La langue française

Congru

Sommaire

  • Définitions du mot congru
  • Étymologie de « congru »
  • Phonétique de « congru »
  • Évolution historique de l’usage du mot « congru »
  • Citations contenant le mot « congru »
  • Traductions du mot « congru »
  • Synonymes de « congru »
  • Antonymes de « congru »

Définitions du mot congru

Trésor de la Langue Française informatisé

CONGRU, UE, adj.

A.− Vx et usité presque uniquement dans des syntagmes figés. Qui convient exactement. Phrase, réponse congrue :
1. En tout cas, je veux amener la chose à un diapason de style le plus congru possible. J'ai bien à faire. Mais franchement, c'était piètrement écrit. Flaubert, Correspondance,1856, p. 203.
Spécialement
1. MATH. Triangles congrus. Qui peuvent coïncider. Nombres congrus. Dont la différence est divisible par un troisième. Synon. nombres congruents.
2. THÉOL. Grâce congrue. Grâce proportionnée à l'effet qu'elle doit produire et à la disposition de celui qui la reçoit.
B.− En partic. (sous l'Ancien Régime). Portion congrue. Pension annuelle modeste, calculée au plus juste, payée par le titulaire d'un bénéfice* au prêtre qui remplissait sa charge.
P. ext. Quantité d'aliments, ressources à peine suffisantes pour subsister :
2. Aussi, dès le premier jour, la servante rationna-t-elle Pascal et Clotilde..., réduisant les plats à la portion congrue. Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 228.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃gʀy]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1282 [ms. 1444] « qui convient » (H. de Gauchi, Gouvernement des Princes de Gilles Colonne, Ars. 5062, fo104 rods Gdf. Compl. : lieu congru); 1314 (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, § 1437); spéc. a) av. 1615 portion congrue (Pasquier, Recherches, 365 ds IGLF); b) 1704 géom. (Trév.); c) av. 1715 théol. grâce congrue (Fénelon, III, 190 ds Littré); d) 1863 math. nombres congrus (Littré). Empr. au lat. class. congruus « conforme, convenable »; c grâce congrue d'apr. Saint Augustin, De divers. quaest. ad. Simpl., 1. I, q. II, n. 13 ds Théol. cath., s.v. congruisme, col. 1120 : « cujus autem miseretur [Deus], sic eum vocat, quomodo scit ei congruere ut vocantem non respuat »; a lat. médiév. portio congrua (ou congruens) 1215 ds Du Cange, s.v. congrua; d math. lat. sc. congruus 1801, K. F. Gauss, mathématicien all. ds NED, s.v. congruous. Fréq. abs. littér. : 23.
DÉR. 1.
Congruer, verbe intrans.,vx. Convenir. Ne pouvant les inviter à sa noce à cause de leur condition qui ne congruait plus à la sienne, elle [Isabelle] leur avait fait à tous des cadeaux offerts avec une grâce si charmante qu'elle en doublait la valeur (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 488). 1resattest. xves. ms. (Chron. et hist. saintes et profanes, Ars 3515, fo128 rods Gdf.) − 1542, P. de Changy ds Hug.; à nouv. en 1857 (Flaubert, Madame Bovary, p. 155 [ici adj. verbal]); de congru, plutôt qu'empr. au lat. class. congruere « se rencontrer, être en accord ». Fréq. abs. littér. : 4.
2.
Congruité, subst. fém.,vx. ,,Convenance. Il se dit particulièrement, en Théologie, de l'efficacité de la grâce de Dieu qui agit sans détruire la liberté de l'homme`` (Ac. 1835-78). [kɔ ̃gʀ ɥite]. Ds Ac. 1798-1878. 1resattest. a) 1330-32 « qualité de ce qui convient » (G. de Digulleville, Pèlerinage de vie humaine, 532 ds T.-L.) 1656, Th. Corneille ds Littré; b) 1688 théol. (Bossuet, Hist. des variations des Églises protestantes, 8, ibid.); de congru, suff. -ité*. Cf. congruitas, gramm. « proposition où il y a accord complet » en b. lat. et « conformité, concordance » en lat. médiév.
3.
Congrûment, adv.,vx. De façon congrue. Parler congrûment, écrire congrûment sur une question. Synon. convenablement, correctement, justement.Pour y répondre congrûment il faudrait se recueillir mieux que dans « le silence du cabinet » (Flaubert, Correspondance,1872, p. 15). [kɔ ̃gʀymɑ ̃]. Écrit sans accent circonflexe ds Fér. 1768. Pour Littré cet accent est la trace d'un e disparu. E. Le Gal et J. Hanse d'apr. Dupré 1972, p. 505 souhaitent la disparition de cet accent. Ds Ac. 1694-1740 sous l'anc. forme congruement; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. 1reattest. ca 1370 (N. Oresme, Ethiques, I, 15 ds Gdf. Compl.); de congru, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér. : 23.
BBG. − Bastin (J.). Adv. de manière. In : Nouv. glanures gramm. Riga, 1907, p. 29 (s.v. congrûment).Mat. Louis-Philippe. 1951, p. 284, 297 (s.v. congrûment).

Wiktionnaire

Adjectif

congru masculin

  1. (Soutenu) Qui convient, qui s’adapte exactement à ce qu’on veut exprimer.
    • Réponse congrue, Réponse précise.
    • Phrase congrue, Phrase qui rend exactement ce que l’on veut dire.
    • — Après une attente congrue dans des salons consécutifs, j’ai été admis à lui baiser la main. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 140)
  2. (Arithmétique) Qui a un rapport de congruence : dont la différence avec un autre nombre est divisible par un troisième.
    • Douze est congru à trois, modulo 9.
  3. (Géométrie) Se dit de côtés ou d'angles qui ont la même mesure, ou de figures identiques (même forme, même taille, mais dont la position n'est pas forcément la même).
    • Dans un triangle équilatéral, les trois côtés sont congrus.
    • Lorsqu'un côté congru à 2 triangles est compris entre 2 angles homologues congrus, les deux triangles sont forcément congrus. — (http://danym.org/sn4/3-notes-cours-geom.pdf)
  4. (Théologie) Qualifie une grâce proportionnée à l'acte de vertu à accomplir.
  5. (Christianisme) Se disait de la rétribution que les gros décimateurs versaient aux curés qui accomplissaient leurs fonctions ecclésiastiques en leur lieu et place. D'où portion congrue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONGRU, UE. adj.
Qui convient, qui s'adapte exactement à ce qu'on veut exprimer. Réponse congrue, Réponse précise. Phrase congrue, Phrase qui rend exactement ce que l'on veut dire. Ces deux locutions ont vieilli et s'emploient surtout par plaisanterie. Portion congrue, Pension annuelle que les gros décimateurs étaient tenus de payer aux curés pour leur subsistance. Cela se dit, figurément et familièrement, d'un Traitement, d'une rente peu considérable, suffisant à peine aux dépenses nécessaires. On a mis tous ces employés à la portion congrue.

Littré (1872-1877)

CONGRU (kon-gru, grue) adj.
  • 1Qui est conçu ou qui s'exprime en termes exacts et précis. Réponse congrue. Phrase congrue. Vous faites le savant, et n'êtes pas congru, Régnier, Sat. X. Le premier président ne connaissait point d'interjections ; il n'était point congru dans sa langue, Retz, II, 143.
  • 2 Terme de théologie. Grâce congrue, grâce proportionnée à l'effet qu'elle doit produire, ou à la disposition de celui qui la reçoit. Je suppose que la direction du verbe n'est efficace que comme la grâce congrue, Fénelon, III, 190.
  • 3Dans le langage ecclésiastique, portion congrue, pension annuelle que le gros décimateur payait au curé pour sa subsistance. Un curé de campagne dont les travaux pénibles ne lui procurent que sa portion congrue de 300 livres de droit, Voltaire, Louis XIV, 35. Pourquoi M. l'archevêque de Tolède a-t-il un million de ducats de rente, tandis que je suis réduit à une portion congrue ? Voltaire, Phil. III, 336.

    Par extension, portion congrue, rente, traitement fort exigu. On a mis tous ces employés à la portion congrue.

  • 4En géométrie, congru s'est dit jadis de deux figures qui coïncident parfaitement.

    En arithmétique, d'après Gauss, nombres congrus, nombres qui ont un rapport de congruence.

HISTORIQUE

XVe s. Certes hoc vinum est bonus : Du maulvais latin ne nous chaille, Se bien congru n'estoit ce jus, Basselin, Vau de Vire, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « congru »

Lat. congruus, conforme, convenable.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin congruus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « congru »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
congru kɔ̃gry

Évolution historique de l’usage du mot « congru »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « congru »

  • En 1571, Charles IX fixe le montant de la portion congrue à 120 livres (monnaie utilisée en France sous l’Ancien Régime) par an. Louis XIV donnera l’option aux gros décimateurs de payer aux curés la somme de 300 livres par an ou de leur abandonner toutes les dîmes qu’ils perçoivent dans leurs paroisses. La somme et parfois les conditions d’attribution évoluent au fil du temps mais ont du mal à compenser l’augmentation du coût de la vie. En 1786, la portion congrue est de 700 livres mais en 1789, les membres du bas-clergé demandent dans les cahiers de doléances qu’elle soit portée à 1200 livres. Elle disparaît finalement quelques mois plus tard, en même temps que la dîme, avec l’abolition des privilèges. Aleteia : un regard chrétien sur l’actualité, la spiritualité et le lifestyle, Pourquoi dit-on « réduire à la portion congrue » ?
  • II y a du nouveau. Que de chemin parcouru depuis l'adoption de l'Acte uniforme du 17 avril 1997 relatif au droit commercial général ! Ce texte, constituant la principale base de notre ouvrage coédité en 2002 sur cette matière, se caractérisait par l'unification, la rénovation et l'enrichissement des systèmes nationaux antérieurs. L'ouvrage n'en était pas moins, à la date de sa production, quelque peu congru dans la mesure où son application tout juste commencée n'avait pas encore donné lieu à une jurisprudence suffisamment riche pour soutenir les analyses des auteurs. , Actualité - Parution et disponibilité de nouveaux ouvrages sur le droit OHADA
  • "Il faudra un tour de magie congru de la Commission mercredi afin de rassurer, non pas sur une revue positive et favorable des anticipations économiques à venir mais sur la vigueur, la puissance et la capacité européenne à fournir, non seulement un plan de relance ambitieux dans une équation alambiquée mais la preuve pour tous d'une réussite collective de qualité", estime Vincent Boy, analyste chez IG France. , L'Europe en hausse grâce aux espoirs de reprise économique | Zone bourse
  • "Il faudra un tour de magie congru de la Commission mercredi afin de rassurer (...) sur la vigueur, la puissance et la capacité européenne à fournir, non seulement un plan de relance ambitieux dans une équation alambiquée mais la preuve pour tous d'une réussite collective de qualité", estime Christopher Dembik. , Bourse de Paris : Paris en légère hausse et sans Wall Street
  • Le travail d'intégration de l'orchestre à la manière du trio est absolument remarquable : un enchantement, rien de moins. Les programmations de Vincent, les voix flottantes du tandem Charles-Frannie ne disparaissent jamais, elles sont portées par ce vaisseau volant de musique. C'est véritablement un voyage. Est-ce parce que nous ne sommes PAS à la Maison symphonique ? Dans l'espace congru du Gesù, cette création n'est pas un collage de genres dans un lieu officiel, mais une expérience partagée hors des sentiers battus : ce ne sont pas les Dear Criminals avec des musiciens en plus, mais bien une nouvelle entité. Les Dear Criminals de chambre, en quelque sorte. Une chambre débordant de monde, comme dans la fameuse scène du film A Night At The Opera des Marx Brothers. Le Devoir, Dans la chambre de musique des Dear Criminals au Gesù à Montréal | Le Devoir

Traductions du mot « congru »

Langue Traduction
Anglais congruent
Espagnol congruente
Italien congruenti
Allemand kongruent
Chinois 全等
Arabe تتطابق
Portugais congruente
Russe конгруэнтный
Japonais 合同
Basque congruent
Corse congruente
Source : Google Translate API

Synonymes de « congru »

Source : synonymes de congru sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « congru »

Partager