La langue française

Favori, favorite

Définitions du mot « favori, favorite »

Trésor de la Langue Française informatisé

FAVORI, ITE, adj. et subst.

I.− Adj. Qui est (pour quelqu'un) objet de prédilection. (Quasi-)synon. préféré.
A.− [En parlant d'une pers.] Élève, disciple favori. En ce moment la camérière favorite de Mmela baronne Danglars entra (Dumas père, Comte Monte-Cristo,t. 1, 1846, p. 691).Ma tante Cora, qui était ma confidente favorite (Maurois, Climats,1928, p. 39).
B.− [En parlant d'un animal, d'une chose] Mot, livre, thème, jeu, sujet, lieu favori; arme, chanson, occupation favorite. J'entendis les aboiements du chien favori d'Arabelle (Balzac, Lys,1836, p. 264).Je vais déposer cette fleur sur son banc favori (Hugo, Ruy Blas,1838, I, 3, p. 354).Il nous fit servir un saladier tout plein de mon dessert favori (Céline, Voyage,1932, p. 532).
Spéc., SP. Considéré comme apte à gagner une épreuve. On me nourrit comme un cheval favori (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1910, p. 214).
II.− Substantif
A.− Favori, subst. masc.
1. [En parlant d'une pers.; avec un compl. de n. introd. par de] Celui qui est (pour quelqu'un ou un groupe) objet d'une préférence marquée. Favori de la Cour. Monsieur de Fontaine, un des favoris de Louis XVIII (Balzac, C. Birotteau,1837, p. 354).Il fut le favori de sa mère et de ses professeurs (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 34):
1. ... de bonne heure il acquit, comme violoniste, une virtuosité qui fit de lui pendant longtemps le favori, presque l'idole des concerts de la cour. Rolland, J.-Chr.,Aube, 1904, p. 30.
2. SP. (notamment hippisme). Concurrent qui passe pour avoir le plus de chances de gagner une épreuve. Ce coureur cycliste est le favori du Tour de France (J. Girodet, Logos,Paris, Bordas, 1976) :
2. − Dis donc, explique-moi... pourquoi la cote de ta pouliche monte-t-elle? ça fait un boucan! Il tressaillit, il laissa échapper : − Ah! ils causent... quelle race, ces parieurs! Quand j'ai un favori, ils se jettent tous dessus, et il n'y en a plus pour moi. Puis, quand un outsider est demandé, ils clabaudent, ils crient comme si on les écorchait. Zola, Nana,1880, p. 1392.
B.− Favorite, subst. fém.
1. [Avec un compl. prép. de] Celle qui est (pour quelqu'un) objet d'une préférence marquée. La duchesse vint voir plus de vingt fois si sa favorite n'était pas incommodée par l'humidité (Stendhal, Lamiel,1842, p. 90).Elle était la bête noire des unes, et la favorite des autres (Beauvoir, Mém. j. fille,1958p. 114).
2. Spécialement
a) Maîtresse préférée (d'un roi, d'un prince). Le service du roi lui fournissait toutes les raisons de ne pas contenter une favorite dont la faveur déclinait (Mauriac, Vie Racine,1928, p. 153).Les historiens d'autrefois, qui ramenaient tout à des mariages de rois, à des caprices de favorites (Romains, Hommes de bonne vol.,1932, p. 111):
3. Comme un sultan tire de la foule sa favorite ou son vizir, vous m'avez fait auprès de vous une place privilégiée et vous voulez que j'y reste sagement sans élever la voix... Montherl., J. filles,1936, p. 970.
b) Vx. Première voiture omnibus mise en service dans Paris (d'apr. Mots rares 1965). Il y a une favorite qui passe à la Porte St Denis et vous mène à l'Observatoire (Balzac, Corresp.,1831, p. 634).
Prononc. et Orth. : [favɔ ʀi], fém. [-it]. Enq. : /favoʀi/. Ds Ac. 1694-1932. Fait partie des qq. adj. terminés par 1 voyelle qui marquent la distinction des genres par un changement de terminaison. De même coi, coite [kwa], [kwat]; andalou, -ouse [ɑ ̃dalu], [-u:z] (cf. Dupré 1972, p. 987); hébreu, hébraïque [ebʀø], [ebraik], le fém. hébreue n'existant que pour les pers. (cf. Gramm. Lar. 1964, § 295). Étymol. et Hist. 1. 1541 fém. favorie « qui est l'objet de la préférence de quelqu'un » (Lettre de l'évêque de Montpellier à François Ierds E. Charrière, Négociations de la France dans le Levant, t. 1, p. 470); 1546 favorit (Palmerin d'Olive, 161a d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p. 65); 2. ca 1700 favorite « touffe de cheveux pendant sur la joue » (d'apr. J. Quicherat, Hist. du costume en France, p. 537); 1824 favoris « touffes de barbe qu'on laisse pousser sur les joues » (Balzac, Annette, t. 1, p. 105). Empr. à l'ital. favorito, -a attesté au sens 1 dep. le xves. (Masuccio ds Batt.), part. passé adj. de favorire « favoriser », dér. de favore (faveur1*). Fréq. abs. littér. : 1 644. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 069, b) 2 738; xxes. : a) 2 063, b) 1 663. Bbg. Hope 1971, p. 195. − Kohlm. 1901, p. 20. − Quem. DDL t. 2. − Vrbková (V.). La Méthode dans l'ét. du champ conceptuel de l'amour. Sborník Praci Filos. Fak. brn. Univ. 1971, t. 20, p. 27. − Wind 1928, p. 191.

Wiktionnaire

Adjectif

favori \fa.vɔ.ʁi\

  1. Qui est l’objet de faveur, d’une préférence marquée.
    • Et Charles IX se remit à siffler tranquillement et plus juste que jamais son air favori. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    • Il se sert toujours de ce mot, c’est son mot favori.
    • C’est sa lecture favorite.
    • Horace est son auteur favori.
    • La raillerie est un des procédés favoris de Voltaire.
  2. (Sport) Qui passe pour avoir le plus de chances de gagner.

Nom commun 1

favori \fa.vɔ.ʁi\ masculin (pour une femme on dit : favorite)

  1. Celui qui est l’objet d’une préférence marquée.
    • Étonnez-vous donc, après tout ça, que les Évêques aient chanté le Te Deum pour Napoléon III ; l’homme couvert de sang ne leur déplait pas ; c’est peut-être même à cela qu’ils reconnaissent le favori de Dieu. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, p. 132)
    • Cette grand-mère aime bien tous ses petits-fils, mais le plus jeune est son favori.
    • Cet acteur est le favori, cette actrice est la favorite du public.
    • (Figuré) (Soutenu) Les favoris de la fortune.
  2. (Par extension) (Sport) (Compétition) Celui ou celle que l’on estime avoir le plus de chance de remporter la victoire.
    • Exactement comme au turf, toujours un imprévu qui fait battre le favori. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. IX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 85)

Nom commun 2

favori \fa.vɔ.ʁi\ masculin

  1. Poils qui poussent sur les joues.
    • Les jours ordinaires et de travail, le Valencien ne conserve guère que la chemise et le caleçon : alors, avec ses énormes favoris noirs, son visage brûlé du soleil, son regard farouche, ses bras et ses jambes couleur de bronze, il a vraiment l’air d’un Bédouin, surtout s’il défait son mouchoir et laisse voir son crâne rasé et bleu comme une barbe fraîchement faite. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
  2. (Informatique) (Parfois) Marque-page.
  3. (Cartes à jouer) Brelan de valets au jeu du brelan.
    • Si deux joueurs abattent un brelan, celui de la valeur la plus haute l'emporte. Celui toutefois, qui a la chance d'obtenir un brelan de Valets, dénommé le favori, l'emporte sur tous les autres brelans, même ceux des As, des Rois ou des Dames. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, page 89)

Nom commun

favorite \fa.vɔ.ʁit\ féminin

  1. Celle qui est l’objet d’une préférence marquée.
    • Elle avait été la favorite de sa mère, la reine de la maison sous ma grand’mère, qui ne s’amollissait que pour elle, la tutrice de ses sœurs plus jeunes, la médiatrice de ses frères… — (Alphonse de Lamartine, Nouvelles confidences, 1863)
  2. Maitresse préférée d’un souverain.
    • C'est contre elles et l'air de galanterie que Mme de Chartres prévient sa fille, car cette cour est surpeuplée de femmes de petite vertu, toujours prêtes à se donner, comme des odalisques de sérail, même si elles ne sont plus favorites: […]. — (Constant Venesoen, Études sur la littérature féminine au XVIIe siècle : Mademoiselle de Gournay, Mademoiselle de Scudéry, Madame de Villedieu, Madame de Lafayette, Summa Publications, Birmingham, Alabama, 1990, p. 105)
    • Surtout, cette irruption de l’argent facile, avec la spéculation, et l’apparition de nouveaux riches, avait contribué à bousculer l’ordonnancement social : ainsi, était-ce la fille d'un commissaire aux vivres, une bourgeoise, une financière enrichie, la « Poisson », qui devint la favorite de Louis XV […]. — (Marc Ferro, Histoire de France, éd. Odile Jacob, 2003)
    • Qu’importe qu’elle soit titrée duchesse ou qu’elle soit simple demoiselle, à partir de l’instant où la favorite fait comprendre aux courtisans son pouvoir sur le roi, elle acquière une position solide à la cour, dans l’esprit de ses membres, bien qu’elle peut la perdre du jour au lendemain sur un caprice du roi. — (Anaïs Geeraert, Louis xiv et les reines de cœur, éditeur lulu, 2010)

Forme d’adjectif

favorite \fa.vɔ.ʁit\

  1. Féminin de favori.
    • […], et le pauvre roi Charles VI passait, assure-t-on, des journées entières à entamer de parties de Bataille avec sa favorite, la « petite reine » Odette de Champdivers. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, p.49)

Adjectif

favorite (États-Unis) \ˈfeɪ̯v.ɹɪt\

  1. Préféré.
    • What’s your favorite color?
      Quelle est ta couleur préférée ?

Nom commun

favorite

  1. Préféré.
    • The horse on the left is my favorite.
      Le cheval sur la gauche est mon favori.

Nom commun

favorite \fa.vɔ.ʁit\ féminin

  1. Celle qui est l’objet d’une préférence marquée.
    • Elle avait été la favorite de sa mère, la reine de la maison sous ma grand’mère, qui ne s’amollissait que pour elle, la tutrice de ses sœurs plus jeunes, la médiatrice de ses frères… — (Alphonse de Lamartine, Nouvelles confidences, 1863)
  2. Maitresse préférée d’un souverain.
    • C'est contre elles et l'air de galanterie que Mme de Chartres prévient sa fille, car cette cour est surpeuplée de femmes de petite vertu, toujours prêtes à se donner, comme des odalisques de sérail, même si elles ne sont plus favorites: […]. — (Constant Venesoen, Études sur la littérature féminine au XVIIe siècle : Mademoiselle de Gournay, Mademoiselle de Scudéry, Madame de Villedieu, Madame de Lafayette, Summa Publications, Birmingham, Alabama, 1990, p. 105)
    • Surtout, cette irruption de l’argent facile, avec la spéculation, et l’apparition de nouveaux riches, avait contribué à bousculer l’ordonnancement social : ainsi, était-ce la fille d'un commissaire aux vivres, une bourgeoise, une financière enrichie, la « Poisson », qui devint la favorite de Louis XV […]. — (Marc Ferro, Histoire de France, éd. Odile Jacob, 2003)
    • Qu’importe qu’elle soit titrée duchesse ou qu’elle soit simple demoiselle, à partir de l’instant où la favorite fait comprendre aux courtisans son pouvoir sur le roi, elle acquière une position solide à la cour, dans l’esprit de ses membres, bien qu’elle peut la perdre du jour au lendemain sur un caprice du roi. — (Anaïs Geeraert, Louis xiv et les reines de cœur, éditeur lulu, 2010)

Forme d’adjectif

favorite \fa.vɔ.ʁit\

  1. Féminin de favori.
    • […], et le pauvre roi Charles VI passait, assure-t-on, des journées entières à entamer de parties de Bataille avec sa favorite, la « petite reine » Odette de Champdivers. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, p.49)

Adjectif

favorite (États-Unis) \ˈfeɪ̯v.ɹɪt\

  1. Préféré.
    • What’s your favorite color?
      Quelle est ta couleur préférée ?

Nom commun

favorite

  1. Préféré.
    • The horse on the left is my favorite.
      Le cheval sur la gauche est mon favori.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAVORI, ITE. adj.
Qui est l'objet d'une préférence marquée. Il se sert toujours de ce mot, c'est son mot favori. C'est sa lecture favorite. Horace est son auteur favori. La raillerie est un des procédés favoris de Voltaire. Elle aime le bleu, c'est sa couleur favorite. C'est son chien, son oiseau favori. En termes de Courses, Cheval favori, Celui qui passe pour avoir le plus de chances de gagner. Il s'emploie aussi comme nom. On la regardait comme la favorite de la reine. Ce roi avait plusieurs favoris. Les favoris du peuple, de la multitude. Cette grand-mère aime bien tous ses petits-fils, mais le plus jeune est son favori. Cet acteur est le favori, cette actrice est la favorite du public. Voilà le cheval que je monte habituellement, c'est mon favori. Fig. et dans le style soutenu, Les favoris de la fortune. Il s'emploie encore comme nom masculin pluriel pour désigner des Touffes de barbe que certains laissent croître de chaque côté du visage entre l'oreille et le menton. Porter des favoris. Tailler, laisser croître ses favoris.

Littré (1872-1877)

FAVORI (fa-vo-ri, ri-t') adj.
  • 1Qui est l'objet d'une faveur particulière. Protégez désormais le livre favori Par qui j'ose espérer une seconde vie, La Fontaine, Fabl. VII, Dédicace. Il [Pierre le Grand] recevait ces honneurs dans sa ville favorite, en un lieu où dix ans auparavant il n'y avait pas une cabane, et où il voyait alors trente-quatre mille cinq cents maisons, Voltaire, Charles XII, 7. Plutarque devint ma lecture favorite, Rousseau, Confess. I.
  • 2 S. m. et f. Celui, celle qui est l'objet d'une prédilection habituelle. Cet acteur est le favori du public. Une actrice qui est la favorite du public. Ce cheval que je monte habituellement est mon favori.
  • 3Particulièrement, celui, celle qui tient le premier rang dans la faveur, les bonnes grâces d'une personne en crédit. Que ce soit votre peuple qui soit votre favori ; cet avis fut donné autrefois à un grand prince, Guez de Balzac, De la cour, 2e disc. Il est le favori de l'empereur Décie, Corneille, Poly. I, 4. Le plus cher favori n'est rien qu'un peu de boue, Rotrou, Bélis. v, 2. L'humble toit est exempt d'un tribut si funeste [les soucis de l'ambition] ; Le sage y vit en paix et méprise le reste ; Content de ses douceurs, errant parmi les bois, Il regarde à ses pieds les favoris des rois, La Fontaine, Ph. et Bauc. …la mortalité prodigieuse des ouvriers [dans les travaux de Versailles], dont on remporte toutes les nuits, comme de l'hôtel-Dieu, des charrettes pleines de morts ; on cache cette triste marche pour ne pas effrayer les ateliers et pour ne pas décrier l'air de ce favori sans mérite ; vous savez ce bon mot sur Versailles, Sévigné, 12 oct. 1678. Le favori n'a point de suite ; il est sans engagements et sans liaisons ; il peut être entouré de parents et de créatures, mais il n'y tient pas : il est détaché de tout et comme isolé, La Bruyère, X. Toute l'arrogance de ce favori tomba comme un rocher qui se détache du sommet d'une montagne, Fénelon, Tél. XI. Votre compère le prévôt Tristan, votre médecin Coitier, votre barbier Olivier le diable étaient vos favoris et vos ministres, Fénelon, Dial. des morts mod. Louis XI et Balue. Quelquefois favori emporte l'idée de puissance ; quelquefois seulement il signifie un homme qui plaît à son maître, Voltaire, Dict. phil. Favori. Le roi, qui le plaignait sans le condamner [le maréchal de Villeroi], irrité qu'on blâmât si hautement son choix, s'échappa à dire : On se déchaîne contre lui, parce qu'il est mon favori ; terme dont il ne se servit jamais pour personne que cette seule fois en sa vie, Voltaire, Louis XIV, 18. Si l'on dévoile la vie intérieure des favorites, on aura pitié d'un état si envié, Duclos, Mém. rég. Œuvres, t. VI, p. 112, dans POUGENS. Ce maréchal [Bessières] devait son élévation à d'honorables services et à l'affection de l'empereur, qui s'était attaché à lui comme à sa création ; il est vrai qu'on ne pouvait être favori de Napoléon comme d'un autre monarque, qu'il fallait du moins l'avoir suivi, lui être de quelque utilité ; car il sacrifiait peu à l'agréable, Ségur, Hist. Napol. IX, 3.
  • 4 Fig. Les favoris de la fortune. On appelle les bons poëtes les favoris des Muses, comme les gens heureux les favoris de la fortune, parce qu'on suppose que les uns et les autres ont reçu ces dons sans travail, Voltaire, Dict. phil. Favori et favorite.

    Favori de Mars, guerrier heureux. Chaque climat produit des favoris de Mars, Boileau, Épît. I.

    Favori d'Apollon, poëte excellent. Rapin, le favori d'Apollon et des Muses, Régnier, Sat. IX. Si monsieur votre père est le favori d'Esculape, vous l'êtes d'Apollon ; c'est une famille pour qui je me suis toujours senti un profond respect en qualité de poëte et de malade, Voltaire, Lett. Senac de Meilhan, 5 avril 1755.

  • 5 S. m. Favori, touffe de barbe qui encadre les joues. On dit aussi barbiches.
  • 6 S. f. Favorite, nom donné pendant quelques années à une espèce de voiture omnibus à Paris.

HISTORIQUE

XVIe s. La plus favorie dame de sa court, Montaigne, I, 110. Je ne faisois bresche à cette bourse favorie que je tenois à part, Montaigne, I, 336. C'estoit le refrain et le mot favory de Socrates, Montaigne, III, 277.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FAVORI. Ajoutez :
7 S. f. Favorite, nom, au XVIIe siècle, d'un ajustement de femme. Lorsqu'elle sait artistement Pencher le corps et tortiller la tête, Ou de son éventail ouvert nonchalamment Ranger sa favorite, et redresser sa crête, Dufresny, le Négligent, Prologue, 3.
8 Terme de turf. Favori, cheval sur lequel se réunit la plus grande somme des paris, et qui est coté le plus favorablement.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « favori »

Part. passé de l'ancien verbe favorir, donner faveur : Moy qui l'ay favory d'esprit, de sens et d'ame, Belleau, Bergeries, t. I, p. 172 dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) De l’italien favorito, participe passé de favorire (« favoriser »), dérivé de favore (« faveur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « favori »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
favori favɔri

Évolution historique de l’usage du mot « favori »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « favori »

  • Mon sujet favori, moi-même. De James Boswell
  • Mon sport favori : la sieste. De Yves Mirande
  • L'emploi de favori n'est pas inamovible. De Jacques-François Ancelot / L'important
  • Rien ne fait plus d'honneur au prince que la modestie de son favori. De Jean de La Bruyère / Caractères
  • Même pour son bien, je ne veux obliger personne à me considérer comme son auteur favori. De George Bernard Shaw
  • Si on lui en fournit l'occasion, une femme se sacrifiera toujours. Se sacrifier est son plaisir favori. De Somerset Maugham
  • Mon passe-temps favori, c’est laisser passer le temps, avoir du temps, prendre son temps, perdre son temps, vivre à contretemps. De Françoise Sagan
  • Le sacrifice est le rôle favori des femmes, il leur sied si bien devant le monde et il leur procure dans la solitude tant de douces larmes et de mélancoliques jouissances. De Heinrich Heine / De l'Angleterre
  • Il n'y a rien de si fâcheux que d'être le ministre d'un prince dont l'on n'est pas le favori. De Cardinal de Retz / Mémoires
  • Etre favori d'un prince, c'est comme faire du rodéo : on a beau se montrer très adroit, un jour ou l'autre on est jeté. De Erik Orsenna / Le Monde de l'éducation - Juillet 2001
  • Sur le papier, le PSG et ses stars partent largement favoris. «On parle d'une équipe très forte. (…) Ce sera comme aller à l'école pour nous, au final», a par exemple déclaré le président bergamasque Antonio Percassi en marge du tirage. Mais, comme l'a rappelé le directeur sportif parisien Leonardo, «avec ce format de compétitions, toutes les équipes ont une chance d'aller au bout». Et sur un match sec face à l'Atalanta, les paris sont ouverts… , Ligue des Champions : favori contre l'Atalanta, le PSG va devoir assumer ! - Football - MAXIFOOT
  • Le ridicule est l'arme favorite du vice. C'est par elle qu'en attaquant dans le fond des coeurs le respect qu'on doit à la vertu, il éteint enfin l'amour qu'on lui porte. De Jean-Jacques Rousseau / Lettre à M. d'Alembert
  • Les favorites du règne antérieur ne sont jamais les favorites du règne qui suit. De Denis Diderot / Les bijoux indiscrets
  • La chasse a toujours été la distraction favorite des hommes de guerre en temps de paix, c'est-à-dire dans les périodes plus ou moins brèves où la chasse à l'homme n'est pas ouverte. De Claude Duneton / La puce à l'oreille
  • La question favorite de notre époque est : Ma vie se résume-t-elle à cela ? De Faith Popcorn / Le rapport Popcorn
  • Chaque médecin a sa maladie favorite. De Henry Fielding / Tom Jones
  • "AGC" avait été adoubé par Alassane Ouattara et faisait figure de favori pour la prochaine élection présidentielle prévue en octobre.  La question de la succession du président, qui avait réussi à ramener l'apaisement dans un pays déchiré, se pose à nouveau : Si Gon Coulibaly était inapte, Ouattara n’aurait pas d’autre choix que de se porter candidat, car il n’y a pas de plan B. Cette question est jusqu’ici restée taboue, du fait que le président a clairement montré sa volonté de départ et indiqué qui était son choix pour lui succéder", expliquait un fin connaisseur du pays au Monde il y a quelques jours. Franceinfo, Côte d'Ivoire: Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre ivoirien et favori de la prochaine présidentielle, est mort
  • Ancien adjoint de Laurent Blanc avec qu'il a soulevé le trophée de champion de France au PSG notamment, Jean-Louis Gasset fait figure de favori dans le dossier, même si les noms de Gabriel Heinze et Rémi Garde ont été cités également.   Foot National, Bordeaux : Jean-Louis Gasset favori à la succession de Sousa ?
  • Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la Région Auvergne-Rhône-Alpes reste d’après un sondage favori à sa propre succession pour les élections régionales qui auront lieu en mars 2021. Lyonmag.com, Régionales 2021 : Laurent Wauquiez favori d’après un sondage
  • Considérée comme favorite, elle bénéficie du soutien déterminant de l'Allemagne et de la France, les deux principales économies de la zone euro. tendanceouest.com, Une favorite, deux challengers: la course à l'Eurogroupe est lancée

Traductions du mot « favori »

Langue Traduction
Anglais favorite
Espagnol favorito
Italien preferito
Allemand lieblings
Chinois 喜爱
Arabe مفضل
Portugais favorito
Russe любимый
Japonais 好きな
Basque gogoko
Corse predilettu
Source : Google Translate API

Synonymes de « favori »

Source : synonymes de favori sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « favori »

Favori

Retour au sommaire ➦

Partager