La langue française

Consulter

Définitions du mot « consulter »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSULTER, verbe.

I.− Emploi intrans., vx ou rare
A.− Consulter
1. (P. ell. avec soi-même). Délibérer avec soi-même, en âme et conscience, réfléchir, peser le pour et le contre avant de prendre une décision. Si je consulte et que je cherche le fond, peut-être y a-t-il, − et c'est sûr, − cette crainte de passer pour un homme de moindre esprit, si je ne pense pas comme lui (E. Delacroix, Journal,1852, p. 111).
2. (P. ell. avec qqn, avec d'autres pers.). Délibérer avec d'autres, pour prendre une décision commune.
a) Consulter avec qqn.Cours chez Moreau [le tapissier]; consulte avec lui sur tout ce qu'il faut faire (Balzac, La Vieille fille,1836, p. 358).Pour moi je blâme celui qui gouverne sans consulter autour de lui (Cocteau, Antigone,1932, p. 15).
b) Consulter(en parlant de plusieurs pers. ensemble). Synon. se concerter, s'entendre.Vers 1611, trois hommes se trouvèrent réunis un jour pour consulter sur ce que leur suggérerait la volonté de Dieu par rapport à la restauration de l'Église (Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 1, 1840, p. 9).
En partic. Médecin qui consulte avec un confrère (pour diagnostiquer une maladie et prescrire un traitement, dans un cas difficile ou une maladie grave). Synon. conférer.M. Dupuytren examina la blessure, puis se retira à l'écart pour consulter avec les hommes de l'art (Chateaubriand, Mélanges hist.,1827, p. 200):
1. J'attendrai l'arrivée du médecin de Paris, et nous nous adjoindrons le chirurgien en chef de l'hôpital pour consulter : tout ceci me paraît bien grave. Balzac, Pierrette,1840, p. 141.
B.− [En parlant d'un médecin ou d'un avocat] Donner des consultations, recevoir les clients dans son cabinet. Ce médecin, cet avocat consulte tous les jours de cinq à six heures (Lar. 19e).
Rem. Attesté aussi ds Besch. 1845, Nouv. Lar. ill. et Lar. 20equi le signale comme peu usité, Quillet 1965 qui le qualifie de néol. fâcheux, Dub., et Lar. Lang. fr. qui ne parle que de l'emploi médical.
II.− Emploi transitif, usuel.
A.− Consulter une pers. ou un groupe (sur, au sujet de quelque chose)
1. S'adresser à une personne compétente pour lui demander un avis, un conseil. Consulter ses parents, un ami, un savant. Synon. interroger, questionner, s'informer auprès de, prendre avis, prendre conseil.Le roi. − Dans une affaire aussi grave, je dois consulter mon conseil (A. Dumas père, Les Demoiselles de Saint-Cyr,1843, III, 4, p. 148).Carhaix est précieux à consulter, car il est documenté sur bien des choses (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 60):
2. Devenu un homme et ayant acquis une pleine liberté d'esprit, aux heures de trouble et d'irrésolution, je consultais encore les deux sœurs. Un jour que j'avais un particulier besoin de voir clair en moi-même, j'allai les interroger. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 92.
Emploi pronom.
a) À sens réfléchi. S'interroger, délibérer en soi-même, réfléchir avant de prendre une décision. Je voudrais réfléchir... me consulter... Enfin, je ne suis pas tout à fait décidé (Barrière, Capendu, Les Faux bonshommes,1856, III, 12, p. 111).
b) Réciproque. S'entretenir, échanger mutuellement ses points de vue avant de prendre une décision commune. Se consulter du regard, à voix basse. Synon. se concerter, s'entendre.Ils s'arrêtèrent au milieu du carrefour et firent groupe, comme des gens qui se consultent (Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 538):
3. Dans les premiers enchantements de l'inspiration, j'invitai Lucile à m'imiter. Nous passions des jours à nous consulter mutuellement, à nous communiquer ce que nous avions fait, ce que nous comptions faire. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 121.
2. Spécialement
a) S'adresser à une personne qui fait profession de donner des conseils. Consulter un homme de loi (un avocat, un jurisconsulte, un notaire, etc.), un spécialiste, un expert. P. ell. consulter. George, montrant le notaire : J'avais à consulter sur des points importants (Ponsard, L'Honneur de l'argent,1853, II, 5, p. 35).Je consultai un avoué : il me demanda deux cents francs (Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 251):
4. Sans connaître rien aux lois, je puis craindre que mon refus de continuer à vivre sous le même toit que lui n'entraîne la déchéance de mes droits maternels. L'avocat que je veux consulter dès mon retour à Paris m'indiquera les moyens d'éviter cela, qui me serait intolérable. Gide, L'École des Femmes,1929, p. 1280.
Consulter un médecin, p. ell. consulter. Aller voir un médecin. Il faut consulter. MmeRémy. − À qui sont ces bagages? Scipion. − À une dame de Livron, qui vient consulter (Romains, Knock,1923, III, 1, p. 15):
5. Un jour le médecin qui l'auscultait diagnostiqua une péricardite, ou une péripneumonie; et le grand docteur spécialiste, que l'on consulta ensuite, confirma ces appréhensions. R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 882.
b) Consulter (une collectivité dans la limite de ses attributions).Consulter un comité, un conseil; consulter l'Assemblée; consulter la nation, le pays, l'opinion. Synon. sonder.Il [le chef de l'État] possède le droit de consulter le pays, soit par référendum, soit par élection d'assemblées (De Gaulle, Mémoires de guerre,1959, p. 240).
3. [Le compl. d'obj. désigne une pers. versée dans l'art divinatoire, l'astrol.] Interroger pour connaître les secrets de l'avenir, de la réussite, etc.
[Chez les Anciens] Consulter les dieux, les devins, les oracles, les auspices, la sibylle. Au moment de livrer bataille, il fit consulter les poulets sacrés (Michelet, Hist. romaine,t. 1, 1831, p. 194).Je viens consulter la déesse pour savoir si l'enfant que je porte sera un garçon ou une fille (Renan, Drames philos.,Le Prêtre de Némi, 1888, III, 3, p. 578):
6. Énée consulte les devins et interroge les oracles. Il ne marque pas lui-même sa route et son but; il se laisse diriger par la divinité : ... Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 181.
[De nos jours] Consulter un astrologue, un sorcier, une diseuse de bonne aventure, une cartomancienne :
7. Oh! Justin, Justin, il fallait voir le monde entier, mais pas Joseph. Tu pouvais consulter des marabouts, des voyants, des tireuses de cartes, des princes de la science ou des affaires, n'importe qui, mais il fallait laisser Joseph en dehors de notre projet. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Désert de Bièvres, 1937, p. 78.
B.− Consulter qqc.
1. [Un obj. concr. et parfois abstr., source d'information] Examiner, regarder pour y chercher un renseignement, une information, une explication.
a) Consulter des ouvrages.Ouvrages à consulter; consulter un dictionnaire, des archives; livres à consulter sur place (dans une bibliothèque); consulter les auteurs, l'histoire. Synon. parcourir, feuilleter, compulser, interroger, scruter.Les expériences et les enseignements salutaires que l'histoire donne à tous ceux qui la consultent avec sincérité (Quinet, Napoléon,1836, p. 139).Elle consultait avidement les catalogues des magasins (Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 34):
8. Impossible de partir dès le lundi matin. Cependant, l'état de M. Thibault ne permettait guère de différer. Antoine consulta son agenda, puis l'indicateur, et résolut de prendre, dès le lendemain soir, le rapide de Lausanne. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Sorellina, 1928, p. 1195.
Consulter la Bible, pour y lire la volonté de Dieu (pour une circonstance donnée).
Emploi pronom. passif. Se consulter.Être consulté. Ouvrage qui se consulte facilement (rare).
b) Consulter un objet.Consulter sa montre, un baromètre, une boussole, le pouls, la météo. L'impatience me dévorait, à tous les instants je consultais ma montre (B. Constant, Adolphe,1816, p. 27).
SYNT. Consulter son calepin, son carnet, un calendrier, un almanach, les affiches, les horaires, un indicateur de chemins de fer, un annuaire, un atlas, une carte, un plan, un guide, un registre, un dossier, un journal, un menu, un programme, une liste, un fichier, des notes.
c) En partic. Pour y chercher les secrets de l'avenir, de la réussite, etc. Consulter les astres, les cartes, le marc de café :
9. ... je rangeai les cartes sur mon lit, et, après quelques tours, je les jetai de colère, ne trouvant rien en rapport avec ma situation. − Il y en a qui ouvriraient la Bible; vous, vous consultez les cartes. J. Champfleury, Les Aventures de MlleMariette,1853, p. 171.
d) Loc. fig.
Consulter son chevet (vx), consulter son oreiller, son bonnet de nuit (mod. et fam.). Passer la nuit avant de prendre une décision.
Consulter son miroir. Se regarder dans son miroir. Mon crâne est devenu semblable à ces miroirs de métal convexes, que consultent avec tant d'étude et de soins les dames pingouines (A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 142).
Consulter son porte-monnaie, son estomac, son appétit (fam.). Examiner l'état de sa bourse, de son appétit avant d'agir. Je viens de consulter mon portefeuille; je dois quarante-neuf sous en tout dans les restaurants de Paris (J. Vallès, Les Réfractaires,1865, p. 51):
10. ... pour procéder à la destruction de la pâtisserie ninivite, Gilberte ne consultait pas seulement sa faim; elle s'informait encore de la mienne, tandis qu'elle extrayait pour moi du monument écroulé tout un pan verni et cloisonné de fruits écarlates, dans le goût oriental. Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 506.
Consulter ses forces. Mesurer, évaluer ce dont on est capable avant d'entreprendre quelque chose. Voyez si la dot ainsi payée vous convient, consultez vos forces (Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 125).
Consulter ses souvenirs. Repasser en mémoire, se rappeler ses souvenirs, les interroger pour en tirer profit. Consulter les faits, l'expérience. Je crois me rappeler ce nom-là, dit Léon qui consulta ses souvenirs (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des Valets de cœur, 1859, p. 160).Interrogez votre expérience. Consultez vos souvenirs. Faites autour de vous votre statistique (Valéry, Variétés IV,1938, p. 165).
2. [L'obj. désigne une entité abstr.] Prendre pour modèle d'action, pour guide. (Ne) consulter (que) son cœur, son caprice, son intérêt, son goût, sa raison, son devoir. Synon. écouter, suivre, se régler sur, interroger.La princesse ne consulte que la raison et son devoir (Mmede Genlis, Les Chevaliers du Cygne,t. 2, 1795, p. 299):
11. Son bonheur est, dès ce moment, la seule loi qui me dirige, et l'unique principe que je consulterai le reste de ma vie. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797p. 1884.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sylte], (je) consulte [kɔ ̃sylt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. [1410 (date donnée par Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 8, p. 489, mais il s'agit d'une copie non datée) consulter de qqc. « délibérer de quelque chose » (ordonnance ds La Chron. du bon duc Loys de Bourbon, éd. A.-M. Chazaud, p. 325)]; 1468 consulter qqc. « conférer sur quelque chose » (Compt. de Nevers, CC 63, fo22 vods Gdf. Compl.); 2. 1549 sans compl. « prendre conseil (de quelqu'un) » (Est., p. 129, s.v. conseil); 1585 trans. (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, Bibl. elz., t. II, p. 41); 3. 1549 « donner des consultations » ici, en parlant d'hommes de loi (Est., loc. cit.); 4. 1585 trans. « regarder quelque chose pour y trouver un renseignement » ici, des livres (N. du Fail, op. cit., t. II, p. 260). Empr. au lat. class. consultare « délibérer » et « consulter, interroger », fréquentatif de consulere « id. ». Fréq. abs. littér. : 2 812. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 853, b) 4 953; xxes. : a) 3 173, b) 3 253.
DÉR.
Consultable, adj.Qui peut être consulté; qu'il est bon de consulter. Livre, manuscrit consultable. L'archiviste a pour premier devoir de les [les documents] rendre consultables aussi rapidement que possible (L'Hist. et ses méthodes,1961, p. 1155).Rem. Pt Rob. signale un anton. inconsultable. [kɔ ̃syltabl̥]. 1reattest. 1660 (A. Oudin, Trésor des deux lang. espagnolle et françoise, Paris); de consulter, suff. -able*.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 199, 233, 452.

Wiktionnaire

Verbe

consulter \kɔ̃.syl.te\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre avis, conseil ou instruction de quelqu’un.
    • Ainsi donc on nous a mariés sans que nous nous connussions, sans que nous nous aimassions ; on nous a mariés sans nous consulter, nous qu’on mariait. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • En 1808, Napoléon, […], voulu nous remettre à notre rang! […]. Au mépris de la géographie et de l'histoire, sans consulter les populations et même contre leur gré, contre leurs intérêts, contre leurs désirs, l'autocrate dessina ce département mosaïque. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Après le diner M. B., le ministre plénipotentiaire honoraire, me pris à part pour me consulter sur la possibilité de faire un détour pour éviter « cette Moulouya ». — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 268)
  2. (En particulier) Demander un diagnostic et les indications de soins à un médecin.
    • Je l'ai déjà indiqué; un cyclothymique est soigné d'habitude par son médecin habituel; plus rarement il va consulter un médecin neurologique, et ce n'est qu'exceptionnellement qu'il s'adresse à un psychiatre. — (Armand Marie, Traité international de psychologie pathologique, Alcan, 1911, vol.2, page 721)
  3. (Par analogie) Étudier pour y chercher des éclaircissements, des indices, etc., les livres, les écrits des savants, etc.
    • Celui qui consulte les différentes flores françaises constate rapidement que l'accord est loin d'être général sur le nom scientifique attribué à telle espèce. — (Philippe Jauzein, Flore des champs cultivés, Éditions Quae, 2011, page 26)
    • Ceci, je viens de l’apprendre en consultant l’indicateur-horaire que j’ai acheté à la gare. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  4. (Figuré) Prendre avis des choses qui peuvent inspirer ou régler nos déterminations.
    • Ne consulter que son devoir.
    • Consulter sa conscience.
    • Consulter ses forces.
  5. Rechercher un renseignement ou une information.
    • Je me suis procuré un horaire et je le consulte. La carte dont il est accompagné me fait connaître, station par station, le parcours du railway entre Tiflis et Bakou. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. II, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • L'homme bien coiffé consulta une grande feuille quadrillée, suspendue au pied du lit.
      — Vous avez été transéaté dans notre service de gastro-entérologie, à la suite d'une crise comitiale survenue dans un contexte d’exogénose.
      — (Étienne Crosnier, La Dissociation, Éditions Le Manuscrit, 2005, page 12)
  6. (Intransitif) Conférer ensemble, délibérer.
    • Ils consultèrent ensemble.
    • Il veut en consulter avec ses amis.
    • Les avocats ont consulté sur cette affaire.
    • Les médecins ont consulté sur sa maladie.
  7. (Intransitif) (En particulier pour un médecin) Assurer une consultation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSULTER. v. tr.
Prendre avis, conseil ou instruction de quelqu'un. Consulter l'oracle. Consulter les avocats, les médecins, les experts. Se consulter soi-même. Je n'ai rien à vous dire là-dessus, c'est à vous à vous consulter. Vous êtes-vous bien consulté? Irai-je ou n'irai-je pas? je me consulte. Il se dit par analogie en parlant des Écrivains ou des Choses qu'on étudie pour y chercher des éclaircissements, des indices, etc. Consulter ses livres. Consulter les auteurs. J'ai consulté tous les historiens. Consultons l'histoire. Consulter les astres. Fig., Consulter le miroir, consulter son miroir, Se regarder dans un miroir. Il se dit encore figurément, en parlant des Choses qui peuvent inspirer ou régler nos déterminations. Ne consulter que son devoir. Consulter sa conscience. Consulter ses forces. Employé intransitivement, il signifie Conférer ensemble, délibérer. Ils consultèrent ensemble. Il veut en consulter avec ses amis. Les avocats ont consulté sur cette affaire. Les médecins ont consulté sur sa maladie.

Littré (1872-1877)

CONSULTER (kon-sul-té) v. a.
  • 1Prendre conseil de quelqu'un. Ceux que l'empereur a consultés le moins, Racine, Brit. I, 2. Consultons sur ce point quelque auteur signalé, Boileau, Lutr. IV. Le sage quelquefois fait bien d'exécuter Avant que de donner le temps à la sagesse D'envisager le fait et sans la consulter, La Fontaine, Fabl. X, 14.

    Fig. Consulter le chevet, son chevet, se donner le temps de délibérer sur une chose, passer la nuit avant de prendre son parti. Dans le même sens et familièrement, consulter son bonnet de nuit.

    Consulter son miroir, s'y regarder. Là, pour ne point des ans ignorer les injures, Je consulte souvent le cristal d'un ruisseau, Chaulieu, Stances sur la retraite.

    Consulter les astres, l'histoire, les examiner attentivement pour y chercher des indices. Vous-même, consultez vos premières années, Racine, Brit. II, 3. Si de vos premiers ans vous consultiez la gloire, Racine, ib. III, 1. On faisait comme on avait toujours fait : on consultait l'usage, et on n'imaginait pas encore de chercher dans des principes généraux ce que les peuples se doivent les uns aux autres, Condillac, Hist. anc. Lois, ch. I.

    Se diriger par. Ce ne sont pas les sens que mon amour consulte, Corneille, Sertor. II, 1. Je n'ai pour lui parler consulté que mon cœur, Racine, Andr. II, 1. Mais on n'en doit pas moins consulter la prudence, Voltaire, Fanat. II, 6.

    Consulter ses forces, examiner si l'on est capable de faire, d'exécuter une chose. Craignez d'un vain plaisir les trompeuses amorces, Et consultez longtemps votre esprit et vos forces, Boileau, Art p. I.

    Consulter ses intérêts, se diriger d'après ce qu'ils suggèrent.

    Dans le paganisme, consulter l'oracle, les dieux, les interroger pour connaître l'avenir ou se diriger dans le présent. Un païen qui sentait quelque peu le fagot, Et qui croyait en Dieu, pour user de ce mot, Par bénéfice d'inventaire, Alla consulter Apollon, La Fontaine, Fables, IV, 19. Lorsque Claudius Pulcher, consul romain et général de l'armée romaine, fut envoyé contre les Carthaginois, on consulta les sacrés poulets, qui ne voulurent point manger ; le consul ordonna que, puisqu'ils ne voulaient pas manger, on les jetât dans la mer pour les faire boire, Dumarsais, Mélang. gramm. phil. Œuvres, t. V, p. 348, dans POUGENS.

    Par extension. Consulter le sorcier, la devineresse, la somnambule.

  • 2Mettre en délibération, soumettre à l'examen de quelqu'un. Consulter une affaire à un avocat. Que l'on doit commencer par consulter ensemble Les choses qu'on peut faire en cet événement, Molière, Tart. V, 1. Si Lélie a pour lui l'amour et sa puissance, Andrès pour son partage a la reconnaissance, Qui ne souffrira point que mes pensers secrets Consuitent jamais rien contre ses intérêts, Molière, l'Étour. V, 12. La conjoncture est tout à fait heureuse, et j'ai ici un ancien de mes amis, avec lequel je serai bien aise de consulter sa maladie, Molière, Pourc. I, 10. Il s'entend tout seul, je ne le consulterai à personne, Sévigné, 313. Une autre fois l'un du conseil des Douze élève une difficulté, et, comme on ne tombait pas d'accord, il propose de la consulter en Sorbonne, Anquetil, Ligue, III, 200. Cet homme, qui nie sa liberté, ne laissera pas de consulter ce qu'il a à faire, Bossuet, Lib. arb. 4. M. Huyghens consultait à M. de l'Hospital ses difficultés sur le calcul différentiel ; et quand quelque chose l'arrêtait, il ne s'en prenait pas à la méthode, mais à ce qu'il ne la possédait pas assez, Fontenelle, L'Hospital. … C'est assez consulté ; Rendez-moi mes liens ou pleine liberté, Corneille, Sertor. III, 4.
  • 3 V. n. Conférer, délibérer seul ou avec d'autres pour aviser. Déjà le Tésin tout morne Consulte de se cacher, Malherbe, II, 1. Après avoir longtemps consulté, ils arrêtèrent…, Vaugelas, Q. C. 318. Il est bien plus naturel à la peur de consulter que de décider, Retz, II, 126. Ma s pourquoi consulter des choses résolues, Et ne poursuivre pas comme on les a conclues ? Rotrou, Bélis. II, 8. J'ai trop par vos avis consulté là-dessus ; Ne m'en parlez jamais, je ne consulte plus, Corneille, Cinna, IV, 4. Je ne consulte point pour suivre mon devoir, Corneille, Cid, III, 3. Après avoir consulté quelque temps, Hamilton, Gramm. 7. Le jour s'en va paraître et je vais consulter Comment dans ce malheur je dois me comporter, Molière, Éc. des f. V, 1. Ah ! faut-il consulter dans un affront si rude ! Molière, Amph. III, 3. Madame, consultez, Racine, Baj. V, 11. Sans consulter enfin si je me perds moi-même, Racine, Baj. I, 3. … Sortons, et, sans plus consulter, De ce trouble inouï songeons à profiter, Voltaire, Sémir. I, 5. Je consulterai sur votre mal avec les philosophes, Voltaire, Dial. 3. Vous avez daigné, sire, nous appeler pour consulter avec vous au bien de l'État, Mirabeau, Collection, t. I, p. 331. Ne répondant aux critiques qu'en guérissant les maladies, consultant sans peine avec les médecins qui, dans d'autres circonstances, avaient refusé de consulter avec lui, Condorcet, Tronchin.
  • 4Se consulter, v. réfl. Délibérer avec soi-même. Il faut vous rendre ; il faut me quitter et régner. - Vous quitter ? - Je le veux ; je me suis consultée, Racine, Baj. II, 5. Arsace, c'est à toi de te bien consulter, Voltaire, Sémir. IV, 1.

    Se consulter l'un l'autre. Ils se sont consultés, et leur réponse est unanime.

    Être consulté. La voix de la raison jamais ne se consulte, Corneille, Cinna, II, 1.

HISTORIQUE

XVIe s. Les Perses aprez le vin consultoient de leurs principaulx affaires, Montaigne, II, 215. Consultez-en [faites-en l'épreuve] pour veoir avecques vostre astrolabe, Montaigne, II, 272. Il disoit qu'il falloit executer, non pas consulter les haultes entreprinses, Montaigne, III, 172. Je consulte peu des alterations que je sens ; car les medecins…, Montaigne, IV, 269. Aux jours ensuivans puis après, ilz commencerent à consulter entre eulx des moyens de faire la guerre, Amyot, Cor. 36. Des entreprises qu'il sembloit avoir bien consultées, Amyot, Sylla, 11.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONSULTER. Ajoutez : - REM.

1. J. J. Rousseau a dit : consulter quelqu'un si, pour : consulter quelqu'un sur la question de savoir si. Quand je consultai Milord Maréchal si je les accepterais [les grâces du roi]…, Rouss. Lett. à Davenport, fév. 1767. Cette tournure abrégée est bonne.

2. On peut voir à consulter, verbe neutre, des phrases d'auteurs déjà anciens où l'on dit consulter de. En voici un exemple plus récent : Je ne prendrai nul parti définitif sans en bien consulter avec vous, Rousseau, Lett. à Milord Maréchal, 6 avril 1765.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « consulter »

Lat. consultare, fréquentatif, de consulere, de même radical que consilium, conseil.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin consultare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « consulter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consulter kɔ̃sylte

Évolution historique de l’usage du mot « consulter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « consulter »

  • Il est bien plus naturel à la peur de consulter que de décider. De Cardinal de Retz / Mémoires
  • Tous ceux à qui vient l'idée de consulter un psychiatre devraient subir un examen mental. De Samuel Goldwyn
  • Le premier mouvement des uns est de consulter les livres ; le premier mouvement des autres est de regarder les choses. De Paul Valéry
  • Les cartes routières vous apprennent tout ce que vous désirez savoir, excepté la façon de les replier quand vous avez fini de les consulter. De Anonyme
  • Si Dieu m'avait fait l'honneur de me consulter, je lui aurais conseillé de placer les rides des femmes sous le talon. De Ninon de Lenclos
  • Après avoir têté sa mère, un homme doit têter l'oreille de sa femme : il ne doit jamais prendre de décision sans la consulter. De Massa Makan Diabaté / Le Boucher de Kouta
  • Je conseillerais aux femmes, lorsqu'elles viennent à se demander quel est l'effet des ans sur leur charme, de consulter moins leur miroir que le visage de leurs contemporaines. De Marie d’Agoult
  • Différence entre épouse américaine et française : lorsque l’une et l’autre ont compris ce que leur mari a en tête, la première va consulter son psychanalyste, la seconde achète un déshabillé particulièrement sexy. De Anonyme
  • Ne plus consulter de voyantes ni d'astrologues. Si leurs prédictions sont mauvaises, on vit dans la crainte. Si elles sont bonnes, on vit dans un espoir toujours déçu. De Jean Chalon / Journal de Paris
  • Pourquoi n’ont-ils pas consulté ? D’après les résultats du sondage, c’est moins en raison du confinement et de l’épidémie de Covid-19 que minimisation de la douleur ressentie par les sondés 59% ont déclaré que leur douleur ne “nécessitait pas de consulter un professionnel de santé”. D’après les auteurs du sondage, ceci est un argument “fréquemment invoqué par les personnes douloureuses qui ne vont pas consulter”. Un précédent sondage réalisé en 2018 établissait ainsi que 75 % des personnes souffrant sans consulter considéraient que leur douleur n’était pas sérieuse et 71 % pensaient qu’elle était mineure. www.pourquoidocteur.fr, Confinement : malgré des douleurs, 68% des Français ont renoncé à consulter
  • Dans les messages découverts par des Wimereusiens sur le réseau social Telegram, on apprend qu’Aurélien Portuese, candidat aux élections municipales, cherche à consulter les listes d’émargement pour cibler les électeurs qui ne se sont pas déplacés aux urnes au premier tour. Est-ce possible ? La Voix du Nord, Les candidats peuvent-ils consulter les listes électorales pour cibler les abstentionnistes ?

Images d'illustration du mot « consulter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « consulter »

Langue Traduction
Anglais to consult
Espagnol consultar
Italien consultare
Allemand konsultieren
Chinois 咨询
Arabe للتشاور
Portugais consultar
Russe консультироваться
Japonais 相談する
Basque kontsultatzeko
Corse à cunsultà
Source : Google Translate API

Synonymes de « consulter »

Source : synonymes de consulter sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consulter »

Consulter

Retour au sommaire ➦

Partager