La langue française

Absorption

Sommaire

  • Définitions du mot absorption
  • Étymologie de « absorption »
  • Phonétique de « absorption »
  • Évolution historique de l’usage du mot « absorption »
  • Citations contenant le mot « absorption »
  • Images d'illustration du mot « absorption »
  • Traductions du mot « absorption »
  • Synonymes de « absorption »
  • Antonymes de « absorption »

Définitions du mot absorption

Trésor de la Langue Française informatisé

ABSORPTION, subst. fém.

I.− Action d'absorber (sens phys. du verbe).
A.− Emploi cour. [En parlant d'aliments] :
1. Ils les mangèrent comme des huîtres, et ils leur trouvèrent une saveur fortement poivrée, ce qui leur ôta tout regret de n'avoir ni poivre, ni condiments d'aucune sorte. Leur faim fut donc momentanément apaisée, mais non leur soif, qui s'accrut après l'absorption de ces mollusques naturellement épicés. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 28.
B.− Emplois sc. ou technol.
1. ASTROPHYSIQUE :
2. L'atmosphère terrestre introduit une absorption de la lumière reçue d'une étoile. Encyclop. Lar.t. 21968, p. 355.
P. ext. Disparition progressive du soleil à l'horizon :
3. La moitié au moins de ces réguliers et consciencieux personnages, dont le visage fleuri ne dénonçait pas les austérités, tenaient à la main le kalioun bien allumé, n'attendant que l'absorption de l'astre dans le commencement du crépuscule, pour fourrer dans leur bouche le bout du tuyau et s'envelopper d'un nuage de fumée. J.-A. de Gobineau, Nouvelles asiatiques,L'Illustre magicien, 1876, p. 86.
2. GÉOPHYSIQUE :
4. Absorption de l'eau par le sol : Le sol absorbe l'eau atmosphérique à l'état de vapeur ou liquide et la restitue ensuite aux plantes; il joue donc le rôle favorable d'un réservoir régulateur de l'eau (...). L'absorption dépend de sa teneur en colloïdes, de son état de division (...), de sa structure (...), de la température (le gel la freine). Plais.-Caill.1958.
3. MATH. (cf. hist. C 3).
4. PHYSIOL. [En parlant de diverses substances absorbées par les organes spécialisés des êtres vivants] :
5. Je voudrais, s'il m'est permis de peser sur l'objet dont il vient d'être question, que tout ce qui peut concerner cette singulière production du phosphore, la combinaison de l'azote, l'absorption et l'assimilation de l'oxygène dans les corps qui vivent et sentent, fût examiné suivant les nouvelles méthodes d'analyse, ... P. Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 1, 1808, p. 360.
6. Les animaux les plus imparfaits, tels que les infusoires, et surtout les monades, ne se nourrissent qu'au moyen d'absorptions, qui s'exécutent par les pores de leur peau, et par une imbibition intérieure des matières absorbées. J.-B. Lamarck, Philosophie zoologique,t. 2, 1809, p. 308.
7. Coefficient d'absorption différentielle : Rapport de l'activité par unité de masse dans un tissu particulier (par exemple tissu malade) à l'activité par unité de masse dans un tissu de référence (par exemple tissu sain adjacent), les activités étant mesurées un temps déterminé après l'administration d'un élément marqué. Dictionnaire des sciences et techniques nucléaires,1964.
5. PHYS. et DIVERSES TECHNOL. :
8. Lorsqu'un gaz est en contact avec un liquide, il peut se combiner avec lui ou s'y dissoudre : dans les deux cas il y a absorption. A. Wurtz, Dictionnaire de chimie pure et appliquée,t. 1, 1874-1908, p. 2.
9. ... en effet, le passage au travers de toute matière entraîne une réduction de l'intensité du rayonnement. Cette réduction ou absorption ne dépend en première approximation que de la densité de la matière traversée... Mme P. Curie, Traité de radioactivité,t. 1, 1910, p. 123.
10. ... l'auteur en déduit que l'absorption de Trumpler est sans rapport avec le calcium interstellaire. Le Journal de Physique et le Radium,1934, p. 218D.
11. Le champ d'application d'une telle méthode est très vaste, c'est ainsi qu'elle permit durant la dernière guerre à un pays neutre, la Suisse, de vérifier sans les ouvrir et à l'insu des Allemands que des wagons plombés, en transit d'Allemagne en Italie, ne contenaient que du charbon et non pas des soldats ou des canons, ceci grâce à la mesure d'absorption à travers chaque wagon de la radiation d'une forte source de radium, absorption différente pour chacun des cas envisagés. B. Goldschmidt, L'Aventure atomique, ses aspects politiques et techniques,1962, p. 233.
II.− Au fig. Action par laquelle l'activité ou les idées d'une personne sont entièrement occupées; état qui en résulte.
[L'action affecte les idées, ou la pers. elle-même, exprimées sous la forme d'un compl. introd. par la prép. de] :
12. L'absorption des idées par la lecture était devenue chez lui un phénomène curieux son œil embrassait sept à huit lignes d'un coup, et son esprit en appréciait le sens avec une vélocité pareille à celle de son regard... H. de Balzac, Louis Lambert,1832, p. 16.
13. Ce qui le charmait autrefois l'effrayait un peu maintenant. D'ailleurs, il se révoltait contre l'absorption, chaque jour plus grande, de sa personnalité. Il en voulait à Emma de cette victoire permanente. G. Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 134.
[En emploi absolu, ou avec un compl. introd. par la prép. dans, le subst. exprime un état, à la limite voisin de l'état de contemplation mystique, ex. 23] :
14. Je travaille, je songe, j'ai les yeux sur tous ces infinis qui m'entourent; de là une sorte d'absorption dans le rêve et dans l'idéal ... V. Hugo, Correspondance,1857, p. 268.
15. Elle entrait pleinement dans la relation directe et incessante, dans une sorte d'identification avec l'infini, par une absorption, au delà de toute idée et de tout mot humain, où s'engloutissait son cœur. E. et J. de Goncourt, Madame Gervaisais,1869, p. 265.
[Avec une idée d'accaparement et d'assimilation empruntée au sens phys. du mot] :
16. Tout d'abord, suivant lui, cette absorption de l'individu dans le groupe serait le résultat d'une contrainte et d'une organisation artificielle nécessitée par l'état de guerre où vivent d'une manière chronique les sociétés inférieures. É. Durkheim, De la Division du travail social,1893, p. 170.
III.− Arg. [Dans la lang. de l'École Polytechnique ou X] :
17. Absorb, ou absorption (mots anciens). − Série de cérémonies d'initiation par lesquelles les anciens admettaient, « absorbaient », les conscrits nouvellement reçus... G. Moch, X-Lexique, vocabulaire de l'argot de l'Ecole Polytechnique en 1878,1878.
18. Absorption. On appelle ainsi un repas annuel offert à la promotion ancienne de l'École Polytechnique par la promotion nouvelle. Elle a lieu dans un restaurant du Palais-Royal, le jour de la rentrée des Anciens. France1907.
Stylistique − Absorption, terme relig., a gén. une valeur laud. (ex. 14); on le trouve associé aux termes synon. identification avec l'infini, engloutissement, et à des expr. syntagm. comme le grand Toujours de l'âme en Dieu (E. et J. de Goncourt, Madame Gervaisais, 1869, p. 265). Mais il peut aussi se teinter d'une nuance dépréc. absorption d'une personnalité par une autre; on le trouve alors associé à des synon. comme effacement et à des expr. telles que tomber dans l'absorption fixe du fou, tomber dans le vide fixe de l'idiot. (J. Barbey d'Aurevilly ds Pt Rob.).
Prononc. : [ab̭sɔ ʀpsjɔ ̃]. Enq. : /apsoʀpsjõ/.
Étymol. − Corresp. rom. : esp. absorción; port. absorção; roum. absorbtié. 1. 1586 « engloutissement, ravissement (de l'âme en Dieu) » emploi fig., terme relig. (H. Suso, Œuvres spirituelles, trad. N. Le Cerf. 166 ds Rom. Forsch., t. XXXII, p. 3 : Il [Suso] veid son ame... joincte ou unie au cœur divin et là en certaine ecstase, absorption ou ravissement cachee et endormie entre les bras du tresamiable sauveur); 2. xviiie, xixes. « action d'absorber, de s'imprégner », sens propre, terme techn. 1 empr. au lat. chrét., absorptio, dep. St Augustin au sens « engloutissement (de l'âme dans une passion) » (Sermones, 162, 2 ds Blaise, s.v. : absorptio libidinis et concupiscentiae carnalis); 2 dér. de absorber* I 2. HIST. − Datant du xvies. comme terme relig. et fig., le mot passe dans la lang. commune avec un sens propre qui, au xviiies., est peu usité : Ce mot n'est point dans le Dictionnaire de l'Académie Françoise. Il est rude, et ne peut s'employer que dans le style dogmatique, où tous les termes expressifs sont bons. Trév. 1752. Cf. aussi Ac. 1798 qui le mentionne comme peu usité. Il prend en revanche une plus grande vitalité dans la lang. sc. ou techn. (méd., phys., math.). A.− Emploi fig. 1reattest. 1586 (cf. étymol. 1), dans la lang. relig., subsiste, sans toutefois être recensé par les lexicogr. des xviieet xviiies. B.− Emploi cour. 1reattest. xviiies., subsiste : Action d'absorber, engloutissement. M. Descartes ne nous fait-il pas appréhender que notre tourbillon, infiniment plus grand que la sphère du feu, ne soit absorbé quelque jour, lorsqu'on y pensera le moins? Et quand par cette absorption le soleil sera devenu terre, et que peut-être en même temps la matière subtile, qui est enfermée dans le centre de notre terre, ayant forcé et rompu les croûtes qui la couvrent, l'aura fait devenir soleil; si les livres de M. Descartes subsistoient dans quelque autre tourbillon, où il y eût des hommes, ne regarderoient-ils pas comme des fables tout ce qu'il dit de notre monde? Trév. 1752. C.− Emplois sc. et techn. Ils sont cités ci-dessous dans l'ordre chronol. de leur apparition. 1. Physiol., 1reattest. 1771, subsiste (cf. sém. I) : Absorption, dans l'économie animale, est une action par laquelle les orifices ouverts des vaisseaux pompent les liqueurs qui se trouvent dans les cavités du corps. Trév. 1771. 2. Phys., 1reattest. 1863, subsiste (cf. sém. I) : En termes de physique, phénomène qui consiste dans l'attraction et la condensation d'un gaz ou d'un liquide par un corps solide ou liquide. Littré. 3. Math., attesté seulement ds Lar. encyclop. Suppl. 1968 : Loi d'absorption : propriété de l'addition et de la multiplication logique qui s'exprime par ... deux formules corrélatives (...).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 301. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 423, b) 754; xxes. : a) 282, b) 344.
BBG. − Barb.-Card. 1963. − Baudhuin 1968. − Bouillet 1859. − Brard 1838. − Charles 1960. − Comte-Pern. 1963. − Delorme 1962. − Électron. 1963-64. − Fromh.-King. 1968. − Galiana Astronaut. 1963. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Laitier 1969. − Lal. 1968. − Littré-Robin 1865. − Mar. Lex. 1961 [1951]. − Musset-Lloret 1964. − Nucl. 1964. − Nysten 1814-20. − Ostoya s. d. − Pétrol. 1964. − Piéron 1963. − Pir. 1964. − Plais-Caill. 1958. − Privat-Foc. 1870. − Sc. 1962. − Springh. 1962. − Uv.-Chapman 1956.

Wiktionnaire

Nom commun

absorption \ap.sɔʁp.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’absorber.
    • Il me semble que ce porteur est un peu trébuchant, grâce sans doute, à une absorption trop prolongée de vodka. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […] au premier symptôme, l'apparition d'un léger œdème prétibial, il fallait cesser toute absorption de viande de conserve et se nourrir exclusivement de légumes conservés ou secs et de viande fraîche. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Physiologie) Fonction par laquelle les êtres organisés attirent à eux et pompent les fluides qui les environnent ou qui sont exhalés intérieurement.
    • L’absorption du chyle se fait à la surface des intestins.
  3. (Argot polytechnicien) (XIXe siècle) Repas offert chaque année aux anciens de l’École polytechnique par la promotion nouvelle. On y absorbe assez de choses pour justifier le nom de la solennité.
    • Lorsque le taupin a été admis, il devient conscrit et comme tel tangent à l’Absorption. Cette cérémonie annuelle a été imaginée pour dépayser les nouveaux, les initier aux habitudes de l’École, les accoutumer au tutoiement.
  4. (Cartographie) Transformation d'énergie rayonnante en une autre forme d'énergie par interaction avec la matière. (Commission Internationale de l'Éclairage)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABSORPTION. n. f.
Action d'absorber. Il se dit principalement, en termes de Physiologie, de Cette fonction par laquelle les êtres organisés attirent à eux et pompent les fluides qui les environnent ou qui sont exhalés intérieurement. L'absorption est très active chez les enfants. L'absorption du chyle se fait à la surface des intestins.

Littré (1872-1877)

ABSORPTION (ab-sor-psion, ou, suivant la prononciation réelle, ap-sor-psion ; de quatre syllabes en poésie) s. f.
  • 1Action d'absorber. L'absorption de l'âme en Dieu. L'absorption des pluies par la terre.
  • 2 En termes de physique, phénomène qui consiste dans l'attraction et la condensation d'un gaz ou d'un liquide par un corps solide ou liquide.
  • 3 En termes de physiologie, action des tissus organiques par laquelle des molécules extérieures pénètrent dans leur substance. L'absorption est une propriété générale de tous les tissus vivants ; et il n'y a point de vaisseaux ou d'organes qui en soient particulièrement chargés.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ABSORPTION, s. f. dans l’œconomie animale est une action dans laquelle les orifices ouverts des vaisseaux pompent les liqueurs qui se trouvent dans les cavités du corps. Ess. de la Société d’Edimbourg.

Les extrémités de la veine ombilicale pompent les liqueurs par voie d’absorption, de même que les vaisseaux lactés pompent le chyle des intestins.

Ce mot vient du latin absorbere, absorber. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « absorption »

Du latin absorptio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Absorptio (voy. ABSORBER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « absorption »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
absorption apsɔrpsjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « absorption »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « absorption »

  • L'unité politique ne signifie pas l'absorption de la nation. De Robert Schuman
  • Vous prenez un livre. Tout à coup vous vous sentez saisi, votre pensée semble ne plus être à vous, votre distraction s'est dissipée, une sorte d'absorption, presque une sujétion, lui succède, vous n'êtes plus maître de vous lever et vous en aller. De Victor Hugo / Proses philosophiques de 1860-65
  • En cause, la convention collective appliquée en son sein après l'absorption de l'association Anne-Marie Javouhey. , Mouvement de grève à partir de ce jeudi à la Fondation Ellen Poidatz de Chailly-en-Bière - EVASION
  • SARL au capital de 112356 € Siège social : 43 avenue du Docteur Roger DE LIENCOURT 14800 DEAUVILLE RCS LISIEUX 423808492 Par décision de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 24/06/2020 , il a été décidé de transférer le siège social au 90 bis avenue Henri MARTIN 75116 PARIS 16 à compter du 24/06/2020 , d’étendre l’objet social aux activités suivantes : L'acquisition par voie d'achat de produits d'hygiène ou d'absorption . Radiation au RCS de LISIEUX et immatriculation au RCS de PARIS. , JIT DEVELOPPEMENT - Annonce légale Transfert de siège social autre département – Le Parisien
  • Dermatologue à l’hôpital Quirónsalud de Marbella, le Dr Marta Frieyro estime que l’absorption rapide du gel hydroalcoolique est trompeuse. En effet, il est facile de croire que le produit s’évapore totalement. L’intéressée estime qu’au contraire, le produit reste longtemps sur la peau et qu’au contact du soleil, il peut être question de brûlures. Sciencepost, Pourquoi soleil et gel hydroalcoolique ne font pas bon ménage
  • Le 1er septembre prochain, Ciliopée Habitat à Agen et Habitelem à Pau deviendront Domofrance Lot-et-Garonne et Domofrance Pyrénées-Atlantiques. Une fusion-absorption qui s’inscrit, selon Philippe Rondot, président de Domofrance, dans le sillage de la création des grandes régions et de la loi ELAN qui préconisait notamment le renforcement des acteurs du logement social. SudOuest.fr, Logement : Domofrance met un pied en Lot-et-Garonne et dans les Pyrénées-Atlantiques
  • Pour sauver la planète, il faut planter des arbres. L'idée est belle mais pas aussi simple. Des chercheurs préviennent que les campagnes de plantation d'un grand nombre d'arbres pourraient faire plus de mal que de bien. Pas organisées, elles n'auraient qu'un effet limité sur l'absorption du CO2 et constitueraient même un risque pour la biodiversité. Futura, Les campagnes de plantation d’arbres peuvent faire plus de mal que de bien
  • Et au fil des divers mécanismes de dégradation, il arrive que la dimension des particules de nanoplastiques soit comparable ou même inférieure à celle d’une molécule ou d’un virus. De ce fait, leur absorption par les plantes se fait facilement. Fredzone, Les plantes terrestres elle-mêmes peuvent être contaminées par les micro-plastiques, selon ces chercheurs
  • Rapports de précision et de cadeaux 2020-2026 mondial de production Refroidisseurs à absorption de défilement régionale de lindustrie, Statut de vente et de la consommation et perspectives Rapport de recherche du marché professionnel avec un aperçu de la division de lindustrie. Le rapport contient une analyse détaillée et tableau et les figures en elle. , Impact de Covid-19 sur le marché Refroidisseurs à absorption de défilement 2020: par les applications de lindustrie mondiale, les principaux acteurs, types, pays, Taille du marché, prévisions pour 2026 – JustFamous

Images d'illustration du mot « absorption »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • Gardens by the Bay Photo de timJ via Unsplash

Traductions du mot « absorption »

Langue Traduction
Anglais absorption
Espagnol absorción
Italien assorbimento
Allemand absorption
Portugais absorção
Source : Google Translate API

Synonymes de « absorption »

Source : synonymes de absorption sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « absorption »

Partager