Regarder : définition de regarder


Regarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

regarder \ʁə.ɡaʁ.de\ transitif direct et indirect, intransitif, 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se regarder)

  1. Porter ses regards sur quelque chose ou quelqu’un.
    • […] le chat gris, un peu sauvage, nous regardait de loin, à travers la balustrade de l’escalier au fond, sans oser descendre. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Bien des fois la nuit, de cette fenêtre tapissée de lierre, j’ai regardé avant de m’endormir le grand Orion inclinant vers l’ouest. — (J. Milsand, La Poésie anglaise depuis Byron, dans la Revue des deux mondes, vol. 3, 1869, page 338)
    • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse, un cierge à la main, et marmotter des oraisons. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Quand nous traversâmes la salle, Saint-Jérome me tenant le bras, Catherine, Lioubotchka et Volodia me regardèrent exactement du même air dont nous regardions la chaîne des forçats, qui passait tous les lundis sous nos fenêtres. — (Léon Tolstoï, Souvenirs, 1851-1857, traduction d’Ardève Barine, éd. 1922)
    • Ils avaient terminé leur repas et sirotaient un café-filtre, en regardant de loin le mouvement de la rue. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • « REGARDER, c’est diriger ses yeux dans une certaine direction et accommoder. VOIR, c’est simplement recueillir sur sa rétine les images des objets qu’on regarde », expliquais-je à mes élèves.
      Bien entendu la 5 345 ne se doutait pas que l’action de REGARDER pouvait se diviser en
      examiner, inspecter, fixer… Ni que celle de VOIR pouvait se nuancer en entrevoir, percevoir, apercevoir… Elle ignorait la richesse infinie de l’expression du regard : contempler, dévisager, lorgner — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 114)
    • Des play-boys à la barbe de quatre jours regardent si on les regarde, et nous les regardons regarder si on les regarde, et ils nous regardent les regarder regarder si on les regarde et c’est un ballet sans fin qui rappelle le « palais des glaces », une vieille attraction de fête foraine, sorte de labyrinthe de miroirs où l’on se cogne contre son propre reflet. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 189)
    • Ça me fait penser à allumer la téloche pour regarder les infos de 9 h. J'attrape la télécommande et je mets la dix. — (Boris Tzaprenko, Noti Flap, vol. 2 : Tribulations détectivesques méziguifères, (autoédition), 2013, page 96)
  2. (Figuré) Être vis-à-vis ; être tourné vers, s'ouvrir vers, en parlant des choses.
    • Dès huit heures moins le quart, Joseph se trouva le premier dans une grande salle dont les fenêtres ouvertes regardaient vers la campagne. — (Julien Green, « Moïra », 1950, réédition Le Livre de Poche, page 43)
    • Cette maison regarde l’orient.
    • Le côté du palais qui regarde la rivière.
    • L’aiguille aimantée regarde toujours le nord.
  3. (Figuré) Considérer ; examiner avec attention.
    • Toute la rue, pour peu qu’on regardât au-dessus des boutiques, conservait son aspect ancien. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Tant qu’on n’enseignera pas une arachnologie dans les écoles, tant que les araignées ne seront pas regardées dans chaque maison comme des animaux sacrés, et conservées avec le même respect que les hirondelles et les cigognes, l’agriculture n’atteindra jamais à un haut degré de perfection. — (Heinrich Zschokke‎, Le Fugitif du Jura, ou le Grison : simple épisode des troubles de la Suisse en 1799, t. 2, traduit de l’allemand par Adolphe Loève-Veimars, Charles Gosselin, Paris, 1829, page 103)
    • Le type assis à la table tenait un Rubik's Cube ; il ne le manipulait pas, il le regardait en faisant la gueule. — (Lawrence Block, Entre deux verres, traduit de l'anglais par Étienne Menanteau, Calmann-Lévy, 2011)
  4. (Avec la préposition comme) Estimer ; juger ; réputer.
    • À peu près en même temps que Bonnet faisait ses curieuses observations, les naturalistes découvraient d’autres phénomènes bien autrement inconciliables avec les idées qu’on regardait alors comme les fondemens de la science. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Métamorphoses et la généagénèse, Revue des Deux Mondes, 2e période, t. 3, 1856, pages 496–519)
    • Ceux-ci, d’ailleurs, un peu hautains et dédaigneux, affectaient souvent de regarder comme indignes d’eux les amusements habituels des gosses. — (Louis Pergaud, Deux Veinards, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C'est là que, soudain, un lundi matin, mon attachée de presse a cessé de me regarder comme un invendu promis au pilonnage. — (Didier Van Cauwelaert, Le Principe de Pauline, Éditions Albin Michel, 2014)
    • Un message électronique à caractère impératif adressé par un directeur général d’administration centrale aux directeurs généraux des agences régionales de santé a été regardé comme ayant la nature d’une circulaire (CE, 3 février 2016, Conseil national de l’ordre des infirmiers, n°381203). — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
  5. (Personnification) Concerner. (en parlant des choses)
    • Le génie, c’est Dieu qui le donne ; mais le talent nous regarde. — (Gustave Flaubert, Correspondance, lettre à Louise Colet, 23 février 1853)
    • Faites tout ce qu’il vous plaira, cela ne me regarde point.
    • C’est vous que cela regarde.
    • Pour ce qui regarde cette affaire.
    • Cette question regarde la médecine.
  6. (Avec la préposition à) Prendre garde, faire attention à quelque chose.
    • Regardez bien à ce que vous allez dire, regardez-y bien.
    • Ni l’un ni l’autre ne regardaient au prix ; l’un prêt à accepter ce qu’on lui offrait, l’autre prêt à donner ce qui lui serait demandé. Jamais marché ne fut plus facile à conclure. — (Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, ch. 11, 1867)
  7. (Pronominal) S’observer mutuellement.
    • Nous nous regardons dans les yeux, férocement, ainsi que deux complices prêts à se déchirer et à s’entr’égorger sur leur butin. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 198)
    • Se regarder l’un l’autre.
    • Ils se sont regardés sans se rien dire.
  8. (Pronominal) Se mirer.
    • Cette femme passe les jours entiers à se regarder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Regarder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

REGARDER. v. tr.
Jeter la vue sur quelque chose, porter ses regards sur quelque chose. Regarder le ciel. Regarder la campagne. Regarder fixement, attentivement. Regarder de côté. Regarder de tous côtés. Regarder devant soi, autour de soi, derrière soi. Regarder par la fenêtre. Regardez dans vos papiers, regardez dans vos livres si cela n'y est pas. Regardez à la pendule quelle heure il est. Que regardez-vous là? Regarder à la dérobée. Regarder froidement. Regarder quelqu'un en face. Regarder par le trou de la serrure. Se regarder l'un l'autre. Ils se sont regardés sans se rien dire. Cette femme passe les jours entiers à se regarder dans son miroir ou simplement à se regarder. Regarder quelqu'un en face, entre les yeux, Fixer sur quelqu'un dont on se méfie des regards auxquels il ne puisse se dérober. Regarder de près, Avoir la vue basse. Regarder quelqu'un en dessous, Le regarder avec méfiance et hypocrisie. Regarder du coin de l'œil, Regarder à la dérobée. Fam., Regarder quelqu'un sous le nez, Le regarder en face de très près, avec affectation et insolence. Il prétendit qu'on l'avait regardé sous le nez et s'en offensa. Regarder quelqu'un de haut en bas, de travers, de côté, d'un mauvais œil, Le regarder avec mépris, avec dédain, lui témoigner du mépris. Regarder quelqu'un favorablement, le regarder d'un bon œil, etc., Témoigner à quelqu'un qu'on a de la bienveillance pour lui. Regarder quelqu'un en pitié, Le regarder avec des sentiments de compassion. Il signifie aussi Regarder avec mépris, avec dédain. Dieu l'a regardé en pitié, l'a regardé avec des yeux de miséricorde se dit en parlant d'un Homme qui était dans l'affliction et à qui il est arrivé quelque chose d'heureux. Se regarder en chiens de faïence se dit familièrement de Deux personnes qui, placées l'une près de l'autre, affectent de ne pas s'adresser la parole. Fig. et fam., Vous ne m'avez pas regardé se dit par manière de menace ou de défi. Fig. et fam., Il ne s'est pas regardé se dit d'un Homme qui juge autrui plus sévèrement qu'il ne se juge lui-même. Il lui a reproché sa vanité, il ne s'était pas regardé. Je ne veux pas seulement le regarder se dit en parlant de Quelqu'un qu'on méprise et qu'on ne veut pas voir. Se faire regarder, Se donner en spectacle. Un homme d'esprit évite de se faire regarder. Prov. et pop., Un chien regarde bien un évêque, On ne doit pas s'offenser trop facilement des libertés que prend un inférieur.

REGARDER se dit aussi des Choses et signifie, au figuré, Être vis-à-vis, être tourné vers. Cette maison regarde l'orient. Le côté du palais qui regarde la rivière. L'aiguille aimantée regarde toujours le nord. Le côté que l'orient regarde. Ces deux maisons se regardent. Cette maison, cette fenêtre, cette galerie regarde sur la rivière, sur le jardin, etc., De cette maison, de cette fenêtre, de cette galerie, on voit la rivière, le jardin, etc.

REGARDER signifie, au figuré, Considérer, examiner avec attention. Il faut regarder la personne, le mérite de la personne. Regardez bien la qualité de cette étoffe. Regardez ce que vous refusez. Vous vous plaignez de votre sort, regardez ce que vous avez fait pour le mériter. En cela il n'a regardé que l'intérêt général. Tout bien regardé et considéré, vous trouverez que... Employé avec Comme, il signifie Estimer, juger, réputer. On le regarde dans le monde comme un homme de bien. Cette ville est regardée comme imprenable. Il regarde cette entreprise comme une bonne affaire. Cette belle action fut regardée comme une trahison. Il se regarde comme réservé à de hautes destinées.

REGARDER signifie encore Concerner. Tout ce qui vous regarde. Faites tout ce qu'il vous plaira, cela ne me regarde point. C'est vous que cela regarde. Pour ce qui regarde cette affaire. Cette question regarde la médecine. Ce soin vous regarde.

REGARDER s'emploie aussi intransitivement avec la préposition à et signifie Prendre garde, faire attention à quelque chose. Regardez bien à ce que vous allez dire, regardez-y bien. Avant que de vous engager, regardez bien à ce que vous avez dessein de faire. Avec lui je ne regarde point à mes intérêts. Entre amis on ne regarde point aux petites choses. Y regarder à deux fois, Réfléchir, prendre garde à ce qu'on va faire. Avant de prendre cet engagement, il faut y regarder à deux fois. Regarder à la dépense, Être économe. Regarder de près, de trop près à toutes choses, Être exact, trop exact, prendre garde aux moindres choses. Cet homme regarde de près, de trop près à ses intérêts. Il n'y regarde pas de si près. C'est un homme avec lequel il n'y faut pas regarder de si près, se dit d'un Homme sujet à faire des fautes, qui a souvent besoin d'indulgence et dont il ne faut pas examiner la conduite trop sévèrement.

Regarder : définition du Littré (1872-1877)

REGARDER (re-gar-dé) v. a.
  • 1Avoir égard à, en parlant de personnes (sens primitif qui vient de garder qui est dans regarder).

    Faire acception. Ne regardez point les personnes, dit le Seigneur, Bossuet, Polit. VIII, V, 1.

    Avoir en considération, en estime. Les hommes sont très mal dans mon esprit ; et je ne regarde pas les femmes, Maintenon, Lett. au d. de Noailles, 24 juillet 1706. Le lendemain de sa mort [du roi], ni son successeur ni tout ce qui vous caresse ne vous regardera ni vous ni Saint-Cyr, Maintenon, Lett. à Mlle d'Aubigné, 11 mai 1693. Montalte, profond dans ses vues et dans ses voies, que tous regardaient, mais sans se fixer à lui, Saint-Simon, 8, 49. Plein des espérances dont on l'avait enivré, il partit pour Versailles et n'y fut regardé de personne, D'Alembert, Éloges, Crébillon.

    Regarder quelqu'un, s'intéresser à lui. Les dieux, après six mois, m'ont enfin regardé, Racine, Phèdre, III, 5. La comtesse s'aperçut que le roi la regardait, Hamilton, Gramm. 6.

    Attacher de l'importance à, en parlant de choses. Vous regardez fort peu ce qui nous vient de honte, Corneille, Hor. III, 6. Pour moi, je ne regarde rien quand il faut servir un ami, Molière, Bourg. gent. III, 6. Et l'honneur dans ce choix [un mariage] ne fut pas regardé, Boileau, Sat. X.

  • 2 Par extension de l'attention morale à l'attention physique, porter, attacher la vue sur. Sachez-le de lui-même, il entre et vous regarde, Corneille, Sophon, IV, 1. Si j'avais su qu'elle eût été femme de mon Gange que j'ai tant vu, il me semble que je l'aurais regardée tout d'une autre façon, Sévigné, 585. Regardez un peu la lune, cette lune que je regarde aussi ; nous voyons la même chose, quoiqu'à deux cents lieues l'une de l'autre, Sévigné, 31. Considérez ces grandes puissances que nous regardons de si bas, Bossuet, Duch. d'Orl. De quels yeux les officiers ennemis [pris à Rocroy] regardèrent-ils le jeune prince, dont la victoire avait relevé la haute contenance ! Bossuet, Louis de Bourbon. Lors même qu'ils souhaitent l'immortalité, ils voudraient arrêter la mort qui les y conduit ; et, s'approchant du ciel où ils aspirent, ils regardent encore, presque sans y penser, la terre qu'ils quittent, Fléchier, Duch. de Montaus. L'objet croît toujours à mesure qu'il est regardé de plus près, Fontenelle, Delisle. Jusqu'à présent on vous a vue dans le lieu où vous avez été ; mais personne ne vous a encore regardée, hormis moi, Fontenelle, Lett. gal. II, 10. Les passants ne regardent les chiens que quand ils aboient, et on veut être regardé ; tout est jalousie de métier dans ce monde, Voltaire, Dial. 21. C'est à elle que son amant disait un soir qu'elle regardait une étoile : Ne la regardez pas tant, ma chère, je ne puis pas vous la donner, Marmontel, Mém. IV. Ne me regardez pas avec cet œil terrible, Delavigne, Une fam. au temps de Luther, 15.

    Se regarder la main, le pied, etc. regarder sa propre main, son propre pied, etc. De regarder le soleil d'un œil ferme et immobile depuis son lever jusqu'à son coucher, d'avoir les bras élevés toute leur vie, de se regarder sans cesse le bout du nez, Diderot, Opin. des anc philos. (brachmanes).

    Regarder quelqu'un aux mains, au visage, etc. regarder les mains, le visage de quelqu'un. Il le regarda aux mains, et vit qu'elles étaient calleuses. Sans oser de longtemps regarder au visage Celui qu'elles [les grenouilles] croyaient être un géant nouveau, La Fontaine, Fabl. III, 4.

    Vous n'avez qu'à regarder la porte, se dit à quelqu'un qu'on chasse ou qu'on menace de chasser.

    Il n'oserait le regarder en face, le regarder entre deux yeux, se dit d'un homme qui en craint un autre.

    Regarder quelqu'un sous le nez, aller le regarder de très près pour le reconnaître ou le braver.

    Je ne veux pas seulement le regarder, se dit de quelqu'un qu'on méprise, qu'on ne veut pas voir.

  • 3Regarder de haut en bas, diriger, étant sur un lieu élevé, l'œil en bas. Vous nous regardez du haut en bas de votre château, Mme de Coulanges, lett. à Mme de Sévigné, p. 74, dans POUGENS.

    Fig. Regarder de haut en bas, regarder d'un œil d'orgueil et de dédain. Les femmes qui… regardent un chacun du haut en bas, Molière, Impr. 1.

    Fig. Regarder quelqu'un de travers, de côté, de mauvais œil, lui témoigner du mépris, de la malveillance.

    Regarder en dessous, regarder d'un air mécontent et dissimulé.

    Regarder du coin de l'œil, regarder avec une convoitise mal dissimulée.

    Regarder quelqu'un favorablement, de bon œil, lui marquer de la bienveillance. Cyrus… Regarda notre peuple avec des yeux de paix, Racine, Esth. II, 4.

    Regarder quelqu'un en pitié, le regarder avec un sentiment de compassion, et aussi de dédain. Il regarde en pitié tout ce que chacun dit, Molière, Mis. II, 5.

    Dieu l'a regardé en pitié, l'a regardé avec des yeux de miséricorde, se dit d'un homme dans l'affliction à qui le ciel accorde quelque chose d'heureux. Dieu regarde en pitié son peuple malheureux, Racine, Esth. III, 4.

    On dit dans un sens opposé : regarder en colère. Dieu regarde en colère les juges injustes, Bossuet, Politique, VIII, I, 1.

  • 4Se faire regarder, se donner en spectacle. Toujours au plus grand nombre on doit s'accommoder ; Et jamais il ne faut se faire regarder, Molière, Éc. des mar. I, 1.

    Être regardé, attirer les regards publics. Des lieux obscurs où les mauvais exemples, n'étant pas si regardés, ne sont pas si dangereux, Guez de Balzac, De la cour, 6e disc. Dieu l'avait élevée sur le trône, afin qu'elle honorât sa religion ; unie au plus grand roi du monde, afin que sa vertu fût plus regardée, Fléchier, Mar.-Thér.

  • 5Discerner dans une chose ce qui mérite d'être noté. Je crois qu'il faut plus de temps pour apprendre à regarder un tableau, qu'à sentir un morceau de poésie, Diderot, Pensées sur la peinture.
  • 6 Fig. Examiner, considérer. Quand je regarde Auguste au milieu de sa gloire, Corneille, Cinna, I, 1. Une pensée frivole, et sans regarder les conséquences, me fit regretter…, Sévigné, 5 janv. 1689. Quand je regarde des années si pleines et si bien marquées par les bonnes œuvres, Bossuet, le Tellier. Tout est vain dans l'homme si nous regardons le cours de sa vie mortelle, Bossuet, Duch. d'Orléans. Dans des fautes si glorieusement réparées… il ne faut plus regarder que l'humble reconnaissance du prince qui s'en repentit, et la clémence du grand roi qui les oublia, Bossuet, Louis de Bourbon. Souvenez-vous de ces cabinets [chez Mme de Rambouillet] qu'on regarde encore avec tant de vénération, où l'esprit se purifiait…, Fléchier, Duch. de Mont. Lorsque ce prince fut parti, que Mme de Clèves demeura seule, qu'elle regarda ce qu'elle venait de faire, elle en fut si épouvantée, qu'à peine put-elle s'imaginer que ce fût une vérité, La Fayette, Princ. de Clèv. Œuv. t. II, p. 165, dans POUGENS. Ne me regardez point vaincu, persécuté ; Revoyez-moi vainqueur et partout redouté, Racine, Mithr. IV, 4. Je regarde les femmes avec indifférence, et je leur rends bien tous leurs mépris et les tourments qu'elles m'ont fait souffrir, Montesquieu, Lett. pers. 9.

    Avoir en vue. Chacun de vous, dans l'avis qu'il me donne, Regarde seulement l'État et ma personne, Corneille, Cinna, II, 1. Un véritable roi n'est ni mari ni père ; Il regarde son trône et rien de plus…, Corneille, Nicom. IV, 3. Je ne comprends pas qu'on puisse avoir un moment de repos en ce monde, si l'on ne regarde Dieu et sa volonté, Sévigné, 6 janv. 1689. Il fallait se retirer des affaires, ou n'y regarder que le bien public, Bossuet, Hist. III, 5. Elle confesse humblement que… de ce jour seulement elle commence à connaître Dieu, n'appelant pas le connaître que de regarder encore tant soit peu le monde, Bossuet, Duch. d'Orl. Ô vous qui ne regardez le ciel qu'après que le monde a cessé de vous regarder, et qui ne donnez au soin de votre salut que ces vieux jours qui…, Fléchier, Mme d'Aiguillon.

  • 7Regarder comme, tenir pour, réputer. Il faudrait avoir une raison bien épurée pour regarder comme un autre homme le Grand Seigneur, environné, dans son superbe sérail, de quarante mille janissaires, Pascal, Pens. III, 3, éd. HAVET. Nous regardons les mœurs de ce peuple [de la Bétique] comme une belle fable, et il doit regarder les nôtres comme un songe monstrueux, Fénelon, Tél. VIII. Il paraît par une harangue de Démosthène, qu'on ne la regardait point [Artémise] à Athènes comme une veuve désolée qui négligeât les affaires de son royaume, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. V, p. 507. Il [Lycurgue] regardait l'éducation des enfants comme la plus grande et la plus importante affaire d'un législateur, Rollin, ib. t. II, p. 522. L'avenir sur mon front n'excite aucun nuage, Et, bien loin de craindre la mort, Tant de fois battu par l'orage, Je la regarde comme un port Où je n'essuierai plus tempête ni naufrage, Chaulieu, Rép. à l'abbé Courtin. Il y avait alors [sous Théodose] dans Alexandrie une fille nommée Hypatie, qu'on regardait comme un prodige de la nature, Voltaire, Pol. et lég. Paix perpét. 23. J'ai toujours regardé l'athéisme comme le plus grand égarement de la raison, Voltaire, Lett. Mme de St-Julien, 15 déc. 1766. Les biens étaient en commun [chez les pythagoriciens] ; et, si quelqu'un d'eux voulait se retirer, on lui rendait ce qu'il avait apporté, ou même au delà ; mais on le regardait comme mort, Condillac, Hist. anc. III, 15. Il regardera l'univers comme sa patrie, et tous les hommes comme ses frères, Diderot, Opin. des anc. philos. (pythagorisme).

    Corneille a supprimé comme dans une construction qui n'est pas à louer : Et je l'ai regardée, après votre alliance, Bien moins Persane de naissance Que Grecque par adoption, Corneille, Agés. III, 3.

    Regarder pour, même sens. Malgré les tristes assurances que vous m'avez données que vous ne me regardiez plus pour votre fils, Rousseau, 1re lettre de sa correspond. à son père, 1732.

    Regarder en, même sens. Et je puis, sans rougir, faire un aveu si doux à celui que déjà je regarde en époux, Molière, Éc. des mar. II, 14. Je la regarde en femme, aux termes qu'elle en est, Molière, Éc. des femmes, II, 1. tre tourné vers. L'aiguille aimantée regarde toujours le nord. Les pas empreints sur la poussière Par ceux qui s'en vont faire au malade leur cour, Tous, sans exception, regardent sa tanière ; Pas un ne marque de retour, La Fontaine, Fabl. VI, 14. Les royaumes de Danemark et de Norwége appartiennent au même maître ; ils regardent, au levant, le royaume de Suède ; au couchant, l'Angleterre, Regnard, Voy. de Danemark. La face de la lune qui nous regarde, Buffon, Théor. terr. part. hyp. Œuv. t. IX, p. 108.

    Il se dit aussi du point du ciel qui est en face d'un lieu. Qu'Ismaël en sa garde Prenne tout le côté que l'orient regarde, Racine, Ath. V, 5.

  • 8Avoir rapport à, intéresser. Le sort d'Héraclius tout entier me regarde, Corneille, Héracl. V, 1. Mes amis, dit le solitaire, Les choses d'ici-bas ne me regardent plus, La Fontaine, Fabl. VII, 3. Les maximes qui regardent les gentilshommes, Pascal, Prov. VI. L'outrage me regarde ; et, quoi qu'on entreprenne, Je réponds d'une vie où j'attache la mienne, Racine, Iphig. III, 6. L'espérance, seul adoucissement des peines des hommes, n'est plus un bien qui me regarde, Fénelon, Tél. XX. Pourquoi vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ? Picard, Provinc. à Paris, I, 14.

    Cette succession, cette charge le regarde, locution vieillie qui signifie : elle doit lui venir, ou il y peut prétendre. Tu sais que tout son bien ne regarde que moi, Corneille, Veuve, II, 6. Il [Absalon] était le fils aîné du roi ; le trône le regardait, Bossuet, Politique, IX, III, 5.

  • 9 V. n. Faire attention, prendre garde, avoir soin de. Nous n'en viendrons pas là ; regarde seulement à le payer d'estime et de remercîment, Corneille, Mél. II, 4. Vous devriez un peu mieux regarder aux choses que vous dites, Molière, Bourg. gent. IV, 2. Il faut toujours regarder à l'intention, et régler par là notre reconnaissance, Sévigné, 7 août 1675. Il faut que M. Griffard consente au mariage, ou que le diable l'emporte ; car j'y ai regardé, Dancourt, Foire Bezons, sc. 13. Il ne regarde pas au peu que vous lui offrez, et il vous donne plus qu'il ne reçoit de vous, Massillon, Prof. relig. 4. Vous regardez à de fausses convenances qui ne vous vont point, Rousseau, Hél. II, 27.

    Ne pas regarder à la dépense, faire ce qu'il convient de faire, sans être arrêté par la considération d'argent. Dans un jour de plaisir et de magnificence, On ne regarde pas, mon frère, à la dépense, Baron, École des pères, V, 8.

    Familièrement. Y regarder à deux fois, prendre garde à ce qu'on va faire.

    Il ne faut pas y regarder après lui, il ne faut pas regarder après lui, c'est un homme exact, probe, etc. à qui l'on peut s'en rapporter.

    Par plaisanterie. Vous me baillez un louis d'or de plus ; mais je ne regarde pas après vous, Dancourt, Prix de l'arqueb. sc. 17.

    Regarder que, faire attention que. Je regarde que votre santé n'est point affermie, et je sais combien de vies tiennent à la vôtre, Vaugelas, Q. C. 419. Toi, rends grâces à Rome, et sans cesse regarde Que, comme son pouvoir est la source du tien, En perdant son appui tu ne seras plus rien, Corneille, Nicom. IV, 4. Ceux-ci [les révolutionnaires anglais] occupés du premier objet qui les avait transportés, allaient toujours, sans regarder qu'ils allaient à la servitude, Bossuet, Reine d'Anglet.

    Être d'avis que. Sa clémence fut insultante ; on regarda qu'il ne pardonnait pas, mais qu'il dédaignait de punir, Montesquieu, Rom. 11.

  • 10Porter la vue sur. Regarder de côté. Regarder devant soi. Ne va pas regarder à tout le monde aux yeux ; Je te fais maintenant un discours sérieux, Molière, le Dép. V, 9. Aussitôt qu'il m'aperçut, il vint à moi, et me dit en regardant dans un livre qu'il tenait à la main…, Pascal, Prov. IX. Personne, comme lui, n'a le talent de regarder et de ne rien voir, Diderot, Père de famille, V, 7. Nos yeux voient nécessairement tout ce qui fait impression sur nous ; mais, parce qu'il ne suffit pas de voir pour se faire des idées, je dirai qu'ils ont besoin d'apprendre à regarder, Condillac, Traité des sensat. III, 3. Le commun des hommes regarde sans voir ; l'homme de génie voit si rapidement, que c'est presque sans regarder, Marmontel, Œuv. t. VIII, p. 5.

    Regarder à ses pieds, regarder où l'on met le pied en marchant.

    S'enfuir sans regarder derrière soi, s'enfuir en toute hâte. Allons, mon maître, suivons le conseil de la vieille, partons et courons sans regarder derrière nous, Voltaire, Cand. 14.

    Il regarde de près, il est myope.

    Fig. Regarder de près, être exact, faire attention même aux plus petites choses. Toutefois, en y regardant un peu de près, je reconnais que cela ne peut être, Descartes, Médit. III, 19. Oh ! j'y regarderai d'aussi près que vous, Legrand, le Philanthr. sc. 4.

    Il n'y regarde pas de si près, il ne fait pas les choses avec beaucoup d'attention ni d'exactitude.

    C'est un homme avec qui il ne faut pas regarder de si près, c'est un homme sujet à caution et pour qui il faut avoir de l'indulgence.

    On n'y regarde pas de si près, il est des choses sur lesquelles il faut passer. Y doit-on regarder de si près entre amis ? Th. Corneille, Comt. d'Orgueil, I, 1. On n'y regarde pas de si près avec un contrôleur général des finances, Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 4 sept. 1677.

    Terme de manége. Regarder dans la volte, se dit du cheval, lorsque, en faisant des voltes des deux pistes, il a la tête tournée du côté où il va ; ou lorsque aux voltes d'une piste il a la tête tournée vers le centre de la volte.

  • 11Être tourné vers. La porte [le portail] qui regardait vers l'orient avait trois chambres d'un côté et trois chambres d'un autre, Sacy, Bible, Ezéchiel, XL, 10. Elles l'ont vu [le roi] de dessus le balcon, sur lequel tout son appartement regarde, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 382. Votre fille… est montée vite dans sa chambre, et, pleine de désespoir, a ouvert la fenêtre qui regarde sur la rivière, Molière, Am. méd. I, 6.

    Terme de marine. Une poulie, un clan sont dits regarder de l'avant, de l'arrière, etc. lorsqu'ils sont placés de manière que le filin, lorsqu'il en sort, se dirige vers l'avant, vers l'arrière, etc.

  • 12Se regarder, v. réfl. Porter la vue sur soi-même. Il se faut bien regarder, reprit la cadette ; comment ferait-on autrement pour s'ajuster comme il faut ? La Fontaine, Pysché, II, p. 135.
  • 13Porter la vue l'un sur l'autre. L'on se donne à Paris, sans se parler, comme un rendez-vous public, mais fort exact, tous les soirs, au Cours et aux Tuileries, pour se regarder au visage et se désapprouver les uns les autres, La Bruyère, VII. Les deux citoyens [à qui Socrate expliquait le jour et la nuit sans les chevaux du soleil et de la lune] se regardèrent et ne répondirent rien, Voltaire, Dict. phil. Socrate.

    Fig. Ils se regardaient d'un œil jaloux, et semblaient nés pour se disputer l'empire du monde, Bossuet, Hist. I, 8.

    Les deux armées ont été longtemps à se regarder avant que de combattre, elles ont été longtemps en présence sans en venir aux mains.

  • 14 Fig. S'examiner soi-même. Regardez-vous tandis que votre juge [Dieu] vous regarde ; voyez dans votre âme ce qu'il y voit, ce nombre innombrable de péchés…, Bossuet, Réfl. sur l'état des pécheurs. Je ne puis sans horreur me regarder moi-même, Racine, Phèdre, II, 6.
  • 15 Fig. Se regarder comme, se considérer comme. Lors même qu'il commande aux troupes, il se regarde comme un simple soldat de Jésus-Christ, Fléchier, Turenne. Ne vous regardez plus comme un homme ordinaire, Voltaire, Sémir. IV, 2. Je puis bien dire que je ne commençai de vivre que quand je me regardai comme un homme mort, Rousseau, Conf. VI. Je me regardai dans sa maison comme dans ma famille, Genlis, Théât. d'éduc. March. de modes, sc. 9. On a supprimé quelquefois comme. Je me regarde moi-même vengé par l'arrêt qui prononce leur innocence, Chateaubriand, Œuv. t. XXVIII, p. 181, édit. FURNE, gr. in-8°.

    Être considéré comme. L'embarras devint grand : notre affaire se regardait comme déplorée, Saint-Simon, 18, 215.

  • 16En parlant des choses, se faire face. Il [le phoque] a sur le dos deux croissants noirs, dont les pointes se regardent, Buffon, Quadrup. t. XI, p. 164. Nos deux coteaux se regardaient, Marmontel, Mém. X. Une communication si naturelle entre des côtes qui se regardent, Raynal, Hist. phil. XI, 9. Des plafonds d'un seul bloc couvrant de vastes salles, Où, sans lever jamais leurs têtes colossales, Veillaient, assis en cercle et se regardant tous, Des dieux d'airain posant leurs mains sur leurs genoux, Hugo, Orientales, I.

    Terme d'astrologie. Se regarder, se dit de la situation des astres à l'égard les uns des autres. Mars et Vénus se regardent par un trigone, par un quadrat.

PROVERBES

Un chien regarde bien un évêque, voy. CHIEN.

Il faut plutôt regarder à ses mains qu'à ses pieds, se dit pour taxer un homme d'être fripon.

REMARQUE

Quand regardé signifie concerné, on ne peut pas l'employer passivement, et dire : je suis regardé par cela, pour équivalent de : cela me regarde ; mais, dans les temps composés de l'actif, il suit la règle de tous les participes passés, en s'accordant avec le régime direct qui le précède. Oui, mesdames, ce placement vous aurait regardées. Ces ventes, messieurs, vous auraient regardés.

SYNONYME

REGARDER, CONCERNER. Concerner marque que la chose nous affecte plus que quand on se sert de regarder.

HISTORIQUE

XIe s. Quant l'ot [ouit] li reis, fierement le regarde, Ch. de Rol. LVII. Rollans reguardet es monz et es lariz. ib. CXXXVIII. Rolanz reguarde Olivier al visage, ib. CXLV.

XIIe s. Las ! pourquoi l'ai de mes ieuz regardée, La fausse rien qui douce amie a nom ? Couci, VI. Reguarde en mei, sire Deus, e merci aies de mei, Liber psalm. p. 123. Atant se regarda li dux Miles arrier, Sax. X. [Il] Ne sera tant hardiz que des ieux [il] nous regart, ib. XXIX. Et quant il se departent, [que] jà nus [nul] ne s'en regart [inquiète], ib. XI. Al bon prince devreies Constentin reguarder ; Quant um out fait les clers devant li amener E um les acusa, tuz les laissa ester, Th. le mart. 73.

XIIIe s. Por regarder quel fame li porront aviser, Berte, 110. Qui bien la regardast à droit et à loisir, Bien deïst que plus belle ne peüst-on choisir [voir], ib. LXIII. Li message vindrent au moustier, où il furent moult regardé de maintes gens qui onques mais ne les avoient veus, Villehardouin, XVI. Or dit l'en que la constitucions ne regarde pas le tans qui est passez, mes regarde le tans qui est à venir, Liv. de just. 10. Il fut regardé qu'il ne convenoit pas tel cas metre el jugement des homes le conte…, Beaumanoir, XXX, 20. Sire, vos freres et les riches hommes qui ci sont, ont regardé à vostre estat, et ont veu que vous n'avez pooir de demourer en cest païs, Joinville, 254.

XIVe s. Cil qui est regardé du basilique sans atouchement corporel, est tué par l'air que il atrait, H. de Mondeville, f° 88, verso. Que l'en devroit attendre à resgarder la fin, comme disoit Solon, Oresme, Eth. 22.

XVe s. Tout bien regardé, nostre seulle esperance doit estre en Dieu, Commines, I. Atant le fist le seigneur du chastel coucher en une chambre, et sa plaie fist regarder, qu'il avoit dangereuse et travaillée, Perceforest, t. VI, f° 77.

XVIe s. Il seroit bien marry de donner un sol pour un carclus ; aussi y regarde il de bien près, Caquets de l'accouchée, p. 91. En la chambre de la dame y avoit une fenestre qui n'estoit guere haute et regardoit dedans un petit jardin, Marguerite de Navarre, Nouv. LIII. Les loix qui regardent les trespassez, Montaigne, I, 12. Voyant mettre le feu à une piece qui le regardoit, Montaigne, I, 50. Vous ne leur feriez pas seulement regarder en face les ennemis, Montaigne, I, 64. L'invention des parfums aux eglises regarde à cela, de nous resjouir, esveiller et purifier le sens, Montaigne, I, 393. Toutes les pieces de l'univers me regardent ; la terre me sert à…, Montaigne, II, 274. Ne regardez pas à cette voix piteuse [d'une femme dont le mari vient de mourir], regardez ce teinct, Montaigne, III, 178. De ces deux sortes d'histoires, l'une regarde plus les choses, l'autre les personnes, Amyot, Préf. XX, 47. L'image de Mercure, qui est au costé de ce temple regardant vers le soleil levant, Amyot, Thésée, 14. Non moins regardé, prisé et estimé de tout le monde pour estre honeste et bien appris, que pour estre beau filz, Amyot, Marcel. 2. Il ne vouloit point de tresorier qui regardast de si près à sa despense, Amyot, Cat. 7. Lucullus luy respondit qu'il feroit regarder s'il en avoit [des tuniques], et qu'il les luy presteroit, Amyot, Lucul. 79. Le roi de Pologne et la reine mere (qui avoient eu l'eslection desagreable) regardoient l'evesque de Valence de costé, D'Aubigné, Hist. II, 105. … Et soit que j'aille ou que je tarde, Tousjours après moy je regarde Si je verray venir la mort, Ronsard, 493. De serviteur qui se regarde, donne toy soigneusement garde, Cotgrave Quand d'autruy parler tu voudras, regarde toy, et tu te tairas, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Regarder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

REGARDER, v. act. (Gram.) c’est faire usage de ses yeux. On ne voit pas toujours ce qu’on regarde, mais on regarde toujours ce que l’on voit. Ce verbe a un grand nombre d’acceptions simples & figurées, dont nous allons donner des exemples. Je le regarde comme mon pere ; il ne regarde pas toujours à ce qu’il dit ; ils se regardent sans cesse ; il faut en tout regarder la fin : cette question regarde la physique ; cette maison regarde sur la campagne ; ces portraits se regardent ; ces deux astres se regardoient alors ; un chien regarde bien un évêque.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Regarder : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « regarder » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « regarder »

Étymologie de regarder - Littré

Re…, et l'anc. verbe esgarder, faire attention à (voy. ÉGARD) ; Berry, argarder, argader ; bourguig. regadai ; provenç. regardar, reguardar ; ital. riguardare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de regarder - Wiktionnaire

(1100) Du moyen français regarder, reguarder, de l’ancien français regarder, reguarder, dérivé de garder avec le préfixe re-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « regarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
regarder rœgarde play_arrow

Conjugaison du verbe « regarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe regarder

Citations contenant le mot « regarder »

  • Téléfoot, chaîne via laquelle Mediapro proposera son offre en France, n'existe toujours pas pour le moment. Le président fondateur du groupe sino-espagnol Jaumes Roures a annoncé que la chaîne diffusera ses premiers programmes le 17 août. Il est en discussions avec plusieurs opérateurs pour diffuser sur télé avec une box internet. Un accord est trouvé avec SFR, les disucssions trainent avec Canal + et sont au point mort avec Orange et Free. Si cette situation venait à se concrétiser, il ne serait possible de regarder Téléfoot à la télévision qu'avec un abonnement SFR. ladepeche.fr, Football : comment regarder à la télé les matchs de votre équipe favorite à la rentrée ? - ladepeche.fr
  • Le flux devrait commencer à 14 h (heure du Pacifique) le 15 août, avec une durée généralement d’environ deux heures et demie. Contrairement aux compétitions traditionnelles, vous ne serez pas obligé de regarder un flux centralisé pour voir l’action. Au lieu de cela, vous pouvez vous connecter à l’un des concurrents et regarder leur point de vue pendant que chacun des jeux joue en direct. Betanews.fr, Comment regarder MC Championship 8 - Betanews.fr
  • À défaut d'avoir une télévision connectée, il est possible d'acheter un lecteur multimédia pour regarder la télévision sans être abonné à une offre triple-play. Un lecteur multimédia, ou une passerelle multimédia, c'est tout simplement un ordinateur miniature entièrement dédié à l'univers multimédia. Comme un ordinateur, il embarque un système d'exploitation, permet de se connecter à Internet et de télécharger des applications, pour accéder à un service de vidéo en streaming ou regarder la télévision via Molotov ou myCANAL. Ariase, Comment regarder la télé sans box TV ?
  • N'écris que par lassitude de regarder. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Téléscope : instrument inventé par les étoiles pour regarder notre oeil. De Hervé Bailly-Basin / Paroles
  • Le philosophe doit regarder la vieillesse comme un préjugé. De Georges-Louis Leclerc de Buffon
  • La pitié n’a qu’un tort, regarder de haut. De André Stil / Dieu est un enfant
  • Aucune différence entre vivre et regarder la télévision. De Andy Warhol
  • On ne peut pas vivre et se regarder vivre. De Françoise Loranger / Mathieu
  • Commencer déjà à se regarder en soi-même. De Anonyme
  • Se regarder scrupuleusement soi-même, ne regarder que discrètement les autres. De Confucius
  • Il faut regarder la vérité en poète. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Il faut regarder la vie en farce. De Louis Scutenaire / Mes inscriptions
  • Dormir, c'est regarder un point. De Jacques Rigaut / Papiers posthumes
  • Regarder l'horizon, c'est regarder loin, mais c'est aussi regarder quelque chose de faux. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Regarder un atome le change, regarder un homme le transforme, regarder l'avenir le bouleverse. De Gaston Berger / Phénoménologie du temps et prospective
  • Regarder loin, c’est regarder tôt. De Hubert Reeves / Patience dans l’azur
  • Aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre, c'est regarder ensemble dans la même direction. Antoine de Saint-Exupéry, Terre des hommes, Gallimard
  • Un tableau ne vit que par celui qui le regarde. Pablo Ruiz Picasso, Cité par Jean Leymarie dans Picasso, métamorphoses et unité, Skira
  • Quand on la regarde bien en face, il paraît que la vie se trouble et file sans demander son reste. Roger Nimier, Le Hussard bleu, Gallimard

Images d'illustration du mot « regarder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « regarder »

Langue Traduction
Corse fighjà
Basque zaintza
Japonais 見る
Russe смотреть
Portugais ver
Arabe شاهد
Chinois
Allemand sehen
Italien guardare
Espagnol mirar
Anglais watch
Source : Google Translate API

Synonymes de « regarder »

Source : synonymes de regarder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « regarder »


Mots similaires