La langue française

Cave

Sommaire

  • Définitions du mot cave
  • Étymologie de « cave »
  • Phonétique de « cave »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cave »
  • Citations contenant le mot « cave »
  • Images d'illustration du mot « cave »
  • Traductions du mot « cave »
  • Synonymes de « cave »
  • Antonymes de « cave »

Définitions du mot cave

Trésor de la Langue Française informatisé

CAVE1, adj.

A.− [Gén. en parlant d'une partie du corps] Qui est creux, ou creusé, ou enfoncé. Joues caves. Troncs caves et rugueux (Genevoix, Raboliot,1925, p. 34).Des yeux caves très enfoncés dans les orbites (L. Daudet, Bréviaire du journ.,1936, p. 135):
1. Elle obéit à mon geste et leva les yeux vers moi. Ils étaient marqués d'une expression désespérée; leur tour cave et agrandi ressemblait à des coques portées loin de la mer et privées d'eau. J. de Lacretelle, Amour nuptial,1929, p. 189.
Voix cave (Malraux, L'Espoir,1937, p. 480).
Veine cave supérieure, veine cave inférieure. Grosses veines qui ramènent au cœur le sang vicié de tout le corps par l'oreillette droite. La veine cave. La veine cave inférieure. Anton. veine porte :
2. C'est le sang de l'orgueil et le sang de la peine Et de la veine porte et c'est le sang du cœur Et de la veine cave et le sang de la haine Et les taches du sang sur les bras du vainqueur. Péguy, Ève,1913, p. 806.
B.− ASTRON. et CHRONOL. Qui n'est pas plein, qui n'est pas complet. Lune cave, mois cave. Mois lunaire de 29 jours, par opposition aux mois pleins de 30 jours. Année cave. Année lunaire de 353 jours ou année incomplète :
3. ... ils [les Grecs d'Athènes] donnèrent au mois 29 et 30 jours alternativement. Les premiers étaient les mois caves et les seconds les mois pleins, comme chez les Juifs. Chauve-Bertrand, La Question du calendrier,1920, p. 53.
Prononc. et Orth. : [ka:v]. Ds Ac. 1694 et Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. Ca 1170 (Romanz de Edward rei − Welbeck Ms., 101-11. 5369-70 ds Barb. Misc. t. 2, p. 95); 2emoitié xiiies. [date du ms.] (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 7520 [var. ms. T]); spéc. 1538 anat. veine cave (Est., s.v. cauus); 1708 astron. année cave, mois cave (Fur. d'apr. FEW t. 2, p. 560a); 1751 lune cave (Encyclop. t. 2). Empr. au lat. class. cavus « creux ».

CAVE2, adj. et subst. masc.

Argot
A.− (Personne) qui se laisse tromper facilement; niais. Il y avait une femme avec lui [un jeune type], pas trop cave et bien fringuée (Sartre, Le Sursis,1945, p. 163).
B.− (Personne) qui n'est pas du « milieu ». Anton. affranchi, mec.
Rem. 1. R. Fallet, Banlieue Sud-Est, 1947, p. 17 emploie le mot au fém. 2. On rencontre aussi en ce sens l'adj. cavé (cf. cavé2).
Prononc. : [ka:v]. Étymol. et Hist. 1882 arg. « homme fait pour être dupé » (cité par P. Guiraud ds Cah. Lexicol., t. 16, p. 68); 1901 (Rossignol, Dict. d'arg., p. 24 : cave, imbécile); 1928 (J. Lacassagne, P. Devaux, L'Arg. du « milieu », p. 44 : cave [...] Celui qui n'est pas du « milieu »). Prob. issu de cavé « homme simple » 1835 [Raspail] ds Le Réformateur, 20-9, p. 2 (qu'il a progressivement supplanté dep. 1914 d'apr. Esn.), part. passé de caver2* terme de jeu, également attesté au sens de « tromper » (1896, G. Delesalle, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., p. 61); l'hyp. d'une dérivation régressive, avec sens passif, de caver « tromper » issu d'un sens « mettre au trou, en prison » [qui ne semble pas attesté] selon le même procédé sém. que blouser* (Guiraud, loc. cit.) manque de fondement. L'hyp. d'une orig. mérid., le mot étant à rapprocher du prov. cavec subst. masc. « chevêche, chouette », adj. « sot » [Pt Levy] (Prigniel ds Fr. mod., t. 32, pp. 119-124) fait difficulté du point de vue phonétique.
DÉR.
Cavette, subst. fém.Femme qui n'est pas du « milieu ». Attesté ds Rob. Suppl. 1970, ds Esn. 1966 et ds Sandry-Carr. 1963. 1reattest. 1926 (d'apr. Esn.); de cave2« personne facile à duper », suff. -ette*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Boulan 1934, p. 26. − Guiraud (P.). Le Champ morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. ling. 1968, t. 63, p. 100. − Guiraud (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, p. 68. − Hasselrot 1957, p. 203 (s.v. cavette).Hope 1971, p. 280. − Prigniel (M.). Arg. : c'est un cave! Fr. mod. 1964, t. 32, pp. 119-124. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 159 (s.v. cavette).

CAVE3, subst. fém.

A.− HABITATION
1. Chambre souterraine, ordinairement voûtée et creusée sous une maison, dont la fraîcheur constante permet de conserver des provisions, principalement du vin. Synon. sous-sol, cellier; anton. combles, grenier, toit.Aller, descendre à la cave, remonter de la cave; une odeur de cave; une fraîcheur de cave; du vin en cave :
C'était, à vrai dire, l'un des compartiments d'une cave, à en juger par la voûte cintrée et une douzaine de futailles rangées le long des murs. Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 30.
Rem. V. rat-de-cave.
Loc. fam. De la cave au grenier. De fond en comble, entièrement. Au fig. Je connais la ville de Toulouse de la cave au grenier (Soulié, Les Mémoires du diable,t. 1, 1837, p. 70).
Loc. proverbiale. Aller de la cave au grenier.
a) Émettre des propos sans ordre et sans cohérence. Synon. sauter du coq-à-l'âne.Faire une conversation décousue.
b) Ne pas écrire en ligne droite.
c) Passer d'un extrême à l'autre.
P. ext. Cave d'habitation aménagée en cabaret, en salle de danse. « Les petits zazous, le jazz, les caves qui puent le tabac et la sueur, ça vous amuse, vous? » (S. de Beauvoir, Les Mandarins,1954, p. 18).
Poét. Synon. antre, caverne, grotte(cf. Hugo, La Fin de Satan, Le Gibet Jésus-Christ, 1885, p. 852).
2. P. méton. Les vins conservés dans une cave. Avoir une excellente cave. Il avait une bonne cave et soignait ses vins avec une sagesse vigilante (A. France, La Vie en fleur,1922, p. 486).Une cave bien montée, bien garnie. Il a bu toute ma cave! (Sardou, Patrie!1869, I, 1ertabl., 3, p. 23).
B.− [P. anal. de fonction]
1. Petit meuble portatif où l'on conserve des liqueurs. Il y a du whisky dans la cave à liqueur : Non : à droite, le petit meuble chinois (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 126).
2. Vx. Petit meuble pour ranger des parfums. J'apporte à Anna ses étrennes, et à vous une cave de parfums, que vous garderez dans votre chambre (Balzac, Lettres à l'Étrangère,1850, t. 2, p. 461).
Prononc. et Orth. : [ka:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1170 « caverne » (Rois, p. 93 ds Gdf. Compl.) − xvies. ds Hug.; 2. ca 1250 « lieu souterrain où l'on conserve d'ordinaire provisions et vin » (?) (Gilles de Chin, 3073 ds Gdf. Compl. : Tant qu'il vinrent en .I. trespas De la cave d'un fort tyrant); 1360-70 (Baudoin de Sebourc, VIII, 1016 ds Littré); d'où 1669 « coffre servant au transport de bouteilles de vin » (Widerhold, Nouv. dict. fr.-all. et all.-fr., Bâle d'apr. FEW t. 2, p. 559); 1673 (Inv. mobilier Louis XIV, t. I, 64 ds IGLF); 1798 « les vins qui sont dans une cave » (Ac.); 3. ca 1946 d'apr. Lar. Lang. fr.; 1953 « cabaret, dancing » (Rob.). Empr. au lat. cava « fossé » subst. fém. (vies. ds TLL s.v., 718, 45) issu de cava, -orum subst. neutre plur. de cavus (cave1*) « trou, partie creuse ». Bbg. Gottsch. Redens. 1930, p. 215, 218. − Goug. Mots t. 1 1962, pp. 178-180. − Streng (W.O.). Über einige Benennungen des Weinkellers in Frankreich. Neuphilol. Mitt. 1908, t. 10, pp. 1-6.

CAVE4, subst. fém.

JEUX [Dans certains jeux de cartes comme le poker] Somme d'argent, en monnaie ou en jetons, que chaque joueur met en jeu au début de la partie. Perdre sa cave; refaire sa cave. Synon. enjeu, mise :
Monsieur Phellion recevait le jeudi soir (...). On jouait la bouillotte à cinq sous la cave. Balzac, Les Employés,1837, p. 94.
Prononc. et Orth. : [ka:v]. Ds Ac. 1718-1932. Étymol. et Hist. 1690 (Fur.). Déverbal de caver2* terme de jeu.
STAT. − Cave1, 2, 3 et 4.Fréq. abs. littér. : 2 007. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 300, b) 4 286; xxes. : a) 3 124, b) 3 250.

Wiktionnaire

Adjectif

cave \kav\ masculin et féminin identiques

  1. Creux, non plein.
    • Lune cave, mois lunaire de 28/29 jours, par opposition aux mois pleins de 30/31 jours.
    • Année cave, année lunaire de 353 jours ou année incomplète.
  2. Enfoncé.
    • Ses yeux brûlés de fièvre étaient rouges et secs, deux lignes noires et profondes les rendaient caves et hagards. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Un bruit de pas, une porte qui grince ; et quand vous avez passé, un lignard vient sur le seuil, l’œil cave, méfiant — maraudeur qui fait des fouilles ou déserteur qui cherche à se terrer… — (Alphonse Daudet, Aux avant-postes, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 78.)
    • D'une maigreur extrême, les joues d'un rouge sombre, les yeux caves et étrangement étincelants, les lèvres amincies et douloureusement serrées, elle semblait vieillie de dix années, …. — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • C’était un grand homme décharné, chauve et tout en crâne, avec des yeux caves, un teint de cire et, sous un long nez busqué, quelques poils roux. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 186.)

Nom commun 1

cave \kav\ féminin

  1. (Construction) Étage souterrain.
    • On descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre. — (Maurice Maindron, Blancador l'avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • De son chef, il descendait à la cave, remontait litres et carafes, invitait les amis qui passaient, même le gros Zidore, et cela se terminait habituellement par une cuite générale. — (Louis Pergaud, Un renseignement précis, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • De toutes les caves, les plus exclusives et spectaculaires sont les fameuses crayères gallo-romaines de Reims.
      Elles furent creusées par les Romains qui eurent recours à la craie du sous-sol champenois pour bâtir la ville de Reims, alors appelée Durocortorum.
      — (Christian Jeanne, Découvrir le champagne et sortir de sa bulle °°°, Lulu.com, 2012, page 7)
    • Il retourne chez lui ; dans sa cave il enterre L'argent et la joie à la fois — (Jean de La Fontaine, Fable VIII)
  2. (En particulier) Cave à vin.
    Une cave à vin réfrigérée.
    • Elle avait tenu, par coquetterie d’intendante , à lui faire visiter toute l'installation vinicole, depuis le hangar où se réparaient les fûts jusqu'aux caves où les crus de réserve hérissaient leurs milliers de bouteilles. — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 169)
    • Ça et là, ce sont des magasins, des entrepôts, des chais, ou bien le cube de béton d'une cave coopérative, sévère comme un blockhaus.... — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  3. (Par métonymie) Quantité et choix des vins qu'on a en cave.
    • Cet homme a une excellente cave.
    • Il a un bon cuisinier, mais sa cave est mal garnie.
  4. Domaine viticole et surtout vinicole.
    • Les caves de Saint-Henry.
  5. (Mobilier) Meuble pour ranger vins ou liqueurs.
    • Une cave à liqueurs.

Nom commun 2

cave \kav\ masculin

  1. (Argot) Personne que l'on peut duper facilement ; sot, niais.
    • Alex s'était laissé fabriquer comme un cave à plusieurs reprises par des merdailleurs frais émoulus de centrouse qui avaient appliqué à la lettre ses directives, usé de son matériel, et pris le large sans lui donner de leurs nouvelles, une fois le coup exécuté. — (Frédéric Dard, San-Antonio : Tarte à la crème story, éd. Fleuve Noir, 1980, chap. 1)
    • C'est qu'il est très, très excité, Max. Au rythme où ça va, dans le sens où souffle le vent de l'Histoire, certains esprits malveillants de chez MaxyTel vont regretter de l'avoir pris pour un cave. — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, p. 333)
  2. (Familier) Personne dont le comportement ou les propos dénotent un manque d'intelligence.
    • Les cons sont quelquefois intelligents
      Mais ça n'les empêche pas pourtant
      De faire les caves de temps en temps;
      Les caves, y a rien à faire avec eux autres
      Plus y sont cons moins c'est d'leur faute.
      — (Plume Latraverse, chanson « Le tango des concaves »)
    • Le gros cave, personnage créé par l'humoriste québécois Jean-François Mercier.
    • J'ai pus le goût qu'on me parle de contes de Disney : le prince charmant c't'un cave pis la princesse c't'une grosse salope... Y en aura pas de facile. — (Lisa Leblanc, chanson « Ma vie c'est d'la marde »)
    • L'instant après avoir posé sa fourchette, Adrien lui balança un coup de poing au visage qui fit s'écrier d'indignation l'une des filles assises derrière lui. […]
      – Hé, le cave, ça va pas, la tête? As-tu mangé de la vache enragée?
      — (Geneviève Cadieux, Souillée, Éditions Z'Ailées, Ville-Marie (Québec), 2013, page 30)
    • Tu les crois, toi ? C'est des caves ! Ils vont nous balancer — (Le père Noël est une ordure)
  3. (Argot) Personne qui ne fait pas partie du milieu des truands.
    • Mais non, peau d'fesse, dit-il à la pauvre créature, regarde d'abord le cave à qui tu t'adresses. Parle pas à tous. Les seuls qu'est bons, c'est les seuls qu'est bitards. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Le cave se rebiffe est un film français réalisé par Gilles Grangier et dialogué par Michel Audiard, sorti en 1961.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAVE. n. f.
Lieu souterrain où l'on met ordinairement du vin et d'autres provisions. Cave profonde. Cave fraîche. Avoir du vin en cave. Faire descendre du vin dans une cave. Mettre du bois dans une cave. Fam., La maison est pleine de la cave au grenier; elle a été réparée de la cave au grenier, Elle est entièrement habitée; on l'a entièrement réparée. Fig. et fam., Rat de cave, Espèce de bougie mince qui est roulée sur elle-même et dont on se sert pour descendre à la cave. Il se dit, par injure, de Certains commis des Contributions indirectes qui visitent les boissons dans les caves. Il signifie, par extension, la Quantité et le choix des vins qu'on a en cave. Cet homme a une excellente cave. Il a un bon cuisinier, mais sa cave est mal garnie. Faire sa cave. Monter sa cave. Cave bien montée. Cave de choix. Il se dit également d'une Sorte de caisse à compartiments où l'on met des liqueurs. Une cave à liqueurs.

Littré (1872-1877)

CAVE (ka-v') s. f.
  • 1Toute espèce de réduit souterrain. Le sol des caves de l'Observatoire de Paris est à 26 mètres sous terre ; et leur température constante à dix degrés centigrades au-dessus de zéro, les fait trouver chaudes en hiver et froides en été.

    Autrefois, dans les églises, certain lieu voûté où l'on enterrait les morts. Il parle de la cave où il doit être enterré, La Bruyère, V.

  • 2En particulier, construction sous terre destinée à loger le vin et autres provisions. Avoir du vin en cave. Les soupiraux d'une cave. Maison élevée sur caves. Il retourne chez lui ; dans sa cave il enterre L'argent et la joie à la fois, La Fontaine, Fabl. VIII, 2. Allez chez le ministre, vous y verrez de vastes bâtiments comblés de nos productions depuis la cave jusqu'au faîte, Courier, Lett. I, 76.

    Fig. Aller du grenier à la cave, de la cave au grenier, tenir des propos incohérents, sans suite ; et aussi, ne pas écrire droit.

    Rat de cave, bougie mince et enroulée dont on se sert pour descendre à la cave.

    Fig. et par injure, rat de cave, commis qui visite les caves des débitants de boissons. Je ferais mon chemin, j'aurais un bon emploi, Je serais dans la suite un conseiller du roi, Rat de cave ou commis, Regnard, le Joueur, I, 1.

  • 3 Par extension, les vins mêmes qu'on a en cave. Monter, faire sa cave. Il a une excellente cave. Vidons, joyeux Français, Nos caves renommées, Béranger, Gr. orgie.
  • 4Coffre à provisions d'une voiture.

    Caisse à compartiments, garnie de flacons de liqueurs ou d'eaux de senteur.

  • 5 Terme de métallurgie. Côté opposé au bord où s'opère le travail.

    Excavation prismatique dans laquelle s'écoule le laitier.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne [ils] n'estoperent les caves où il estoient, Machab. I, 2. E vint Sahel à unes foldes de brebis, ki sur un chemin esteient ; truvad i une cave grande ù il entrad, pur sei aiser, Rois, 93.

XIIIe s. En une cave [lieu creux] firent lor agait embuschier, Ch. d'Ant. VII, 71. Et pour destourber la chauciée que le roy fesoit, les Sarrazins fesoient fere caves en terre par devers leur ost, Joinville, 221.

XIVe s. Adont le va li keus [le cuisinier] à la cave menant, Baud. de Seb. VIII, 1016.

XVe s. Je avois bien ouï dire que telle chose avoit ceans, mais point n'y pensois ni ne m'en donnois de garde que ceux qui s'en sont allés s'en dussent partir par la cave, Froissart, II, III, 23.

XVIe s. Dame j'estois, maintenant suis esclave, Du solier suis descendue en la cave, Marot, J. V, 45. Il venoit du temple de Lebadie et de la cave de Trophonius de bonnes nouvelles aux Romains, Amyot, Sylla, 37. Après s'être bien antidoté l'estomac de coudigna de four [pain] et d'eau benite de cave [vin], Rabelais, I, dans LE ROUX, Dict. com. En basse cave le bon vin, Récréation de devis amoureux, p. 49, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. CAVE. Ajoutez : - SYN. CAVE, CELLIER. Le cellier diffère de la cave en ce qu'il n'est pas aussi enfoncé au-dessous du sol, et que d'ordinaire il n'est pas voûté, Boutard, Dict. des arts du dessin, Cellier.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAVE, sub. f. en Architecture, est un lieu vouté dans l’étage soûterain, qui sert à mettre du vin, du bois, & autres choses pour la provision d’une maison, d’un hôtel, &c. du Latin cavea. Vitruve appelle hypogoea tous les lieux voutés sous terre.

Cave, dans une église, est un lieu soûterrain, vouté & destiné à la sépulture. (P)

Caves. On a cru long-tems que les caves & les autres lieux soûterrains étoient plus froids en été qu’en hyver, parce qu’en effet en hyver l’air y paroît beaucoup plus chaud que l’air extérieur, & qu’en été il y paroît plus froid. De grands physiciens avoient même trouvé des raisons assez plausibles de ce phénomene ; car rien n’est plus facile que de rendre raison de tout avec des explication s vagues. Mais de plus grands physiciens ont trouvé depuis que le fait n’étoit pas vrai. Le moyen de s’en assûrer est de suspendre un thermometre dans une cave pendant toute une année, on trouvera que la cave est plus chaude en été qu’en hyver, mais qu’il n’y a pas une grande différence entre le plus grand chaud & le plus grand froid. Il s’ensuit de-là que, quoique les caves nous semblent être plus froides en été, elles ne le sont pourtant pas, & que cette apparence est trompeuse. Voici la raison qu’en donne M. Musschenbroek. En été notre corps se trouvant exposé au grand air devient fort chaud, le sang acquiert une chaleur de 92 ou 94 degrés ; la chaleur du grand air est aussi alors de 70 à 80 degrés, au lieu que l’air qui se trouve dans ce tems-là renfermé dans les caves n’a qu’une chaleur de 45 à 50 degrés, de sorte qu’il est beaucoup plus froid que notre corps & que l’air extérieur : ainsi, dès qu’on entre dans une cave lorsqu’on a fort chaud, on y rencontre un air beaucoup plus froid que l’air extérieur, ce qui fait que la cave nous paroît alors froide. En hyver au contraire lorsqu’il gele, le froid de l’air extérieur est depuis 0 jusqu’à 32 degrés, au lieu que la chaleur de l’air de la cave se trouve encore de 45 degrés ; ainsi nous trouvant d’abord exposés à l’air froid extérieur, qui fait impression sur notre corps & qui le refroidit en effet, nous n’entrons pas plûtôt dans une cave, que nous y sentons un air beaucoup plus chaud, qui ne manque pas de réchauffer aussi notre corps ; ce qui est cause que l’air de la cave nous paroît alors chaud. Cependant nous ne pouvons pas savoir, ni juger par la seule. impression que l’air fait sur nous, s’il est effectivement alors plus chaud qu’en été ; ce n’est qu’à l’aide du thermometre, que nous pouvons être assûrés si l’air est plus chaud en été qu’en hyver. Mussch. Ess. de Physique. (O)

Cave, adj. (Lune.) Chronol. On appelle lune cave un mois lunaire de 29 jours. V. Mois & Lune. (O)

Cave, en Anatomie, est le nom de deux grosses veines qui se déchargent dans l’oreillette droite du cœur ; on dit ordinairement la veine-cave en général : alors on considere la réunion de ces deux veines comme une seule veine. Voyez Cœur & Oreillette.

La veine-cave se divise en ascendante & descendante : l’ascendante est celle qui vient des parties inférieures. Elle est ainsi appellée, parce que le sang qui vient au cœur par cette veine, monte : la descendante est celle qui vient des parties supérieures : elle est ainsi appellée, parce que le sang qu’elle apporte de la tête & autres parties supérieures, descend. Voyez Sang & Circulation.

Il y a des auteurs qui donnent le nom de veine-cave supérieure à la descendante, & de veine-cave inférieure à l’ascendante.

La veine-cave supérieure est formée par la réunion des deux veines soûclavieres, environ vis-à-vis & derriere le cartilage de la premiere vraie côte du côté droit. Elle se porte ensuite obliquement vers la gauche, & entre dans le péricarde où elle est placée au côté droit de l’aorte, & occupe la longueur de deux doigts environ ; après quoi, elle entre dans l’oreillette droite. Voyez Soûclaviere, Péricarde, &c.

La veine-cave inférieure, est cette grosse veine qui paroît formée de la réunion des deux veines iliaques ; elle monte de la partie supérieure de l’os sacrum sur les vertebres des lombes ; elle s’incline un peu à droite, vient passer derriere le foie par sa grande échancrure ; elle perce le diaphragme, entre dans le péricarde, & après un trajet d’environ trois à quatre lignes, elle entre dans l’oreillette droite du cœur. Voyez Iliaque, Diaphragme, Oreillette, &c.

Elle reçoit dans tout ce trajet les veines sacrées, les veines lombaires, les veines spermatiques, les veines rénales, les veines adipeuses, les veines hépatiques, les veines diaphragmatiques inférieures, ou veines phréniques. Voyez Spermatique, Adipeux, Hépatique, &c. (L)

Cave, (parmi les Confiseurs) est une piece portative, en maniere de caisse faite de fer blanc, avec quatre ou six pots de même métal, tenant chacun une pinte, & qui s’emboîtent toûjours dans la caisse ; ils sont retenus par un petit rebord qui est au fond. On s’en sert pour glacer toutes sortes d’eaux & de crêmes. Voyez Glace, & la Pl. du Confiseur. La figure 4. représente le corps de la cave qui contient les pots ; 3 est le couvercle général ; 2 est le couvercle d’un des pots qui sont dans la cave. On entoure les pots de glace pêle-mêle avec du sel ammoniac, au défaut de sel ordinaire ; on couvre aussi de ce mêlange les couvercles des pots & le couvercle de la cave : ce qui produit un froid si grand, que les liqueurs contenues dans les pots sont glacées en peu de tems.

On donne le même nom de cave, à un coffret au-dedans duquel on a pratiqué soit en marqueterie, soit en carton & velours, ou autrement, des loges où sont placés des flacons pleins de différentes eaux odoriférantes.

Cave, (Géog.) une des îles Orcades, au nord de l’Ecosse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cave »

Cave, adjectif ; picard, gove ; provenç. espagn. et ital. cava. D'après Chifflet, on prononçait au XVIIe siècle kâve.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif, nom 1) Du latin cavus (« creux »)[1], cava (« cavité »).
(Nom 2, nom 3) Déverbal de caver[1] (« miser », également attesté au sens de « tromper »). De l’arabe كهف, KAHF Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cave »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cave kav

Évolution historique de l’usage du mot « cave »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cave »

  • Une vente de charité est une réunion où l’on achète des objets qui proviennent d’un grenier et qu’on s’empresse de fourrer dans sa cave. De Anonyme
  • Un métaphysicien est un homme qui, à minuit, va sans lumière dans une cave obscure à la recherche d’un chat noir qui n’y est pas. De Carol Bowen
  • Tout ami est à l'égal du vin le plus vieux de ta cave : Prends-en sagement, Lève le verre doucement. De Ronald de Carvalho / Epigrammes ironiques et sentimentales
  • Il ne faut pas mettre dans une cave un ivrogne qui a renoncé au vin. De Alain-René Lesage / Gil Blas de Santillane
  • Pour avoir du succès, soyez bronzé, vivez dans un immeuble chic (même si vous êtes dans la cave), faites vous voir dans les restaurants élégants (même si vous ne prenez qu’une boisson) et, si vous empruntez, empruntez beaucoup. De Aristote Onassis
  • Nous plaçons régulièrement la classe politique sous le plancher de la cave dans notre estime collective, et au bout du compte, nous allons tout de même courir la réélire. De Jean Dion / Le Devoir - 2 Novembre 2000
  • Il en est de certaines caves comme des musées. On souhaiterait de s'y laisser enfermer après l'heure ; d'entendre claquer la serrure et s'éloigner les pas du gardien pour surprendre les conciliabules de la nuit. De Pierre Veilletet
  • Nous sommes toujours flattés d'être conviés à visiter de belles caves garnies mais les bouteilles les plus prestigieuses commencent à exister au moment où on les vide entre amis. De Philippe Bouvard
  • C’est un samedi soir particulier que les habitants de cet immeuble situé au croisement entre l’avenue André-Malraux et la rue Molière à Longwy-Haut ont vécu. Pour une raison indéterminée, vers 20 h 30, un feu s’est déclaré dans l’une des caves du bâtiment de quatre étages. Des meubles et diverses affaires ont brûlé très vite, ce qui a entraîné la propagation de fumée dans les cages d’escalier et les couloirs. , Faits-divers - Justice | Quartier Voltaire : feu dans une cave et évacuation
  • Jeudi 2 juillet, à partir de 19 heures, les soirées festives vont reprendre à la cave de Vinovalie à Parnac. Cette première manifestation sera placée sous le signe de la joie de se retrouver et à cette occasion, nouveau traiteur et nouveau musicien seront mobilisés. L’ensemble du repas sera réalisé par La Maison Jean Rybinski, boucher charcutier à Villesèque. Le musicien jouera sur des airs de swing, jazz, rock, à la guitare et à la voix. ladepeche.fr, Parnac. Les soirées festives reprennent à la cave de Vinovalie - ladepeche.fr
  • Un incendie s’est déclaré dans la cave d’une habitation rue de Paradis à Merville, sans faire de blessé. L'Indicateur des Flandres, Merville : un appareil électrique provoque un feu de cave
  • Si vous rêvez de posséder votre propre cave à vin mais que celui-ci vous paraît inaccessible parce que vous ne possédez pas les connaissances nécessaires, parce que vous n'êtes ni un expert en œnologie ni un sommelier, ce rêve pourrait à présent devenir réalité grâce à Caveasy, une entreprise française qui propose une cave à vin connectée qui a su piquer notre curiosité. Clubic.com, Voici Caveasy, la cave à vin connectée made in France
  • Les pompiers ont été appelés à 13h45 pour un feu de cave, rue Rembrandt à Saint-Étienne. 16 pompiers de la Métare sont sur place. Il y a un fort dégagement de fumée. L'immeuble concerné compte 12 étages. Les occupants sont confinés chez eux. , Faits-divers - Justice | Feu de cave rue Rembrandt à Saint-Étienne
  • Les fouilles pour tenter de retrouver le corps d’Estelle Mouzin, dans l’ancien domicile de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes ont débuté ce lundi 22 juin, dix-sept ans après la disparition de la fillette. De gros moyens ont été déployés, notamment pour sonder la cave de cette maison des Ardennes. France Bleu, Disparition d'Estelle Mouzin : dans les Ardennes la cave du domicile de Fourniret qui intrigue les enquêteurs
  • Ils avaient carte blanche. Les cinq street-artistes Arkane, Noon, Polar, Asto et Adec, appartenant à l'association montpelliéraine LineUp, ont été contactés par la cave Les Vignerons du pays d'Ensérune. En quelques jours seulement, ils ont réalisé chacun une fresque sur les cinq énormes cuves de la cave coopérative de Nissan-lez-Ensérune. L'objectif, préserver la liberté d'expression et l'univers des artistes, possédant des styles différents du figuratif à l'abstrait... Tout en participant à la dynamique et à la modernité du territoire en créant une vitrine oenotouristique pour le village. Le résultat final sur les cuves ne sera visible par le grand public qu'à partir de ce samedi 27 juin. À l'intérieur du caveau, un des cinq artistes expose une collection de ses toiles tout l'été. L'entrée est gratuite. midilibre.fr, Biterrois : cinq street-artistes habillent les cuves de la cave coopérative de Nissan - midilibre.fr
  • Avant d’ouvrir La cave de Breteuil, Patrice lance une étude de marché qui se révèle concluante. La chambre de commerce et d’industrie de l’Oise lui apporte son soutien et, une fois monté, son dossier est entériné par une commission régionale. , Breteuil : Patrice ouvrira bientôt « La cave de Breteuil » | L'Observateur de Beauvais

Images d'illustration du mot « cave »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cave »

Langue Traduction
Anglais cellar
Espagnol sótano
Italien cantina
Allemand keller
Portugais cave
Source : Google Translate API

Synonymes de « cave »

Source : synonymes de cave sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cave »

Partager