émané de la Puissance du Mal. Créature du démon, créature infernale. Satan est la créature de Dieu (Barrès, Cahiers,t. 12, 1919-20, p. 79).
Rem. Créature désigne aussi, parfois, un être de raison personnifiant ce qui est inspiration, enthousiasme, et qui coopère avec l'artiste, à l'insu de celui-ci. C'est une image insupportable aux poètes, ou qui leur devrait être insupportable, que celle qui les représente recevant de créatures imaginaires le meilleur de leurs ouvrages (Valéry, Tel quel II, 1943, p. 163).
c) Être humain. Mais l'Amour tout-puissant donne à la créature Le sens de son malheur qui mène au repentir Par une route lente et haute, mais très sûre (Verlaine, Œuvres compl.,t. 1, Sagesse, 1881, p. 210).Je vais jusqu'à me demander si je n'ai pas affaire à une idole, à un automate, à une poupée magique, à quelque machine enfin (...) plutôt qu'à une créature du bon Dieu (A. France, Com. femme muette,1912, I, 1, p. 438).Le premier et le seul office digne de toute créature humaine consiste dans sa propre recréation (Jouhandeau, M. Godeau,1926, p. 307):
4. Le despotisme est le seul gouvernement fait pour des créatures qui n'ont pas reçu la liberté en partage. Cousin, Cours d'hist. de la philos. mod.,t. 3, 1847, p. 197.
B.− [Le créateur est l'homme]
1. Être engendré par l'homme :
5. Paulina comprenait qu'elle était un membre détaché de son père, une créature de lui, une Pandolfini... Jouve, Paulina 1880,1925, p. 52.
2. Produit de l'intelligence, de la sensibilité, de l'esprit inventif humain.
a) En gén.
[Dans l'ordre intellectuel] Toute conception de l'esprit humain. Créatures de la pensée, créature exceptionnelle d'un moment exceptionnel, créatures de poète. Toutes ces créatures supérieures de la parole abstraite et de la pensée la plus détachée (Valéry, Variété IV,1938, p. 167):
6. ... il [Locke] en vint à convenir que les idées générales (...) ne venaient ni des gens, ni de la réflexion, mais qu'elles étoient des inventions et des créatures de l'esprit humain. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg,t. 1, 1821, p. 487.
[Dans l'ordre artistique] Production issue de l'art, de l'imagination d'un artiste. Les créatures informes qu'enfante une imagination délibérément laissée à elle-même (Béguin, Âme romant.,1939, p. 269):
7. L'art, comme la nature, coule ses créatures dans tous les moules; seulement, pour que la créature soit viable, il faut, dans l'art comme dans la nature, que les morceaux fassent un ensemble... Taine, Philos. de l'art,t. 2, 1865, p. 330.
Rem. En ce sens, créature admet d'être déterminé par un adj. épithète qui spécifie le domaine de la production artistique. Cf. la créature architecturale (Taine, Dern. Essais crit. et hist., 1893, p. 71).
b) En partic.
Être figuré par la sculpture ou la peinture. Créatures de Murillo. Les murs couverts de créatures en marbre, anges et taureaux (Valéry, Corresp.[avec Gide], 1892, p. 174):
8. Ces créatures [de la Visitation de la cathédrale de Reims] ne sont pas de race gothique; on les devine apparentées à ces idoles que l'art antique avait taillées dans le marbre... L. Hourticq, Hist. gén. de l'Art,La France, 1914, p. 82.
Personnage issu de l'imagination d'un romancier, d'un conteur, d'un poète. Créature de Jules Romains, créature kleistienne. Il rêvassait, évoquant devant la pourpre des porto remplissant les verres, les créatures de Dickens qui aiment tant à les boire (Huysmans, À rebours,1884, p. 177).Créature imaginaire qui semble sortie de ses cauchemars d'enfant (Bernanos, Mauv. rêve,1948, p. 903):
9. Beaucoup s'étonneront que j'aie pu imaginer une créature plus odieuse encore que tous mes autres héros. Saurai-je jamais rien dire des êtres ruisselants de vertu et qui ont le cœur sur la main? Les « cœurs sur la main » n'ont pas d'histoire... Mauriac, Thérèse Desqueyroux,1927, p. 169.
3. P. ext. [En parlant d'un être hum.] Celui ou celle qui est le produit d'une entité quelconque, de nature sociale, géographique ou historique. Une créature de l'opinion (Valéry, Variété II,1929, p. 89).Artisans, ouvriers des métaux ou du bois, créatures et créateurs de leur pays (Valéry, Regards sur monde,1931, p. 258).
4. Au fig. [En rapp. avec qqn qui protège et qui a assuré la position ou la fortune de la pers. envisagée]
a) Class. (et sans intention péj.). Personne qui est le protégé ou l'obligé de quelqu'un. Les créatures de la princesse. [Le chancelier de l'hôpital] était créature du cardinal de Lorraine, et de Catherine et même de la duchesse de Montpensier (Chénier, Amérique, 1794, p. 95).[Sous la Renaissance] l'apprenti était le fils et le domestique de la maison; on l'appelait la créature du maître (Taine, Philos. art,t. 1, 1865, p. 212).
b) P. ext. et péj. Personne qui, devant sa situation à quelqu'un, se fait son agent, pour le pire comme pour le meilleur, et n'hésite pas à abdiquer sa dignité. Une créature du régime; vouloir des servants et des créatures; la créature de plusieurs ministrables. Bauldry, créature du duc de Longueville (Brasillach, Corneille,1938, p. 266):
10. ... mais l'impéritie, la faiblesse, la nullité de la direction et de la gestion du ministre de la Guerre Marie-Georges Picquart, cette créature du traître Dreyfus, firent ressortir l'inanité du fantôme d'État installé par la République sur les débris du Gouvernement de la France. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. XXIII.
II.− [En parlant, exclusivement, d'un être hum. et sans idée affirmée d'une relation avec le Créateur]
A.− Exemplaire de l'espèce humaine. Synon. sing. un être, quelqu'un; plur. des êtres, des gens.Ce fut vers cette époque environ que l'été excessif de 1466 fit éclater cette grande peste qui enleva plus de quarante mille créatures dans la vicomté de Paris (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 173).Pour la créature ainsi usée (...) il n'y a qu'un refuge : l'ivresse (Taine, Angl.,1872, p. 37).
B.− En partic. [Dans un cont. permettant de déterminer le sexe de l'être hum.]
1. Rare. Homme. Ils [Sidoine et Médéric] avisèrent (...) un bonhomme d'aspect misérable. A leur approche, la pauvre créature se leva (Zola, Contes Ninon,1864, p. 313).Oh! les hommes, Marie-Anne, les hommes! Quelles créatures adorables! (Aymé, Uranus,1948, p. 257).
2. Usuel. Femme.
a) [Sans intention péj.] Une créature angélique, aristocratique, céleste; une adorable, une malheureuse, une pauvre créature; une créature de rêve, d'exception. Une charmante et idéale créature (Janin, Âne mort,1829, p. 149).Admirable créature de trente-deux ans (Lenormand, Le Simoun,1921, 2etabl., p. 7):
11. Il se parlait comme à lui-même, le Hollandais : « L'inconvénient des Italiennes, c'est qu'elles sont joueuses, terriblement... » Joueuses? Où voulait-il en venir? « Oh! je disais ça, à cause d'une amie que j'aie eue, étant jeune, une Florentine... une créature adorable... mais joueuse! » Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 408.
b) [Avec valeur péj. plus ou moins forte]
Femme que sa condition, sa nature, son comportement situent à l'écart des femmes réputées honorables. J'étais si faible devant cette créature que j'obéissais à tous ses caprices (Mérimée, Carmen,1847, p. 52).Voudrais-tu pour fille une créature sans religion?... Maintenant, mon chat, nous sommes à la merci de tout le monde, nous avons quatre enfants à pourvoir (Balzac, Pts bourgeois,1850, p. 65).
Femme légère, de mœurs dissolues ou de mauvaise vie. Infâme créature, créature à tout le monde, créature de plaisir, courir les créatures. Elle montra sa haine d'honnête bourgeoise à marier, contre cette créature qui vivait depuis si longtemps avec un homme (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 320).
12. clérambard. − Il ne s'agit pas d'une plaisanterie. Octave épousera La Langouste. louise. − C'est vrai? Vous êtes sérieux? Voyons, Octave épouser cette fille... cette créature! Non, Hector, il n'est pas possible qu'une idée aussi absurde germe dans une tête raisonnable. Vous avez donc perdu tout sens commun, toute dignité? clérambard. − Je vous en prie, laissez là votre dignité. louise. − Hier, ne l'avez-vous pas entendue dire elle-même que le commissaire de police lui a reproché d'être la honte de la ville? Aymé, Clérambard,1950, II, 3, p. 92.
Prononc. et Orth. : [kʀeaty:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Mil. xies. « être humain » (St Alexis, éd. C. Storey, 483); 2. 1130-40 spéc. « l'homme, par opposition à Dieu » (Wace, Conception Notre Dame, éd. W. R. Ashford, 912); 3. 1558 fig. « personne qui tient sa position de la faveur de quelqu'un » (Marguerite de Navarre, Heptameron, 12 ds Hug.); spéc. 1578 péj. (H. Estienne, Dial. du lang. franç.-ital., II, 78 ds Hug.); 4. av. 1696 id. « femme dont on parle sans considération » (Mmede Sévigné, 15 ds Littré). Empr. au lat. chrét. creatura « acte de la création », « ce qui est créé », spéc. l'homme; le sens 3 prob. d'apr. l'ital. creatura, même sens, 1remoitié xives. ds Batt. Fréq. abs. littér. : 4 475. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 7 041, b) 6 334; xxes. : a) 6 325, b) 5 824. Bbg. Foulet (L.). Créature au sens de chose. Romania. 1931, t. 57, pp. 432-436. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 26. − Hope 1971, p. 149, 185. − Saint-Jacques (B.). Sex, dependency and lang. Linguistique. Paris 1973, t. 9, no1, p. 95.

Créature : définition du Wiktionnaire

Nom commun

créature \kʁe.a.tyʁ\ féminin

  1. Résultat de la création, être humain ou animal.
    • Les créatures animées.
    • Les créatures inanimées.
    • L’homme est une créature raisonnable.
    • La puissance de Dieu éclate dans les plus faibles, les plus chétives créatures.
  2. (Spécialement) Homme, en tant qu’être créé par Dieu, humain.
    • Ô phrénologues ! L’inéducabilité érigée en principe ? quel inhominalisme ! La sublime créature est éducable, voyante et libre, criminelle ou vertueuse à son choix, responsable. — (L.-V. Frédéric Amard, Homme, univers, et Dieu, vol. 2, 1844, p. 580)
    • La providence accordait quelques minutes de plus à ces malheureuses créatures. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Avez-vous été à l’Odéon, monsieur, me dit-il, et avez-vous remarqué que les femmes qui viennent là sont les plus affreuses créatures du monde ? — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Les accros à la nicotine ont du mal à croire à l'existence de cette étrange créature : la fumeuse occasionnelle. Si vous appartenez à cette catégorie, vous n'en êtes pourtant guère satisfaite. Sinon, vous ne seriez pas en train de lire ce livre. — (Allen Carr, La méthode simple pour les femmes qui veulent arrêter de fumer sans prendre de poids, traduit de l'anglais par Claire Désinde, éd. Pocket (Univers Poche), 2012, chap. 14)
  3. Femme.
    • Une créature angélique, aristocratique, céleste.
    • Une créature de rêve, d’exception.
    • Une adorable, une malheureuse, une pauvre créature.
    • Il se parlait comme à lui-même, le Hollandais : « L’inconvénient des Italiennes, c’est qu’elles sont joueuses, terriblement… » Joueuses ? Où voulait-il en venir ? « Oh ! je disais ça, à cause d’une amie que j’aie eue, étant jeune, une Florentine… une créature adorable… mais joueuse ! » — (Louis Aragon, Les Beaux Quartiers, 1936, p. 408)
    • Mais quand une créature arrive ainsi, son excuse doit être dans une certitude d’éclipser en tendresse, en beauté, la maîtresse la plus adorée. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • À l’en croire, c’était lui qui dansait, qui levait la jambe, qui se dandinait, tellement il se donnait de mal pour communiquer à ces merveilleuses mais stupides créatures un peu du feu sacré dont il les prétendait dépourvues. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    1. Femme, femme-objet, avec valeur péjorative plus ou moins forte, parce que sa condition, sa nature, son comportement situent à l’écart des femmes réputées honorables.
      • Voudrais-tu pour ta fille une créature sans religion ?… Maintenant, mon chat, nous sommes à la merci de tout le monde, nous avons quatre enfants à pourvoir, peux-tu dire que, dans un temps donné, tu n’auras pas besoin de celui-ci, de celui-là ? — (Honoré de Balzac, Les Petits Bourgeois, 1850, p. 65)
      • J’étais si faible devant cette créature que j’obéissais à tous ses caprices. — (Prosper Mérimée, Carmen, 1847, p. 52)
    2. Femme légère, de mœurs dissolues ou de mauvaise vie.
      • J’ai été abordé par une créature dans la rue Saint-Denis.
      • Elle montra sa haine d’honnête bourgeoise à marier, contre cette créature qui vivait depuis si longtemps avec un homme. — (Émile Zola, Pot-Bouille, 1882, p. 320)
      • Clérambard. — Il ne s’agit pas d’une plaisanterie. Octave épousera La Langouste.
        Louise. — C’est vrai ? Vous êtes sérieux ? Voyons, Octave épouser cette fille… cette créature ! Non, Hector, il n’est pas possible qu’une idée aussi absurde germe dans une tête raisonnable. Vous avez donc perdu tout sens commun, toute dignité ?
        Clérambard. — Je vous en prie, laissez là votre dignité.
        Louise. — Hier, ne l’avez-vous pas entendue dire elle-même que le commissaire de police lui a reproché d’être la honte de la ville ?
        — (Marcel Aymé, Clérambard, II, 3, 1950, p. 92)
    3. (Québec) (Désuet) (Populaire) Femme, sans connotation particulière, mais généralement par comparaison avec les hommes. → voir criature
      • D'où provient cette manière d'appeler les femmes chez nos habitants! Les sermons de nos curés sur les dangers de s'attacher aux créatures n'en formeraient-ils pas l'étymologie? — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, II, 1, p. 105)
  4. (Plus rarement) Homme.
    • Ils [Sidoine et Médéric] avisèrent […] un bonhomme d’aspect misérable. À leur approche, la pauvre créature se leva. — (Émile Zola, Contes à Ninon, 1864, p. 313)
    • Oh ! les hommes, Marie-Anne, les hommes ! Quelles créatures adorables ! — (Marcel Aymé, Uranus, 1948, p. 257)
  5. Personne qui tient sa fortune ou son élévation d’une autre.
    • Leur premier soin, après l’acte conservatoire du prince royal & de la royauté, fut de rappeler au ministère leurs créatures, Servan, Clavière & Rolland. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Boris Goudounov, qui avait exercé de fait le pouvoir sous le règne précédent, sera proclamé tsar avec l’appui du patriarche Jove, sa créature. — (Albert Mousset, Histoire de Russie, 1945)
    • À coups d’amendes, le préfet Foy, créature du prince-président, brisait les feuilles montagnardes ardennaises. — (Henri Manceau, Des luttes ardennaises, 1969)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Créature : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRÉATURE. n. f.
Ce que Dieu a créé. Les créatures animées. Les créatures inanimées. L'homme est une créature raisonnable. La puissance de Dieu éclate dans les plus faibles créatures, dans les plus chétives créatures. Le pécheur quitte le Créateur pour s'attacher à la créature. Il se dit particulièrement de l'Homme, en bonne et en mauvaise part. Cet homme est la meilleure créature du monde. C'est une bonne créature. Pourquoi maltraiter cette pauvre créature? Voilà une sotte créature. Cette créature-là le ruine. Odieuse, vilaine créature. Quelle vile créature! Il se dit figurément d'une Personne qui tient sa fortune ou son élévation d'une autre. C'est la créature d'un tel. Cet homme a beaucoup de créatures, s'est fait beaucoup de créatures.

Créature : définition du Littré (1872-1877)

CRÉATURE (kré-a-tu-r') s. f.
  • 1Tout ce qui est créé. Les créatures visibles. Les créatures inanimées, les choses brutes. Les créatures animées, les êtres vivants. Que toute créature, à ta sainte présence, S'impose le silence et laisse agir ta voix ! Corneille, Imitation, I, 3. Il faut que je m'élève au-dessus de l'homme pour faire trembler toute créature sous les jugements de Dieu, Bossuet, Reine d'Anglet. Il [l'homme] se fait un monde du petit cercle de créatures qui l'environnent, sur lesquelles il agit ou qui agissent sur lui, Nicole, Ess. de mor. 1er traité, ch. 3. S'il se pouvait faire que nous eussions de la raison et que nous ne fussions pourtant pas hommes, et si d'ailleurs nous habitions la lune, nous imaginerions-nous bien qu'il y eût ici-bas cette espèce bizarre de créatures qu'on appelle le genre humain ? Fontenelle, Mondes, 2e soir. La voix de l'univers, c'est mon intelligence ; Sur les rayons du soir, sur les ailes du vent, Elle s'élève à Dieu comme un parfum vivant ; Et, donnant un langage à toute créature, Prête, pour l'adorer, mon âme à la nature, Lamartine, Méd. I, 16. Ce monde qui te cache est transparent pour moi ; C'est toi que je découvre au fond de la nature ; C'est toi que je bénis dans toute créature, Lamartine, ib.
  • 2L'homme par opposition à Dieu. Et moins la créature aura chez toi d'accès, Et plus du Créateur les dons auront d'excès, Corneille, Imit. III, 12. Car le ciel laisse agir l'ordre de la nature Et n'a pas toujours l'œil sur une créature, Rotrou, Antig. V, 5. Votre cœur tient un peu trop aux créatures, Pascal, Prov. 9. Quelque mal qui nous arrive par la créature, Bossuet, Lett. Corn. 5. Parmi les créatures, ceux qui ont le mieux connu cette vérité…, Bossuet, Culte. En nous attachant aux créatures, nous multiplions nos liens, Massillon, Panég. Mart. Tu n'étais pas encor, créature insensée, Déjà de ton bonheur j'enfantais le dessein ; Déjà, comme son fruit, l'éternelle pensée Te portait dans son sein, Lamartine, Médit. I, 8. Créature d'un jour qui t'agites une heure, De quoi viens-tu te plaindre et qui te fait gémir ? Ton âme t'inquiète, et tu crois qu'elle pleure : Ton âme est immortelle, et tes pleurs vont tarir, Musset, Poésies nouv. Lett. à Lamartine. Qu'est-ce que leur vie [des mondains] ? … un assujettissement servile à la créature, c'est-à-dire au caprice, à la vanité, à la légèreté, à l'infidélité même, Bourdaloue, Carême, Sur la paix chrétienne. Ce n'est pas une faiblesse à l'âme d'avoir besoin de s'appuyer sur quelque chose de véritable et de solide ; ou, si c'est une faiblesse, elle est essentielle à la créature, qui, ne se suffisant pas à elle-même, a besoin de chercher ailleurs le soutien qu'elle ne trouve pas en soi, Nicole, Ess. mor. 1er traité, ch. 11.
  • 3Une personne. … Les arbres et les plantes Sont devenus chez moi créatures parlantes, La Fontaine, Fabl. II, 1. Et ne sais comme il y manqua [l'âne], Caril est bonne créature, La Fontaine, ib. VIII, 17. Avec une jeune créature que milord aimait, Hamilton, Gramm. 9. La créature de France qui avait le plus de charmes, Hamilton, ib. 9.

    Une femme dont on parle sans considération. Il y a longtemps que cette créature-là parlait mal de vous, Sévigné, 15. Et non pas pour dîner avec des créatures Qui viennent, comme vous, chercher des aventures. - Des créatures ! Ciel ! quels termes sont-ce là ? Regnard, Ménech. II, 5. J'ai quelque souvenir de cette créature, Regnard, Démocr. V, 3. Le père d'Heudicourt mangeait tout à son âge avec des créatures, Saint-Simon, 278, 10. Cette dangereuse et impudente créature était la fille de Besmaux, gouverneur de la Bastille, Saint-Simon, 140, 48. Mailly prit par le bois de Meudon pour n'être point vu, et pour arriver dans le quartier des Incurables où logeait une créature qu'il entretenait, Saint-Simon, 66, 100.

  • 4Personne qu'on a gagnée par des bienfaits, des présents, et qu'on protége par son crédit. On perdait de Néron toutes les créatures, Corneille, Othon, I, 1. Je puis, quand il me plaît, faire des créatures, Corneille, ib. II, 1. Elle s'indignerait de voir sa créature à l'éclat de son nom faire une telle injure, Corneille, Nicom. I, 2. Je ne veux que le nom de votre créature, Corneille, Sertor. II, 2. Elle avait des créatures dans la confidence du roi, Hamilton, Gram. 11. Il répand ses trésors pour se faire des créatures, Bossuet, II, Nativ. 2. Un art de se faire des créatures, Bossuet, II, Char. frat. 1. Certes, plus je médite, et moins je me figure Que vous m'osiez compter pour votre créature, Racine, Brit. I, 2. Personne ne se fit un point capital d'arrêter un désordre qui donnait aux gens puissants la facilité de placer toutes leurs créatures, Raynal, Hist. phil. II, 23. Certaines gens qui ne s'acquièrent des amis que pour s'acquérir des suffrages par leurs moyens ; créatures de la cabale, bien différentes de cet Espagnol qui se piquait d'être fils de ses propres œuvres, La Fontaine, Contes, préface du 1er vol.
  • 5Il se dit des cardinaux, en tant qu'ils sont de la création de tel pape. Les créatures de tel pape avaient la prépondérance dans le conclave. Le pape a fait une promotion de ses créatures : c'est ainsi qu'on l'appelle, Sévigné, 188.

HISTORIQUE

XIIe s. Si [l'Amour] me hait plus que nule creature, Et aux autres [je] la voi si debonaire, Couci, p. 125.

XIIIe s. Onques, ce croi, mais une creature N'ot tant de mal pour aimer loiaument, Eustache le Peintre, dans Couci. Selon ce qu'ele ert [était] tendre et jeune creature, Berte, XLII.

XVe s. Que à creature du mond, fors entre eux, ils ne reveleroient leurs secrets ne leur voyage, Froissart, II, II, 65. J'ay tout veü, quant j'ay veü madame… J'ay tout veü, à parler par droiture, Quant j'ay veü si gente creature, Froissart, Poésies mss. p. 317, dans LACURNE. Lesquels disoient pleinement que c'estoit une creature de Dieu [une sainte personne], Hist. de la pucelle d'Orl. p. 513, dans LACURNE.

XVIe s. Certes et l'yvoire, et l'or, et les richesses sont bonnes creatures de Dieu, permises, mesme destinées à l'usage des hommes, Calvin, Instit. 664. Je suis votre creature ; tout le bien et l'honneur que j'ai viennent de vous, Marguerite de Navarre, Nouv. XI. N'estant chose moins esmerveillable qu'un simple citoyen [Jacques Cœur] durant sa prosperité eust faict tant de creatures, que de voir tant de creatures avoir recogneu leur bienfaiteur au temps de son adversité, Pasquier, Lettres, liv. III, 1re lettre à M. de Marillac. On le disoit estre son disciple et sa creature de guerre [de Pescaire], Brantôme, Gouast. Leur honneur est d'avoir des serviteurs qu'ils appellent creatures, Montluc, Mém. p. 448, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « créature »

Étymologie de créature - Littré

Provenç. et ital. creatura ; espagn. criadura ; du latin creatura, de creare, créer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de créature - Wiktionnaire

(XIe siècle) Du latin creatura (« chose créée »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « créature »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
créature kreatyr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « créature »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « créature »

  • Lors d’une partie de pêche dans la baie de Swansea, sur la côte sud du Pays de Galles, des pêcheurs sont tombés sur un animal inhabituel. Après quelques tentatives manquées de déterminer l’espèce de cette créature, il s’est avéré qu’il s’agissait d’une môle, le plus lourd des poissons osseux. , Ni requin, ni dauphin: des pêcheurs gallois sont tombés sur cette énorme créature marine – vidéo - Sputnik France
  • Le fond de la mer est un lieu plein de mystères où vivent les êtres les plus étranges de notre planète. Certains doutent même que ces créatures puissent exister, principalement parce que la plupart d'entre elles semblent sortir d'un film de fiction. Alors, qui sont ces animaux qui peuplent nos abysses ?  Futura, Quelles créatures peuplent nos abysses ?
  • Il existe dans notre monde moult contes et légendes qui ont su traverser les anfractuosités du temps et qui parviennent encore aujourd’hui à subjuguer de nombreux artistes. La célèbre créature conçue par Victor Frankenstein fait partie de ces mythes qui reviennent continuellement sur le devant de la scène pour mettre en lumière cette relation fascinante, mais tragique entre un créateur et sa création pour laquelle ce dernier éprouve une vive et profonde haine. Apparu pour la toute première fois en janvier 1818 dans le roman gothique de Mary Shelley, Frankenstein ou le Prométhée moderne, le monstre est né de l’orgueil d’un homme qui souhaitait avant tout en savoir plus sur l’essence de la vie. Mais ne supportant pas de contempler la laideur de son oeuvre, il décida de l’abandonner, laissant la créature seule et désorientée dans un monde sans pitié. On retrouve les bases du mythe de Frankenstein dans de nombreuses autres créations. Astro Boy d’Osamu Tezuka par exemple, dans lequel un ingénieur a élaboré un robot à l’image de son fils décédé dans un accident de voiture avant de prendre la décision de le renier le jour où il s’est rendu compte que ce dernier ne remplacerait jamais son enfant disparu. Dans un tout autre registre, Edward Scissorhands de Tim Burton réutilise également ce concept, même si la place de l’inventeur reste différente puisque ce dernier ne décide pas d’abandonner sa création, par choix. Non, il l’abandonne, car il meurt avant de l’avoir achevée. Switch-Actu, The Wanderer : Frankenstein's Creature revisite le mythe sur Switch - Switch-Actu
  • Le titre comporte deux éléments distincts: un côté capture de créatures et le côté bataille. Comme de nombreux titres mobiles, le côté bataille peut être complètement automatisé. Pour les besoins de cet article, je ne me concentrerai pas beaucoup sur le système, sauf pour noter de ne pas oublier de faire vos quêtes et vos quêtes secondaires pour continuer à broyer des objets et des niveaux pour vos créatures. Breakingnews.fr, StoneAge World: Conseils pour commencer
  • Un garpique alligator mort a été retrouvé près d’un barrage sur l’île de Chypre. Les images de cette créature vivant normalement en Amérique du Nord ont été relayées par le Cyprus Wildlife Research Institute, selon lequel il aurait été abandonné par son propriétaire. , La provenance de cette créature semblable à un alligator intrigue les chercheurs - photos - Sputnik France
  • Je crois que la meilleure définition de l'homme serait : créature à deux pieds et ingrate. De Fiodor Dostoïevski / Dans mon souterrain
  • Nous sommes des créatures tellement mobiles que les sentiments que nous feignons, nous finissons par les éprouver. De Benjamin Constant / Adolphe
  • L'homme n'est qu'une créature imparfaite. De Philippe Meyer / Les Progrès du progrès
  • Aucune créature surnaturelle, aucun elfe ne peut être pleinement satisfait. De Lord Dunsany
  • Dieu, dont les desseins sont impénétrables, Se sert de ses humbles créatures pour les accomplir. De Le facteur Cheval
  • Le privilège de l'absurdité est réservé à la seule créature humaine. De Thomas Hobbes / Leviathan
  • Les hommes sont ces créatures qui ont deux jambes et huit mains. De Jayne Mansfield
  • Toute créature est pleine de Dieu et est un livre. De Maître Eckhart
  • Les chevaux sont des créatures mystérieuses, ou divines. De Sagesse indienne
  • L'homme est une créature capable de choix. C'est cela même qui le distingue des autres créatures et qui le définit. De Anthony Burgess / Entretien avec Sophie Lannes - Juin 1977
  • Rejetez ce que l'égoïsme fait paraître bien mais qui nuit aux créatures. Faites ce qui paraît péché mais profite aux créatures. En un mot, agissez de manière à ne pas rougir de vous-mêmes. De Milarepa
  • Que l'homme soit la plus noble créature du monde, on peut le déduire de ce qu'aucune autre créature ne l'a jamais contredit sur ce point. De Georg Christoph Lichtenberg / Aphorismes
  • La femme est l'être le plus parfait entre les créatures ; elle est une créature transitoire entre l'homme et l'ange. De Honoré de Balzac
  • L'Italienne est une créature qui aime. La Russe est une créature qui s'aime. La Française une créature qui plaît. L'Italienne cède à l'amour par amour, la Russe par besoin, la Française par reconnaissance. De Stanislas d'Arpentigny
  • Pourquoi Dieu a-t-il créé ses créatures ? Pour pouvoir converser avec elles en secret. Chihab al-Din Hafs Umar al-Suhrawardi,
  • Louée sois-tu, Diversité des créatures, sirène du monde ! Gabriele D'Annunzio, Maia, Laus vitae
  • La création se moque impitoyablement de la créature […]. Théophile Gautier, Mademoiselle de Maupin

Images d'illustration du mot « créature »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « créature »

Langue Traduction
Corse creatura
Basque izaki
Japonais 生き物
Russe существо
Portugais criatura
Arabe مخلوق
Chinois 生物
Allemand kreatur
Italien creatura
Espagnol criatura
Anglais creature
Source : Google Translate API

Synonymes de « créature »

Source : synonymes de créature sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « créature »



mots du mois

Mots similaires