Souterrain : définition de souterrain


Souterrain : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SOUTERRAIN, -AINE, adj. et subst. masc.

I. − Adjectif
A. −
1. Domaine des sc. de la nature
a) Qui se trouve sous terre. Gisement, gouffre, labyrinthe souterrain; caverne, cavité, galerie souterraine; eaux, formations, rivières, sources souterraines. Les lacs souterrains de la Carinthie (Michelet, Insecte, 1857, p. 236).V. aven ex. 2:
...au beau milieu de ces pauvres terres, s'élève une masse de grands arbres (...). Ils croissent là, sans doute à la faveur d'une nappe d'eau souterraine qui n'a pu remonter à travers le calcaire jusqu'à l'humus, mais que les racines profondes (...) ont dû atteindre après un siècle ou deux de pénétration. Bosco, Mas Théot., 1945, p. 60.
b) Qui pousse ou qui vit sous terre. Faune, flore souterraine; racine, tige souterraine. Passez au crible l'humus recueilli entre les radicelles où grouillent les insectes souterrains (Faure, Espr. formes, 1927, p. 196).H. Spandl donna en 1926 une liste des espèces aquatiques souterraines et Jeannel publia une Faune cavernicole de la France (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 688).
2. [En parlant d'une activité hum. ou animale, du résultat de cette activité]
a) Qui se fait sous terre, qui se produit à une certaine profondeur sous la surface du sol. Activité, circulation souterraine; explosion souterraine. Lorsque le temps a miné, dans un antique édifice, le principe de la durée, le plus foible moteur, l'air, un son, peut-être les travaux souterrains d'un foible animal, déterminent l'instant de son entière ruine (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 120).Quand la hauteur des galeries le permet, le transport souterrain du charbon se fait à dos de mulets (E. Schneider, Charbon, 1945, p. 161).
Stockage* souterrain.
b) Qui est construit ou aménagé sous terre. Abri, cachot, canal, chemin, corridor, escalier, local, passage, temple souterrain; autoroute, casemate, chapelle, galerie, pièce souterraine. Aux églises monastiques de Sainte-Marie in Cosmedin, de Saint-Martin-des-Monts, etc. les cryptes sont assez étendues pour être de véritables églises souterraines (Lenoir, Archit. monast., 1852, p. 212).En France, un laboratoire souterrain dirigé par A. Vandel fut créé par le CNRS en 1954 dans la grotte de Moulis (Ariège) (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 688).
En partic. [En parlant d'un moyen de transp.] Dont les installations sont enterrées, qui circule sous terre. Une de leurs grandes parties était de pénétrer sur la voie du chemin de fer souterrain, établi dans le sous-sol (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 773).Pour ceux-ci [des transports en commun satisfaisants] on peut concevoir soit des supports propres n'empiétant pas sur les voies réservées à la circulation automobile (par exemple métro aérien ou souterrain), soit l'utilisation de la voirie existante (Belorgey, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p. 362).
Spécialement
ÉLECTROTECHN. Câble souterrain. ,,Câble enterré, à un conducteur ou à plusieurs conducteurs réunis sous la même gaine d'étanchéité, employé pour le transport de l'énergie électrique ou pour les télécommunications`` (Siz. 1968, p. 38). Câbles télégraphiques souterrains. Les câbles [électriques] souterrains, en raison de leur souplesse, sont moins sujets à se détériorer que des tuyauteries métalliques par suite des mouvements invisibles du terrain et des boisages (Haton de La Goupillière, Exploitation mines, 1905, p. 670).
MINES ET CARR. Exploitation souterraine. Exploitation reliée à la surface du sol par des voies de section réduite (d'apr. GDEL). Anton. exploitation à ciel* ouvert, à découvert.La limite économique d'une carrière à ciel ouvert est atteinte lorsque le prix du déblai par mètre cube est égal à la différence du prix du mètre cube entre l'exploitation souterraine et l'exploitation à découvert (J. Cahen, Bruet, Carrières, 1926, p. 60).
3. MYTH., RELIG. [En parlant d'un être surnaturel, d'une divinité]
a) Qui demeure sous terre. Génie souterrain. Au commencement, leurs dieux [des Grecs] ne sont que les forces élémentaires et profondes de l'univers, la Terre maternelle, les Titans souterrains (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 346).C'est pourquoi, dans ces vers, accomplissant les vœux (...) je veux Dresser l'autel barbare aux Nymphes Souterraines (Heredia, Trophées, 1893, p. 83).
b) Qui appartient aux enfers (v. enfer I A). Synon. chthonien.Les Grecs donnaient volontiers aux morts le nom de dieux souterrains. Dans Eschyle, un fils invoque ainsi son père mort: ô toi qui es un dieu sous la terre (Fustel de Coul., Cité antique, 1864, p. 16).Et tandis qu'il tombe, J'ajoute le troisième coup, rendant au souterrain Hadès qui est le gardien des morts ces grâces ! (Claudel, Agamemnon, 1896, p. 903).
c) Qui appartient à l'enfer (v. enfer II A). Synon. infernal.L'apôtre les appelle [les anges déchus] les puissances souterraines et infernales (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 354).
B. − Au fig., littér.
1. [En parlant d'un acte, d'une entreprise] Qui se fait clandestinement et souvent illicitement. Synon. clandestin, occulte.Intrigues, manœuvres, menées, pratiques souterraines. Qu'elle [notre armée] garde l'horreur des traîtres, des vilaines offres, des moyens souterrains d'avancer! (Michelet, Peuple, 1846, p. 144).Dans l'affaire Simon surtout, il [le père Philibin] semblait bien être le grand ouvrier caché, l'homme à qui ne répugnait aucune besogne, les basses, les souterraines, le politique sans dégoût (Zola, Vérité, 1902, p. 350).
Employer des voies souterraines. Intriguer pour parvenir à ses fins. (Dict. xixeet xxes.).
2. [En parlant d'un fait psychique]
a) Qui est tenu secret, qui est enfoui au plus profond d'un être. Synon. caché, dissimulé, intérieur, secret1.Mon vice à moi, il est muet et souterrain, il ne sort pas (Huysmans, Cathédr., 1898, p. 102).Durant un mois, le drame devenu souterrain disparut aux yeux de tous. Seuls, deux ou trois faits dessinèrent, comme des rides, le travail intérieur qui couvait sous les apparences normales (Estaunié, Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 129).
b) Dont on n'a pas une perception claire; en partic., qui relève de l'inconscient. Synon. imperceptible, inconscient.Par cette longue superposition d'échelons souterrains [les éléments dont nous n'avons pas conscience] le monde mental va rejoindre le monde physiologique (Taine, Dern. Essais crit. et hist., 1893, p. 101).Je voudrais montrer dans mon livre la progression pour ainsi dire souterraine de l'idée du crime chez Éliane. Elle se croyait douce et bonne, et elle découvre peu à peu qu'elle est violente et injuste (Green, Journal, 1931, p. 67).
II. − Subst. masc.
A. −
1. Vieilli. Lieu souterrain naturel ou artificiel. Le souterrain de Tournus est une église, le souterrain de Saint-Denis est un sépulcre, le souterrain de Heidelberg est une cave (Hugo, Rhin, 1842, p. 335).On tomberait en quelque galerie à demi éboulée, qui débouche dans une cave voûtée de pierres; souterrain où serrer le grain, lieu de refuge, terrier de paysans (Pourrat, Gaspard, 1930, p. 64).
ARCHÉOL. Souterrain(-)refuge. Abri aménagé sous terre. Nombreux sont en Europe, et en particulier en France, en Allemagne et en Autriche, ce qu'on appelle les « souterrains refuges » (...) qui datent d'époques relativement récentes, sans doute du Moyen Age (RachetArchéol.1983).
2. Passage souterrain naturel ou aménagé par l'homme. Souterrain humide, obscur, ténébreux; souterrain voûté; souterrains d'un château; entrée d'un souterrain; découvrir, explorer, visiter un souterrain. Ils ont, pour recevoir sûrement des secours Si quelque insensé vient heurter leurs citadelles, Trois souterrains creusés par les turcs infidèles (Hugo, Légende, t. 1, 1859, p. 189).Un souterrain partant du laboratoire menait à un garage secret (Queneau, Loin Rueil, 1944, p. 112).
En partic. Ouvrage souterrain destiné au passage d'une voie de communication ou d'une canalisation, ou réservé au stockage de certains produits. Elle s'en alla, par le tunnel, rôder jusqu'à la bifurcation de Dieppe. C'était une de ses promenades, ce souterrain long d'une grande demi-lieue (Zola, Bête hum., 1890, p. 216).Les souterrains dans lesquels circulent les chemins de fer métropolitains ne sont autre chose que des tunnels. Mais ils sont plus longs que les tunnels ordinaires et leur tracé est plus irrégulier (Albitreccia, Gds moyens transp., 1931, p. 72).
3. Loc. adj. ou adv. En souterrain. Sous terre. L'emploi des ciments à très forte dose de laitier pour les travaux en souterrain (Cléret de Langavant, Ciments et bétons, 1953,p. 86).Le minerai de ferque l'on continue à exploiter en souterrain dans les mines de Lorraine (Univers écon. et soc., 1960, p. 8-10).
B. − Au fig., vieilli. Intrigue, menée secrète. Il a fait fortune par des souterrains (Ac.1798).Les souterrains de la politique (Ac.1835, 1878).
Prononc. et Orth. : [sutε ʀ ε ̃], fém. [-εn]. Ac. 1694, 1718: sousterrain; 1740: soû-; dep. 1740: sou-. Étymol. et Hist. 1. a) 1155 sozterrin subst. « lieu ou passage sous la terre » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 1390); b) fin xiies. sozterrin adj. « qui est sous terre » (Orson de Beauvais, 322 ds T.-L.); 2. a) ca 1160 sozterrain adj. « qui est sous terre » (Eneas, 2830, ibid.); 1599 souterrain (Hornkens, Rec. de dict. fr., esp. et lat.); b) ca 1165 sozterrain subst. « lieu ou passage sous la terre » (Troie, 26158 ds T.-L.); 1575 souterraine subst. fém. (Thevet, Cosmogr., III, 16 ds Hug.); c) 1546 fig. soubsterrain « caché » (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, p. 19). Formé de sous-*, de terre* et de -in* puis -ain* sur le modèle du lat. subterraneus. Fréq. abs. littér.: 1 305. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 177, b) 2 103; xxes.: a) 1 463, b) 1 684.
DÉR.
Souterrainement, adv.a) Rare. α) Par une voie souterraine. On ne pouvait arriver à cet endroit que souterrainement (Ac.1878). β) Sous terre. Synon. en souterrain.Il aurait suffi que l'érosion, qui sur tant d'autres points a débarrassé les terrains primitifs de leur couverture sédimentaire, poussât un peu plus avant son œuvre pour que la liaison granitique qui existe souterrainement se poursuivît au grand jour (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 16).b) Au fig. α) De façon clandestine et généralement illicite. Synon. clandestinement, occultement.La Congrégation (...) n'ayant pu obtenir le scandale espéré (...), reprenait souterrainement son œuvre de calomnie, tâchait d'empoisonner la situation nouvelle (Zola, Vérité, 1902, p. 14). β) De façon cachée et imperceptible. Synon. imperceptiblement, secrètement.L'esprit protestant qui marchait souterrainement depuis les jansénistes, depuis Bayle, depuis les livres de Montesquieu (Faure, Hist. art, 1921, p. 114).− [sutε ʀ εnmɑ ̃], [-te-]. Att. ds Ac. 1878. − 1resattest. a) α) 1575 « par une voie souterraine » (Thevet, Cosmogr., XVIII, 9 ds Hug.), β) 1832 « sous terre » (Raymond), b) fig. 1740-55 « secrètement » (Saint-Simon, Mém., éd. A. de Boislisle, t. 19, p. 10); de souterrain, suff. -ment2*.
BBG.Gohin 1903, p. 347. − Quem. DDL t. 25. − Wexler 1955, pp. 61-75.

Souterrain : définition du Wiktionnaire

Adjectif

souterrain \su.tɛ.ʁɛ̃\

  1. Qui est sous terre.
    • Les éboulis imposent une biologie très spéciale, car de grandes parties souterraines doivent permettre à la plante de se fixer malgré le milieu mouvant. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.171)
    • Par exemple le travail souterrain dans les mines et les carrières est de plus en plus et dans la plupart des pays soumis à la surveillance de l’Etat. — (Christiaan Cornelissen, Théorie du salaire et du travail salarié, V. Giard & E. Brière, 1908)
    • Il n'y a dans l’empire souterrain ni moissons, ni riches vignobles; on y voit le farouche Cerbère, et le hideux nocher du Styx. C'est là que les joues meurtries, et les cheveux consumés par les flammes, la pâle troupe des Ombres erre autour des lacs ténébreux. — (Élégies de A. Tibulle, traduction nouvelle par M. Valatour, livre 1, élégie 10, Paris : chez C.L.F. Panckouke, 1836, p. 65)
  2. (Figuré) Qualifie des pratiques invisibles dont le résultat n’est perceptible qu’après un long processus.
    • C’est un travail souterrain, un lent cheminement, qui, une fois la première étincelle allumée, le premier élan impulsé, poursuit sa route, tout seul, sans dévier, sans pour autant qu’un seul indice ne soit ne soit apparent, ne trahisse sa présence en surface — (Fred Forest, Fonctionnement et dysfonctionnements de l’art contemporain, Editions L’Harmattan, 2000)
  3. (Figuré) (Péjoratif) Qualifie des pratiques cachées pour parvenir à ses fins.
    • Des menées souterraines.
  4. (Figuré) Qualifie un pan de l’économie dont les activités légales se développent en dehors des règles juridiques et fiscales d’un pays et échappent ainsi à toute comptabilisation et taxation.
    • La part de l’économie souterraine n’est pas négligeable ; la culture d’un bout de jardin, l’élevage de quelques animaux sont pratiques courantes dans ce milieu rural et les solidarités locales favorisent le recours au travail au noir — (Mauricette Fournier, Les dynamiques industrielles d’une moyenne montagne, Facultés des sciences et lettres de Clermont-Ferrand, 1998)
    • L’économie souterraine, que nous avons évaluée à 10% des ressources 3, comprend tout d’abord du travail au noir, ensuite des activités de ferraillage, de mécanique, de récupération, enfin de jardinage et d’élevage. — (Antoine Lion, Pedro de Meca, Culture et pauvretés, La Documentation Française, 1988)
    • Ce surplus, qui a déréglé les balances de presque tous les plans quinquennaux, indiquait un marché du travail souterrain, et mal maîtrisé, ce qui démentait totalement les justifications que le régime donnait de son propre fonctionnement. — (Paul Bouffartigues, Henri Eckert, Le travail à l’épreuve du salariat, Editions L’Harmattan, 1997)

Nom commun

souterrain \su.tɛ.ʁɛ̃\ masculin

  1. Passage pratiqué sous terre.
    • […], on descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre, […]. — (Maurice Maindron, Blancador l’avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • […] et sa voix monotone me narrait, avec une complaisance affreuse, la mort, dans le souterrain du palais du gouverneur, de plusieurs familles et d’une ribambelle d’enfants. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Souterrain : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOUTERRAIN, AINE. adj.
Qui est sous terre. Chemin souterrain. Conduit souterrain. Galerie souterraine. Fig., Employer des voies souterraines, Employer des pratiques cachées pour parvenir à ses fins. On ne le dit qu'en mauvaise part.

SOUTERRAIN s'emploie aussi comme nom masculin et désigne un Passage pratiqué sous terre.

Souterrain : définition du Littré (1872-1877)

SOUTERRAIN (sou-tè-rin, rè-n') adj.
  • 1Qui est sous terre. Elle va descendre à ces sombres lieux, à ces demeures souterraines, pour y dormir dans la poussière avec les grands de la terre, Bossuet, Duch. d'Orl. De grands physiciens ont fort bien trouvé pourquoi les lieux souterrains sont chauds en hiver et froids en été : de plus grands physiciens ont trouvé depuis peu que cela n'était pas, Fontenelle, Oracl. I, 4. C'est là [chez les Calmouks] qu'on a trouvé en 1720 une maison souterraine de pierre, des urnes, des lampes… une statue équestre d'un prince oriental portant un diadème sur la tête, Voltaire, Russie, I, 1. On a trouvé une grande quantité d'arbres souterrains à Youle dans la province d'York, Buffon, Hist. nat. Preuv. théor. terr. Œuvr. t. II, p. 404. La base [de l'Etna], de près de cinquante lieues, ne s'est élevée que par la force des foudres souterraines, Buffon, Min. t. IX, p. 32. Ces formidables monts Dont les feux souterrains vivent sous les glaçons, Delille, Imag. III.
  • 2 Terme d'histoire naturelle. Qui vit ou croît dans le sein de la terre. Le rhizome est une tige souterraine.

    Guêpes souterraines, voy. GUÊPE.

  • 3 Fig. Caché, secret, sourd. Employer des voies souterraines. La honte marche à pas obliques dans des routes souterraines où le soupçon la suit, Buffon, Morc. choisis, p. 236. Leurs marches souterraines sont trop ténébreuses, pour qu'il soit possible de les y suivre, Rousseau, 2e dial.
  • 4 S. m. Logis, voûte que l'on pratique sous terre. Un peuple nommé les Guanches y habite encore [dans les Açores] ; il a des souterrains qui lui servent de tombeaux ; ces souterrains sont fermés, leur entrée est un secret confié à une succession de vieillards, qui se le transmettent, Bailly, Atlantide, p. 15.

    Synonyme de tunnel.

    Fig. surtout au pluriel, menées sourdes pour parvenir à quelque fin. Épier l'orpheline, Prendre les souterrains, tournevirer Nérine, Dufresny, Réconciliat. norm. I, 11. [Les ennemis de Socrate] l'attaquèrent d'abord non à visage découvert, mais par des souterrains et par des voies sourdes et cachées, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. IV, p. 391, dans POUGENS. La duchesse de Lude n'ignorait pas qu'outre le nombre des prétendantes, il y en avait une entre autres sur qui elle ne pouvait espérer la préférence ; elle eut recours à un souterrain, Saint-Simon, 39, 191. Louis XIV, avec la même hauteur, mais toujours soutenue par les souterrains de la politique, voulut donner un électeur à Cologne, Voltaire, Louis XIV, 14.

HISTORIQUE

XIIIe s. Par une voute sousterine Entre ens en la cambre perine, Lai d'Ignaurès.

XVe s. Ils allumerent fallots, et entrerent en celle soubsterrine qui estoit belle et nette, et se mirent en chemin, Froissart, II, II, 23.

XVIe s. Sousterreines, sont les choses qui sont souz terre, comme les canaux par lesquels on fait venir les fontaines, Palissy, 380. Amestris… feit ensepvelir touts vifs quatorze jouvenceaux… pour gratifier à quelque dieu soubterrain, Montaigne, II, 257. Entre nous, ce sont choses que j'ay tousjours veues de singulier accord, les opinions supercelestes et les mœurs soubterraines [l'ascétisme et le vivre vulgaire], Montaigne, IV, 306. Les instruments pour tirer des puits les eaux sousterraines, De Serres, 506.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « souterrain »

Étymologie de souterrain - Littré

Provenç. sosterrenh, subterrane ; du lat. subterraneus, de sub, sous, et terra, terre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de souterrain - Wiktionnaire

Dérivé de terrain avec le préfixe sous-, calque du latin subterraneus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « souterrain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
souterrain sutɛrɛ̃ play_arrow

Citations contenant le mot « souterrain »

  • Galeries, souterrains, caves, carrières : dans l’Aisne comme dans tout le nord de la France, les populations ont dû se mettre à l’abri pour se protéger des invasions et pillages. Des lieux qui ont aussi pu servir de refuge aux soldats en 14-18. Des lieux que vous pouvez découvrir cet été. France 3 Hauts-de-France, Un été en Picardie : la Picardie souterraine, les carrières et creutes de l’Aisne
  • Les sapeurs-pompiers sont intervenus ce vendredi 24 juillet, vers 23 h 30, rue Mourre, à Avignon, pour un feu dans un parking souterrain. , Faits-divers - Justice | Feu dans un parking souterrain à Avignon : une voiture détruite
  • Ce nouveau passage souterrain a été ouvert à la circulation, depuis le carrefour Gonin-Védrines vers l’échangeur de Lespinet (n°21). Il permet une traversée sécurisée des voies ferrées pour tous les modes de déplacement puisqu’une piste cyclable indépendante de la route a été réalisée ainsi qu’un trottoir pour les piétons. Par ailleurs, deux voies sont réservées aux passages des bus qui ne se mélangent pas à la circulation automobile. , Toulouse. Une nouveau passage souterrain a ouvert au sud-est de la ville, un deuxième va être créé | Actu Toulouse
  • VACANCES. - Avec une température comprise entre 10 et 15°C, les cavités souterraines sont des lieux parfaits pour fuir les fortes chaleurs attendues. L'occasion aussi de s'émerveiller devant les stalactites, les stalagmites et autres curiosités géologiques. Le Figaro.fr, Vous craignez la vague de chaleur ? Douze lieux souterrains à visiter pour vous rafraîchir
  • Le trou a fait apparaître une galerie souterraine, dont l’origine est inconnue. © Ouest-France , Kergrist. Une galerie souterraine mise au jour lors d’une moisson - Pontivy.maville.com
  • N'est-il pas dans la nature de la poésie d'être et de rester souterraine ? De Bernard Pivot / Entretien avec Bernard Pivot - Novembre 1975
  • C'est la cohorte des fourmis qui, dans les galeries souterraines des bas-fonds de la société, permet à l'économie d'avancer. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Durant l'absence de pluie, ce sont les jeunes arbres qui jaunissent les premiers. Les vieux ont des cachettes souterraines qu'on appelle expérience. De Félix Leclerc / Le Petit Livre bleu de Félix
  • Les arcanes de notre mémoire sont comme d'immenses souterrains où la lumière de l'esprit ne pénètre jamais mieux que lorsqu'elle a cessé de briller au-dehors. De Hervey de Saint-Denys / Les rêves et les moyens de les diriger
  • Les mots sont comme une voûte sur la pensée souterraine. De Jules Renard / Journal
  • Nos réflexions. Elles sont le fruit de notre commerce avec les autres, du frottement de notre intelligence avec la leur et du travail souterrain que nos lectures et nos conversations effectuent en nous. De Pierre Assouline / Vive la conversation
  • Gloire l'ombre et la honte ont cédé au soleil Le poids s'est allégé le fardeau s'est fait rire Gloire le souterrain est devenu sommet La misère s'est effacée. De Paul Eluard / Le Phénix

Images d'illustration du mot « souterrain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « souterrain »

Langue Traduction
Corse in terra sottu
Basque lurpeko
Japonais 地下
Russe под землей
Portugais subterrâneo
Arabe تحت الأرض
Chinois 地下
Allemand unter tage
Italien metropolitana
Espagnol subterráneo
Anglais underground
Source : Google Translate API

Synonymes de « souterrain »

Source : synonymes de souterrain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « souterrain »



mots du mois

Mots similaires