La langue française

Consommation

Sommaire

  • Définitions du mot consommation
  • Étymologie de « consommation »
  • Phonétique de « consommation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « consommation »
  • Citations contenant le mot « consommation »
  • Images d'illustration du mot « consommation »
  • Traductions du mot « consommation »
  • Synonymes de « consommation »
  • Antonymes de « consommation »

Définitions du mot consommation

Trésor de la Langue Française informatisé

CONSOMMATION, subst. fém.

A.− Littér. Action d'amener quelque chose à son terme; fait de parvenir à son terme.
1. [Le terme est l'achèvement, l'accomplissement dans la plénitude, avec parfois l'idée de perfection atteinte] La consommation d'une affaire (Ac. 1835-1932). Il voyait en elle [la Croix] la force de l'âme, la joie de l'esprit, la consommation de la vertu, la perfection de la sainteté (Zola, La Faute de l'Abbé Mouret,1875, p. 1480):
1. La religion accrut sa force sous les règnes de Vespasien et de Titus, par la consommation d'un des oracles écrits aux livres Saints : Jérusalem périt. Chateaubriand, Études historiques,1831, p. 72.
Consommation du mariage. Union charnelle des époux qui, selon le droit canon, rend le mariage indissoluble. Une vierge pense instinctivement à la consommation et aux suites du mariage (Amiel, Journal intime,1866, p. 193):
2. ... elle [Jeanne de Schomberg] fut mariée malgré elle au comte de Brissac qui lui répugnait, et avec raison. Elle s'opposa bel et bien, durant la nuit des noces, à la consommation du mariage, qui fut rompu juridiquement (1618). Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 437.
P. ext. :
3. ... il commença d'en exiger des complaisances criminelles, et de chercher dans tous les abus des délectations charnelles, cette consommation dernière de l'amour, qu'il voulait à tout prix, ressentir. Bourges, Le Crépuscule des dieux,1884, p. 248.
2. [Le terme est l'achèvement, l'accomplissement par la destruction, l'anéantissement] :
4. Dans la mort, comme dans un océan, viennent confluer nos brusques ou graduels amoindrissements. La mort est le résumé et la consommation de toutes nos diminutions : ... Teilhard de Chardin, Le Milieu divin,1955, p. 84.
Expr. biblique [cf. Matthieu, 28, 20]. La consommation des siècles, ou la consommation des âges, des temps, la consommation finale. La fin des temps, la fin du monde. Cette femme attendait donc la consommation finale; elle croyait qu'un dernier jour viendrait pour le monde (P. Leroux, De l'Humanité,t. 2, 1840, p. 756).La venue de l'Antéchrist devait précéder de peu de temps la fin du monde et la consommation des siècles (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,t. 1, 1908, p. 480):
5. ... tout ce qui vit doit être immolé sans fin, sans mesure, sans relâche, jusqu'à la consommation des choses, jusqu'à l'extinction du mal, jusqu'à la mort de la mort. J. de Maistre, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, t. 2, 1821, p. 34.
En partic. Accomplissement d'un forfait. La consommation d'un crime, d'un meurtre. J'ai veillé, scrupuleusement, moi-même, à la consommation du délit (Audiberti, Quoat-Quoat,1946, 2etabl., p. 70).
B.− Spéc., ÉCON. Action d'amener une chose à perdre sa valeur économique par l'usage qu'on en fait pour la satisfaction de besoins personnels ou collectifs. La consommation n'est pas une destruction de matière, mais une destruction d'utilité (Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 435):
6. Des études sur budgets de famille montrent que certaines consommations peu « nécessaires » sont psychosociologiquement aussi incompressibles que les autres. Perroux, L'Écon. du XXes.,1964, p. 322.
SYNT. Consommation privée, publique; consommation improductive, reproductive, stérile; pousser à la consommation (loc. fam.).
1. En partic. Bien, objet, produit de consommation. Bien, objet ou produit dont l'usage amène la destruction progressive, qui apporte une satisfaction immédiate au consommateur final, par opposition aux biens d'équipement ou de production. Bien de consommation durable, semi-durable, non durable. Les prix des biens de consommation courante (alimentation) exercent une pression sur l'ensemble des salaires (L'Univers écon. et soc.,1960, p. 4415).
DR. FISCAL. Impôt, taxe de consommation. Impôt, taxe perçue sur la dépense du revenu au moment de l'achat d'un bien par le consommateur final. Par les impôts de consommation, une part démesurée des ressources publiques est demandée aux pauvres, aux prolétaires (Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 176).
DR. CIVIL. ,,Contrat par lequel l'une des parties livre à l'autre une certaine quantité de choses qui se consomment par l'usage, à la charge par cette dernière de lui rendre autant de même espèce et qualité`` (Code civil, 1804, art. 1892, p. 342).
Société de consommation. Société industrielle avancée qui se caractérise par la multiplication des besoins individuels et collectifs et par l'utilisation accrue des biens et des services :
7. Reconnaître que l'on vit dans une « société de consommation » c'est souvent le déplorer, d'un point de vue humain sinon strictement moral, en affirmant que la consommation capricieuse, influençable et peu rationnelle tend à se porter sur des objets futiles (les « gadgets »), dépourvus de vertu économique et ne répondant pas aux aspirations véritables de l'être humain. Pol.1969.
2. Spécialement
a) Destruction de biens ou produits alimentaires pour la nutrition des hommes ou des animaux. Consommation d'alcool, de café, de céréales, de fromage, de viande; consommation de fourrage. On remarquera comme cette expression de « consommation » désigne à la fois une destruction appropriative et une jouissance alimentaire (Sartre, L'Être et le Néant,1943, p. 684):
8. ... le miel et le pollen nécessaires à la consommation quotidienne [d'une abeille], ... Maeterlinck, La Vie des abeilles,1901, p. 271.
P. méton., dans le lang. de la restauration. Ce qui est servi aux clients dans un café, un restaurant. Offrir une consommation; boire sa consommation; payer, régler les consommations :
9. Après avoir un peu travaillé, je suis allé au casino municipal. Mais oui! Je me suis assis à une table du hall, j'ai commandé une consommation, et j'ai écouté l'orchestre. Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 88.
b) Utilisation de matières premières ou énergétiques.
Emploi de certaines substances (généralement des matières premières)
Emploi de certaines substances (généralement des matières premières) pour la fabrication, la préparation de quelque chose. La consommation de remblai correspondant au remplissage des vides (...) dans une mine (J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines,1905, p. 94).Au fig. :
10. En coupant le Pêcheur d'Islande de Loti, j'ai une espèce d'étonnement devant la construction de ses phrases reliées par un et, commençant par un grand et, enfin faisant une épouvantable consommation de et : ... E. et J. de Goncourt, Journal,1886, p. 580.
Emploi de certaines substances (généralement des matières premières) pour le fonctionnement d'un appareil, d'une machine. Consommation de carburant, de charbon, d'électricité, d'essence, d'huile.
Rem. On rencontre ds la docum. la forme apocopée consomme, arg. et pop. La longue jupe de satin groseille, jaspée de boue, tigrée de consommes épandues (Verlaine, Correspondance, t. 1, 1862-95, p. 45). C'était l'optimisme, l'enthousiasme du panorama sur Paris. Ma mère, poussait la consomme, elle profitait bien de sa chance (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 365).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃sɔmasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Ca 1120 consummaciun « état de ce qui est mené à son accomplissement, à sa perfection » (Psautier d'Oxford, éd. F. Michel, 118, 96 [omnis consummationis vidi finem]); fin xiie-xiiies. consumacion del seule (Sermons sur Ezéchiel de St Grégoire, 88, 22 ds T.-L.); 1645 en la consommation des temps (Pascal, Pensées, section IX, éd. Brunschvicg, t. 14, p. 53); 1680 consommation du mariage (Rich.). B. 1. 1580 consommation de bois (Palissy, Discours admirable, éd. A. France, p. 380); av. 1657 écon. (Fontenelle, Argenson ds Littré : entretenir... une consommation immense); 2. 1837 « boisson servie dans un établissement » (Balzac, César Birotteau, p. 220). A empr. au lat. class. consummatio (de consummare, v. consommer) « accomplissement, achèvement, perfection » d'où en lat. chrét. « achèvement des temps, la fin du monde ». B dér. de consommer « absorber, faire usage de » avec suff. -ation (-tion*); les Observations de l'Académie Française sur les Remarques de Vaugelas (1705, t. 2, p. 10) notent que l'on doit dire consommation de vivres et non consomption de vivres, v. consomption. Fréq. abs. littér. : 1 130. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 676, b) 706; xxes. : a) 876, b) 1 616.

Wiktionnaire

Nom commun

consommation \kɔ̃.sɔ.ma.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de mener une œuvre à son plein achèvement.
    • La consommation d’une affaire. - La consommation d’un sacrifice.
  2. (En particulier) Union charnelle des époux après la cérémonie nuptiale.
    • Il en résulte que la consommation du mariage demeure une notion clef. C'est pourquoi, outre l’impuberté, l’impuissance de l'un ou l'autre des époux constitue un empêchement dirimant, absolu et est une cause incontestable d’annulation. — (Revue historique de droit français et étranger, CNRS, 1988, page 529)
  3. (Par analogie) Relation sexuelle.
    • Soit les assauts du conquistador s'arrêtaient au seuil de la couche, soit, si la consommation avait lieu, se déchaînaient ensuite une succession interminable d'examens médicaux : sida, syphilis, gonocoque, staphylocoque et j'en passe... — (Jean-Richard Freymann, Passe, Un Père et Manque, éd. Erès, 2012)
  4. Action de se servir des choses qui se détruisent par l’usage.
    • Les dépenses de simple consommation sont des dépenses qui s'anéantissent elles-mêmes sans retour ; elles ne peuvent être entretenues que par la classe productive, qui, quant à elle, peut se suffire à elle-même. — (François Quesnay, Analyse de la formule arithmétique du tableau économique de la distribution des dépenses annuelles d'une nation agricole, 1766)
    • La bière est une boisson rafraîchissante, saine et nourrissante, […] ; à Londres, par exemple, la consommation locale s'élève annuellement au-delà de 250 millions de litres. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
    • La consommation d'essence était depuis une huitaine d'heures nettement inférieure à nos estimations, pourtant très tirées. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • […] ; les villages traversés, sans perdre beaucoup de leur rusticité primitive, montrent cependant ces traces noirâtres, ces tas d'escarbilles que crée toujours la consommation fréquente de la houille. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  5. (En particulier) Ce que l’on a bu dans un café ou un bar.
    • Si la buvette est ouverte, il me paraît que les consommateurs n’y peuvent trouver qu’un choix restreint de consommations. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Le garnement alla plus loin, quémandant à chaque table une consommation que tous lui refusaient. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONSOMMATION. n. f.
Action de se servir des choses qui se détruisent par l'usage. Consommation de bois, de blé, de sel. Je n'ai dans ma cave que le vin nécessaire à ma consommation. Droits de consommation. Objets de consommation. Il se dit spécialement de Ce que l'on a bu dans un café. Offrir, payer une consommation. Il signifie aussi Action de mener une œuvre à son plein achèvement, La consommation d'une affaire. La consommation d'un sacrifice. La consommation des siècles, des temps, La fin des siècles, la fin du monde. La consommation du mariage, L'union charnelle des époux après la Cérémonie nuptiale.

Littré (1872-1877)

CONSOMMATION (kon-so-ma-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Achèvement, accomplissement. La consommation d'une affaire, d'un sacrifice. C'est le plus grand de tous les dons, c'est la consommation de toutes les grâces, Massillon, Car. Impén.

    La consommation des siècles, des temps, ou, absolument, la consommation, la fin du monde. Il sera présent avec eux jusqu'à la consommation des siècles, Massillon, Av. Circ. La désolation persévère jusqu'à la consommation, Massillon, Car. Injust.

  • 2En matière bénéficiale, épuisement du droit qu'un patron, laïque ou ecclésiastique, a de nommer à un bénéfice. Les provisions d'un bénéfice font pour cette fois la consommation du droit du collateur.
  • 3La consommation du mariage, l'union charnelle des époux. Mlle d'Armagnac est mariée à ce Cadaval [un seigneur portugais] ; elle est belle et jolie ; c'est le chevalier de Lorraine qui l'épouse [par procuration], elle fait pitié d'aller chercher si loin la consommation, Sévigné, 198.
  • 4Emploi avec destruction. Faire une grande consommation de bois, d'eau, de sel. Cette guerre a fait une cruelle consommation d'hommes. Considérons la consommation d'hommes, d'argent, de forces de toute espèce, l'épuisement où la plus heureuse guerre jette un État quelconque, Rousseau, Paix perpétuelle.

    Terme de jurisprudence. Prêt de consommation, opposé à prêt à usage, prêt de choses destinées à être consommées, avec la condition d'en rendre d'équivalentes.

    Dans la marine, consommation, tout ce qui est employé au service du vaisseau pendant le voyage.

    Terme d'administration militaire. État et justification des dépenses d'un corps.

    Ce qu'on a bu ou mangé dans un café. Payer, jouer la consommation. On dit aussi : Allons dans ce café, la consommation y est bonne.

  • 5 Terme d'économie politique. Action de détruire l'utilité d'un produit, utilité que la production a créée. Entretenir perpétuellement dans une ville telle que Paris une consommation immense dont une infinité d'accidents peuvent toujours tarir quelques sources…, Fontenelle, Argenson. L'impôt sur l'industrie… diminue nécessairement la consommation, et, en diminuant la consommation, il empêche la reproduction ; il tend donc à détériorer l'agriculture, Condillac, Comm. gouv. part. I, ch. 28. Une denrée [le café] qui n'était qu'un objet de luxe et un plaisir de plus pour le riche, devint bientôt assez commune pour servir à la consommation du peuple, Condorcet, Maurepas. La consommation n'est pas une destruction de matière, mais une destruction d'utilité, J. B. Say, Traité, 1841, p. 435. Par production j'entends ce qui confère l'utilité, et par consommation la jouissance produite par cette utilité, Bastiat, Œuvres, t. VI, p. 358.

    Consommation productive ou reproductive, celle qui détruit pour remplacer. Consommation improductive ou, mieux, non reproductive, celle qui détruit sans remplacer.

    Impôts, taxes de consommation, droits perçus sur la production ou la vente des objets.

    Droits de consommation, l'un des droits dont se composent les droits sur les boissons.

HISTORIQUE

XIIe s. De tute consummaciun vi je la fin, Liber psalm. p. 190. Le quinzieme signe dirrai Car de la dolor assez sai, Que li sires del ciel fera, Quant icest signes avendra ; Le non qu'il aura vus dirrom ; ço sera consumacion, Adam, mystère, p. 83.

XIIIe s. Ainsi naist du deable ceste temptacion, Et de nostre charoingne nostre inclinacion, Et de nostre consent la consummacion, Par quoy luxure est mise à execucion, J. de Meung, Test. 1783.

XVe s. Et puis, nous procederons à la consommation de nos promesses, Louis XI, Nouv. XCVIII.

XVIe s. Ils attribuoient le commencement et les principaux exploits de ceste guerre à Metellus et les derniers avec la consummation finale à Sylla, Amyot, Marius, 15.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONSOMMATION. Ajoutez :
6 Farine de consommation, farine que l'on consomme chez soi, par opposition à farine de commerce, celle que l'on vend, Journ. offic. 18 déc. 1876, p. 9491, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONSOMMATION, s. f. (Gramm.) est synonyme à accomplissement : ainsi on dit le sacrifice est consommé. Il a encore d’autres acceptions.

Consommation du Mariage, (Jurisprud.) est l’union charnelle du mari & de la femme.

L’effet de cette consommation est que le mariage étant valablement contracté, ne peut plus être dissous que par la mort de l’un des deux conjoints, au lieu qu’avant la consommation il peut être dissous par la profession monastique des deux conjoints.

Il y a quelques coûtumes singulieres dans lesquelles il ne suffit pas que le mariage ait été célébré pour que la femme gagne ses conventions matrimoniales, & qui veulent que le mariage ait été consommé, ou du moins soit réputé l’avoir été ; telles que la coûtume de Normandie, art. 367. qui porte que la femme gagne son douaire au coucher. Voyez Douaire, Mariage, &c. (A)

Consommation, (Marine.) c’est tout ce qui s’est employé au service du vaisseau pendant le voyage, comme cordage, toile de voile, poudre, balles, &c. L’écrivain doit tenir un registre de la consomation. (Z)

Consommation, (Comm.) terme usité parmi les négocians pour signifier la distribution qui se fait des marchandises. Quand le commerce ne va pas, ils disent qu’il n’y a pas de consommation. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « consommation »

(Siècle à préciser) Du latin consummatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. consumacion ; ital. consumazione ; du latin consummationem, de consummare, consommer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « consommation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
consommation kɔ̃sɔmasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « consommation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « consommation »

  • Lire n'est pas un acte de consommation culturelle, c'est une conversation. De Alain Finkielkraut / Entretien avec Guy Rossi-Landi - Février 1999
  • Hélas ! Telle est la triste condition des hommes que leur bonheur consiste dans la plus prompte consommation de la vie. De Gabriel Sénac de Meilhan / Histoire de la vicomtesse de Vassy
  • La publicité est à la consommation ce que l’érotisme est à l’amour. Le plaisir ne suit pas toujours... De Philippe Bouvard / Maximes au minimum
  • La fin matérielle de toute activité humaine est la consommation. De William Beveridge / Du travail pour tous dans une société libre (préface)
  • La consommation est devenue la morale de notre monde. De Antoine Spire / Le Monde de l'éducation - Juillet - Août 2001
  • Carte de crédit : chacun des petits rectangles de plastique, dont l'ensemble constitue un jeu de société de consommation, aussi appelé jeu de cash-cash. De Albert Brie / Le Mot du silencieux
  • La littérature n'est pas un produit de consommation. De Pavel Hak / Evene.fr - Septembre 2006
  • L'homme est la seule créature qui consomme sans produire. Eric Arthur Blair, dit George Orwell, Animal Farm
  • Quand la taupe boit dans le fleuve, elle ne prend que ce qu'il lui faut. Tchouang Tseu,
  • La consommation, c’est l’addiction. De Luc Ferry / Le Nouvel Obs - 31 janvier 2008
  • La médecine est inscrite dans les circuits de consommation. De Jean-Paul Escande
  • La consommation de pets-de-nonne ne garantit pas une mort en odeur de sainteté. De Patrick Heuschen
  • Le but de l'économie n'est pas le travail, mais la consommation. De Alfred Sauvy / Le plan Sauvy
  • La société de consommation a privilégié l'avoir au détriment de l'être. De Jacques Delors / Le bonheur, la vie, la mort, Dieu...
  • Ce qu’on appelle la société de consommation devrait être rebaptisé : Société de Tentation. De Frédéric Beigbeder / Au secours pardon
  • Mai 68. On disait non à la consommation et c’est devenu dix fois pire. De Cabu / Le Nouvel Observateur - 6 Décembre 2001
  • En mai, la consommation des ménages a rebondi de 36 % par rapport à avril, a indiqué ce mardi l'Insee. Certes, ce rebond a quelque chose de mécanique et la consommation reste inférieure de 7,2 % à son niveau de février. Mais il faut rappeler que le déconfinement n'a eu lieu que le 11 mai. Pendant un tiers du mois de mai, les Français n'ont donc pu dépenser comme ils le voulaient. Les Echos, La consommation des ménages repart fortement | Les Echos
  • L'art consiste à ne pas laisser la nature se dissoudre en moyens de production, en objets de consommation ou en symboles mathématiques. De Alain Finkielkraut / Libération - 15 Janvier 2000
  • Havas Paris a dévoilé la 5e édition de son étude consommateurs dans le cadre de Paris Retail Week. Ainsi, les Français ont été marqué par la crise sanitaire mais ils attendent surtout que les marques et enseignes s’engagent pour que leur consommation devienne plus responsable. lsa-conso.fr, Les Français pas encore prêts pour une...
  • La fin du confinement a aussi accéléré les déplacements des Français, notamment avec la fin de la limitation des 100 km dans le pays. Pour autant, la consommation de carburant n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant le confinement, même si l’Insee note « une forte augmentation en mai ». Enfin, les dépenses alimentaires sont, elles, en hausse de 4,1% par rapport à février. Les comportements des Français ont beaucoup varié pendant le confinement. Les rayons vides au mois de mars ont ensuite laissé place à des rayons bien plus garnis. L'Opinion, La consommation en France se redresse nettement en mai – Economie | L'Opinion
  • PARIS (Agefi-Dow Jones)--Les dépenses de consommation des ménages en France ont rebondi en mai, tout en restant inférieures à leur niveau de février, a indiqué mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Investir, France: la consommation des ménages rebondit en mai mais reste inférieure à février, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse
  • Le niveau d’épargne des Français atteindra 75 milliards d’euros en seize semaines, du 17 mars au 5 juillet, selon l’Observatoire français des études économiques (OFCE). Les pertes de revenus des ménages sont compensées par la baisse de la consommation. Mieux Vivre Votre Argent, La consommation des ménages reprendra-t-elle grâce à l’épargne ?
  • L'intérêt de cet effacement ? Equilibrer le réseau lorsque de nombreux foyers allument leur radiateur à la même heure, créant un pic de demande. « L'idée est d'étaler cette courbe de consommation », indique Julien Tchernia, dirigeant de EkWateur. leparisien.fr, Consommation d’électricité : un boîtier pour réduire votre facture - Le Parisien
  • La "vie normale" commence à reprendre son cours dans l’Hexagone mais 7 Français sur 10 affirment avoir peur à cause de cette crise. Des craintes qui risquent de changer profondément les comportements de consommationSudOuest.fr, Coronavirus : la crise va fondamentalement modifier la consommation des Français
  • (AOF) - En mai 2020 en France, les dépenses de consommation des ménages en biens ont progressé de 36,6% par rapport à avril après avoir chuté de 19,1% (révisé de 20,2%) un mois plus tôt. Les analystes anticipaient une hausse de 30%. Capital.fr, France : hausse de 36,6% de la consommation des ménages en mai - Capital.fr
  • La hausse des prix à la consommation a ralenti à 0,1% sur un an, au mois de juin en France, contre 0,4% le mois précédent, rapporte l'Insee dans une estimation provisoire. Libération.fr, Baisse de l'inflation et rebond de la consommation des ménages en mai - Libération

Images d'illustration du mot « consommation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « consommation »

Langue Traduction
Anglais consumption
Espagnol consumo
Italien consumo
Allemand verbrauch
Chinois 消费
Arabe استهلاك
Portugais consumo
Russe потребление
Japonais 消費
Basque kontsumoa
Corse u cunsumu
Source : Google Translate API

Synonymes de « consommation »

Source : synonymes de consommation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « consommation »

Partager